Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôtel de ville (détruit, quai Maréchal de Lattre de Tassigny)
    Hôtel de ville (détruit, quai Maréchal de Lattre de Tassigny) Blois - ancienne rue Foulerie quai Maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1810 A 1438, 1422
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    , fait don à la communauté des habitants de Blois d'une maison située rue Foulerie, appelée l'Image Notre fontaine publique, dite fontaine des élus. Durant la 1ère moitié du 16e siècle, lors de la construction du port neuf et les modifications du mur de la ville, la construction s'appuie sur celui-ci et sur une tour, dite tour de la maison de ville (voir dossier fortifications). Divers devis de réparations du corps de ville décide la reconstruction d'un nouvel édifice. Cette décision est liée d'une part à la de Charles Gendrier, architecte de la ville, est de dimensions modestes et s' ouvre face à la Loire . De l'ancien mur de ville détruit, il ne subsiste que la tour arasée, située à l'angle sud-est du bâtiment en appentis pour y installer des bureaux. La création en 1834 de la place de l'Ave-Maria améliore l'accès à la cour côté rue Foulerie. En 1934, l'acquisition de la maison Ferrand à l'est permet une En 1457, Jean de Saveuses, gouverneur et bailli de Blois, premier chambellan de Charles d'Orléans
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher : Série O. 18 06 VII 15. Aménagement de la grande salle Archives départementales de Loir-et-Cher : Série O. 18 06 VII 15. Aménagement de la grande salle Archives municipales de Blois. Série O : 1 O 28. Ouverture de l'hôtel de ville sur la nouvelle Archives municipales de Blois. Série M : 1 M 2. Devis des ouvrages à faire pour la construction de Archives municipales de Blois. Série B : BB 30. Devis pour la reconstruction d'une partie de Archives municipales de Blois. Série B : BB 5. Marché d'une partie de la besogne à faire à la CROY, J. (de). Notices biographiques. Mémoires de la société des Sciences et Lettres de Loir-et DE LA SAUSSAYE, Louis. Guide historique du voyageur à Blois et aux environs. Blois : Marchand, 1846. de la France, 1941. SOYER, Jacques et TROUILLARD, Georges. Cartulaire de la ville de Blois, suivi de notices
    Dénominations :
    hôtel de ville
    Représentations :
    Armes de france et de bretagne emblèmes de la ville de blois.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Localisation :
    Blois - ancienne rue Foulerie quai Maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1810
    Titre courant :
    Hôtel de ville (détruit, quai Maréchal de Lattre de Tassigny)
    Destinations :
    maison de ville
    Illustration :
    Vue de la maison de ville et de la tour dans la seconde moitié du XVIè siècle. Détail : Le vray portraict de la ville de Bloys, in G. Braun et F. Hoogenberg : De praecipius totius universi urbibus, livre Plan du cabinet du Maire, aménagé dans la tour dite de la Maison de Ville (voir Fortifications Fronton de la grille du portail du côté de la rue Foulerie. IVR24_19974100084XB Bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame), décor de la façade. Fragment lapidaire Bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame), décor de la façade. Fragment lapidaire Bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame), encadrement d'ouverture. Fragment lapidaire déposé au cimetière Saint Saturnin de Blois-Vienne, n° 102. IVR24_19874100177X Fontaine des Elus, située jusqu'en 1940 sur le pignon nord du bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame). Fragment lapidaire déposé au cimetière Saint Saturnin de Blois-Vienne, n° 166
  • Fauteuil de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Fauteuil de célébrant (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Estampille située à la ceinture, partie interne postérieure : Avisse.
    Matériaux :
    bois taillé mouluré peint doré
    Dénominations :
    fauteuil de célébrant
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    Fauteuil de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Dimension :
    Dimensions totales  : h = 89 ; la = 64 ; pr = 64 ; pieds : h = 31 ; assise : h = 64.
