Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 73 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Amboise : secteur urbain du faubourg Saint-François
    Amboise : secteur urbain du faubourg Saint-François Amboise
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    Situé au nord-ouest de la ville, le faubourg Saint-François tient son nom du couvent des Cordeliers - ordre mendiant fondé par saint François d'Assise en Italie au XIIIe siècle - reconstruit à l'initiative de Pierre II d'Amboise dès 1412. L'édifice a disparu définitivement au XXe siècle. Plusieurs avaient été menés. Dans la frise, la présence des armes de Pierre II d'Amboise, entre autre vicomte de le faubourg Saint-François. Saint-Ladre (parcelle 300 du plan cadastral dit napoléonien) La
    Description :
    Définir la limite entre les faubourgs Saint-François et Saint-Denis n'est pas chose aisée. Ce
    Titre courant :
    Amboise : secteur urbain du faubourg Saint-François
    Annexe :
    Le faubourg Saint-François dans les comptabilités amboisiennes Les comptabilités amboisiennes rendent compte d'un puits au faubourg Saint-François : - Archives communales d'Amboise, CC109, f°30v ° : dans le compte de Leon Barre, Pierre Hardyon, cloutier, est rémunéré 31 s. et 8 d. t. pour avoir fourni -François est régulièrement réparée, comme en avril 1485 ou encore en janvier 1499 : - Archives communales la ville, notamment le chemin venant de Tours par le faubourg Saint-François : - Archives communales
  • Statue : saint Mamert (?)
    Statue : saint Mamert (?) Villedômer
    Matériaux :
    pierre peint
    Description :
    Statue en bois (partie inférieure) et en pierre (partie supérieure) polychrome, placée sur une console en pierre.
  • Amboise : secteur urbain du faubourg de la porte Heurtault
    Amboise : secteur urbain du faubourg de la porte Heurtault Amboise
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Annexe :
    jaune qui prennent place dans le promontoire castral, pour son puits construit en pierre de Lussault 1457 : « [...] Amener de la pierre de moeson des fauxbourgs de la porte Hurtault jusques au mur neuf de . t. pour : « [...] Ung quarteron de pierre du bas Lussault et 8 autres quartiers de pierre du hault Heurtault 8 grans pierres de hault Lussault et ung quarteron de quartiers de pierre du bas Lussault pour quittance, signée de Thenebot et Dupuy, atteste le paiement de Pierre de Bonnefoy et Mathurin Bernyn, tous voulte de pierres de taille du puiz estant es faubourg de la porte Heurtault et fourny de chaulx et janvier 1483, les comptes de François Bertin rapportent l'achat de « 300 toizes de boys carré et de
  • Maison : cave (7 montée de l'émir Abd-el-Kader)
    Maison : cave (7 montée de l'émir Abd-el-Kader) Amboise - 7 montée de l'émir Abd-el-Kader - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    d'un berceau en plein cintre. L'appareil en pierre de taille de tuffeau dressé au marteau taillant a pans de mur sont également maçonnés en pierre de taille de tuffeau dressée à la laye. De 20 m de long aussi un puits, construit grossièrement en moellons de pierre froide. De forme cylindrique, il prend
    Illustration :
    Vue d'une cavité, probablement une ancienne carrière d'extraction de pierre, réutilisée comme cave pierre, remployée comme cave. IVR24_20073701004NUCA
  • Maison  : cave (17 rue de la Concorde)
    Maison : cave (17 rue de la Concorde) Amboise - 17 rue de la Concorde - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    Cette maison construite en pierre a largement été restaurée. Sa façade a subi un sérieux alignement
    Murs :
    pierre de taille
  • Ouvrage d'entrée dit Tour Cormeray (2 rue Jean-Jacques-Rousseau ; 5 quai Général-de-Gaulle)
    Ouvrage d'entrée dit Tour Cormeray (2 rue Jean-Jacques-Rousseau ; 5 quai Général-de-Gaulle) Amboise - 2 rue Jean-Jacques-Rousseau 5 quai Général-de-Gaulle - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    de cette année, des pierres de taille sont achetées pour réparer « la chancre de la porte Galafre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    ; le cliché ne permet pas d'évaluer sa hauteur. Elle est construite en pierre de taille et aucune
  • Maison : cave (12 quai Charles Guinot)
    Maison : cave (12 quai Charles Guinot) Amboise - 12 quai Charles-Guinot - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    de la Concorde. Construites en pierre de taille de tuffeau, elles sont couvertes de voûtes en berceau conservation exceptionnel. Il est bordé d'un gros tore en pierre. À gauche de l'ouverture, la gâche monolithe , qui recevait le pêne, a été taillée dans l'encadrement en pierre. Ce type de placard se rencontre
  • Maison : cave (13 rue de la Concorde)
    Maison : cave (13 rue de la Concorde) Amboise - 13 rue de la Concorde - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La cave construite en pierre de taille de tuffeau est voûtée en berceau segmentaire. Quatre petits
  • Ensemble de deux maisons : cave (44-46 rue de la Concorde)
