Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison (25 rue Villette-Gâté)
    Maison (25 rue Villette-Gâté) Nogent-le-Rotrou - 25 rue Villette-Gâté - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La maison est datée grâce à la date (1776) figurant sur la clef de la porte d’entrée. La maison était alors distribuée, comme c’est le cas aujourd’hui, par un couloir latéral permettant d’accéder à la fois aux pièces du rez-de-chaussée, aux étages par un escalier tournant dans-œuvre, et à une cour
    Datation principale :
    4e quart 18e siècle porte la date
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    les étages. La façade sur rue est montée en pierre de taille et dotée de trois travées. Les ouvertures La maison est composée de deux bâtiments disposés selon en plan en L. Seul le bâtiment sur rue a pu la fois le rez-de-chaussée, une cour arrière et un escalier tournant. Ce dernier distribue à son tour second niveau sont dotées de balconnets sur seuil. Une date portée (1776) est inscrite sur la clef de la être étudié. Ce dernier est composé de trois niveaux d’élévation sous combles fondés sur une cave voûtée en berceau surbaissé. La maison est accessible depuis la rue par un couloir latéral desservant à sont percées sous des arcs surbaissés au rez-de-chaussée et sous des plates-bandes délardées aux niveaux 2 et 3. A l’exception des deux fenêtres du rez-de-chaussée, l’ensemble des clefs est sculpté d'un décor de palmettes, coquilles et volutes assemblé selon des combinaisons différentes. Les fenêtres du
    Dates :
    1776 porte la date
    Illustration :
    Face ouest, détail du décor de la porte d'entrée vue de l'ouest, date portée. IVR24_20162801678NUCA Plans de situation. IVR24_20162801965NUDA Face ouest, vue de l'ouest. IVR24_20162801677NUCA Face ouest, détail des plates-bandes et de leurs décors. IVR24_20162801680NUCA
  • Bourg : presbytère (14-16 place des Marronniers)
    Bourg : presbytère (14-16 place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - 14-16 place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 C 2, 3 1812 C 52, 53
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    de cette construction, Mélaine Guyonnet, curé de la paroisse Saint-Vincent de Néons de 1767 à 1809 remaniements au cours du 20e siècle et au début du 21e siècle, lors de sa dernière rénovation. La dépendance . Elle a été rénovée à la fin du 20e siècle. Un mur de clôture fermait, en 1900, la propriété du siècle (Lerat, 2002). Le four à pain à la fin des années 1990. Il provient de la ferme de la Petite Le presbytère de Néons a été bâti en 1783. L’inscription où figure cette date cite le commanditaire , prenant le surnom de Mathieu (Sécheresse, Jean, 2019, Plaux, 2013). L’édifice a subi de légers figure sur le plan cadastral de 1812. Sa construction pourrait être contemporaine de celle du presbytère presbytère (Archives municipales de Néons, 1 O). Il est encore visible sur une vue aérienne du milieu du 20e
    Référence documentaire :
    de la Brenne, Association touristique de Néons-sur-Creuse, 2013. Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers). Archives municipales de Néons-sur-Creuse, 2 M (série M : Biens communaux, édifices). Église Collection privée. Histoire de Tournon-St-Martin et ses environs. SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse : Comité Municipal d'Animation de Néons-sur-Creuse, 1994 (seconde édition augmentée en 2019 par l'Association touristique de Néons-sur-Creuse).
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    -est). Sa toiture est à longs pans et à pignons couverts. Les ouvertures de l’édifice sont, pour la se trouve dans les jardins de la Cure. Le presbytère se compose de deux bâtiments accolés et orientés nord-ouest/sud-est. Ils sont partiellement enduits et couverts de tuile plate. Le bâtiment ouest est en rez-de-chaussée et à accès en mur plupart, cintrées et feuillurées. Celles du bâtiment ouest montrent des pleins-de-travée, en partie haute , appareillés. Une inscription en latin et une date figurent au dessus de l’entrée principale : SUMPTIBUS DOMINI / MELANII GUYONNET / RECTORIS DE NEON: ANNO / .1783. Au sud du presbytère, se dressent, alignés, une couvert. Les accès sont en mur gouttereau ; celle de l’étable est à jambages chanfreinés. Une pompe à eau
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Dates :
    1783 porte la date
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    (parcelles C 52 et 53), dans la droite de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137 Vue de la dépendance depuis le nord-est. IVR24_20153600219NUC2A Vue du four à pain (provenant le ferme de la Petite Couture). IVR24_20153600222NUC2A Vue du puits-pompe à eau du jardin de la Cure. IVR24_20153600152NUC2A Vue de la porte à encadrement chanfreiné de la dépendance. IVR24_20153600220NUC2A Vue de l'inscription en latin au dessus de la porte d'entrée du presbytère, et de la date portée Vue d'une ferme de la charpente du presbytère. IVR24_20153600230NUC2A Le presbytère et sa dépendance (sans le four à pain) est porté sur le plan cadastral de 1812 Le presbytère et son mur de clôture sont visibles sur cette vue aérienne du bourg de Néons-sur Vue du presbytère depuis la place des Marronniers. IVR24_20153600235NUC2A
  • Maison à boutique (80-82 rue des Carmes)
    Maison à boutique (80-82 rue des Carmes) Orléans - 80 rue des Carmes - en ville - Cadastre : 2006 BD 300
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    bâtiments de grand intérêt architectural de la ZPPAUP (dossier établi par le cabinet Blanc-Duché, septembre 2006). La maison de l'ancien numéro 82, datable du 18e siècle, a elle aussi été l'objet de remaniements postérieurs, notamment par la disparition de son trumeau en façade. La maison du numéro 80 peut être datée du 16e siècle, avec des remaniements postérieurs (façade 19e siècle, bâti donnant sur la courette intérieure 20e siècle). Elle a été signalée sur la carte des
    Observation :
    La façade a également été retouchée au début du 20e siècle (décor). L'ancien numéro 82, plus tardif que le 80, date du 18e siècle : sa façade a été refaite dans la 1ère moitié 19e siècle.
