Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 36 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Châteaudun : groupe sculpté, Le Prisonnier de guerre
    Châteaudun : groupe sculpté, Le Prisonnier de guerre Châteaudun - rue André-Gillet - en ville
    Historique :
    Le groupe, exécuté par Eugène-Ernest Chrétien, figure au Salon de 1878 et est ensuite acheté par l'État. Ce dernier le dépose à Châteaudun en 1878 où il sert de monuments aux morts de la Guerre de 1870.
    Titre courant :
    Châteaudun : groupe sculpté, Le Prisonnier de guerre
  • Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau (détruite)
    Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau (détruite) Nogent-le-Rotrou - Rond-point des Promenades - en ville
    Inscriptions & marques :
    REMI / BELLEAU / 1528 / 1577 (sur un cartouche encastré dans le socle).
    Historique :
    nogentais Camille Gaté. La statue figure au Salon de 1897, elle est inaugurée le 13 mai de la même année sur le rond-point des Promenades. Elle est envoyée à la fonte en 1942. En 1945, elle est remplacée par
    Référence documentaire :
    Pose du bronze pendant les travaux du socle dans les promenades de Nogent-le-Rotrou. Photographie ancienne. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). Photographie ancienne du plâtre par Camille Gaté. (Musée du château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Représentations :
    homme portrait couché sur le côté homme Le poète est représenté assis, presque allongé, sur talus couvert de mousse sur lequel il s'appuie
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - Rond-point des Promenades - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau (détruite)
    Illustration :
    Photographie du plâtre signée par le sculpteur. (Musée du château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou , Nogent-le-Rotrou). IVR24_20122800068NUC2A
  • Nogent-le-Rotrou : surmoulage du buste de Sully
    Nogent-le-Rotrou : surmoulage du buste de Sully Nogent-le-Rotrou - rue du château - en ville
    Historique :
    Outre le mausolée attenant à la chapelle contenant le tombeau de Sully et de son épouse, l'hôtel -Dieu de Nogent-le-Rotrou conservait également un buste en bronze du ministre d'Henri IV, inauguré avant
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Représentations :
    Le duc de Sully est représenté en buste, en cuirasse, une écharpe passée autour du cou, qui s'orne
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue du château - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : surmoulage du buste de Sully
  • Nogent-le-Rotrou : groupe sculpté, Les Chiens de relais
    Nogent-le-Rotrou : groupe sculpté, Les Chiens de relais Nogent-le-Rotrou - rue Gustave-Lebon - en ville
    Historique :
    Transcription en fonte de fer du bronze exposé au Salon des Artistes Français en 1886. Le modèle en
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue Gustave-Lebon - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : groupe sculpté, Les Chiens de relais
    Illustration :
    Vue d'ensemble dans le square des Promenades. IVR24_20122800088NUC4A
  • Portail de l'Hôtel-Dieu
    Portail de l'Hôtel-Dieu Nogent-le-Rotrou - 1 rue Sully - en ville - Cadastre : 1990 BH 265
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Le première mention du portail remonte à l'année 1643, date d'un acte réalisé à la demande de
    Référence documentaire :
    AC Nogent-le-Rotrou. Série B ; section 1 : art 4 à 6. Acte. 1654. FAUQUET, G. Le tombeau de Sully. Bulletin Percheron de la Société d'Histoire de d'Archéologie, 1934 p .40 GUILLEMIN, Laëtitia. Le mausolée de Sully et de Rachel de Cochefilet. In LECUYER-CHAMPAGNE , Françoise. Le roman des Nogentais, de la Renaissance à la veille de la Révolution. Nogent-le-Rotrou : éd p. 7 GOUVERNEUR, Aristide. Le Tombeau de Sully. Bulletin Percheron, Société d’Histoire et planche n°3 JUBAULT, A. Album Percheron. Nogent-le-Rotrou : G. Fauquet, 1926. planche XLI. LE MUET, Pierre. Règles des cinq ordres d'architecture de Vignolle. Paris : chez p. 14 PROUST, Stanislas. Inventaire sommaire des Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou depuis leur fondation jusqu'à 1790. Nogent-le-Rotrou : Impr. A. Gouverneur, 1869.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le portail de Sully donne accès à la cour de l’Hôtel-Dieu. Il se situe au n°1 de la rue de Sully
