Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 21 à 40 sur 109 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tours, Lycée Grandmont : statue,
    Tours, Lycée Grandmont : statue, "La jeunesse" Tours - avenue de Sévigné - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées région Centre-Val de Loire
    Historique :
    La Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics donne son accord pour l’œuvre de l'artiste Antoniucci Volti le 19 juin 1962 et l'arrêté est signé le 6 août 1962 par la , ayant pour titre "La jeunesse", est réalisée et installée en 1962 pour un coût total de 45 000 NF. À dans l'eau. La Commission avait suggéré de placer la statue perpendiculairement au bassin pour qu'elle
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19880466 art.41. Projet de 1% artistique au lycée mixte, parc de Grandmont à Tours, Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1961-1970.
    Représentations :
    corps de face couché sur le côté accoudé figure femme
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    , Greta et logements). Ce dernier, était à l'origine un internat de filles. Cette statue sur socle , mesurant environ 2 mètres de long et 1 mètre de haut, représente une figure féminine couché sur le côté à pierre blanche. L'artiste a inscrit sa signature en bas de la jupe près du pied gauche.
    Localisation :
    Tours - avenue de Sévigné - en ville
    Titre courant :
    Tours, Lycée Grandmont : statue, "La jeunesse"
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan-Dessin de situation datant de 1962. Archives nationales : 19880466 art.41 Vue de situation. IVR24_20163700001NUCA Vue de situation : revers de l'oeuvre. IVR24_20163700006NUCA Vue générale de face. IVR24_20163700002NUCA Vue générale : revers de l'oeuvre. IVR24_20163700005NUCA Vue de détail. IVR24_20163700004NUCA Vue de détail : signature. IVR24_20163700003NUCA
  • Ensemble de 2 immeubles (39 à 41 rue Marceau)
    Ensemble de 2 immeubles (39 à 41 rue Marceau) Tours - Quartier sinistré nord - 39 à 41 rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 214, 215
    Historique :
    Propriétaires de deux parcelles remembrées mitoyennes dans l'îlot T, MM. Durand et Jouhanneau font appel au même architecte pour la reconstruction de leur immeuble respectif. Mutualisant leurs projets , Henri Taté dresse en septembre et octobre 1950 les plans de deux immeubles juxtaposés, représentatifs d'une grande unité de composition. L'ensemble est édifié en 1952 lors du chantier de l'îlot T . L'entrepreneur Travaux et Entreprises de Touraine assure la construction du gros-œuvre. Les deux immeubles à
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 25 septembre 1950. Par Taté, Henri (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 25 septembre 1950. Par Taté, Henri (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 4 octobre 1950. Par Taté, Henri (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 4 octobre 1950. Par Taté, Henri (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°751). (cf. illustration n° IVR24_20103701747NUC2A). Tours, Permis de construire 1950/n°751). (cf. illustration n° IVR24_20103701746NUC2A). Tours, Permis de construire 1950/n°751). (cf. illustration n° IVR24_20103701745NUC2A). Tours, Permis de construire 1950/n°751). (cf. illustration n° IVR24_20103701744NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1950/n°751. Reconstruction de l'îlot T, parcelles 278 à 282, 288 à Association syndicale de reconstruction de Tours Nord. Îlot T. Rue Marceau Tours. Parcelle 278
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    Fait assez rare pour être signalé, l'ensemble comporte en façade principale les noms de l'architecte et de l'entrepreneur qui l'ont réalisé.
    Précision dénomination :
    ensemble de 2 immeubles
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Auteur :
    [entrepreneur] Travaux et entreprises de Touraine
    Description :
    Cet ensemble d'immeubles se dresse à front de rues sur deux parcelles mitoyennes formant l'angle nord-est de l'îlot T. Adoptant un plan sensiblement rectangulaire, il se compose d'un sous-sol de caves , d'un rez-de-chaussée commercial et de trois étages-carrés réservés à l'habitation. L'immeuble établi sur la parcelle d'angle au croisement des rues Marceau et Richelieu comporte également un étage de comble, souligné par la présence de quatre lucarnes à deux pans. Celles-ci émergent d'un toit à longs pans et croupe couverts d'ardoise, hérissé de souches de cheminée en brique. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. Les murs maçonnés présentent sur rues un parement de pierre calcaire, taillée et disposée en assises régulières. Côté cour, les façades sont façade principale. La travée médiane, soulignée par un encadrement de pierre, accueille l'entrée de alignement de portes-fenêtres, s'ouvrant chacune sur un balcon cintré au garde-corps orné de motifs
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 39 à 41 rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 214, 215
    Titre courant :
    Ensemble de 2 immeubles (39 à 41 rue Marceau)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée, Henri Taté arch., 25 septembre 1950. (archives municipales de Tours Plan des étages, Henri Taté arch., 25 septembre 1950. (archives municipales de Tours, Permis de Coupe et façades postérieures, Henri Taté arch., 4 octobre 1950. (archives municipales de Tours municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°751). IVR24_20103701745NUC2A Plan de situation. IVR24_20113701282NUDA , Permis de construire 1950/n°751). IVR24_20103701747NUC2A Elévation des façades rues Marceau et Richelieu, Henri Taté arch., 4 octobre 1950. (archives , Permis de construire 1950/n°751). IVR24_20103701744NUC2A Vue générale de l'ensemble. IVR24_20103701260NUC2A Vue de l'escalier du 41 rue Marceau. IVR24_20103701064NUC2A
  • Ensemble de 9 immeubles dit îlot Voltaire (1 à 17 rue Voltaire)
    Ensemble de 9 immeubles dit îlot Voltaire (1 à 17 rue Voltaire) Tours - Quartier sinistré nord - 1 à 17 rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2010 DY 211 à 219
    Historique :
    Cet ensemble s'élève en place d'immeubles totalement sinistrés lors des bombardements alliés de juin 1944. Constituant le côté est de l'îlot V, il n'adopte son implantation définitive qu'en 1950 , après le nouveau remembrement induit par le second modificatif du plan de reconstruction. Pierre Patout , l'architecte en chef chargé de l'aménagement de l'entrée nord, esquisse en octobre 1950 les premiers plans masse de l'ensemble, qualifié d'îlot Voltaire en raison de son emplacement. Il étudie longuement sa Boille est désigné architecte chef de groupe par l'Association syndicale de reconstruction. Sa santé pour une valeur de plus de 110 millions de francs. Le gros-œuvre de cette troisième unité de chantier de l'îlot V est achevé en novembre 1955. Les derniers certificats de conformité sont établis en 1959 . Ces immeubles n'ont depuis connu aucune transformation majeure. Seul l'immeuble situé au 13 de la rue
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Parties constituantes non étudiées :
    garage de réparation automobile hôtel de voyageurs
    Référence documentaire :
    ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701755NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701753NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701756NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701754NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701752NUC2A). Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 794). (cf. illustration n AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 20. Îlot Voltaire, 1953-1955. AC Tours. Permis de construire 1953/n°434. Reconstruction de l'îlot V3, rue Voltaire, 1953-1959. Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Ville de Tours. Plan et façades de l'îlot Association syndicale de reconstruction de Tours-Nord. Îlot Voltaire. Projet de reconstruction
    Canton :
    Tours-Centre
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. 149 W 20) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot. - Cotte : DZ 215 (324
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Précision dénomination :
    ensemble de 9 immeubles
    Description :
    Ces neufs immeubles sont édifiés en bordure du périmètre de reconstruction, le long d'un axe nord -sud entre le square Prosper-Mérimée et la rue Voltaire. Composant le côté est de l'îlot V, ils forment un ensemble de plan rectangulaire régulier, flanqué à ses extrémités de deux passages d'accès au cœur d'îlot. Les façades postérieures sont longées par une large voie de desserte qui permet de rejoindre des emplacements de stationnement à découvert ou nichés dans le soubassement des immeubles. Les édifices présentent un sous-sol, à moitié partagé avec un étage de soubassement, et un rez-de-chaussée surélevé accessible depuis la rue Voltaire. Trois immeubles de la partie nord de l'îlot comportent un étage-carré. Les en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades principales donnant sur la rue Voltaire sont recouvertes d'un enduit ciment de teinte claire. Le soubassement est souligné par un revêtement de deux vantaux, agrémentées de persiennes métalliques ou en PVC. L'accès aux immeubles s'effectue par un
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 1 à 17 rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2010 DY 211 à 219
    Titre courant :
    Ensemble de 9 immeubles dit îlot Voltaire (1 à 17 rue Voltaire)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan et élévation de l'îlot Voltaire, P. Patout arch., 29 juin 1953. (archives municipales de Tours -1955]. (archives municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701752NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701754NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701753NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701756NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701755NUC2A Plan du rez-de-chaussée (moitié nord), P. Patout et M. Boille arch., [1953-1955]. (archives Plan du rez-de-chaussée (moitié sud), P. Patout et M. Boille arch., [1953-1955]. (archives Plan de situation. IVR24_20113701278NUDA Plan masse, plans du sous-sol et du premier étage de l'îlot, P. Patout et M. Boille arch., [1953
  • Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France)
    Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France) Tours - Quartier sinistré nord - 3 à 25 place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 DZ 8 à 18
    Historique :
    Partie constituante de l'entrée de ville monumentale reconstruite, cet ensemble s'élève sur un parcellaire remanié à la Libération qui reprend pour beaucoup l'alignement de la place Anatole-France d'avant -guerre. Il est composé de douze immeubles préfinancés par le ministère de la Reconstruction, et destinés au relogement de familles touchées par le sinistre du quartier en 1940 et en 1944. L'architecte chef de groupe André Le Roy est l'auteur des plans généraux dressés en août 1953 sous le contrôle de Pierre Patout, architecte en chef de l'entrée nord. La construction de l'ensemble a été réalisée en trois temps distincts, compte tenu de la présence d'immeubles préservés des destructions sur ce parcellaire remembré. Une quarantaine de familles a tout d'abord été relogée au sein de la cité H. L. M édifiée à partir de 1952 à l'angle de la rue des Amandiers. S'en est suivie la destruction de leurs anciennes habitations, puis le lancement d'une première tranche de huit immeubles au début de l'année 1954. Ceux-ci
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 5 octobre 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701730NUC2A). Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701731NUC2A). Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701735NUC2A).
