Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Saint-Aignan, Lycée Val de Cher : groupe sculpté,
    Saint-Aignan, Lycée Val de Cher : groupe sculpté, "Attitudes" Saint-Aignan - 2 avenue Jean Magnon - en ville
    Historique :
    Dans le cadre de la construction du Lycée d'Enseignement Professionnel (L.E.P) de Saint-Aignan, les et après délibération le projet du sculpteur Crispin Guest intitulé "Attitudes" a été retenu. La personnages dans le lycée", par "la plastique des personnes qui ne peuvent laisser indifférents et présentent complicité lorsque les personnes sont en groupe", ainsi que par "la qualité du matériau et sa tenue dans le
    Référence documentaire :
    Saint-Aignan. Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1981-1990. Archives nationales, 19910237 art. 24. Projet Guest pour le lycée d'enseignement professionnel de
    Canton :
    Saint-Aignan
    Description :
    À l'origine, le projet de l'artiste comprenait différents groupes sculptés formant un ensemble de
    Localisation :
    Saint-Aignan - 2 avenue Jean Magnon - en ville
    Titre courant :
    Saint-Aignan, Lycée Val de Cher : groupe sculpté, "Attitudes"
    Annexe :
    professionnel de Saint-Aignan, 1981-1990) ATTITUDES C'est une série de volumes destinées à l'espace qui entoure ATTITUDES (Archives nationales, 19910237 art. 24. Projet Guest pour le lycée d'enseignement expressives, non pas dramatiques mais intentionnellement quotidiennes. Le traitement ou la texture suggérant grandes que nature, environ 1,90 m de hauteur. Ils seront ancrés dans le sol, mais sans piédestal, pour
  • Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte
    Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte Orléans - 28 rue de l'Ételon - en ville - Cadastre : 1981 BN 354
    Genre :
    de chanoines de la congrégation de Saint-Victor de chanoines réguliers de saint Augustin
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle Quartier Saint-Euverte
    Historique :
    qui ouvrent un pensionnat d'enseignement primaire puis secondaire. En 1938, le pensionnat Saint Durant la période gallo-romaine, le terrain occupé actuellement par l'établissement est dédié à une dominant la Loire, au nord-est des remparts de la cité Cenabum, dans lequel les restes de saint Euverte , quatrième évêque d'Orléans, auraient été conservés. Peu à peu, le site devient un lieu de culte organisé autour de ces reliques. Au début du 9e siècle, la première église Saint-Euverte est construite, et ensuite en corps canonial nommé religieux de Saint-Euverte dirigé par un "abbé de Saint-Euverte", puis au 12e siècle par des chanoines réguliers de Saint-Victor. Après sa destruction par un incendie qui à la fabrication de poudre de canon, jusqu'en 1818. Après le Concordat de 1801, l'église est rattachée à l'église Sainte-Croix. Vers 1802, Gabriel-Jacques Laisné de Villévêque (1766-1851), membre du manufacture de coton. En 1822, l'église est remise à la fabrique de la cathédrale Sainte-Croix ; elle est
    Référence documentaire :
    par l'Association "Sainte-Croix" à la ville d'Orléans. Acte reçu le 17 mars 1977 à l'étude des Mes BIMBENET, Eugène. Épiscopats de saint Euverte et de saint Aignan ou l'église d'Orléans aux IVe et Orléans : le lycée Saint-Euverte. Orléans : DRAC Centre, AREP-Centre, 1997. LENORMANT, Charles. Mémoire sur le tombeau de Saint Euverte. Mémoires de la Société Archéologique Archives municipales d'Orléans ; Série 5M/12. Église Saint-Euverte - Entrepôt de poudres. an IX-an Archives municipales d'Orléans; Série 9M/14. Église Saint-Euverte. 1974-1987. Restaurations Archives municipales d'Orléans ; Série 9M/14. Acte notarié de la vente de l'église Saint-Euverte Archives municipales d'Orléans ; Série 9M/15. Église Saint-Euverte, restauration du clocher Saint-Euverte. 1832. Archives départementales du Loiret ; série 50/J/184-188. Archives de l'évêché, abbaye Saint-Euverte