    Origine :
    Ile-de-France, 75, Paris
    Illustration :
    Vue de face. IVR24_19944100210X
  • Hôtel de ville (détruit)
    Hôtel de ville (détruit) Blois - rive droite - rue Foulerie quai Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny - en ville - Cadastre : 1810 A 1422, 1438
    Historique :
    L'hôtel de ville se situait avant la guerre en tête de pont, à l'angle de la rue Denis-Papin et des organisé pour la construction d'un nouvel hôtel de ville sur son emplacement d'alors et celui de l'hôtel d'Angleterre soit à l'angle du mail et de la rue Denis-Papin. Paul Robert-Houdin et André Aubert y participèrent. Le projet retenu fut celui d'André Aubert et de ses collaborateurs Pronier et Saubot mais la provisoires furent installés dans la maison de santé. Puis, dès le 25 juin 1940, la mairie fut réinstallée par le musée d'histoire naturelle depuis la loi de séparation de 1905. La mairie dut donc, dans un premier temps, partager les lieux. Le déplacement de la mairie dans la ville haute sembla d'autant plus pertinent que l'activité de la ville n'était plus désormais conditionnée par le fleuve mais par le chemin de fer et que le Palais de Justice, la préfecture et la halle étaient implantés dans ces quartiers hauts. La reconstruction de l'hôtel de ville sur son site d'origine ne fut par conséquent jamais
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Contributeur :
    De Decker Aurélie
    Référence documentaire :
    . SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5). (cf. illustration . SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5). (cf. illustration Photog., n. et b. Par Lecomte, Charles (photographe). (Archives départementales de Loir-et-Cher Photog., n. et b. Par Lecomte, Charles (photographe). (Archives départementales de Loir-et-Cher AD Loir-et-Cher. Série J : 127 J, fonds Paul Robert-Houdin : 127 J 71. Hôtel de ville, projet de reconstruction à l'identique de l'hôtel de ville détruit en 1940. AD Loir-et-Cher. Série J : 127 J, fonds Paul Robert-Houdin : 127 J 72. Hôtel de ville, ancien AD Loir-et-Cher. Série continue : 7/10. Reconstruction de Blois, Affaires diverses. 1945-48.
    Dénominations :
    hôtel de ville
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Représentations :
    Armes de France et de Bretagne emblèmes de la ville de Blois.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Localisation :
    Blois - rive droite - rue Foulerie quai Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny - en ville - Cadastre
    Titre courant :
    Hôtel de ville (détruit)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Projet d'hôtel de ville, façade sur la rue Denis-Papin, par André Aubert, vers 1937. (Fonds A Cour de l'hôtel de ville, rue de la Foulerie, été 1940. (Archives départementales de Loir-et-Cher Projet d'hôtel de ville sur les quais rive droite, par André Aubert, vers 1937. (Fonds A. Aubert . SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5 . Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5 Façade de l'hôtel de Ville sur les quais de Loire avant-guerre. (Collection particulière, B Les ruines de l'hôtel de ville, été 1940. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 127 J Hôtel de ville vu depuis le Mail, avant-guerre. (Collection particulière, B. Guignard L'hôtel de ville et le mail avant-guerre. (Collection particulière, B. Guignard Ruines de l'hôtel de ville, 1940. (Archives communales, Blois, 2 Fi 22). IVR24_20114100384NUC2AB
  • Écuries du château de Chaumont-sur-Loire
    Écuries du château de Chaumont-sur-Loire Chaumont-sur-Loire - Cadastre : 1809 A1 895 Cadastre napoléonien 2017 AE 120
    Historique :
    A la fin du 19e siècle, le prince de Broglie commande à l'architecte, Paul-Ernest Sanson, la sud-est de la cour principale. Édifiées entre 1877 et 1880, les écuries ont été établies au sud du jusqu'alors la manufacture de poterie et de verrerie commanditée par Jacques-Donatien Le Ray en 1770 et dont demeura jusqu'à sa mort en 1786. Situé à l'angle nord-ouest de la grande cour, l'ancien four de la construction d'écuries de prestige capables d'accueillir une cinquantaine de chevaux. Le projet initial, trop onéreux, est revu à la baisse, notamment en terme d'ornementation. Les plans aujourd'hui conservés aux l'élégante tour d'escalier hors d’œuvre inspirée des manoirs du XVe siècle ou le troisième corps de bâtiment château, sur la partie nord du hameau des Places qui fut détruit à cette occasion. Il accueillait la direction avait été confiée au célèbre graveur et sculpteur italien, Jean-Baptiste Nini, qui y
