Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 17 sur 17 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tableau : l'Annonciation
    Tableau : l'Annonciation Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    La Taille Alice de
    Historique :
    École française. Ce tableau décorait la chapelle de l'Officialité : il a été transféré à Saint
    Statut :
    propriété de la commune
    Emplacement dans l'édifice :
    au dessus d'une porte d'accès à la sacristie
    Dimension :
    h = 125 ; la = 174
    Illustration :
    Vue de situation. IVR24_20084501152NUCA
  • Hôtel de ville (détruit, quai Maréchal de Lattre de Tassigny)
    Hôtel de ville (détruit, quai Maréchal de Lattre de Tassigny) Blois - ancienne rue Foulerie quai Maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1810 A 1438, 1422
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    , fait don à la communauté des habitants de Blois d'une maison située rue Foulerie, appelée l'Image Notre fontaine publique, dite fontaine des élus. Durant la 1ère moitié du 16e siècle, lors de la construction du port neuf et les modifications du mur de la ville, la construction s'appuie sur celui-ci et sur une tour, dite tour de la maison de ville (voir dossier fortifications). Divers devis de réparations du corps de ville décide la reconstruction d'un nouvel édifice. Cette décision est liée d'une part à la de Charles Gendrier, architecte de la ville, est de dimensions modestes et s' ouvre face à la Loire . De l'ancien mur de ville détruit, il ne subsiste que la tour arasée, située à l'angle sud-est du bâtiment en appentis pour y installer des bureaux. La création en 1834 de la place de l'Ave-Maria améliore l'accès à la cour côté rue Foulerie. En 1934, l'acquisition de la maison Ferrand à l'est permet une En 1457, Jean de Saveuses, gouverneur et bailli de Blois, premier chambellan de Charles d'Orléans
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher : Série O. 18 06 VII 15. Aménagement de la grande salle Archives départementales de Loir-et-Cher : Série O. 18 06 VII 15. Aménagement de la grande salle Archives municipales de Blois. Série O : 1 O 28. Ouverture de l'hôtel de ville sur la nouvelle Archives municipales de Blois. Série M : 1 M 2. Devis des ouvrages à faire pour la construction de Archives municipales de Blois. Série B : BB 30. Devis pour la reconstruction d'une partie de Archives municipales de Blois. Série B : BB 5. Marché d'une partie de la besogne à faire à la CROY, J. (de). Notices biographiques. Mémoires de la société des Sciences et Lettres de Loir-et DE LA SAUSSAYE, Louis. Guide historique du voyageur à Blois et aux environs. Blois : Marchand, 1846. de la France, 1941. SOYER, Jacques et TROUILLARD, Georges. Cartulaire de la ville de Blois, suivi de notices
    Dénominations :
    hôtel de ville
    Représentations :
    Armes de france et de bretagne emblèmes de la ville de blois.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Localisation :
    Blois - ancienne rue Foulerie quai Maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1810
    Titre courant :
    Hôtel de ville (détruit, quai Maréchal de Lattre de Tassigny)
    Destinations :
    maison de ville
    Illustration :
    Vue de la maison de ville et de la tour dans la seconde moitié du XVIè siècle. Détail : Le vray portraict de la ville de Bloys, in G. Braun et F. Hoogenberg : De praecipius totius universi urbibus, livre Plan du cabinet du Maire, aménagé dans la tour dite de la Maison de Ville (voir Fortifications Fronton de la grille du portail du côté de la rue Foulerie. IVR24_19974100084XB Bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame), décor de la façade. Fragment lapidaire Bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame), décor de la façade. Fragment lapidaire Bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame), encadrement d'ouverture. Fragment lapidaire déposé au cimetière Saint Saturnin de Blois-Vienne, n° 102. IVR24_19874100177X Fontaine des Elus, située jusqu'en 1940 sur le pignon nord du bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame). Fragment lapidaire déposé au cimetière Saint Saturnin de Blois-Vienne, n° 166
  • Hôtel de ville (détruit)
    Hôtel de ville (détruit) Blois - rive droite - rue Foulerie quai Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny - en ville - Cadastre : 1810 A 1422, 1438
    Historique :
    L'hôtel de ville se situait avant la guerre en tête de pont, à l'angle de la rue Denis-Papin et des organisé pour la construction d'un nouvel hôtel de ville sur son emplacement d'alors et celui de l'hôtel d'Angleterre soit à l'angle du mail et de la rue Denis-Papin. Paul Robert-Houdin et André Aubert y participèrent. Le projet retenu fut celui d'André Aubert et de ses collaborateurs Pronier et Saubot mais la provisoires furent installés dans la maison de santé. Puis, dès le 25 juin 1940, la mairie fut réinstallée par le musée d'histoire naturelle depuis la loi de séparation de 1905. La mairie dut donc, dans un premier temps, partager les lieux. Le déplacement de la mairie dans la ville haute sembla d'autant plus pertinent que l'activité de la ville n'était plus désormais conditionnée par le fleuve mais par le chemin de fer et que le Palais de Justice, la préfecture et la halle étaient implantés dans ces quartiers hauts. La reconstruction de l'hôtel de ville sur son site d'origine ne fut par conséquent jamais
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Contributeur :
    De Decker Aurélie
    Référence documentaire :
    . SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5). (cf. illustration . SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5). (cf. illustration Photog., n. et b. Par Lecomte, Charles (photographe). (Archives départementales de Loir-et-Cher Photog., n. et b. Par Lecomte, Charles (photographe). (Archives départementales de Loir-et-Cher AD Loir-et-Cher. Série J : 127 J, fonds Paul Robert-Houdin : 127 J 71. Hôtel de ville, projet de reconstruction à l'identique de l'hôtel de ville détruit en 1940. AD Loir-et-Cher. Série J : 127 J, fonds Paul Robert-Houdin : 127 J 72. Hôtel de ville, ancien AD Loir-et-Cher. Série continue : 7/10. Reconstruction de Blois, Affaires diverses. 1945-48.
