Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de Tours
    Port dit port de Tours Tours - place Anatole France - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La fin du XVIIIe siècle voit à Tours la réalisation de travaux importants aux abords du fleuve Tours ne subit pas de modification notable durant la première moitié du XIXe siècle. La partie située en , l'ingénieur Jégou estime que, de tous les ports d'Indre-et-Loire, celui de Tours est « le plus important et le , l'ingénieur Jégou réaffirme que le port de Tours est dans un très mauvais état. Il déplore que la ville ne fait durant les années suivantes malgré des descriptions alarmantes du port de Tours. En 1847 deux projets proposés pour le port de Tours : le premier (date et auteur inconnus) « avance en lit de plaint que l'Etat ne fait rien pour l'amélioration des ports de Tours alors que les études sont depuis de Tours : ils dénoncent la présence d'ensablement interdisant l'accès au port en eaux moyennes et reprochent la pente trop raide des rampes de service (12 à 14 cm par mètre). Le port de Tours ne connaît pas : construction d'un nouveau pont sur la Loire (1765-1778), percement de l'actuelle rue Nationale (perpendiculaire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base Diren : 37261-12.
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, Ech. 1/1000e. Par Cormier (ingénieur). (archives municipales de Tours, 3 O 1 Photographie aérienne noir et blanc. Fonds IGN : A 231.7. (archives municipales de Tours, 102 Fi 10 Photographie aérienne noir et blanc. (archives municipales de Tours, Fonds Meunier, sous série 105 (G) (architecte de la ville de Tours). (archives municipales de Tours, 1 O 114). (cf. illustration n (G) (architecte de la ville de Tours). (archives municipales de Tours, 1 O 114). (cf. illustration n ). (bibiothèque municipale de Tours, Ms 1200/29). (cf. illustration n° IVR24_20123700855NUCA). ) ; Lemercier (imprimeur). (bibiothèque municipale de Tours, LC Tours place Choiseul est 1). (cf. illustration n (ingénieur) ; De Basire (ingénieur). (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 4946). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur calque, sans Ech., 30,5 x 7 xm, 1869. (archives départementales d'Indre-et ). (archives nationales, F 14 6612). (cf. illustration n° IVR24_20113703038NUCA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    long (entre l'université François Rabelais et la Bibliothèque municipale de Tours). Il est constitué Situé rive gauche, de part et d'autre du pont Wilson, le port de Tours mesure environ 500 mètres
    Localisation :
    Tours - place Anatole France - en ville
    Titre courant :
    Port dit port de Tours
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    novembre 1848, architecte de la ville de Tours Guérin.. (archives municipales de Tours, 1 O 114 . Détail sur le port de Tours et la section située en aval de ce port. (archives municipales de Tours, 3 O Abords du pont Wilson à Tours vers 1929-1930. Photographie aérienne. (archives municipales de Tours Abords du pont Wilson en 1946. Photographie aérienne. (archives municipales de Tours, Fonds Meunier Plan de la ville de Tours, entre 1765 et 1785 (présence des deux ponts). (bibiothèque municipale de port de Tours. (archives nationales, F 14 6612). IVR24_20113703038NUCA Plan du port de Tours depuis 1849 dressé par l'ingénieur Cormier, 12 décembre 1854. (archives , ingénieur ordinaire Pluyette, 27 octobre 1863 : le port de Tours. (archives départementales d'Indre-et-Loire Partie aval du port de Tours, vue vers l'aval. Carte postale ancienne. (archives départementales Partie aval du port de Tours, vue prise vers l'aval. Carte postale ancienne. (archives
  • Port dit port de Travers
    Port dit port de Travers Villandry - Bec du Cher - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    A partir du début du XIXe siècle, les archives mentionnent la présence d'un site portuaire près de la confluence Cher / Loire. Certains documents signalent un port sous le nom de port de Travers "port du Bec du Cher" (listes des ports de Loire de 1857 et 1862). Un port du Bec du Cher figure également sur une carte de la Loire du milieu du XIXe siècle mais il est situé sur la rive droite du Cher , ce qui fait penser à la présence de deux sites portuaires à l'embouchure du Cher. Nous n'avons aucune connaissance concernant l'équipement de ce (ou ces) port.
