Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Palais de justice, halle aux grains (détruit, rue du Palais)
    Palais de justice, halle aux grains (détruit, rue du Palais) Blois - rue du Palais - en ville - Cadastre : 1810 A 980 981 982 983 984
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La construction de la halle aux blés s' effectue sans doute au 13e siècle ; en l' absence de tout document, cette datation s' appuie essentiellement sur l' analyse stylistique de la construction ; c' est du siège de la justice ; d' importants travaux sont réalisés pour l' étage du palais entre 1549 et long du mur est ne paraît pas antérieure au 17e siècle, de même que la maison des domaines située à l seulement durant la 1ère moitié du 15e siècle que Charles d' Orléans y ajoute un étage pour l' installation 1553, sur le pignon sud : encadrement des ouvertures, décor. L' adjonction de bâtiments en appentis le ' angle nord-est. De nombreux devis de réparations au début du 19e siècle montrent l' état de vétusté du bâtiment qui sera délaissé en 1836 pour le nouveau palais de justice construit dans l' ancien jardin des cordeliers, et la nouvelle halle édifiée sur la grande pièce d' Angleterre. Après la démolition du bâtiment
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher. Série N : 20 N. Réparations à la maison des domaines et maçonnerie au palays de Blois pour la Chambre des Comptes. 17 septembre 1663. Archives départementales de Loir-et-Cher. Série Q : Q 1610. Contestation au sujet de la propriété de la halle.. Archives municipales de Blois. Série N : 1 N 5. Vente des matériaux de la halle et du palais de Archives municipales de Blois. Série M : 1 M 9. Devis de réparations à la halle. 5 octobre 1807. de documents sur le palais de justice et la halle. (1641-1738). Bibliothèque nationale. Manuscrit français, nos 5678 et 5679. Extrait du registre de la Chambre des Comptes de Blois, concernant l'agrandissement du palais de justice et de la halle, p. 60 et 96. 15 janvier CAUCHIE, A. Le siège de la justice à Blois du Xe au XXe siècle. Mémoires de la société des Sciences
    Dénominations :
    palais de justice
    Représentations :
    Monogramme et emblème de henri II.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Palais de justice, halle aux grains (détruit, rue du Palais)
    Illustration :
    la halle aux grains et le palais de justice IVR24_19924100244XA Vue du bâtiment dans la seconde moitié du XVIè siècle (n° 39 et 40). IVR24_19884100678X Détail du fronton avec les armes de France et des Dauphins. IVR24_19884100236X
  • Plaque commémorative n°1
    Plaque commémorative n°1 Reugny
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Inscription commémorative de fondation de messes et de diverses donations.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    par Perrine le Fuzelier, dame de la Couste (la Côte) et surtout Marc de la Rue, seigneur de la Couste , son fils. Le texte mentionne une fondation faite devant deux notaires de Reugny le 22 décembre 1555.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Plaque constituée de deux pierres calcaires gravées, insérées dans un cadre mouluré en pierre de taille à deux compartiments juxtaposés.
    Dimension :
    la 110.0 centimètre
    Catégories :
    taille de pierre
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Château de Blois (place du Château)
    Château de Blois (place du Château) Blois - place du Château - en ville - Cadastre : 1980 DN 414
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    de la chapelle Saint Calais et d'un donjon ; 12e siècle : fondation de la collégiale Saint-Sauveur dans l'avant cour ; 13e siècle : construction de la grande salle et des fortifications entourant , reconstruction de la tour et d'une grande vis carrée, attribuée à Charles d'Orléans ; 1498, 1514 : constructions jardins. 1515, 1524 : constructions de François 1er, bâtiment sur la cour, puis bâtiment des loges allées, pavillon de la Porte des Champs ; début 17e siècle : construction de la grande galerie des : effondrement de la galerie des jardins bas ; 1788 : édit d'aliénation du château, puis transformation en château à la ville ; 1845, 1855 : restauration des bâtiments de Louis XII et de François Ier ; 1866 : restauration de la salle dite des États Généraux ; 1868 : restauration de la chapelle ; 1880, 1900 : seconde d'Orléans ; 1932 : construction du grand escalier du bâtiment Gaston d'Orléans ; 1957 : vitraux de la l'éperon ; 14e siècle, 15e siècle : constructions dans la cour appuyées contre le mur d'enceinte
