Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 78 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : décor mural (disparu)
    Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : décor mural (disparu) Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Historique :
    bâtiments. Les cinq panneaux devaient mesurer entre 6 à 10 mètres de hauteur et entre 5 à 11 mètres de réalisation est de 42 509 francs. L’œuvre a disparu. Elle fut détruite ou dissimulée par les nouvelles constructions recouvrant les murs des anciens bâtiments lors de la restructuration et de l’extension du lycée au
    Référence documentaire :
    Joué-lès-Tours. commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1971-1980.
    Localisation :
    Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Titre courant :
    Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : décor mural (disparu)
    États conservations :
    Œuvre détruite ou dissimulée par les nouvelles constructions venues recouvrir les murs des anciens
    Illustration :
    Le décor mural était situé sur des élévations d'anciennes constructions remplacées par les bâtiment
  • Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours
    Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours Tours - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    combats. Déclarée "ville ouverte" le 21 juin, Tours est occupée par les Allemands dès le lendemain. Le Le quartier de l'entrée nord est le premier secteur urbain de Tours détruit lors de la Seconde brasier perdure plus de deux jours durant lesquels le maire de Tours, Ferdinand Morin, négocie l'arrêt des août 1940, la ville de Tours confie en novembre 1940 l'établissement d'un Plan de reconstruction et concerne les vestiges épargnés par les destructions, un premier plan voit le jour qui conserve notamment la immédiatement stoppée par la nouvelle vague de bombardements qui frappe Tours en 1943 et 1944. Issu de l'équipe en 1946 un premier modificatif du plan Lefèvre. Dorian envisage par ailleurs, suivant les principes que se constitue la même année l'Association syndicale de remembrement de Tours-Nord qui regroupe l'ensemble des propriétaires sinistrés du quartier nord, les premiers immeubles des 22 îlots désormais . Les derniers ensembles du quartier nord sont achevés en 1962.
    Référence documentaire :
    Les reconstructions de la zone Nord de Tours. Ce qui est réalisé. Les projets pour 1950. La Un milliard et demi de travaux seront entrepris cette année dans les différents quartiers de Tours DUBUISSON, Yolène. Les problèmes posés par la reconstruction des écoles de Tours (1945-1958 DURAND, Yves. Les reconstructions d'Orléans, Tours et autres villes du Val de Loire détruites en quotidienne. Chambray-lès-Tours : Editions C.L.D., 1997. LABUSSIÈRE, Jeannine, PRAT, Elisabeth. Tours cité meurtrie juin 1940. Chambray-lès-Tours : Éditions LARGEAUD, Jonathan. Tours sous les bombes. La Crèche : Geste éditions, 2010 (Se souvenir de). OLIVEREAU, Amandine, Les infrastructures ferroviaires à Tours, un siècle de mutation (1844-1944 François-Rabelais, 2009 (2 vol.). OLIVEREAU, Amandine, Les infrastructures ferroviaires à Tours, un OLIVEREAU, Amandine. Les infrastructures ferroviaires à Tours dans la seconde moitié du 20e siècle
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    et du bois de Grandmont par les communes de Joué-lès-Tours et de Saint-Avertin a également permis place Anatole-France et l'avenue André-Malraux ; à l'est par les rues Voltaire, Jules-Favre et de Lucé ; au sud par les rues Emile-Zola et Néricault-Destouches ; à l'ouest par les rues Baleschoux, du Anatole-France, la cité H.L.M Les Amandiers et un ancien commissariat de police, est située autour du limitrophes, Saint-Symphorien et Sainte-Radegonde, les limites urbaines ont été repoussées bien au-delà de la rive nord de la Loire, Tours doublant ainsi sa superficie. La cession des terrains de la vallée du Cher , dans les années 1960, l'extension du territoire communal vers le sud.
    Localisation :
    Tours - en ville
    Titre courant :
    Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours
    Appellations :
    secteurs urbains de la Reconstruction de Tours
    Texte libre :
    nouvelle gare (œuvres de Victor Laloux) au tournant du 20e siècle, ont par ailleurs donné à Tours les sur les chantiers d'îlots. La même année se constitue l'Association syndicale de remembrement de Tours France. 5 - Les caractéristiques architecturales des îlots de la Reconstruction de Tours-Nord (centre Tours entre 2010 et 2011, une analyse formelle a été conduite sur les dix-huit îlots créés sur des , formes et emprise des îlots reconstruits Parmi les dix-huit îlots reconstruits du centre-ville de Tours . Les îlots du centre-ville de Tours présentent également différentes formes : ouverte lorsqu'un côté Tours, comme le reste de la France, dans les années d'après-guerre. L’État et les municipalités 1 - Tours avant-guerre La ville de Tours se présente avant-guerre comme une cité prospère . Accueillant les visiteurs venus du Nord, l'entrée de ville monumentale et l'artère principale qui la prolonge Plan d'aménagement, d'embellissement et d'extension (PAEE). Dressé par les urbanistes Agache et Saunier
    Illustration :
    Carte des secteurs urbains reconstruits du centre-ville de Tours. IVR24_20103702694NUDA Plan de situation des îlots du centre-ville de Tours. IVR24_20113701267NUDA Datation des chantiers des îlots du centre-ville de Tours. IVR24_20113701775NUDA Carte des typologies de traitement des immeubles en angle d'îlot et des formes animant les façades Plan monumental, [1911]. (archives municipales de Tours, 2 Fi 18). IVR24_20103702682NUCA Albin arch., 30 juillet 1931. (archives municipales de Tours, 2 Fi 27). IVR24_20103701811NUC2A arch., 1933. (archives municipales de Tours, 3 D 1). IVR24_20103701810NUC2A . (archives municipales de Tours, 3 D 3). IVR24_20103701809NUC2A Tours, 2 Fi 29). IVR24_20103701808NUC2A municipales de Tours, 3 D 2). IVR24_20103702686NUCA
  • Immeuble (7 rue de Jérusalem)
    Immeuble (7 rue de Jérusalem) Tours - Quartier sinistré nord - 7 rue de Jérusalem - en ville - Cadastre : 2010 DZ 254
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Observation :
    au 19e siècle dans les quartiers résidentiels, notamment par les quelques marches conduisant à la l'Urbanisme de 1945 à 1955. Un professeur de l’École des beaux-arts de Tours portait toutefois un patronyme
    Référence documentaire :
    Tours, Permis de construire 1949/n°647). (cf. illustration n° IVR24_20113700657NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1949/n°647. Reconstruction de l'îlot S, 1949-1955. Tours. Îlot S. Parcelle 262. Monsieur Dinzart / Pierre Boille. 1/50. 20 octobre 1949. 1 tirage : élévation de la façade principale (AC Tours. Permis de construire 1949/n°647).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    ne comporte donc pas de commerce en rez-de-chaussée comme les autres immeubles de l'îlot. Une régulières. L'encadrement des baies, la corniche et les souches de cheminée sont en béton. La façade sur cour cintrés surmontent cette entrée aux premier et deuxième étages : les mêmes motifs géométriques en fer plat ornent la porte d'entrée et les garde-corps. Les deux autres travées sont composées de fenêtres de forme carrée, à trois vantaux et imposte. Celles du deuxième étage présentent une barre d'appui en fer. Les
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 7 rue de Jérusalem - en ville - Cadastre : 2010 DZ 254
    Illustration :
    Tours, Permis de construire 1949/n°647). IVR24_20113700657NUC2A
  • Cité universitaire du Sanitas
    Cité universitaire du Sanitas Tours - Quartier du Sanitas - boulevard de-Lattre-de-Tassigny rue du Hallebardier - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    En 1955, en l'absence de logements dédiés aux étudiants, la municipalité de Tours demanda qu'une Marconnet, sous la direction de Jacques Henri-Labourdette. Les premiers rendus prévoyaient que l'ensemble de
    Référence documentaire :
    , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 27581-3). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine). (cf. illustration n° IVR24_20113701118NUC2A). Archives communales de Tours. Série M : 3 M 325. Archives communales de Tours. Série W : 1257 W 19. Études de la cité universitaire.
