Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 41 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de Tours
    Port dit port de Tours Tours - place Anatole France - en ville
    Historique :
    port est alors équipée d'une cale abreuvoir simple orientée vers l'aval. Il semble que le port de , l'ingénieur Jégou estime que, de tous les ports d'Indre-et-Loire, celui de Tours est « le plus important et le , l'ingénieur Jégou réaffirme que le port de Tours est dans un très mauvais état. Il déplore que la ville ne existants. Cependant un nouveau projet est rédigé (on ne connaît malheureusement pas l'auteur) le 13 août 1845. On envisage alors de terminer le port côté fleuve par un quai incliné ("une murette d'un fruit gêner le service, le projet prévoit des escaliers pratiqués dans le massif de la maçonnerie de la doivent servir à amarrer les bateaux. En amont et en aval, le port doit se terminer par de vastes abreuvoirs. La surface du port doit être pavée sur dix mètres de large, le reste sera empierré. Rien ne se terminent par des cales de descente à la rivière. Aucun de ces ports ne satisfait à sa destination. Le partie supérieure sert de dépôt de bois. Le second est plus convenable sous le rapport de l'étendue, de
    Référence documentaire :
    Photographie aérienne noir et blanc. Fonds IGN : A 231.7. (archives municipales de Tours, 102 Fi 10 Photographie aérienne noir et blanc. (archives municipales de Tours, Fonds Meunier, sous série 105
    Description :
    Situé rive gauche, de part et d'autre du pont Wilson, le port de Tours mesure environ 500 mètres
    Typologies :
    port urbain : dans les grandes agglomérations, le caractère urbain prime sur l'impantation
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire à Tours, destiné à faire connaître le système d'après lequel la navigation de cette rivière pourrait être améliorée, 12 mars 1822, ingénieur en chef Cormier. Détail sur le Le port de Tours, vue prise depuis l'extrémité du pont de pierre côté rive droite, vers 1820 partie du fleuve, dressé par l'ingénieur Cormier le 15 juillet 1837. Détail. (archives nationales, F 14 Plan général du projet des nouvelles terrasses, 25 octobre 1848. En rouge le projet conçu par l'administration municipale, en bleu le projet conforme au plan de l'ingénieur en chef du 13 mai 1848. Plan dressé Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), détail sur le (présence du pont suspendu de Saint--Symphorien) et 1849 (le nouveau port n'est pas encore construit Plan du port de Tours avant les travaux de 1849, dressé par l'ingénieur Cormier le 12 décembre 1854 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), détail sur le
  • Ciboire
    Ciboire Le Boulay
    Inscriptions & marques :
    Poinçon de garantie et titre (sur le pied, le bord de la coupe et le couvercle). Poinçon de maître (sur le pied, le bord de la coupe et le couvercle) : losange, lettres PPR, un coeur, une étoile, une
    Représentations :
    Motifs végétaux et floraux. Épis de blé. Grappes de raisin. Roseaux. Palmes. Bande perlée (sur le pied et le couvercle). Cordelettes (sur la tige).
    Localisation :
    Le Boulay
    États conservations :
    Croix sur le sommet du couvercle cassée.
  • Autel et retable dit retable de saint Gilles
    Autel et retable dit retable de saint Gilles Le Boulay
    Inscriptions & marques :
    "Justus ut palma florebit" ("les justes croissent comme le palmier", ps 92,12). "IHS". "G"(illes).
