Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôtel de voyageurs du Dauphin, actuellement immeuble (39 rue Villette-Gâté)
    Hôtel de voyageurs du Dauphin, actuellement immeuble (39 rue Villette-Gâté) Nogent-le-Rotrou - 39 rue Villette-Gâté - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    irrégularités de plan et le redoublement du mur pignon du bâtiment 1 posent néanmoins la question d’une origine plus ancienne. Le bâtiment était antérieurement composé d'un étage en moins sur la rue Villette Gâté forme et le nom qu’on lui connaît aujourd’hui. Durant le 20e siècle, il accueille un hôtel de voyageurs
    Référence documentaire :
    Fol 7. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le 10 - Nogent-le-Rotrou. Hôtel du Dauphin et rue Charronnerie. Début 20e siècle. Impr. photoméc . Carte postale. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    -Gâté. Le même passage donne accès à une tour d’escalier dans-œuvre desservant les étages. Le bâtiment 1 comporte trois niveaux sur rue contre deux niveaux sur cour. Le pignon nord comporte encore un rampant en ). Le fronton est sculpté d’un monstre marin (dauphin) et de deux navires sur fond de mer démontée. Les (parfois délardées) dont le chambranle forme un bandeau. La séparation entre les deux cours est marquée par , portant sur des pilastres et un entablement. Le bâtiment 6 est quant à lui éclairé par des ouvertures à plates-bandes et en plein-cintre dont le chambranle forme un bandeau. Des abreuvoirs en pierre sont
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 39 rue Villette-Gâté - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol. 7. [...] Item dix huict deniers de cens audict jour sainct remy pour hautes au derriere cave greniers court et escuryes le tout joignant par le devant a ladicte rue de la rue suyvye de plusieurs bastiments le long de la dicte allee escuryes au bout chambres basses et hautes cave greniers court et jardin auquel y a un jeu de boulle couvert le tout en un tenant contenant concistant en un corps de logis et allee sur rue suyvye de plusieurs bastiments le long de la dicte allee couvert le tout en un tenant contenant dix neuf perches un quard joignant par devant a ladicte rue de la
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Église paroissiale Notre-Dame-des-Marais (détruite, 68 rue Saint-Laurent)
    Église paroissiale Notre-Dame-des-Marais (détruite, 68 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 68 rue Saint-Laurent - en ville - Cadastre : 1990 BH 187, 259
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    L’église Notre-Dame est l’une des trois églises paroissiales de Nogent-le-Rotrou. Elle aurait été quelques lignes plus haut comme « nogentis castro » tandis que le lieu Noionii n’est pas reconnu comme une des appellations attribuée à Nogent-le-Rotrou dans la publication du cartulaire. La connexion entre une église Sainte-Marie et le castrum (la ville) de Nogent-le-Rotrou n’est donc pas fermement attestée uniquement fondée sur l’étude de la charte susnommée. Elle reste donc à préciser en ce qui concerne le 11e siècle. Le terminus ante quem de l’église Notre-Dame est fondé sur l’abandon de ses revenus à . L’église apparaît plus régulièrement dans les textes à partir de 1600. On note ainsi le procès verbal du baptême de ses quatre cloches en 1601, le procès effectué au sujet de réparations à effectuer en 1614, le Boulais mentionne l’église sous le vocable Notre-Dame des Marais en 1613. C’est à lui que l’on doit l’hypothèse d’une chapelle située dans le bourg de Saint-Denis ensuite érigée en paroisse par les ducs de
    Référence documentaire :
    Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). Archives municipales de Nogent-le-Rotrou. Registres municipaux, procès-verbal. 1601. p. 105 Archives municipales de Nogent-le-Rotrou. Registres municipaux de l’an VI et l’an VII. p.194 Archives municipales de Nogent-le-Rotrou. Sommaire de délibération. 1894. p. 207 (Ch. CVII). DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes p.193 FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre CLAIREAUX, Abbé. L’ancienne église de Notre-Dame du Marais à Nogent le Rotrou. Bulletin de la
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    plan, quasiment au centre de l’image reproduite dans ce dossier, juste sous le château). Elle est d’une large fenêtre en plein cintre. Le chevet semble semi-circulaire, il est couvert par une croupe par ce qui s’apparente au bras d’un transept. Mis à part le bas-côté sud couvert de tuiles, le reste des toits est couvert en ardoises. Le 2 février 1794, les cloches du clocher sont mises à bas avant
