Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 249 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tours : statue de Rabelais
    Tours : statue de Rabelais Tours - place Anatole France - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    FRANCOIS / RABELAIS (sur le piédestal) - MIEULX EST DE RIS QUE DE LARMESESC...PRE / POUR CE QUE RIRE EST LE PROPRE DE L'HOMME (sur la plinthe à l'avant).
    Historique :
    Le 28 septembre 1878 est publié le règlement du concours national ouvert par la ville de Tours aux conservés au musée des Beaux-Arts de Tours. sculpteurs français pour ériger une statue en pendant au Descartes de Nieuwerkerke (1847) place de la Mairie
    Référence documentaire :
    Musée des Beaux-Arts de Tours. Documentation. Statue de Rabelais. Archives nationales. Série F; F1cI 151. Monument à Rabelais. Érection autorisée par décret du 28
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    homme de lettres Le livret du Salon de 1880 le décrit ainsi : il est debout drapé dans une large houppelande, le de place publique. Rabelais, écrivain, humaniste, médecin et homme d'église, est représenté en curé de Meudon.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Tours - place Anatole France - en ville
    Titre courant :
    Tours : statue de Rabelais
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Concours pour la statue de Rabelais à Tours (L'Illustration, n° 1998, 11 juin 1881, p. 394 , Bibliothèque municipale de Blois - Agglopolys). IVR24_20143703809NUC4A Vue générale de trois quarts. IVR24_20123700806NUC4A Vue générale de face. IVR24_20123700805NUC4A Vue générale de trois quarts arrière. IVR24_20123700807NUC4A Vue de la statue de face. IVR24_20123700809NUC4A Détail de la plinthe côté est avec signature du sculpteur. IVR24_20123700808NUC4A
  • Service de pose de première pierre
    Service de pose de première pierre Tours - place Saint-Eloi - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    archives municipales de Tours. cérémonies officielles de pose de première pierre : celle du nouvel Hôtel de Ville de Tours le 25 mai 1896 président de la République Vincent Auriol, ainsi que celle de la nouvelle bibliothèque municipale le 29 mai Ces outils, dont l'auteur et le contexte de la commande restent inconnus, ont servi à différentes par le président de la République Félix Faure, celle de l'îlot M rue Nationale le 7 mai 1949 par le 1954 par le ministre de l’Éducation nationale André Marie. L'ensemble est actuellement conservé aux
    Référence documentaire :
    Photogr. pos. n. et b., 29 mai 1954. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 472 W 2). (cf AC Tours. 472 W 2. Pose de la première pierre de la bibliothèque municipale, 1954-1959. AC Tours. 1 I Police locale. Inaugurations et poses de premières pierres, 1878-1980. [Le ministre André Marie scellant la première pierre de la nouvelle bibliothèque municipale de AC Tours. 2 OB 1. Truelle. AC Tours. 2 OB 2. Auge. AC Tours. 2 OB 3. Marteau. Tours] / Auteur inconnu. [29 mai 1954]. 1 photogr. pos. : n. et b. (AC Tours. 472 W 2). Une première pierre symbole de la renaissance tourangelle. La Nouvelle République, 8 mai 1949. M. André Marie à Tours..., La Nouvelle République, 31 mai 1954.
    Canton :
    Tours-Centre
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    pierre de la nouvelle bibliothèque municipale. Ce service de pose de première pierre est composé d'une auge en bois, d'un marteau et d'une truelle scellées et gravées, rappelant l'utilisation de l'objet lors des poses symboliques de 1896 et de 1949 . Aucune autre plaque ne mentionne en revanche l'usage attesté du service pour la pose de la première
    Auteur :
    [personnage célèbre] Faure Félix, président de la République [personnage célèbre] Auriol Vincent, président de la République [personnage célèbre] Marie André, ministre de l'Education nationale
    Localisation :
    Tours - place Saint-Eloi - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    Archives historiques municipales
    Titre courant :
    Service de pose de première pierre
    Appellations :
    service de pose de première pierre
    Annexe :
