Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 281 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourges (Cher) : crypte de la cathédrale Saint-Étienne, 12 verrières d'accompagnement de Jean Mauret
    Bourges (Cher) : crypte de la cathédrale Saint-Étienne, 12 verrières d'accompagnement de Jean Mauret Bourges - place Étienne Dolet - en ville
    Historique :
    dans la crypte de la cathédrale de Bourges est longue (de 1950 à 1985) et riche de développements. Les L’histoire de la réalisation des verrières d’accompagnement des vitraux XVe présentés aujourd’hui proviennent de la Sainte-Chapelle du duc Jean de Berry à Bourges, consacrée en 1405. La chapelle ayant été détruite entre 1757 et 1775, les vitraux sont remontés puis présentés dans les 12 baies de la crypte de la cathédrale jusqu’à la Révolution, période durant laquelle plus de la moitié des verrières est brisée (28 personnages sur 48). Rassemblés sur 5 baies au XIXe siècle, les vitraux XVe subsistants demeurent dans la crypte jusqu’en 1939, date à laquelle ils sont déposés et mis en caisses. Après la guerre, un plan de . Un devis est rédigé dans ce sens par le verrier Francis Chigot (Limoges) en 1950. La maquette (Francis Chigot en 1960 et Max Ingrand en 1969) et des difficultés financières empêchent la réalisation des sont replacés dans la crypte et soumis à l’Inspection générale. Il apparaît à ce moment que le projet
    Observation :
    La cathédrale de Bourges est classée au titre des Monuments historiques depuis 1862.
    Référence documentaire :
    Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. 0081/018/0011. Restauration des vitraux de la dans la crypte de la cathédrale de Bourges des vitraux de la Sainte Chapelle du duc de Berry. 1968-1984. DI MATTEO, Colette. Repose des vitraux de la Sainte Chapelle à la cathédrale de Bourges. Bulletin
    Description :
    Chacune des 12 verrières de la crypte est composée de 28 panneaux. Les baies 1 à 10 comprennent 10 et saint Jean. La répartition des personnages dans les baies a évolué depuis leur mise en place dans la cathédrale au milieu du XVIIIe siècle : jusqu’à la mise en caisses des vitraux en 1939, chaque verrière figurait quatre hommes mais après la Guerre il est décidé de ne placer que deux personnages par baie, ce qui permet d’occuper dix fenêtres au lieu de cinq. C’est cette décision qui entraîne la . La verticalité est mise en relief grâce à l’utilisation de plombs de différentes largeurs. Un filet file verticalement en haut des baies, sans suivre la forme brisée de la fenêtre. Cette disposition ouvre la composition vers le haut. Les verrières reprennent certains éléments des anciens vitraux : le sont transparents mais très légèrement patinés avec de la grisaille blanche (toutes les pièces sont cuites). La présence discrète de cette grisaille ne ferme pas l’édifice et maintient une certaine
    Titre courant :
    Bourges (Cher) : crypte de la cathédrale Saint-Étienne, 12 verrières d'accompagnement de Jean
    Dimension :
    h=413 la=196. Dimensions approximatives.