    Dénominations :
    hôtel de ville
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Représentations :
    Armes de France et de Bretagne emblèmes de la ville de Blois.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Localisation :
    Blois - rive droite - rue Foulerie quai Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny - en ville - Cadastre
    Titre courant :
    Hôtel de ville (détruit)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Projet d'hôtel de ville, façade sur la rue Denis-Papin, par André Aubert, vers 1937. (Fonds A Cour de l'hôtel de ville, rue de la Foulerie, été 1940. (Archives départementales de Loir-et-Cher Projet d'hôtel de ville sur les quais rive droite, par André Aubert, vers 1937. (Fonds A. Aubert . SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5 . Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5 Façade de l'hôtel de Ville sur les quais de Loire avant-guerre. (Collection particulière, B Les ruines de l'hôtel de ville, été 1940. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 127 J Hôtel de ville vu depuis le Mail, avant-guerre. (Collection particulière, B. Guignard L'hôtel de ville et le mail avant-guerre. (Collection particulière, B. Guignard Ruines de l'hôtel de ville, 1940. (Archives communales, Blois, 2 Fi 22). IVR24_20114100384NUC2AB
  • Hôtel de la Chancellerie du Présidial (11 rue du Lion Ferré)
    Hôtel de la Chancellerie du Présidial (11 rue du Lion Ferré) Blois - 11 rue du Lion Ferré - en ville - Cadastre : 1980 DN 82
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    4e quart 16e siècle : ensemble de la construction, escalier rampe sur rampe éclairé par des loggias avec rampe de terre cuite, portail d' entrée, charpente à la Philibert de l' Orme ; 4e quart 19e siècle hôtel de la Chancellerie sans fondement historique.
    Référence documentaire :
    p. 146-147 DE LA SAUSSAYE, Louis. Guide historique du voyageur à Blois et aux environs. Blois p. 564-565 BERGEVIN, Anatole et DUPRE, Louis. Histoire de Blois. Blois : Dezairs, 1846-1847, 2 vol. p. 218-219 COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994 p. 189 LESUEUR, F. Les anciennes maisons. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue à
    Représentations :
    Support : portail d' entrée ; sujet : représentation de la justice, support : vantaux du portail.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Titre courant :
    Hôtel de la Chancellerie du Présidial (11 rue du Lion Ferré)
    Appellations :
    dit hôtel de la Chancellerie du Présidial
    Illustration :
    Détail de la charpente (avant restauration). IVR24_19864100137ZB Plan de la charpente. Paul Robert-Houdin, 1970. . IVR24_19814101273X Coupe de la charpente, Paul Robert-Houdin., 1970. IVR24_19814101272X Coupe de la charpente, Paul Robert-Houdin, 1970. IVR24_19814101274X Vue de la toiture et du pignon sud (prise depuis les combles du château de Blois Façade est sur cour. Détail : élévation de la façade de l'escalier. IVR24_19914100260VA Façade est sur cour. Détail : élévation de la façade de l'escalier. IVR24_19914100261XA Escalier, 1ère volée. Détail : cul de lampe. IVR24_19844100066X Rez-de-chaussée, grande salle. Détail : cheminée. IVR24_19844100061X Rez-de-chaussée, grande salle. Détail : encadrement de porte. IVR24_19844100063X
  • Dalle funéraire
    Dalle funéraire Chançay
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    "Cy gist (...) n lequel deceda le 7 jour de (...) 1597".
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Pierre tombale datée de 1597 rapportée dans l'église à la fin du 18e siècle. Située à l'entrée de l'avant-choeur, une clôture de séparation, dont les traces sont encore visibles, était en partie installée
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Bloc de pierre de forme parallélépipédique. L'épitaphe est gravée sur la bordure extérieure.