    Transcription des inscriptions gravées sur les objets du service : Auge "VILLE DE TOURS / AUGE NOUVEL HOTEL DE VILLE / LE 25 MAI 1896" "VILLE DE TOURS / AUGE AYANT SERVI / A MR VINCENT AURIOL " Marteau "VILLE DE TOURS / MARTEAU AYANT SERVI / A MR FELIX FAURE / PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE / POUR LA POSE DE LA PREMIERE PIERRE / DU NOUVEL HOTEL DE VILLE / LE 25 MAI 1896" "VILLE DE TOURS / MARTEAU AYANT ILOT RUE NATIONALE / LE 7 MAI 1949" Truelle "VILLE DE TOURS / TRUELLE AYANT SERVI / A MR FELIX FAURE " "VILLE DE TOURS / TRUELLE AYANT SERVI / A MR VINCENT AURIOL / PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE / POUR LA POSE AYANT SERVI / A MR FELIX FAURE / PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE / POUR LA POSE DE LA PREMIERE PIERRE / DU / PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE / POUR LA POSE DE LA PREMIERE PIERRE / D'UN ILOT RUE NATIONALE / LE 7 MAI 1949 SERVI / A MR VINCENT AURIOL / PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE / POUR LA POSE DE LA PREMIERE PIERRE / D'UN / PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE / POUR LA POSE DE LA PREMIERE PIERRE / DU NOUVEL HOTEL DE VILLE / LE 25 MAI 1896
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, 472 W 2). IVR24_20103700259NUCA Le ministre André Marie scellant la première pierre de la bibliothèque municipale le 29 mai 1954 Vue de la première pierre de la bibliothèque municipale dans le hall du premier étage Vue du service de pose de première pierre. IVR24_20103700975NUC2A
  • Couvent des Grands Minimes du Plessis-lès-Tours
    Couvent des Grands Minimes du Plessis-lès-Tours La Riche - Saint-François - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de minimes
    Historique :
    Fondé en 1489 par Saint-François-de-Paul, avec l'aide de Louis XI et de son fils Charles VIII sur les terres de leur résidence au Plessis, le couvent conserve un bâtiment des 17e siècle et 18e siècle . Chapelle inachevée construite d'après les plans de Charles et Gustave Guérin dans la 2e moitié du 19e siècle. Saint-François-de-Paul fondateur de l'ordre mendiant des Minimes est décédé au couvent du Plessis-lès-Tours.
    Observation :
    Établissement religieux conservé sous forme de vestige : le bâtiment conventuel a toutefois subi un
    Référence documentaire :
    Riche (Indre-et-Loire). Bulletin de la Société Archéologique de Touraine. Tours : Société archéologique Veüe du couvent des Pères Minimes du Plessis lez Tours, dessiné du costé de l'entrée. Par Louis Carte particulière de Tours avecq le paisage mis en relief, faict par R. Siette le quinzième jour Carte du cours de la Loire depuis Coulanges jusqu'au Pont de Cé, vers 1755. Détail de Tours et de Carte de Tours et de ses environs. Document levé topographiquement à 6 lignes pour cent toises la ville de Tours. Bruxelles : Éditions Culture et Civilisation, 1976. (Réédition du texte de 1873 . Extraite de Remonter le temps : les prises de vues aériennes. Environs de Tours de 1919 à 2015. Géoportail Veüe du couvent des Pères Minimes du Plessis lez Tours, dessiné du costé de l'entrée, 1699 GUIOT, Thibaut, CREUSILLET, Marie-France. Résultats des fouilles de la "Z.A.C. des Minimes" à La de Touraine, 1999. Tome 45, p. 709-734
    Précisions sur la protection :
    La chapelle néo-gothique édifiée au-dessus du tombeau de Saint-François de Paule ; le bâtiment conventuel du 17e siècle ; la tour octogonale en pierre, du 17e siècle, située au bord de la voie communale dite " levée du Cher " ; les sols de l'emprise du couvent à l'intérieur de son mur d'enceinte, y
    Auteur :
    [personnage célèbre, habitant célèbre] Saint-François-de-Paule
    Titre courant :
    Couvent des Grands Minimes du Plessis-lès-Tours
    Illustration :
    Les Minimes sur une carte de 1770 (Archives municipales d'Amboise, II 1417) IVR24_19783700125P Veüe du couvent des Pères Minimes du Plessis-les-Tours, dessiné du costé de l'entrée, 1699 (Société Le couvent des Minimes : Huile sur toile datée de 1507 ? (Société archéologique de Touraine archéologique de Touraine) IVR24_19743701524Z Plan du couvent des Minimes du Plessis en 1792 (Société archéologique de Touraine Le couvent devenu séminaire sur le cadastre napoléonien (1808) (Archives départementales d'Indre-et Les Minimes et le Plessis sur le cadastre de 1808, le bâti actuel et les réseaux en superposition Corps de logis (années 1970) IVR24_20153700005NUC
  • Bourg : poste (63 rue de Tours)
    Bourg : poste (63 rue de Tours) Saint-Martin-le-Beau - 63 rue de Tours - en ville - Cadastre : 2015 AH 247
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Bureau de poste construit vers 1886 et abritant à l'origine un espace destiné à l’accueil du public au rez-de-chaussée et le logement du receveur à l'étage.
