Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : église paroissiale Saint-Pierre
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre Preuilly-la-Ville - Bourg - en village - Cadastre : 1812 A 1536 1987 B 44
    Historique :
    L'église paroissiale dédiée à saint Pierre est citée vers 1080. Les parties les plus anciennes de Saint-Cyprien de Poitiers. D'importants travaux de restauration sont entrepris par l'architecte Létang
    Référence documentaire :
    -sur-Creuse, Pouligny-St-Pierre, Preuilly-la-Ville, Saint-Aigny, Sauzelles, Tournon-St-Martin. 1956. 35
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre
    Vocables :
    Saint-Pierre
  • Verrière représentant la Vie de saint Denis
    Verrière représentant la Vie de saint Denis Saint-Denis-de-Jouhet - en village
    Historique :
    Vie de saint Denis.
    Représentations :
    saint Denis
    Description :
    Cette verrière présente trois médaillons ovoïdes du 13e siècle, illustrant la Vie de saint Denis : saint Denis livré aux bêtes sauvages, saint Denis amené devant un four par ses bourreaux, et saint Denis Nativité et la messe d'un saint.
    Localisation :
    Saint-Denis-de-Jouhet - en village
    Titre courant :
    Verrière représentant la Vie de saint Denis
    Illustration :
    Saint-Denis-de-Jouhet, église Saint-Denis, baie 1 : la Vie de saint Denis. IVR24_20093604200NUCA Saint-Denis-de-Jouhet, église Saint-Denis, baie 1 (détail) : Nativité et messe d'un saint Saint-Denis-de-Jouhet, église Saint-Denis, baie 1 (détail) : saint Denis livré aux bêtes sauvages Saint-Denis-de-Jouhet, église Saint-Denis, baie 1 (détail) : saint Denis dans la fournaise Saint-Denis-de-Jouhet, église Saint-Denis, baie 1 (détail) : saint Denis sur le gril
  • Tour porte dite Porte Saint-Laurent
    Tour porte dite Porte Saint-Laurent Nogent-le-Rotrou - rue Saint-Denis - en ville
    Historique :
    le bourg et/ou monastère Saint-Denis. Le passage pourrait dès lors en marquer l'entrée. En 1690 trouver dans le bâtiment accolé à l'est. Le prévôt bénéficie d'un droit de regard sur l'église Saint
    Référence documentaire :
    fol n°2. Archives nationales. Série P : article 938, n°38. Aveu et dénombrement de Saint-Denis Saint-Laurent à Nogent-le-Rotrou / anonyme. 19e siècle. Dessin. (Médiathèque de l'Architecture et charte 9. DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye
    Description :
    l'église Saint-Laurent. Le bâtiment est construit en pierre de taille calcaire de moyen appareil en partie
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue Saint-Denis - en ville
    Titre courant :
    Tour porte dite Porte Saint-Laurent
    Appellations :
    Porte Saint-Laurent
    Illustration :
    Tour porte et église Saint-Laurent (collatéral sud), vue de l'ouest. IVR24_20132800096NUC4A Eglise Saint-Laurent, détail de la fenêtre de la prévôté, vue depuis le collatéral sud
  • Collégiale Saint-Sauveur (détruite, place du Château)
    Collégiale Saint-Sauveur (détruite, place du Château) Blois - place du Château - en ville - Cadastre : 1810 A 1076 1077
    Historique :
    grand portail dit porte des Saints, situé sur le côté nord est entièrement reconstruit au milieu du 15e siècle grâce aux dons de Jean de Saveuses qui sera inhumé dans la chapelle Sainte-Barbe, qu'il fait 1698, le chapitre de Saint-Sauveur est réuni à celui de la cathédrale. L'église est désaffectée dès le
    Référence documentaire :
    CROY, J. (de). Église Saint-Sauveur, chapelles et tombeaux. In : Notes biographiques. Mémoires de DUFRAY, G. L'église Saint-Sauveur au XVIIIe siècle. Mémoires de la société des Sciences et Lettres FROBERVILLE, J. (de). Deux églises disparues de Blois : Saint-Sauveur et Bourgmoyen. La Renaissance d'estimation de la collégiale Saint-Sauveur. 2 et 3 janvier 1793. Archives départementales de Loir-et-Cher. Série G : G 18, G 37, G 39, G 2482. Titres de Saint
    Titre courant :
    Collégiale Saint-Sauveur (détruite, place du Château)
    Vocables :
    Saint-Sauveur
    Illustration :
    communiquer de la rue Saint Martin à la dite place, 12 floréal An V. IVR24_19814101078X Collégiale Saint Sauveur (détruite) : tour- clocher et toiture. Vue prise du nord-ouest
  • Chapelle Saint-Jacques dite de l'aumône ou de la Maison-Dieu, église paroissiale Notre-Dame
    Chapelle Saint-Jacques dite de l'aumône ou de la Maison-Dieu, église paroissiale Notre-Dame Nogent-le-Rotrou - rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103
    Référence documentaire :