    Murs :
    pierre de taille pan de bois
    Description :
    La maison à boutique du numéro 80 - dite aussi Maison de l'Ange, car une tête de putto ailé boutique avec devanture - un établissement de pompes funèbres. L'entrée privative s'effectue par la ruelle desserte interne d'îlot - vers le jardin du numéro 78 mitoyen. Sur la rue chaque étage est séparé de battants et une barre d'appui en fonte ouvragée, à l'exception de la baie droite du second étage. Les est en cul-de-four, donc aveugle, et présente un fronton curviligne. La baie du second étage est postérieure du numéro 80 révèle un bâti en pan de bois, à l'instar de la tourelle qui a pu servir d'escalier à lui aussi Renaissance, avec encadrement de porte chanfreiné et moulure en doucine pour la baie. Un bar second corps de logis mentionné plus haut, montre une disposition caractéristique de la Renaissance avec , devenue privative, menait certainement à la rue d'Illiers. Elle s'inscrit dans le prolongement de la rue lors des opérations d'urbanisme liées au percement de nouvelles rues qu'entraîna la dernière accrue, et
  • Maison (72 rue Denis Papin)
    Maison (72 rue Denis Papin) Blois - 72 rue Denis Papin - en ville - Cadastre : 1980 DN 256
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    1er quart 16e siècle : vestiges de la collégiale Saint Jacques, chapelle, fontaine Saint Jacques en façade sur rue ; 1er quart 18e siècle : ensemble de la construction, après destruction de la collégiale
    Représentations :
    Support : chapelle, culs de lampe.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vestibule rez-de-chaussée, escalier. Détails : voûte porteuse en demi-berceau et rampe
  • Maison (4 rue des Jacobins)
    Maison (4 rue des Jacobins) Blois - 4 rue des Jacobins - en ville - Cadastre : 1980 DN 747
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    4e quart 18e siècle : ensemble de la construction édifiée vers 1795 lors du percement de la rue du
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
  • Bourg : maison
    Bourg : maison Thiron-Gardais - Bourg - 18 place du Marché - en village - Cadastre : 1814 B1 76 2014 AB 280
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    été une nouvelle fois transformées, passant de la brique à l'alternance brique - pierre de taille Daullay achète la propriété (ou en hérite ?). Il fait transformer et agrandir en 1895 les ouvertures de la maison. Dans le cadre de sa récente restauration, les ouvertures de la maison en façade principale ont
    Description :
    la pierre de taille calcaire et la brique. Les chaînages d'angle et la corniche en doucine sont en pierre de taille calcaire. L'emmarchement et la partie basse des chaînages d'angle et de l'encadrement de la porte sont en pierre de taille de grès ferrugineux (roussard). Les deux imposantes souches de Cette maison se situe en limite de la place du Marché et de la rue du Commerce. Elle s'élève sur tournant en bois desservant les étages supérieurs). La façade principale est ordonnancée à trois travées de trois niveaux : un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble. De forme semi-circulaire, un emmarchement à quatre degrés permet l'accès à la porte d'entrée en façade principale (orientée au nord-ouest ). Cette dernière s'ouvre sur un couloir de distribution (deux pièces au rez-de-chaussée et l'escalier trois ouvertures chacune. Trois lucarnes en bâtière à linteau cintré au nord-ouest et deux lucarnes à la capucine en bois au sud-est éclairent le comble. Les murs sont en moellons de grès, silex et calcaire
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Élévation nord-ouest, vue de détail de la lucarne centrale et de la souche de cheminée est Vue générale de la façade postérieure depuis le sud. IVR24_20142800438NUC2A Vue de situation depuis l'ouest (carte postale, vers 1910 - collection particulière Victor Provôt Élévation nord-ouest, vue de détail des lucarnes. IVR24_20142800435NUC4A Élévation nord-ouest, lucarne centrale, vue de détail du linteau cintré. IVR24_20142800437NUC4A Élévation sud-est, vue de détail des deux lucarnes. IVR24_20142800491NUC4A
1