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle Domaine de Chaumont-sur-Loire
    Statut :
    propriété de la région
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Hydrographies :
    Loire (la)
    Précisions sur la protection :
    Le château : classement par liste de 1840 - Les immeubles constituant la partie du domaine dite La
    Représentations :
    d'Amboise et l'emblème du mont flammé court notamment sur toute la longueur de la façade tandis que la écho à celle du château. Le fronton de la grande porte est marqué du blason couronné de la famille de depuis la rampe du château située à l'ouest de l'ensemble. Un motif de losanges maçonnés réalisé en briques noirs sur fond de briques rouges anime la façade principale. cohérence décorative à l'ensemble du domaine : une frise alternant le double "C" entrelacé de Charles II silhouette générale de l'ensemble avec ses hautes toitures d'ardoise et ses combles éclairés de lucarnes fait
    Auteur :
    [commanditaire] De Broglie Marie-Charlotte-Constance [commanditaire] De Broglie Henri-Amédée
    Description :
    d’appentis qui protège la base en pierre de taille de l’ancien four. Un second toit, conique cette fois-ci Situées au sud du château, les écuries princières sont disposées autour de deux cours : la première , dite de la grande écurie à plan rectangulaire, était réservée à l'usage des châtelains tandis que la l'une avec l'autre par une porte intérieure située à l'angle sud-ouest de la grande cour. L'ensemble est manège situé à l'angle nord-ouest de la grande cour est le seul élément à plan circulaire de l'ensemble pierre de taille. Des ouvertures sont situées régulièrement en parties haute et basse du mur circulaire principale de la grande cour afin d'accueillir le maréchal ferrant ainsi que les voitures hippomobiles en logements et à la tribune du manège. Les stalles sont pavées de briques et leurs plafonds sont couverts de voûtains de brique compris entre des poutrelles métalliques. La sellerie est quant à elle parquetée et seconde, plus petite et de forme octogonale, était réservée aux chevaux des invités. Elles communiquaient
    Titre courant :
    Écuries du château de Chaumont-sur-Loire
    Aires d'études :
    Domaine de Chaumont-sur-Loire
    Appellations :
    écuries du château de Chaumont-sur-Loire
    Illustration :
    Projet de plan des écuries de Sanson. La partie non réalisée est colorée en jaune Projet de plan des écuries de Sanson (projet non réalisé). Coupe suivant le petit axe de la cour Projet de plan des écuries de Sanson (projet non réalisé). Coupe suivant le grand axe de la cour Projet de plan des écuries de Sanson (projet non réalisé). Élévation de la façade des écuries du Projet de plan des écuries de Sanson (projet non réalisé). Élévation de la cour des écuries des Écuries : vue aérienne des écuries et d'une partie des bâtiments de la ferme modèle Écuries princières. Le manège dans l'ancien four de la manufacture de poterie et verrerie (démolie Écuries princières. Le manège dans l'ancien four de la manufacture de poterie et verrerie (démolie Écuries princières. Cour des écuries depuis la terrasse au-dessus des boxes des chevaux de monte. A four de la manufacture de poterie et verrerie, démolie en 1877). A droite : boxes pour les poneys
  • Blois : jardin d'agrément et roseraie de l'évêché
    Blois : jardin d'agrément et roseraie de l'évêché Blois - place Saint-Louis - en ville - Cadastre : 2018 DO 790
    Historique :