    Dimension :
    la 68.0 centimètre
    Catégories :
    taille de pierre
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Couvent de Cordeliers (rue des Cordeliers)
    Couvent de Cordeliers (rue des Cordeliers) Blois - rue des Cordeliers - en ville - Cadastre : 1810 A 1047
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de cordeliers
    Historique :
    franciscains d'un jardin appelé l'Angleterre au nord de la ville avec concession d'une portion du fossé de la ville et de deux tours de la première enceinte urbaine ; vers 1270 : construction d'une première église chapelle au nord de la nef, d'un grand escalier en vis de Saint-Gilles au sud, la réfection des bâtiments du peintre : la Vierge au Coussin Vert ; en 1568 : destruction de l'église par les calvinistes ; à de ville ; vers 1730 : aménagement d'une allée plantée d'ormes dans le fossé entre la porte cordeliers était commune avec celle de la prison du côté de la rue Beauvoir ; 1786 : le couvent est supprimé l'extension de la prison ; en 1838 : une partie du jardin sera utilisée pour la construction du palais de justice ; après le déplacement de la prison, les bâtiments sont rasés, pour la construction d' un groupe Vers 1233 : fondation du couvent par Jean de Châtillon, comte de Blois, il fait don aux et de bâtiments en dehors de l'enceinte urbaine ; seconde moitié du 14e siècle : destruction du
    Référence documentaire :
    de la prison le 15 mai 1810. Archives départementales de Loir-et-Cher. Série N : 31 N. Vente d'un bâtiment de la cour, le 3 mai DUFAY, P. Le tombeau de Jean de Morvilliers et les pleureuses de Germain Pilon. Mémoires de la LESUEUR, F. et MARTIN-DEMEZIL, J. La Cène des Cordeliers de Blois. Mémoire de la société de lettres p. 249-265. MARTIN-DEMEZIL, J. Léonard de Vinci et la scène de Blois. In : L'art et la pensée de RAYMOND, M. Projet d'ouverture d'une rue dans le jardin des Cordeliers de Blois. Mémoires de la Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : 56 H 1. Devis de réparations du couvent, le 24 Archives départementales de Loir-et-Cher. Série N : 30 N. Devis de travaux lors de l'installation Archives départementales de Loir-et-Cher. Série Q : Q 34. Estimation des bâtiments, 1 er Floréal AN Archives départementales de Loir-et-Cher. Série Q : Q 34. Estimation des terrains, pour le
    Représentations :
    Peinture du réfectoire représentant la cène ; déposée au musée de blois ; sculptures du tombeau de jean de morvilliers (détruit) ; buste déposé au musée d' orléans.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Couvent de Cordeliers (rue des Cordeliers)
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Illustration :
    Plan du fossé et murs de ville entre l'église des Cordeliers de Blois et la Porte-Chartraine Vue de l'église prise de l'ouest. (n° 10 de la légende) IVR24_19814101038X Percement de la rue Trouessart IVR24_19764100018V Rue des Cordeliers, côté sud. Vestiges du mur sud de la prison détruite en 1950. Vue prise du nord Tour de l'enceinte du milieu du XIVè siècle, annexée à l'enceinte du couvent au début du XVè siècle ) attribuée à Andréa Solario (vers 1510). Déposée et restaurée par Marthe Flandrin. Vue d'ensemble. Musée de Tombeau de J. de Morvilliers, buste funéraire IVR24_19974100083XB tombeau de Jean de Morvilliers, pleureuses IVR24_19874100076X Tombeau de Jean de Morvilliers, pleureuses IVR24_19874100075X Extension de l'enceinte au début du XVè siècle (mise en état de défense du couvent des Cordeliers
  • Fortification d'agglomération : tours dites tour des Carmélites, des Cordeliers, de Guise, de l'Angellier
    Fortification d'agglomération : tours dites tour des Carmélites, des Cordeliers, de Guise, de l'Angellier Blois - mail Clouseaux rue Gallois place de la République rue Trouessart - en ville - Cadastre : 1980 DN 35 39 DO 149 530 133
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Neuf, reprise du front sud en amont du pont avec une nouvelle porte (la porte Neuve) ; à partir de 1568 ' évêché, destruction d' une partie du front est de la porte Clousseaux à la porte du Puits-Châtel ; 1716  : l' écroulement du pont entraîne la chute de la porte Saint-Fiacre et de la tour du Pont ; 1724  : destruction du front sud en aval et en amont du pont, de Bourmogen à la porte Neuve ; 1er quart 18e siècle ' aménagement de la rue Gallois, et du fossé nord pour créer l' allée des Cordeliers ; à la Révolution  : reconstruction totale sur un tracé identique ; fin 14e siècle début 15e siècle : extension de l' enceinte à l ' abbaye Saint-Lomer et au couvent des cordeliers ; 1ère moitié 16e siècle : lors de l' aménagement du Port  : travaux importants de remise en état ; 1596 : construction de l' éperon de Saint-Lomer en remplacement d ' une tour médiévale, construction de l' éperon des jardins du château ; 1697 : construction de l  : arasement du mur de ville bordant BourgMoyen et Saint-Lomer ; 1734 : comblement du fossé ouest pour l
