Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 22 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de Tours
    Port dit port de Tours Tours - place Anatole France - en ville
    Historique :
    port est alors équipée d'une cale abreuvoir simple orientée vers l'aval. Il semble que le port de , l'ingénieur Jégou estime que, de tous les ports d'Indre-et-Loire, celui de Tours est « le plus important et le , l'ingénieur Jégou réaffirme que le port de Tours est dans un très mauvais état. Il déplore que la ville ne existants. Cependant un nouveau projet est rédigé (on ne connaît malheureusement pas l'auteur) le 13 août 1845. On envisage alors de terminer le port côté fleuve par un quai incliné ("une murette d'un fruit gêner le service, le projet prévoit des escaliers pratiqués dans le massif de la maçonnerie de la doivent servir à amarrer les bateaux. En amont et en aval, le port doit se terminer par de vastes abreuvoirs. La surface du port doit être pavée sur dix mètres de large, le reste sera empierré. Rien ne se terminent par des cales de descente à la rivière. Aucun de ces ports ne satisfait à sa destination. Le partie supérieure sert de dépôt de bois. Le second est plus convenable sous le rapport de l'étendue, de
    Référence documentaire :
    Photographie aérienne noir et blanc. Fonds IGN : A 231.7. (archives municipales de Tours, 102 Fi 10 Photographie aérienne noir et blanc. (archives municipales de Tours, Fonds Meunier, sous série 105
    Description :
    Situé rive gauche, de part et d'autre du pont Wilson, le port de Tours mesure environ 500 mètres
    Typologies :
    port urbain : dans les grandes agglomérations, le caractère urbain prime sur l'impantation
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire à Tours, destiné à faire connaître le système d'après lequel la navigation de cette rivière pourrait être améliorée, 12 mars 1822, ingénieur en chef Cormier. Détail sur le Le port de Tours, vue prise depuis l'extrémité du pont de pierre côté rive droite, vers 1820 partie du fleuve, dressé par l'ingénieur Cormier le 15 juillet 1837. Détail. (archives nationales, F 14 Plan général du projet des nouvelles terrasses, 25 octobre 1848. En rouge le projet conçu par l'administration municipale, en bleu le projet conforme au plan de l'ingénieur en chef du 13 mai 1848. Plan dressé Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), détail sur le (présence du pont suspendu de Saint--Symphorien) et 1849 (le nouveau port n'est pas encore construit Plan du port de Tours avant les travaux de 1849, dressé par l'ingénieur Cormier le 12 décembre 1854 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), détail sur le
  • Port dit port de Chouzé
    Port dit port de Chouzé Chouzé-sur-Loire - le Bourg - en village
    Historique :
    Au début du XIXe siècle, le bourg de Chouzé est équipé de deux petites cales opposées (type cale abreuvoir double à tablier haut) situées au niveau de l'église. Cet état est bien visible sur le cadastre commune et craignent que le port ne devienne impraticable. Selon eux, ces ensablements sont en grande d'établir de nouveaux ouvrages dans le lit de la Loire. Les digues complétentaires sont terminées en 1841 port. Les travaux sont adjugés le 25 juin 1841 et réalisés en 1841 et 1842. Ils consistent en tous niveaux d'eau (hors les cas de grandes crues seulement, le quai n'étant pas insubmersible). En 1842, l'ingénieur en chef Lemierre rapporte que le bourg de Chouzé était autrefois éloigné de près de été faits, longé par un beau chenal en toutes saisons. Il précise également que le nouveau port est équipé de "moyens d'accessions à la rivière pour le chargement et l'exportation des produits". En 1843 nouveau chargement à l'abri des courants. Le port de Chouzé figure parmi les ports de Loires sur les
    Description :
    Situé sur la rive droite, vis à vis du bourg (en amont), le port de Chouzé comprend une cale en
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Localisation :
    Chouzé-sur-Loire - le Bourg - en village
    Illustration :
    Projet de prolonger le quai du port de Chouzé vers l'aval, ingénieur ordinaire Seignobos, 23 Le port de Chouzé depuis la Loire, début du XXe siècle. Carte postale ancienne. (collection Le port de Chouzé-sur-Loire. IVR24_20153700720NUCA Le port de Chouzé-sur-Loire, cale orientée vers l'aval. IVR24_20153700719NUCA
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port de la Chapelle)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port de la Chapelle) La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Historique :
    pétition datée de janvier 1860, les habitants de la commune exposent que depuis l'inondation de 1856, le été emportées lors de la crue et ils demandent le rétablissement d'au moins une cale d'abordage. Ils expliquent que cet ouvrage sera très fréquenté pour le rouissage du chanvre et la rentrée des récoltes des dans le département d'Indre-et-Loire". Une cale abreuvoir simple complète l'ensemble à la fin du XIXe
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Localisation :
    La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Illustration :
    Projet d'une rampe descendant de la place de la Mairie sur le quai de la Chapelle, 30 mars 1860 , plan dressé par le conducteur des Ponts-et-Chaussées. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S Projet d'une rampe descendant de la place de la Mairie sur le quai de la Chapelle, 30 mars 1860 , détail. Profils dressés par le conducteur des Ponts-et-Chaussées. (archives départementales d'Indre-et Projet d'une rampe descendant de la place de la Mairie sur le quai de la Chapelle, 30 mars 1860 , détail. Coupe dressée par le conducteur des Ponts-et-Chaussées. (archives départementales d'Indre-et
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port Genièvre)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port Genièvre) La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Historique :
    moyen de remblais, d'une partie des quais devant le bourg de la Chapelle, en amont de l'église. D'après l'ingénieur ordinaire Cormier, ces travaux amélioreront la navigation car le chemin de halage sera plus régulier. Le 8 décembre 1855, le conseil municipal vote la somme de 700 F pour contribuer à la dépense.