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 68 rue Saint-Laurent - en ville - Cadastre : 1990 BH 187, 259
    Annexe :
    AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 28 v°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 28 v°. […] Item deux trezains ledict deffuncthubert a acquise dudict gouasbin et le reste par ledict hubert acquis de francoys de ladicte rue du bourg le conte ayant de longueur soixante piedz sur icelle, d’autre par derriere en jardin dediez pour le predicateur deladicte eglise et autre partye au jardin du curé de ladicte eglise
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    trouvant à droite. Peinture, après 1624 (copie). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou
  • Église collégiale Saint-Jean (détruite, enceinte du château Saint-Jean)
    Église collégiale Saint-Jean (détruite, enceinte du château Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - Saint-Jean (quartier) - en ville - Cadastre : 1990 BD 1, 2, 3, 4, 5,10, 11
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    L’église Saint-Jean est attestée dès le 11e siècle, le chapitre du même nom fondé par les Rotrou religion. Elle est reconstruite au début du 17e siècle, puis définitivement détruite en 1793. Comme pour le . Le document, postérieur de trois siècles des faits qu’il relate, célèbre la fondation d’un collège de , sous le consentement de Renault de Mousson, évêque de Chartres. Geoffroy V fut comte du Perche de 1191 à 1202, le chapitre est donc fondé entre ces deux dates. Les historiens locaux placent traditionnellement la fondation du chapitre en 1194, après le retour de croisade de Geoffroy V. Peu après la fondation, Renaud de Mousson aurait « refondé » le chapitre de Saint-Jean en y intégrant le chapitre Saint -Étienne du château de Nogent, alors composé de cinq chanoines et quatre chapelains. Le chapitre est fondé dans l’église Saint-Jean, elle-même située devant le château de Nogent : « capellam suam Sancti
    Référence documentaire :
    Vue de Villebon. Après 1624. Peinture (copie). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). Institution du rosaire/ Auteur inconnu. 17e siècle. Tableau. (Église Notre-Dame, Nogent-le-Rotrou Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). vis-à-vis le cimetière. 1515. Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3496. Aliénation par le chapitre Saint-Jean. DE BÉTHUNE, Maximilien, BASTIEN, Jean-François. Mémoires de Sully, principal ministre de Henri le DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre d'histoire LEPAREUR, Florence. Nogent-le-Rotrou de la seconde moitié du XIVe siècle à la fin du XVe siècle MALCOR, Bernard. Le protestantisme à Nogent-le-Rotrou. In : LECUYER-CHAMPAGNE, Françoise. Le roman
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    face du château Saint-Jean, figurant sur le cadastre de 1811. La forme comme l’orientation du bâtiment rayonnante, il est possible que celle-ci soit le dernier vestige de l’ancienne église. Au 17e siècle, elle était certainement dotée d’une nef à pignon découvert et d’une tour-clocher. Le cloître, attesté à partir du 15e siècle, devait être situé sur le flanc sud de l’église, évitant ainsi de recouper le chemin allant du château Saint-Jean à la croix des batailles. Enfin, le cimetière prenait certainement place au
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - Saint-Jean (quartier) - en ville - Cadastre : 1990 BD 1, 2, 3, 4, 5,10, 11
    Annexe :
    par le derriere, lasquelle il tient et est de ladite chevesserie, et d'aultre cousté à une maison qui dorée, le mur de ladite court entre deux ; et oultre ladite maison et jardin lesdits preneurs pourront faire faire un mur ou palis au dedans de ladite chevesserie par le darriere a leur propore coust et lestence de ladite méson jusque à la muraille qui fait le closture de ladite court, devere le pavé de rue [?] Maignan / Baillé par le chevecier de Saint-Jehan. Auteur : Philipot Noel, garde des sceaulx de la chastellenie de Bellesme «[…] Cest assavoir une maison aveques le jardin derriere autant que ledit jardin en
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    L'institution du Rosaire, auteur inconnu, église Notre-Dame de Nogent-le-Rotrou, 17e siècle