    Illustration :
    Localisation des baies de la crypte de la cathédtrale. IVR24_20151800050NUDA Accompagnement des vitraux XVe de la crypte de la cathédrale. Panneaux d'essais présentés in situ Maquette proposant des losanges accompagnant les vitraux XVe de la crypte, 1978 (?). Encre sur Panneaux d'essais présentés dans une baie de la crypte en 1978. Réalisations suivant les maquettes Maquette proposant des vitraux accompagnant les vitraux XVe de la crypte, probablement 1982. Encre Chevet de la cathédrale avec dans la partie basse les verrières de la crypte. IVR24_20151800299NUCA Chevet de la cathédrale avec dans la partie basse les verrières de la crypte. IVR24_20151800298NUCA Chevet de la cathédrale et verrières de la crypte. IVR24_20151800297NUCA Détail du chevet de la cathédrale avec une des verrières de la crypte. IVR24_20151800300NUCA Vue d'ensemble de la crypte et des vitraux anciens (XVe siècle) accompagnés de vitreries
  • Verrière représentant la Pentecôte
    Verrière représentant la Pentecôte Châteauroux - rue Amiral Ribourt - en ville
    Historique :
    Cette verrière réalisée par Henri Guérin sur le thème de la Pentecôte remplace une composition de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cette composition abstraite en dalle de verre évoque, par ses tons mordorés, le thème de la
    Titre courant :
    Verrière représentant la Pentecôte
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la baie 0. IVR24_20113600509NUC4A
  • Verrière représentant la Vigne Mystique
    Verrière représentant la Vigne Mystique Veuil - en village
    Historique :
    L'auteur de ce vitrail, placé dans la nef en 1995, n'est pas connu.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cette œuvre contemporaine représente un cep de vigne surmonté d'un soleil, illustrant la phrase de
    Titre courant :
    Verrière représentant la Vigne Mystique
    Illustration :
    Veuil, église St-Pierre, baie 3 : la Vigne Mystique. IVR24_20093601339NUCA
  • Vitrail-souvenir de la mission de 1989
    Vitrail-souvenir de la mission de 1989 Buxières-d'Aillac - en village
    Historique :
    Ce vitrail a été posé en souvenir de la mission organisée à Buxières-d'Aillac en 1989.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Vitrail-souvenir de la mission de 1989
    Illustration :
    Buxières-d'Aillac, église Saint-Germain, baie 1 : souvenir de la mission de 1989
  • Tilloux : maison (4 rue de la Rapiette)
    Tilloux : maison (4 rue de la Rapiette) Sauzelles - Tilloux - 4 rue de la Rapiette - en écart - Cadastre : 1987 A 603
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La maison aurait été construite au début du 20e siècle, agrandie dans les années 1950 et remaniée à la fin du 20e siècle.
    Localisation :
    Sauzelles - Tilloux - 4 rue de la Rapiette - en écart - Cadastre : 1987 A 603
    Titre courant :
    Tilloux : maison (4 rue de la Rapiette)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue générale de la maison. IVR24_20123600165NUC2A
  • La Champenoise : église Notre-Dame, verrières
    La Champenoise : église Notre-Dame, verrières La Champenoise - en village
    Historique :
    la fin du 15e siècle. L’édifice se compose d’une nef unique et d’une abside semi-circulaire. La façade sud possède encore un portail roman en avant-corps, tandis que la façade occidentale a été reconstruite en 1855. Les vitraux : Dotée de 7 baies, l'église de La Champenoise conserve 3 verrières de la
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    La Champenoise - en village
    Titre courant :
    La Champenoise : église Notre-Dame, verrières
    Illustration :
    La Champenoise, église Notre-Dame, vue intérieure. IVR24_20093602580NUCA La Champenoise, église Notre-Dame, baie 0 : Vierge à l'enfant. IVR24_20093602581NUCA La Champenoise, église Notre-Dame, baie 1 : verrière ornementale. IVR24_20093602582NUCA La Champenoise, église Notre-Dame, baie 4 : verrière ornementale. IVR24_20093602584NUCA
  • Chinon, Lycée François Rabelais : tableau,
    Chinon, Lycée François Rabelais : tableau, "La Métamorphose de Chinon ou la Translation de Jeanne" (prêtée) Chinon - 28 quai Danton - en ville
    Inscriptions & marques :
    D'après un témoignage oral, au revers de la toile est inscrit "La métamorphose de Chinon ou la translation de Jeanne - La France"
    Historique :
    La Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics donne son accord pour le une création en 1975. 62 373 francs furent alloués à l'artiste pour la réalisation de son œuvre. En 1998, à la demande du maire de Chinon, Yves Dauges, et avec l'accord du Conseil d'administration du lycée, l’œuvre est prêtée pour une exposition dans la salle des mariages de l'hôtel de ville. Ce l'artiste. Depuis cette date, et grâce à une convention de prêt entre la Région Centre-Val de Loire et la ville de Chinon, la ville de Chinon conserve cette œuvre à la mairie.
    Référence documentaire :
    Chinon. Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1971-1980.
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    1.87 mètre de hauteur et 6.98 mètre de largeur. La signature de l'artiste et la date sont visibles dans le coin inférieur droit de la toile.