    Représentations :
    Le décor très simple est conforme à l'austérité de l'ordre de saint Augustin. Ensemble de cinq battant, portant la dédicace : SAINT EUVERTE, PRIEZ POUR NOUS (en haut de la robe) ; BOLLEE ET SES FILS : LOUIS BOLLEE ET SES FILS FONDEURS A ORLEANS (en haut de la robe) ; PENSIONNAT SAINT EUVERTE A ORLEANS
    Description :
    chapelle Notre-Dame-du-Mont (ancien oratoire) est rattachée au bras méridional du transept. Le chevet est polygonal, le porche de plan barlong. La façade occidentale est précédée d'un clocher de plan barlong à quatre étages, dont le dernier est surmonté d'une terrasse et d'une coupole. Le dernier étage du clocher est construit en pierre d'Apremont, de même l'était le dôme qui fut démonté en 1988. La charpente du consolider la structure de l'ensemble. Le portail qui donne accès à la nef, contemporain de la tour, est transept et un grand corps principal parallèle à la nef, dont le pavillon central est surmonté d'un fronton à l'origine du corps principal par un étroit passage (maintenant bouché). Le toit du bâtiment ce troisième corps. Ce dernier fut ultérieurement remplacé par le bâtiment actuel.
    Titre courant :
    Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte
    Annexe :
    Données historiques concernant l'Abbaye Saint-Euverte d'Orléans Durant la période gallo-romaine, le le nom de chapelle Sainte-Marie-du-Mont (Sancta Maria in agro Tetradii), devient rapidement un , date à laquelle le bureau de Sainte-Croix, qui avait la charge de l'église, constate son "entier militaire de Saint-Euverte, servant de magasin aux Poudres et aux Salpêtres" a lieu le 15 floréal de l'an IX (5 mai 1801). Après le Concordat de 1801, l'église est rattachée à l'église Sainte-Croix. Vers 1802 de la filature située dans le champ Saint-Euverte, vaste terrain non bâti situé au sud des bâtiments ) longeant le boulevard Saint-Euverte. Après la publication de la loi du 27 février 1880 relative au Conseil niveau et le rejointoiement des faces du clocher. En 1938, le pensionnat Saint-Euverte est racheté par de la Manufacture et englobe le carrefour Bourgogne, jusqu'au faubourg Bourgogne. Des chambres nord-est des remparts de la cité Cenabum, dans lequel les restes de saint Euverte, quatrième évêque
    Vocables :
    Saint-Euverte
    Illustration :
    Abbaye Saint-Euverte, au milieu à droite (n° 24) sur le "Plan et profil au naturel de la ville Abbaye saint-Euverte, en bas à droite sur le "Nouveau plan de la ville d'Orléans", plan en Abbaye saint-Euverte, en haut à droite sur le "Plan de la ville d'Orléans", plan en perspective Quartier Saint-Euverte ; au fond à gauche, le pensionnat. Vue prise de la cathédrale. (carte Église Saint-Euverte longeant le boulevard de Madame (actuel boulevard Aristide Briand), avant 1911 Église Saint-Euverte longeant le boulevard de Madame (actuel boulevard Aristide Briand) (carte Église Saint-Euverte longeant le boulevard de Madame (actuel boulevard Aristide Briand) (carte Vue aérienne de la ville d'Orléans ; en bas à gauche, le lycée Saint-Euverte (Fonds Henrard n° 31 Bâtiments du lycée donnant à l'ouest sur le boulevard Saint-Euverte et chevet de l'église vu de Bâtiments du lycée donnant à l'ouest sur le boulevard Saint-Euverte et l'église à droite
1