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 1 rue Sully - en ville - Cadastre : 1990 BH 265
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    Historique Le portail de Sully Dans un acte datant de 1643 , Rachel de Cochefilet, veuve de Sully « rebâtir le petit logis qui sera démoli par la ruine du portail qui sera faite pour rebâtir un autre portail à l'entrée de la grande cour du dit Hôtel-Dieu ». Le nouveau portail supplante un accès antérieur , manifestement moins monumental. Le couronnement du portail porte le nom de «LHOSTEL DIEU» sur la table de l’édicule et les armes de Maximilien de Béthune sculptées sur le fronton. Altérations et patrimonialisation Les armes de Sully ont été bûchées à la Révolution française. Le couronnement, les piédestaux et la en fer tandis que les piédestaux sont constitués d’une pierre plus claire que le grès d’Authou dans lesquels ils figurent actuellement. Le portail de Sully est inscrit à la liste complémentaire des Monuments historiques depuis le 7 novembre 1990. Description Le portail de l’Hôtel-Dieu est situé au n°1 de la rue Sully. C’est l’unique accès depuis la rue Sully vers la cour de l’Hôtel-Dieu. Le portail est
    Illustration :
    Porte de la vigne du révérendissime patriarche Grimani, dans LE MUET, Pierre. Règles des cinq
  • Maison (17 rue Bretonnerie)
    Maison (17 rue Bretonnerie) Nogent-le-Rotrou - 17 rue Bretonnerie - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Les marqueurs stylistiques observés sur le bâtiment 1 (vestiges d’une croisée, corniche en talon , escalier en vis à cage carré, trompe sculptée, fenêtre à linteau de l’escalier) permettent de dater le alors de sa propre parcelle. Malgré la présence du bâtiment 2 sur le cadastre ancien (1811), ses matériaux de construction comme ceux des bâtiments 3 et 4 permettent de les dater entre le dernier quart du 19e siècle et la première moitié du 20e siècle. Le remembrement de la parcelle du bâtiment 1 avec celle du bâtiment 2 a néanmoins eu lieu avant 1811, le cadastre ancien ne figurant qu’une parcelle à
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    accessibles depuis la rue par un couloir latéral situé dans le bâtiment 2. Ce dernier dessert les pièces du moellons recouverts d’enduit, les éléments porteurs sont montés en brique. Le bâtiment 1 et sa tour d’escalier sont construits en moellons enduits, la pierre de taille est réservée aux éléments porteurs. Le
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 17 rue Bretonnerie - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Grand Champrond : manoir
    Grand Champrond : manoir Champrond-en-Perchet - le Le Grand Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C 23 1987 C 163
    Historique :
    Dès le 11e ou le 12e siècle, la terre de Champrond et sa forêt des Perchets appartiennent au domaine direct des Rotrou. Par le jeu des successions, elles passent à leurs descendants, les Château vassal du seigneur de Nogent-le-Rotrou. L'un de ses membres, Loys de Beaulieu, est probablement à l'initiative de la construction (ou reconstruction) du manoir à cette même période, comme le montrent le décor descendants, Floridas de Beaulieu, agrandit le manoir vers l'est (une pièce par niveau) et en retour d'équerre siècle, comme le montrent plusieurs détails architecturaux dont une porte en plein cintre obstruée, ou les deux portes charretières en anse de panier. Suite à la Révolution, le manoir est vendu comme bien encadrement). Le hangar au nord-ouest semble dater du premier quart du 20e siècle.