    et 1722. Il prolonge vers l'est le mur de soutènement de la terrasse haute et consolide l'assise de vases). Etablie dans le prolongement de la cour et du palais, la grande terrasse occupait la partie nationale en vue d’une vente au profit de la nation. Une partie des terrains est aliéné. Au début du 19ème siècle, le palais est vacant à la suite du Concordat et sert de préfecture. En 1801, l’évêché de Blois . Un jardin dit « à l’anglaise » est créé en 1883. En 1921 est inaugurée la statue de Jeanne d’Arc . A la suite des bombardements de juin 1940, l’ancien hôtel de ville est détruit et la commune décide d’acheter le domaine de l’Évêché pour y installer la nouvelle mairie. Fin 1991 débutent les travaux de la Le bâtiment de l’évêché et une partie des terrasses dont celle des Tilleuls (terrasse haute et son mur de soutènement) sont édifiés entre 1700 et 1704. Des achats postérieurs agrandiront le terrain consacré aux jardins. Le second évêque de Blois, Monseigneur de Caumartin, acquiert des terrains entre 1716
    Parties constituantes non étudiées :
    rotonde de jardin terrain de jeu
    Référence documentaire :
    Plan du palais épiscopal de la ville de Blois. Plume et aquarelle sur papier (1,70 x 0,52 m Gravures n°294, coupe et élévation de la rampe de l'évêché, s.d. BM Blois. MAURIERES, Arnaud, OSSART, Eric. Blois, roseraie de l’Évêché. La feuille du paysage, mars 1993, n CAUCHIE, Amédée. L'évêché de Blois et ses jardins. Mémoires de la société des Sciences et Lettres A.D. Loir-et-Cher. 17 H 42. Lettre de J.-B. Collet à Mgr May de Termont, le 14 juin 1772. A.D. Loir-et-Cher. G 2464. Comptes de l'abbé Pointeau, 26 octobre 1774. A.D. Loir-et-Cher. G17. Acquisition de terrains pour l'extension des jardins, 28 février 1716, 28 départementales de Loir-et-Cher, Blois, cartes et plans n° 314). COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994. (Cahiers du de Loir-et-Cher. 1930
    Statut :
    propriété de la commune
    Texte libre :
    Le palais de l'évêché achevé, il restait à aménager les jardins, la cour d'honneur et l'accès  : faute de fonds suffisants, Mgr de Bertier doit hypothéquer des biens et des revenus de la mense constructions, pratiquement terminé à la fin de 1703, s'acheva avec le pavage de la cour et la pose d'une grille première moitié du XVIIIe siècle ; seul le mur de soutènement de la terrasse haute était, à cette date, en de la terrasse haute et de consolider l'assise de la terrasse basse sur le coteau qui dominait le bas formidable entreprise à cause de la configuration très accidentée du coteau qui formait à cet endroit un à pic d'une trentaine de mètres. Réalisé à la hâte et sans précaution le mur menaça rapidement de et contrôleur des bâtiments du roi, collaborateur de Soufflot (20). Malgré la modification de la plan relevé en 1793. La superficie en a été toutefois réduite au nord-est, par suite de la vente d'une prolongement de la cour et du palais, la grande terrasse occupait toute la longueur du terrain et formait la
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire
    Observation :
    Seule la roseraie des jardins de l’Évêché possède le label "Jardin remarquable" depuis 2004. Ce label est décerné par le ministère de la Culture.
    Précisions sur la protection :
    L'évêché est classé avec sa cour d'honneur, ses jardins plantés de tilleuls et de marronniers et la petite rotonde située à l'extrémité de la terrasse principale. Le site est classé depuis 1909 (arrêté du
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier en vis sans jour
    Jardins :
    massif de fleurs
    Auteur :
    [auteur commanditaire] de Crussol d'Uzes François [auteur commanditaire] May de Termont Charles Gilbert [auteur commanditaire] de Lauzières-Thémines Alexandre-Amédée
    Description :
    Ce jardin d’environ 2 ha s’organise en terrasses et présente une vue très dégagée sur la vallée de la Loire. Clos de murs et de grilles, il est directement accolé au bâtiment de l’évêché sur sa façade sur Loire et sur la face nord-ouest. L’entrée principale se situe dans la cour d’honneur de l’évêché . Elle donne sur un mail de marronniers récemment replanté, et vers la balustrade qui surplombe la roseraie en contrebas. Des bancs offrent une possibilité de repos aux visiteurs. La seconde partie de la terrasse, au nord-ouest, est garnie d’une pelouse, d’un bosquet de séquoias et d’arbres fruitiers taillés ) orne l'extrémité de la pelouse. La terrasse supérieure accueille six rangées de tilleuls et des jeux par le belvédère qui accueille la sculpture équestre de Jeanne d’arc (étudiée). Il permet d’accéder à la roseraie par un escalier à vis. Une allée permet de traverser le jardin en épingle à cheveux. En ) représentant une allégorie du Printemps. La roseraie est constituée par quatre parterres rectangulaires de
