Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port du Gravier
    Port dit port du Gravier Cinq-Mars-la-Pile - le Gravier - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port du Gravier est représenté sur un très beau document dessiné par M.de la Sauvagère en 1770 perrés renforcés par des lignes de pieux. La cale figure également sur le cadastre napoléonien de 1829 et sur la carte de Coumes de 1848. Le port lui-même est mentionné en 1804 sous le nom de port de la Pile port. Le site a été abandonné vers 1850 lorsqu'un barrage a été établi vis à vis du lieudit la Poste complètement ensablé (entre l'île César et la rive droite) et celui de 1865 situé entre l'île César et la rive
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Dans : ' Recueil d'antiquités dans les gaules ', M. de la Sauvagère, 1770, planche XVI. Gravure
    Description :
    Le port du Gravier était situé sur la rive droite, non loin la pile de Cinq-Mars. La cale dont il
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Cinq-Mars-la-Pile - le Gravier - en écart
    Illustration :
    Le port du Gravier à Cinq-Mars-la-Pile. In : Recueil d'antiquités dans les gaules, M. de la
  • Port dit port de Veuves
    Port dit port de Veuves Veuves - le Bourg - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    aussi la présence à cet endroit d'une centaine de toises de pavés (environ 200 mètres). L'appellation
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    couronne la levée rythmée par des escaliers.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Plan de la Loire de Candes à la limite des départements d'Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher, début Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin Carte de la Loire non datée (entre 1844 et1858) : détail sur le village de Veuves. (archives Carte de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher, non datée (vers 1850). Détail sur le bourg de Extrait de la carte de Coumes (1848) complétée en 1863 (projet d'une banquette à exhausser en face La levée. IVR24_20104100661NUCA
  • Port dit port Vieil
    Port dit port Vieil Blois - quai de la Saussaye - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Durant la période médiévale, l'enceinte de la ville empêche d'accéder au fleuve. Une poterne située immédiatement en aval du pont, donne accès à un espace sommairement aménagé pour l'abordage des bateaux. La comparable : seul un mur de quai a été ajouté entre le port et le fleuve. La construction du nouveau pont sur la Loire en 1724 entraîne la suppression de l'enceinte à cet endroit ainsi que la séparation du "Portus vetus" à laquelle on accède depuis la culée du nouveau pont. Le plan représente l'état antérieur éviter de détruire de nombreuses maisons, d'établir entre le fleuve et la ville une nouvelle partie de route à la suite du mur de quai d'aval joignant le pont. Cette route doit rejoindre la grande route à la ) comprend trois rampes pour descendre à la rivière : la cale la plus en amont correspond à la cale aval du quai de l'Abbé Grégoire). Le compte-rendu de la séance précise que le terrain doit être dégagé des précise que la rampe du port Vieux est à la fois un abreuvoir et un port destiné à l'approvisionnement de
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port Vieil est située sur la rive droite en aval du pont Jacques Gabriel. Il est équipé d'une
    Localisation :
    Blois - quai de la Saussaye - en ville
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Blois avec localisation des ports sur un fond de plan de 1845 et 1870 Le Vray Portraict de la ville de Bloys, vue cavalière vers 1575. Détail sur le port Vieil Vue cavalière de la ville de Blois vers 1575. Détail. (archives départementales du Loir-et-Cher, 33 Vue de Blois au XVIIe siècle, copie de la vue de Maugier (1675) par A. Trouëssart, 1895. Détail sur Plan des diverses parties du port de Blois à joindre au projet de règlement sur la police de la Plan du quai de la Galère jusqu'à la Croix du Foix à Blois au XVIIIe siècle, détail. (archives Carte de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher, vers 1850. Détail sur la partie en aval du Carte de la Loire non datée (vers 1860) : détail sur la ville de Blois en aval du pont Jacques La rive droite en aval du pont Jacques Gabriel vers 1900. Carte postale ancienne. (bibliothèque La rive droite en aval du pont Jacques Gabriel. Carte postale ancienne. (archives départementales
  • Port dit port de Saint-Thibault
    Port dit port de Saint-Thibault Saint-Satur - Saint-Thibault - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Saint-Thibault est établi près de la voie antique reliant Bourges Auxerre et Troyes via rives rongées par la Loire. Avant la fin du XVIIIe siècle, les cartes ne figurent pas d'ouvrage d'abordage sur le port. L'atlas de Trudaine signale seulement la présence d'un épi déflecteur et l'emplacement de l'abordage d'un bac. Le 15 mai 1784 Normand, l'ingénieur en chef des turcies et levées de la haute Loire, dresse un devis pour la réalisation d'un port au village de Saint-Thibault et d'une digue pour resserrer le lit de la Loire en aval du domaine de la Gargaude (située en amont de Saint-Thibault sur la commune de Ménétréol-sous-Sancerre). C'est l'entrepreneur Gabriel Beaucheton qui remporte escaliers en pierre dure et de 14 boucles de fer à fixer dans toute la longueur du port aux endroits indiqués par les mariniers. Normand prévoit de tirer les moellons nécessaires à la réalisation des travaux de la carrière de Bulcy (près de Mesves-sur-Loire) et de celle de Bannay. Un mémoire rédigé en