    Ensemble de deux maisons : cave (44-46 rue de la Concorde) Amboise - 44-46 rue de la Concorde - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    berceau, en pierre de taille de tuffeau. Aujourd'hui la cave se compose deux vaisseaux murés, qui devaient
  • Hôtel (27 quai Charles Guinot)
    Hôtel (27 quai Charles Guinot) Amboise - 27 quai Charles-Guinot - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Murs :
    pierre de taille
  • Maison (22 quai Charles Guinot)
    Maison (22 quai Charles Guinot) Amboise - 22 quai Charles-Guinot - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Murs :
    pierre de taille
  • Hôtel-Dieu (détruit, rue Anne de Bretagne)
    Hôtel-Dieu (détruit, rue Anne de Bretagne) Blois - rue Anne de Bretagne - en ville - Cadastre : 1810 A 970 971
    Murs :
    pierre pierre de taille
  • Ensemble canonial (détruit)
    Ensemble canonial (détruit) Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Référence documentaire :
    logis Louis XI, rez-de-chaussée du logis Charles VIII, rez-de-chaussée du logis Charles VIII-François
    Description :
    pierre à noyau rond totalement détruit dans sa partie supérieure (« par le haut »). Sur le plan de 1708
    Annexe :
    trois faces en mur de moilon à chaux et sable avec coins et chenette en pierre de taille et la quatrième
    Illustration :
    -François Ier et fondations du logis Henri II. IVR24_20083700357NUCA Vue du mur du logis canonial partie est : appareil brique et pierre. IVR24_20083700140NUCA Vue du mur du logis canonial partie ouest : appareil brique et pierre. IVR24_20083700139NUCA Vue du mur du logis canonial partie centrale : appareil brique et pierre. IVR24_20083700125NUCA
  • Les maisons et immeubles de Blois
    Les maisons et immeubles de Blois Blois - Cadastre : 1980 DN DO
    Référence documentaire :
    p. 180-186. LESUEUR, F. Les maisons du règne de François Ier. Congrès Archéologique de France, 88e
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Texte libre :
    revanche, les maisons situées, 6, rue Pierre de Blois, 9, rue Fontaine des Élus et 7, rue Porte-Chartraine . On peut, en effet, supposer qu'une maison à grand corps de logis sur rue (13 rue Pierre de Blois, 1 rue Pierre de Blois), qualifiée d'hôtel au XVIe siècle, est la survivance de l'hôtel médiéval. Par rue Pierre de Blois, etc...) ; mais la présence d'un bâtiment arrière, n'entraine pas obligatoirement passerelle de bois (13 rue Haute, 86 rue du Commerce, 44 rue Saint-Lubin etc...) ; les galeries de pierre ). Au sein de ce groupe, il ne subsiste que quatre maisons de pierre (52 rue Foulerie, 8 rue Chemonton du "logis neuf" semble décisive, car deux maisons de pierre ont un décor littéralement copié sur Renaissance de la maison "des Acrobates", et le médaillon orné d'un profil sosie de François Ier, 13 et 15 rue introduit même timidement un nouveau répertoire ornemental. Toutes ces maisons, qu'elles soient en pierre ou fastueuses. Cependant, le matériau le plus fréquemment utilisé est le bois, les galeries de pierre étant plus
    Illustration :
    Pierre-de-Blois (rue) 11 ; façade nord ; détail de la porte d'entrée. IVR24_19834100222X
  • Église Notre-Dame-du-Bout-des-Ponts (rue de Blois)
    Église Notre-Dame-du-Bout-des-Ponts (rue de Blois) Amboise - rue de Blois - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'église est bâtie en moellon et pierre de taille de tuffeau jaune sur un plan rectangulaire de 23
  • Maison (13 rue Racine)
    Maison (13 rue Racine) Amboise - 13 rue Racine - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    les murs mais à quelques mètres du mur de la ville. Les parties construites en pierre pourraient dater
    Référence documentaire :
    universitaires de Rennes ; Tours : Presses universitaires François-Rabelais, 2014.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    construits en moellon de tuffeau avec des chaînages de pierre de taille, tandis que l'étage présente un pan -de-chaussée. À droite de ce conduit, au centre du mur, un chaînage en pierre de taille soutient un à grille se trouve à l'aplomb du soubassement en pierre. Les colombes sont prises entre une sablière , le mur gouttereau en pierre est percé d'une baie donnant au rez-de-chaussée de la tourelle, ce qui atteste qu'une première maison construite en pierre et se bornant à la surface délimitée par le pignon
  • Jardin du Château d'Amboise
    Jardin du Château d'Amboise Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    terrasse est du château d'Amboise, réalisés par Vincent Belbenoit, Élisabeth Lorans et Serge François en
    Référence documentaire :
    Archives Nationales ; KK 289/1. Compte de l'argenterie du roi François Ier. 1517-1518. Archives Nationales ; KK 289/2. Compte de l'argenterie du roi François Ier. 1517-1518. BELBENOIT, Vincent, LORANS, Élisabeth, FRANCOIS, Serge. La terrasse est du château d'Amboise (Indre François Ier à Henri IV, les bâtiments et leurs fonctions. Paris, 1998.