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/10 000e, détail, 1865. Par De Basire (ingénieur). (archives ). (direction départementale de l'équipement, Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113702040NUCA). Encre et aquarelle sur papier, section E, Ech. 1/2500e, détail, 1808. (archives départementales . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700132NUCA). Document imprimé, 1848-1858, détail. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    Le port de Travers était établi à la confluence du Cher et de la Loire, sur la rive gauche de la
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Titre courant :
    Port dit port de Travers
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1808. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/272/7 Basire, 11 novembre 1865. Détail sur l'embouchure du Cher et le port de Travers. (archives nationales, F départementale de l'équipement, Tours). IVR24_20113702040NUCA Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe siècle. Détail sur l'embouchure du Cher. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin. Détail . (archives départementales du Loiret, Liasse 30936). IVR24_20113702039NUCA Désensablement du bras droit de l'île César en amont du viaduc de Cinq-Mars, ingénieur ordinaire de Plan des rives de la Loire par l'ingénieur topographe Jarre, 1922. Détail. (direction
  • Port dit port de Candes
    Port dit port de Candes Candes-Saint-Martin - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    municipal, l'ingénieur Cormier propose d'abattre les murs de clôture qui gênent la circulation et de créer Tourelle. Le projet est repris en 1869 par le conseil municipal. Il s'agit à nouveau de rectifier la rive Le port de Candes est mentionné sur les listes des ports de Loire de 1857 et 1862 mais il est difficile de savoir précisément à quelle partie de la rive ces documents font références. La lecture du règlement de police rédigé le 12 septembre 1843 pour le port de Candes pourrait nous éclairer. Il n'a malheureusement pas été retrouvé. Les plans anciens (le cadastre napoléonien de 1837 et le plan de 1844 notamment ) et la situation des ouvrages actuels permettent de localiser vis à vis du bourg trois sites d'abordage : à proximité de la rue du Bac, vis à vis de la place de l'Ormeau et au niveau de la rue de la Vienne (anciennement "la Douve" puis la rue de la Tourelle). Le projet de port à Candes daté de 1844 concerne toute la rive située vis à vis du bourg (depuis la rue du Bac jusqu'au delà de l'actuelle rue de
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur calque, Ech. 0,001 m pm, 55 x 30 cm, 1869. (archives départementales d'Indre . (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 2046). (cf. illustration n° IVR24_20113702824NUCA). Encre et aquarelle sur papier, 1864. Par Béard (ingénieur). (archives départementales d'Indre-et Encre sur papier, Ech. 6 lignes par décamètre, 36 x 22 cm, 1839. (archives départementales d'Indre Encre et aquarelle sur papier tissé, 81 x 35 cm, Ech. 0,001 m pm, détail, 1844. (archives (ingénieur). (archives nationales, F 14 6614). (cf. illustration n° IVR24_20073700454NUCA). Encre et aquarelle sur papier, détail, 1864. Par Béard (ingénieur). (archives départementales Encre et aquarelle sur papier, section B, Ech. 1/2500e, détail, 1837. (archives départementales Encre et aquarelle sur papier, section B2, Ech. 1/625e, détail, 1837. (archives départementales
    Précision dénomination :
    port de pied de coteau
    Description :
    Situé rive gauche, vis à vis du bourg, le port de Candes s'étend sur environ 600 mètres de long. Il est constitué de trois lieux d'abordages indépendants : à proximité de la rue du Bac (une cale abreuvoir en long simple et une cale abreuvoir simple), vis à vis de la place de l'Ormeau (une cale abreuvoir simple et une cale en tablier à quai incliné) et au niveau de la rue de la Vienne (deux cales
    Typologies :
    port de pied de coteau : port aménagé côté val sur la pente du pied de coteau
    Titre courant :
    Port dit port de Candes
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1837 : mention du port. (archives départementales d'Indre-et Extrait du cadastre napoléonien de 1837. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/042/2 Plan du Grand Port de Candes, 27 décembre 1839. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 2036 Plan de la Loire à Candes, projet de port annexé au rapport daté du 4 février 1869. (archives Plan de la Loire à Candes, projet de port annexé au rapport daté du 17 novembre 1869. (archives Plan d'alignement de la rive gauche de la Loire vis à vis du bourg de Candes, dressé par l'ingénieur Cormier le 17 juillet 1844. Détail (partie amont). (archives nationales, F 14 6614 Plan d'alignement de la rive gauche de la Loire vis à vis du bourg de Candes, dressé par l'ingénieur Cormier le 17 juillet 1844. Détail (partie aval). (archives nationales, F 14 6614 Plan de la Loire à Candes, projet de port dressé par l'ingénieur Béard le 25 décembre 1864. Détail
