Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 38 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Oursières : château
    Oursières : château Argenvilliers - Oursières - isolé - Cadastre : 1811 H1 22 à 25 1987 ZV 23
    Historique :
    1620, les Mauduison, famille de conseillers du roi, entreprennent la construction d'un château à (contre 17 aujourd'hui), et compte cinq fermes. Les chroniques paroissiales mentionnent "la bénédiction d ´une nouvelle chapelle au lieu d´Oursières, fondée de 200 livres de rente sur les religieuses d , les Mauduison développent un élevage de chevaux et le château se dote d´une jumenterie. De la même période date également le pavillon accolé au sud du château en retour d'équerre. A la Révolution, les héritiers émigrent, et l´on confisque les biens de Nicolas Charles de Mauduison. Sa femme, Marie-Antoinette de Meaussé, restée en France, rachète le château aux enchères. Lui succèdent les Mondésir en 1810 , puis les Marchandon au troisième quart du 19e siècle, dont un des membres, Jules, est responsable en . Les Montéage héritent ensuite du domaine et enfin les Morgan. Inscrit au titre des Monuments
    Observation :
    monuments historiques. Son originalité ainsi que l'ensemble qu'il constitue avec la jumenterie, les tours et
    Référence documentaire :
    , La Verronière et Les Boulais. 1680. p. 73-78 JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le Perche
    Description :
    , trois tours (deux rondes, une carrée), une orangerie, une jumenterie, ainsi que la ferme du château façade nord-ouest comprise dans un avant corps couvert d'un toit en bâtière, l'autre au sud-est. Les l'ancienne volière, convertie par la suite en orangerie. Les boulins sont situés à l'extérieur du colombier . - Plusieurs tours, dont deux de plan circulaire et une de plan carré, délimitent la propriété. Ceint de est ornée des initiales entrelacées de l'un des commanditaires (PDM). Les murs sont en moellons de . Le soubassement du château est en pierre de taille de grès. Les chaînages d'angle, les encadrements des baies, les corniches (moulurées ou en doucine) sont en pierre de taille de calcaire. Les toits (château) ou en tuile plate (pour les autres bâtiments).
  • Verrière représentant saint Benoît
    Verrière représentant saint Benoît Fontgombault - Fontgombault - en écart
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "L. Lobin - Tours 1857" ; Inscription concernant les donateurs
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    l'abbatiale de Fontgombault, offerte par les habitants et le clergé de la Ville de Tours.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • 3 verrières à personnages
    3 verrières à personnages Briantes - Vaudouan - - en écart
    Inscriptions & marques :
    Inscriptions concernant l'auteur : "L. Lobin - Tours 1866" (baie 0) ; "L. Lobin - Tours 1867 " (baies 3 et 4) ; Inscriptions concernant les donateurs : "Donné par les paroisses de Prissac et de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    caractérise par son clocher-porche, dont le second niveau est aménagé en tribune ouverte sur l’extérieur. Les
    Description :
    de Briantes. Les baies à deux lancettes des chapelles latérales représentent d'une part (baie 3 ) saint Antoine l'ermite et saint Joseph à l'Enfant (ainsi que les saints Pierre et Paul dans l'oculus du
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • 7 verrières représentant la Vierge et les prophètes
    7 verrières représentant la Vierge et les prophètes Fontgombault - Fontgombault - en écart
    Inscriptions & marques :
    concernant les donateurs : - baie 100 (Vierge) : Mr PROUTEAU CURE DE St FLOVIER (INDRE-et-LOIRE) A OFFERT (Jérémie) : Mr LE Cte DE MONTBEL, PrE A ORLEANS ET BIENFAITEUR DU MONASTERE A OFFERT CE VITRAIL PAR LES
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    Trappistes. Dans un premier temps sont restaurées les parties orientales subsistantes de l'abbatiale (choeur , les bâtiments monastiques sont affectés à divers usages (fabrique de boutons, hôpital militaire durant avec l'arrivée des Bénédictins de Solesmes, qui achèvent leur restauration. Les vitraux : Verrières
    Description :
    . Tous sont figurés en pied, à la manière des vitraux du 13e siècle visibles dans les cathédrales de Bourges, Tours et Chartres.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
    Titre courant :
    7 verrières représentant la Vierge et les prophètes
  • 2 verrières représentant saint Pierre et saint Paul, Marie et Joseph
    2 verrières représentant saint Pierre et saint Paul, Marie et Joseph Vigoux - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "L. Lobin - Tours 1868". Inscriptions concernant les donateurs : "Les Conseillers Municipaux : Arnoux, Baron, Beurier, Bruneau, Chevalier" (baie 3, lancette 1 ) ; "Duchaîne, Lafôret maire, Lafôret Jean, Lefêvre, Mégret adjoint, Mesne, Vincent (baie 3, lancette 2) ; "Les