    Canton :
    Tours-Centre
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot ABC Place Anatole-France ("Bâtir", juillet
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    Ces immeubles constituent un important front bâti cernant le sud-ouest de la place Anatole-France . Leur composition est à rapprocher de celle des immeubles édifiés au sud-est de la place, qui forment le pendant symétrique de cet ensemble.
    Précision dénomination :
    ensemble de 12 immeubles
    Description :
    l'arrière, les immeubles sont longés par une voie établie en pourtour du cœur de cet îlot, permettant de desservir des emplacements de stationnement, à découvert ou aménagés dans le soubassement des immeubles. On services de l'université. Tous présentent un rez-de-chaussée surélevé, trois étages-carrés, un étage de comble et un sous-sol, ce niveau inférieur étant ouvert sur le cœur d'îlot. En raison de la proximité du fleuve et de la nature meuble du terrain, ce soubassement est édifié sur des fondations constituées de pieux de béton fichés à plusieurs mètres de profondeur. Le gros-œœuvre associe par ailleurs une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades principales donnant sur la place sont recouvertes d'un plaquis de pierre calcaire, suivant l'ordonnance architecturale fixée pour la place Anatole -France par l'architecte Pierre Patout. Leur rez-de-chaussée surélevé est éclairé par de larges fenêtres à quatre vantaux. Les trois étages supérieurs, élevés en retrait de la façade, présentent de hautes
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 3 à 25 place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 DZ 8 à
    Titre courant :
    Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). IVR24_20103701730NUC2A . Le Roy arch., 26 août 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). IVR24_20103701731NUC2A arch., 20 août 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 ., 20 août 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 ., 5 octobre 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). IVR24_20103701733NUC2A Vue générale de l'ensemble depuis le pont Wilson, [1959]. (archives départementales d'Indre-et Plan de situation. IVR24_20113701286NUDA Elévation des façades antérieures du côté ouest de l'ensemble, A. Le Roy arch., 26 août 1953
  • Ensemble de 4 immeubles (1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau)
    Ensemble de 4 immeubles (1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau) Tours - Quartier sinistré nord - 1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 296, 297, 299, 300
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Tous trois propriétaires de parcelles remembrées au sein de l'îlot K, MM. Sommier, Bichet et Demazeau sollicitent l'architecte Pierre Boille pour la reconstruction de leurs habitations. Celui-ci leur but de mutualiser et de réduire les coûts de ces différentes opérations. Les plans dressés en juin et pour un autre propriétaire au centre de la rue Marceau, vient rompre l'homogénéité de ce front bâti . La construction des deux paires d'immeubles débute en 1957 et s'achève en 1958. Les certificats de conformité sont établis à partir de 1960. Ces édifices à usage mixte comptent actuellement quatre boutiques
    Observation :
    Ces quatres immeubles illustrent de façon intéressante la typologie des immeubles jumelés. Les d'homogénéité qui se dégage de l'ensemble.
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 10 juillet 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 10 juillet 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 6 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 21 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). (cf. illustration n° IVR24_20103701776NUC2A). Tours, Permis de construire 1956/n°452). (cf. illustration n° IVR24_20103701775NUC2A). Tours, Permis de construire 1956/n°452). (cf. illustration n° IVR24_20103701774NUC2A).
    Précision dénomination :
    ensemble de 4 immeubles
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Cet ensemble regroupe quatre immeubles édifiés à front de rues sur le côté est de l'îlot K. Il est composé de deux paires d'immeubles mitoyens, 1bis et 3 rue Marceau appartenant initialement à deux toutefois séparé par un édifice différent reconstruit par un autre architecte, présente une grande unité de première paire d'immeubles a été pensée comme des bâtiments jumeaux, dont l'axe de symétrie est le mur de refend. Les deux édifices comportent un sous-sol, un rez-de-chaussée commercial doublé de garages, trois étages-carrés et un étage de comble éclairé de lucarnes, réservés à l'habitation. Ils sont coiffés d'un même toit à longs pans couverts d'ardoise, sur lequel se dressent des souches de cheminée en béton. Le gros-œœuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades sont revêtues d'un enduit ciment. La façade principale de l'ensemble est composée de six travées identiques, les deux troisième étages, l'ensemble de ces baies étant réunies par deux bandeaux verticaux en béton de teinte
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 296
    Titre courant :
    Ensemble de 4 immeubles (1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701772NUC2A . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701774NUC2A . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701773NUC2A 1956. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701776NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701771NUC2A Plan des étages des 7 et 7 bis rue Marceau, P. Boille arch., 18 juin 1956. (archives municipales de municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701775NUC2A Plan du rez-de-chaussée des 7 et 7 bis rue Marceau, P. Boille arch., 18 juin 1956. (archives Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701770NUC2A Coupe et détail de l'escalier du 1 bis rue Marceau, P. Boille arch., 10 juillet 1956. (archives
  • Cité H.L.M Les Amandiers (2 rue des Amandiers)
    Cité H.L.M Les Amandiers (2 rue des Amandiers) Tours - Quartier sinistré nord - 2 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 343
    Historique :
    l'Office public d'habitations à loyer modéré de la ville de Tours. Le dépôt du permis de construire en mars Avoisinant le secteur de l'entrée de ville, la rue des Amandiers est particulièrement touchée par les destructions du début de la guerre. Les bâtiments sinistrés que l'on y dénombre sont intégrés dans un premier temps au périmètre de reconstruction établi à la Libération. Un premier plan de remembrement de la zone définit ainsi en 1948 un îlot Y bordé par les rues des Amandiers, de l'Hôpiteau, de la Tour-de-Guise et le quai. Mais ce projet d'îlot prévoit, en plus de la reconstruction d'immeubles sinistrés, la démolition d'autres relativement peu endommagés. À la perspective de coûteuses expropriations , il est abandonné en faveur de l'édification d'un groupe d'H.L.M sur les seules parcelles arasées, à l'angle de la rue des Amandiers et du quai. La cité Les Amandiers se présente comme un programme social préfinancé, destiné à reloger rapidement des familles expropriées pour la réalisation de la nouvelle entrée
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    Tirage : plan rehaussé de couleurs et annoté [1948]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    parpaing de béton
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Annexe :
    sont condamnées par la Reconstruction pour la réalisation des immeubles neufs dans le Nord de Tours Transcription de l'article "Aurons-nous, en bordure de Loire et rue des Amandiers, 45 logements d'Orléans et de la rue des Amandiers, un chantier est ouvert. 31 mètres sur la façade (Loire), 38 mètre sur le côté des Amandiers, sont les dimensions de cet immeuble à 4 étages, rez-de-chaussée et sous-sol (côté ouest de la place Anatole-France). Réalisation en temps record ? La réalisation de cet important respectées, les 44 logements seraient habités avant la fin de l'année. On a même parlé d'un délai de 10 mois . Cependant, pour notre part, nous nous garderons d'un optimisme exagéré tout en nous réjouissant de cette promesse de réalisation rapide. D'ailleurs, s'il en était ainsi, nous ne pourrions que souhaiter une de la rue des Amandiers devrait être bordé, dans l'avenir, par le groupe scolaire Anatole-France à la place de la Manutention. Importants terrassements Pour l'instant, on en est aux terrassements et aux
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    située au sud du Jardin botanique de Tours. Réalisée par le même architecte pour l'office municipal Très distinct des immeubles édifiés simultanément dans le quartier de la rue Nationale, tant dans ses plans que dans ses techniques de construction, l'ensemble est à rapprocher de la cité Tonnellé , concomitante à celle des Amandiers, s'est déroulée de manière identique.