    Titre courant :
    Chinon, Lycée François Rabelais : tableau, "La Métamorphose de Chinon ou la Translation de Jeanne
    Dimension :
    la 6.98 mètre
    Dates :
    1975 porte la date
    Illustration :
    Vue de détail : coin supérieur droit de la toile. IVR24_20163702140NUCA Vue de détail : coin inférieur droit de la toile portant les initiales du peintre et la date Vue de détail : coin inférieur droit de la toile portant les initiales du peintre et la date Vue de détail : coin supérieur droit de la toile. IVR24_20163702144NUCA
  • Preuilly-la-Ville : église Saint-Pierre, verrières
    Preuilly-la-Ville : église Saint-Pierre, verrières Preuilly-la-Ville - en village
    Historique :
    choeur elle-même ouverte sur deux chapelles latérales, étroites et éclairées par un triplet. La nef , composée de trois courtes travées, a été reconstruite par l'architecte Létang à la fin du 19e siècle. Les nord de la nef, neuf verrières datées de 1897 sont issues de l'atelier de Julien Fournier (Tours ). Enfin, dans les baies sud de la nef, deux compositions abstraites sont venues compléter cet ensemble à la fin du 20e siècle.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Preuilly-la-Ville - en village
    Titre courant :
    Preuilly-la-Ville : église Saint-Pierre, verrières
    Illustration :
    Preuilly-la-Ville, église Saint-Pierre, vue intérieure. IVR24_20093603830NUCA Preuilly-la-Ville, église Saint-Pierre, baie 0 : saint Pierre. IVR24_20093603831NUCA Preuilly-la-Ville, église Saint-Pierre, baie 1 : verrière ornementale. IVR24_20093603832NUCA Preuilly-la-Ville, église Saint-Pierre, baie 5 : saint Joseph à l'Enfant. IVR24_20093603834NUCA Preuilly-la-Ville, église Saint-Pierre, baie 6 : Vierge à l'Enfant. IVR24_20093603837NUCA Preuilly-la-Ville, église Saint-Pierre, baie 9 : la translation des reliques de saint Pierre à Preuilly-la-Ville, église Saint-Pierre, baie 10 : verrière abstraite. IVR24_20093603843NUCA
  • Beaune-la-Rolande, Lycée agricole de Beaune-la-Rolande : monument commémoratif
    Beaune-la-Rolande, Lycée agricole de Beaune-la-Rolande : monument commémoratif Beaune-la-Rolande - 7 rue des Déportés - en ville
    Inscriptions & marques :
    Sur la grande stèle : ILS / DOIVENT / AGIR / LES / UNS / ENVERS / LES / AUTRES / DANS / UN / ESPRIT / DE / FRATERNITÉ / 1994 / LES ÉLÈVES / D. FRESQUET / R. OULLIÉ. Sur la stèle moyenne : TOUS / LES / ÊTRES / HUMAINS / NAISSENT / LIBRES / ET / ÉGAUX / EN / DIGNITÉ / ET / EN/ DROITS. Sur la petite stèle
    Historique :
    Les trois stèles ont été élevées en 1994 par des élèves sous la direction de D. Fresquet et de R en souffrance : un homme, une femme et un enfant. Ce monument commémoratif célèbre entre autres la liberté, l'égalité et la fraternité.
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    Les trois stèles composent un monument commémoratif. La plus grande compte cinq blocs de calcaire superposés prenant la forme d'une silhouette fléchie, la moyenne de quatre blocs et la petite de trois blocs . La plus grande mesure 2 m de haut pour 0.6 m de large, la moyenne mesure 1.5 m de haut pour 0.5 m de large et la petite mesure 1.2 m de haut pour 0.4 m de large.