    Référence documentaire :
    BETGE, A. Les constructions de Gaston d'Orléans au château de Blois. Mémoire de la société des CROY, Joseph de. Nouveaux documents pour l'histoire de la création des résidences royales des bords GEBELIN, François. Les châteaux de la Renaissance. Paris : Les Beaux-Arts, Éditions d'études et de GEBELIN, François. Les châteaux de la Loire. Paris : Alpina, 1967. Musée de Blois]. Blois un amphithéâtre sur la Loire. Paris : Adam Biro, 1994, p. 84-85. LA SAUSSAYE, L. (de). Histoire du château de Blois. Paris : Techener, 1840. LESUEUR, F. Projets inconnus pour la reconstruction du château de Blois sous Henri IV. Gazette des LESUEUR, Pierre. Les jardins du château de Blois. Mémoires de la Société des Sciences et Lettres de LESUEUR, Pierre. Études et documents sur le château de Blois. Mémoires de la Société des Sciences LESUEUR, Pierre. Le château de Blois au temps des quatre derniers Valois. Mémoires de la Société
    Représentations :
    Statue équestre de louis XII ; emblèmes de louis XII ; françois ier ; anne de bretagne ; claude de france ; buste de gaston d' orléans ; armes de france.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Auteur :
    [architecte] La Morandière Jules de [sculpteur] Buyster Philippe de [architecte] Baudot Anatole de
    Typologies :
    losanges de briques noires
    Titre courant :
    Château de Blois (place du Château)
    Couvrements :
    voûte en arc-de-cloître
    Illustration :
    Plan d'ensemble schématique du château et des jardins au XVIIe siècle, à la mort de Gaston Plan schématique du site castral à la fin du XIIIe siècle (hypothèse de restitution d'après F Plan d'ensemble schématique du château et des jardins au début du XVIe siècle, à la mort de Louis Bâtiment dit de la Perche aux Bretons vers 1560 (détail) IVR24_19934100033X Plan d'ensemble des constructions de la cour (rez-de-chaussée). IVR24_19894100108X XII et salle des Etats Généraux. En bas à droite : passage de la voûte du château. IVR24_19884101146Z Armoiries et emblêmes dans les appuis des arcs de la façade sur la Place des Jésuite et sous le rampant du grand escalier de la Cour. IVR24_19874100051X Armoiries et emblêmes dans les appuis des arcs de la façade sur la place des Jésuites Armoiries et emblêmes dans les appuis des arcs de la façade sur la place des Jésuites et sous le
  • Hôtel de Nambu (12 rue Porte Chartraine)
    Hôtel de Nambu (12 rue Porte Chartraine) Blois - 12 rue Porte Chartraine - en ville - Cadastre : 1980 DN 716
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    3e quart 16e siècle : ensemble de la construction pour Philippe de Nambu, huissier de la chambre du ), fermeture des arcades de la galerie.  ; 18e siècle : aménagements intérieurs (reprise de l'escalier principal à partir du premier étage
    Référence documentaire :
    Archives privées. Titres de propriété : 1629 à 1791. Vente de l'hôtel par François de Nambu , seigneur de Courtanzé à Messire Jean de Refuge, seigneur de Fossé, le 20 novembre 1629. p. 219-220 COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Hôtel de Nambu (12 rue Porte Chartraine)
    Appellations :
    dit hôtel de Nambu
    Illustration :
    Bâtiment nord, 1er étage. Détail : travée murée de la galerie. IVR24_19814101387X Escalier du 1er étage aux combles. Détail de la vis. IVR24_19814101386X Bâtiment sud, façade sur rue du Lion-Ferré. Rez-de-chaussée, détail : porte piétonne du passage Bâtiment nord, rez-de-chaussée. Cuisine, détail : évier. IVR24_19814101391X Bâtiment nord, rez-de-chaussée, cuisine. IVR24_19814101390X
  • Château-Renault : église paroissiale Saint-André
    Château-Renault : église paroissiale Saint-André Château-Renault - rue Martin Gardien - en ville - Cadastre : 1835 B 572 2014 AN 72