    Canton :
    Tours-Sud
    Description :
    l'accueil des véhicules des étudiants. D'un volume cubique, les plots en R+4 sont marqués par de légers -Tassigny. D'un plan au sol carré, il accueille au rez-de-chaussée les cuisines et des bureaux servant de afin de faire profiter les étudiants du cadre arboré pendant leur repas. Toujours suivant le même limite nord de la cité universitaire. Un bâtiment administratif en R+1, utilisé par les services du CROUS
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - boulevard de-Lattre-de-Tassigny rue du Hallebardier - en ville
    Texte libre :
    La ville de Tours ne comptait, lors du lancement du secteur industrialisé en 1954, aucun long du boulevard de Lattre-de-Tassigny. Les modèles développés furent repris quelques années plus tard auberge de jeunesse, ainsi que le transfert de la bibliothèque universitaire du site des Tanneurs. Les études furent confiées par l'OPAC (Office public d'aménagement et de construction de Tours) de Tours à mars 1990. Les travaux du bâtiment de logements s'achevèrent à temps pour la rentrée universitaire 1991 en R+4 (situé entre le boulevard de Lattre-de-Tassigny et les bâtiments construits en 1991), ramenant
    Illustration :
    , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 27581-3). IVR24_20103701528NUC1A Plan-masse préliminaire (10 janvier 1959). (Archives communales de Tours, section contemporaine
  • Immeubles des première et deuxième tranches du Sanitas (ensemble de 33)
    Immeubles des première et deuxième tranches du Sanitas (ensemble de 33) Tours - Quartier du Sanitas - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    Suite aux destructions des infrastructures ferroviaires situées au sud-ouest de la gare de Tours . Son plan fut confié à l'urbaniste Jean Dorian dans les années d'après-guerre. Le projet fut ensuite -Labourdette qui fut chargé du plan. La maîtrise d'ouvrage était assurée par l'office HLM de la ville de Tours pour la tranche 2 bis. Dans les années 1990, la rénovation des bâtiments des deux premières tranches du
    Référence documentaire :
    , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 20587-21). (cf. illustration n , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 17956-2). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 1). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 129). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 65). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 65). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 65). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 65). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 65). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 1). (cf. illustration n
    Canton :
    Tours-Est ; Tours-Sud
    Description :
    triangle délimité par les voies ferrées à l'est et les deux voies structurantes du quartier, le boulevard de Lattre-de-Tassigny (nord-sud) et l'avenue du Général-de-Gaulle (est-ouest). Les immeubles se -chaussée (R+15). Une partie des R+4 est construite en accord avec la norme ECONOR. Tous les autres immeubles le sont en accord avec la norme HLM. Les façades de ces constructions sont constituées de pierre de taille dans les étages, tandis que les rez-de-chaussées reçoivent un traitement particulier (schiste ardoisier pour les R+4 et les R+10, béton avec parement de carreaux de grès cérame pour les R+15
    Auteur :
    [maître d'ouvrage] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - en ville
    Texte libre :
    l'ensemble de son activité de triage des wagons de marchandises. Seules étaient conservées à Tours les déplacement de la gare de Tours, qui devait dicter les caractéristiques générales du plan. La question caractère peu courant parmi les constructions de l'époque. Jacques Henri-Labourdette reprenait à Tours une . Les travaux de voiries et réseaux divers (VRD), exécutés par la ville de Tours sur les emprises d'autre de l'avenue Saint-Lazare, et une au sud-ouest, près de la ligne SNCF de Bordeaux. Les cinq tours en R+4. Les tours en R+15 (A, E, O, S et T), symboles du quartier, sont alignées suivant un axe nord Lourdement touchées par les bombardements alliés de 1943-1944, les infrastructures ferroviaires de Tours firent l'objet, à la Libération, d'un vaste plan. Celui-ci visait à la réalisation d'un quartier à partir de 1947. Lancement du secteur industrialisé de Tours Néanmoins, ce report ne signifia pas être progressivement cédées à la Ville et au ministère de la Reconstruction. Les trois parties ne
    Illustration :
    départementales d'Indre-et-Loire, section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 17956-2 contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 20587-21). IVR24_20103701532NUC1A Plan-masse général du secteur industrialisé - 11 janvier 1955. (Archives communales de Tours Plan-masse général du secteur industrialisé - 1er avril 1955. (Archives communales de Tours Plan-masse de la première tranche - 15 juillet 1955. (Archives communales de Tours, section Planning de la première tranche - 30 novembre 1955. (Archives communales de Tours, section Plan d'organisation du chantier de la première tranche - 1956. (Archives communales de Tours Vue en perspective du centre commercial - 25 juin 1958. (Archives communales de Tours, section Plan-masse général du secteur industrialisé - 27 août 1958. (Archives communales de Tours, section Plan-masse général du secteur industrialisé - 15 janvier 1959. (Archives communales de Tours
  • Bibliothèque municipale
    Bibliothèque municipale Tours - Quartier sinistré nord - 2 bis avenue André-Malraux - en ville - Cadastre : 2010 CD 2
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    est le premier édifice touché par les tirs d'obus incendiaires qui frappent Tours en juin 1940 : suite présentant des risques d'effondrement. Alors que les collections et les bureaux sont répartis dans différents projet de reconstruction de l'établissement en association avec les frères Dorian. Une demande de permis Marcel Tribut salue les efforts de tous les acteurs du dossier pour la mise en œuvre d'un édifice moderne et emblématique du Tours reconstruit. Le chantier du gros-œuvre s'achève à la fin de l'année 1955 , suivi par les travaux de peinture, d'électricité, de menuiserie. Objet d'un marché particulier passé en
    Observation :
    Œuvre ultime de l'architecte Pierre Patout (1879-1965), la bibliothèque municipale de Tours de réaliser un "établissement-pilote" porteur de fonctionnalités innovantes. Malgré les
    Référence documentaire :