    Localisation :
    Beaune-la-Rolande - 7 rue des Déportés - en ville
    Titre courant :
    Beaune-la-Rolande, Lycée agricole de Beaune-la-Rolande : monument commémoratif
    Dates :
    1994 porte la date
    Illustration :
    Une stèle : les inscriptions sur la face concave. IVR24_20144500092NUCA La petite et la grande stèle. IVR24_20144500093NUCA
  • Cheissoux (Haute-Vienne) : église de la Nativité de la Vierge, 3 verrières de Jean Mauret
    Cheissoux (Haute-Vienne) : église de la Nativité de la Vierge, 3 verrières de Jean Mauret Cheissoux - en village
    Historique :
    Un devis est proposé par Jean Mauret en juin 1997 pour la création de trois vitraux dans l'église de Cheissoux, à la demande de l'architecte en chef des Monuments historiques Jean-Jacques Sill. Les
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les trois vitraux installés par Jean Mauret dans l'église de Cheissoux sont situés dans la baie d'axe (0), la nef côté sud (2) et la baie d'imposte du portail occidental (101). Les verrières 0 et 2 bordure de petits carrés très colorés. Trois bandes horizontales de couleurs (verres gravés) animent la de verre blanc opalescent, bordées d'un filet de jaune d'argent et d'une ligne de points gravés à la
    Titre courant :
    Cheissoux (Haute-Vienne) : église de la Nativité de la Vierge, 3 verrières de Jean Mauret
    Dimension :
    h=298. la=36 (baie 0). h=216. la=22 (baie 2). h=86. la=139 (imposte ouest 101). Dimensions
    Dates :
    1999 daté par source porte la date
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la baie 0. IVR74_20118700523NUCA Vue d'ensemble de la baie 2. IVR74_20118700524NUCA Détail de la baie 2. IVR74_20118700525NUCA Vue d'ensemble de la baie 101. IVR74_20118700522NUCA
  • Amilly, Lycée du Chesnoy : statue,
    Amilly, Lycée du Chesnoy : statue, "La Jeunesse recevant les bienfaits de la Nature" (non réalisée) Amilly - le Chesnoy - isolé - Cadastre : 2011 BW 4
    Historique :
    Lycée agricole du Chesnoy à l'occasion de la construction des bâtiments conçus par l'architecte Jean , propose une étude d'une figure féminine, grandeur nature en terre cuite, symbolisant la Jeunesse recevant les bienfaits de la Nature qui serait à placer sur un socle d'un mètre de hauteur environ au centre d'un rond-point entouré d'arbres. Le projet dont la mise en œuvre échoit aux architectes Blareau et avec la réserve qu'il ne pourra être réalisé qu'après signature d'un marché résultant d'une autorisation de programme et de la mise à disposition de crédits déconcentrés au préfet de la région Centre. En
    Référence documentaire :
    La Jeunesse recevant les bienfaits de la Nature, esquisse. La Jeunesse recevant les bienfaits de la Nature, esquisse de la statue de monsieur Hubert Yencesse, sculpteur, [s.d.]. (Archives
    Titre courant :
    Amilly, Lycée du Chesnoy : statue, "La Jeunesse recevant les bienfaits de la Nature" (non réalisée)
    Illustration :
    La maquette du projet non réalisé (Archives départementales du Loiret Série 1069 W 82726
  • Bourges, Lycée Marguerite de Navarre : sculpture,
    Bourges, Lycée Marguerite de Navarre : sculpture, "L'oiseau dans la tourmente" Bourges - 50 rue de Vauvert - en ville
    Inscriptions & marques :
    Signature et date sur l’œuvre à la base : Claude / ALARD / 1976
    Historique :
    sculpteur Claude Alard réalise en 1976 une sculpture intitulée "L'oiseau dans la tourmente", pour un coût de
    Référence documentaire :
    Claude Alard, l'aigle et la flamme. Le Berry Républicain, 30 mars 2012 %, Ministère de la Culture, s.d.
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    L’œuvre est constituée d'un ensemble de feuilles de fer découpées, assemblées et soudées. La
    Titre courant :
    Bourges, Lycée Marguerite de Navarre : sculpture, "L'oiseau dans la tourmente"
    Dimension :
    la 4.0 mètre Socle : H=84 cm, la=100 x 80 cm
    Dates :
    1976 porte la date
    Illustration :
    Vue de détail : la découpe et l'assemblage des lames de fer. IVR24_20141800086NUCA
  • Hôtel de la Région Centre-Val de Loire
    Hôtel de la Région Centre-Val de Loire Orléans - 9 rue Saint-Pierre-Lentin - en ville - Cadastre : 2014 BO 163, 164
    Historique :
    Les "établissements publics régionaux" sont créés par la loi du 5 juillet 1972. La question de l'installation matérielle de la nouvelle assemblée se pose à Orléans, aucune administration ne pouvant accueillir : acheter ou faire construire un bâtiment. Cette solution est privilégiée et le site de la rue Saint-Pierre -Lentin, en vis-à-vis de la cathédrale Sainte-Croix est choisi. René Thinat, le maire d'Orléans venait de Luc Arsène-Henri (1923-1998) pour créer des espaces supplémentaires pour la mairie et pour édifier un régionales" dont la maîtrise d'ouvrage a été confiée par les élus au Département. La recherche de cohérence entre les projets conduits par deux maîtres d’ouvrage distincts (la commune et le département) sur l'une des places majeures de la ville, incite le Secrétariat d’État à la Culture à organiser une ) en juin 1976. Il s’agit également de compléter l’aménagement de la place Sainte-Croix, réalisée à ). Le cadre de cette consultation prend un double parti, celui du resserrement de la place, d’une part