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2O/225/9. Bâtiments - monuments – matériel et mobilier
    Murs :
    tufeau pierre de taille
    Description :
    Maison construite en moellons enduits comprenant une cave, un étage carré et un étage de comble. Le toit à longs pans en ardoise couvre le pignon sur rue. Un cordon de brique sépare le rez-de-chaussée de l'étage et les encadrements des baies font alterner la brique et la pierre de taille de tufeau. L'emploi de la brique n'est pas exceptionnel sur le territoire cantonal mais demeure peu répandu sauf à Saint
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Saint-Martin-le-Beau - 63 rue de Tours - en ville - Cadastre : 2015 AH 247
    Titre courant :
    Bourg : poste (63 rue de Tours)
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue de volume au sud-est. IVR24_20153700318NUC4A
  • Tours : monument au général Meusnier
    Tours : monument au général Meusnier Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    par la ville de Tours en 1888. Un premier monument est réalisé et placé place de la Victoire. Lors de est acceptée, exécutée en marbre et toujours conservée in situ. Le plâtre de la deuxième version (finale) est conservée au musée des Beaux-Arts de Blois (Inv. 32.8.2).
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 1 M 412. Plan du banquet organisé dans les cours de la GELLY, Hubert. Un Tourangeau que l’on ne peut oublier : le Général Meusnier, 1754-1793. Bulletin de la société archéologique de Touraine, tome XL, 1984, p.1045-1074. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 1M 412. Liste des invités à la réception officielle du président du Conseil pour l'inauguration du monument au général Meusnier à Tours. 29 juillet 1888. préfecture pour l'inauguration du monument au général Meusnier à Tours. 29 juillet 1888.
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    Le général Meusnier est représenté en buste. Le piédestal est orné de motifs géométriques (pointes de diamants, plates-bandes vides).
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Titre courant :
    Tours : monument au général Meusnier
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    premier monument le 29 juillet 1888. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 1 M 412 Plan du banquet organisé dans les cours de la Préfecture pour l'inauguration du premier monument en 1888. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 1 M 412). IVR24_20123701133NUC4A Vue générale de trois quarts gauche. IVR24_20123700794NUC4A Vue de face. IVR24_20123700795NUC4A Détail de la base du socle côté ouest avec signatures du sculpteur et de l'architecte
  • Bourg : hôtel de voyageurs, puis boutique, actuellement café-restaurant
    Bourg : hôtel de voyageurs, puis boutique, actuellement café-restaurant "Auberge des Bords de Claise" (3 rue de Verdun) Martizay - Bourg - 3 rue de Verdun - en village - Cadastre : 2017 AO 62
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    plus ancienne de l'édifice est celle d'hôtel de voyageurs ("Hôtel de la Promenade"), au plus tard au début du 20e siècle. Il devient une épicerie de l'Union coopérative du Centre au milieu du 20e siècle . "L'auberge des bords de Claise", un café-restaurant, est ouverte en 1988.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Martizay. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de diminution. Martizay (Indre). Arrivée par la route de Preuilly. [c. 1909]. Carte postale. (Collection privée). COLLECTIF. [Exposition. Martizay, Musée archéologique de Martizay. 2015]. Martizay, hier et
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Localisation :
    Martizay - Bourg - 3 rue de Verdun - en village - Cadastre : 2017 AO 62
    Titre courant :
    Bourg : hôtel de voyageurs, puis boutique, actuellement café-restaurant "Auberge des Bords de Claise" (3 rue de Verdun)
    Appellations :
    Hotel de la Promenade
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    L'édifice ("hôtel de la Promenade") figure sur la droite de cette carte postale vers 1909
  • Bourg : bureau de poste actuellement maison-café (6 place du Champ de Foire)
    Bourg : bureau de poste actuellement maison-café (6 place du Champ de Foire) Tournon-Saint-Martin - Bourg - 6 place du Champ de Foire - en village - Cadastre : 2013 AB 29
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    siècle, à moins qu"il ne s'agisse de l’ancien bureau de poste ouvert en 1838 à cet emplacement et qui aurait été réaménagé (après son transfert au 10 rue de la Gare) dans les années 1880 (Plaux 1992, 2013).
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Tournon-Saint-Martin. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). PLAUX, Michel. Tournon-Saint-Martin, la poste. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 29 Plan cadastral parcellaire de la commune de Tournon/ sous la direction de M. Lepeintre, directeur de la Brenne, Association touristique de Néons-sur-Creuse, 2013.