    Observation :
    15e siècle, il est agrandit dans le courant du 16e siècle de deux adjonctions (à l'est et au sud-ouest agrandies (et repercées) dans le style néo-gothique en vogue à cette époque. Gilles Provost, dans le cadre , compare le Grand Champrond aux autres manoirs de la même époque et du même secteur. D'après lui, l'édifice dimensions, font probablement de cette ferme l'une des plus importantes à la fin du 19e siècle. Le Grand
    Référence documentaire :
    Le Grand Champrond. Plan de localisation des parties constituantes du lieu-dit./Florent Maillard
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le manoir est implanté à l'est du plateau du bois des Perchets, non loin de la source du ruisseau ouverte. - Au sud, le logis manorial comprend aujourd'hui quatre corps de bâtiment : un corps principal , perpendiculaire au corps principal, et un petit corps construit dans le prolongement vers l'est du corps principal . Le corps principal du logis comprend deux pièces par niveau habitable - une cuisine et une salle au corps principal ; elle abrite un escalier à vis en bois qui dessert quatre niveaux : le sous-sol à usage de cave, le rez-de-chaussée, un étage carré et le comble. Elle est accessible par une porte en anse chanfreinés à congés coupés. Le corps de bâtiment aligné à l'est du logis comprend deux pièces, une au rez-de récents travaux de restauration. Le corps de bâtiment en retour d'équerre au sud-ouest comprend un rez-de sur le corps principal, ont été agrandies dans le style néo-gothique : encadrées d'une chaîne en . Les murs sont en moellons de silex au niveau du soubassement, et pour le reste des élévations, en
    Localisation :
    Champrond-en-Perchet - le Le Grand Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C 23 1987 C 163
    Illustration :
    Extrait du cadastre de 1811, section C : Le Grand Champrond. (Archives départementales d'Eure-et Vue générale du manoir, depuis le nord-ouest. IVR24_20112800065NUCA Vue générale du manoir, depuis le nord. IVR24_20112800066NUCA Vue générale du manoir depuis le sud-est. IVR24_20112800068NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Pierre
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 1 44 1992 G 51
    Historique :
    moines clunisiens de Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, elle est donnée aux bénédictins de l'abbaye de gothique. Le 17e siècle constitue une seconde phase importante de travaux : aménagement d'un portail , le curé Mauclerc déplore, lors de travaux de restauration, que les religieux de Thiron aient « abattu et ruiné le rond-point ou pignon de pierre au-dessus de la sacristie [qui se trouvait derrière 1871, le curé Arsène Amiot charge l'architecte Heurteau, de Châteaudun, de dresser des plans pour latéraux. Appuyé par le sous-préfet, le conseil municipal s'y oppose et le projet ne voit pas le jour sont agrandies et le couvrement du choeur est doté de voûtes d'ogives, probablement grâce au mécénat de
    Observation :
    , semble être inachevée - pour preuve, le raccordement maladroit de la flèche en ardoise avec la maçonnerie
    Référence documentaire :
    Le Perche Pittoresque - Argenvilliers, l'église./Jules Renoult éditeur. Carte postale ancienne Lormeau, chantre de Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou, et Jacques Lormeau, curé de Notre-Dame de Nogent-le Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société p. 73-78 JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    portail occidental, et que l'on eût accédé à l'édifice par le nord (voir les traces d'une ancienne porte arc brisé à réseau gothique sur chaque mur gouttereau, et une petite baie cintrée qui surmonte le portail occidental. Le chœur, plus étroit que la nef, est éclairé par des baies en arc brisé à remplage lambrissée en berceau, avec une charpente à entraits et poinçons apparents. Le chœur et la sacristie sont famille d'Estouteville. Le retable du maître-autel, érigé au 17e siècle, a restreint le chœur originel à
    Illustration :
    Vue partielle depuis le nord (carte postale ancienne, début 20e siècle, postée en 1908 Vue générale depuis le nord-ouest (état en 2009). IVR24_20092800003NUCA Tour-clocher, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20092800004NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20092800006NUCA
  • Bachelotière : ferme
    Bachelotière : ferme Argenvilliers - La Bachelotière - en écart - Cadastre : 1811 C2 293 à 296 1992 ZH 6, 7
    Historique :
    Le lieu-dit de La Bachelotière est attesté dès 1620 (sous le toponyme de Bachoguerre) comme possession de l'abbaye Saint-Avit de Châteaudun. Au troisième quart du 18e siècle, le hameau prend le nom de "Bacholottière" (sur la carte de Cassini). Parmi les trois bâtiments présents en plan sur le cadastre de 1811 - qui constituent la ferme et qui semblent remonter au 18e siècle - le logis (au sud) a été reconstruit
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    d'une cour ouverte. Au sud, le logis, en rez-de-chaussée, possède des ouvertures en brique. En face, un
    Illustration :
    Bâtiment principal (logis et dépendances), vue générale depuis le nord-est. IVR24_20092800089NUCA
  • Bourg : café et charronnerie, actuellement maison (rue Saint-Pol)
    Bourg : café et charronnerie, actuellement maison (rue Saint-Pol) La Gaudaine - Bourg - rue Saint-Pol - en village - Cadastre : 1987 A1 160
    Historique :
    Le bâtiment, qui figure sur les cartes postales anciennes de la commune dès la fin du 19e siècle
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située en alignement sur la voie publique, le bâtiment comprend un étage de soubassement, servant café (accessible par un escalier extérieur, placé contre le pignon est). Les murs sont en moellons de corniche sont en brique. Le toit est à longs pans couverts en ardoise.