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Localisation :
    La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
  • Maison (La Balaterie)
    Maison (La Balaterie) La Riche - Balaterie (la) - isolé
    Historique :
    pignon est, un logement a été construit au milieu du 19e siècle. Le corps de logis principal isolé à
    Observation :
    La demeure conserve une grange remarquable. La Balaterie, comme le Saugé, est établie dans le lit
    Référence documentaire :
    Prieuré de St Cosme : 2e plan, numéroté 26. Plan de la plantation à faire depuis le bardeau de St
    Illustration :
    La Balatrie sur le cadastre de 1808 IVR24_20153700475NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple (Port Genièvre)
    Cale dite cale abreuvoir simple (Port Genièvre) La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Historique :
    Chapelle-sur-Loire (les deux existant devant le centre bourg ont été détruites lors de la rupture de la
    Localisation :
    La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Illustration :
    rapport daté du 9 janvier 1865 (construction d'un mur de soutènement par le sieur Delaunay). Détail
  • Tours : statue de Descartes
    Tours : statue de Descartes Tours - place Anatole France - en ville
    Inscriptions & marques :
    ...nieuwerkerke (s. sur le côté droit) - RENE / DESCARTES (sur le support, devant).
    Historique :
    Cette statue en marbre, destinée à la ville de Tours, est exécutée en 1847 par le comte de diffère légèrement par le traitement du manteau et des attributs. Un moulage de la maquette qui a servi de
    Référence documentaire :
    [Exposition. Compiègne, musée national du château, 2000-2001]. Le Comte de Nieuwerkerke, art et
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Candes)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Candes) Candes-Saint-Martin - place de l' Ormeau - en village
    Description :
    long. Le tablier est incliné vers le fleuve puis vers l'aval. L'ouvrage est encastré dans le bâti.
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le cours d'eau. IVR24_20113703002NUCA Escalier dans le perré. IVR24_20113702999NUCA
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Tours)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Tours) Tours - place Anatole France - en ville
    Historique :
    du port de Tours établi de part et d'autre du pont de pierre (voir le dossier du port de Tours pour plus de détails). Elle a été construite en avancée sur le fleuve et assurait un passage direct du aux dispositions du port précédent coupé en deux par le pont. Les travaux réalisés aux abords du pont
    Description :
    environ 350 mètres de long. Le tablier est légèrement incliné vers le fleuve. Depuis la cale en tablier béton construite en avancée sur le fleuve à la fin du XXe siècle longe la cale en tablier et masque le municipale et par un grand escalier depuis le côté aval de la culée du pont (cet escalier avait son pendant
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Chaland à vapeur sur le port de Tours, avant 1904. Carte postale ancienne. (archives Le port de Tours, amont du pont de pierre. Carte postale ancienne. (archives départementales Le port de Tours en 1938, vue prise vers l'amont. Photographie aérienne. (N° 51 031 Le port de Tours en 1955, vue prise vers l'amont. Photographie aérienne. (N° 19 245 Le port de Tours en 1965-1966, vue prise vers l'amont. Photographie aérienne. IVR24_19873702120N Vue d'ensemble vers l'amont depuis le pont Wilson. IVR24_20113703058NUCA Vue d'ensemble vers l'amont (vue prise depuis le pont Wilson). IVR24_20113703064NUCA
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port d'Amboise)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port d'Amboise) Amboise - quai Charles Guinot quai du Général De-Gaulle - en ville
    Historique :
