Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 56 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Trophée sportif (n°3) : Le Génie humain
    Trophée sportif (n°3) : Le Génie humain Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    "le génie humain" (sur la sculpture). "ad ignotum" (sur la sculpture). "Challenge offert par le Petit Parisien" (sur le socle).
    Historique :
    début du 20e siècle, offert à l'occasion d'un challenge organisé par le Petit Parisien.
    Représentations :
    main droite une plume et un manuscrit, l'index de la main gauche à l'origine pointé vers le ciel.
    Description :
    Trophée sportif en bronze ou en régule (alliage métallique moins coûteux que le bronze) vissé sur
    Titre courant :
    Trophée sportif (n°3) : Le Génie humain
  • Cormier (le) : abri dit loge de vigne
    Cormier (le) : abri dit loge de vigne Chisseaux - Le Cormier - isolé
    Description :
    recevait un volet, cette partie de l'abri étant réservée à un animal. Le toit à deux pans est couvert en
    Localisation :
    Chisseaux - Le Cormier - isolé
    Titre courant :
    Cormier (le) : abri dit loge de vigne
  • Trophée sportif (n°9) : le Football
    Trophée sportif (n°9) : le Football Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    "Football par Rigual" (sur le socle).
    Description :
    Trophée sportif en régule (alliage moins coûteux que le bronze) vissé sur un socle en bois.
    Titre courant :
    Trophée sportif (n°9) : le Football
  • Ville :  maison dite
    Ville : maison dite "Le Coin Souriant" (16 rue Martin Gardien) Château-Renault - 16 rue Martin Gardien - en ville - Cadastre : 2015 AN 152
    Description :
    comble est éclairé par une lucarne interrompant l'avant-toit. Les pignons découverts du toit et le
    Titre courant :
    Ville : maison dite "Le Coin Souriant" (16 rue Martin Gardien)
    Appellations :
    le Coin Souriant
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis le nord. IVR24_20153700937NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Médard (place de Verdun)
    Bourg : église paroissiale Saint-Médard (place de Verdun) Reugny - place de Verdun - en village - Cadastre : 1819 G1 107 2009 G 257
    Historique :
    l'achat de ce fief par Jean le Blanc, seigneur de la Vallière, en 1596. Elle est également appelée ensuite construite à la limite des 16e et 17e siècles pour servir de sépulture à la famille le Blanc, seigneur de la inscription. Les restes du corps de Laurent le Blanc, tué au siège d'Ostende le 15 mars 1602, enterré à , la crypte abritait les restes de Laurent le Blanc, seigneur de la Vallière, lieutenant au ancienne de l'église, datant du 12e siècle, a conservé son appareil cubique et une baie romane murée sur le mur extérieur nord de la nef, ainsi qu'un portail roman sur le mur sud (actuellement dans la sacristie ). Cependant la nef a fait l'objet de modifications comme en témoigne le changement d'appareil dans la partie haute sur le mur nord. Ces travaux pourraient être contemporains du mur pignon ouest qui a lui aussi été saint Médard. Le 1er juillet 1532, les fabriciers consentent à l'édification de la chapelle que le , la duchesse d'Uzès, propriétaire de la Vallière. En 1792, d'après le témoignage du curé de l'époque
    Référence documentaire :
    GABEAU, Alfred. Étude sur le marquisat de La Vallière et sur les fiefs qui en dépendent. Bulletin
    Représentations :
    crypte, un blason en pierre, représentant un lion léopardé (armes de la famille La Baume le Blanc Les seigneurs de la Vallière avaient droit de litre dehors et dedans, depuis au moins le milieu du sculptée avec un blason à trois fleurs de lys est également placé sur le mur sud de la travée. Dans la
    Description :