    Parties constituantes non étudiées :
    porte de ville
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher. Série L : L 298. Suppression des emblèmes et signes de la Archives municipales de Blois. Série BB : BB 1 à BB21. Délibérations municipales de la seconde Archives municipales de Blois. Série M : 2 M 8 . Plan du mur est, entre la Porte Clos-Haut et la p. 53-97 et p. 123-125 SOYER, Jacques. Étude sur la communauté des habitants de Blois, jusqu'au archéologique du Centre de la France. [En ligne], Tome 56 | 2017, mis en ligne le 05 juillet 2017, consulté le Archives départementales de Loir-et-Cher. Série 0 : 18 06 IX 10. Comblement d'une partie du fossé Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasses 601, 807, 854, 874 , 877, 882, 894, 898, 1086, 1163, 1193. Devis de réparations des fortifications, lere moitié XVIIe. p. 58-65 et p. 285-288. COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale p. 46. SAUVAGE, Jean-Paul. Blois capitale d'une principauté féodale In : Histoire de Blois et de sa
    Représentations :
    Emblème de louis XII et armes de france à la porte chartraine ; monogramme de henri II à la porte
    Murs :
    pierre de taille
    Localisation :
    Blois - mail Clouseaux rue Gallois place de la République rue Trouessart - en ville
    Titre courant :
    Fortification d'agglomération : tours dites tour des Carmélites, des Cordeliers, de Guise, de
    Appellations :
    tours des carmélites, des cordeliers, de Guise, de l' Angellier
    Texte libre :
    La ville close : l'enceinte urbaine, du XIIIe au XVe siècle Les fortifications de Blois n'ont fait religieux par exemple. La difficulté de l'étude tient à deux points essentiels : une datation imprécise topographique et historique. En effet, la construction d'une enceinte urbaine répond, autant qu'à un souci de , contemporaines de l'édification des murs : la gravure de Belleforest date de 1573, et les documents les plus précis ne sont pas antérieurs à la fin du XVIe siècle ou au premier quart du XVIIe (40). Ceux de la période médiévale, rares et d'une interprétation difficile, apportent peu de renseignements sur la nature l'apparition d'une première enceinte, de la datation des ouvrages représentés sur la gravure de Belleforest l'octroi des libertés de 1196, la ville fut isolée des faubourgs par un mur, mais si une véritable enceinte affirme que l'enceinte de pierre de la ville n'est pas antérieure au milieu du XIVe siècle, sa , des lettres patentes pour constituer une assemblée d'élus chargée d'assurer la défense de la ville
    Illustration :
    Plan des fortifications de la ville au début du XVe siècle (hypothèse de restitution d'après F. de Plan du fossé et murs de ville entre l'église des Cordeliers de Blois et la Porte-Chartraine Plan du fossé et murs de ville entre l'église des Cordeliers de Blois et la porte Chartraine Enceinte du milieu du XIVè siècle et extension de la première moitié du XVIè siècle Enceinte du milieu du XIVè siècle, fronts nord et ouest. De la porte Chartraine à la tour Arton Enceinte du milieu du XIVè siècle, front sud. De la tour Carrée de Bourgmoyen (à gauche) à la Enceinte du milieu du XIVè siècle, front nord. De la tour dite des Carmélites à la tour marquant l'angle du couvent des Cordeliers. Au centre, la tour de Langellier. IVR24_19884100676X Extension de l'enceinte au début du XVè siècle pour la mise en état de défense du couvent des de la tour de Beauvoir). IVR24_19884100677X
  • Abbaye de bénédictins et de mauristes Saint-Lomer, actuelle église paroissiale Saint-Nicolas (rue Saint Lomer ; quai Abbé Grégoire)
    Abbaye de bénédictins et de mauristes Saint-Lomer, actuelle église paroissiale Saint-Nicolas (rue Saint Lomer ; quai Abbé Grégoire) Blois - rue Saint Lomer quai Abbé Grégoire - en ville - Cadastre : 1980 DN 452, 807, 808
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de bénédictins de mauristes
    Historique :