    Référence documentaire :
    Archives de la région Centre-Val de Loire. W9. Construction de l'hôtel de région. 1978-1981 1216. Abords de la cathédrale. EPR: plans (1976, 1979, 1980). EPR: parking Saint-Pierre-le-Puellier 1217. Abords de la cathédrale. Dossiers de consultation des architectes (1976). Projets: Georgia 1218. Abords de la cathédrale. Projets: les frères Arsène-Henry, Chemetov, Christian Langlois (1976 Projet des Frères Arsène-Henry pour la construction du siège des Assemblées régionales. Région Centre, département du Loiret, ville d'Orléans. Plan-masse des abords de la cathédrale. Esquisse Projet des Frères Arsène-Henry pour la construction du siège des Assemblées régionales. Région Projet des Frères Arsène-Henry pour la construction du siège des Assemblées régionales. Région Projet des Frères Arsène-Henry pour la construction du siège des Assemblées régionales. Région ANDRIEUX, Jean-Yves. L’architecture de la République. Les lieux de pouvoir dans l'espace public en
    Précisions sur la protection :
    L'ensemble musée-mairie fait partie de la ZPPAUP de la ville d'Orléans. Le règlement et la délimitation de la ZPPAUP ont été approuvés par délibération du Conseil municipal de la commune d’Orléans le 23
    Statut :
    propriété de la région Région Centre-Val de Loire
    Description :
    L'hôtel de région est édifié aux abords immédiats de la cathédrale Sainte-Croix, sur un terrain de 2 410 m2 délimité à l'ouest par la rue Parisie, au nord par la rue Saint-Pierre-Lentin qui longe la cathédrale, au sud par la rue Étienne Dolet, et à l'est par la place du Cardinal Touchet et l'annexe de la principal au bâtiment de l'hôtel de région se fait par la rue Saint-Pierre-Lentin. Elle était initialement prévue pour les agents de l'établissement public régional et la Mission régionale. Un second accès est de la façade postérieure qui donne sur un jardin étroit. La structure et la charpente de l'édifice réunion. Le rez-de-chaussée s'ouvre sur un hall d'entrée prolongé par la salle des pas perdus, destiné à l'accueil ponctuel du public. A partir de la salle des pas perdus, on accède à la grande salle des commissions qui donne sur le jardin. Elle a été agrandie au détriment de la partie ouest de la cour anglaise . L'entresol abrite l'entrée de la salle des Assemblées, que le programme architectural définit comme "la salle
    Titre courant :
    Hôtel de la Région Centre-Val de Loire
    Appellations :
    hôtel de la Région Centre-Val de Loire
    Texte libre :
    La création des établissements publics régionaux date de la loi du 5 juillet 1972. La Région eurent lieu sur la capacité juridique de construire pour une Région qui n'était alors qu'un établissement également l'emplacement de l'administration régionale. Elle sera construite en plein cœur de la cité orléanaise, à l'emplacement de trois hôtels particuliers de la rue Saint-Pierre-Lentin. D'autres lieux d'implantation avaient été envisagés : notamment la commune limitrophe d'Orléans, La Chapelle Saint-Mesmin classique La spécificité du projet de construction de l'hôtel de région d'Orléans tient à l'intervention de l'État dans le projet sous la forme de l'organisation d'une "consultation d'idées". A la demande du Secrétariat d’État à la Culture, six architectes (Xavier et Luc Arsène-Henry, Christian de Portzamparc et des projets pour compléter les bâtiments structurant la place Sainte-Croix. Ils se trouvent face à un propositions très différentes sont examinées dans le cadre de la consultation d'idées, et c’est le projet de
    Illustration :
    Les projets d’aménagement des abords de la place Sainte-Croix d’Orléans (1976-1984 La place Sainte-Croix d’Orléans en 2017, un pôle administratif et culturel renforcé Projet non réalisé : consultation organisée par la Commission supérieure des Monuments historiques pour l’aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans : projet Portzamparc-Benamo, 1976. (Archives Projet non réalisé : consultation organisée par la Commission supérieure des Monuments historiques , pour l’aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans : projet J.-P. Buffi, 1976. (Archives municipales Consultation organisée par la Commission supérieure des monuments historiques pour l’aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans : projet Langlois, 1976. (Archives municipales d'Orléans, 1216 La galerie entourant le rez-de-chaussée de l'hôtel de région : plan coupe sur arcades (Archives Coupe. Détail de la salle des Assemblées (Archives départementales du Loiret,1061W108829
  • Terre Chaude : maison (7 rue de la Cave)
    Terre Chaude : maison (7 rue de la Cave) Sauzelles - Terre Chaude - 7 rue de la Cave - en écart - Cadastre : 1812 L 1226, 1227 1987 L L 391, 392
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    accolés) et datent au moins du 18e siècle, malgré des remaniements d'ouvertures de la fin du 20e siècle
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Sauzelles, terminé en 1812/sous la direction de M
    Description :
    On note la présence d'une imposante pierre d'évier.