  • Maison (25 rue Villette-Gâté)
    Maison (25 rue Villette-Gâté) Nogent-le-Rotrou - 25 rue Villette-Gâté - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    était alors distribuée, comme c’est le cas aujourd’hui, par un couloir latéral permettant d’accéder à la
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La maison est composée de deux bâtiments disposés selon en plan en L. Seul le bâtiment sur rue a pu la fois le rez-de-chaussée, une cour arrière et un escalier tournant. Ce dernier distribue à son tour
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 25 rue Villette-Gâté - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Bourg : église paroissiale Saint-Vincent (place des Marronniers)
    Bourg : église paroissiale Saint-Vincent (place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 C 1 1812 C 50
    Historique :
    s’étendait jusqu’en 1813 au delà de l’actuel territoire communal de Néons, dans le tiers ouest de Lurais (690 ha entre Fournioux et le cours de l’Anglin, Plaux 2013). L’église Saint-Vincent est citée pour la famille Keller). Le chœur a ainsi été rebâti, la toiture et la voute, refaites. Le clocher-porche à flèche . dossier IA36007517) et de Lureuil (cf. dossier IA36010556), conçus par le même architecte. Une réfection ). Le retable de l’église en pierre date certainement de la fin 15e siècle. Il a été offert par les seigneurs de Néons tout comme la chapelle de la Vierge (également du 15e siècle). Il a été placé devant le
    Référence documentaire :
    DE BASCHER, J. Étude de quelques églises de la région du Blanc. Fontgombault, Lurais, Néons-sur rêve de pierre. Châteauroux : Rencontre avec le Patrimoine religieux/Conseil Général de l'Indre, 2011
    Description :
    flamboyantes. Le retable polychrome, sous l’autel, présente cinq panneaux en ogives trilobées représentant des
    Illustration :
    L'ancienne église est portée sur le plan cadastral de 1812. IVR24_20153600028NUC2A L'église et le presbytère de Néons, carte postale du premier quart du 20e siècle (Lerat 2002, p.76 Vue de la nef depuis le clocher-porche. IVR24_20183600665NUCA Vue du retable en pierre placé sous le maître-autel. IVR24_20183600662NUCA
  • Bourg : presbytère (14-16 place des Marronniers)
    Bourg : presbytère (14-16 place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - 14-16 place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 C 2, 3 1812 C 52, 53
    Historique :
    Le presbytère de Néons a été bâti en 1783. L’inscription où figure cette date cite le commanditaire , prenant le surnom de Mathieu (Sécheresse 2019, Plaux 2013). L’édifice a subi de légers remaniements au le plan cadastral de 1812. Sa construction pourrait être contemporaine de celle du presbytère. Elle a Néons 1 O). Il est encore visible sur une vue aérienne du milieu du 20e siècle (Lerat 2002). Le four à
    Référence documentaire :
    LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton
    Description :
    Le presbytère se compose de deux bâtiments accolés et orientés nord-ouest/sud-est. Ils sont partiellement enduits et couverts de tuile plate. Le bâtiment ouest est en rez-de-chaussée et à accès en mur gouttereau. Sa toiture , à longs pans, est à une croupe. Le bâtiment oriental est plus haut et implanté sur
    Illustration :
    Le presbytère et sa dépendance (sans le four à pain) est porté sur le plan cadastral de 1812 Le presbytère et son mur de clôture sont visibles sur cette vue aérienne du bourg de Néons-sur Le presbytère est au second plan, devant l'église sur cette carte postale du début du 20e siècle Vue du presbytère depuis le nord-ouest IVR24_20183600668NUCA Vue de la dépendance depuis le nord-est IVR24_20153600219NUC2A Vue du four à pain (provenant le ferme de la Petite Couture) IVR24_20153600222NUC2A
  • Orme : ferme
    Orme : ferme Frazé - L' Orme - isolé - Cadastre : 1813 C1 275, 276 2016 YD 123
    Historique :
    siècle comme tend à le montrer la charpente à double faîtage et poinçon long. Également présente sur le en 1863 pour Dominique Fredon. Il s'agit très certainement de celui qui se trouve dans le bâtiment Antoine Fredon, clerc de notaire à Thiron. La date 1882 gravée sur le linteau en bois d'une lucarne de la pierres provenant de l'ancien château de l'Orme, ce qui expliquerait le nombre important de pierres de taille de grison dans le pignon sud-ouest.