  • Port dit port de Chouzé
    Port dit port de Chouzé Chouzé-sur-Loire - le Bourg - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au début du XIXe siècle, le bourg de Chouzé est équipé de deux petites cales opposées (type cale abreuvoir double à tablier haut) situées au niveau de l'église. Cet état est bien visible sur le cadastre napoléonien de 1830. En 1832, les habitants de Chouzé se plaignent des ensablements installés vis à vis de la partie dus à la présence des épis établis à proximité de Chouzé en 1825. Ils demandent que ces épis soient coupés pour éviter l'accumulation de sables mais l'administration refuse et propose au contraire d'établir de nouveaux ouvrages dans le lit de la Loire. Les digues complétentaires sont terminées en 1841 . La même année, l'ingénieur Cormier expose que les deux cales du port de Chouzé ne suffisent pas aux besoins de la localité (embarquement de vins de Bourgueil, grains, bois) et propose un projet de nouveau l'établissement d'un "avant-port" constitué d'une longue cale permettant de charger et décharger les bateaux à tous niveaux d'eau (hors les cas de grandes crues seulement, le quai n'étant pas insubmersible). En
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, 20,5 x 13 cm, 1844. Par Cormier (ingénieur). (archives (ingénieur). (archives nationales, F 14 6613). (cf. illustration n° IVR24_20073700447NUCA). Document imprimé avec ajouts à l'encre, 1912. Par Seignobos (ingénieur). (archives départementales ). (archives départementales du Loiret, Liasse 30936). (cf. illustration n° IVR24_20113702757NUCA). Encre et aquarelle sur papier, section G 2, Ech. 1/1250e, 1830, détail. (archives départementales
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé sur la rive droite, vis à vis du bourg (en amont), le port de Chouzé comprend une cale en
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de Chouzé
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1830. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/074/14 Plan du port de Chouzé dressé par l'ingénieur Cormier, 3 août 1844. (archives départementales Plan du port de Chouzé dressé par l'ingénieur Cormier, 3 août 1844. (archives nationales, F 14 6613 Extrait de la carte de Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin. (archives Projet de prolonger le quai du port de Chouzé vers l'aval, ingénieur ordinaire Seignobos, 23 novembre 1912. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 2056). IVR24_20113702761NUCA Le port de Chouzé depuis la Loire, début du XXe siècle. Carte postale ancienne. (collection Le port de Chouzé-sur-Loire. IVR24_20153700720NUCA Le port de Chouzé-sur-Loire, cale orientée vers l'aval. IVR24_20153700719NUCA
  • Port dit port de la Bonde
    Port dit port de la Bonde Saint-Michel-sur-Loire - la Bonde - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    d'abordage (de quel type ?) vers 1876, date à laquelle le conseil municipal de Saint-Michel vote un budget de On trouve une première mention du port de la Bonde en 1843. Ce port remplace alors le port de rive droite pour supprimer un bras de la Loire ont en effet condamné l'ancien site portuaire de Planchoury. En juin 1846, les habitants de Saint-Michel-sur-Loire signent une pétition contre la construction d'un barrage destiné à combler le bras secondaire nord afin de diriger les eaux vers la rive gauche (Bréhémont). Ce barrage doit condamner le seul port de la commune situé à la Bonde. La décision de supprimer ce bras est prise en octobre 1846 et le barrage figure effectivement sur la carte de Coumes de 1848. Le port de la Bonde perdure néanmoins durant la seconde moitié du XIXe siècle (sans doute n'est Bonde consistent en bois, chanvre, chènevis, vins, briques et blé. Le port de la Bonde se composait au milieu du XIXe siècle d'une sorte de cale abreuvoir en long (voir plan de 1843). En 1850, lors de la
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/1000e, 1850. Par Cormier (ingénieur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,002 m pm, 1843. Par Cormier (ingénieur). (archives
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    Situé rive droite, le port de la Bonde se compose d'une cale d'abordage non identifiée et non
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Titre courant :
    Port dit port de la Bonde
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan du port de la Bonde dressé par l'ingénieur ordinaire Cormier, 6 février 1843. (archives Plan du hameau de la Bonde dressé par l'ingénieur ordinaire Cormier, 29 avril 1850. (archives
1