    Description :
    » proviennent : premièrement, des comptes de l'argenterie de François Ier où il est fait mention en 1515 d'« un XII (1498-1515). Les seuls travaux de François Ier (1515-1547) qui soient documentés datent des années , le logis aurait donc été achevé pour François Ier, voire rhabillé sous Henri II (1547-1559) pour en brique et pierre qui soutient le terrain surplombant le jardin, s'étendait une autre galerie plus
    Annexe :
    château pour l'année 1495-1496 témoigne des tentatives de mise en place d'une fontaine ; Pierre Vigot fut -dessus prenait place des pierres de taille constituant le mur de la galerie. Les premières pierres de de brique et de pierre, il est régulièrement agrémenté de bancs ménagés dans des niches, et de faux laquelle au Midy est un mur d'appuy en pierre de taille et partie en brique élevé à deux pieds deux poulces de François Ier, il est fait mention en 1515 d'un tableau destiné au logis de l'Armurerie
  • Enceinte castrale
    Enceinte castrale Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Référence documentaire :
    logis Louis XI, rez-de-chaussée du logis Charles VIII, rez-de-chaussée du logis Charles VIII-François Penthièvre, tour des Minimes, logis sur Loire, vestibule de la tour des Minimes, logis François Ier, remparts
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    factures sont variées. Des pierres de petit appareil allongé ou non, sans doute médiévales (antérieur au Penthièvre, le moyen appareil présente des proportions cubiques. Des petites pierres grossièrement équarries apparaissent entre le dernier belvédère du jardin et l'extrémité nord-ouest du front sur Loire. Des pierres de
    Illustration :
    -François Ier et fondations du logis Henri II. IVR24_20083700357NUCA Vue des pierres d'attente à l'angle sud-est du rempart sur Loire. IVR24_20073700650NUCA
  • Porte des Lions
    Porte des Lions Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Référence documentaire :
    logis Louis XI, rez-de-chaussée du logis Charles VIII, rez-de-chaussée du logis Charles VIII-François COMTE, François. Le château et la ville : Angers (XIII e -XVIe s). Revue archéologique du Centre de universitaires de Rennes ; Tours : Presses universitaires François-Rabelais, 2014.
    Annexe :
    tant de pierre que de boys ». On trouve les mêmes mentions au cours des deux années suivantes (Archives ° : « [...] Descendus dans icelle [cave] par un escalier de pierre de taille carrée voultée aussy en pierre contenant
    Illustration :
    -François Ier et fondations du logis Henri II. IVR24_20083700357NUCA Relevé pierre à pierre du mur jouxtant au nord la porte des Lions avant les restaurations de 2014
  • Pont
    Pont Amboise - Pont d'Amboise - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    ville puisqu'elle demeurait son entrée principale. En 1115, Amboise fut dotée de ponts de pierre à pierre » se situaient en amont du pont actuel entre la rive gauche et l'île (ce bras de la Loire est pont datait de 1840. Édifié en pierre de Lussault, l'architecte Bernard Vitry précisait que c'était une pierre de qualité médiocre n'étant plus utilisée depuis longtemps. Ainsi, en 1940, disparut le pont un premier temps, d'employer, comme matériau, du béton revêtu de ciment pierre à la place des pierres moellons et des pierres de taille. Le nouveau parapet fut plus élevé que l'ancien et la chaussée moins
    Référence documentaire :
    Vue de la ville d'Amboise et du château de Chanteloup/en 1762 par Pierre Lenfant. (Musée des beaux Vue de la ville d'Amboise/Pierre Lenfant, (n°inventaire 1794-1-42). Plume, encre noire, lavis
    Description :
    l'Entrepont de l'île. Ces dispositions apparaissent aussi clairement sur la vue de Pierre Lenfant de 1762. Les représentent treize piles pour les ponts de bois et dix pour les ponts de pierre. Tout le problème consiste à ponts de bois présentent des piles de pierre - à l'exception d'une pile centrale - surmontées de des arches de pierre des extrémités dont les fondations reposaient toutefois sur un pilotis de pieux surmontées d'arches en arcs brisés. Son projet prévoyait d'aligner le pont de bois sur le pont de pierre, de régulariser l'espace entre les piles, ainsi que leurs formes. En effet, sur les ponts de pierre comme sur les , n'aurait conservé que les avant-becs. Le relevé du pont de pierre, qui n'était pas concerné par les travaux depuis la ville vers le Bout des ponts, auraient été celles de : - la seconde arche des ponts de pierre : 7 m ; - la cinquième arche des ponts de pierre : 9 m ; - la première arche des ponts de bois : 8 m : - la sixième arche des ponts de pierre : 14 m ; - la septième arche des ponts de pierre : 14 m ; - la
    Annexe :
    , charpentier, « (...) environ 200 pichons de boys qui ont esté mis a faire le fondement du pillier de pierre
1 2 3 4 Suivant