    873 : arrivée des moines de Saint-Lomer réfugiés à la chapelle Saint-Calais au château ; 10e faubourg du Foix ; 2e moitié 12e siècle : construction du choeur et de la première travée de la nef de siècle : reconstruction de la chapelle absidiale ; 2e moitié 14e siècle : mise en état de défense de l'abbaye, restauration de l'église avec la réforme mauriste ; 1643 : aménagement du parvis, extension de la fin du siècle ; 1843 : destruction de l'éperon pour l'extension de l' hôtel-Dieu du côté ouest , construction de deux pavillons au sud, fermeture de la cour d'entrée par une grille ; 20e siècle : l'hôtel l'église ; 1ère moitié 13e siècle : achèvement de l'église, construction des bâtiments abbatiaux (de ces l'enclos abbatial et de l'église, chapelle du gouverneur construite entre 1494 et 1504 ; vers 1515  : construction d'un logis abbatial (détruit) ; 1568 : prise de l'abbaye par les protestants, ruine de l'église , reprise des fortifications ; 1596 : construction de l'éperon ; début 17e siècle : ruine et abandon de
    Référence documentaire :
    Vue de l'abbaye Saint-Laumer à la fin du XVIIe siècle, extraite du Monasticon Gallicanum, pl. 49. BERCE, F. Les premiers travaux de la Commission des Monuments Historiques, 1837-1848. Paris, 1979. DEVELLE, E. Les ruines de Saint-Lourmer au début du XVIle siècle. Mémoire de la société de sciences HOLLEVILLE, Th. L'abbaye Saint-Lomer et la Réforme de Saint Maur, 1600-1650. Mémoire de maîtrise LESUEUR, F. L'église et l'abbaye bénédictine de Saint-Lomer de Mois. Mémoires de la Société des LESUEUR, F. Charte de fondation de Saint-Lomer. Mémoires de la Société des Sciences et Lettres de ROSTAND, A. Un grand constructeur et décorateur : frère Guillaume de la Tremblaye (1644-1715). In VINET, M. Le royal monastère de Saint-Lomer de Blois. La Roche-sur-Yon, 1960. Archives des Monuments historiques. Travaux de A. de Baudot à Saint-Lourer, (1898-1903). Paris Archives départementales de Loir-et-Cher. Série T : 9 T 4. Restaurations de l'église Saint-Lomer
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Auteur :
    [architecte] La Tremblaye Guillaume de [maître de l'oeuvre] Pinault [maître de l'oeuvre] Baudot Anatole de [maître de l'oeuvre] Delton
    Titre courant :
    Abbaye de bénédictins et de mauristes Saint-Lomer, actuelle église paroissiale Saint-Nicolas (rue
    Illustration :
    Eglise Abbatiale : détails des supports de la nef et du triforium. IVR24_19894100144X Bâtiments abbatiaux : projet de reconstruction. Détail de la retombe : dortoir, rez-de-chaussée et Eglise Abbatiale : vue d'ensemble de la façade nord avant restauration. IVR24_19894100139X Eglise Abbatiale : élévation d'une travée de la nef. . IVR24_19894100140X Bâtiments abbatiaux : projet de reconstruction du dortoir. Elévation partielle de la façade est Eglise Abbatiale : plan au sol des piles de la nef et du bas-côté sud. IVR24_19894100142X Eglise Abbatiale : façade sud de la nef, détail d'une travée. IVR24_19894100134XA Eglise Abbatiale : plan d'une travée de la nef au niveau du triforium, détail. IVR24_19894100135X Eglise Abbatiale : plan d'une travée de la nef au niveau de la naissance des voûtes, détail Eglise Abbatiale : vue d'ensemble de la façade nord (restauration du choeur et du transept
  • Couvent de Capucins (détruit, avenue Gambetta ; allée des Lices)
    Couvent de Capucins (détruit, avenue Gambetta ; allée des Lices) Blois - avenue Gambetta allée des Lices - en ville - Cadastre : 1810 A 448 1810 A 453 1810 A 454
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de capucins
    Historique :
    construisent leur couvent. La tradition attribue la décoration de l'église à deux peintres blésois : Jacob après 1850, lors du déplacement du cimetière près de la voie ferrée, et les derniers vestiges du couvent disparaissent dans les années 1880 avec la construction de la chocolaterie Poulain. Les capucins, arrivés à Blois sous le régime de Henri III s'installent dans un premier temps dans 1623 par Pierre d'Espinac, évêque de Lyon, qui leur donne une maison près des Lices du château, où ils Bunel et Jean Mosnier, et les vitraux du choeur auraient été réalisés d'après les cartons de Nicolas Poussin, de passage à Blois lors de l'exil de Marie de Médicis. En 1793, le couvent désaffecté devient une
    Référence documentaire :
    DE MONTAIGLON, A. Nicolas Poussin, la descente de Croix des Capucins de Blois. Nouvelles archives p. 67 BERNIER, Jean. Histoire de Blois, contenant les antiquitez et singularitez du comté de Blois , les éloges de ses comtes et les vies des hommes illustres qui sont nez au païs blésois, avec les noms p. 531 BERGEVIN, Anatole et DUPRE, Louis. Histoire de Blois. Blois : Dezairs, 1846-1847, 2 vol. LESUEUR, F. Le couvent des Capucins. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue à Blois Archives départementales de Loir-et-Cher. F 1568, pièce 3. Le couvent des Capucins. Notes manuscrites de P. Lesueur. de l'Art français, 2e série, t. 2, 8e vol., p. 314-316.