    p. 157 LABUSSIÈRE, Jeannine, PRAT, Elisabeth. Tours cité meurtrie juin 1940. Chambray-lès-Tours (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M Bibliothèque, boîtes 709-711 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M Bibliothèque, boîtes 709-711 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    municipale de Tours comporte un corps central de plan carré flanqué de deux ailes basses couvertes en recouverte d'un plaquis de pierre calcaire sur sa face extérieure. Les niveaux supérieurs sont éclairés par de grandes baies disposées en bandeaux verticaux. Les accès au bâtiment sont matérialisés par un
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 2 bis avenue André-Malraux - en ville - Cadastre : 2010 CD 2
    Texte libre :
    Histoire d'une genèse Après les destructions de juin 1940, le bibliothécaire en chef Georges Collon ville en 1943 et 1944 conduit les autorités locales et nationales à réévaluer l'ensemble du plan des bibliothèques, la bibliothèque de Tours est inscrite sur la liste des édifices publics à direction des bibliothèques de France qui préconise une étude comparative plus poussée de deux terrains. Les architectes Charles et Jean Dorian sont ainsi désignés pour établir les plans de la future bibliothèque d'une l'édification d'un bâtiment de style classique, en accord avec les constructions anciennes environnantes. Ce s'attache de 1950 à 1952 à retoucher chacun des projets proposés par les trois architectes. L'architecture . Patout et les frères Dorian juxtaposent au bloc initial un corps de bâtiment rectangulaire, l'ensemble carrée. Ce principe établi, les architectes poursuivent l'aménagement intérieur du bâtiment au gré des l'extérieur un plaquis de pierre calcaire. De grandes baies disposées en bandeaux verticaux éclairent les
    Illustration :
    . Collon, 23 novembre 1940. (archives municipales de Tours, 472 W 1, études d'emplacement . Collon, 23 novembre 1940. (archives municipales de Tours, 472 W 1, études d'emplacement . Collon, 23 novembre 1940. (archives municipales de Tours, 472 W 1, études d'emplacement . (archives municipales de Tours, 472 W 1, études d'emplacement). IVR24_20113700784NUC2A municipales de Tours, 472 W 1, études d'emplacement). IVR24_20113700785NUC2A municipales de Tours, 472 W 1, études d'emplacement). IVR24_20113700786NUC2A de Tours, 472 W 1, projets Champ-Girault). IVR24_20113700826NUC2A municipales de Tours, 472 W 1, projets Champ-Girault). IVR24_20113700827NUC2A Tours, 472 W 1, projets Champ-Girault). IVR24_20113700828NUC2A ]. (archives municipales de Tours, 472 W 1, projets Champ-Girault). IVR24_20113700829NUC2A
  • Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 8)
    Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 8) Tours - Quartier du Sanitas - rue Louis-Mirault rue Marcel-Thomas-Lavollée place Meffre rue Nioche - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    A l'automne 1959, suite à l'abandon du projet de déplacement de la gare de Tours, la municipalité décida d'une nouvelle politique qui visait à regrouper les voies ferrées afin de disposer de nouveaux terrains à bâtir. Suite au déplacement de la ligne Tours-Nantes, un espace triangulaire de deux hectares place Anne-de-Bretagne. Les travaux furent achevés en 1966. Deux immeubles de norme HLM en R+4 (quatre Sanitas au sud de l'avenue du Général-de-Gaulle et livrés en 1968 : les bâtiments 11 et 26. Enfin
    Référence documentaire :
    (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 97. Permis de construire de la troisième tranche Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 98. Permis de construire de la troisième tranche Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 101. Troisième tranche : avant-projets, plans Archives communales de Tours. Série W : 999 W 117. Permis de construire de la quatrième tranche
    Canton :
    Tours-Sud
    Description :
    Les immeubles en R+4 des troisième et quatrième tranches du Sanitas sont constitués d'une ossature porteuse formée de dalles de béton reposant sur des murs de refend. Les bâtiments sont constitués de deux également rythmer les façades, tandis que les corniches en porte-à-faux entrent en résonance avec les
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - rue Louis-Mirault rue Marcel-Thomas-Lavollée place Meffre rue
    Texte libre :
    Quelques repères historiques Le report sine die du déplacement de la gare de Tours est décidé par décision entraîna la réévaluation de l'utilisation des espaces interstitiels, localisés entre les voies ferrées et les tranches de logements déjà en cours de réalisation dans le secteur urbain concerté du regrouper les voies ferrées afin de rendre ces espaces utilisables par l'Office HLM pour la construction de nouveaux immeubles d'habitation. Le déplacement de la ligne de Tours à Nantes autorisait la récupération de réalisation du Sanitas, les immeubles 21 à 25 et la troisième section du bâtiment N. L'ensemble évolution sensible n'est depuis intervenue. Le déplacement de la ligne de Tours à Nantes venait clore la l'étude courant 1965 : outre les bâtiments 19 et 20 déjà cités, elle comprenait deux nouveaux immeubles , numérotés 11 et 26, et conçus sur le même modèle que les bâtiments 21 à 25. Leur permis de construire fut accordé par arrêté préfectoral du 2 septembre 1965, les bâtiments 11 et 26 étant achevés en 1968, sans
    Illustration :
    Plan-masse des bâtiments 21 à 25 - 1964. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan de répartition des logements des bâtiments 21 à 25 - 1964. (Archives communales de Tours Plan du rez-de-chaussée du bâtiment 24 - 1964. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan du 1er, 2e et 3e étage du bâtiment 24 - 1964. (Archives communales de Tours, section Plan du 4e étage du bâtiment 24 - 1964. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Plan des façades du bâtiment 22 - 1964. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Vue de l'angle rentrant entre les bâtiments 11 et 12. IVR24_20113702337NUC2A Vue du portique joignant les bâtiments 22 et 23. IVR24_20103701545NUC2A
  • Imprimerie Mame, actuellement École des beaux-arts (49 boulevard Preuilly)
    Imprimerie Mame, actuellement École des beaux-arts (49 boulevard Preuilly) Tours - Quartier sinistré nord - 49 boulevard Preuilly - en ville - Cadastre : 2010 EL 33
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    L'imprimerie Mame était initialement située au cœur du centre-ville ancien de Tours entre les rues par les différentes parties en 1949, les architectes Bernard Zehrfuss, Jean Drieu La Rochelle et Jean aluminium devant couvrir les ateliers. Le gros-œuvre est achevé en 1952, date à laquelle la couverture des production, les bâtiments sont vendus à la communauté d'agglomération en 2008. Depuis la rentrée 2014, une partie des bâtiments accueille l’École supérieure des beaux-arts Tours Angers Le Mans.