    Titre courant :
    Blois : jardin d'agrément et roseraie de l'évêché
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Appellations :
    terrasses de l'évêché jardins de l'hôtel de ville
    Illustration :
    Plan du palais épiscopal de la ville de Blois. Partie gauche du plan : plan des bâtiments, plan de la terrasse de l'orangerie, coupe depuis la basse-cour jusqu'à la terrasse de l'orangerie Plan du palais épiscopal de la ville de Blois. Partie centrale du plan : plan des jardins au niveau de la grande terrasse, coupe depuis le bosquet jusqu'à la terrasse des figuiers, coupe depuis le Plan du palais épiscopal de la ville de Blois. Partie droite du plan : plan des jardins au niveau de la rampe gazonnée, coupe depuis la pièce de gazon jusqu'au potager. IVR24_19814101088X Belvédère de la rampe gazonnée : élévation et plan. Relevé L. Lavie, 1946. encre sur calque Vue sur la terrasse basse et sur le mur de soutènement de la terrasse haute avant la création de la Le centre de la roseraie est matérialisé par le tracé d'un cercle. IVR24_20184100268NUCA Vue de la terrasse qui sert de belvédère pour découvrir les habitations blésoises et la Loire
  • Château de Blois (place du Château)
    Château de Blois (place du Château) Blois - place du Château - en ville - Cadastre : 1980 DN 414
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    de la chapelle Saint Calais et d'un donjon ; 12e siècle : fondation de la collégiale Saint-Sauveur dans l'avant cour ; 13e siècle : construction de la grande salle et des fortifications entourant , reconstruction de la tour et d'une grande vis carrée, attribuée à Charles d'Orléans ; 1498, 1514 : constructions jardins. 1515, 1524 : constructions de François 1er, bâtiment sur la cour, puis bâtiment des loges allées, pavillon de la Porte des Champs ; début 17e siècle : construction de la grande galerie des : effondrement de la galerie des jardins bas ; 1788 : édit d'aliénation du château, puis transformation en château à la ville ; 1845, 1855 : restauration des bâtiments de Louis XII et de François Ier ; 1866 : restauration de la salle dite des États Généraux ; 1868 : restauration de la chapelle ; 1880, 1900 : seconde d'Orléans ; 1932 : construction du grand escalier du bâtiment Gaston d'Orléans ; 1957 : vitraux de la l'éperon ; 14e siècle, 15e siècle : constructions dans la cour appuyées contre le mur d'enceinte
    Référence documentaire :
    BETGE, A. Les constructions de Gaston d'Orléans au château de Blois. Mémoire de la société des CROY, Joseph de. Nouveaux documents pour l'histoire de la création des résidences royales des bords GEBELIN, François. Les châteaux de la Renaissance. Paris : Les Beaux-Arts, Éditions d'études et de GEBELIN, François. Les châteaux de la Loire. Paris : Alpina, 1967. Musée de Blois]. Blois un amphithéâtre sur la Loire. Paris : Adam Biro, 1994, p. 84-85. LA SAUSSAYE, L. (de). Histoire du château de Blois. Paris : Techener, 1840. LESUEUR, F. Projets inconnus pour la reconstruction du château de Blois sous Henri IV. Gazette des LESUEUR, Pierre. Les jardins du château de Blois. Mémoires de la Société des Sciences et Lettres de LESUEUR, Pierre. Études et documents sur le château de Blois. Mémoires de la Société des Sciences LESUEUR, Pierre. Le château de Blois au temps des quatre derniers Valois. Mémoires de la Société
    Représentations :
    Statue équestre de louis XII ; emblèmes de louis XII ; françois ier ; anne de bretagne ; claude de france ; buste de gaston d' orléans ; armes de france.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Auteur :
    [architecte] La Morandière Jules de [sculpteur] Buyster Philippe de [architecte] Baudot Anatole de
    Typologies :
    losanges de briques noires
    Titre courant :
    Château de Blois (place du Château)
    Couvrements :
    voûte en arc-de-cloître
    Illustration :