    Dénominations :
    bureau de poste
    Description :
    mécanique. Sa façade est enduite et compte trois travées.Le rez-de-chaussée, occupé par un café, est percé d’une entrée et de deux grands ouvertures à plates-bandes cintrées. Les encadrements et chaînages
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Bourg - 6 place du Champ de Foire - en village - Cadastre : 2013 AB 29
    Titre courant :
    Bourg : bureau de poste actuellement maison-café (6 place du Champ de Foire)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Le bâtiment est celui à étage dans la droite de ce cliché pris vers 1907. (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8757). IVR24_20133600351NUC2B Vue de la maison-café depuis l'ouest. IVR24_20133601598NUC2A
  • Bourg : bureau de poste actuellement maison (10 rue de la Gare)
    Bourg : bureau de poste actuellement maison (10 rue de la Gare) Tournon-Saint-Martin - Bourg - 10 rue de la Gare - en village - Cadastre : 2013 AB 138 1812 E 625
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Un bâtiment figure à l’emplacement de la maison sur le plan cadastral. La maison daterait toutefois (reconstruction ou remaniement important?) de la fin du 19e siècle. Elle aurait en effet peut-être été construite comme nouveau bureau de poste à la fin du 19e siècle (après 1886, année de création de la gare ferroviaire) jusqu’en 1908, année d'ouverture du bureau actuel (Plaux, 1992). La façade en rez-de-chaussée a
    Référence documentaire :
    en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). PLAUX, Michel. Tournon-Saint-Martin, la poste. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 29 Plan cadastral parcellaire de la commune de Tournon/ sous la direction de M. Lepeintre, directeur
    Dénominations :
    bureau de poste
    Description :
    . L’accès au rez-de-chaussée a été condamné. On distingue encore la marche d’un large perron (suggérant l'existence d'un rez-de-chaussée surélevé). La cour arrière comprend plusieurs dépendances dont un petit
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Bourg - 10 rue de la Gare - en village - Cadastre : 2013 AB 138 1812 E 625
    Titre courant :
    Bourg : bureau de poste actuellement maison (10 rue de la Gare)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    ), dans le haut à droite de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31 Un bâtiment différent de l'actuel édifice est porté sur le plan cadastral de 1812 (parcelle E 625 Vue de la maison depuis le nord. IVR24_20133601125NUC2A Vue de l'écurie à l'arrière du bâtiment (au sud). IVR24_20133601124NUC2A
  • Bourg : remise de matériel d'incendie, prison, dépôt de mendicité (place Lefébure)
    Bourg : remise de matériel d'incendie, prison, dépôt de mendicité (place Lefébure) Reugny - place Lefébure - en village - Cadastre : 2009 G 556
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Par délibération du 4 juin 1893, le conseil municipal décide la construction d'un bâtiment communal comprenant une remise pour le matériel à incendie, une chambre de sureté et d'asile pour les indigents de passage (rez-de-chaussée), ainsi qu'une salle pour les réunions publiques et une pièce annexe (premier étage). Le matériel (tables, bancs, calorifère, lit de camp...) pour meubler la salle de réunion et la prison sont achetés en 1895. L'édifice a pris par la suite (deuxième quart du 20e siècle) le nom de "foyer Lefébure", du nom du maire à l'époque de sa construction. Il abrite aujourd'hui des salles
    Référence documentaire :
    Commune de Reugny, bâtiment communal, plans et élévations. (Archives départementales d'Indre-et Archives départementales d'Indre-et-Loire. E dépôt 194 M1. Bâtiment communal.
    Dénominations :
    remise de matériel d'incendie dépôt de mendicité
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'édifice est de plan rectangulaire, à un étage carré, construit en moellon enduit et couvert d'un toit à longs pans en ardoise. La pierre de taille est utilisée pour la corniche en association avec la
    Titre courant :
    Bourg : remise de matériel d'incendie, prison, dépôt de mendicité (place Lefébure)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    de la façade nord, non signé, non daté (vers 1893-1894). (Archives départementales d'Indre-et-Loire de la façade est, non signé, non daté (vers 1893-1894). (Archives départementales d'Indre-et-Loire, E de la façade ouest, non signé, non daté (vers 1893-1894). (Archives départementales d'Indre-et-Loire rez-de-chaussée, non signé, non daté (vers 1893-1894). (Archives départementales d'Indre-et-Loire, E Projet de construction d'une réserve pour la pompe à incendie et d'une salle de réunion. Elévation Projet de construction d'une réserve pour la pompe à incendie et d'une salle de réunion. Elévation Projet de construction d'une réserve pour la pompe à incendie et d'une salle de réunion. Elévation Projet de construction d'une réserve pour la pompe à incendie et d'une salle de réunion. Plan du Projet de construction d'une réserve pour la pompe à incendie et d'une salle de réunion. Plan de l'étage, non signé, non daté (vers 1893-1894). (Archives départementales d'Indre-et-Loire, E dépôt 194 M1
  • Bourg : café-restaurant et bureau de poste, actuellement maison (12 rue de la Mairie)
    Bourg : café-restaurant et bureau de poste, actuellement maison (12 rue de la Mairie) Lureuil - Bourg - 12 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 380
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le rez-de-chaussée de la maison abritait, jusqu'au milieu du 20e siècle, un café-restaurant (auberge qui a fermé dans le second quart du 20e siècle) ainsi qu'un bureau de poste, dans l'appentis (voir de l'autre côté de la rue (cf. dossier IA36010595), a un temps dépendu de l'auberge.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Lureuil ; 1 G 3 ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de diminution. Centre du bourg. Le débit de tabac et la Poste. [s.d.]. Carte postale. (Collection privée).