    des contreforts sur les mur nord et ouest. Le mur nord est percé de cinq baies : quatre de ces baies extérieur permet d'accéder à la charpente de la nef et au clocher dont la flèche est torse. Le mur sud sur le mur nord de la nef et une autre presque effacée sur le mur sud. Il s'agit des derniers vestiges porte, aujourd'hui murée, reliait le cimetière à la petite chapelle. A l'intérieur, la nef est divisée d'une voûte d'ogives à huit quartiers rayonnants et le choeur semi-circulaire, éclairé par sept baies
    Illustration :
    Carte postale, debut du 20e siècle. Vue d'ensemble depuis le sud. (Archives départementales d'Indre Vue d'ensemble, depuis le sud. IVR24_20123701688NUCA Vue de la chapelle nord et du chevet depuis le nord. IVR24_20123701695NUCA Détail des vestiges de la litre seigneuriale sur le mur nord de la nef. IVR24_20123701698NUCA Détail d'une baie et d'un blason peint sur le mur nord de la nef. IVR24_20123701699NUCA Vue de la nef, depuis le choeur. IVR24_20123701702NUCA Vue de la nef et des chapelles sud, depuis le choeur. IVR24_20123701703NUCA Clé de voûte figurant le blason de Louis de Lavardin, seigneur de Boissay (de gueules à trois Mur de la pièce située sous le choeur présentant des traces de peintures murales (remploi Mur de la pièce située sous le choeur. Détail d'un motif rappelant les trèfles représentés sur le
  • Boîte aux saintes huiles contenant ampoule à huile des malades
    Boîte aux saintes huiles contenant ampoule à huile des malades Villedômer
    Inscriptions & marques :
    Poinçon de garantie (sous la boîte en argent et sur le bord du couvercle). Poinçon de maître (sous la boîte en argent et sur le bord du couvercle) : losange, lettres L et R séparées par un globe
    Historique :
    Boîte aux saintes huiles fabriquée à Paris par Pierre Le Roux, fabricant bijoutier, actif entre initiales : Oleum Sanctum (O.S.) utilisée pour le baptême ; Oleum Infirmorum (O.I.) utilisée pour les
    Auteur :
    [orfèvre] Le Roux Pierre
  • Autel et tabernacle dit maître-autel
    Autel et tabernacle dit maître-autel Auzouer-en-Touraine
    Historique :
    Le maître-autel est décrit comme étant "en bois peint doré" et "en bon état" lors de la visite pastorale de 1860. Le maître-autel en marbre actuel, daté de 1901, a été offert par Lucien Agenet, curé de
    Description :
    Autel en marbre blanc veiné de gris, gravé et doré, avec colonnes en marbre rouge, jaune et gris . Un gradin supporte le tabernacle architecturé à ailes.
  • Chapelle Saint-Hubert
    Chapelle Saint-Hubert Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Historique :
    1495-1496, dans le compte de construction établi pour une année, Pierre Minart, Casin Dutrec et d'Amboize » . Sur le plan de 1708, figurent deux escaliers descendant à la pièce située dans le soubassement creux de la chapelle ; le premier escalier se trouve à l'extérieur et on l'atteint depuis la terrasse qui longe le rempart sud ; le second se situe dans le logis, au fond de la chambre à parer du rez -de-chaussée qui est celle de la reine comme nous l'apprend le compte d'ameublement de 1493-1494 qui supposer qu'un renouvellement de l'ameublement du lieu fut nécessaire car le logis avait précédemment été occupé. Depuis le docteur Bruneau, la plupart des auteurs ont repris cette idée. L'abbé Louis-Auguste Bosseboeuf voit pour sa part, en la chapelle souterraine, la chapelle Saint-Blaise. Mais comme le souligne Sépulcre était la chapelle du donjon. Les auteurs anciens ont certainement interprété le fait qu'elle soit propos le gigantisme du chantier qui permit d'installer le sépulcre. Le soubassement sur lequel Charles
    Référence documentaire :
    Château d'Amboise, plan de 1708. 2e étage dans le comble du logis des Sept Vertus, 1er étage du d'Orléans le XI brumaire de l'an 12. Rapport des architectes en 1803-1811. Démolitions au château à la même d'Amboise, procès-verbal de prise de possession par le duc de Choiseul. 1761. Amboise. photographie noir et blanc, n.s. XIXe siècle. blanc, 12-avr-1928. (Bibliothèque municipale de Tours : L.B. Amboise : Château. Saint-Hubert chapelle Château d'Amboise. La chasse de Saint-Hubert. Photographie noir et blanc, n.s., XXe siècle Amboise : Château. Saint-Hubert chapelle : photographie noir et blanc, n.s., XXe siècle Château d'Amboise, porte de la chapelle. Photo ND, photographie, noir et blanc, XXe siècle ., photographie noir et blanc, XXe siècle. (Bibliothèque municipale de Tours : L. A. Amboise : Château, chapelle Chapelle à Amboise, n.s., photographie noir et blanc, XXe siècle. (Bibliothèque municipale de Tours
