Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 18 sur 18 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Bréhémont)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Bréhémont) Bréhémont - avenue du 11-Novembre - en village
    Historique :
    1865 (date de la première représentation figurée de la cale de la Plaisse). D'après le projet du (le tablier) devait mesurer 127 mètres de long sur dix mètres de large environ. La cale en tablier années après sa construction (cette cale double ne figure pas sur le projet d'origine).
    Canton :
    Azay-le-Rideau
    Description :
    , rampes comprises, environ 240 mètres de long. Côté Loire, le quai incliné est desservi par deux petits escaliers descendant à un chemin de circulation maçonné longeant le fleuve. Au centre du tablier, se trouve
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Plan de la cale Dupuis à Bréhémont dressé par le conducteur des Ponts-et-Chaussées, 10 septembre . Ce plan a été réalisé par l'ingénieur ordinaire de Vésian le 28 mai 1858 (daté par les profils
  • Port dit port de Bréhémont
    Port dit port de Bréhémont Bréhémont - avenue du 11-Novembre - en village
    Historique :
    Un port est mentionné à Bréhémont sur le cadastre napoléonien de 1813 au lieudit les Bouillis, à pointe débordant très largement sur le fleuve. En 1844, l'ingénieur Cormier rédige un projet travaux sont réalisés de 1858 à 1866. Le nouveau port comprend une cale en tablier dite bas-port et deux maisons (portes supprimées, fenêtres surélevées). La même année, 50 tilleuls argentés sont plantés le long municipalité se plaint que les mariniers urinent le long du parapet). Les tilleuls ont été renouvelés et deux urinoirs subsistent encore aujourd'hui. Le port de Bréhémont est cité sur les listes des ports de Loire de 1857 et 1862. Dans le cadre de la politique de valorisation des ports de Loire menée par le Conseil
    Canton :
    Azay-le-Rideau
    Description :
    Situé rive gauche, vis à vis du bourg, le port de Bréhémont s'étend sur environ 700 mètres de
    Illustration :
    . Ce plan a été réalisé par l'ingénieur ordinaire de Vésian le 28 mai 1858 (daté par les profils Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial Loire), non daté (milieu XIXe siècle) : détail sur le port de Bréhémont. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Le port de Bréhémont, vers l'aval. IVR24_20153700717NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple de la Brèche (port de Bréhémont)
    Cale dite cale abreuvoir simple de la Brèche (port de Bréhémont) Bréhémont - avenue du 11-Novembre - en village
    Historique :
    On trouve mention de la cale de la Brèche dès le tout début du XIXe siècle (cadastre napoléonien de 1813). L'ouvrage est agrandi lorsque le port est reconstruit entre 1858 et 1866. Le projet du nouveau
    Canton :
    Azay-le-Rideau
    Illustration :
    Plan de la cale de la Brèche et de la cale de la Hutellerie par le conducteur des Ponts-et . Ce plan a été réalisé par l'ingénieur ordinaire de Vésian le 28 mai 1858 (daté par les profils Le pavage, vue prise vers l'aval. IVR24_20113701954NUCA Détail sur le pavage. IVR24_20113701981NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas (port de Bréhémont)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas (port de Bréhémont) Bréhémont - avenue du 11-Novembre - en village
    Canton :
    Azay-le-Rideau
    Description :
    mètres de large environ. Le tablier bas (dix mètres de long) est desservi par un escalier central.