    Murs :
    pierre de taille
    Titre courant :
    Couvent de Capucins (détruit, avenue Gambetta ; allée des Lices)
    Illustration :
    Chapelle. Plan de la toiture. IVR24_19904100272X Copie d'une vue de Blois au XVIIe siècle. IVR24_19814100948X Plan masse des bâtiments et de l'enclos. IVR24_19814101061X
  • Église paroissiale Saint-Martin (rue Saint Martin)
    Église paroissiale Saint-Martin (rue Saint Martin) Blois - rue Saint Martin - en ville - Cadastre : 1810 A 1075
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    ' Orléans comtesse de Blois. Au début du 16e siècle le propriétaire de la maison voisine fait construire une et déplacé au sud de l' église ; dès le milieu du 18e siècle les habitants réclament la démolition de 1791 ; son emplacement et celui de l' enclos du cimetière sont acquis par la ville pour la construction de la grande rampe d' accès à la place du château en 1806. L' église paroissiale Saint-Martin dépend de l' abbaye de Bourgmoyen ; au milieu du 13e siècle elle reçoit les reliques du saint ; de petites dimensions elle est agrandie en 1477 grâce aux dons de Marie d chapelle appuyée au mur nord de l' église ; de cette date, le mur mitoyen de l' hôtel et de l' église ne cessera d' être l' objet de contestation (voir dossier hôtel Hurault). Le clocher est reconstruit en 1597 l' église en ruines et la suppression du cimetière ; l' édifice saisi à la Révolution est démoli dès
    Référence documentaire :
    p. 510-511 BERGEVIN, Anatole et DUPRE, Louis. Histoire de Blois. Blois : Dezairs, 1846-1847, 2 vol. p. 53 BERNIER, Jean. Histoire de Blois, contenant les antiquitez et singularitez du comté de Blois , les éloges de ses comtes et les vies des hommes illustres qui sont nez au païs blésois, avec les noms p. 82-83. COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994 Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Étude 19, liasse 74. Devis de charpenterie et de couverture du clocher de l'église Saint-Martin. Le 20 juillet 1597. Archives départementales de Loir-et-Cher. Série Q : Q 965. Visite et procès-verbal de l'église Archives privées : Titres de l'hôtel Hurault de Cheverny. Contestation au sujet d'un mur mitoyen à l'église Saint-Martin et à l'hôtel Hurault de Cheverny. 20 septembre 1477, 27 septembre 1577, 29 juillet Archives privées : Titres de l'hôtel Hurault de Cheverny. Agrandissement de l'église sur un terrain
    Murs :
    pierre de taille
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Illustration :
    Vue de l'église dans la seconde moitié du XVIè siècle. IVR24_19884100683X Vestiges du mur nord de la nef, intérieur (état en 1940). IVR24_19834100152XB Vestiges du mur nord de la nef. Elévation intérieure (état en 1940). IVR24_19834100153XB Vestiges du mur nord de la nef (état actuel). Elévation intérieure (au premier plan, rampe des degrés du château aménagée en 1807) à l'emplacement de la nef. IVR24_19834100398X Vestiges du mur nord de la nef (état actuel). Entrée d'une chapelle souterraine ménagée sous les Plan de l'église au milieu du XVIIIè siècle IVR24_19814101116X remblais de l'avant-cour du château. IVR24_19834100399X
  • Bourg : maison (7 rue des Alènes)
    Bourg : maison (7 rue des Alènes) Reugny - 7 rue des Alènes - en village - Cadastre : 1819 G1 144 2009 G 294
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    immédiate de l'église, qui faisait partie du noyau médiéval primitif du village. La maison pourrait dater de 1594 comme l'indique une pierre rapportée sur le mur pignon lors de la réfection de ce dernier, datée de 1906. Une troisième inscription est présente sur ce mur : "2 M 1814".
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Maison à un étage carré, construite en moellon recouvert d'un crépi et pierre de taille, couverte d'un toit à longs pans en tuile plate. Le pignon sur rue actuellement en pierre de taille était probablement à l'origine en pan de bois, dont la partie haute serait encore cachée sous des ardoises.
    Dates :
    1594 porte la date 1814 porte la date 1906 porte la date
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail de la date portée sur le mur pignon : 1594. IVR24_20123700236NUC1A Détail de la date portée sur le mur pignon : 1906. IVR24_20123700237NUC1A
  • Mortier d'apothicaire
    Mortier d'apothicaire Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    apothicaire à Orléans. Il fut déposé au Musée historique et archéologique de l'Orléanais par délibération du conservé à l'ancien hôtel-Dieu de Troyes.
    Matériaux :
    bois taillé
    Observation :
    Bel exemple de mortier d'apothicaire datant de la fin du 16e siècle.
    Référence documentaire :
    AD Loiret. Série H dépôt 10/5U. Classement, conservation, communication de documents, rapports
    Représentations :
    Les anses sont en forme de tête de singe.