    Dénominations :
    bureau de poste
    Localisation :
    Lureuil - Bourg - 12 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 380
    Titre courant :
    Bourg : café-restaurant et bureau de poste, actuellement maison (12 rue de la Mairie)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La maison (avec café) est le bâtiment à étage dans la droite de ce cliché datant du second quart du Vue de la maison depuis l'est. IVR24_20153600461NUC2A
  • Ensemble de deux immeubles (6-8 rue de Chanzy)
    Ensemble de deux immeubles (6-8 rue de Chanzy) Orléans - 6-8 rue de Chanzy - en ville - Cadastre : 2008 A0 174, 175
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8064 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue de Chanzy. 1862-1984.
    Précision dénomination :
    Ensemble de deux immeubles
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    de parcelle. Ils comportent un rez-de-chaussée sur cave, deux étages carrés, un étage de comble percé de deux lucarnes à fronton triangulaire en pierre (n° 8) et un toit à deux pans en ardoise. Les , possèdent des encadrements de pierre de taille et des modillons moulurés sous appui. Au n° 8, l'immeuble se
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 6-8 rue de Chanzy - en ville - Cadastre : 2008 A0 174, 175
    Titre courant :
    Ensemble de deux immeubles (6-8 rue de Chanzy)
  • Hôtel (7 rue de Chanzy)
    Hôtel (7 rue de Chanzy) Orléans - 7 rue de Chanzy - en ville - Cadastre : 2008 AO 181
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8064 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue de Chanzy. 1862-1984.
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    et une écurie donnant sur la rue du Commandant-Arago. Construit en pierre de taille et en brique, il comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. La toiture à deux pans en ardoise est percée de lucarnes à ferme de tête. La travée principale en légère avancée est cordon en quart de rond en pierre sépare le rez-de-chaussée du premier étage. La porte d'entrée est couverte d'un arc en anse de panier, d'un gable en accolade et de pinacles reposant sur des culots sculptés représentant des musiciens. Les façades antérieure et postérieure présentent un parement en brique à décor de croix de Saint-André. La lucarne centrale repose sur deux personnages sculptés. L'habitation comportait à l'origine une cuisine en rez-de-chaussée tandis que les chambres de domestiques se situaient sous les combles accessibles par un escalier de service extérieur. L'écurie rue du Commandant-Arago se compose d'un rez-de-chaussée en brique et pierre percé d'une porte cochère et couvert d'un toit à longs
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 7 rue de Chanzy - en ville - Cadastre : 2008 AO 181
    Titre courant :
    Hôtel (7 rue de Chanzy)
    Illustration :
    Détail de la porte d'entrée. IVR24_20114500870NUC4A Détail de la corniche sous la lucarne (13). IVR24_20114501007NUC2A Détail de la toiture. IVR24_20114501011NUC4A Vue de la toiture. IVR24_20114500996NUC2A Vue de la façade postérieure. IVR24_20114500865NUC4A Vue de l'ancienne écurie, rue du Commandant-Arago. IVR24_20104500908NUC1A Ancienne écurie, portail d'entrée, détail du culot gauche à la base de l'arc Ancienne écurie, portail d'entrée, détail du culot droit à la base de l'arc. IVR24_20114500864NUC4A
  • Maison (15 rue de Chanzy)
    Maison (15 rue de Chanzy) Orléans - 15 rue de Chanzy - en ville - Cadastre : 2008 AO 188
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8064 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue de Chanzy. 1862-1984.
    Représentations :
    une figure non identifiée (géographie ? ; fenêtre droite, culot de gauche).
    Description :
    La maison est implantée en mitoyen et à l'aplomb de la voie et dispose d'une aile en retour côté deux travées un rez-de-chaussée surélevé de quelques marches, un étage carré et un étage de comble couronnées par un linteau surmonté d'une architrave reposant sur des culots sculptés au rez-de-chaussée et couronnées d'arcs en mitre à remplissage de dents d'engrenage en brique et brique silico-calcaire.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 15 rue de Chanzy - en ville - Cadastre : 2008 AO 188
    Titre courant :
    Maison (15 rue de Chanzy)
    Illustration :
    Détail du couronnement de la porte d'entrée. IVR24_20114500993NUC4A
  • Maison (10 rue de l'Immobilière)
    Maison (10 rue de l'Immobilière) Orléans - 10 rue de l'Immobilière - en ville - Cadastre : 2008 AN 77
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8070 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue de l'Immobilière. 1862-1984.