    Description :
    d'une cour toujours ouverte mais qui a tendance à se fermer (murs de clôture et portail d'entrée). - Le bâtiment principal comprend deux corps de bâtiments. Le corps ouest est voué à l'habitation : salle et chambres avec au nord en appentis la cave et la laiterie. Le corps est abrite le fournil, l'écurie, une remise et l'étable à veaux. Deux toits de hauteurs différentes couvrent le bâtiment : à l'ouest la l'est, elle est à poinçon court et simple faîtage. - Le bâtiment secondaire abrite sous un même toit les mur. Le comble à usage de grenier est accessible par trois lucarnes pendantes en bâtière. - À l'est de dispose d'un pignon maçonné en moellons de silex et en pierre de taille de grison. Sous le hangar se
    Illustration :
    Corps de passage et bâtiment principal, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162800210NUCA Bâtiment principal, partie est, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162800211NUCA Bâtiment principal, partie ouest, vue générale depuis le nord. IVR24_20162800212NUCA Bâtiment principal, partie est, vue générale depuis le nord. IVR24_20162800213NUCA Bâtiment secondaire (bergeries), vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162800216NUCA Bâtiment secondaire (bergeries), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162800217NUCA Corps de passage et grange, vue générale depuis le sud. IVR24_20162800222NUCA
  • Bourg : croix de chemin dite croix du Haut-Bourg (rue de la Vieille Croix)
    Bourg : croix de chemin dite croix du Haut-Bourg (rue de la Vieille Croix) Néons-sur-Creuse - Bourg - rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : voie publique
    Historique :
    pourrait être plus ancienne. On y lit très difficilement : MX…/CARRE/DUROS/ND. Le début, supposé de celui
    Description :
    . Le fût de la croix repose sur un piédestal fixé au sommet d’un socle rectangulaire maçonné et aménagé est figurée une Pietà : la vierge Marie tenant la dépouille du Christ. Le pourtour des bras de la (semblant contenir un autre Christ en croix). Une niche a été creusée dans le fut de la croix. Elle contient
    Illustration :
    Vue de la croix depuis le sud IVR24_20183600698NUCA
  • Bourg : maison
    Bourg : maison Thiron-Gardais - Bourg - 18 place du Marché - en village - Cadastre : 1814 B1 76 2014 AB 280
    Historique :
    l'inscription "Fait par moy, Louis Vallet, ce 12 juillet 1781" gravée sur le limon en bois. En 1891, Louis maison. Dans le cadre de sa récente restauration, les ouvertures de la maison en façade principale ont
    Description :
    capucine en bois au sud-est éclairent le comble. Les murs sont en moellons de grès, silex et calcaire cheminée sont en brique. Le toit est à longs pans couverts en tuile plate ancienne, à l'exception des
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest (état en 2013) IVR24_20142800434NUC4A Vue générale de la façade postérieure depuis le sud. IVR24_20142800438NUC2A
1