    Dimension :
    h = 30 ; la = 48 ; d = 39,5. hauteur avec le billot : 62,5.
  • Chalopinière : ferme
    Chalopinière : ferme Thiron-Gardais - La Chalopinière - isolé - Cadastre : 1814 B4 474, 475 2013 ZM 28
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Cette ancienne ferme date - pour sa partie la plus ancienne, le logis - de la fin du 16e siècle automne-hiver 1566-1567). Témoignent de cette époque la structure de la construction - en maçonnerie au rez-de-chaussée, en pan de bois à l'étage -, une partie de la charpente et l'escalier dans-oeuvre à vis en bois. Au 18e siècle, Jean-Marie Pioeron de Mondésir, receveur de la régie du roi, en est (analyse dendrochronologique de l'ossature en pan de bois et de l'escalier : date d’abattage des arbres en propriétaire. Le plancher de l'étage (poutre maîtresse et solivage) date des années 1732-1733 (date d’abattage des arbres en automne-hiver 1731-1732). Pioeron de Mondésir est probablement le commanditaire des travaux de réaménagement : reconstruction des cheminées (rez-de-chaussée et étage), redistribution des pièces (porte de style Renaissance de cette époque à l'étage) et construction (ou reconstruction) des bâtiments d'exploitation (la grange, détruite après 1950, et le bâtiment secondaire). La charpente du comble
    Observation :
    d'origine de la construction (cheminées, porte Renaissance) qui dénotent avec les caractéristiques architecturales de la classe paysanne du secteur. Le receveur de la régie du roi y a vécu, sans pour autant que le Le logis de cette ferme - tout à fait singulier car à étage avec une élévation en pan de bois
    Référence documentaire :
    Archives départementales d´Eure-et-Loir, 3 P 7824. Plan du cadastre de 1814.
    Murs :
    terre pan de bois enduit
    Description :
    pierre de taille calcaire, ainsi qu'une porte (celle de la garde-robe) de style Renaissance. Sous le La ferme de la Chalopinière comprend deux bâtiments (trois à l'origine : la grange a été détruite -chaussée conserve une cheminée à piédroits et consoles en pierre de taille calcaire supportant un linteau en bois et un manteau en pierre de taille calcaire. Cette cheminée ne correspond pas au chevêtre et à comble, la charpente est à trois fermes (quatre à l'origine, avec une ferme de rive à l'est remplacée par un mur en parpaing). La ferme la plus ancienne (voir coupe transversale de la charpente) est à sont en pierre de taille de grès et de calcaire. Les toits à longs pans interrompus par des lucarnes ) : - Le bâtiment principal comprend trois corps de bâtiments alignés : une ancienne écurie, le logis et bâtiment. Le logis s'élève sur trois niveaux : le rez-de-chaussée, un étage carré et un comble. Placé à l'angle sud-est du logis, un escalier dans-oeuvre à vis en bois dessert ces trois niveaux. Le rez-de
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [commanditaire] Pioeron de Mondésir Jean-Marie
    Localisation :
    Thiron-Gardais - La Chalopinière - isolé - Cadastre : 1814 B4 474, 475 2013 ZM 28
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la ferme (fond : plan cadastral de 2013, section ZM Coupe transversale de la charpente du logis. IVR24_20142800380NUDA Intérieur, vue de la cheminée du rez-de-chaussée. IVR24_20142800385NUC2A Intérieur, vue de la charpente. IVR24_20142800391NUC2A Extrait du plan cadastral de 1814, section A2. IVR24_20142800376NUC2A Intérieur, vue de l'ancienne cloison en pan de bois du rez-de-chaussée. IVR24_20142800386NUC2A Intérieur, ancienne cloison en pan de bois du rez-de-chaussée, vue de détail des marques Intérieur, détail de l'assemblage entre un poteau et une poutre maîtresse de l'étage Intérieur, vue d'une porte Renaissance de l'étage. IVR24_20142800389NUC2A Intérieur, vue de l'escalier à vis en bois depuis le comble. IVR24_20142800390NUC2A
  • Hôtel Salviati (18 rue Saint Lubin)
    Hôtel Salviati (18 rue Saint Lubin) Blois - 18 rue Saint Lubin - en ville - Cadastre : 1810 A 995
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    finances, puis à sa fille Françoise Doulcet épouse de Bernard Salviati ; 1528 : mention de la chapelle Sainte-Avoye dépendante de l' église des Jacobins (il subsistait encore en 1940 des encadrements de fenêtres avec accolades, larmiers et culs de lampe) ; 1er quart 17e siècle : reconstruction pour René Truchon, valet de chambre et apothicaire du roi (descriptions en 1574 et 1642) ; 1940 destruction.