    Illustration :
    Articulation entre la cale abreuvoir double à tablier bas et le perré bas. Vue prise vers l'amont
  • Cale dite cale abreuvoir simple de la Hutellerie (port de Bréhémont)
    Cale dite cale abreuvoir simple de la Hutellerie (port de Bréhémont) Bréhémont - avenue du 11-Novembre - en village
    Historique :
    de Bréhémont, entre 1856 et 1865. Le projet du nouveau port (non daté, probablement fin des années
    Canton :
    Azay-le-Rideau
    Illustration :
    Plan de la cale de la Brèche et de la cale de la Hutellerie par le conducteur des Ponts-et . Ce plan a été réalisé par l'ingénieur ordinaire de Vésian le 28 mai 1858 (daté par les profils
  • Port dit port du canal de jonction Cher Loire
    Port dit port du canal de jonction Cher Loire Tours - quai de la Loire - en ville
    Historique :
    Le canal de jonction du Cher à la Loire (2,4 kilomètres) est creusé entre 1824 et 1828. Au moment de son ouverture à la navigation, le canal est équipé de deux écluses (une à chaque bout) et d'une des plans datés de 1787 et 1818. Le règlement des ports de Tours daté de 1830 précise qu'une portion du canal. Le passage entre la Loire et la gare d'eau est équipé d'encoches verticales destinées à recevoir des batardeaux, ce qui permettait d'isoler le canal de la Loire en cas de crues ou de réparations . Les charrois pouvaient y accéder depuis la levée par une cale abreuvoir simple établie sur le côté d'environ 30 mètres de large. En 1848, l'ingénieur Coumes estime que le canal de jonction offre un excellent . L'ensemble est établi en avancée sur le lit du fleuve et abrite les manoeuvres à l'entrée du canal. Le port du canal n'a pas subi de modification importante depuis le milieu du XIXe siècle. En revanche, le
    Description :
    l'ancien canal de jonction Cher /Loire, le port du canal de jonction est constitué d'une cale en tablier à
    Typologies :
    port d'entrée de canal : port aménagé à la jonction du fleuve et d'un canal. Le passage de l'un à
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), années 1840 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), années 1840 Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de La gare du canal de jonction, vue prise vers le nord. Carte postale ancienne (tout début XXe siècle La gare du canal de jonction, vue prise vers le nord. Photographie ancienne, vers 1895. (société La gare du canal de jonction, vue prise vers le nord. Carte postale ancienne. (bibiothèque Elément métallique fixé sur le parapet du mur du quai de la ville, un peu en aval de l'entrée du
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné du pont Napoléon
    Cale dite cale en tablier à quai incliné du pont Napoléon Tours - quai du Port-Bretagne quai du Pont-Neuf - en ville
    Historique :
    doute été détruite au moment de la construction du pont suspendu Bonaparte en 1855. Le plan illustrant l'avant projet des quais de Tours dressé par l'ingénieur Cormier le 26 décembre 1852 montre que le pont absente du premier projet figure sur le plan de 1866). La cale en tablier actuelle est donc déjà projetée achevé. Le pont Bonaparte est remplacé par un autre du même type en 1872 (pont de Saint-Cyr) puis par . Aujourd'hui, la cale en tablier est doublée d'une plateforme construite en avancée sur le lit du fleuve et
    Description :
    ) de cinq mètres de large et est accessible depuis le quai par deux rampes (une de chaque côté du pont
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial Loire), années 1840 . Détail sur le port de Tours et la section située en aval de ce port. (archives municipales de Tours, 3 O Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port du canal de jonction Cher Loire)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port du canal de jonction Cher Loire) Tours - quai de la Loire - en ville
    Historique :
    incliné et d'une cale abreuvoir simple orientée vers l'amont. L'ensemble est établi en avancée sur le lit du fleuve. Un plan daté de 1895 désigne le port de "cale de débarquement".
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Accès à la cale en tablier depuis le quai (escalier et rampe), vue prise vers l'amont. Carte Rampe permettant d'accéder à la cale en tablier depuis le quai de la ville. IVR24_20113703078NUCA
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Candes)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Candes) Candes-Saint-Martin - rue de la Vienne - en village
    Historique :
    Tourelle et la limite de commune Candes/Montsoreau. Le projet proposé est accepté par décision préfectorale déposent régulièrement des débris de carrières au droit de la rue de la Tourelle. Le projet est repris en 1869 par le conseil municipal. Il s'agit de rectifier la rive et de faciliter l'accès à l'eau sur une
    Description :
    la Tourelle), la cale mesure 18 mètres de large et 15 mètres de long. Le tablier haut est incliné.
