Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Gardais : oratoire dit chapelle de la Croix Saint-Jacques
    Gardais : oratoire dit chapelle de la Croix Saint-Jacques Thiron-Gardais - À l'est de Gardais - isolé - Cadastre : 1814 B3 294 2013 ZI non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    divines sur les récoltes et les travaux des champs. La construction de cet édicule a été décidée le jour célébrer la messe. Consacré le 28 avril 1768 par Claude Janvier, curé de Gardais, avec l'autorisation du oratoire est construit probablement peu de temps avant (la même année ?) à l'emplacement d'une ancienne croix de carrefour, la Croix Saint-Jacques. L'édicule abrite une statue de sainte Anne qui pourrait Les paroissiens de Gardais se rendaient traditionnellement en procession dans l’église abbatiale de où les paroissiens de Gardais n'ont plus eu le droit d'entrer dans le chœur de l’abbatiale pour Chapitre cathédral de Chartres, seigneur de Gardais et de Mgr Rosset de Fleury, évêque de Chartres, cet
    Référence documentaire :
    Plan géométrique de la seigneurie de Gardais par Canuël en 1759. (Archives départementales d’Eure Archives départementales d´Eure-et-Loir, 3 P 7824. Plan du cadastre de 1814.
    Description :
    , en plein cintre, possède un encadrement où alternent la pierre de taille calcaire et la brique. La Situé au carrefour de la route départementale 922 et de la voie communale n°8, l'oratoire, de . Les chaînages d'angle sont en pierre de taille calcaire. Son unique ouverture, porte d'accès à l'ouest dimensions restreintes (4 m de long sur 3 m de large), est constitué d'une nef rectangulaire et d'une abside semi-circulaire. Ses murs sont en moellons de calcaire et de silex couverts d'un enduit à pierre vue
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Thiron-Gardais - À l'est de Gardais - isolé - Cadastre : 1814 B3 294 2013 ZI non cadastré
    Titre courant :
    Gardais : oratoire dit chapelle de la Croix Saint-Jacques
    Illustration :
    Extrait du plan géométrique des seigneuries de la paroisse de Gardais dressé par Canuël en 1759 (oratoire construit par la suite à l'emplacement de la croix). IVR24_20142800320NUC2A Vue de situation de la chapelle Sainte-Anne, depuis l'ouest. IVR24_20172800208NUCA Intérieur, détail de la statue de sainte Anne. IVR24_20142800325NUC2A Extrait du plan cadastral de 1814. IVR24_20142800321NUC2A
  • Chalopinière : ferme
    Chalopinière : ferme Thiron-Gardais - La Chalopinière - isolé - Cadastre : 1814 B4 474, 475 2013 ZM 28
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Cette ancienne ferme date - pour sa partie la plus ancienne, le logis - de la fin du 16e siècle automne-hiver 1566-1567). Témoignent de cette époque la structure de la construction - en maçonnerie au rez-de-chaussée, en pan de bois à l'étage -, une partie de la charpente et l'escalier dans-oeuvre à vis en bois. Au 18e siècle, Jean-Marie Pioeron de Mondésir, receveur de la régie du roi, en est (analyse dendrochronologique de l'ossature en pan de bois et de l'escalier : date d’abattage des arbres en propriétaire. Le plancher de l'étage (poutre maîtresse et solivage) date des années 1732-1733 (date d’abattage des arbres en automne-hiver 1731-1732). Pioeron de Mondésir est probablement le commanditaire des travaux de réaménagement : reconstruction des cheminées (rez-de-chaussée et étage), redistribution des pièces (porte de style Renaissance de cette époque à l'étage) et construction (ou reconstruction) des bâtiments d'exploitation (la grange, détruite après 1950, et le bâtiment secondaire). La charpente du comble
    Observation :
    d'origine de la construction (cheminées, porte Renaissance) qui dénotent avec les caractéristiques architecturales de la classe paysanne du secteur. Le receveur de la régie du roi y a vécu, sans pour autant que le Le logis de cette ferme - tout à fait singulier car à étage avec une élévation en pan de bois
    Référence documentaire :
    Archives départementales d´Eure-et-Loir, 3 P 7824. Plan du cadastre de 1814.
    Murs :
    terre pan de bois enduit
    Description :
    pierre de taille calcaire, ainsi qu'une porte (celle de la garde-robe) de style Renaissance. Sous le La ferme de la Chalopinière comprend deux bâtiments (trois à l'origine : la grange a été détruite -chaussée conserve une cheminée à piédroits et consoles en pierre de taille calcaire supportant un linteau en bois et un manteau en pierre de taille calcaire. Cette cheminée ne correspond pas au chevêtre et à comble, la charpente est à trois fermes (quatre à l'origine, avec une ferme de rive à l'est remplacée par un mur en parpaing). La ferme la plus ancienne (voir coupe transversale de la charpente) est à sont en pierre de taille de grès et de calcaire. Les toits à longs pans interrompus par des lucarnes ) : - Le bâtiment principal comprend trois corps de bâtiments alignés : une ancienne écurie, le logis et bâtiment. Le logis s'élève sur trois niveaux : le rez-de-chaussée, un étage carré et un comble. Placé à l'angle sud-est du logis, un escalier dans-oeuvre à vis en bois dessert ces trois niveaux. Le rez-de
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [commanditaire] Pioeron de Mondésir Jean-Marie
    Localisation :
    Thiron-Gardais - La Chalopinière - isolé - Cadastre : 1814 B4 474, 475 2013 ZM 28
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la ferme (fond : plan cadastral de 2013, section ZM Coupe transversale de la charpente du logis. IVR24_20142800380NUDA Intérieur, vue de la cheminée du rez-de-chaussée. IVR24_20142800385NUC2A Intérieur, vue de la charpente. IVR24_20142800391NUC2A Extrait du plan cadastral de 1814, section A2. IVR24_20142800376NUC2A Intérieur, vue de l'ancienne cloison en pan de bois du rez-de-chaussée. IVR24_20142800386NUC2A Intérieur, ancienne cloison en pan de bois du rez-de-chaussée, vue de détail des marques Intérieur, détail de l'assemblage entre un poteau et une poutre maîtresse de l'étage Intérieur, vue d'une porte Renaissance de l'étage. IVR24_20142800389NUC2A Intérieur, vue de l'escalier à vis en bois depuis le comble. IVR24_20142800390NUC2A
1