    Observation :
    Tours-Plus projettait d'y aménager un "pôle des arts graphiques et de l'image". Ce nouveau campus devait
    Référence documentaire :
    , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). (cf. illustration , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). (cf. illustration , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). (cf. illustration , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). (cf. illustration , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). (cf. illustration , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). (cf. illustration , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). (cf. illustration , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). (cf. illustration , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). (cf. illustration , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). (cf. illustration
    Canton :
    Tours-Ouest
    Description :
    -chaussée situé à l'entrée du site, le long du boulevard Preuilly. Elle se divise en deux espaces : les ateliers de production en rez-de-chaussée et les espaces de bureaux occupant un bâtiment à trois étages de -chaussée est rythmé de colonnes et clos par des parois vitrées. Un grand escalier dessert les étages et l'ancien appartement du directeur situé au dernier niveau. Les ateliers, quant à eux, occupent une surface
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 49 boulevard Preuilly - en ville - Cadastre : 2010 EL 33
    États conservations :
    inégal suivant les parties
    Appellations :
    Ecole supérieure des beaux-arts Tours Angers Le Mans
    Texte libre :
    du Petit Parisien, ainsi que dans un entrepôt proche de la gare de Tours. Établi en 1945 par les , usinés dans les ateliers Prouvé de Maxéville, acheminés à Tours et assemblés directement sur le chantier Tours dans la perspective d'un projet urbain d'envergure. Le matériel et les services administratifs quittent définitivement le site en 2010 pour s'installer au sud de la ville, à Chambray-lès-Tours. En 2014 Les destructions de 1940 Institution tourangelle renommée, l'imprimerie Mame occupait depuis le milieu du 19e siècle un vaste terrain de 15 000 mètres carrés en centre-ville, compris entre les rues des matériel mécanique, des stocks d'encre et de papier. Alors que les bureaux de l'administration occupent le Libération pour aménager de nouveaux ateliers, disséminés dans les anciens locaux des imprimeries Deslis et débloquant dès 1947 d'importants crédits grâce au plan Marshall. Un accord intervient en mai 1949 entre les dirigeants de Mame, le ministère et la Ville de Tours, sur le choix d'un site propice à la reconstruction de
    Illustration :
    municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). IVR24_20103701893NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). IVR24_20103701894NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). IVR24_20103701895NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). IVR24_20103701896NUC2A septembre 1949. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). IVR24_20103701897NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). IVR24_20103701898NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). IVR24_20103701899NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). IVR24_20103701900NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°605). IVR24_20103701901NUC2A de Tours, Permis de construire 1949/n°605). IVR24_20103701902NUC2A
  • Avenue du Général-de-Gaulle
    Avenue du Général-de-Gaulle Tours - Quartier du Sanitas - avenue du Général-de-Gaulle - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    La présence des installations ferroviaires situées au sud de la gare de Tours constituait, depuis le milieu du XIXe siècle, une gêne pour la circulation entre les quartiers est et ouest de la ville , d'Extension et d'Embellissement (PAEE) conçu par Donat-Alfred Agache en 1933, sans toutefois aboutir. Les destructions causées dans cette zone par les bombardements alliés de 1943 et 1944 remirent cette question à
    Référence documentaire :
    , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 21984-2). (cf. illustration n Archives municipales de Tours. Série D : 3 D 1. Plan d'aménagement, d'embellissement et d'extension Archives municipales de Tours. Série W : 149 W 5. Premier modificatif du plan d'aménagement et de
    Canton :
    Tours-Est ; Tours-Sud
    Description :
    -de-Tassigny. Plus à l'est encore, un pont ferroviaire permet à l'artère de passer sous les voies de
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - avenue du Général-de-Gaulle - en ville
    Texte libre :
    ferroviaires de la gare de Tours constitua, dès le milieu du XIXe siècle, une gêne pour les circulations entre les quartiers est et ouest de la ville. Le quartier Velpeau était en particulier isolé de l'avenue de les rues Galpin-Thiou et du Hallebardier, dont l'élargissement était prévu. Plus au sud, Donat-Alfred la gare, et reliant directement le quartier Velpeau à la place de la Liberté. Les projets après -guerre Un schéma relativement proche fut retenu en 1946 par Jean Dorian, sur les bases du PAEE. Le boulevard en arc-de-cercle, ponctué de tours, était maintenu sur un tracé voisin, tandis que de multiples voies nouvelles, d'un gabarit plus réduit, suturaient le tissu viaire entre les quartiers Velpeau et Grammont. Les ultimes études de Jean Dorian rétablirent le second boulevard transversal prévu par Agache . La création de l'avenue du Général-de-Gaulle dans les années 1960 Traversant le sud du quartier du place de la Liberté, croisement avec l'avenue de Grammont, à la rue Edouard Vaillant, qui dessert les
    Illustration :
    , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 21984-2). IVR24_20103701531NUC1A arch., 1933. (archives municipales de Tours, 3 D 1). IVR24_20103701810NUC2A . (archives municipales de Tours, 149 W 5). IVR24_20113700607NUC2A
  • Quartier de la Rotonde
    Quartier de la Rotonde Tours - Quartier du Sanitas - avenue Général-de-Gaulle rue Georges-Guynemer rue Jean-Baptiste-Martin rue Jean-Mermoz rue Jules-Mourgault mail du Petit-Prince - en ville - Cadastre : 2010 CT 3 2010 CT 344
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    roulant sur la commune voisine de Saint-Pierre-des-Corps. Les études pour l'urbanisation des emprises ferroviaires purent ainsi débuter à l'été 1959. Un premier projet, conçu par les architectes tourangeaux Léon la rue Mattéotti. Lacape et Lemaure conçurent les plans des trois immeubles projetés, totalisant 400 Jean Royer, le chantier de la Rotonde débuta en janvier 1960, pour s'achever à l'automne 1961. Les
    Référence documentaire :
    , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 20088-1). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 10). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 11). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 11). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 11). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 11). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 10). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 11). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 11). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 11). (cf. illustration n
    Canton :
    Tours-Est ; Tours-Sud
    Description :
    croisement des différentes voies de l'étoile ferroviaire de Tours, il est bordé sur son flanc est par le raccordement de la gare de Tours à celle de Saint-Pierre-des-Corps, et sur son flanc ouest par le raccordement de la gare de Tours à la ligne vers Bordeaux. Le flanc sud de l'opération, enfin, est délimité par la rue Jules-Guesde, bordée de maisons ouvrières, en grande majorité à deux niveaux. Les trois immeubles les deux premières tranches du secteur industrialisé du Sanitas. Leur gabarit de cinq niveaux, soit R ainsi que de lisses, destinées à dissimuler la présence des cheminées sur les toits-terrasses bout de tronçons rectilignes, créant des plans au sol plus sinueux que sur les terrains du secteur complexe sportif. Les espaces verts sont enfin particulièrement réduits, la voirie et les stationnements