    Précision dénomination :
    ensemble de 4 immeubles d'habitations à loyer modéré (H.L.M.)
    Description :
    Le groupe de quatre immeubles épouse l'angle formé par la rue des Amandiers et l'avenue André -Malraux (anciennement quai d'Orléans). Deux corps de bâtiments sont disposés en équerre, suivant un plan d'alignement d'environ un mètre. Sur l'arrière, l'ensemble dispose d'une grande cour ouverte sur la rue de l'Hôpiteau, une voie perpendiculaire à la rue des Amandiers. Chaque immeuble compte un sous-sol de caves, un rez-de-chaussée surélevé et quatre étages-carrés d'habitation. Un toit-terrasse recouvre le dernier niveau. Le caractère meuble du sol en bord de Loire a nécessité la réalisation de fondations spéciales en pieux de béton. Des murs en parpaings creux assurent le remplissage de la structure porteuse en béton armé. Fixé sur une ossature de bois, un assemblage de pierre reconstituée recouvre les façades un chemin de desserte goudronné qui délimite un espace planté de pelouse. À chaque extrémité du . Quatre portes d'entrée sont placées en façade postérieure, isolées de la rue et du quai. Elles desservent
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 2 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 343
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan de remembrement de l'îlot Y, [1948]. (archives municipales de Tours, 4 M Groupe scolaire Plan des caves, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire Plan des étages, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de Plan de la terrasse, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702648NUCA 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702650NUCA . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702652NUCA Vue du terrain déblayé, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Construction des fondations, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain Construction du rez-de-chaussée, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry
  • Ensemble de 8 immeubles dit îlot rue du Commerce (3 à 25 rue du Commerce)
    Ensemble de 8 immeubles dit îlot rue du Commerce (3 à 25 rue du Commerce) Tours - Quartier sinistré nord - 3 à 25 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 2010 DZ 30 à 38, 48
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Constituée de huit immeubles édifiés le long de la rue du Commerce, la quatrième unité de chantier de l'îlot ABC ne connaît un remembrement définitif qu'après le second modificatif du plan de édifiés au cours des années 1955 et 1956. Ils n'ont pas changé de destination depuis leur achèvement . L'îlot rue du Commerce comprend à l'une de ses extrémités l'hôtel Gouïn, un bel édifice de la première Renaissance datant du 15e siècle. Presque totalement détruit lors des bombardements de juin 1940, l'hôtel a de 1947. Propriété du Conseil général d'Indre-et-Loire, le monument a rouvert ses portes en 2010 après de longs travaux d'aménagement.
    Référence documentaire :
    Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 787). (cf Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 786). (cf Photogr. pos. : n. et b., [1940]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Fonds Emile Leray Photogr. pos. : n. et b., [196?]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Fonds Espoir, 104 Impr. photoméc. (carte postale), [3e quart 20e siècle]. Auteur inconnu. (archives municipales de AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 14. Îlot A.B.C rue du Commerce, 1955. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 15. Îlot A.B.C rue du Commerce, 1954. Ville de Tours. Îlot Commerce / Pierre Patout. 1:200. 12 mars 1952, rectifié les 15 décembre 1952 Dans les ruines de Tours : l'hôtel Gouïn, son passé, son présent, son avenir. La Dépêche, 5 août p. 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.
    Précision dénomination :
    ensemble de 8 immeubles
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    jardin François-1er, ces huit immeubles composent le côté sud de l'îlot ABC. L'ensemble adopte un plan rectangulaire régulier, flanqué à l'est du corps de l'hôtel Gouïn. Élevés sur un sous-sol de caves, les immeubles présentent un rez-de-chaussée commercial alignant plusieurs boutiques et un restaurant. L'immeuble couverture en terrasse. Le gros-œuvre est constitué d'une ossature en béton armé et d'une maçonnerie de moellons. Un enduit ciment recouvre les façades sur rue. Côté jardin, un plaquis de pierre calcaire revêt le rez-de-chaussée et le premier étage. Disposé en retrait, le deuxième étage-carré est simplement ouest, le portail de l'hôtel Gouïn est encadré par deux bâtiments à un étage-carré, ceinturé d'une corniche en béton et surmonté d'un bandeau d'attique. Leur façade sur rue présente un plaquis de pierre calcaire. L'ensemble comporte également un porche ménagé face au débouché de la rue des Fusillés. Ce large passage se distingue des immeubles mitoyens par son parement en plaquis de pierre. Il relie la rue du
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 3 à 25 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 2010 DZ 30 à 38
    Titre courant :
    Ensemble de 8 immeubles dit îlot rue du Commerce (3 à 25 rue du Commerce)
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot ABC rue du Commerce ("Bâtir", juillet 1959 , n°86, p. 24) - Travaux et Entreprises de Touraine (maçonnerie) - Chesneau (menuiserie
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Vue de l'hôtel Gouïn après les bombardements de juin 1940. (archives municipales de Tours, Fonds Vue de la façade principale de l'hôtel Gouïn reconstruit, [196?]. (archives municipales de Tours municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 786). IVR24_20113700764NUC2A municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 787). IVR24_20103701717NUC2A municipales de Tours, Fonds Henri Goarnisson, 117 Fi album 13). IVR24_20113701502NUCA Vue de la façade postérieure de l'hôtel Gouïn reconstruit, [3e quart du 20e siècle]. (archives Plan de situation. IVR24_20113701276NUDA Plan masse et élévation des façades postérieures, P. Patout arch., 15 juillet 1954. (archives Coupes et élévation des façades rue du Commerce, P. Patout arch., 15 juillet 1954. (archives Vue des travaux de reconstitution de l'hôtel Gouïn, 1947. (service Patrimoine et Inventaire de la
  • Ensemble de 6 immeubles dit îlot Constantine (2 à 16 rue Constantine)
    Ensemble de 6 immeubles dit îlot Constantine (2 à 16 rue Constantine) Tours - Quartier sinistré nord - 2 à 16 rue Constantine - en ville - Cadastre : 2010 DZ 42 à 48
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Cet ensemble d'immeubles s'élève en place d'immeubles sinistrés lors de l'incendie de l'entrée nord en juin 1940. Constituant le côté ouest de l'îlot ABC, l'îlot Constantine n'adopte son implantation définitive qu'en 1950, après le nouveau remembrement induit par le second modificatif du plan de reconstruction. L'architecte en chef Pierre Patout en esquisse les plans généraux à partir de 1952. Il s'interroge longuement sur le gabarit des immeubles et leur insertion au sein de l'entrée nord recomposée. Les plans définitifs de l'ensemble sont dressés sous sa direction en février 1954 par André Le Roy, nommé architecte chef de groupe par l'Association syndicale de reconstruction. Cette deuxième unité de chantier de certains rez-de-chaussée ont conservé leur destination.