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné de la passerelle Saint-Symphorien
    Cale dite cale en tablier à quai incliné de la passerelle Saint-Symphorien Tours - avenue André Malraux - en ville
    Historique :
    Le pont suspendu de Saint-Symphorien est construit en 1847. La cale en tablier du même nom apparaît pour la première fois sur un plan dressé par l'ingénieur Cormier le 26 décembre 1852. Il semble que aval seulement) et 1866 montrent l'ouvrage achevé. Côté rive gauche, le pont de Saint-Symphorien est
    Description :
    chaque extrémité) et est accessible depuis le quai par deux rampes (une de chaque côté du pont). La cale
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port au Bois)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port au Bois) Amboise - quai du Général De-Gaulle - en ville
    Historique :
    durant le troisième quart du XIXe siècle.
    Typologies :
    cale à tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
  • Pont de chemin de fer de Saint-Cosme
    Pont de chemin de fer de Saint-Cosme La Riche - Saint-Cosme - en écart
    Historique :
    Le pont de chemin de fer de Saint-Cosme est construit en 1856. Il aboutit rive droite de la Loire
    Référence documentaire :
    FONDETTES-St-CYR (I.-et-L.). Le pont de chemin de fer sur la Loire et sur la route de Tours à
    Illustration :
    Le Pont dit de la Motte en 1856 IVR24_19783701567XB Au début du 20e siècle, le pont de chemin de fer de Saint-Cosme et le pont dit de la Motte au 1er Le pont après les destructions de la guerre 39-45. IVR24_19753704975X Le pont après les destructions de la guerre 39-45 IVR24_19753704942X
  • Cale dite cale abreuvoir simple de la rue de la Vienne (port de Candes)
    Cale dite cale abreuvoir simple de la rue de la Vienne (port de Candes) Candes-Saint-Martin - rue de la Vienne - en village
    Historique :
    Tourelle (actuelle rue de la Vienne) et la limite de commune Candes/Montsoreau. Le projet proposé est Tourelle. Le projet est repris en 1869 par le conseil municipal. Il s'agit de rectifier la rive et de
    Description :
    . L'ouvrage a été restauré au milieu des années 1990 : le perré n'a pas été maçonné (il est végétalisé).
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le cours d'eau. IVR24_20113703006NUCA
  • Quai dit quais de Tours
    Quai dit quais de Tours Tours - avenue André Malraux place Anatole France quai du Pont-Neuf quai du Port-Bretagne - en ville
    Historique :
    terre probablement) sont construites le long des quais de la ville de Tours pour lutter contre les crues efficace puisqu'elle évite la catastrophe : la Loire ne s'est pas déversée dans la ville. Le mois suivant constitué d'un mur vertical et d'un parapet en pierre bordé d'un large trottoir depuis la place Foire le Roi largeur que le parapet et le trottoir serait établie entre la Foire le Roi et l'entrée du canal de jonction et depuis la rue Bonaparte jusqu'au bureau d'octroi de l'abattoir. Le maire de Tours propose . Cette requête est entendue puisqu'en 1847, l'Administration arrête le principe d'exhausser les quais en d'établir les nouveaux ouvrages en avancée sur le fleuve. Cette solution permet de régler le problème d'insalubrité des quartiers longeant la Loire. Le plan dressé par Cormier montre un état des quais de Tours taille. Cette solution ne permet d'élargir le quai que de 60 cm. Après la crue de 1856, l'urgence de approuvé par le ministre des Travaux publics le 20 juin 1857. Il comprend trois volets : - Exhaussement
    Description :
    d'amarrage). Le chemin maçonné de circulation, entre le perré et le mur de quai, est légèrement incliné vers le fleuve et mesure trois mètres de large. Une quinzaine d'escaliers droits (simples ou doubles ) assurent la liaison entre la ville et le fleuve. Un demi tore orne le haut du mur de quai sur toute sa