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - avenue Général-de-Gaulle rue Georges-Guynemer rue Jean-Baptiste
    Annexe :
    . Enfin, le bâtiment n°3 prend place au nord de l'avenue du Général-de-Gaulle, entre les voies ferrées de la ville de Tours, et le plus grand du quartier du Sanitas. Son plan en double L, disposés tête trois immeubles s'inscrivent dans un site particulièrement contraint, les voies SNCF venant délimiter . Comme au Sanitas, la distance entre les voies et les immeubles est parfois particulièrement réduite installations ferroviaires, où il n'était employé que par les ouvriers des ateliers. Son maintien en l'état en les architectes à établir un plan particulièrement dense, limitant au maximum la présence d'espaces que par deux voies bordées de bandes cyclables, une large ligne infranchissable séparant les deux sens dans les plans d'origine, bien que garantissant la fluidité, est fortement consommateur d'espace. La voies de desserte qui caractérisaient les deux premières tranches du Sanitas : les stationnements, en viennent séparer les bâtiments 2 et 3 des jardins respectifs qu'ils enclosent ; leur faible largeur
    Illustration :
    -Loire, section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 20088-1 de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 10). IVR24_20113701060NUC2A Plan de situation - 16 septembre 1959. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Plan de masse - 16 septembre 1959. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W Plan de masse - 28 septembre 1959. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W Perspective axonométrique du projet - 28 septembre 1959. (Archives communales de Tours, section Plan de masse - 4 novembre 1959. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W Perspective axonométrique du projet - 23 novembre 1959. (Archives communales de Tours, section Plan de masse et d'implantation - 8 décembre 1960. (Archives communales de Tours, section Plan des façades du bâtiment 3 - 1960. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série
  • Entrée de ville monumentale
    Entrée de ville monumentale Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue du Commerce rue Colbert - en ville - Cadastre : 2010 CD 2 2010 DY 197, 198, 200 à 204, 222 à 225, 228 à 239, 300 2010 DZ 8 à 29, 78 à 84, 357, 358
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    L'entrée monumentale nord de Tours était caractérisée, avant sa destruction en 1940, par un grand les plans de reconstruction et d'aménagement successifs produits entre 1942 et 1950. Le premier de Lefèvre, Jean Dorian, reprend l'idée dans les grandes lignes en 1946. Dans le même temps
    Référence documentaire :
    Les conseillers municipaux ont visité les travaux de reconstruction du quartier Nord de Tours. La L'entrée nord de Tours et les fêtes de Pâques. La Nouvelle République, 5 avril 1956. Impr. photoméc. (carte postale) n. et b., [3e quart 20e siècle]. (archives municipales de Tours, 11 Tours, 149 W 23, S 765). (cf. illustration n° IVR24_20103701700NUC2A). de Tours, 149 W 22, S 853). (cf. illustration n° IVR24_20103701697NUC2A). Tirage : esquisse, [1948]. Par [Madeline, Louis (architecte)]. (archives municipales de Tours, 149 Tirage : esquisse, [1948]. Par [Madeline, Louis (architecte)]. (archives municipales de Tours, 149 municipales de Tours, 149 W 22, S 763). (cf. illustration n° IVR24_20113700900NUC2A). Calque : esquisse, [1946]. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W Tours, 149 W 22, S 772). (cf. illustration n° IVR24_20103701725NUC2A).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    magasins-terrasses construits de part et d'autre de la rue Nationale. Les façades ordonnancées des immeubles des îlots E et G, alignés sur les rues du Commerce et Colbert, se rattachent par leur visibilité à appliquée sur les façades des immeubles au sud de la place : même parement de pierre calcaire agrafée à une brique. Les magasins-terrasses en rez-de-chaussée sont établis sur une portion élargie de la rue hauteur réduite laisse émerger l'église Saint-Julien et les pavillons d'angle des îlots E et G, nettement
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue du Commerce rue
    Texte libre :
    , l'entrée septentrionale de Tours était avant-guerre composée d'un grand ensemble architectural et d'une de la ville. La destruction de l'entrée monumentale nord de Tours Première zone détruite de Tours -France vers les rues Marceau et Voltaire. L'architecte propose également d'établir un front bâti de style néoclassique sur le pourtour de la place, qui reprend les anciens gabarits des édifices détruits. Les depuis la place Anatole-France. Son projet prolonge en effet les deux percées diagonales en direction de -Gatien. Les dessins de Pierre Patout La même année, l'architecte Pierre Patout intervient à la demande également repoussée vers le cœur de ville, au-delà de l'axe est-ouest formé par les rues Colbert et du Commerce. Les deux blocs sont successivement reculés puis rapprochés du fleuve, avant d'être décalés aux Robert Chaume pour dresser les plans des magasins-terrasses, son projet ayant par ailleurs essuyé de deux grands cœurs d'îlot. Les deux hommes s'accordent sur une version définitive du plan masse de
    Illustration :
    Vue de la place Anatole-France après les destructions de juin 1940. (archives municipales de Tours de Tours, 149 W 5). IVR24_20103701671NUC2A Esquisse en perspective de l'entrée nord, P. Patout arch., [1946]. (archives municipales de Tours Esquisse en élévation de l'entrée nord, P. Patout arch., [1947]. (archives municipales de Tours de Tours, 149 W 22, S 853). IVR24_20103701697NUC2A Etudes en élévation pour les pavillons de la tête de pont, P. Patout arch., 5 novembre 1947 . (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 765). IVR24_20103701700NUC2A Elévation de l'entrée nord, P. Patout arch., 10 novembre 1947. (archives municipales de Tours, 149 Plan masse de l'entrée nord, P. Patout arch., 30 juin 1948. (archives municipales de Tours, 149 W Tours, 149 W 21, S 739). IVR24_20103701720NUC2A
  • Cité H.L.M Les Amandiers (2 rue des Amandiers)
    Cité H.L.M Les Amandiers (2 rue des Amandiers) Tours - Quartier sinistré nord - 2 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 343
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    les destructions du début de la guerre. Les bâtiments sinistrés que l'on y dénombre sont intégrés dans remembrement de la zone définit ainsi en 1948 un îlot Y bordé par les rues des Amandiers, de l'Hôpiteau, de la , il est abandonné en faveur de l'édification d'un groupe d'H.L.M sur les seules parcelles arasées, à l'angle de la rue des Amandiers et du quai. La cité Les Amandiers se présente comme un programme social l'Office public d'habitations à loyer modéré de la ville de Tours. Le dépôt du permis de construire en mars 1980 d'importants travaux de réhabilitation. Un nouveau revêtement de façade, isolant les appartements au gaz a parallèlement remplacé le chauffage au charbon, et les installations électriques ont été
    Observation :
    située au sud du Jardin botanique de Tours. Réalisée par le même architecte pour l'office municipal
    Référence documentaire :