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud (carte postale ancienne, début 20e siècle). IVR24_20082800777NUCB
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 2019 B 46
    Historique :
    Le conseil municipal décide de faire appel à l'architecte nogentais Arthur Joseph Proust pour du bourg, se situe à cheval sur deux parcelles appartenant aux veuves Robbé et Blandin. Le conseil municipal leur achète ces portions de terrains le 1er juin 1895. Les travaux sont attribués par adjudication à Julien Frétard, entrepreneur à Souancé-au-Perche. La réception définitive des travaux a lieu le 22 octobre 1897 et le décompte de la dépense monte à 5 417,53 fr.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le cimetière se situe au nord-ouest du bourg. D'emprise au sol rectangulaire, il est clos de murs
    Illustration :
    cimetière dressé le 20 mars 1894 par l'architecte Arthur-Joseph Proust. (Archives départementales d'Eure-et de l'acquisition du terrain, dressé le 20 avril 1894 par le maire Adolphe Pelletier. (Archives
  • Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie)
    Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 104, 106 1992 C1 229
    Historique :
    En 1834, la mairie, l'école (une salle de classe) et le logement de l'instituteur sont installés dans une partie des dépendances du presbytère. Au milieu du 20e siècle, le conseil municipal jugeant ainsi dressés par l'architecte entre 1856 et 1859. Le dernier projet est retenu et l'édifice est construction de la mairie-école de Champrond-en-Perchet), et à l'étage, la mairie et le logement de primaire de garçons. Le maître-maçon Émile Couillin dresse en 1892 le plan d'ensemble de la mairie-école sur lequel le mur de séparation des deux cours d'écoles (garçons et filles) a disparu. L'année logement de l'instituteur. En 1938, l'architecte Cloutier de Nogent-le-Rotrou est chargé de la construction
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    corps de bâtiments. Le corps principal, à un étage carré, présente une façade rythmée par quatre travées au rez-de-chaussée, la salle de la mairie et le logement de l'instituteur à l'étage. Le second corps baies et les chaînages d'angles, également enduits. Le toit est à longs pans et à croupes couvert en
    Illustration :
    Plan d'ensemble de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1892 Plan de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1893 (création de Vue générale depuis le nord. IVR24_20082800288NUCA Vue depuis le nord-est. IVR24_20082800289NUCA Vue depuis le sud-ouest. IVR24_20082800290NUCA
  • Bourg : mairie-école (R.D. 922)
    Bourg : mairie-école (R.D. 922) Champrond-en-Perchet - Bourg - R.D. 922 - en village - Cadastre : 1811 B 94 2002 AA 153
    Historique :
    environnantes (Brunelles, La Gaudaine, Trizay et même Nogent-le-Rotrou). En 1880, le conseil municipal, en accord avec l'inspecteur académique et le préfet, mandate M. Manceau, architecte à Nogent-le-Rotrou, pour
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    classe. Ses dimensions (51 mètres carrés : environ huit mètres par sept) sont précisées dans le cahier
    Illustration :
    l'architecte Manceau le 4 janvier 1880. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 643 bourg dressé par l'architecte Manceau le 28 juillet 1880. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20082800653NUCA
  • Bourg : passerelle et lavoir (rue des Lavandières)
    Bourg : passerelle et lavoir (rue des Lavandières) Margon - rue des Lavandières - en village - Cadastre : 1811 C2 74 1990 AB 47
    Historique :
    Le lavoir communal a été construit en 1894, comme l'attestent les matrices cadastrales. En 1909 , ainsi que le plan de localisation des deux passerelles. Conformément aux plans, le projet est réalisé la même année par l'entrepreneur Tessier de Nogent-le-Rotrou et le fondeur Guillot Pelletier d'Orléans. Au cours du second quart du 20e siècle, le tablier métallique est remplacé par un tablier en béton.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    L'ensemble se situe au niveau de la rivière de la Cloche, en contrebas du bourg. Le lavoir est d'angle sont en brique. Le toit est à longs pans couverts en tuile plate. La passerelle qui enjambe la