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, Ech. 1/200e. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121801093NUCA). Encre sur papier, 64 x 49 cm, détail. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121801098NUCA). d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf ). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la
    Description :
    abreuvoir en long simple et de trois cales abreuvoirs simples (deux en amont de l'ouvrage d'art, la
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Vichy, levée en 1727-1730 sous la direction du sieur Matthieu. Détail sur le port de Saint-Thibault Extrait de l'Atlas de Trudaine, carte de la généralité de Bourges, n° 18 : route de Paris à Bourbon Carte de la Loire au XVIIIe siècle. Détail sur le port de Saint-Thibault à Saint-Satur. (archives Plan général de la Loire à l'état d'étiage en 1834, revu par l'ingénieur Mutrécy-Maréchal le 9 juin Amélioration de la navigation de la Loire, plan général des îles à acquérir en amont du pont de Amélioration de la navigation de la Loire entre les ports de Pouilly et de Saint-Thibault, plan Rive gauche de la Loire, profils de la levée submersible au-dessous du domaine de la Gargaude, du quai de Saint-Thibault et de la levée insubmersiblme de Bannay, mai 1856. IVR24_20121801093NUCA Vue d'ensemble vers l'aval de la section du port située en amont du pont. IVR24_20121800790NUCA Vue d'ensemble vers l'amont de la section du port située en amont du pont. Vue prise depuis le pont
  • Port dit port de Saint-Dyé
    Port dit port de Saint-Dyé Saint-Dyé-sur-Loire - le Bourg - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La proximité (environ 5 kilomètres) entre la ville de Saint-Dyé-sur-Loire et le château de Chambord construit entre 1519 et 1547 a entrainé le développement du port à cette période. La plupart des matériaux nécessaires aux travaux (notamment la pierre de Bourré, la pierre d'Apremont, les ardoises de Trélazé ) transitaient en effet par Saint-Dyé, les routes terrestres étant peu nombreuses et la plupart du temps à terre et par eau, de Rouen au port de Saint-Dyé, 100 milliers de plomb destiné à la plomberie de fleuve en convoquant en 1529 l'ingénieur hydraulicien Pietro Caccia pour savoir « la manière qu'il était besoing () pour faire passer () partye de la rivière de Loyre par ledict lieu de Chambord ». En 1750, un arrêt du Conseil d'Etat maintient les chanoines de Saint-Sauveur de Blois dans la propriété de la moitié du port et passage sur la Loire de Saint-Dyé, l'autre moitié appartenant au prieur de Saint-Dyé. La débarquement des approvisionnements de la subsistance de son régiment de cavalerie légère qui se trouve à
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de Saint-Dyé, situé sur la rive gauche de la Loire et en face du bourg, mesure un peu plus ) et d'une petite cale abreuvoir double à tablier bas. Le port est déconnecté de la Loire pendant la
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Plan de la Loire au XVIIIe siècle. Détail sur le bourg de Saint-Dyé. Mentions de petits accès au Extrait de l'Atlas de Trudaine, entre 1745 et 1780. Mention d'une cale en amont de la ville de Carte du tracé de la Loire de Briare à Nantes par l'ingénieur Lemière, 1835. Etude relative à l'amélioration de la navigation sur le fleuve. Détail. (archives nationales, CP F 14 100 66/1, pièce 3 Atlas de la Loire depuis son embouchure à la mer jusqu'au canal d'Orléans à Combleux, 1843, par Carte de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher, non datée (vers 1850). Détail. (archives Extrait de la carte de la Loire de l'ingénieur Coumes (1848) complétée par l'ingénieur Delaitre en Prolongement du chemin de halage le long de la Loire pour relier le quai de Saint-Dyé à la levée Carte de la Loire, non datée (entre 1844 et 1858). Détail sur la ville de Saint-Dyé. (archives Plan du quai et de la rampe projetés à Saint-Dyé en 1860. (archives nationales, F 14 6629
  • Port dit port Saint-Jean
    Port dit port Saint-Jean Blois - Promenade Pierre Mendes-France - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    semble que la demande n'aboutisse pas dans l'immédiat mais à partir de 1770 la grève est enfin 1790, les commissionnaires et mariniers de la ville de Blois demandent à ce que les trois boucles d'amarrage du glacis du bourg Saint-Jean emportées par la débâcle soient remplacées, qu'il en soit ajoutées -Jean pour garantir le faubourg et la ville basse des inondations. L'ingénieur en chef reprend cette besoins du commerce et la ville a l'intention de réduire sa longueur en prolongeant le terre plein du Mail dans les travaux de défense contre les inondations à Blois. L'ingénieur expose que la ville est partout terrasse (tablier) surplombant la partie basse appelée "bas-port". En outre, on établirait une double rampe 1849, lorsque les ingénieurs du Service Spécial de la Loire présentent un projet de défense contre les inondations au conseil municipal, ils exposent le danger que les crues de la Loire pénètrent dans la ville par atteint par la Loire en 1846 tandis que les autres quais dominent ce niveau d'environ 50 cm. Les
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port Saint-Jean est situé sur la rive droite en amont du Mail. Il se compose d'une cale à toute sa longueur (du même type que celui de la culée du pont Jacques Gabriel).