    Description :
    avec le premier étage du logis dit de Louis XI - quand Charles VIII (1483-1498) l'occupait ; la flèche en plomb qui est une création du XIXe siècle ; le tympan représentant une Vierge qui est venu issues de fragments des remplages de la chapelle. À l'extérieur, des pinacles à crochets tendent vers le le choeur amènent une lumière abondante. Leur forme en tiers point présente un remplage ciselé dans lequel le réseau est divisé en une déclinaison de trilobes imbriqués. Les restaurateurs ont fait le choix de vitraux contemporains. Le style gothique flamboyant de la sculpture correspond avec une datation des années 1490-1495. À l'intérieur, le décor particulièrement abondant est réalisé avec une extrême les nervures du voûtement. Au premier registre, le mur de sous-appui reçoit, au-dessus, le mur . Les nervures retombent en faisceau sur les dais de la frise ; le nombre d'ogives naissant de ces dais . De tels décors ne sont pas sans rappeler l'architecture flamande ; d'ailleurs le patronyme Dutrec de
    Annexe :
    André le décor de la chapelle du château d'Amboise, correspondant à la chapelle du Saint-Sépulcre chapelle, il décrit le sépulcre : « À droite de cette cellule, il y avait la représentation fidèle de la blanc et peints. Au-dessus de cette imitation de la tombe, on voyait les portraits de Pilate et Hérode ». Le procès-verbal de 1761 en donne les dimensions : - Archives départementales d'Indre-et-Loire, C ladite sépulture de sept pieds et demy de long sur quatre pieds et demy de large, le tout étant sous la chapelle du roy ». Le docteur Bruneau avait déjà identifié le soubassement de la chapelle Saint-Hubert La chapelle Saint-Hubert dans les archives Dans le compte de construction du château de 1495-1496
    Illustration :
    Plan du château de 1708 (AN, O² 1903) : 2e étage dans le comble du logis des Sept Vertus,1er étage Vue de la chapelle Saint-Hubert depuis le promontoire du château. IVR24_20083700132NUCA Vue intérieure de la chapelle : le transept Est. IVR24_20083700773NUCA Vue intérieure de la chapelle : détail de la frise sculptée dans le bras Ouest du transept Vue intérieure de la chapelle : détail de la frise sculptée dans le bras Ouest du transept Vue intérieure de la chapelle : détail de la frise sculptée dans le bras Ouest du transept Vue intérieure de la chapelle : détail de la frise sculptée dans le bras Ouest du transept Vue intérieure de la chapelle : détail de la frise sculptée dans le bras Ouest du transept, un Vue intérieure de la chapelle : détail de la frise sculptée dans le bras Ouest du transept, un Vue intérieure de la chapelle : détail de la frise sculptée, dans le bras Est du transept, un dais
  • Ciboire n°2
    Ciboire n°2 Chançay
    Inscriptions & marques :
    Poinçon de maître (sur le bord de la coupe) : losange horizontal, A Cabaret, croix de Malte.
    Historique :
    Ciboire fabriqué par Cabaret, orfèvre à Paris, entre 1895 et 1924 : le poinçon A Cabaret avec croix
    Représentations :
    Feuilles d'eau sur le couvercle et sur le pied.
  • Ensemble de deux objets publicitaires servant de garnitures de cheminée (cassolettes à pot-pourri)
    Ensemble de deux objets publicitaires servant de garnitures de cheminée (cassolettes à pot-pourri) Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire "Quinquina Michaud" (sur le socle).
    Représentations :
    Artichaut (sous la coupe). Rameaux d'olivier (sur la coupe). Motifs végétaux (sur les anses, sur le couvercle). Couronnes de fleurs (sur les anses). Pattes de cerf (sur le trépied).