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    partie de la façade (trace de l’ancien pignon) de l'ancien édifice pourraient cependant avoir été clocher, de la chapelle et de la couverture de la nef sont achevés pour la somme de 5 300 francs. Par une reste de l'église, la sacristie présente un danger réel pour ceux qui y descendent et ce qui est source déclare que des travaux "d'assainissement et d'agrandissement de la sacristie sont urgents". Entre 1841 et 1846, les travaux de rehaussement de la rue de la République accentuent l'encaissement naturel de devis estimatif pour un projet de porte pour la façade ouest. Ce projet est réalisé l’année suivante craintes sérieuses en raison de son peu de solidité par suite de la charge du clocher dont le poids l'a époque, la municipalité et le conseil de fabrique s'affrontent à propos de la restauration du clocher, le conseil de fabrique envisageant même la construction d’une nouvelle église. En février 1886, une pétition signée par 850 habitants demande la réfection de la toiture de l'église, la consolidation du clocher
    Référence documentaire :
    HUTEAU, Lucette. Richesses artistiques de l'église Saint-André de Château-Renault. Bulletin de la Cartes postales de Touraine : Château-Renault. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 63). Château-Renault, église paroissiale Saint André. Projet de clocher. (Archives départementales Église de Château-Renault, Projet de restauration. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 29 J Église de Château-Renault, Clocher, flèche. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 29 J 250 Église de Château-Renault. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 63 47). 1807-1888. CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition). DEYRES, Marcel. L'église Saint-André de Château-Renault. Belles églises de Touraine. Chambray-lès Société Archéologique de Touraine, 1991, tome XLIII, p. 275-286.
    Représentations :
    Le portail à arc en anse de panier est accosté de colonnes architecturées terminées par des
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    moellon enduit et pierre de taille. La nef, la deuxième travée du collatéral et la chapelle Saint-Roch sont couverts de toits à longs pans en ardoise à pignons découverts. La première travée du collatéral est couverte d'un toit à longs pans et une croupe en ardoise. La chapelle de la Vierge est couverte la charpente sont couverts de toits polygonaux en ardoise. Le clocher est couvert d'une flèche en les angles de la chapelle Saint-Roch, sur le chevet, la façade ouest et le mur sud de la nef. Ces ardoise (chevet). Le mur sud de la nef, éclairé par de très grandes baies (conçues à l’origine pour être des arcades), conserve la trace de l'amorce d'un collatéral non réalisé. La façade ouest conserve la voûtes lambrissées à poinçons et entraits. Les entraits de la nef reposent sur des corbeaux. La chapelle de la Vierge est couverte d'une fausse-voûte en plâtre dont les ogives reposent sur des culots. Une trace de peinture murale est visible sur le mur sud de la nef. D'anciennes pierres tombales ont été
    Dates :
    1657 porte la date
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de restauration du clocher (non réalisé), élévation de la façade et coupe, dressées par Détail de la deuxième travée et de la tourelle d'accès au clocher, depuis le nord-ouest Détail de la baie nord de la chapelle de la Vierge et traces d'une ancienne baie, depuis le nord Détail de la porte d'entrée et de la baie nord de la chapelle saint Roch, depuis le nord-ouest Porte d'entrée de la façade ouest. IVR24_20143703828NUC4A Détail de la porte d'entrée et d'une ancienne baie, façade ouest. IVR24_20143703827NUC4A Détail de la façade sud, départ d'un collatéral (non réalisé). IVR24_20143703830NUC4A Détail de la date portée, façade nord. IVR24_20143703824NUC4A Vue de la nef vers le choeur. IVR24_20153700176NUC4A Projet de porte, élévation dressée par Guérin, le 14 novembre 1851. (Archives départementales
  • Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée)
    Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée) Blois - rue Munier rue Croix-Boissée - en ville - Cadastre : 1980 DH 164