    Description :
    rez-de-chaussée sur cave, un étage carré et un étage de comble sous un toit à longs pans brisés en ardoise. La façade est soulignée par deux bandeaux et des chaines en pierre de Migné. Au rez-de-chaussée , les baies sont couronnées par un linteau surmonté de carreaux de céramique bleus à fleurs. La porte de garde-corps en fonte et surmontées des mêmes carreaux de céramiques. L'étage de comble est percé de lucarnes en bois à linteau cintré ou brisé. D'après les fiches auxiliaires cadastrales, le rez-de
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 10 rue de l'Immobilière - en ville - Cadastre : 2008 AN 77
    Titre courant :
    Maison (10 rue de l'Immobilière)
    Illustration :
    Détail de l'entrée. IVR24_20114500904NUC4A Détail de la porte d'entrée. IVR24_20114500891NUC4A Détail de la sonnette à tirette. IVR24_20114500892NUC4A Détail des carreaux de céramique au dessus de l'entrée. IVR24_20114500890NUC4A
  • Hôtel (22 rue de Chanzy)
    Hôtel (22 rue de Chanzy) Orléans - 22 rue de Chanzy - en ville - Cadastre : 2008 A0 158
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Cet hôtel fait partie d'un ensemble de deux hôtels mitoyens (avec le n° 20) construit en 1889 pour M. Thibault, sur un lot de 2230 m² acquis par le propriétaire dans le lotissement Daudier. Cet hôtel
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8064 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue de Chanzy. 1862-1984.
    Description :
    fond de parcelle, accessible par un passage cocher latéral. Il comprend sur quatre travées un sous-sol , un rez-de-chaussée accessible depuis le passage, un étage carré et un étage de comble couvert d'un toit à longs pans brisés, percé de lucarnes en pierre à fronton. Il est construit en pierre en soubassement et en brique pour les niveaux supérieurs séparés par un cordon en pierre. Les ouvertures au rez-de -chaussée présentent des piédroits harpés en pierre de taille et une plate-bande à crossettes. Le premier de losanges. Les fenêtres à arcs segmentaires sont précédées d'un balconnet muni d'un garde-corps en ferronnerie reposant sur un appui en pierre sur consoles. Elles sont flanquées de pilastres surmontés de cartouches de couleur turquoise peints de feuillages, de fleurs et d'oiseaux.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 22 rue de Chanzy - en ville - Cadastre : 2008 A0 158
    Titre courant :
    Hôtel (22 rue de Chanzy)
  • Maison d'architecte (25 rue de Chanzy)
    Maison d'architecte (25 rue de Chanzy) Orléans - 25 rue de Chanzy - en ville - Cadastre : 2008 A0 202
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    (sirène). Selon la fiche auxiliaire cadastrale de la rue de Chanzy (Archives municipales d'Orléans), la de 263 m². La date 1891 est portée sur le culot droit de la fenêtre de gauche du premier étage
    Observation :
    L'architecte y a établi sa nouvelle agence vraisemblablement dans les deux derniers niveaux de la maison, après avoir quitté celle du n° 45 rue de la Lionne. La structure de l'édifice (lucarne pignon , fenêtres à meneaux) ainsi que son vocabulaire ornemental (arc en accolade, pinacles, motifs de croix de
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8064 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue de Chanzy. 1862-1984.
    Représentations :
    portant la date de construction. Une figure monstrueuse, évoquant un singe, couronne la ferme du pignon.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La maison est implantée à l'alignement et entre mitoyens et dispose d'un jardin en fond de parcelle . Elle comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, deux étages carrés et un étage de comble . Construit en pierre de taille, le rez-de-chaussée présente une porte couronnée par un arc en accolade et motif de croix de Saint-André et couronné d'une frise sculptée de feuillages. Il est éclairé par deux pignon en brique et bois est ajouré d'une large verrière éclairant les deux derniers niveaux de la maison
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé 2 étages de comble
    Localisation :
    Orléans - 25 rue de Chanzy - en ville - Cadastre : 2008 A0 202
    Titre courant :
    Maison d'architecte (25 rue de Chanzy)
    Illustration :
    Décor au dessus de l'entrée. IVR24_20114500982NUC4A Détail de la baie du rez-de-chaussée. IVR24_20104501912NUC2A
  • Immeuble, actuellement maison (1 rue de l'Immobilière)
    Immeuble, actuellement maison (1 rue de l'Immobilière) Orléans - 1 rue de l'Immobilière - en ville - Cadastre : 2008 AN 155
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8070 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue de l'Immobilière. 1862-1984.