  • Calice et patène n°2
    Calice et patène n°2 Chançay
    Inscriptions & marques :
    Poinçon de garantie et titre (sur la coupe, sur la fausse-coupe, sur la tige et sur le pied du calice, sous la patène) ; poinçon de maître (sur la coupe, sur la fausse-coupe et sur le pied du calice
    Historique :
    Calice et patène fabriqués à Paris après 1838. Le poinçon de maître semble être celui utilisé à
    Représentations :
    Calice : motifs végétaux sur le pied, le noeud et la fausse-coupe ; bandes perlées sur le pied
    Illustration :
    Détail du poinçon de fabricant sur le pied du calice. IVR24_20113702537NUCA
  • Ciboire n°2
    Ciboire n°2 Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    Poinçon de garantie et titre (sur la coupe et le couvercle). Poinçon de maître (sur le pied, la coupe et le couvercle) : losange (mal insculpé).
    Représentations :
    Grappes de raisin (sur le pied, la fausse-coupe et le couvercle). Feuilles d'eau (sur le pied, la fausse-coupe et le couvercle). Fleurs (sur le noeud). Bande perlée (sur le pied et la coupe). Croix (sur le couvercle).
  • Autel et tabernacle dit autel de saint Joseph
    Autel et tabernacle dit autel de saint Joseph Auzouer-en-Touraine
    Description :
    Autel en marbre blanc veiné de gris, gravé et doré, et marbre rouge (colonnes).
  • Statue : Enfant Jésus de Prague
    Statue : Enfant Jésus de Prague Auzouer-en-Touraine
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant Signature en creux sur le côté droit : "Delin Frères Paris".
  • Ostensoir n°1
    Ostensoir n°1 Château-Renault
    Historique :
    Ostensoir-soleil dont la lunule porte le poinçon de Victor Fournier, orfèvre parisien, entre 1892
    Représentations :
    Symbole trinitaire sur le pied. Motifs végétaux sur le pied et sur la tige. Nuées entourant la
  • Autel et tabernacle dit autel de la sainte Vierge
    Autel et tabernacle dit autel de la sainte Vierge Auzouer-en-Touraine
    Description :
    Autel en marbre blanc veiné de gris, gravé et doré, marbre jaune (colonnes) et marbre rouge (degré
  • Calice
    Calice Céré-la-Ronde - Bourg - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription sur le pied et sur la coupe du calice : "Hic est enim calix : sanguinis mei". Poinçon
    Historique :
    Le calice date de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle. Bien qu'actuellement associé à
    Représentations :
    Le pied est orné d'un médaillon quadrilobé émaillé, à croix rouge sur fond bleu.
  • Trophée sportif (n°1) : La Gloire
    Trophée sportif (n°1) : La Gloire Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    "Germain" (signature sur la sculpture). "Gloria par J.-B. Germain sculptr" (cartouche sur le socle).
    Description :
    Trophée sportif en bronze ou en régule (alliage métallique moins coûteux que le bronze) vissé sur
  • Calice et patène n°3
    Calice et patène n°3 Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    Poinçons de maître, titre et garantie (sur la patène et sur le pied du calice) : mal insculpés.
    Représentations :
    Agneau de Dieu sur l'ombilic de la patène. Cordelière, épi de blé et croix sur le pied du calice.
  • Cheminée du rez-de chaussée de la salle dite des Mariages de l'hôtel Morin
    Cheminée du rez-de chaussée de la salle dite des Mariages de l'hôtel Morin Amboise - 10-11 quai Charles-Guinot
    Représentations :
    Armes de famille Morin : d'or à trois têtes de maures avec un chevron azur brochant sur le tout.
    Description :
    restaurations sont fidèles à la cheminée originale. C'est une cheminée monumentale mais qui reprend le style des , reposant sur des bases octogonales et surmontées de chapiteaux, ici feuillagés. Le manteau de cette fouillée. Placé en encorbellement sur une frise de feuillage qui prend appui sur le bandeau, un large quart chevron azur brochant sur le tout. Les peintures, proches du décor peint réalisé par Duban au château de
1 2 3 Suivant