    Référence documentaire :
    Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 811). (cf Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 810). (cf Tirage : plan dressé le 18 février 1954. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°186). (cf. illustration n° IVR24_20103701911NUC2A). AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 14. Îlot A.B.C rue Constantine, 1953 AC Tours. Permis de construire 1954/n°186. Reconstruction de l'îlot A.B.C, 1954. Ministère de la Reconstruction. Ville de Tours. Îlot A.B.C rue Constantine / Pierre Patout et André Le Roy. 1:100. 18 février 1954. 1 tirage : plans du sous-sol et du rez-de-chaussée. (AC Tours. Permis p. 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86. région Centre-Val de Loire, Ph. Henrard N°1920). (cf. illustration n° IVR24_19873702602VA).
    Précision dénomination :
    ensemble de 6 immeubles
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Ces six immeubles sont édifiés en bordure du périmètre de reconstruction, le long d'un axe nord-sud . Ils composent le côté ouest de l'îlot ABC. L'ensemble adopte un plan rectangulaire régulier, flanqué au nord d'un passage d'accès au cœur d'îlot de part et d'autre du transformateur de l'îlot ABC, et à l'est d'une large voie de desserte empruntée par les véhicules pour rejoindre des emplacements de stationnement, situés à découvert ou aménagés en rez-de-jardin. Les édifices sont strictement réservés à l'habitation, ou bien à usage mixte avec un rez-de-chaussée commercial. L'ensemble de l'îlot est couvert de toits-terrasses et son gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. À l'extrémité nord de l'îlot, un premier immeuble d'angle bénéficie d'un traitement particulier. Élevé sur un recouverts d'un plaquis de pierre. L'édifice comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un étage -carré. Son entrée est située au centre de la façade nord. Les cinq immeubles suivants forment un front
    Étages :
    rez-de-chaussée rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 2 à 16 rue Constantine - en ville - Cadastre : 2010 DZ 42 à 48
    Titre courant :
    Ensemble de 6 immeubles dit îlot Constantine (2 à 16 rue Constantine)
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot ABC rue Constantine ("Bâtir", juillet 1959 , n°86, p. 24) - Travaux et Entreprises de Touraine (maçonnerie) - Gueugnot (menuiserie) - Martin Fres
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 810). IVR24_20103701729NUC2A Plans du sous-sol et du rez-de-chaussée, A. Le Roy arch., 18 février 1954. (archives municipales de Elévation des façades sur la rue Constantine, P. Patout arch., 30 août 1953. (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 811). IVR24_20103701728NUC2A Tours, Permis de construire 1954/n°186). IVR24_20103701911NUC2A Plan de situation. IVR24_20113701277NUDA Plan masse et élévation des façades postérieures, P. Patout arch., 30 août 1953. (archives Vue aérienne de l'îlot ABC, années 1960. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre Val de Loire, Ph. Henrard N°1920). IVR24_19873702602VA
  • Ensemble de deux immeubles (13-15 rue des Amandiers)
    Ensemble de deux immeubles (13-15 rue des Amandiers) Tours - Quartier sinistré nord - 13, 15 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 290, 292
    Historique :
    Destiné aux instituteurs et aux directeurs du groupe scolaire Anatole-France, cet ensemble de logements figure au programme général établi en janvier 1952 par l'architecte Henry Lhéritier de Chézelle répartition des appartements. Un nouvelle version du programme d'aménagement datée de février 1954 fait état de la suppression des garages et chaudières individuelles. D'autres modifications surviennent lors de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    , Henri (architecte) ; Tulasne, André (architecte) ; Boyer, R. (architecte). (archives municipales de , Henri (architecte) ; Tulasne, André (architecte) ; Boyer, R. (architecte). (archives municipales de AC Tours. Permis de construire 1955/n°621. Reconstruction du groupe scolaire Anatole-France Ville de Tours. Groupe scolaire Anatole France Voltaire / Henry Lhéritier de Chézelle, Henri Taté l'ensemble de logements (AC Tours. 4 M 356). Tirage : plan dressé le 20 janvier 1954. Par Lhéritier de Chézelle, Henry (architecte) ; Taté Tours, 4 M Groupe scolaire Anatole-France, boîte 356). (cf. illustration n° IVR24_20103701837NUC2A). Tirage : plan dressé le 21 janvier 1954. Par Lhéritier de Chézelle, Henry (architecte) ; Taté Tours, 4 M Groupe scolaire Anatole-France, boîte 356). (cf. illustration n° IVR24_20103701836NUC2A). AC Tours. 4 M 355-362. Groupe scolaire Anatole-France, 1940-1981.
    Canton :
    Tours-Centre
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    Le parti de composition des travées différenciées présentes en façades sur rue et sur cour n'est pas sans évoquer un certain classicisme structurel. On rencontre ce type de module en ossature
    Précision dénomination :
    ensemble de 2 immeubles
    Auteur :
    [architecte] Lhéritier de Chézelle Henry
    Description :
    Située face à l'ancien commissariat de police, une paire d'immeubles est alignée à front de rue dans le prolongement de l'extension du collège Anatole-France. Positionné selon un axe nord-sud sur le côté occidental du groupe scolaire, cet ensemble protège la cour de la maternelle des vents venus de l'est. Au numéro 13 de la rue des Amandiers, un premier immeuble large de quatre travées comprend trois appartements de quatre pièces avec cuisine. Au numéro 15, un second immeuble comptant neuf travées abrite huit logements, allant du studio au quatre pièces avec cuisine. Chacun possède un sous-sol de caves, un rez-de à longs pans et croupes couverts d'ardoise, sur lequel s'élèvent des souches de cheminée en brique . Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. Toutes les façades sont couvertes d'un enduit ciment. La teinte gris sombre de ce revêtement contraste avec la blancheur de l'encadrement des fenêtres en béton moulé. Sur rue et sur cour, ces ouvertures sont réparties en
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 13, 15 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 290
    Titre courant :
    Ensemble de deux immeubles (13-15 rue des Amandiers)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    1954. (archives municipales de Tours, 4 M Groupe scolaire Anatole-France, boîte 356 1954. (archives municipales de Tours, 4 M Groupe scolaire Anatole-France, boîte 356 Plan de situation. IVR24_20113701309NUDA Coupe et élévations, H. Lhéritier de Chézelle, H. Taté, A. Tulasne et R. Boyer arch., 20 janvier Plans de l'ensemble, H. Lhéritier de Chézelle, H. Taté, A. Tulasne et R. Boyer arch., 21 janvier Façades principales de l'ensemble rue des Amandiers. IVR24_20103700982VA Façades postérieures de l'ensemble, vues depuis la cour de l'école maternelle Détail de l'une des travées différenciées en façade sur rue. IVR24_20103702569NUCA
  • Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : décor mural (disparu)
    Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : décor mural (disparu) Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées région Centre-Val de Loire
    Historique :
    La Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics, lors de sa séance du 10 des bâtiments, notamment au niveau de la coloration. Le projet de l'artiste consistait en une composition décorative colorée, en Murolax (agglomérat de particules minérales liées par une résine mate très trait au moment de la pose du matériau. Le projet devait animer cinq pignons des façades de trois bâtiments. Les cinq panneaux devaient mesurer entre 6 à 10 mètres de hauteur et entre 5 à 11 mètres de largeur. Selon la volonté de la Commission, une nouvelle proposition est faite par l'artiste ; l'arrêté réalisation est de 42 509 francs. L’œuvre a disparu. Elle fut détruite ou dissimulée par les nouvelles constructions recouvrant les murs des anciens bâtiments lors de la restructuration et de l’extension du lycée au
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19960366 art. 22. Projet Juvin pour le collège d'enseignement technique de Joué-lès-Tours. commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1971-1980.