    Représentations :
    Colombe du Saint-Esprit et soleil sur le devant d'autel. Tabernacle encadré de quatre colonnes à
    Localisation :
    Le Boulay
  • Autel et retable dit retable de la Vierge
    Autel et retable dit retable de la Vierge Le Boulay
    Historique :
    première moitié ou au milieu du 19e siècle. L'inscription a probablement été ajoutée sur le retable et une
    Représentations :
    Agneau de Dieu, bible et soleil sur le devant d'autel. Retable architecturé à deux pilastres
    Localisation :
    Le Boulay
  • Ostensoir n°2
    Ostensoir n°2 Le Boulay
    Représentations :
    Décor à motif feuillagé sur la tige et sur le pied. Épis de blé sur la gloire. Grappes de raisins . Croix surmontant la gloire. Agneau mystique sur le pied. Pied à base rectangulaire reposant sur des
    Localisation :
    Le Boulay
  • Patène
    Patène Le Boulay
    Localisation :
    Le Boulay
  • Bourg : église paroissiale Notre-Dame
    Bourg : église paroissiale Notre-Dame Cigogné - Bourg - place de l'Église - en village - Cadastre : 1823 D1 234
    Historique :
    était déjà devenue église paroissiale. Le mur nord de la nef est construit pour les deux tiers de sa longueur en petit appareil de moellons irréguliers, dans la zone comprise entre le chevet et la portion de mur qui précède le premier contrefort de la nef. Il constitue la partie la plus ancienne de l'édifice plein cintre, dont deux qui éclairaient la nef par le nord et une le choeur, ont été bouchées ; des contreforts furent ajoutés postérieurement. Les traces bien visibles d'un arrachement sur le mur nord au plus grande, à meneau et croisillon, datant du 16e siècle. Le mur gouttereau sud a été repris et du 15e ou du 16e siècle. La fausse voûte lambrissée enduite de plâtre n'a été posée qu'en 1790. Le 12e siècle ou des premières années du 13e siècle. Le portail ouest, du 12e siècle, est masqué de l'extérieur par le clocher qui a été ajouté en façade vraisemblablement au 14e siècle, après la destruction mortier de chaux hydraulique, la nef recarrelée en carreaux de Château-Renault et le chœur en carreaux
    Représentations :
    Le portail occidental en tuffeau a été partiellement préservé de l'érosion par le clocher qui le de Saint-André. Le premier rouleau de la voussure comprend 18 claveaux sculptés de feuillages de manière à bien détacher les reliefs des ombres. Un cordon de chevrons sépare les deux rouleaux, le second qui les reçoivent sont également décorés d'arabesques et de motifs végétaux. Dans le choeur, les arcs
    Description :
    prolongée par un choeur à chevet plat. On remarque l'absence de baies ouvertes côté nord. La nef et le choeur sont couverts d'un toit à longs pans en ardoise. Le clocher actuel, de plan carré, est simplement ardoise. Le choeur est couvert d'une voûte d'ogives bombée aux arcs moulurés en tore et à la clé ornée
    Illustration :
    Portail occidental, actuellement dans le clocher. IVR24_20103701951NUCA Vue d'ensemble de la nef depuis le choeur. IVR24_20103701954NUCA Vue de la nef depuis le choeur vers l'ouest. IVR24_20103701454NUCA Charpente de la nef : entraits avec poinçons (4e et 5e entraits, avant le choeur
  • Ciboire n°1
    Ciboire n°1 Neuillé-le-Lierre
    Inscriptions & marques :
    Poinçons de garantie sur le bord du pied. Poinçon de maître sur le bord de la coupe : losange
    Représentations :
    Représentation de motifs végétaux sur le pied, le noeud et le couvercle.
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre
  • Boîte aux saintes huiles contenant ampoule à huile des catéchumènes et ampoule à saint chrême
    Boîte aux saintes huiles contenant ampoule à huile des catéchumènes et ampoule à saint chrême Auzouer-en-Touraine
    Historique :
    huiles, identifiables grâce à une inscription ou des initiales : Oleum Sanctum (O.S.) utilisée pour le
    États conservations :
    Croix manquante sur le couvercle de l'ampoule de l'huile des catéchumènes.
