Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Amboise : rue de la Concorde
    Amboise : rue de la Concorde Amboise - rue de la Concorde - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Cette rue est l'une des plus anciennes de la ville. Elle constituait à l'origine la voie principale de l'enceinte du Petit Fort, qui fut rattachée à la ville en 1467. Elle changea de nom à plusieurs reprises : avant la Révolution elle apparaît sous le nom de rue Blésienne ; puis entre 1792 et 1804, elle répond au nom de rue de la Loi ; de 1804 à 1814, elle est la rue de la Concorde ; enfin, sous la habitants de cette partie de la ville s'étaient fortifiés à leur frais. Ils étaient donc exemptés d'une partie des impôts levés pour les deniers communs de la ville. En février 1468, lors de son rattachement à la ville, le guichet Errart qui marquait le passage de l'enceinte de la ville à celle du Petit , où les édiles firent construire un mur. Dans la rue de la Concorde, de nombreux vestiges antérieurs édifices sont assis sur des caves. Nous avons là un bon indice de l'ampleur des travaux de reconstruction de la ville à la fin du Moyen Âge. Six caves (à berceau brisé et arc doubleau brisé), datées des
    Parties constituantes non étudiées :
    hôtel de ville porte de ville
    Référence documentaire :
    Amboise, rue de la Concorde/par G. H. Lestel, différentes vues avant (janvier 1967) et après restauration (avril 1967). (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, Photothèque : 8°Doc. 101).
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    archives de la ville, en référence au couvent des Minimes qui prenait place juste au long de l'actuelle rue tours : -la tour Garçonnet, construite entre 1463 et 1468 ; -la tour des Minimes, élevée autour de 1496 qui furent supprimées. À l'extrémité de la rue, à sa jonction avec la rue Louis XI, se dresse le porte du Petit Fort, qui à partir de 1498 apparaitra sous le nom de porte des Bons Hommes dans les conservées aux abords immédiats de la tour des Minimes. Les douves de la tour Garçonnet ne sont plus -1497. À la demande de Louis XI, les habitants bâtirent le long de la Loire « un bateys » et « une belle allée », probablement une des premières levées de Loire de la ville d'Amboise. Pour construire la de ce quartier. On remarque l'implantation de plusieurs belles maisons, le 6 ou le 42 rue de la construites sur la place Michel Debré, on peut supposer que la proximité de la grande salle royale, qui prend les comptes de la ville, plusieurs demeures des élus, membres du conseil de la ville, ou encore celle
    Localisation :
    Amboise - rue de la Concorde - en ville
    Titre courant :
    Amboise : rue de la Concorde
    Annexe :
    Loire à Amboise. Ainsi, par assemblée du conseil de ville du 21 août 1463, il fut décidé : - Archives fait de present ou chastel d'Amboise devers la maison Olivier Tionne » (Archives communales d'Amboise , de fait, au Petit Fort et dont la serrure fut changée en 1447 : -Archives communales d'Amboise, CC barrière sous laquelle, dès novembre 1457, trois toises et demie de pavé furent posées : -Archives portes de bois, renforcées d'une barre de bois, clôturaient l'ensemble : Archives communales d'Amboise renforcées de « contreportes » : -Archives communales d'Amboise, CC 87, f°16v° : « (...) Faire les d'une échelle de bois pour assurer le guet : Archives communales d'Amboise, CC 87, f°17r°, en septembre il ne perdit rien de son caractère défensif, aucun dispositif n'apparut ou ne disparut : -Archives loge (...) ». Plus tardivement, en 1510, il est question de la « porte de Jehanne » : -Archives nom de guichet Errart n'apparaît plus dans les archives, on peut se demander si ce ne serait pas là
    Illustration :
    Vue ancienne de la rue de la Concorde depuis le promontoire au château et la tour des Minimes Vue générale de la rue de la Concorde, à son intersection avec rue Louis XI. IVR24_20093700050NUC Vue générale de la rue de la Concorde, du côté de la place Michel Debré. IVR24_20083700553NUCA Vue générale de la rue de la Concorde au niveau du n°27. IVR24_20083700554NUCA
  • Amboise : rue de l'Île d'Or
    Amboise : rue de l'Île d'Or Amboise - rue de l'Île d'Or - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    de l'Îsle ou de l'Île d'Or. Dans les archives de la ville consultées entre 1421 et 1525, cette rue La rue se trouve au centre de l'île d'Or, dans un secteur assez protégé des crues qui fut urbanisé , au moins, dès le XIIe siècle. Cette rue répondait avant la Révolution au nom de rue Saint-Jean, en référence à la chapelle éponyme qui se trouve dans son axe au bout de l'île. Sous la Première République (1792-1804), elle prit alternativement les noms de rue du Romarin ou de rue Ronsard ; elle conserva reprit son nom premier de rue Saint-Jean et, à partir du 23 août 1833, répondit finalement au nom de rue n'est jamais mentionnée. Les plans d'alignements de 1835 proposent d'élargir la rue des deux côtés primitif qui pourrait dater de la fin du Moyen Âge.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Amboise - rue de l'Île d'Or - en ville
    Titre courant :
    Amboise : rue de l'Île d'Or
    Illustration :
    Vue générale de la rue de l'Île d'Or, depuis son extrémité ouest. IVR24_20083700609NUCA
  • Amboise : rue de la Tour
    Amboise : rue de la Tour Amboise - rue de la Tour - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La rue de la Tour menait de la rue de Montrichard (actuelle place Michel Debré) à la rue des Tanneries (actuelle rue du Général Foy) qui se trouvait juste de l'autre côté de la Masse, hors les murs . Cette rue est probablement contemporaine du percement de la porte Titry ou Titery dont l'ouverture a lieu autour de 1455, puisque les comptes de la ville précisent cette année-là qu'elle est ouverte depuis peu de temps (« naguere »). Le 18 octobre 1466, la porte fut équipée d'un pont de bois d'une toise de large pour gens et chevaux chargés, bordé de lisses allant jusqu'aux murs de la ville. Jacqueline Melet-Samson écrit dans sa thèse de l’École des Chartes en 1972 : « On peut encore imaginer l'aspect de précision « la rue de la tour (anciennement rue de la porte Titry) doit être frappée d'alignement prochainement ». En février et mars 1499, à la suite de l'assèchement des Marais, la porte est élargie car davantage utilisée. Sur le plan cadastral dit napoléonien, la rue répond au nom de rue de Licurgue, et sur
    Référence documentaire :
    MELET-SAMSON, Jacqueline. Le développement historique de la ville d'Amboise des origines à la fin du XVIIIe siècle. Paris : Thèse de l’École des Chartes, 1972, 3 vol., 425 p., 40 p. et 63 p . (photographies sur microfilm), [manuscrit dactylographié conservé aux Archives nationales : AN, AB XXVIII (543) ].