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    (Tours), offertes par le maire, les membres du conseil municipal, le curé et les membres du conseil de chapelles latérales formant un transept. Les vitraux : Verrières exécutées en 1868 par l'atelier Lobin
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • 2 verrières représentant saint Claude et saint François
    2 verrières représentant saint Claude et saint François Vigoux - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "L. Lobin - Tours 1869". Inscriptions concernant les donateurs
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    chapelles latérales formant un transept. Les vitraux : Verrières exécutées en 1869 par l'atelier Lobin (Tours), offertes l'une par le député Delavaud (La Châtre), le curé et le garde champêtre, l'autre par la
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Verrière représentant l'Assomption
    Verrière représentant l'Assomption Écueillé - rue de la Seigneurie - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : monogramme de la maison LOBIN ; "Tours 1860". Inscription concernant une restauration : "Cette verrière a été restaurée et placée dans cette église par les soins de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Description :
    gloire rayonnante, représentée dans les jours de réseau et dans laquelle sont figurés le Père, le Fils et
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Verrière représentant Pierre de l'Étoile, fondateur de l'abbaye de Fontgombault
    Verrière représentant Pierre de l'Étoile, fondateur de l'abbaye de Fontgombault Fontgombault - Fontgombault - en écart
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "L. Lobin - Tours 1857" ; Inscription concernant les donateurs
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    l'abbatiale de Fontgombault, offerte par les habitants de Châteauroux.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Verrière représentant saint Bernard de Clairvaux
    Verrière représentant saint Bernard de Clairvaux Fontgombault - Fontgombault - en écart
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "L. Lobin - Tours 1856". Inscription concernant les donateurs
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    l'abbatiale de Fontgombault, offerte par les Cisterciens de la Trappe de Melleray.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Port dit port du canal de jonction Cher Loire
    Port dit port du canal de jonction Cher Loire Tours - quai de la Loire - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    inversement), les bateaux empruntaient une ouverture large de 5,20 m (c'est la largeur d'une écluse du canal des plans datés de 1787 et 1818. Le règlement des ports de Tours daté de 1830 précise qu'une portion . Les charrois pouvaient y accéder depuis la levée par une cale abreuvoir simple établie sur le côté . L'ensemble est établi en avancée sur le lit du fleuve et abrite les manoeuvres à l'entrée du canal. Le port canal est abandonné suite aux dommages causés par les bombardements de 1940 puis comblé petit à petit durant les années suivantes. En 1971, l'autoroute A 10 emprunte une partie de son tracé.
    Observation :
    Ouvrage non recensé par la Diren. Ouvrage situé sur deux communes : Tours et Saint-Pierre-des
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (bibiothèque municipale de Tours). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (bibiothèque municipale de Tours, Collection B. Leveel). (cf. illustration
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Situé rive gauche sur les communes de Tours et de Saint-Pierre-des-Corps, à l'extrémité nord de
    Localisation :
    Tours - quai de la Loire - en ville
    Illustration :
    Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de La traversée de la Loire à Tours avec localisation des ports sur un fond de plan de 1880 Plan général de la ville de Tours dressé par Jacquemin Bellisle en 1818, détail sur l'emplacement Plan de la gare du canal de jonction Cher Loire et du port sur la Loire dressé par les ingénieurs ). (bibiothèque municipale de Tours, Collection B. Leveel). IVR24_19763700134XB municipale de Tours). IVR24_20123700839NUCAB L'embouchure du canal de jonction dans la Loire à Tours, photographie aérienne verticale prise canal de jonction. Cet élément permettait de haler plus facilement les bateaux à la sortie de la gare
  • Verrière représentant la Vie de saint Martin
    Verrière représentant la Vie de saint Martin Fontgombault - Fontgombault - en écart
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "L. Lobin - Tours 1857".