  • Port dit port de Chouzé
    Port dit port de Chouzé Chouzé-sur-Loire - le Bourg - en village
    Historique :
    Au début du XIXe siècle, le bourg de Chouzé est équipé de deux petites cales opposées (type cale abreuvoir double à tablier haut) situées au niveau de l'église. Cet état est bien visible sur le cadastre commune et craignent que le port ne devienne impraticable. Selon eux, ces ensablements sont en grande d'établir de nouveaux ouvrages dans le lit de la Loire. Les digues complétentaires sont terminées en 1841 port. Les travaux sont adjugés le 25 juin 1841 et réalisés en 1841 et 1842. Ils consistent en tous niveaux d'eau (hors les cas de grandes crues seulement, le quai n'étant pas insubmersible). En 1842, l'ingénieur en chef Lemierre rapporte que le bourg de Chouzé était autrefois éloigné de près de été faits, longé par un beau chenal en toutes saisons. Il précise également que le nouveau port est équipé de "moyens d'accessions à la rivière pour le chargement et l'exportation des produits". En 1843 nouveau chargement à l'abri des courants. Le port de Chouzé figure parmi les ports de Loires sur les
    Description :
    Situé sur la rive droite, vis à vis du bourg (en amont), le port de Chouzé comprend une cale en
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Localisation :
    Chouzé-sur-Loire - le Bourg - en village
    Illustration :
    Projet de prolonger le quai du port de Chouzé vers l'aval, ingénieur ordinaire Seignobos, 23 Le port de Chouzé depuis la Loire, début du XXe siècle. Carte postale ancienne. (collection Le port de Chouzé-sur-Loire. IVR24_20153700720NUCA Le port de Chouzé-sur-Loire, cale orientée vers l'aval. IVR24_20153700719NUCA
  • Maison (La Balaterie)
    Maison (La Balaterie) La Riche - Balaterie (la) - isolé
    Historique :
    pignon est, un logement a été construit au milieu du 19e siècle. Le corps de logis principal isolé à
    Observation :
    La demeure conserve une grange remarquable. La Balaterie, comme le Saugé, est établie dans le lit
    Référence documentaire :
    Prieuré de St Cosme : 2e plan, numéroté 26. Plan de la plantation à faire depuis le bardeau de St
    Illustration :
    La Balatrie sur le cadastre de 1808 IVR24_20153700475NUCA
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port de la Chapelle)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port de la Chapelle) La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Historique :
    pétition datée de janvier 1860, les habitants de la commune exposent que depuis l'inondation de 1856, le été emportées lors de la crue et ils demandent le rétablissement d'au moins une cale d'abordage. Ils expliquent que cet ouvrage sera très fréquenté pour le rouissage du chanvre et la rentrée des récoltes des dans le département d'Indre-et-Loire". Une cale abreuvoir simple complète l'ensemble à la fin du XIXe
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Localisation :
    La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Illustration :
    Projet d'une rampe descendant de la place de la Mairie sur le quai de la Chapelle, 30 mars 1860 , plan dressé par le conducteur des Ponts-et-Chaussées. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S Projet d'une rampe descendant de la place de la Mairie sur le quai de la Chapelle, 30 mars 1860 , détail. Profils dressés par le conducteur des Ponts-et-Chaussées. (archives départementales d'Indre-et Projet d'une rampe descendant de la place de la Mairie sur le quai de la Chapelle, 30 mars 1860 , détail. Coupe dressée par le conducteur des Ponts-et-Chaussées. (archives départementales d'Indre-et
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port Genièvre)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port Genièvre) La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Historique :
    moyen de remblais, d'une partie des quais devant le bourg de la Chapelle, en amont de l'église. D'après l'ingénieur ordinaire Cormier, ces travaux amélioreront la navigation car le chemin de halage sera plus régulier. Le 8 décembre 1855, le conseil municipal vote la somme de 700 F pour contribuer à la dépense.
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Localisation :
    La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
  • Cale dite cale abreuvoir simple (Port Genièvre)
    Cale dite cale abreuvoir simple (Port Genièvre) La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Historique :
    Chapelle-sur-Loire (les deux existant devant le centre bourg ont été détruites lors de la rupture de la
    Localisation :
    La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Illustration :
    rapport daté du 9 janvier 1865 (construction d'un mur de soutènement par le sieur Delaunay). Détail
  • Tours : statue de Descartes
    Tours : statue de Descartes Tours - place Anatole France - en ville
    Inscriptions & marques :
    ...nieuwerkerke (s. sur le côté droit) - RENE / DESCARTES (sur le support, devant).
    Historique :
    Cette statue en marbre, destinée à la ville de Tours, est exécutée en 1847 par le comte de diffère légèrement par le traitement du manteau et des attributs. Un moulage de la maquette qui a servi de
    Référence documentaire :
    [Exposition. Compiègne, musée national du château, 2000-2001]. Le Comte de Nieuwerkerke, art et
  • Ciboire n°1
    Ciboire n°1 Chançay
    Inscriptions & marques :
    Poinçon de garantie et titre (sur le bord de la coupe et sur le pied) ; poinçon de maître (sur le bord de la coupe, sur le pied et sur le couvercle) : losange, lettres C et T séparées par une burette ; Montagny (sous saint Jean et le Christ) ; 4097 (face interne du bord du pied).
    Représentations :
    raisin. Médaillons : saint Jean, Vierge, Christ. Trois couples d'angelots sur le pied.
