Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Immeuble (16 rue des Carmes)
    Immeuble (16 rue des Carmes) Orléans - 16 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L'immeuble à logements du numéro 16 appartient à l'îlot 6 de la Reconstruction. Les travaux s'effectuèrent sous la direction de M. Bazin, architecte chef de groupe, et furent réalisés d'après les plans d'E . Basille et Sevin, entre 1949 et 1952. Les plans de la Reconstruction révèlent qu'entre le 13 janvier 1950 et le 26 juin 1950, on est passé de 4 à 2 étages carrés pour l'avant-projet du plan d'élévation de la
    Description :
    aperçoit une cheminée de refend, de taille massive, haute, large mais peu épaisse, dont la partie sert également de garage à voiture. La façade est recouverte d'un parement en pierre reconstituée qui , au-dessus du commerce et au-dessus de la porte cochère. La partie commerciale reçoit une suite de cinq baies ou blocs croisées préfabriqués de type B sur les deux étages, la suite du deuxième étage -dessus du parapet constituée de plaques de béton ajointées, une barre d'appui en fer. Au-dessus de la porte cochère, sur les deux étages, une large baie de type A vient percer la paroi. Les deux étages présentent donc la même combinaison asymétrique : A - B - B - B - B - B. La corniche de toit en béton présente une disposition très différente de la façade sur rue, avec en outre la présence de claustras et de trous de ventilation pour les blocs WC absents sur la rue des Carmes côté numéros pairs. supérieure est ajourée de multiples percements. Chaque étage comprend six travées. Le rez-de-chaussée est
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue partielle de la façade. IVR24_20084500117NUCA
  • Immeuble (12 rue des Carmes)
    Immeuble (12 rue des Carmes) Orléans - 12 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    reconstruction de la deuxième tranche d'îlots dont l'îlot 7, auquel appartient l'immeuble à logements du numéro 12. La livraison eut lieu en 1952. Les travaux furent réalisés sous la direction générale de MM. Pol En 1948, l'Association syndicale pour le Remembrement et la Reconstruction d'Orléans entamait la Abraham et Winter, architectes chefs de groupe DPLG.
    Description :
    , de taille massive, larges mais peu épaisses : leur partie supérieure est ajourée de percements. Côté cour, le toit reçoit une cheminée de refend : identique à la cheminée de mitoyen, elle est cependant de dalles en pierre reconstituée qui quadrille la paroi. Chaque baie ou bloc croisée préfabriqué est -fenêtres et sont réunies par un balcon en fer avec plate-forme de béton à caissons. La façade présente rapport aux baies de type A et B contribue à varier le jeu des ouvertures et à animer la façade. La de la façade sur rue, avec en outre la présence de claustras à décor losangé et de trous de ventilation pour les blocs WC absents sur la rive nord de la rue des Carmes. carrés avec comble sous le toit à longs pans recouvert d'ardoise ; on aperçoit deux cheminée de mitoyen plus haute. Chaque étage comprend cinq travées. Le rez-de-chaussée sous corniche à cavet surmonté d'un réglet est occupé par trois boutiques avec devanture - une agence immobilière, un magasin de stylos, un
  • Immeuble (13 rue des Carmes)
    Immeuble (13 rue des Carmes) Orléans - 13 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L'immeuble à logements du 13 appartient à l'îlot 11-12 de la Reconstruction. Les travaux s'effectuèrent sous la direction de M. Winter, architecte chef de groupe, et furent réalisés d'après les plans
    Description :
    - de taille massive, larges mais peu épaisses, leur partie supérieure est ajourée de percements -, ainsi que deux cheminées de bloc-eau - de petite taille et également ajourées de percements dans leur mouluré et orné d'une agrafe. Elle est légèrement décentrée sur la gauche du bâti. La corniche du rez-de -chaussée est interrompue au-dessus de la porte par un tympan saillant qui reçoit une baie "œil de bœuf" de parement de dalles en pierre reconstituée qui quadrille la paroi. Chaque baie ou bloc croisée préfabriqué plus que les "œil de bœuf" - type C -, à la verticale de la porte d'entrée. La disposition à cinq de la cage d'escalier. La corniche de toit en béton, composée d'une bande et d'une doucine droite carrés avec comble sous le toit à longs pans recouvert d'ardoise ; on aperçoit deux cheminées de mitoyen partie supérieure. Chaque étage comprend cinq travées. Le rez-de-chaussée sous corniche discontinue moulurée est occupé par deux boutiques avec devanture - un graveur et un institut de beauté. L'entrée
  • Immeuble (6 rue des Carmes)
    Immeuble (6 rue des Carmes) Orléans - 6 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    En 1948, sous la responsabilité de l'architecte en chef Pol Abraham, de l'architecte de groupe Brun Remembrement et la Reconstruction d'Orléans entamait la reconstruction de la deuxième tranche d'îlots dont travaux furent réalisés sous la direction générale de M. Winter, architecte chef de groupe DPLG, d'après l'îlot 7, auquel appartient l'immeuble d'habitation du numéro 6. La livraison eut lieu en 1952. Les les plans de Ed. lanson et Simon Martin.