    l'année suivante pour que de nouveaux projets concernant Amboise voient le jour. Le 25 décembre 1842 , l'ingénieur ordinaire Cormier dresse un avant projet de travaux propres à ramener et à fixer le thalweg de la gauche. Ces constructions sont adoptées en principe et l'ordre est donné de dresser le projet définitif le 18 janvier 1843. Cormier propose d'établir un port de chaque côté du pont car cet ouvrage "indique assez bien le centre de la ville". Le massif du port doit être terminé du côté du fleuve par un perré incliné à trois de base pour deux de hauteur. Ce perré, d'une hauteur de 6,50 m à sa jonction avec le quai -dessus de l'étiage. Le port d'Amboise est donc une vaste rampe inclinée de l'amont vers l'aval. Cette 1845, aucun travaux n'est réalisé mais le projet est toujours d'actualité. Les ingénieurs proposent de donner au port une longueur de 200 mètres et de le placer en amont du pont. Ce port consisterait en un -Chaussées approuve le projet mais demande à ce que le port soit placé de part et d'autre du pont. En
    Description :
    chemin de halage de trois mètres de large environ. Le perré haut est rythmé par des escaliers simples ou l'ouvrage se poursuit jusqu'à l'embouchure de l'Amasse mais au milieu du XIXe siècle, le pont divisait la
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Situation du lit de la Loire entre Amboise et Montlouis, par le conducteur Harmani, 1852. Détail Plan et élévation du pont côté rive gauche à Amboise avec mention du chemin de halage sous le Le château et la Loire au début du XXe siècle (rive gauche). Photographie ancienne Le quai et le château vers 1905. Carte postale ancienne. (archives départementales d'Indre-et-Loire Les quais et le château. Carte postale ancienne. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Vue d'ensemble depuis le pont, vers l'amont. Carte postale ancienne, début XXe siècle. (archives Les quais et le château. Carte postale ancienne. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Les quais et le château, carte postale ancienne. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Le port d'Amboise vis à vis du château, photographie aérienne de Henrard en 1949 Le château et la Loire, photographie aérienne de Henrard, 1952. IVR24_19883703122N
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Langeais)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Langeais) Langeais - en agglomération
    Historique :
    celui de Langeais. On ne sait rien concernant le déroulement des travaux et leur date d'exécution. Il semble cependant que le bas-port (terme ancien désignant la cale en tablier) de Langeais décrit en 1860
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise depuis le pont suspendu (vers l'amont). IVR24_20063700832NUCA
  • Descartes : statue de Descartes
    Descartes : statue de Descartes Descartes - place de l'hôtel de ville - en ville
    Historique :
    Cette fonte de fer, réalisée par le comte de Nieuwerkerke et inaugurée le 29 septembre 1849, est
    Référence documentaire :
    [Exposition. Compiègne, musée national du château, 2000-2001]. Le Comte de Nieuwerkerke, art et
  • Port dit port de la Bonde
    Port dit port de la Bonde Saint-Michel-sur-Loire - la Bonde - en écart
    Historique :
    On trouve une première mention du port de la Bonde en 1843. Ce port remplace alors le port de construction d'un barrage destiné à combler le bras secondaire nord afin de diriger les eaux vers la rive gauche (Bréhémont). Ce barrage doit condamner le seul port de la commune situé à la Bonde. La décision de supprimer ce bras est prise en octobre 1846 et le barrage figure effectivement sur la carte de Coumes de 1848. Le port de la Bonde perdure néanmoins durant la seconde moitié du XIXe siècle (sans doute n'est Bonde consistent en bois, chanvre, chènevis, vins, briques et blé. Le port de la Bonde se composait au construction des banquettes insubmersibles pour protéger le val contre les inondations, on projette de refaire le pavage de la rampe du port. L'ouvrage, détruit lors de la crue de 1856, est remplacé par une cale d'abordage (de quel type ?) vers 1876, date à laquelle le conseil municipal de Saint-Michel vote un budget de
    Description :
    Situé rive droite, le port de la Bonde se compose d'une cale d'abordage non identifiée et non repérée sur le terrain.