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Blois avec localisation des ports sur un fond de plan de 1845 et 1870 Vue de la ville de Blois et de la Loire, en amont du pont, rive droite, non datée (entre 1730 et Plan dit de Boyer, non daté, entre 1730 et 1770. Détail sur la rive droite en amont du pont Plan de Blois au XVIIIe (avant 1770 : le port Saint-Jean n'est pas aménagé). Détail du plan de la Plan de la Loire dans la traversée du département du Loir-et-Cher, 2 mai 1812, ingénieur Cabaille . Détail sur la ville de Blois. (archives nationales, F 14 608/1). IVR24_20104100699NUCA Extrait du plan de la ville de Blois, 9 juillet 1828 par l'ingénieur en chef. Détail. (archives Vue de Blois au XIXe siècle (vers 1830), par E. Burges. Vue prise depuis le port de la Creusille Plan de la jonction entre le port Saint-Jean et le Mail, 1832. (archives municipales de Blois, 1 O Plan de la jonction entre le port Saint-Jean et le Mail, 16 septembre 1832, ingénieur en chef
  • Port dit port de Recouvrance
    Port dit port de Recouvrance Orléans - quai Barentin quai Cypierre - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    , intendant des Turcies et Levées de la Généralité. En 1730, un arrêt du Conseil d'Etat ordonne à la municipalité le nivellement et le pavage du quai du port depuis la porte Saint-Laurent jusqu'au Châtelet. Ce de leur port, délaissé jusque . Des projets témoignant de ces nouvelles préoccupations voient le jour. Ainsi, Desroches, ingénieur du roi, dresse en 1738 un plan depuis la porte de Recouvrance jusqu'à la tour Saint-Laurent avec projet d'établir à ce dernier emplacement un grand abreuvoir et un port au Vin. En 1748, l'intendant Charles Barentin projette la réalisation d'un nouveau quai de 190 toises de long (environ 370 mètres) en aval de la porte de Recouvrance. Ces travaux nécessitent la démolition de la tour Rose et de celle de Recouvrance. Contrairement au projet de Desroches, celui de Barentin aboutit. Au milieu du XVIIIe siècle, la construction d'un nouveau pont, en remplacement de celui des fait construire, à partir de 1768, un quai qui a conservé son nom entre le pont Royal et la porte
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de Recouvrance est situé sur la rive droite en aval du pont Royal. Il mesure 700 mètres de
    Illustration :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) - Les principaux aménagements Plan de la ville avec fortifications et aménagements portuaires, XVIIIe siècle (1630-1636 Plan de la Loire, non daté (XVIIIe siècle). Détail. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 Plan de la ville d'Orléans par Perdoux, 1773. Détail. (musée historique et archéologique de Plan d'une partie du cours de la Loire au-dessus et en dessous d'Orléans, 10 novembre 1806, par Vue du port de Recouvrance depuis la rive gauche (les Capucins), 1807, par Salmon. (collection Vue de la ville d'Orléans prise de l'Ile Arrault, 1807, lithographie d'après Salmon. (collection Plan pittoresque de la ville représentant en perspective les édifices publics, par Charles Pensée Le port de Recouvrance, aquarelle de Charles Pensée vers 1840. Présence d'une grue. (musée de la Entrée de la rue Royale et quai de Recouvrance, gravure d'après un dessin de Charles Pensée, non
1