    Statut :
    propriété de la région
    Localisation :
    Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Titre courant :
    Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : décor mural (disparu)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
  • Ensemble de 13 immeubles (2 à 14 place Anatole-France ; 1 à 6 avenue André-Malraux)
    Ensemble de 13 immeubles (2 à 14 place Anatole-France ; 1 à 6 avenue André-Malraux) Tours - Quartier sinistré nord - 2 à 14 place Anatole-France 1 à 6 avenue André-Malraux - en ville - Cadastre : 2010 DY 228 à 239
    Historique :
    Partie constituante de l'entrée de ville monumentale reconstruite, cet ensemble s'élève sur un parcellaire remanié à la Libération qui reprend pour beaucoup l'alignement sud-est de la place Anatole-France bombardements alliés de juin 1944. Entièrement préfinancés par le ministère de la Reconstruction, ils constituent les première et deuxième unités de chantier de l'îlot V, lancées respectivement en 1951 et en 1952 . L'architecte en chef Pierre Patout est l'auteur des plans généraux annexés aux deux permis de construire. La construction de la première unité de chantier débute au printemps 1951 par la pose de fondations spéciales , parallèlement à l'achèvement des opérations de remembrement de la deuxième unité. Le gros-œuvre des huit premiers immeubles est réalisé à partir de l'été. Il s'achève une dizaine de mois plus tard au printemps 1952. Le chantier des cinq immeubles restants est attribué sur adjudications à la fin de cette même année pour une valeur de plus de 160 millions de francs. Les travaux sont entamés dès 1953. Les
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Parties constituantes non étudiées :
    hôtel de voyageurs
    Référence documentaire :
    . Impr. photoméc. : n. et b., 1959. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 710). (cf Tirage : plan, [février 1952]. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours Tirage : plan dressé le 10 juin 1952. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé en février 1952. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé en février 1952. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 23 Tours, Permis de construire 1952/n°710). (cf. illustration n° IVR24_20113701471NUCA). Tours, Permis de construire 1952/n°710). (cf. illustration n° IVR24_20113701470NUCA). Tours, Permis de construire 1952/n°710). (cf. illustration n° IVR24_20113701469NUCA). AC Tours. Permis de construire 1951/n°19. Reconstruction de l'îlot V, parcelles 310 à 315, 1951
    Canton :
    Tours-Centre
    Étages :
    2 étages de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1951/n°19 et 1952/n°710) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot. Première unité de chantier - Boille J. : DY 232 (313) - Boille P. : DY 233 (314) ; DY ) ; DY 231 (312b) - Vallée et Lissalde : DY 229 (311) Deuxième unité de chantier - Berne : DY 238 (318
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    Ces immeubles constituent un important front bâti cernant le sud-est de la place Anatole-France . Leur composition est à rapprocher de celle des immeubles édifiés au sud-ouest de la place, qui forment le pendant symétrique de cet ensemble.
    Précision dénomination :
    ensemble de 13 immeubles
    Description :
    monumental, aménagé dans l'axe de la bibliothèque municipale, offre un accès piétonnier au jardin de l'îlot V . Les immeubles sont longés sur l'arrière par une voie établie en pourtour du cœur de cet îlot , permettant de desservir des emplacements de stationnement, à découvert ou nichés dans le soubassement des d'habitation reconverti en résidence hôtelière. Tous présentent un sous-sol, deux étages de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, trois étages-carrés et un étage de comble. En raison de la proximité du fleuve et de la nature meuble du terrain, les bâtiments sont édifiés sur des fondations spéciales , constituées de centaines de pieux de béton fichés à plusieurs mètres de profondeur. Le gros-œuvre restant associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades principales donnant sur la place Anatole-France et l'avenue André-Malraux sont recouvertes d'un plaquis de pierre calcaire, suivant l'ordonnance architecturale fixée par l'architecte Pierre Patout. Leur rez-de-chaussée surélevé est éclairé par
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 2 à 14 place Anatole-France 1 à 6 avenue André-Malraux - en
    Titre courant :
    Ensemble de 13 immeubles (2 à 14 place Anatole-France ; 1 à 6 avenue André-Malraux)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Vue de l'ensemble réalisé, depuis la place Anatole-France, [1959]. (archives municipales de Tours municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°710). IVR24_20113701469NUCA Deuxième unité de chantier : plan des étages, P. Patout arch., février 1952. (archives municipales municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°710). IVR24_20113701471NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°710). IVR24_20113701472NUCA Deuxième unité de chantier : plan du rez-de-chaussée, P. Patout arch., février 1952. (archives de Tours, Permis de construire 1952/n°710). IVR24_20113701470NUCA Deuxième unité de chantier : coupes transversales, A. Le Roy arch., 10 juin 1952. (archives Deuxième unité de chantier : élévation des façades postérieures, P. Patout arch., 1952. (archives Plan de situation. IVR24_20113701295NUDA
  • Tours, Lycée François Clouet : revêtement mural en mosaïque
    Tours, Lycée François Clouet : revêtement mural en mosaïque Tours - 8 rue Lepage - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées région Centre-Val de Loire
    Historique :
    Ce projet de décoration avait initialement été examiné le 24 juin 1969 par la Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics mais le projet de l'artiste Pierre Lebasque n'avait pas été accepté. En carreaux de céramique colorés et portant sur le thème de la faune et de la flore, il , artiste-peintre, pour un nouveau projet. Ce dernier reçoit un avis favorable de la Commission le 21 juin 1972. Le coût de cette œuvre s'élève à 29 502 Fr.
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19880466 art. 81. Projets Lebasque, Quemet-Bancel pour le collège d'enseignement technique féminin François Clouet. Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    ² et consiste en une composition décorative en mosaïque de pierre et d'émaux sur mortier de chaux foncé
    Localisation :
    Tours - 8 rue Lepage - en ville
    Titre courant :
    Tours, Lycée François Clouet : revêtement mural en mosaïque
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue de détail. IVR24_20163701003NUCA Vue de détail. IVR24_20163701004NUCA Vue de détail. IVR24_20163701005NUCA Vue de détail. IVR24_20163701006NUCA Vue de détail. IVR24_20163701007NUCA Vue de détail : le relief de l'oeuvre. IVR24_20163701008NUCA Vue de détail : signature de l'artiste (en partie basse, au centre) et lacunes de l'oeuvre
  • Tours, Lycée Albert Bayet : cloison,
    Tours, Lycée Albert Bayet : cloison, "Géométrie et Architecture" Tours - 9 rue du Commandant Bourgoin - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées région Centre-Val de Loire
    Historique :
    projet de panneaux décoratifs de l'artiste François Clarens. La Commission nationale des travaux de total de 57 873 francs.