    Localisation :
    Sauzelles - Terre Chaude - 7 rue de la Cave - en écart - Cadastre : 1812 L 1226, 1227 1987 L L
    Titre courant :
    Terre Chaude : maison (7 rue de la Cave)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La maison sur le plan cadastral de 1812, à gauche de l'image (parcelles L 1226, 1227). (Archives
  • Bourg : ferme, actuellement maison (16 rue de la Vieille Croix)
    Bourg : ferme, actuellement maison (16 rue de la Vieille Croix) Néons-sur-Creuse - Bourg - 16 rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : 2015 B 60, 61
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La ferme portée sur le plan cadastral de 1812 n’existe plus à l’exception du petit bâtiment à municipales de Néons 1 O). Les autres bâtiments datent de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle. La ferme a été remaniée et convertie en maison à la fin du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur
    Description :
    en murs gouttereaux. L’ancien logement se dresse à l’ouest de la cour. Lui est accolé au sud une ancienne étable à vaches convertie en logement. La grange et une remise (?) se trouvent au sud de la cour . A l’entrée de la propriété, un petit bâtiment en appentis présente une ouverture à plate-bande
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bourg - 16 rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : 2015 B 60, 61
    Titre courant :
    Bourg : ferme, actuellement maison (16 rue de la Vieille Croix)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    De la ferme portée sur le plan cadastral de 1812, il ne reste que l'étable à l'entrée condamnée en Vue de l'ancien logement de la ferme. IVR24_20153600186NUC2A
  • Tilloux : ferme, actuellement maison (2 rue de la Rapiette)
    Tilloux : ferme, actuellement maison (2 rue de la Rapiette) Sauzelles - Tilloux - 2 rue de la Rapiette - en écart - Cadastre : 1987 A 601
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La ferme date probablement du premier quart du 20e siècle. Le bâtiment d'habitation sud-ouest a été remanié à la fin du 20e siècle.
    Description :
    La ferme à cour ouverte se compose au nord-ouest d'une grange-étable et d'un hangar agricole, et au
    Localisation :
    Sauzelles - Tilloux - 2 rue de la Rapiette - en écart - Cadastre : 1987 A 601
    Titre courant :
    Tilloux : ferme, actuellement maison (2 rue de la Rapiette)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue générale de la ferme depuis le sud-est. IVR24_20123600163NUC2A Vue de la grange-étable et du hangar agricole. IVR24_20123600164NUC2A
  • Bourg : café actuellement maison (47 rue de la Gare)
    Bourg : café actuellement maison (47 rue de la Gare) Tournon-Saint-Martin - Bourg - 47 rue de la Gare - en village - Cadastre : 2013 AA 22
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Plusieurs constructions nouvelles sont signalées sur l’ancienne parcelle où est implantée la maison . Elle pourrait avoir été bâtie en 1893 (matrices cadastrales). Une partie de la maison était occupée par un café dont la création est postérieure à l’ouverture de la gare ferroviaire de Tournon (1886 ), située en face, de l’autre côté de la rue. Il a fermé ses portes au milieu du 20e siècle.