    Plan d'ensemble schématique du château et des jardins au XVIIe siècle, à la mort de Gaston Plan schématique du site castral à la fin du XIIIe siècle (hypothèse de restitution d'après F Plan d'ensemble schématique du château et des jardins au début du XVIe siècle, à la mort de Louis Bâtiment dit de la Perche aux Bretons vers 1560 (détail) IVR24_19934100033X Plan d'ensemble des constructions de la cour (rez-de-chaussée). IVR24_19894100108X XII et salle des Etats Généraux. En bas à droite : passage de la voûte du château. IVR24_19884101146Z Armoiries et emblêmes dans les appuis des arcs de la façade sur la Place des Jésuite et sous le rampant du grand escalier de la Cour. IVR24_19874100051X Armoiries et emblêmes dans les appuis des arcs de la façade sur la place des Jésuites Armoiries et emblêmes dans les appuis des arcs de la façade sur la place des Jésuites et sous le
  • Maison (34 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny)
    Maison (34 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny) Blois - 34 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1980 DO 328
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Troisième quart 18e siècle : ensemble de la construction édifiée après la destruction du front sud des fortifications urbaines et les aménagements de la promenade du mail et du quai, entrepris de 1730 à 1750 ; 19e siècle : reprise des distributions (couloir, escalier), reprise de la toiture.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Blois - 34 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1980 DO 328
    Titre courant :
    Maison (34 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny)
  • Maison (11-13 quai de l'Abbé Grégoire)
    Maison (11-13 quai de l'Abbé Grégoire) Blois - 11-13 quai de l'Abbé Grégoire - en ville - Cadastre : 1980 DN 365
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Ensemble de la construction après aménagement du quai vers 1760, 1770.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Blois - 11-13 quai de l'Abbé Grégoire - en ville - Cadastre : 1980 DN 365
    Titre courant :
    Maison (11-13 quai de l'Abbé Grégoire)
    Illustration :
    Façade sur rue, détail baie du 1er étage, appui de balcon. IVR24_19924100727X
  • Hôtel Denis Dupont (2 rue Saint Honoré)
    Hôtel Denis Dupont (2 rue Saint Honoré) Blois - 2 rue Saint Honoré - en ville - Cadastre : 1980 DN 92
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    1er quart 16e siècle : ensemble de la construction pour Denis Dupont juriste, rédacteur de la descendant vers la rue Porte Chartraine, décor de l' escalier et de la corniche inspiré de l' aile François , transformée en cour, dénaturation de la façade sur la rue Saint-Honoré. coutume de Blois, important décor 1ère Renaissance des façades ouvrant à l' origine sur une allée 1er du château de Blois ; 3e quart 18e siècle : devis de 1761 prévoyant des réparations et des aménagements intérieurs (boiseries, alcôves, cheminées) ; 4e quart 19e siècle : suppression de l' allée
    Référence documentaire :
    30 juillet 1910. TROUESSART, G. La maison de Denis Dupont à Blois. L'Architecture. t. II, p. 3, Pl. VII VITRY, P. Hôtels et maisons de la Renaissance. Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 10, liasse 412. Acte de vente et devis de réparations ; le 5 janvier 1761. p. 555 BERGEVIN, Anatole et DUPRE, Louis. Histoire de Blois. Blois : Dezairs, 1846-1847, 2 vol. p. 472-473 BERNIER, Jean. Histoire de Blois, contenant les antiquitez et singularitez du comté de Blois, les éloges de ses comtes et les vies des hommes illustres qui sont nez au païs blésois, avec les COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994. (Cahiers du p. 180-182 LESUEUR, F. Hôtel Denis Dupont. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue à
    Représentations :
    Dard ; support : façade de l' escalier, sujet : agneau mystique ; paon ; brebis ; cassolettes
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Dates :
    1524 porte la date
    Illustration :
    Façade de l'escalier : rez-de-chaussée. Détail : porte d'entrée et bas-relief. . IVR24_19814100854X Façade de l'escalier : rez-de-chaussée et 1er étage. Détails : bas-reliefs (agneau mystique et paon Façade sur cour 2ème étage. Détails : corniche, bas-reliefs de l'escalier (brebis et cassolette Vue exterieure de l'escalier. IVR24_19774100012X Escalier, façade sur la cour. Détail : porte d'entrée. IVR24_19814101207X Bâtiment est, façade sur cour, rez-de-chaussée. Détail : chapiteau. IVR24_19814101212X Rez-de-chaussée, accès escalier. IVR24_19814101220X Rez-de-chaussée, départ de l'escalier. Détail : base du noyau. IVR24_19814101214X Couvrement de l'escalier, détails : coupole et colonne centrale. IVR24_19814101219X Escalier, intérieur. Détail : mouluration sous les marches de l'escalier. IVR24_19814101215X