    Référence documentaire :
    Lasalle de Tours, commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture, 1961-1970. AN 19960366 art. 15. Projet Clarens pour le collège d'enseignement technique de garçons du quartier
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    L’œuvre est située au niveau de l'une des entrées du lycée, probablement l'ancienne entrée composé de panneaux en dalles de verre colorées dit de Saint-Gobain. Les deux panneaux de part et d'autre de la porte mesurent environ 1.60 mètre de hauteur et 4,20 mètre de longueur soit une surface totale de 13.44 m². Les trois panneaux de type imposte situés en partie haute mesurent environ 0.80 mètre de hauteur et 4.20 mètres de longueur, soit une surface totale de 10m². Deux des impostes sont situées au -dessus des deux panneaux latéraux et la troisième au-dessus de la porte. Chaque dalle de verre mesure environ 2,5 centimètres d'épaisseur et peut s'inscrire dans un carré de 10 ou 20 centimètres de côté. Les panneaux sont maintenus dans un encadrement métallique et les dalles de verre sont scellées dans du béton . Ces dernières sont colorées dans un camaïeu de rouge et jaune, de bleu et vert, et de marron. Elles représentent des formes géométriques telles que le carré, le rectangle ou le triangle. L’œuvre souffre de
    Localisation :
    Tours - 9 rue du Commandant Bourgoin - en ville
    Titre courant :
    Tours, Lycée Albert Bayet : cloison, "Géométrie et Architecture"
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan projet (non daté), (Archives nationales). IVR24_20143703748NUCA Vue de situation depuis la cour. IVR24_20153700839NUCA Vue de détail : partie gauche depuis la cour. IVR24_20153700844NUCA Vue de détail :partie gauche depuis la cour. IVR24_20153700845NUCA Vue de détail : partie droite depuis la cour. IVR24_20153700847NUCA Vue de détail rapprochée : partie droite depuis la cour. IVR24_20153700846NUCA Vue de détail : lacunes de certains pavés de verre. IVR24_20153700850NUCA Vue de détail : cadres métalliques vissés. IVR24_20153700852NUCA Vue de détail. IVR24_20153700853NUCA Vue de détail depuis l'extérieur : lacune. IVR24_20153700855NUCA
  • Palais des congrès (non réalisé)
    Palais des congrès (non réalisé) Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 EK non cadastré
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Bénéficiant de la proximité des châteaux de la Loire, la ville de Tours était déjà dotée d'un fort destructions qui frappent Tours en 1940 puis en 1943 et 1944, l'idée de favoriser la relance du tourisme bibliothèque municipale et celui de l'ouest à un futur palais des congrès. A la différence de la bibliothèque . Un palais des congrès est finalement édifié par l'architecte Jean Nouvel face à la gare de Tours : il a été inauguré en 1993. Le site réservé au pendant de la bibliothèque municipale est quant à lui capital touristique avant la Seconde Guerre mondiale. La tenue régulière de congrès, dont le plus célèbre fut celui de la S.F.I.O en 1920, attirait bon nombre de visiteurs. A la suite des deux vagues de tourangeau par l'édification d'un palais des congrès voit le jour au sein du conseil municipal. La reconstruction du quartier sinistré après la Libération permet d'envisager l'aménagement d'un établissement de cet ordre dans l'un des pavillons monumentaux de la future entrée nord. Imaginés dès 1947 par
    Référence documentaire :
    , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 997). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 994). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 993). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 996). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 1005). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 998). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 999). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 1000). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 1001). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 1002). (cf. illustration n
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    composition est sensiblement identique à celle de la bibliothèque municipale, soit un corps de bâtiment douce, menant à une batterie de portes. Comme pour la bibliothèque municipale, de grandes baies Figurant sur les plans et les maquettes de l'entrée nord, le projet de palais des congrès, non central en forme de croix grecque, flanqué de deux ailes basses en rez-de-chaussée couvertes en terrasse . Le projet laisse penser que les mêmes principes et matériaux de construction y auraient été appliqués plaquis de pierre et d'une couverture pyramidale en cuivre oxydé. L'édifice projeté comporte un sous-sol (salle d'exposition et espace de services), un rez-de-chaussée surélevé (salle des pas perdus, vestiaires , escaliers et espace de détente donnant sur la Loire) et cinq étages-carrés organisés autour de la grande salle de congrès (1200 places au premier étage et 450 places en balcon au deuxième étage). Le troisième étage présentant un auditorium de 300 places, comporte également des bureaux tandis que les deux
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 EK non
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du sous-sol, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Tours, 149 Plan du premier étage, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Tours Coupe transversale, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Tours Coupe longitudinale, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Tours Plan masse de l'entrée nord, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Plan du rez-de-chaussée, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Plan du deuxième étage, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Plan du troisième étage, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Plan du quatrième étage, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Plan du cinquième étage, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de
  • Îlot P
    Îlot P Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue Nationale rue Néricault-Destouches rue des Déportés - en ville - Cadastre : 2010 DZ 166 à 194
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Dernier îlot de la rue Nationale à être réalisé, l'îlot P représente le plus important chantier du quartier nord par sa superficie et son coût, estimé à l'époque à 700 millions de francs. Il s'établit sur un parcellaire complexe qui comptait avant-guerre la maison natale d'Honoré de Balzac, l'imprimerie terrains de compensation destinés à leur reconstruction : la maison Mame acquiert ainsi en 1949 une partie du terrain de l'ancienne caserne Lasalle, pour édifier en bord de Loire sa nouvelle usine. Au titre des dommages de guerre, elle récupère également plusieurs parcelles remembrées alignées le long des dessus-de ses coffres, le Crédit Lyonnais pose plus de difficultés. Repoussée jusqu'en 1956, son considérablement le lancement des travaux de l'îlot. Ce retard est néanmoins suivi d'une mise en chantier accélérée. En février 1956, les architectes Jean et Michel Marconnet dressent les plans généraux de l'îlot , assistés de Pierre Patout pour les immeubles bordant la rue Nationale. Pierre Boille est chargé de la
    Observation :
    Une plaque est apposée à l'actuel n°47 rue Nationale, commémorant l'emplacement de la maison de
    Parties constituantes non étudiées :
    parc de stationnement
    Référence documentaire :
    (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot P). (cf. illustration n° IVR24_20103702622NUCA). Photogr. pos. n. et b., [1940]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Fonds Lefranc ). (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2260). (cf. illustration n° IVR24_20103700270NUCA). (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot P). (cf. illustration n° IVR24_20103702623NUCA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Implanté en bordure sud du périmètre de reconstruction, l'îlot P est délimité au nord par la rue rue des Déportés. De grande dimension, l'îlot P est de type fermé et comprend deux passages d'entrée situés rue des Déportés. Ces porches larges de neuf mètres sont rythmés de hauts piliers et de traverses en béton bouchardé. Leurs murs latéraux sont revêtus de moellons bruts ou enduits, avec un compose de vingt-deux immeubles à usage mixte, à rez-de-chaussée principalement commercial et étages d'habitation. Le gros-œuvre de ces différents lots a été réalisé en béton armé et maçonnerie de moellons. Comme tous les îlots bordés par la rue Nationale, les immeubles de l'îlot P présentent différents types de séquences de façades sur rue, selon leur implantation. Les cinq immeubles bordant la rue Nationale s'inscrivent dans l'ordonnance architecturale dictée par Pierre Patout pour cette artère principale : rez-de -chaussée entresolé, trois étages-carrés en retrait, façades recouvertes d'un plaquis de pierre blanche et
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type fermé
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue Nationale rue Néricault-Destouches rue
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1956/n°307) Le numéro entre Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot P ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24 parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot 175 (225) ; DZ 191 (220) - Lhéritier de Chézelle : DZ 179 (214) ; DZ 188 (218) - Marconnet : DZ 166
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du sous-sol, J. et M. Marconnet arch., 18 février 1956. (archives municipales de Tours, Permis Plan du rez-de-chaussée, J. et M. Marconnet arch., 18 février 1956. (archives municipales de Tours . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700268NUCA Vue de la rue Nationale, début du 20e siècle. (archives municipales de Tours, 101 Fi 3.6.18 . (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2260). IVR24_20103700270NUCA 1940. (archives municipales de Tours, Fonds Lefranc-Schmutz, 101 Fi 28.1). IVR24_20103700271NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700265NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700266NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700267NUCA Coupe sur le porche côté nord, J. et M. Marconnet arch., 25 avril 1956. (archives municipales de
  • Îlot Q
    Îlot Q Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch rue Marceau rue des Halles rue du Président-Merville - en ville - Cadastre : 2010 DZ 271 à 287
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    implantation, en limite du périmètre de reconstruction, est fixée par le premier plan parcellaire dressé en décembre 1948 par l'Association syndicale de remembrement. L'îlot Q y est défini comme un ensemble de type portées au plan de remembrement font évoluer de manière significative la composition générale de de l'architecte Michel Vallée. Celui-ci dresse courant 1955 les plans généraux qu'il annexe au permis de construire, déposé en septembre de la même année. L'aménagement particulier du sous-sol en parc de stationnement sur deux niveaux requiert au préalable la réalisation de fondations spéciales. Le gros-œuvre est lancé début 1956 dès la réception de ces fondations, et prend fin à l'été 1957. Les premiers certificats de conformité sont rédigés en novembre 1959. L'îlot Q a connu depuis son achèvement quelques transformations. Le garage de réparation automobile, qui occupait une grande partie du cœur d'îlot, a été surélévation de ce bâtiment en rez-de-chaussée et y a aménagé plusieurs bureaux, destinés à Touraine Logement
    Parties constituantes non étudiées :
    immeuble de bureaux parc de stationnement hôtel de voyageurs
    Référence documentaire :
    Tirage : plan cadastral dressé le 28 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 250. Îlot Q, 1952-1959. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 19. Îlot Q, 1948-1955.