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Bourg - 47 rue de la Gare - en village - Cadastre : 2013 AA 22
    Titre courant :
    Bourg : café actuellement maison (47 rue de la Gare)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la maison depuis l'est (ancienne entrée du café). IVR24_20133600870NUC2A Vue de la maison depuis le nord. IVR24_20133600869NUC2A
  • Terre Chaude : ferme, actuellement maison (4 rue  de la Cave)
    Terre Chaude : ferme, actuellement maison (4 rue de la Cave) Sauzelles - Terre Chaude - 4 rue de la Cave - en écart - Cadastre : 1987 L 357, 358, 374
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La ferme a été construite à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle. Le bâtiment d'habitation à l'est de la cour a été remanié à la fin du 20e siècle.
    Localisation :
    Sauzelles - Terre Chaude - 4 rue de la Cave - en écart - Cadastre : 1987 L 357, 358, 374
    Titre courant :
    Terre Chaude : ferme, actuellement maison (4 rue de la Cave)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La grange et les étables depuis le nord. IVR24_20123600273NUC2A
  • La Bussière : jardin d'agrément, jardin d'utilité et parc
    La Bussière : jardin d'agrément, jardin d'utilité et parc La Bussière - Le château - en village - Cadastre : 2016 0B 27 à 32 ; 46 à 53
    Historique :
    Le premier seigneur connu de La Bussière est Étienne de Feins au 12ème siècle. Il fait construire la famille du Tillet prend possession du domaine pendant près de trois siècles. Le château est de lui proposer un dessin du parc (tradition orale). A la Révolution, le domaine est vendu à un
    Observation :
    Le potager du château de La Bussière possède le label "Jardin remarquable" depuis 2004. Ce label est décerné par le ministère de la Culture. Le potager a reçu le Prix Bonpland de la Société Nationale
    Référence documentaire :
    Centre Régional de la Propriété Forestière d'Ile de France et du Centre, Orléans. DE CHASSEVAL LUCINGE, Françoise de. Inventaire pour l’Association des parcs et jardins en région Centre : La MONTAIGNE, Viviane de. Inventaire des parcs et jardins en région Centre : La Bussière. (Inventaire Extrait de la Carte générale de la France, dite Carte de Cassini. Feuille N°8, Orléans / établie sous la direction de César-François Cassini de Thury. 1:86 400. Feuilles gravées et aquarellées. 1
    Description :
    communs, ainsi que le château. Ce dernier donne l’impression d’être posé au milieu des eaux. La brique utilisée pour la construction et le décor de tous ces bâtiments tranche avec les aménagements végétaux les pelouses aux formes rondes et en arabesques. Des passe-pieds de sable clair soulignent la géométrie du dessin. Une allée de tilleuls longeant la berge nord de l'étang conduit à un bois dense ordonné
    Localisation :
    La Bussière - Le château - en village - Cadastre : 2016 0B 27 à 32 ; 46 à 53
    Titre courant :
    La Bussière : jardin d'agrément, jardin d'utilité et parc
    Illustration :
    Extrait de la Carte générale de la France de César-François Cassini de Thury en 1757. (Bibliothèque Vue aérienne du domaine de La Bussière, orthophotographie extraite en 2019 du Géo-portail de l'IGN Vue aérienne des parties visitables du domaine (parc, jardin et potager) du château de La Bussière Vue de l'intérieur de la serre. IVR24_20194500042NUCA Vue d'une partie du parterre dessiné par Edouard André, de la pièce d'eau et de l'allée de tilleuls Vue du parterre régulier depuis la cour des communs avec l'orangerie à droite
  • Descartes, Lycée La Chartrie (désaffecté) : sculpture-fontaine et patio (disparue)
    Descartes, Lycée La Chartrie (désaffecté) : sculpture-fontaine et patio (disparue) Descartes - 21 bis avenue François-Mitterand - en ville
    Historique :
    Un premier projet de Michel Mazé pour la décoration de l'établissement est examiné en mars 1975 par la Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics. Cette dernière, insatisfaite Mazé. La réalisation du nouveau projet reçoit un avis favorable de la Commission le 14 janvier 1976. La possède, à l'une de ses extrémités, une sculpture-fontaine en pierre et ayant la forme d'un coquillage. De largeur. La surface en ardoise mesure environ 12 m2 et celle en galets 2 m2. La sculpture-fontaine mesure
    Référence documentaire :
    Descartes, commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1971-1980.
    Titre courant :
    Descartes, Lycée La Chartrie (désaffecté) : sculpture-fontaine et patio (disparue)
1 2 3 4 15 Suivant