    Référence documentaire :
    p. 20-37 LESUEUR, F. et BODIN, L. Nouveaux documents sur la Cassandre de Ronsard. In : Au jardin de Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : 29 H 7, pièce 8. Contestation entre le couvent des Jacobins et le propriétaire de l'hôtel Salviati au sujet d'un passage commun ; le 19 juillet 1642. Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : 29 H 7. Acte de vente, de Jacqueline Salviati à Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : 16 H 7, pièces 74 à 77. Titres de rente dues à l'abbaye de Marmoutiers. p. 561 BERGEVIN, Anatole et DUPRE, Louis. Histoire de Blois. Blois : Dezairs, 1846-1847, 2 vol. p. 243 BODIN, L. Testament de Jean Salviati. Annales fléchoises. 1909. la France. Blois, 1947.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Illustration :
    Plan de situation de l'Hôtel au XVIIème siècle. IVR24_19834100133X Cul-de-lampe d'une fenêtre sur cour conservé au dépôt lapidaire Saint-Saturnin, Blois, sans n Cul-de-lampe d'une fenêtre sur cour conservé au dépôt lapidaire Saint-Saturnin, Blois, n° a.d.b.8
  • Hôtel Sardini (7 rue du Puits Châtel)
    Hôtel Sardini (7 rue du Puits Châtel) Blois - 7 rue du Puits Châtel - en ville - Cadastre : 1980 DO 576
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    4e quart 15e siècle limite 1er quart 16e siècle : ensemble de la construction contemporaine du règne de Louis XII pour Pierre Bernelet, décor 1ère Renaissance des deux étages de galerie inspiré de la  : décor intérieur avec les peintures de la cheminée de la grande salle inspirées de l' école de Fontainebleau, le cabinet à boiseries peintes (détruit) ; 19e siècle : suppression de l' aile en retour de la galerie et du décor du 1er étage, réduction de la parcelle au sud (suppression des communs et des écuries galerie de l' aile Louis XII du château de Blois, chapelle avec peintures murales ; 4e quart 16e siècle ouvrant sur la rue Vauvert).
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher. Série G 4. Titres de l'évêché de Blois provenant de la p. 59 DUPRE, L. Un oratoire du temps de louis XII. La semaine religieuse du diocèse de Blois. 1877 Juillet-août 1905. DUFRAY, A. Notes sur Sardini. Au jardin de la France. 1974, t. XXXV, p. 32-35 DUFRAY, M. Une maison du vieux Blois : l'hôtel Sardini. Mémoires de la p. 145 DE LA SAUSSAYE, Louis. Guide historique du voyageur à Blois et aux environs. Blois manse de l'abbaye de Bourgmoyen. Droit de cens, perçu le 4 avril 1539 et le 20 février 1571. Archives départementales de Loir-et-Cher. Série 3 H 23. Archives de l'abbaye de Bourgmoyen. Droit de cens, perçu le 21 avril 1507. Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 882. Acte de vente entre Jacques-Florent Belot et Jean-Raymond de Saintonge. 6 mai 1722.
    Représentations :
    Support : chapelle ; cheminée ; galerie 1er étage et rez-de-chaussée ; porte de l' escalier, sujet
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Illustration :
    Bâtiment sud, façade nord : travée droite de la galerie et tourelle d'escalier. IVR24_19814101281X Bâtiment sud, 1er étage. Détail : porte de la grande salle. IVR24_19814101253X Ecu gravé sur le piédroit gauche de la cheminée. IVR24_19914100452X Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur est. Saint Michel, détail de la partie gauche Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur est. Crucifixion, détail de la partie centrale de la partie droite (état avant restauration). IVR24_19914100445XA Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur ouest. Saint Jérôme dans le désert, détail de la Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur nord. Détail de la frise supérieure (état avant Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur est. Saint Michel, détail de la partie gauche de la partie droite (état après restauration). IVR24_19924100805XA
  • Maison (25 rue des Violettes)
    Maison (25 rue des Violettes) Blois - 25 rue des Violettes - en ville - Cadastre : 1980 DN 403
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    4e quart 16e siècle : ensemble de la construction ; après 1590 : réédification à l' emplacement d ' une maison détruite lors des guerres de religion pour la sûreté du château de Blois ; en 1950
    Murs :
    pierre de taille pan de bois
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Façade sur rue avant restauration ; maison à pan de bois. IVR24_19834100115XB Salle, rez-de-chaussée. IVR24_19844100519X Salle rez-de-chaussée, emplacement cheminée. IVR24_19844100518X
  • Maison (41 rue Porte Chartraine)
    Maison (41 rue Porte Chartraine) Blois - 41 rue Porte Chartraine - en ville - Cadastre : 1980 DO 624
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    tour de la porte Chartraine) ; 4e quart 16e siècle : ensemble de la construction ; 19e siècle : reprise de la façade ouest et dispositions intérieures, couloir, escalier. 13e siècle : vestiges de fortifications urbaines en sous-sol (mur d' enceinte et emplacement d' une
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Pignon sud, sur rue Beauvoir. Rez-de-chaussée. IVR24_19844100073X
1