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Description :
    illustrant la vie de saint Martin de Tours : la Charité de saint Martin, le Christ apparaissant en songe à prêchant à Marmoutier, le pin idolâtré s'écrasant sur des païens, les funérailles de saint Martin.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Bourg : maison de maître (Les Ruisseaux)
    Bourg : maison de maître (Les Ruisseaux) Margon - Les Ruisseaux - en village - Cadastre : 1811 E 31 1990 AD 47
    Description :
    la rue au nord-ouest, est encadré de deux tours d'angle hors-oeuvre, de plan octogonal. Les et d'un comble. Parmi les quatre façades ordonnancées à trois travées, la principale, qui donne sur un escalier à deux volées droites, est surmontée d'une marquise en fer forgé et verre. Les murs sont en moellons de silex (soubassement) et de calcaire couverts d'un enduit plein, ou en brique (tours octogonales). Les encadrements des baies, la corniche moulurée, le bandeau et les chaînages d'angle sont en pierre de taille de calcaire. Les toits sont à longs pans et à croupes (corps de bâtiment), couverts en andésite ; un toit polygonal en ardoise couvre chacune des deux tours. Un campanile orne le faîtage du toit
    Localisation :
    Margon - Les Ruisseaux - en village - Cadastre : 1811 E 31 1990 AD 47
    Titre courant :
    Bourg : maison de maître (Les Ruisseaux)
  • Quai dit quais de Tours
    Quai dit quais de Tours Tours - avenue André Malraux place Anatole France quai du Pont-Neuf quai du Port-Bretagne - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    terre probablement) sont construites le long des quais de la ville de Tours pour lutter contre les crues . Au début des années 1840, les ingénieurs estiment qu'il est nécessaire d'améliorer les quais à Tours Jégou expose que les quais de Tours sont abusivement encombrés de dépôts de toute nature et qu'ils Bonaparte à Tours, les habitants rédigent une pétition dans laquelle ils se plaignent que les travaux de semble que les quais de Tours ne subissent pas de modifications notables jusqu'aux bombardements de 1940 La construction des quais de Tours est liée, dans un premier temps, à l'établissement du nouveau de l'île Saint-Jacques dont les importants remblais sont utilisés pour aménager des quais longeant la ville afin d'éviter les inondations. Ces travaux sont effectués sur des fonds d'Etat. Plusieurs plans savoir s'il s'agit de projets ou de plans restituant un état existant. Les quais semblent alors être la Loire et généralement orientées vers l'aval. Les documents du début du XIXe siècle (plan de 1818
    Observation :
    Ouvrage non recensé par la DIREN. Les perrés 37261-3 et 37261-10 ont été inclus dans cette notice.
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, Ech. 1/1000e. Par Cormier (ingénieur). (archives municipales de Tours, 3 O 1 Document imprimé, Ech. 1/500e, 1866. (archives municipales de Tours, 3 O 1). (cf. illustration n municipales de Tours, 3 O 1). (cf. illustration n° IVR24_20113703098NUCA). municipales de Tours, 3 O 1). (cf. illustration n° IVR24_20113703099NUCA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    ), les quais de Tours isolent la ville du fleuve au moyen d'un mur d'environ 5,5 mètres de haut. Côté Wilson, amont du pont Napoléon, amont de la passerelle Saint-Symphorien) : il semble que les parties bordées d'un bandeau plat correspondent aux sections reconstruites après les bombardements de 1940.
    Localisation :
    Tours - avenue André Malraux place Anatole France quai du Pont-Neuf quai du Port-Bretagne
    Titre courant :
    Quai dit quais de Tours
    Illustration :
    Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de La traversée de la Loire à Tours avec localisation des ports sur un fond de plan de 1880 Plan des quays à construire dans toute la longueur de la ville de Tours depuis la levée de Saint Plan des quays à construire dans toute la longueur de la ville de Tours depuis la levée de Saint Plan des quays à construire dans toute la longueur de la ville de Tours depuis la levée de Saint Plan des quays à construire dans toute la longueur de la ville de Tours depuis la levée de Saint
  • Verrière représentant la Vie de saint Benoît
    Verrière représentant la Vie de saint Benoît Fontgombault - Fontgombault - en écart
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant les donateurs : "Offrande à N. D. de Fontgombault par Mr le Cte Alexis de -Luc ; Inscription concernant l'auteur : "L. Lobin - Tours 1859".
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Verrière représentant la Vie de saint Benoît
    Verrière représentant la Vie de saint Benoît Fontgombault - Fontgombault - en écart
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant les donateurs : "Famille de Bridieu - Loches MDCCCLVII" ; Armoiries : d'azur Bridieu) ; Inscription concernant l'auteur : "L. Lobin - Tours 1857".
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Souillard : Ferme
    Souillard : Ferme Argenvilliers - Le Souillard - en écart - Cadastre : 1811 E 34 à 37 1992 ZK 90
    Historique :
    (bâtiment principal abritant le logis et plusieurs dépendances) : les matrices cadastrales mentionnent la
    Description :
    possède des ouvertures en brique ainsi que trois lucarnes (deux rampantes à jouées en bois, une en brique ). Les murs sont en moellons de calcaire et de silex couverts d'un enduit plein. - Disposé à l'est perpendiculairement au premier, le second bâtiment est une grange-étable. A l'ouest, les murs sont en moellons de -bois hourdé de torchis sur un solin en moellons de silex et de grès. Les chaînages d'angle et certains encadrements de baie sont en pierre de taille de grès, d'autres en brique. Les toits sont à longs pans
  • Pont de chemin de fer de Saint-Cosme
    Pont de chemin de fer de Saint-Cosme La Riche - Saint-Cosme - en écart
    Historique :
    guerre de 1939-1945, il a été rétabli les années suivantes.