    Description :
    cheminées de mitoyen, de taille massive, larges mais peu épaisses : leur partie supérieure est ajourée de percements. Côté cour, le toit reçoit une cheminée de refend : similaire à la cheminée de mitoyen, elle est blanc. La façade est recouverte d'un parement de dalles en pierre reconstituée qui quadrille la paroi de béton à trois caissons. La fenêtre de la baie de type A est à trois vantaux, à deux dans la baie de type B (il s'agit d'une porte-fenêtre). La façade propose un rythme différent en fonction des étage : B - A - B de nouveau. Le décrochement visuel créé par la porte-fenêtre (type B) par rapport aux baies de type A sur un même niveau contribue à varier le jeu des ouvertures et à animer la façade. La de la façade sur rue, avec en outre la présence de claustras à décor losangé et de trous de ventilation pour les blocs WC absents sur la rive nord de la rue des Carmes. cependant plus haute. Le rez-de-chaussée sous corniche à cavet surmonté d'un réglet, est occupé par une
  • Immeuble (12 ter rue des Carmes)
    Immeuble (12 ter rue des Carmes) Orléans - 12 ter rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    reconstruction de la deuxième tranche d'îlots dont l'îlot 7, auquel appartient l'immeuble à logements du numéro 12 ter. La livraison eut lieu en 1952. Les travaux furent réalisés sous la direction générale de MM En 1948, l'Association syndicale pour le Remembrement et la Reconstruction d'Orléans entamait la . Pol Abraham et Winter, architectes chefs de groupe DPLG, d'après les plans de F. Farcinade.
    Description :
    des Carmes et l'amorce de la rue Grenier à Sel. On aperçoit côté rue une cheminée de mitoyen, de taille massive, large mais peu épaisse (sa partie supérieure est ajourée de percements) et deux cheminées mouluré - s'effectue rue du Grenier à Sel. La façade est recouverte d'un parement de dalles en pierre reconstituée qui quadrille la paroi. Elle présente une articulation complexe de huit travées sur les quatre un ensemble de deux baies de type B encadrant deux baies de type C. La façade propose ainsi une scansion très dynamique qui anime la paroi, selon les combinaisons suivantes (en partant de la rue des - A. La corniche de toit en béton indépendante, composée d'une bande creusée verticalement et d'une très différente de la façade sur rue, avec en outre la présence de claustras à décor losangé et de trous de ventilation pour les blocs WC absents sur la rive nord de la rue des Carmes. quatre étages carrés avec comble sous le toit à longs pans recouvert d'ardoise qui se déploie sur la rue
  • Immeuble (10 rue des Carmes)
    Immeuble (10 rue des Carmes) Orléans - 10 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    reconstruction de la deuxième tranche d'îlots dont l'îlot 7, auquel appartient l'immeuble à logements du numéro 10. La livraison eut lieu en 1952. Les travaux furent réalisés sous la direction générale de MM. Pol En 1948, l'Association syndicale pour le Remembrement et la Reconstruction d'Orléans entamait la Abraham et Winter, architectes chefs de groupe DPLG, d'après les plans de Paul A. Leroux et H. Montaigne
    Description :
    cheminées de mitoyen, de taille massive, larges mais peu épaisses : leur partie supérieure est ajourée de percements. Côté cour, le toit reçoit une cheminée de refend : identique à la cheminée de mitoyen, elle est dans la partie droite de la porte originale . La façade est recouverte d'un parement de dalles en d'architecte, que les baies de type A reçoivent un garde-corps en métal . La fenêtre de la baie de type A est à trois pans, à deux dans la baie de type B (il s'agit d'une porte-fenêtre). La façade s'ordonne autour de l'axe de symétrie déterminé par la porte et propose une disposition propre de ses baies en fonction des , troisième et quatrième, de type A - B - A. Le décrochement visuel créé par la porte-fenêtre (type B) par rapport aux baies de type A sur un même niveau contribue à varier le jeu des ouvertures et à animer la façade. La corniche de toit en béton, composée d'une bande et d'une doucine droite surmontée d'un réglet différente de la façade sur rue, avec en outre la présence de claustras à décor losangé et de trous de