    Illustration :
    -Pierre-des-Corps jusqu'au pont Sainte-Anne, vers 1775, détail : cale au niveau de la place Foire le Roi Rive gauche, les quais situés entre le pont de pierre et le pont Saint-Symphorien, vue prise vers Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Le perré situé rive gauche en amont du pont de pierre, vue prise vers l'aval. Carte postale Rive gauche, immédiatement en aval de l'entrée du canal de jonction, perré longeant le quai. Vue Rive gauche, immédiatement en amont du pont Mirabeau, perré longeant le quai. Vue prise vers
  • Port dit port au Bois
    Port dit port au Bois Amboise - quai du Général De-Gaulle - en ville
    Historique :
    Désigné sous le nom de « port Saint-Simon » (XVe siècle), de "port Saint-Sauveur" (XVIIIe siècle (1807, 1835, 1851), le site du port au Bois existe depuis l'époque médiévale. En 1787, on projette de creuser un canal longeant le port depuis l'Amasse pour l'usage de la manufacture royale d'aciers fins établie à la Noiraye. Il ne semble pas y avoir de suite à ce projet. Un texte de 1802 précise que le port au Bois s'étend depuis le jardin de l'Hôpital d'Amboise (proche de l'embouchure de l'Amasse) et années 1770 (une autre source confirme ce fait : le port aurait été agrandi après la destruction par une étendue était le dépôt des vins et des bois de la forêt d'Amboise. Il était sûr et tous les négociants pouvaient y déposer avec confiance leurs marchandises ». En 1802, le port est en très mauvais état en raison outre, les marchands de bois déposent leurs marchandises trop près du bord de la Loire sans respecter le chemin de halage malgré les nombreux avertissements. On déplore également que le port au Bois est trop
    Description :
    Le port au Bois est établi sur la rive gauche, en aval de l'embouchure de l'Amasse. Il comprend une
    Illustration :
    1787). Le port n'est pas mentionné sur ce document. (archives nationales, F 14 1202 approuvé le 5 mai 1788 par M. de la Millière. Mention du port de la ville d'Amboise. (archives nationales approuvé le 5 mai 1788 par M. de la Millière. Mention du port de la ville d'Amboise. (archives nationales Copie du plan géométrique de la ville et banlieu d'Amboise, par le géomètre en chef, 7 octobre 1807 Situation de la Loire entre Amboise et Montlouis par le conducteur Harmani, 1852. Détail sur Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (service spécial de la Loire), milieu XIXe siècle, détail sur Amboise, rive gauche en aval du pont : le port. (archives départementales du Loiret
  • Eglise paroissiale Sainte-Anne
    Eglise paroissiale Sainte-Anne La Riche - 98 rue de la mairie - en ville
    Historique :
    commune par la veuve de Simon Vauquier. Son premier projet est légèrement modifié par le conseil des
    Description :
    aveugle en plein cintre supporte un clocher hexagonal et la flèche polygonale. Le décor extérieur est
    Illustration :
    Coupe longitudinale de l'église, dressé par Gustave Guérin et Plailly le 15 février 1854. (AD37 20 Vue intérieure depuis le choeur IVR24_20143704319NUC4A
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port du canal de jonction Cher Loire)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port du canal de jonction Cher Loire) Tours - quai de la Loire - en ville
    Historique :
    cale abreuvoir simple orientée vers l'amont. L'ensemble est établi en avancée sur le lit du fleuve.
    Illustration :
    Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas (port d'Amboise)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas (port d'Amboise) Amboise - 39 quai Charles Guinot - en ville
    Historique :
    Le plan d'alignement de 1835 représente une cale abreuvoir simple orientée vers l'aval à cet
1