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    n'avons pas retrouvé de maisons de la fin du Moyen Âge dans cette rue.
    Localisation :
    Amboise - rue de la Tour - en ville
    Titre courant :
    Amboise : rue de la Tour
    Illustration :
    Vue générale de la rue de la Tour, depuis son intersection avec le quai des Marais Vue de la rue de la Tour située en contrebas et en arrière de la place Michel Debré. Les différences de niveau des toits et l'orientation des édifices sur leur parcelle s'y observe particulièrement
  • Amboise : rue Belle Poule
    Amboise : rue Belle Poule Amboise - rue Belle Poule - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    jusqu'en août 1833. Dans les archives municipales de la ville, au chapitre des recettes du Ier compte de Cette rue proche du Grand marché, sise au faubourg des Marais, portait le nom de rue des Goulus Florentin Proust en 1448-1449, plusieurs quartiers de vigne sont référencés. Aujourd'hui, la rue très étroite descend depuis un petit coteau qui se prête en effet bien à la culture de la vigne. La rue des Goulus donnait sur la rue Rabelais. Sans doute comme depuis toujours, elle est longée de hauts murs délimitant les parcelles limitrophes, mais aucune maison ne donne véritablement sur la rue. L'alignement de la rue, qui relève de la seconde campagne de 1886-1887, est documenté par un plan. Les plans
    Référence documentaire :
    Plan d'alignement de 1885, la rue Belle Poule débouchant sur la rue Rabelais. (Archives communales de la ville d'Amboise, O 210).
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Plan d'alignement de 1885, la rue Belle Poule débouchant sur la rue Rabelais. (Archives communales de la ville d'Amboise, O 210). IVR24_20073700816NUCA
  • Amboise : rue Montebello
    Amboise : rue Montebello Amboise - rue Montebello - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    quai du Général de Gaulle qui borde la Loire. Elle changea de nom à plusieurs reprises. Avant le Révolution, on la trouvait sous le nom de rue Sainte-Marthe. Sous le Première République (1792-1804), elle répondait au nom de rue du Mail en raison du lieu de promenade sur lequel elle donnait et qui avait été planté d'arbres en bord de Loire. Sous le Premier Empire (1804-1814), elle adopta pour la première fois son nom actuel. Sous la Restauration (1815-1830), on lui rendit son premier nom de rue Sainte-Marthe alignements de façades. On ne dressa son plan qu'en 1887. Alors que la plupart des plans d'alignement datent premiers. On a répertorié l'état de conservation, le nombre d'étages ainsi que les matériaux de construction de chacun des édifices longeant la rue. Le plan de 1887 indique dans cette rue : - 4 constructions avec un unique rez-de-chaussée ; - 5 constructions d'un étage ; - 2 constructions en pan-de-bois l'état est vétuste ; - 6 constructions dont l'état est solide, seules des maisons de pierre étant
    Référence documentaire :
    Plan d'alignement de 1892, rue Montebello. (Archives Communales de la ville d'Amboise, O 210).
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Nous n'avons repéré dans cette rue que la maison en pan-de-bois à grille faisant l'angle avec la rue Nationale comme pouvant dater de la fin du Moyen Âge. Actuellement transformée en cabinet médical pannes avec poinçon montant de fond montre un faîtage et un sous-faîtage liés par de simples liens.
    Illustration :
    Plan d'alignement de 1892, rue Montebello. (Archives Communales de la ville d'Amboise, O 210 Vue générale de la rue Montebello depuis son intersection avec la rue Nationale Vue de la rue Montebello depuis son intersection avec la rue Nationale. IVR24_20083700595NUCA
  • Amboise : rue du Sevrage
    Amboise : rue du Sevrage Amboise - rue du Sevrage - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    pour se rendre à Pocé. La présence de la vallée de la Cisse rendait le secteur particulièrement appréciée de Charles VIII pour la chasse. Dans le compte de construction du château de l'année 1495-1496, le roi fit réparer les ponts sur la Cisse afin de pouvoir profiter de la Varenne.
    Référence documentaire :
    Plans des bords de Loire de Blois à Saumur. XVIIIe siècle. (Archives Départementales d'Indre-et Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, 81/037/0010. Édifices de la ville d'Amboise . Rapports des restaurations de la tour de l'Horloge (1937 et 1983) ; dossier sur le manoir de La Menaudière sur le manoir dit « Le Sauvage » (1947) ; dossier sur les vieilles maisons en pan de bois : 11,13 et
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Plan du faubourg du Bout-des-Ponts et du Sauvage. (Archives départementales de l'Indre-et-Loire, C Vue générale de la rue du Sevrage. IVR24_20083700622NUCA
1