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port de Langeais)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de Langeais) Langeais - en agglomération
    Historique :
    L'ouvrage figure pour la première fois sur le cadastre napoléonien de 1829. Il a probablement été
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, milieu XIXe siècle. Détail sur le port de Vue d'ensemble de la cale prise depuis le pont suspendu (vers l'amont). Carte postale ancienne du Vue d'ensemble prise depuis le pont suspendu (vers l'amont). IVR24_20063700828NUCA
  • Port dit port de Travers
    Port dit port de Travers Villandry - Bec du Cher - isolé
    Historique :
    la confluence Cher / Loire. Certains documents signalent un port sous le nom de port de Travers
    Description :
    Le port de Travers était établi à la confluence du Cher et de la Loire, sur la rive gauche de la
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe Basire, 11 novembre 1865. Détail sur l'embouchure du Cher et le port de Travers. (archives nationales, F
  • Port dit port de Saint-Pierre-des-Corps
    Port dit port de Saint-Pierre-des-Corps Saint-Pierre-des-Corps - Saint-Marc - en ville
    Historique :
    "Luneau" ne semble pas perdurer au XIXe siècle. Le port de Saint-Pierre-des-Corps est cité sur les listes
    Description :
    Le port est établi sur la rive gauche en amont du pont de l'autoroute A 10. Il se compose d'une
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port de Langeais)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de Langeais) Langeais - en agglomération
    Historique :
    L'ouvrage figure pour la première fois sur le cadastre napoléonien de 1829. Il a probablement été
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, milieu XIXe siècle. Détail sur le port de Vue d'ensemble prise depuis le pont suspendu (vers l'aval). IVR24_20063700831NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple de l'Ormeau (port de Candes)
    Cale dite cale abreuvoir simple de l'Ormeau (port de Candes) Candes-Saint-Martin - place de l' Ormeau - en village
    Historique :
    le cadastre napoléonien de 1837 et sur le plan de 1844. L'ouvrage a été restauré au milieu des 2010-2011, dans le cadre de la politique de valorisation des ports de Loire menée par le Conseil
    Illustration :
    l'ingénieur Cormier le 17 juillet 1844. Détail avec mention d'un port sur la place de l'Ormeau (Lumeau sur le
  • Port dit port de Candes
    Port dit port de Candes Candes-Saint-Martin - en village
    Historique :
    Le port de Candes est mentionné sur les listes des ports de Loire de 1857 et 1862 mais il est règlement de police rédigé le 12 septembre 1843 pour le port de Candes pourrait nous éclairer. Il n'a malheureusement pas été retrouvé. Les plans anciens (le cadastre napoléonien de 1837 et le plan de 1844 notamment Vienne (anciennement "la Douve" puis la rue de la Tourelle). Le projet de port à Candes daté de 1844 la Vienne) et nous considèrerons par conséquent que le port de Candes couvre toute cette étendue. En longueur d'environ 600 mètres, le chemin de halage de cette rive gauche. Suite à la réclamation du conseil un quai rectifiant les irrégularités de la berge (plan d'alignement). Le projet comprend l'établissement de deux grandes cales abreuvoirs simples. Le projet est approuvé par le ministre des Travaux Tourelle. Le projet est repris en 1869 par le conseil municipal. Il s'agit à nouveau de rectifier la rive et de faciliter l'accès à l'eau mais sur une étendue réduite à environ 400 mètres. Le projet
    Description :
    Situé rive gauche, vis à vis du bourg, le port de Candes s'étend sur environ 600 mètres de long. Il
    Illustration :
    l'ingénieur Cormier le 17 juillet 1844. Détail (partie amont). (archives nationales, F 14 6614 l'ingénieur Cormier le 17 juillet 1844. Détail (partie aval). (archives nationales, F 14 6614 Plan de la Loire à Candes, projet de port dressé par l'ingénieur Béard le 25 décembre 1864. Détail Plan de la Loire à Candes, projet de port dressé par l'ingénieur Béard le 25 décembre 1864
  • Maison : cave (7 montée de l'émir Abd-el-Kader)
    Maison : cave (7 montée de l'émir Abd-el-Kader) Amboise - 7 montée de l'émir Abd-el-Kader - en ville
    Historique :
    l'autre sont situées aux abords immédiats de la forteresse primitive d'Amboise. Le jardin de la maison prend place au pied de la tour Garçonnet, dont le fruit apparaît dans le jardin. Ce jardin est venu
    Description :
    rectangulaire, placée perpendiculairement et située sous le niveau de la place Michel Debré, la cave est voûtée conservé des traces de bretture. Le sol de la cave est en terre battue et le soupirail ouvrait à l'origine siècle. Sur la longueur de la cave, à gauche du soupirail, s'ouvre dans le mur une galerie. Trois arcs brisés jouant le rôle de doubleaux viennent étayer la structure partiellement troglodytique. Certains appui sur le côté droit de la paroi rocheuse, environ 2 m après l'entrée. Le voûtement en berceau brisé arcs brisés et le type de construction permettent d'envisager une datation de l'époque médiévale. Il
    Illustration :
    Vue générale du 7 montée Abd el-Kader depuis le promontoire du château : la maison reconnaissable à