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    mur de la nef des vestiges d'un édifice du 10e siècle. Comme toutes les églises paroissiales de Blois , l'église fut l'objet d'un projet somptueux, mais seuls les trois portails de la façade occidentale, ainsi qu'une partie du bas-côté sud furent exécutés, le chantier étant sans doute interrompu à la mort de la ' un réseau flamboyant. En 1528, la confrérie des Mariniers éleva du même côté une chapelle, de style , le lambris de la nef fut remplacé par une voûte d'ogives entre 1570 et 1578. Durant le 1er quart du 17e siècle, on voulut reprendre le grand projet d'Anne de Bretagne, avec une surélévation de la nef premières travées de la nef, après l'exil de la reine mère. En 1940, les parties hautes de la façade ont été Les origines de l'église Saint-Saturnin de Vienne sont antérieures à l' an Mil : il subsiste sur le , elle dut être rebâtie au 13e siècle, mais il ne reste rien de cet édifice car il a été entièrement reconstruit dans la première moitié du 15e siècle, avec une nef recouverte d' un lambris ; le choeur voûté
    Référence documentaire :
    p. 70 et p. 150 BERNIER, Jean. Histoire de Blois, contenant les antiquitez et singularitez du comté de Blois, les éloges de ses comtes et les vies des hommes illustres qui sont nez au païs blésois p. 84, p. 192, p. 242 COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale LESUEUR, F. L'église Saint-Saturnin. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue à Blois
    Murs :
    pierre de taille
    Dates :
    1528 porte la date daté par source daté par travaux historiques
    Illustration :
    Vue de la façade occidentale et du clocher, prise depuis le cimetière. IVR24_19904100360VA Vue de la nef, prise d'ouest en est. IVR24_19904100379VA Premières travées de la nef (côté nord) édifiées au XVIIe siècle. IVR24_19914100513V Façade occidentale. Peinture de Gervais, s.d., vers 1885. Huile sur toile. IVR24_19964100082X Peinture de Gervais, s.d., vers 1885. Huile sur toile. IVR24_19924100241XA
  • Blois : les hôtels particuliers
    Blois : les hôtels particuliers Blois
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    p. 129-132 COSPEREC, A. L'évolution de l'espace foncier au XVIe siècle. In : Blois, la forme d'une p. 218-219 COSPEREC, A. Les demeures de la seconde moitié du XVIe siècle. In : Blois, la forme p. 332-338. COSPEREC, A. Demeures et lotissements de la première moitié du XIXe siècle. In : Blois DAUDIN, P. Dans le quartier au bas de la cathédrale. Brochure dactylographiée, s. d. vers 1960 p. 92-97. COSPEREC, A. La demeure blésoise au XVIe siècle. In : Blois, un amphithéâtre sur la Loire p. 93-103. COSPEREC, A. La demeure médiévale. In : Blois, la forme d'une ville. Paris : imprimerie p. 132-192. COSPEREC, A. La demeure urbaine au début du XVIe siècle (1500-1530). In : Blois, la p. 250-253. COSPEREC, A. La demeure blésoise au XVIIe siècle. In : Blois, la forme d'une ville p. 293-503. COSPEREC, A. Les demeures au XVIIIe siècle. In : Blois, la forme d'une ville. Paris , la forme d'une ville. Paris : imprimerie nationale, 1994.
    Murs :
    pierre de taille
    Texte libre :
    Comme dans d'autres villes de la région de la Loire, on voit apparaître à Blois, au début du XVIe de cette forme de demeures dans la région, et l'hôtel Jacques Coeur, à Bourges, constitue un exemple hôtels étant contemporains de la période royale. En dépit d'une apparition semble-t-il tardive, cette propriétaire connu au moment présumé de la construction, serait le commanditaire. Les noms mentionnés dans les baux à construire révèlent un large éventail social, où les proches du souverain et les gens de la maison royale, côtoient les financiers, les nobles de la région ou les familles déjà au service de la Bretagne (68). Les gens de la maison du roi ou de la reine édifient aussi des demeures luxueuses, tels ville, arrivée dans le sillage royal. Retrouver la résidence de chacun, représente une entreprise dans  : tels l'hôtel de Jassaud, sans doute édifié par un membre de la famille Cottereau, l'hôtel Salviati qui construction ou la propriété des hôtels du même nom (73). De la même manière, l'appellation "hôtel de Bretagne
    Illustration :