    Église Notre-Dame. Avant 1850. Peinture. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou, cote 1958/98). Vue de Villebon. Après 1624. Peinture (copie). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. SUREAU, Séverine. Les établissement hospitaliers de Nogent-le-Rotrou : La maladrerie Saint-Lazare
    Titre courant :
    Chapelle Saint-Jacques dite de l'aumône ou de la Maison-Dieu, église paroissiale Notre-Dame
    Appellations :
    chapelle Saint-Jacques de l’aumône chapelle Saint-Jacques de la Maison-Dieu
    Vocables :
    Saint-Jacques
    Texte libre :
    Historique La chapelle Saint-Jacques L’Hôtel-Dieu de Nogent-le-Rotrou est fondé entre 1182 et 1190 prieuré de Saint-Denis. Sa date d’édification est donc comprise entre 1182 et 1200. Afin d'éviter toute concurrence, la chapelle est admise par les moines de Saint-Denis dès lors qu’elle ne possède qu’un autel et Nogent-le-Rotrou au 17e siècle. Le vocable de Saint-Jacques n’apparaît dans les textes qu'à partir de mention datant de 1744 fait état de l'acquisition de "l'aile gauche de la chapelle Saint-Jacques [qui] est
  • Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Genre :
    d'hospitaliers de saint Augustin
    Historique :
    de Montdoucet. Il est desservi par les frères de Saint-Augustin. Le terminus ante quem de la chapelle Saint-Jacques est fixé à 1200 par les textes. Entre 1641 et 1643, les bâtiments bordant la cour de maladrerie Saint-Lazare en 1695 engagent la reconstruction du site. Elle s’étale tout au long du 18e siècle . La chapelle Saint-Jacques est alors séparée du domaine de l’hôpital, avant d’être érigée en église
    Référence documentaire :
    L'Hôtel-Dieu. Date inconnue. Impr. photoméc. (carte postale). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. Saint-Jean, 2011. SUREAU, Séverine. Les établissement hospitaliers de Nogent-le-Rotrou : La maladrerie Saint-Lazare
    Description :
    plateau Saint-Jean. Les ailes A et B sont disposées en équerre sur les côtés est et sud de la cour de
    Titre courant :
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Texte libre :
    de sa défunte épouse. Les frères de la Maison-Dieu suivent la règle de Saint-Augustin. Selon George la deuxième seigneurie religieuse à Nogent-le-Rotrou, derrière le prieuré de Saint-Denis. Les frères se fait pas attendre. Dès 1200, une charte est éditée par les moines de Saint-Denis afin d’imposer effectuées à la chapelle Saint-Jacques chaque semaine. Elles sont célébrées autour d’un autel unique et relation avec sa fonction, Saint-Jacques étant le patron des pèlerins et des chevaliers. Le cimetière est par les frères. A la fin du 16e siècle, l’Hôtel-Dieu est composé de la chapelle Saint-Jacques, d’un opposition des moines de Saint-Denis face à l’installation d’un protestant à la tête de la ville. Maximilien de Béthune n’en reste pas moins seigneur de Nogent. Il est, à ce titre, patron de la chapelle Saint sont réalisées la même année. Stanislas Proust mentionne également l’utilisation de la chapelle Saint et la désaffection progressive de la maladrerie Saint-Lazare, désormais réunie à l’hôpital. Un
  • Pont médiéval (détruit)
    Pont médiéval (détruit) Blois - quai de la Saussaye quai Villebois Mareuil - en ville
    Historique :
    don de deux moulins sur le pont au prieuré de Saint-Jean-en-Grève ; rien ne permet d' affirmer que ce pour entrer dans la ville ; cette dernière était établie sur la première arche. La chapelle Saint arche unique pour faciliter le passage des bateaux. La chapelle Saint-Fiacre est rebâtie dans les
    Référence documentaire :
    la chapelle Saint-Fiacre.. 25 mai 1626. t. XXXIV, 1913. DUFAY, P. La destruction du pont et de la chapelle Saint Fiacre. Mémoires de la HARDEL, Ch. Une fondation à la chapelle Saint-Fiacre de l'ancien pont de Blois. In : Le Loir-et p. 78-79 LESUEUR, Frédéric. La chapelle Saint Fiacre. In : Les églises du Loir-et-Cher. Paris
    Texte libre :
    variaient considérablement : les cinquième et quartorzième piles, qui supportaient, la chapelle Saint-Fiacre ouvrages militaires, la porte Saint-Fiacre côté ville, la tour du pont aux deux tiers de l'ouvrage et les tours commandant le faubourg de Vienne. La porte Saint-Fiacre ou porte du pont n'était pas construite éléments de fortification, la chapelle Saint-Fiacre était l'une des plus importante : elle avait remplacé fleuve, ils dépendaient du domaine comtal ou de fondations monastiques, comme ceux du prieuré Saint-Jean bourg Saint-Jean. Au XIIIe siècle, la construction d'édifices civils revêt une importance capitale pour
1