  • Hôtel (19 rue du Palais)
    Hôtel (19 rue du Palais) Blois - 19 rue du Palais - en ville - Cadastre : 1980 DO 504
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    trèflé ; Premier quart 16e siècle : appellation maison du Pavillon, reprise du bâtiment sud ; Devis de réparations et de construction en 1741 : construction du pavillon d' entrée et de l'orangerie, reprise du bâtiment sud, adjonction d'une terrasse côté jardin, écuries en étage de soubassement et rampe cavalière
    Référence documentaire :
    de la famille de Saumery : succession des propriétaires de l'hôtel de 1488 à 1704. l'hôtel et de trois maisons voisines à l'évêché de Blois, par distraction de la manse des biens de Archives départementales de Loir-et-Cher. Série E : Fonds Thoreau (s.s. côte, non classé). Titres Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 541. Devis de Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 541. Aliénation de l'abbaye de Bourgmoyen, le 16 décembre 1721. Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 292. Vente de l'hôtel à Mgr Louis Nicolas de Bertier, évêque de Blois, le 8 mars 1704. Archives diocésaines de Blois. Série AEB 5 L. Procès-verbal de visite et devis de réparations par p. 100, p. 300 COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994
    Représentations :
    Entablement ; triglyphe ; métope ; support : culs de lampe, du 2e sous-sol, sujet : têtes grimaçantes, support : façade sur jardin, porte d' accès à la cave, sujet : tympan trèfle ; support : portail
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Appellations :
    dit Hôtel du Pavillon ou la Grand' Maison
    Illustration :
    Bâtiment principal, soubassement. Détail : revers de la porte d'accès. IVR24_19844100439X Bâtiment principal, façade nord sur cour. Détail : médaillon (rez-de-chaussée). IVR24_19844100435X Corps de logis et Orangerie. Façades sur jardin. IVR24_19864100068X Bâtiment principal, salon du rez-de-chaussée. Détails : cheminée, glace et trumeau Orangerie, façade est, détail : arcades du rez-de-chaussée. IVR24_19844100438X Bâtiment principal, salon du rez-de-chaussée. Détails : lambris de revêtement et porte Bâtiment principal. Détail : rampe cavalière reliant la cour aux écuries (en soubassement Bâtiment principal, salon du rez-de-chaussée. Trumeau de cheminée, détail. IVR24_19904100160XA Bâtiment principal, salon du rez-de-chaussée, dessus de porte. IVR24_19904100161XA Bâtiment principal, petit salon du rez-de-chaussée, panneau peint. IVR24_19904100162XA
  • Maison (61-63 rue Denis Papin)
    Maison (61-63 rue Denis Papin) Blois - 6-8 ancienne rue du Puits-du-Quartier 61-63 rue Denis Papin - en ville - Cadastre : 1810 B
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    les combles ont été remaniés au 18e siècle, sans doute vers 1760, au moment de l'aménagement de la place du Marché Neuf. Ces maisons ont été démolies en 1865 lors du percement de la rue du Prince Impérial (actuellement rue Denis Papin). Grâce à Louis de la Saussaye, la porte de la maison située au n°6 a été préservée pour être remontée dans la grange du manoir de la Cheminée Ronde à Cour-Cheverny. Les deux maisons - détruites - de style gothique datent vraisemblablement du début du 16e siècle . Le décor de celle situé au n°6, offre en effet une juxtaposition d'éléments flamboyants (arcs en accolade et en anse de panier, personnages, bestiaire...) et d'éléments italianisants (rinceau, masque , torsade...). La présence d' un porc-épic indique que la construction se place avant 1514. Les façades et
    Référence documentaire :
    PL. 24 Album Blésois (ouvrage collectif). Dessins et aquarelles de Louis de la Saussaye, 1820-1830 LA SAUSSAYE, Louis (de). Annales troussayennes. Manuscrit, vers 1876. Bibliothèque municipale de . Études et commentaires. C.D.A.P. de Loir-et-Cher et G.R.A.H.S. Vendôme, P.U.F., 1995.
    Murs :
    pierre de taille pan de bois
    Étages :
    rez-de-chaussée
1