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Situé en bordure du périmètre de reconstruction, l'îlot Q est délimité au nord par la rue du Président-Merville. Doté d'un plan en forme de U ouvert sur l'ouest, il présente deux interruptions du bâti rue du Président-Merville. Cet ensemble concerté comprend un immeuble de bureaux, deux immeubles à logements, un hôtel de voyageurs et douze immeubles d'habitation à rez-de-chaussée commercial. Alignés à front de rues, les édifices se dressent sur un sous-sol de caves et comportent en rez-de-chaussée des façades postérieures une rangée de garages et d'arrière-boutiques à toit-terrasse. Différentes séquences de façades sur rue se rencontrent dans l'îlot Q, au sein toutefois d'une relative homogénéité liée au -carrés. Deux d'entre eux présentent sur rue un étage de comble supplémentaire, signalé par la présence de lucarnes à croupe. La rue des Halles est bordée par un ensemble de cinq immeubles à deux étages-carrés et un étage de comble. Cette deuxième séquence se caractérise notamment par l'emploi d'un seul type
    Étages :
    2 étages de sous-sol rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type ouvert en forme de U immeuble de bureau en coeur d'îlot
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch rue Marceau rue des Halles rue du
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1955/n°482) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot : DZ 283 (243) garage (transformé en immeuble de bureaux par Lissalde dans les années 1980) - Lépingle Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot Q ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 22 . (aménagement de la cour de service) - Villenave (serrurrerie, fermeture) - Pieux Franki (fondations)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, 149 W 19, îlot Q). IVR24_20113700628NUC2A Plan du deuxième sous-sol, M. Vallée arch., [1955]. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du premier sous-sol, M. Vallée arch., [1955]. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du rez-de-chaussée, M. Vallée arch., [1955]. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du premier étage, M. Vallée arch., [1955]. (archives municipales de Tours, Permis de Coupes et élévation des façades ouest, M. Vallée arch., [1955]. (archives municipales de Tours ]. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1955/n°482). IVR24_20113700739NUC2A Elévations des façades postérieures, M. Vallée arch., [1955]. (archives municipales de Tours Plan de situation. IVR24_20113701261NUDA Plan des servitudes annexé au cahier des charges du remembrement de l'îlot, 20 décembre 1948
  • Gymnase du groupe scolaire Anatole-France
    Gymnase du groupe scolaire Anatole-France Tours - Quartier sinistré nord - 8 rue des Jacobins 17 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 290, 293
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    d'extension du groupe scolaire Anatole-France. Henry Lhéritier de Chézelle en est l'architecte d'opération. De 1957 à 1962, il établit plusieurs avant-projets suivant les instructions de M. Barge, architecte -conseil du ministère de l’Éducation nationale. Après des modifications, notamment sur la forme et se déroulent en 1963, pour un montant global de 35 millions de francs. Le certificat de conformité est dressé en 1965. Des travaux de réfection sont réalisés en 1985 : le plancher est remplacé par du quotidiennement utilisé par les élèves de l'école primaire et du collège.
    Référence documentaire :
    (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M Gymnase Anatole-France, boîte 363). (cf. illustration n municipales de Tours, 4 M Gymnase Anatole-France, boîte 363). (cf. illustration n° IVR24_20103701851NUC2A). municipales de Tours, 4 M Gymnase Anatole-France, boîte 363). (cf. illustration n° IVR24_20103701850NUC2A). municipales de Tours, 4 M Gymnase Anatole-France, boîte 363). (cf. illustration n° IVR24_20103701849NUC2A). municipales de Tours, 4 M Gymnase Anatole-France, boîte 363). (cf. illustration n° IVR24_20103701854NUC2A). municipales de Tours, 4 M Gymnase Anatole-France, boîte 363). (cf. illustration n° IVR24_20103701853NUC2A). municipales de Tours, 4 M Gymnase Anatole-France, boîte 363). (cf. illustration n° IVR24_20103701848NUC2A). Tirage : plan dressé le 11 juillet 1962. Par Lhéritier de Chézelle, Henry (architecte). (archives Tirage : plan dressé le 11 juillet 1962. Par Lhéritier de Chézelle, Henry (architecte). (archives Tirage : plan dressé le 11 juillet 1962. Par Lhéritier de Chézelle, Henry (architecte). (archives
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    maternelle dont il est séparé par sa cour et un "plateau d'évolution" réservé aux sports d'extérieur. De plan rectangulaire, un premier corps de bâtiment en rez-de-chaussée abrite la salle d'activités au sud, de grandes baies fixes à mi-hauteur éclairent la salle, composées chacune de six vantaux les protègent des balles de jeux. Un second corps de bâtiment, directement relié à la salle, est vestiaires, douches, toilettes et local de rangement du matériel. Un escalier intérieur permet d'accéder à la couloir carrelé. Les murs de l'ensemble sont réalisés en maçonnerie de briques creuses, revêtues
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [architecte] Lhéritier de Chézelle Henry
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 8 rue des Jacobins 17 rue des Amandiers - en ville - Cadastre
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction du gymnase (AC Tours. 4 M 364) - Berton, Cavedo (maçonnerie) - Graslin (carrelages) - Sté des Mines de bitume (étanchéité) - Rigault (charpente métallique
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Avant-projet, H. Lhéritier de Chézelle arch., 22 janvier 1958. (archives municipales de Tours, 4 M Avant-projet, H. Lhéritier de Chézelle arch., 12 février 1962. (archives municipales de Tours, 4 M Avant-projet, H. Lhéritier de Chézelle arch., 20 avril 1962. (archives municipales de Tours, 4 M 1962. (archives municipales de Tours, 4 M Gymnase Anatole-France, boîte 363). IVR24_20103701851NUC2A Avant-projet, H. Lhéritier de Chézelle arch., 21 juin et 7 juillet 1962. (archives municipales de municipales de Tours, 4 M Gymnase Anatole-France, boîte 363). IVR24_20103701849NUC2A Coupe et élévations, H. Lhéritier de Chézelle arch., 11 juillet 1962. (archives municipales de Plans d'ensemble et de situation, H. Lhéritier de Chézelle arch., 11 juillet 1962. (archives Plan de situation. IVR24_20113701310NUDA Tours, 4 M Gymnase Anatole-France, boîte 363). IVR24_20103701852NUC2A
  • Réseaux divers
    Réseaux divers Tours - quartier sinistré nord - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    d'extension, la Ville de Tours avait projeté de réaliser l'assainissement de ses quartiers anciens. La destruction du quartier de l'entrée nord en juin 1940 donne au conseil municipal l'opportunité d'établir le d'assainissement. La préoccupation première est cependant l'élaboration d'un plan d'aménagement et de secondaires. Il faut donc attendre 1948 pour que la décision de réaliser des galeries techniques en sous-sol villes françaises sinistrées. Ce vaste ensemble de galeries souterraines équipe en effet tout le quartier nord au fur et à mesure de l'édification des îlots. Il s'accompagne de la mise en place d'un système de chauffage à air pulsé, produit par plusieurs chaufferies collectives. Quatre chaufferies sont , la chaufferie de l'îlot T dispose d'un système de cogénération relié à tous les îlots édifiés à l'ouest de la rue Nationale.
    Référence documentaire :
    Photogr. nég. : n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. : n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. : n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Tirage : plan dressé le 29 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 23 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 22 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 21 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 22 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Les galeries de visite établies en sous-sol des îlots du quartier reconstruit regroupent les réseaux d'électricité, de télécommunications, d'eau potable, d'eaux usées, de chauffage et de gaz. Elles galerie, celle de l'îlot P, est également la plus praticable, les autres galeries étant en effet moins hautes ou moins larges. Chaque îlot dispose également d'un poste de transformation édifié dans la cour commune ou à proximité de la rue.