    [Vue de la cité Les Amandiers et du groupe scolaire Anatole-France depuis l'une des tours de la Tours, Permis de construire 1952/n°128). (cf. illustration n° IVR24_20103702652NUCA). Tours, Permis de construire 1952/n°128). (cf. illustration n° IVR24_20103702645NUCA). Tours, Permis de construire 1952/n°128). (cf. illustration n° IVR24_20103702646NUCA). Tours, Permis de construire 1952/n°128). (cf. illustration n° IVR24_20103702647NUCA). Tours, Permis de construire 1952/n°128). (cf. illustration n° IVR24_20103702648NUCA). Tours, Permis de construire 1952/n°128). (cf. illustration n° IVR24_20103702649NUCA). Tours, Permis de construire 1952/n°128). (cf. illustration n° IVR24_20103702651NUCA). Tirage : plan rehaussé de couleurs et annoté [1948]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Tours, Permis de construire 1952/n°128). (cf. illustration n° IVR24_20103702653NUCA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    en L. Les immeubles A et B bordant la rue présentent toutefois un désaxement, qui génère un retrait béton armé. Fixé sur une ossature de bois, un assemblage de pierre reconstituée recouvre les façades groupe d'immeubles, une rampe parallèle au bâti descend vers un local à vélos qui jouxte les caves les immeubles A, B, C et D, et se remarquent par la présence d'un petit auvent et d'un emmarchement de béton. Dans chaque immeuble, un escalier en maçonnerie dessert à la fois les caves en sous-sol et les niveaux supérieurs. L'immeuble C est composé de 15 appartements, les immeubles A et D de 10 appartements
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 2 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 343
    Titre courant :
    Cité H.L.M Les Amandiers (2 rue des Amandiers)
    Appellations :
    cité H.L.M. Les Amandiers
    Annexe :
    le côté des Amandiers, sont les dimensions de cet immeuble à 4 étages, rez-de-chaussée et sous-sol en matériaux légers. Réalisé par le MRU, il est destiné à recevoir des habitants dont les maisons sont condamnées par la Reconstruction pour la réalisation des immeubles neufs dans le Nord de Tours édifice, dont l'architecte est M. Le Roy, doit être menée "tambour battant". Si les prévisions sont respectées, les 44 logements seraient habités avant la fin de l'année. On a même parlé d'un délai de 10 mois . Les marteaux-piqueurs, les compresseurs sont en pleine action. Les camions roulent sans cesse , emportant les déblais. Bientôt vont être battus et coulés les pieux classiques en béton qui porteront la les appartements. Le sous-sol comportera caves et petites dépendances, permettant de garer vélos
    Illustration :
    Vue de la cité Les Amandiers et du groupe scolaire Anatole-France depuis l'une des tours de la Plan de remembrement de l'îlot Y, [1948]. (archives municipales de Tours, 4 M Groupe scolaire Plan des caves, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire Plan des étages, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de Plan de la terrasse, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702648NUCA Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702649NUCA 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702650NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702651NUCA . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702652NUCA
  • Immeuble dit bâtiment 20 (8-10 avenue du Général-de-Gaulle)
    Immeuble dit bâtiment 20 (8-10 avenue du Général-de-Gaulle) Tours - Quartier du Sanitas - 8, 10 avenue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 2010 CR 318
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    Les études pour le bâtiment 20 débutent à l'été 1960, quelques mois avant le lancement des études construire fut accordé le 2 février 1963. Le projet ne fut toutefois pas réalisé, car les usines Billard
    Référence documentaire :
    , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 27581-3). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 117). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 117). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 117). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 97. Permis de construire de la troisième tranche Archives communales de Tours. Série W : 999 W 117. Permis de construire de la quatrième tranche
    Canton :
    Tours-Sud
    Description :
    libre. Les bandeaux verticaux prolongeant les murs de refend y forment une nette saillie, créant un jeu allèges en grès cérame. Les dalles en béton supportant les niveaux d'étages reposent sur des murs de refend de 20 centimètres d'épaisseur. La façade nord et les pignons ouest et est sont eux porteurs, ce pendant sur la façade ouest desservent une coursive permettant l'accès à tous les logements de l'étage posteriori. Les logements, 47 au total, sont en majorité d'une seule pièce, conséquence de la proximité de
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - 8, 10 avenue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 2010 CR
    Illustration :
    départementales d'Indre-et-Loire, section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 27581-3 Plan du rez-de-chaussée et plan d'étage du premier projet - 1962. (Archives communales de Tours Plan des façades du premier projet - 1962. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan du rez-de-chaussée - 1965. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote Plan d'étage courant - 1965. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote Plan des façades - 1965. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W
  • Immeuble dit tour U (4 avenue du Général-de-Gaulle)
    Immeuble dit tour U (4 avenue du Général-de-Gaulle) Tours - Quartier du Sanitas - 4 avenue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 2010 CR 316
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    pouvant être réalisés sur les emprises ferroviaires dans le cadre de la troisième tranche, tandis que la autorisée par les règlements d'urbanisme et de voirie entre les bâtiments, calculée pour un éclairement supporter pour l'Office HLM. Jean Royer, nouveau maire de Tours, demanda à Labourdette de déplacer la tour
    Référence documentaire :
    , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 27581-3). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n Archives communales de Tours. Série W : 999 W 66. Deuxième tranche de 1 279 logements : avant Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 97. Permis de construire de la troisième tranche
    Canton :
    Tours-Sud
    Description :
    les tours en R+15 (quinze étages au-dessus du rez-de-chaussée) de la première tranche ; un escalier cage d'escalier et des ascenseurs, et par les murs de refend de 20 cm d'épaisseur, régulièrement -chaussée sont occupés par les caves des logements, l'accès au vestibule des ascenseurs se faisant par un pièces. Un même plan courant est ensuite répété pour les vingt étages d'habitation. Quatre appartements et la cuisine sont orientés sur les façades est et ouest, et les deux autres chambres sont orientées au nord et au sud. Les pièces sont ouvertes sur la totalité de leur linéaire de façade, à l'exception troisième tranche, le revêtement des allèges est constitué de carreaux de grès cérame vert sombre. Les chutes et les gaines sont regroupées autour, d'une part, d'un ensemble formé de la cuisine, du séchoir et , l'un desservant les niveaux pairs et l'autre les niveaux impairs, suivant le système déjà employé dans tournant à retours est également utilisable par les résidents. Un escalier en vis, utilisable en cas
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - 4 avenue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 2010 CR 316
    Illustration :
    départementales d'Indre-et-Loire, section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 27581-3 Plan d'implantation - 1963. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 Plan de la façade Sud - 1963. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote Plan des façades Nord et Ouest - 1963. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Coupes - 1963. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97 Plan du rez-de-chaussée - 1963. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote Plan de l'entresol - 1963. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 Plan d'étage courant - 1963. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote
  • Immeubles des troisième et quatrième tranches du Sanitas (ensemble de 12)
    Immeubles des troisième et quatrième tranches du Sanitas (ensemble de 12) Tours - Quartier du Sanitas - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    Après son élection à la mairie de Tours en mars 1959, Jean Royer (1920-2011) baptise le nouveau également dans le cadre de cette tranche. Les rénovations intervenues dans les décennies suivantes ont peu
