Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Moulin-Fort : moulin dit Moulin Fort
    Moulin-Fort : moulin dit Moulin Fort Chisseaux - Le Moulin-Fort - isolé - Cadastre : 1824 C 479
    Historique :
    par Claude Dupin. Celui-ci fait construire un pont en bois pour relier le moulin à la rive droite du Cher. En 1794, la commission des Bien Nationaux ne le saisit pas. En 1825, le comte de Villeneuve , propriétaire du Chenonceau, transforme le Moulin Fort en moulin à tan. Il s'arrête en 1840 lorsque le barrage à écluse en rive droite du Cher construit. Vers 1910, le moulin est partie détruit ; il reste les piles et dans les années 1920, le moulin transformé en habitation est restauré vers 1985 puis 2011-2015. Sur la
    Hydrographies :
    le Cher
    Observation :
    le Cher.
    Référence documentaire :
    bâtiments de France. Paris : Picard/Le Passage/Cité de l'architecture et du patrimoine, 2010.
    Description :
    Le Moulin Fort est édifié en contrebas de l’église paroissiale, dans le cours du Cher, entre deux reconstruite en pierre de taille de tufeau et couverte d’un toit conique en ardoise. Le corps de logis est qu’une autre tourelle, à laquelle est accolée une souche de cheminée en brique, traverse le pan nord de
    Localisation :
    Chisseaux - Le Moulin-Fort - isolé - Cadastre : 1824 C 479
    Texte libre :
    . Ayant constitué un domaine suffisamment vaste, il envisage, en 1544, de le doter d’un moulin banal , situé sur une île du Cher entre le bourg de Chisseaux et Vrigny, où un moulin à foulon avait été installé auparavant. Le projet est soumis à l’approbation de la communauté des marchands « fréquentant la acquiert les eaux et pêcheries du Cher depuis le ruisseau de Bray (commune de Saint-Georges) jusqu’au domaine de Chenonceau. Le Port Olivier en est exclu. Le Moulin Fort est alors construit, sans que l’on du château antérieur à 1576 puisque la construction de la galerie sur le pont n’est pas commencée ). Le 23 février 1556, Adam de Hodon cède par contrat sa seigneurie de Chisseaux à Diane de Poitiers qui Médicis à Diane de Poitiers, le Moulin Fort fait toujours partie de celle de Chenonceau mais il brûle devient la propriété de Claude Dupin lorsque ce dernier achète Chenonceau. Le moulin semble être en mauvais été puisque Claude Dupin le fait reconstruire et relier à Chisseaux par un pont de bois. Ce pont
    Illustration :
    Le Cher en amont du moulin, vue prise depuis la terrasse est. IVR24_20123701900NUCA Le Cher en amont du moulin ; vue prise depuis la pointe Est de l'île. IVR24_20123701902NUCA
  • Valmer : château dit château de Valmer
    Valmer : château dit château de Valmer Chançay - Valmer - en écart - Cadastre : 1816 B1 446 1816 B1 467 1816 B1 468 1816 B1 469 1816 B1 470 1816 B1 471 1816 B1 473 1816 B1 474 1816 B1 475 1816 B1 476 1816 B1 477 1816 B1 478 1816 B1 479 1816 B1 480 1816 B1 481 1816 B1 483 1816 B1 484 1816 B1 485 1816 B1 490 1816 B1 491 1816 B1 492 1816 B1 493 1816 B1 494 1816 B1 495 1816 B1 496 1816 B1 497 1816 B1 498 1816 B1 499 1816 B1 500 1816 B1 501 1816 B1 502 1816 B1 503 1816 B1 504 1816 B1 505 1816 B1 506 1816 B1 507 1816 B1 508 1816 B1 509 1816 B1 510 1816 B1 511 1816 B1 513 1816 B1 514 1816 B1 515 1816 B1 516 2018 B 133 2018 B 143 2018 B 144 2018 B 145 2018 B 146 2018 B 147 2018 B 148 2018 B 149 2018 B 150 2018 B 151 2018 B 152 2018 B 153 2018 B 154 2018 B 155 2018 B 156 2018 B 157 2018 B 158 2018 B 159 2018 B 160 2018 B 161 2018 B 162 2018 B 163 2018 B 166 2018 B 168 2018 B 170 2018 B 703 2018 B 704 2018 B 707 2018 B 708 2018 B 712 2018 B 713 2018 B 714
    Historique :
    Ancien fief relevant de Boissé (Reugny) et Chançay appartenant à Catherine de Bueil en 1434. Le qui le vend en 1640 à Thomas Bonneau, conseiller d'Etat. Celui-ci entreprend alors d'importants construire le "Petit Valmer" en 1647 dont l'aile ouest accueille à partir de cette date une chapelle Chabrefy à partir de 1763. Cette famille vend le château en 1888 à Paul Lefèvre. Au cours du 19e siècle octobre 1948, un incendie détruit le château. Les ruines sont définitivement rasées en août 1968. Seuls subsistent aujourd'hui le soubassement, deux perrons et des ifs plantés afin de matérialiser l'emplacement de
    Référence documentaire :
    SAINT VENANT, Alix de, MATHIAS, Xavier. Le potager d'Alix de Saint Venant au château de Valmer
    Description :
    L'ensemble du site, qui s'étage sur plusieurs niveaux depuis le flanc d'un coteau, est organisé selon deux axes : sud-nord et est-ouest. Depuis le sud, l'accès au château se fait par une longue allée , l'ancien château détruit et l'ancien logis du régisseur ("Petit Valmer") au nord. Le "Petit Valmer" est un comble du logis est éclairé grâce à trois lucarnes hautes à fronton courbe. Le parc se développe ensuite successivement la terrasse de Léda, la terrasse des vases d'Anduze et le jardin potager. A l'ouest de la voie communale n°6, se trouve le grand canal creusé parallèlement à la Brenne. La ferme, dont les bâtiments sont
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis le sud. Carte postale, première moitié du 20e siècle. (Collection privée Vue d'ensemble, depuis le sud. Photographie du début du 20e siècle. (Collection particulière Château, depuis le nord-ouest (édifice détruit). Carte postale du début du 20e siècle. (Collection Vue d'ensemble, depuis le sud-est. IVR24_20173701140NUCA Vue d'ensemble, depuis le potager à l'ouest. IVR24_20163702865NUCA Vue d'ensemble, depuis le sud. IVR24_20163702835NUCA Vue d'ensemble du "Petit Valmer", depuis le sud. IVR24_20163702845NUCA Vue d'ensemble du "Petit Valmer", depuis le nord-est. IVR24_20163702816NUCA Le château des ifs, depuis la haute terrasse. IVR24_20163702833NUCA Portail d'entrée, depuis le sud. IVR24_20163702794NUCA
  • Hôtel (16 place Richelieu)
    Hôtel (16 place Richelieu) Amboise - 16 place Richelieu - en ville
    Historique :
    récentes lui ont ôté tout son caractère. Les photographies anciennes le présentent avant restauration. Sa construction en pierre de taille et les deux lucarnes qui percent le toit informent sur son statut d'hôtel et non de simple maison, mais orientent aussi la datation de l'édifice vers le milieu du XVIe siècle.
    Description :
    cheminée ait été installée contre chacun des murs pignon. Le toit à deux versants semblait reposer sur une tourelle en pan-de-bois et brique assure la distribution ; il est possible qu'elle soit originale. Le portail qui jouxte le bâtiment est en revanche postérieur au premier état. D'après le style des lucarnes
1