    Hôtel 36 quai du Maréchal de Lattre de Tassigny : vue de la façade sur rue prise du sud-est Hôtel 1 et 3 quai de l'Abbé Grégoire : façade sur rue prise du sud-ouest. IVR24_19844100387X hôtel 1 et 3 quai de l'Abbé Grégoire : pavillon sud-est, à droite du portail. IVR24_19924100733X Hôtel 1 et 3 quai de l'Abbé Grégoire : façade sur rue prise du sud-ouest. IVR24_19924100728X Hôtel de Villebresme IVR24_19914100593VA Hôtel 36 quai du Maréchal de Lattre de Tassigny IVR24_19914100265XA Hôtel détruit. Façade nord. Vue prise depuis la rue du Bourg Saint-Jean. IVR24_19914100551V Porte de l'hôtel Belot, deuxième quart 16e siècle. IVR24_19774100084XB
  • Collégiale Saint-Jacques (rue Denis Papin ; rue du Commerce)
    Collégiale Saint-Jacques (rue Denis Papin ; rue du Commerce) Blois - rue Denis Papin rue du Commerce - en ville - Cadastre : 1810 A 1205 1204
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La collégiale est fondée en 1366 par le comte de Blois Louis de Chatillon ; la première église dont fontaine adossée au mur nord de l'église ; la collégiale est ruinée par les protestants en 1568 et ne se relèvera jamais de ce désastre. Dès le début du 17e siècle le cimetière désaffecté devient la place du il subsiste peu de vestiges est très endommagée en 1512 par l'inondation de l'Arrou ; d' importants travaux de restauration sont effectués durant le premier quart du 16e siècle, dont une chapelle et une Puits du Quartier. En 1695 le chapitre Saint-Jacques est transféré à la cathédrale Saint-Louis et
    Référence documentaire :
    t. XVII, p. 286-289 CROY, J. (de). Notices biographiques. Mémoires de la société des Sciences et chapitre de la cathédrale ; mense de Saint Jacques. p.558. BERGEVIN, Anatole et DUPRE, Louis. Histoire de Blois. Blois : Dezairs, 1846-1847, 2 vol. p. 35-37. BERNIER, Jean. Histoire de Blois, contenant les antiquitez et singularitez du comté de Blois, les éloges de ses comtes et les vies des hommes illustres qui sont nez au païs blésois, avec les p. 86 COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994. (Cahiers Lettres de Loir-et-Cher. 1903, t. XVII. LESUEUR, F. Saint-Jacques. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue à Blois, 1925, p. 149 Archives départementales de Loir-et-Cher. Série G : G 160 et G 202. Inventaire des titres du Archives départementales de Loir-et-Cher. Série F : F 1566. Fonds P. Lesueur, pièce 2.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Collégiale Saint Jacques (détruite) : vue de l'église et de ses abords dans la seconde moitié du Collégiale Saint Jacques (détruite) : mur sud de la nef. Vestiges, piliers et grandes arcades Collégiale Saint Jacques (détruite) : mur ouest de la nef. Vestiges arcades superposées Collégiale Saint Jacques (détruite) : fontaine Saint Jacques (adossée au mur nord de la nef
  • Hôtel Phellipeaux (4 rue des Papegaults)
    Hôtel Phellipeaux (4 rue des Papegaults) Blois - 4 rue des Papegaults - en ville - Cadastre : 1980 DO 438
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Troisième quart 16e siècle : ensemble de la construction pour un membre de la famille Phellipeaux , ouvertures du rez-de-chaussée, encadrement de la porte d'entrée, vantail ; Quatrième quart 19e siècle
    Référence documentaire :
    p. 12 CAUCHIE, A. Vieilles rues, vieux logis, leurs habitants. Mémoires de la société des Sciences A.D. Loir-et-Cher. Série G : Titres de l'église Saint-Solenne, G 50. Titres de rentes et de cens et Lettres de Loir-et-Cher, XXVIIIe volume, 1930, t. XXVIII, 1930, p. 12-15.
    Représentations :
    Cuir ; support : porte d' entrée ; vantail de porte.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Illustration :
    Façade sud : porte du rez-de-chaussée. Détail : vantail. IVR24_19914100303XA Façade sur rue. Détail : rez-de-chaussée et 1er étage. IVR24_19864100125X Façade sud : porte du rez-de-chaussée. Détail : vantail. IVR24_19834100198X
  • Maison (25 rue du Puits Châtel)
    Maison (25 rue du Puits Châtel) Blois - 25 rue du Puits Châtel - en ville - Cadastre : 1980 DO 406
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    , arcs surbaissés (remontées dans la cour) ; 18e siècle : ensemble de la construction. Troisième quart 16e siècle : vestiges au sous-sol de construction Renaissance, colonnes doriques
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Cour. Détails : arc et colonnes remontés dans la cour (remploi provenant du sous-sol
1