    Description :
    soubassement de pierre de petit appareil, il comprend une cave, un rez-de-chaussée et un étage carré couronnée baies aux encadrements en brique et pierre et une allège ornée de carreaux de céramique à motifs géométriques. Les baies des travées latérales possèdent des piédroits harpés en brique et pierre couronnés de chambranles à crossettes. Au premier étage, elles sont précédées de garde-corps en ferronnerie. A l'origine , l'édifice comportait quatre logements de deux pièces et cuisine aménagée dans les ailes en retour latérales
    Localisation :
    Orléans - 1 rue de l'Immobilière - en ville - Cadastre : 2008 AN 155
    Titre courant :
    Immeuble, actuellement maison (1 rue de l'Immobilière)
  • Bourg : école (1438 rue de Chenonceaux)
    Bourg : école (1438 rue de Chenonceaux) Dierre - 1438 rue de Chenonceaux - en village - Cadastre : 2014 OE 620
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    En application de la loi Guizot du 28 juin 1833 sur l’enseignement, la commune de Dierre dépourvue d’école mixte et de logement d’instituteur. Le projet propose une classe unique séparée en deux parties sur les parcelles 620 et 621 de la section B du cadastre (vente Godeau-Percereau). En 1866, le conseil municipal vote la construction d’une école communale mixte qui doit être bâtie sur ce terrain. Les plans sont dressés par l’architecte Auguste Alizon. Les travaux sont achevés en février 1869. Un projet de l’école de garçons et de filles est proposé le 3 mars 1907 par Albin, architecte-voyer à Bléré
    Référence documentaire :
    1907. Échelle : 1/50e. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O). voyer. Le 1er mars 1864. Échelle : 0,01 par m. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O). Rallongement des classes de l'école communale. Dessins. Plan de la classe des filles et de la classe des garçons/par Alison, architecte, le 2 août 1890. (Archives départementales d'Indre-et-Loire , Tours, 2 O). École mixte de garçons et filles. Construction d'un préau couvert : coupe ; élévation. Le 3 mars Rallongement des classes de l'école communale. Dessins. Plan de la classe des filles et de la classe des garçons /par Alison, architecte, le 2 août 1890. Échelle : 1/100e. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O). Projet d'école mixte et de logement d'instituteur : plans, coupes, élévation/par Alison, architecte
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La maison est construite en moellons de calcaire enduits. Elle est bâtie sur cave et possède un rez-de-chaussé et des baies à plate-bande horizontale à l'étage. La travée centrale de la façade antérieure, en pierre de taille, est traitée en légère saillie, elle est surmontée d'un fronton triangulaire . Les encadrements des baies sont en pierre de taille, de même que le cordon qui marque la séparation entre le rez-de-chaussée et l'étage ainsi que la corniche. Les souches de cheminée sont en brique. La salle de classe construite en rez-de-chaussée est accolée perpendiculairement au mur nord de la maison.
    Localisation :
    Dierre - 1438 rue de Chenonceaux - en village - Cadastre : 2014 OE 620
    Titre courant :
    Bourg : école (1438 rue de Chenonceaux)
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    , architecte voyer. Le 1er mars 1864. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O . Plan de la classe des filles et de la classe des garçons. (Archives départementales d'Indre-et-Loire . Plan de la classe des filles et de la classe des garçons. (Archives départementales d'Indre-et-Loire 1907. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O). IVR24_20133700213NUCA Projet d'école mixte et de logement d'instituteur : plans, coupes, élévation. Par Alison Rallongement des classes de l'école communale. Dessins. Par Alison, architecte, le 2 août 1890 , Tours, 2 O). IVR24_20133700212NUCA Rallongement des classes de l'école communale. Dessins. Par Alison, architecte, le 2 août 1890 , Tours, 2 O). IVR24_20133700211NUCA Ecole mixte de garçons et filles. Construction d'un préau couvert : coupe ; élévation. Le 3 mars
  • Cousse : école (1 rue de La Touche)
    Cousse : école (1 rue de La Touche) Vernou-sur-Brenne - Cousse - 1 rue de la Touche - en écart - Cadastre : 2009 B 353
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Touche, Les Mortiers, Les Closeaux, Le Rocheron, Le Vilmier et La Joubardière, le Conseil municipal de Suite à une pétition signée par les habitants des hameaux de la vallée de Cousse, Le Cassereau, La Vernou accepte, en mai 1880, de louer une maison afin d'y faire la classe. En 1882, cette maison étant trop petite, Paul Raffet, architecte à Tours, se voit confier la construction d'une école double (filles et garçons), ainsi que les logements de l'instituteur et de l'institutrice. Les travaux de toitures ne soient emportées par le vent. Le conseil municipal décide la création d'une cantine scolaire en 1950. Les préaux et les logements de fonction ont été transformés en salle de classe dans la seconde
    Référence documentaire :
    Archives communales. Registre des délibérations du conseil municipal. 1941-1954. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 270. Mairies et écoles : école de la vallée de L'école de filles. Carte postale. (collection communale, Mairie de Vernou-sur-Brenne). Plans et élévations, administration communale. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 270).