    Référence documentaire :
    pp. 281-289 LARGEAUD, Jonathan. Se souvenir de Tours sous les bombes. La Crèche (79) : Geste : Chemin de fer d'Orléans, ligne de Tours au Mans. Plan des chantiers présentant en même temps la situation de septembre 1856". (Archives de la SNCF, division de l'équipement, Tours) FONDETTES-St-CYR (I.-et-L.). Le pont de chemin de fer sur la Loire et sur la route de Tours à
    Illustration :
    Le pont après les destructions de la guerre 39-45. IVR24_19753704975X Le pont après les destructions de la guerre 39-45 IVR24_19753704942X
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné du pont Napoléon
    Cale dite cale en tablier à quai incliné du pont Napoléon Tours - quai du Port-Bretagne quai du Pont-Neuf - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    beaucoup plus vaste (et très coûteux), celui des quais de la rive gauche de Tours. On peut penser que les l'avant projet des quais de Tours dressé par l'ingénieur Cormier le 26 décembre 1852 montre que le pont Bonaparte n'est pas encore construit et que les aménagements portuaires proposés de part et d'autre de ce au moment de la construction du pont suspendu Bonaparte (1855). Cependant, il semble que les travaux travaux sont effectués dans les années qui suivent la crue de 1856. Un plan de 1866 montre l'ouvrage l'actuel ouvrage en béton établi en 1960 (pont Napoléon). Les aménagements portuaires situés de part et
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, Ech. 1/1000e. Par Cormier (ingénieur). (archives municipales de Tours, 3 O 1 Carte postale ancienne. (bibiothèque municipale de Tours). (cf. illustration n
    Canton :
    Tours-Centre
    Localisation :
    Tours - quai du Port-Bretagne quai du Pont-Neuf - en ville
    Illustration :
    Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Avant projet de quais sur la Loire en face la ville de Tours (rive gauche), 26 décembre 1852 . Détail sur le port de Tours et la section située en aval de ce port. (archives municipales de Tours, 3 O Basire, détail sur les abords du pont de Saint-Cyr (actuellement pont Napoléon). (archives Tours). IVR24_20123700840NUCAB
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port du canal de jonction Cher Loire)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port du canal de jonction Cher Loire) Tours - quai de la Loire - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Référence documentaire :
    départementale de l'équipement, Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113703037NUCA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Localisation :
    Tours - quai de la Loire - en ville
    Illustration :
    Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Plan de la gare du canal de jonction Cher Loire et du port sur la Loire dressé par les ingénieurs de jonction Cher Loire. (direction départementale de l'équipement, Tours). IVR24_20113703037NUCA
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné de la passerelle Saint-Symphorien
    Cale dite cale en tablier à quai incliné de la passerelle Saint-Symphorien Tours - avenue André Malraux - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    les travaux ne soient pas exécutés immédiatement car la cale en tablier s'inscrivait dans un autre projet beaucoup plus vaste (et très coûteux), celui des quais de la rive gauche de Tours. On peut penser que les travaux sont effectués dans les années qui suivent la crue de 1856. Les plans de 1863 (partie remplacé par l'actuelle passerelle dans les années 1950.
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, Ech. 1/1000e. Par Cormier (ingénieur). (archives municipales de Tours, 3 O 1
    Canton :
    Tours-Centre
    Localisation :
    Tours - avenue André Malraux - en ville
    Illustration :
    Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Rive gauche de la Loire à Tours, vue prise vers l'aval. Au premier plan à droite, les abords du Rive gauche de la Loire à Tours, les abords du pont Saint-Symphorien. Photographie aérienne de Avant projet de quais sur la Loire en face la ville de Tours (rive gauche), 26 décembre 1852 . Détail sur la section située en amont du pont de pierre. (archives municipales de Tours, 3 O 1 Basire, détail sur les abords du pont suspendu de Saint-Symphorien. (archives départementales d'Indre-et Rive gauche de la Loire à Tours, amont du pont Saint-Symphorien. Photographie aérienne de Henrard Rive gauche de la Loire à Tours, abords du pont Saint-Symphorien. Photographie aérienne de Henrard