    Localisation :
    Tours - quartier sinistré nord - en ville
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan de la galerie technique de l'îlot L, 21 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Plan de la galerie technique de l'îlot M, 21 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Plan de la galerie technique de l'îlot D, 22 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Plan de la galerie technique de l'îlot E, 23 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Plan de la galerie technique de l'îlot S, 29 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Vue de la chaufferie de l'îlot D, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Vue de la chaufferie de l'îlot M, mars 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Vue de la galerie technique d'un îlot de la place de la Résistance, 1952. (archives municipales de Vue d'un poste d'alimentation individuel dans une galerie technique, 1952. (archives municipales de Vue des installations communes d'une chaufferie [îlot D ou îlot M ?], 1952. (archives municipales
  • Agence du Crédit Lyonnais (71 rue Nationale)
    Agence du Crédit Lyonnais (71 rue Nationale) Tours - 71 rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DW 5, 634
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Installée depuis 1893 au sein d'un immeuble de la rue Nationale, la succursale tourangelle du Crédit Lyonnais est fortement touchée lors de la destruction du quartier nord en juin 1940. Alors que l'agence occupe un bâtiment provisoire à partir de mai 1941, un nouvel immeuble est construit à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu, sur un terrain de compensation. Cette implantation, soumise par le ministère de la Reconstruction à l'alignement des nouveaux immeubles de la rue Nationale, en retrait des anciens immeubles (voir l'annexe 1), entraîne un retard de plusieurs années du projet. L'important chantier qui s'engage au printemps 1954 associe des entrepreneurs tourangeaux et quelques grands noms de la construction française de l'époque. La nouvelle succursale est inaugurée le 26 février 1956 par Marcel Wiriath fonctionnalité de l'édifice. Occupant toujours les lieux, l'agence a connu des travaux de modernisation et de permettre le réagencement de l'accueil et des espaces de bureaux. À l'extérieur, le parterre de gazon
    Observation :
    Il ne nous a pas été possible, lors de l'enquête, d'effectuer une visite approfondie de l'agence . De même, les prises de vue intérieures nous ont été formellement refusées compte tenu des mesures de
    Référence documentaire :
    . Impr. photoméc., [1959]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 710). (cf. illustration n Tours (éditeur). (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2317). (cf. illustration n Impr. photoméc. (carte postale) n. et b., non datée. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Impr. photoméc. (carte postale) n. et b., [1955]. Par Cim (éditeur). (archives municipales de Tours (architecte) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430 ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). (cf ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). (cf (architecte) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430 municipales de Tours, 11 Fi 3.409). (cf. illustration n° IVR24_20103702576NUCA). Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 24
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    L'agence du Crédit Lyonnais est établie sur une parcelle de forme rectangulaire à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu. Deux ailes, disposées en équerre le long des rues, masquent un corps de bâtiment de moindre hauteur qui occupe la totalité de la parcelle. Celui-ci présente une toiture-terrasse coffres, un rez-de-chaussée et plusieurs étages de bureaux. Le gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades sur rues sont revêtues d'un plaquis de pierre calcaire de l'ordonnance édictée par l'architecte Pierre Patout pour les immeubles reconstruits plus haut le long de l'artère principale. Elle adopte le même alignement que ceux-ci et se dresse donc en retrait de plusieurs mètres par rapport aux bâtiments plus anciens de cette partie de la rue. Cette aile compte trois étages-carrés élevés en retrait au-dessus du rez-de-chaussée, et un étage de comble éclairé du côté retrait du premier, ménageant au-devant de ses ouvertures une grande terrasse filante. L'entrée
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Tours - 71 rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DW 5, 634
    Annexe :
    concerne les bâtiments anciens, ce qui suscite de vives réactions au sein du Conseil municipal. S'appuyant Transcription de l'article Le "Crédit Lyonnais" à Tours ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24) La L'alignement rue Nationale L'emplacement du terrain de compensation au sein même de la partie non sinistrée de la rue Nationale pose dès 1949 la question de l'alignement du nouvel édifice par rapport aux constructions anciennes. Dans les plans dressés par l'urbaniste Jean Dorian à la Libération, l'élargissement de immeuble édifié dans ce tiers de la rue Nationale doit adopter l'alignement défini à 23 mètres de large , alors que la partie ancienne de la rue Nationale est large d'une quinzaine de mètres. La même servitude sur l'avis des ingénieurs des Ponts-et-Chaussées, la Ville estime fort dommageable de frapper d'alignement des immeubles non sinistrés, qui témoignent par ailleurs de l'ordonnance architecturale primitive de la rue Nationale. Chargés de la conception de la nouvelle agence du Crédit Lyonnais, les
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    1950. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430). IVR24_20113701523NUCA avril 1950. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430). IVR24_20113701524NUCA 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701525NUCA 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701526NUCA . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701528NUCA , [1er quart du 20e siècle]. (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2317). IVR24_20103702577NUCA haut). (archives municipales de Tours, 11 Fi 3.497). IVR24_20103702578NUCA centre), [1955]. (archives municipales de Tours, 11 Fi 3.499). IVR24_20103702579NUCA Vue générale à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu, 1959. (archives municipales de Tours municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701527NUCA
  • Îlot G
    Îlot G Tours - Quartier sinistré nord - rue Colbert rue Jules-Favre jardin de Beaune-Semblançay rue Berthelot rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DY 185 à 202, 240
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    de la ville de Tours, les hôtels de Beaune-Semblançay, Lange des Bernières et Dunois, qui sont conscience patrimoniale. En 1941, les vestiges de l'hôtel de Beaune-Semblançay font l'objet d'un premier classement au titre des Monuments historiques afin d'assurer leur protection. La chapelle et un pan de mur restant du bel édifice Renaissance sont alors consolidés dans l'attente de leur intégration au sein d'un ensemble reconstruit. À la Libération, la présence de ces éléments classés guide fortement le remembrement de l'îlot G et incite à l'aménagement d'un espace vert destiné à les mettre en valeur. Désigné architecte chef de groupe, Pierre Labadie débute les études de l'îlot G à la fin de l'année 1951. Les plans des immeubles ordonnancés qui bordent les rues Nationale et Colbert sont dressés sous la direction de modifications de plusieurs parcelles entraînent de longues discussions qui l'ajournent sine die. Les travaux ne adjudications en août. Au préalable, le cinéma Olympia situé dans l'ancienne église Saint-François-de-Paule, à
    Observation :
    Dernier des trois îlots construits sur le côté est de la rue Nationale, l'îlot G marque exceptionnellement la reconstruction du quartier nord par son intégration réussie de vestiges historiques au sein
    Parties constituantes non étudiées :
    hôtel de voyageurs
    Référence documentaire :
    Photogr. pos. n. et b., 1940. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Fonds Emile Leray Photogr. pos. n. et b., 1940. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Fonds Emile Leray ). (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot G). (cf. illustration n° IVR24_20103702610NUCA). Tirage : plan rehaussé d'aquarelle, [1954]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W Photogr. nég. n. et b., [1955]. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., [1955]. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., [1955]. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours . Impr. photoméc., [1959]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 710). (cf. illustration n Photogr. nég. n. et b., [1955]. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours ). (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot G). (cf. illustration n° IVR24_20103702608NUCA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Berthelot et à l'est par la rue Jules-Favre. Afin de favoriser l'aménagement du cœur d'îlot en jardin public mettant en valeur les vestiges de l'hôtel de Beaune-Semblançay, l'îlot adopte une forme largement ouverte à l'est. Cet accès principal est encadré de deux pavillons d'angle tandis qu'à l'ouest, rue Nationale, un second passage piéton est ménagé au rez-de-chaussée d'un immeuble. L'ensemble concerté se compose de quinze immeubles alignés à front de rues et rassemblant 65 logements et un hôtel de voyageurs . Le rez-de-chaussée commercial est principalement occupé par des boutiques et des bureaux. Côté cour , une rangée de garages à toit-terrasse s'implante le long des façades nord et sud. L'îlot possède un transformateur, contigu à la chapelle de Beaune-Semblançay. L'alimentation des immeubles en air chaud est assurée par la chaufferie de l'îlot H voisin. Le gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Comprenant un sous-sol, un rez-de-chaussée et trois à quatre niveaux d'habitation
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type ouvert en forme de U
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue Colbert rue Jules-Favre jardin de Beaune-Semblançay rue
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1954/n°522) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot G ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 22
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    du couvent des Jésuites : état du bâti détruit et existant, août 1941. (archives municipales de Tours Plan annexé au cahier des charges de l'îlot G, [1954]. (archives municipales de Tours, 149 W 16 Plan masse du sous-sol, P. Labadie arch., 30 mars 1954. (archives municipales de Tours, Permis de Plan masse des étages, P. Labadie arch., 30 mars 1954. (archives municipales de Tours, Permis de Plan de couverture, P. Labadie arch., 30 mars 1954. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du sous-sol (moitié sud), P. Labadie arch., [1954]. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du sous-sol (moitié nord), P. Labadie arch., [1954]. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du rez-de-chaussée (moitié sud), P. Labadie arch., [1954]. (archives municipales de Tours Plan du premier étage (moitié sud), P. Labadie arch., [1954]. (archives municipales de Tours Plan du troisième étage (moitié sud), P. Labadie arch., [1954]. (archives municipales de Tours