    Référence documentaire :
    (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 65). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 117). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 117). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 97. Permis de construire de la troisième tranche Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 98. Permis de construire de la troisième tranche Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 101. Troisième tranche : avant-projets, plans Archives communales de Tours. Série W : 999 W 117. Permis de construire de la quatrième tranche
    Canton :
    Tours-Est ; Tours-Sud
    Description :
    caractérisées par une absence d'unité spatiale, les différents immeubles étant disséminés au milieu de ceux déjà réalisés au cours des deux premières tranches de construction. Néanmoins, cinq d'entre eux, les bâtiments 18 et 19). Les sept autres (bâtiments 11 et 21 à 26) localisés plus à l'est, de part et d'autre de , on ne retrouve plus ici de référence aux matériaux traditionnels comme dans les première et deuxième tranches. Les façades n'ayant plus de rôle porteur sont rythmées de grandes ouvertures et de balcons. La
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - en ville
    Texte libre :
    finances municipales. Le nouveau maire de Tours décida donc, dès les premiers mois suivant son accession L'arrivée de Jean Royer et le maintien de la gare de Tours à son emplacement existant La traitement par l'Office HLM de Tours, malgré l'apport de 2 200 logements. La municipalité, dirigée par Jean l'agglomération de Tours. A moyen terme, le projet de Jean Royer consistait en l'aménagement de l'ensemble de la construction. Tours, dont le territoire communal restait encore engoncé entre la Loire et le Cher, ne disposait pour les finances municipales, a fortiori au regard de celui, très inférieur, de la viabilisation des envisageable, la demande d'HLM excédant largement celle des logements de standing, plus rentables pour les , de reporter sine die le déplacement de la gare et de concentrer son effort sur les secteurs en marge mettre davantage en avant les opérations conçues par sa propre municipalité. La mise en œuvre d'une tranche du Sanitas fut rapidement achevée, les équipes de chantier gagnant rapidement en expérience grâce
    Illustration :
    , Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 20587-21). IVR24_20103701532NUC1A universitaire - 1972. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, section contemporaine, Chambray-lès-Tours Plan-masse général du Secteur Industrialisé - 2 avril 1959. (Archives communales de Tours, section Plan-masse général du Sanitas - 10 mai 1962. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan-masse général du Sanitas - 4 janvier 1963. (Archives communales de Tours, section communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). IVR24_20113700996NUC2A Plan-masse général du Sanitas - 15 juin 1965. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan d'implantation des bâtiments 1 ter, 11 et 26 - 15 juin 1965. (Archives communales de Tours Vue générale au dernier plan du bâtiment 20 et de la tour U prise depuis les bâtiments de la cité Vue de détail des différents types de grès cérame utilisés pour les allèges des immeubles des
  • Immeuble de norme HLM en R+10 (ensemble de 3)
    Immeuble de norme HLM en R+10 (ensemble de 3) Tours - Quartier du Sanitas - 1, 3, 5 allée de Moncontour 1, 3, 5 place Anne-de-Bretagne - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    A l'instar de la séquence des tours en R+15 (rez-de-chaussée plus 15 étages) flanquant le boulevard avril 1956. Leur construction, retardée par les appels d'offres infructueux, débuta au milieu de l'année toutefois conçu sur un modèle commun au bâtiment R. Les bâtiments D, K et R furent une première fois ardoise destiné à dissimuler les cheminées, fait l'objet en 2011 d'une importante rénovation, en parallèle
    Référence documentaire :
    , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 17956-2). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf Auteur inconnu. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Fi, cote 102Fi22). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf
    Canton :
    Tours-Sud
    Description :
    provenant de carrières du Poitou. Chaque immeuble repose sur un niveau de sous-sol à usage de caves : les intérieur y est effectuée par des murs de refend de 25 centimètres d'épaisseur, distants de 5,50 mètres les uns par rapport aux autres. Le niveau de rez-de-chaussée reprend la même structure, les parois l'ardoise pour les dix niveaux d'étage. L'ossature du bâtiment est soulignée par la grille orthogonale formée par les nez-de-dalle et les bandeaux verticaux prolongeant les murs de refend, l'ensemble peint en ascenseur. Quatre différents plans sont employés pour les dix niveaux. Dans les bâtiments D et K, identiques respectivement : 1, 3 et 9 ; 2, 8 et 10 ; 4 et 6 ; 5 et 7. Dans tous les cas les types de logements présents les bâtiments D et K, passant de 126 à 128 logements. L'agencement des logements, tous traversants des murs de refend, qui reçoivent les chutes et conduits de ventilation. Tous les séjours sont orientés au sud, les cuisines ouvrant au nord sur les coursives. Les chambres sont équitablement réparties
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - 1, 3, 5 allée de Moncontour 1, 3, 5 place Anne-de-Bretagne - en
    Illustration :
    -Loire, section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 17956-2 Bâtiments D et K - Plan du sous-sol - Partie ouest - 1955. (Archives communales de Tours, section Bâtiments D et K - Plan du sous-sol - Partie est - 1955. (Archives communales de Tours, section Bâtiments D et K - Plan du rez-de-chaussée - Partie ouest - 1955. (Archives communales de Tours Bâtiments D et K - Plan du rez-de-chaussée - Partie est - 1955. (Archives communales de Tours Bâtiments D et K - Plan des étages 2, 4, 8, 10 - Partie ouest - 1955. (Archives communales de Tours Bâtiments D et K - Plan des étages 2, 4, 8, 10 - Partie est - 1955. (Archives communales de Tours Bâtiments D et K - Plan de la façade sud - Partie ouest - 1955. (Archives communales de Tours Bâtiments D et K - Plan de la façade sud - Partie est - 1955. (Archives communales de Tours Bâtiments D et K - Plan de la façade nord - Partie ouest - 1955. (Archives communales de Tours
  • Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 5)
    Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 5) Tours - Quartier du Sanitas - rue Jean-Aubry rue Maurice-Bedel rue Jules-Guesde - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    réalisation d'un groupe de six bâtiments en R+4, numérotés 11 à 16, disposés en quadrilatère. Seuls les n° 11 d'entre eux comportant toujours des portiques faisant la jonction avec les bâtiments adjacents. L'ajout au prévu, les bâtiments en R+4 étant réduits à neuf. L'implantation définitive des bâtiments d, e et f était toutefois déjà fixée. Ils furent les premiers lancés, leur construction débutant au milieu de tranche (bâtiments i et k-l) débuta l'année suivante et s'acheva en 1971. Les bâtiments a et b, à la place Meffre. Une première opération de rénovation remplaça en 2008 les menuiseries bois et les lors de l'étude (2011), et vise à déposer les parements en grès cérame afin de permettre l'isolation
    Référence documentaire :
    , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 24375-7). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 297). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 297). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 297). (cf. illustration n Archives communales de Tours. Série W : 999 W 285. Pasteur : permis de construire, plans Archives communales de Tours. Série W : 999 W 296. Archives communales de Tours. Série W : 999 W 297. Pasteur : permis de construire modificatif.
