Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : église paroissiale Saint-Pierre
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre Preuilly-la-Ville - Bourg - en village - Cadastre : 1812 A 1536 1987 B 44
    Historique :
    L'église paroissiale dédiée à saint Pierre est citée vers 1080. Les parties les plus anciennes de
    Référence documentaire :
    -sur-Creuse, Pouligny-St-Pierre, Preuilly-la-Ville, Saint-Aigny, Sauzelles, Tournon-St-Martin. 1956. 35
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre
    Vocables :
    Saint-Pierre
  • Collégiale Saint-Sauveur (détruite, place du Château)
    Collégiale Saint-Sauveur (détruite, place du Château) Blois - place du Château - en ville - Cadastre : 1810 A 1076 1077
    Référence documentaire :
    p. 133-178. LESUEUR, Pierre. Études et documents sur le château de Blois. Mémoires de la Société
    Murs :
    pierre pierre de taille
  • Pont médiéval (détruit)
    Pont médiéval (détruit) Blois - quai de la Saussaye quai Villebois Mareuil - en ville
    Historique :
    retrouvée ; la première mention d' un pont de pierre remonte à 1089 dans une charte du comte Etienne faisant
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Texte libre :
    Le pont de pierre, qui franchit la Loire dans le prolongement de la grande voie nord-sud, est l'un moitié du XIe siècle, le pont de pierre ne paraît pas antérieur au début du XIIIe. Cette construction 10 à 12 m. Il était entièrement construit en pierres de taille dures et en moellons assemblés par un nombreuses constructions de bois ou de pierre établies sur les avant-becs et sur les parapets. Avec les , s'élevait une pyramide de pierre surmontée d'une croix. De nombreuses maisons avec boutiques (on en dénombre , avant l'aménagement du Port-Neuf pendant la période royale, aucune mention d'un quai en pierre : à cet
  • Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Référence documentaire :
    DE BÉTHUNE, Maximilien, BASTIEN, Jean-François. Mémoires de Sully, principal ministre de Henri le
    Murs :
    pierre moellon enduit
    Texte libre :
    . Ce dernier est constitué à cet endroit de craie à silex dite pierre de Nogent. Le différentiel de entre dans une première salle couverte d’une voûte en berceau plein-cintre réalisée dans une pierre soubassement édifié en pierre calcaire grise tandis que les éléments architectoniques sont réalisés dans un calcaire enduits reposant sur un sous-bassement de pierre calcaire grise tandis que les éléments architectoniques sont réalisés dans un moyen appareil de pierre de calcaire blanc proche du tuffeau. Les . Le bâtiment témoigne par sa qualité (parement en pierre de taille et décors soignés) de son origine
  • Tour porte dite Porte Saint-Laurent
    Tour porte dite Porte Saint-Laurent Nogent-le-Rotrou - rue Saint-Denis - en ville
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    l'église Saint-Laurent. Le bâtiment est construit en pierre de taille calcaire de moyen appareil en partie basse et selon un appareil mixte de calcaire (moellons/pierre de taille) en partie haute. Il est flanqué
  • Chapelle Saint-Jacques dite de l'aumône ou de la Maison-Dieu, église paroissiale Notre-Dame
    Chapelle Saint-Jacques dite de l'aumône ou de la Maison-Dieu, église paroissiale Notre-Dame Nogent-le-Rotrou - rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103
    Description :
    moyen appareil de pierre de Nogent. L’ensemble des couvertures est réalisé en ardoise.
    Texte libre :
    central et de ses bas-côtés (en partie basse) est constitué d’un moyen appareil de pierre de Nogent pierre grise en partie haute. Le premier niveau est percé par des fenêtres en arcs brisés à double pierre grise et une corniche conservée dans le comble, laissent à penser à une campagne de construction unique de deux travées et d'une abside voutée en pierre. Elle aurait ensuite été agrandie durant le
1