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le bâtiment central de plan presque carré, construit en moellon enduit avec chaîne d'angle alternant brique et pierre de taille, servait de logements à l'instituteur et l'institutrice. Ce bâtiment est couvert d'un toit à longs pans et croupes en ardoise. Un préau se trouve de part et d'autre du bâtiment central. A l'extrémité des préaux, se trouvent les salles de classe des garçons (à gauche) et des filles (à droite), également construites en moellon enduit avec chaînes d'angles en pierre de taille et brique. Les préaux et les salles de classe sont couverts de toits à longs pans.
    Localisation :
    Vernou-sur-Brenne - Cousse - 1 rue de la Touche - en écart - Cadastre : 2009 B 353
    Titre courant :
    Cousse : école (1 rue de La Touche)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    de la façade sud donnant sur les cours. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 270 de la façade Sud donnant sur les cours. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 270 Projet (initial) de construction de l'école double de la vallée de Cousse, Raffet, 1882. Élévation Projet (modifié) de construction de l'école double de la vallée de Cousse, Raffet, 1884. Élévation Carte postale, début 20e siècle. Vue du bâtiment servant de logement aux instituteurs et de la cour et du préau des filles. (Collection communale, Mairie de Vernou-sur-Brenne
  • Lotissement concerté de la Société immobilière d'Orléans (n° 1)
    Lotissement concerté de la Société immobilière d'Orléans (n° 1) Orléans - quartier Dunois - pairs de 52 à 76 rue Xaintrailles 15 rue de Coulmiers - en ville - Cadastre : 2008 AN 147 à 151, 263 à 271
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Le lotissement de la Société immobilière d'Orléans est réalisé à partir de 1880, dès la création du quartier Dunois et l'ouverture des rues Xaintrailles et de Coulmiers. Le terrain (cadastre napoléonien , chargée d'exécuter les travaux de voirie du nouveau quartier. Après avoir construit deux maisons semblables aux angles de la rue Xaintrailles (n° 60 et 62) et de Coulmiers (n° 15), elle revend les terrains lotissement est aujourd'hui bien conservé malgré des reprises de façade, en particulier aux n° 52 et 66 rue
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série 1 G, GF 69. Cadastre et Impôts directs Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8076 (cotation provisoire). Fiches
    Description :
    Le lotissement est implanté en bordure de la rue de Coulmiers et Xaintrailles et comprend 14 lots peu profonds (de 10 à 15 m) d'une faible superficie (de 75 m² à 150 m² environ). L'entrée de la rue de Coulmiers depuis la rue Xaintrailles est signalée par la présence de deux maisons semblables, bâties par la croupe en ardoise percé de lucarnes à fronton, et une façade enduite soulignée par des chaînes d'angle et des piédroits de baies en pierre harpés. Les habitations réalisées par la Société Immobilière d'Orléans forment un front bâti continu rue Xaintrailles et disposent d'une petite cour en fond de parcelle . Construites en moellon enduit sur deux assises de pierre (toujours visible au n° 54), elles possèdent un rez -de-chaussée et un étage carré couvert d'un toit à deux pans en ardoise. Les façades sont simplement soulignées par des baies couronnées de plates-bandes en pierres (clef et sommiers) et en briques. Sur les 11 au n° 58 se différencie de cet ensemble avec ses deux travées en façade et sa porte surmontée d'un
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Orléans - quartier Dunois - pairs de 52 à 76 rue Xaintrailles 15 rue de Coulmiers - en ville
    Titre courant :
    Lotissement concerté de la Société immobilière d'Orléans (n° 1)
    Appellations :
    de la Société immobilière d'Orléans (n° 1)
    Texte libre :
    Le lotissement de la rue Xaintrailles, au même titre que l'opération réalisée rue de la Concorde (lotissement de la Société immobilière n° 3), illustre l'entente qui a prévalu entre la Société des Voies nouvelles d'Orléans et la Société Immobilière d'Orléans lors de la création du quartier Dunois vers 1879 rues Xaintrailles et de Coulmiers sur lequel la Société des Voies Nouvelles a édifié deux maisons constructions de la Société Immobilière d'Orléans forme un ensemble linéaire continu dont on remarque parcelle de 8 à 9 m de large et se composant d'une façade symétrique à trois travées et d'un étage carré groupée, le lotissement de la rue de Loigny (lotissement de la Société immobilière n° 2) réalisé par la même société, ou dans le lotissement communal de la rue du Commandant-de-Poli entrepris au début des
    Illustration :
    Plan de situation. IVR24_20104501773NUC1A Vue générale depuis la rue de Coulmiers. IVR24_20114500813NUC4A
1 2 3 4 13 Suivant