  • Bourg : alignement de deux maisons et d'une maréchalerie, actuellement maison et bar-restaurant
    Bourg : alignement de deux maisons et d'une maréchalerie, actuellement maison et bar-restaurant "La Forge" (R.D. 922) Champrond-en-Perchet - Bourg - R.D. 922 - en village - Cadastre : 1811 B 81, 83 2002 AA 315
    Historique :
    Sur le cadastre de 1811, deux constructions sont présentes en plan (parcelles B 80 et 81). L'une Beaumont en 1884. A la fermeture de la maréchalerie, probablement au milieu du 20e siècle, le bâtiment a
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Vue partielle depuis le sud (carte postale ancienne, début 20e siècle). (Archives communales de Vue générale depuis le sud (état en 2008). IVR24_20082800652NUCA
  • Bourg : école libre de filles, actuellement maison
    Bourg : école libre de filles, actuellement maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 2019 B 63
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    comprend trois corps de bâtiment. Le corps principal est en rez-de-chaussée surélevé surmonté d’un étage
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800163NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20192800165NUCA
  • Bourg : mairie-école
    Bourg : mairie-école Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 2019 B 65
    Historique :
    -situ est rejetée par le conseil municipal, lui préférant une construction ex-nihilo, sur un terrain lui appartenant face à l’école libre de filles. Le nouveau plan de 1879 est adopté : les travaux reviennent par adjudication le 26 décembre 1880 à François Riguet, entrepreneur à Souancé. Il faut attendre 1883 pour que les enfants des communes voisines reste ouvert jusqu’en 2016. Depuis, le bâtiment sert uniquement de mairie.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    en L, le bâtiment principal abrite à la fois la salle de la mairie, les salles de classe et le logement de l’instituteur. Le corps principal présente une façade sur rue ordonnancée à trois travées (une classe subdivisée en deux). L’ensemble est éclairé par de larges et grandes ouvertures. Le
  • Bourg : maison (Bellevue)
    Bourg : maison (Bellevue) Margon - Bellevue - en village - Cadastre : 1811 E 219 1990 AE 74
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La maison se situe en limite sud-ouest de la commune, dans le prolongement de la ville de Nogent-le les chaînages d'angle sont en brique. Le toit est à longs pans brisés et à croupes brisées couverts en
  • Bourg : lavoir
    Bourg : lavoir Frazé - (le) Bourg - - en village - Cadastre : 2016 OB 162
    Historique :
    Le conseil municipal délibère le 14 août 1881 en faveur de la construction d'un lavoir communal sur le ruisseau de la Cayenne (le bras sud de la Foussarde) dans le bourg. Le même jour, un devis est (maçonnerie) et Eugène Laumaillet (charpente et couverture). La réception définitive intervient le 11 novembre
    Description :
    Le lavoir se situe au nord-est du bourg. De plan rectangulaire, il comprend deux murs maçonnés en Saint-Denis-d'Authou, d'où elle est extraite). Le toit à longs pans est couvert en ardoise. L'édifice conserve le tablier, ainsi que la planche à laver et le treuil.
    Localisation :
    Frazé - (le) Bourg - - en village - Cadastre : 2016 OB 162
    Illustration :
    Coupe verticale du lavoir illustrant le devis (par un auteur inconnu), dressé en 1882 (AD d'Eure-et Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162801120NUCA
  • Dreux : groupe sculpté, Au but
    Dreux : groupe sculpté, Au but Dreux - rue de Châteaudun rue des Gaults - en ville
    Historique :
    par l'État (RF 837), exposé à Paris, dans le Jardin du Luxembourg et fondu pendant l'Occupation. De
    Représentations :
    Le groupe représente trois athlètes de course à pied en plein effort.
    Description :
    Le groupe en bronze est posé sur un dé.