    Canton :
    Tours-Est
    Description :
    Les cinq immeubles en R+4 (quatre étages au-dessus du rez-de-chaussée) réalisés dans le cadre de l'opération Pasteur reprennent les caractéristiques structurelles et esthétiques élaborées par Jacques-Henri Labourdette à partir de la troisième tranche du Sanitas. Seules les dimensions des différents éléments subsistant étant l'encadrement des balcons surplombant les halls d'entrée. Les bâtiments sont toujours formés deux logements par palier. Ces modules, au nombre de 14 répartis dans les cinq immeubles, abritent par conséquent un total de 140 logements. Les façades du rez-de-chaussée, encadrant le hall d'entrée, sont cérame. La teinte des carreaux est d'un bleu-gris identique à celui employé pour les bâtiments 19 et 20 premier étage étant remplacé par une porte-fenêtre. Les façades arrières reprennent la même typologie, le trumeau encore existant sur le modèle de la troisième et de la quatrième tranche disparaissant. Seuls les nez des dalles et les joints de dilatation viennent diviser en grille les allèges et les baies
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - rue Jean-Aubry rue Maurice-Bedel rue Jules-Guesde - en ville
    Illustration :
    contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 24375-7). IVR24_20103701529NUC1A Plan des façades du bâtiment k-l - 1969. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan du rez-de-chaussée du bâtiment k-l - 1969. (Archives communales de Tours, section Plan d'étage courant du bâtiment k-l - 1969. (Archives communales de Tours, section contemporaine
  • Immeuble dit bâtiment 19 (21 à 35 avenue du Général-de-Gaulle)
    Immeuble dit bâtiment 19 (21 à 35 avenue du Général-de-Gaulle) Tours - Quartier du Sanitas - 21, 23, 25, 27, 29, 31, 33, 35 avenue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 2010 CV 464
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    déterminait l'utilisation possible des terrains libérables à court terme par les industriels n'ayant pas déménagement. Les études des plans débutèrent courant 1961, l'Office HLM envisageant un temps d'implanter dans opérationnelle du Sanitas. L'État ne fut toutefois pas en mesure de fournir les crédits nécessaires à la du bâtiment 18, dont les plans avaient été dressés cinq ans auparavant : 112 logements étaient
    Référence documentaire :
    , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 23114-3). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 97. Permis de construire de la troisième tranche
    Canton :
    Tours-Est
    Description :
    à chaque niveau de maintenir un jeu de creux et de pleins sur la façade. Au nord, les fenêtres ouvrant sur les pièces des logements alternent avec les baies éclairant les cages d'escalier. Dans les deux cas, les allèges des baies, aux persiennes peintes en marron, sont décorées de carreaux de grès beige en revêtement des parois porteuses des cages d'escalier situées aux extrémités du bâtiment. Les l'adjonction d'une chambre. Le séjour est systématiquement orienté au sud, ouvrant sur les balcons, les cuisines étant elles orientées au nord. Les blocs eau sont jumelées deux par deux à chaque extrémité des
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - 21, 23, 25, 27, 29, 31, 33, 35 avenue du Général-de-Gaulle - en
    Illustration :
    contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 23114-3). IVR24_20103701530NUC1A Plan des façades du premier projet - 1962. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan d'étage courant du premier projet - 1962. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan de la façade Sud - 1966. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote Plan de la façade Nord - 1966. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote Plan du rez-de-chaussée (partie Ouest) - 1967. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan du rez-de-chaussée (partie Est) - 1967. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan d'étage courant (partie Ouest) - 1967. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan d'étage courant (partie Est) - 1967. (Archives communales de Tours, section contemporaine
  • Jardin de Beaune-Semblançay
    Jardin de Beaune-Semblançay Tours - Quartier sinistré nord - jardin de Beaune-Semblançay - en ville - Cadastre : 2010 DY 187
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    Compte tenu des importantes destructions du quartier nord, les restes de l'hôtel de Beaune -Semblançay ont fait l'objet d'une attention particulière dans les projets de reconstruction. La question de quotidien local La Dépêche. Reprise par les architectes Camille Lefèvre et Jean Dorian qui proposent la proposé de les intégrer à un nouveau bâtiment administratif destiné aux services de la Direction de suite. À partir de juin 1954, Pierre Patout et Pierre Labadie reprennent ensemble les études d'aménagement du cœur de l'îlot G, afin de créer un espace "organisé et offrant des vues intéressantes sur les , rapatriée depuis la place du Grand-Marché. Les travaux sont entamés dès l'achèvement des immeubles de l'îlot
    Référence documentaire :
    LAVIGNE, Jean. Dans les ruines de Tours : pertes et découvertes archéologiques. La Dépêche, 4 août p. 162, 164 LABUSSIÈRE, Jeannine, PRAT, Elisabeth. Tours cité meurtrie juin 1940. Chambray-lès ). (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot G). (cf. illustration n° IVR24_20103702611NUCA). ). (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot G). (cf. illustration n° IVR24_20103702610NUCA). Calque : plan dressé en juin 1954. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours Photogr. pos. n. et b., [3e quart 20e siècle]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours municipales de Tours, 11 Fi 9.1669). (cf. illustration n° IVR24_20103700303NUCA). municipales de Tours, 11 Fi 4.597). (cf. illustration n° IVR24_20103700302NUCA). Calque : relevé effectué en août 1941. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 2 R Tours, 149 W 23). (cf. illustration n° IVR24_20103701708NUC2A).
    Canton :
    Tours-Centre
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - jardin de Beaune-Semblançay - en ville - Cadastre : 2010 DY 187
    Annexe :
    Besnouard, architecte de la ville de Tours. Ces vestiges précieux sont classés par les Monuments historiques Ville de Tours - Îlot G - A.S.R. Tours-Nord. Aménagement d'un espace vert. Note de l'architecte, 30 juillet 1956 (AC Tours. 149 W 16). "Je soussigné Pierre Labadie Architecte en chef de groupe de l'Îlot G déclare avoir été chargé par la Ville de Tours de l'aménagement de l'espace vert créé au centre de cet les rues Colbert au Nord, Berthelot au Sud et Jules-Favre à l'Est. Cette situation prend un caractère construction Renaissance avec un élégant portique à colonne et du côté Nord, les ruines de la façade intérieure baies à meneaux. Dès les premières études, le remembrement et la reconstruction de cet îlot ont été faits pour mettre en valeur la façade de la Chambre de Commerce et conserver les vestiges de l'Hôtel de Beaune. Sous les directives de Monsieur Patout Architecte en Chef et avec sa collaboration, l'îlot a été Beaune entièrement restaurée par les soins des Monuments Historiques a été englobée dans une parcelle
    Illustration :
    du couvent des Jésuites : état du bâti détruit et existant, août 1941. (archives municipales de Tours décembre 1948. (archives municipales de Tours, 149 W 23). IVR24_20103701708NUC2A Plan du jardin, P. Patout et P. Labadie arch., juin 1954. (archives municipales de Tours, 149 W 22 . (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot G). IVR24_20103702611NUCA Façades intérieures et espace vert, P. Labadie arch., 1er août 1956. (archives municipales de Tours (reconstitution non datée). (archives municipales de Tours, 11 Fi 9.1669). IVR24_20103700303NUCA . (archives municipales de Tours, 11 Fi 4.597). IVR24_20103700302NUCA Tours, Fonds Espoir, 104 Fi 237). IVR24_20103700304NUCA
  • Amboise, Lycée Léonard de Vinci : ensemble de deux tableaux,
    Amboise, Lycée Léonard de Vinci : ensemble de deux tableaux, "La Loire, le soir" et "Amboise, le matin" Amboise - Rue Clos-des-Gardes - en ville
    Historique :
    publics donne son accord pour les deux œuvres de l'artiste-peintre Olivier Debré le 11 février 1969. Le du 28 novembre 1968. L'arrêté est signé le 17 mars 1969. Les deux tableaux ayant pour titre "La Loire région natale. Les deux tableaux ont fait l'objet d'une restauration en juillet-août 2011 par l'atelier
    Annexe :
    spontanée, l'artiste a joué beaucoup avec les effets de texture de la peinture en se souciant peu des règles contemplation d'un paysage. Les deux tableaux de possèdent pas d'encadrement. La couche picturale couvre il s'est attaché pour cela à en simplifier le plus possible les structures et à en accorder les tonalités et les lignes générales. Aussi préfère t'il, pour ces raisons les deux compositions les plus d'état -Le support Le châssis : Les châssis des deux tableaux sont en bois, d'origine, possèdent chacun , est à coupe droite et à enfourchement. Les clés sont non attachées. Les deux châssis présentent des les deux œuvres, la toile est en lin, en un seul lé. Le tissage est régulier et serré, à armure toile , de grosseur moyenne. La toile est fixée sur les côtés et le revers du châssis à l'aide de semences
1 2 3 4 Suivant