    Illustration :
    Détail du médaillon représentant le Christ avec la signature Montagny. IVR24_20113702530NUCA Détail du poinçon de fabricant et du poinçon de garantie sur le bord de la coupe
  • Ostensoir-soleil n°3
    Ostensoir-soleil n°3 Château-Renault
    Représentations :
    Agneau et le livre aux sept sceaux et symbole trinitaire sur la base. Angelots sur le nœud et sur la gloire. Grappes de raisin et épis de blé sur la gloire et sur le nœud.
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Candes)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Candes) Candes-Saint-Martin - place de l' Ormeau - en village
    Description :
    long. Le tablier est incliné vers le fleuve puis vers l'aval. L'ouvrage est encastré dans le bâti.
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le cours d'eau. IVR24_20113703002NUCA Escalier dans le perré. IVR24_20113702999NUCA
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Tours)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Tours) Tours - place Anatole France - en ville
    Historique :
    du port de Tours établi de part et d'autre du pont de pierre (voir le dossier du port de Tours pour plus de détails). Elle a été construite en avancée sur le fleuve et assurait un passage direct du aux dispositions du port précédent coupé en deux par le pont. Les travaux réalisés aux abords du pont
    Description :
    environ 350 mètres de long. Le tablier est légèrement incliné vers le fleuve. Depuis la cale en tablier béton construite en avancée sur le fleuve à la fin du XXe siècle longe la cale en tablier et masque le municipale et par un grand escalier depuis le côté aval de la culée du pont (cet escalier avait son pendant
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Chaland à vapeur sur le port de Tours, avant 1904. Carte postale ancienne. (archives Le port de Tours, amont du pont de pierre. Carte postale ancienne. (archives départementales Le port de Tours en 1938, vue prise vers l'amont. Photographie aérienne. (N° 51 031 Le port de Tours en 1955, vue prise vers l'amont. Photographie aérienne. (N° 19 245 Le port de Tours en 1965-1966, vue prise vers l'amont. Photographie aérienne. IVR24_19873702120N Vue d'ensemble vers l'amont depuis le pont Wilson. IVR24_20113703058NUCA Vue d'ensemble vers l'amont (vue prise depuis le pont Wilson). IVR24_20113703064NUCA
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port d'Amboise)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port d'Amboise) Amboise - quai Charles Guinot quai du Général De-Gaulle - en ville
    Historique :
    l'année suivante pour que de nouveaux projets concernant Amboise voient le jour. Le 25 décembre 1842 , l'ingénieur ordinaire Cormier dresse un avant projet de travaux propres à ramener et à fixer le thalweg de la gauche. Ces constructions sont adoptées en principe et l'ordre est donné de dresser le projet définitif le 18 janvier 1843. Cormier propose d'établir un port de chaque côté du pont car cet ouvrage "indique assez bien le centre de la ville". Le massif du port doit être terminé du côté du fleuve par un perré incliné à trois de base pour deux de hauteur. Ce perré, d'une hauteur de 6,50 m à sa jonction avec le quai -dessus de l'étiage. Le port d'Amboise est donc une vaste rampe inclinée de l'amont vers l'aval. Cette 1845, aucun travaux n'est réalisé mais le projet est toujours d'actualité. Les ingénieurs proposent de donner au port une longueur de 200 mètres et de le placer en amont du pont. Ce port consisterait en un -Chaussées approuve le projet mais demande à ce que le port soit placé de part et d'autre du pont. En
    Description :
    chemin de halage de trois mètres de large environ. Le perré haut est rythmé par des escaliers simples ou l'ouvrage se poursuit jusqu'à l'embouchure de l'Amasse mais au milieu du XIXe siècle, le pont divisait la
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Situation du lit de la Loire entre Amboise et Montlouis, par le conducteur Harmani, 1852. Détail Plan et élévation du pont côté rive gauche à Amboise avec mention du chemin de halage sous le Le château et la Loire au début du XXe siècle (rive gauche). Photographie ancienne Le quai et le château vers 1905. Carte postale ancienne. (archives départementales d'Indre-et-Loire Les quais et le château. Carte postale ancienne. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Vue d'ensemble depuis le pont, vers l'amont. Carte postale ancienne, début XXe siècle. (archives Les quais et le château. Carte postale ancienne. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Les quais et le château, carte postale ancienne. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Le port d'Amboise vis à vis du château, photographie aérienne de Henrard en 1949 Le château et la Loire, photographie aérienne de Henrard, 1952. IVR24_19883703122N
1 2 3 Suivant