  • Immeuble (8 rue des Carmes)
    Immeuble (8 rue des Carmes) Orléans - 8 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    reconstruction de la deuxième tranche d'îlots dont l'îlot 7, auquel appartient l'immeuble à logements du numéro 8 . La livraison eut lieu en 1952. Les travaux furent réalisés sous la direction générale de MM. Pol En 1948, l'Association syndicale pour le Remembrement et la Reconstruction d'Orléans entamait la Abraham et Winter, architectes chefs de groupe DPLG. Les plans provisoires dressés pour cet immeuble par Paul A. Leroux - parcelles 295-298 du remembrement - ne prévoyaient que trois étages carrés, selon la disposition suivante en fonction des types de baies : premier et deuxième étages : A - A - A, troisième étage : B - B - B. La réalisation s'est traduite par l'ajout d'un étage présentant la combinaison A - A - A.
    Description :
    , de taille massive, larges mais peu épaisses : leur partie supérieure est ajourée de percements. Côté cour, le toit reçoit une cheminée de refend : identique à la cheminée de mitoyen, elle est cependant d'un parement de dalles en pierre reconstituée qui quadrille la paroi. Chaque baie ou bloc croisée dalles, hautes de trois - reçoivent un balcon en fer avec plate-forme de béton à trois caissons. La fenêtre de la baie de type A est à trois pans, à deux pans dans la baie de type B (il s'agit d'une porte -fenêtre). La façade s'ordonne autour de l'axe de symétrie déterminé par la porte et propose une - B - B. La corniche de toit en béton, composée d'une bande et d'une doucine droite surmontée d'un très différente de la façade sur rue, avec en outre la présence de claustras à décor losangé et de trous de ventilation pour les blocs WC absents sur la rive nord de la rue des Carmes. travées avec comble sous le toit à longs pans recouvert d'ardoise ; on aperçoit deux cheminées de mitoyen
  • Immeuble (11 rue des Carmes)
    Immeuble (11 rue des Carmes) Orléans - 11 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L'immeuble à logements du 11 appartient à l'îlot 11-12 de la Reconstruction. Les travaux s'effectuèrent sous la direction de M. Winter, architecte chef de groupe, et furent réalisés d'après les plans
    Description :
    sous le toit à longs pans recouvert d'ardoise ; on aperçoit une cheminée de mitoyen, de taille massive cheminée de bloc-eau, de petite taille et également ajourée de percements dans sa partie supérieure. Chaque est recouverte d'un parement de dalles en pierre reconstituée qui quadrille la paroi. Chaque baie ou dalles, hautes de deux, avec dalle perforée sur le soubassement n'en disposent pas. La disposition à blocs croisées préfabriqués de type B crée un décrochement visuel et contribue à animer la façade , d'autant plus qu'à la verticale de la porte piétonne se déploient sur toute la hauteur cinq séries de l'accès privatif, moins élevé. À l'autre extrémité en revanche, on retrouve l'horizontale continue de la , large mais peu épaisse : sa partie supérieure est ajourée de percements. Côté cour, le toit reçoit une étage comprend trois travées. Le rez-de-chaussée est occupé par une boutique avec devanture - un porte piétonne en métal encadrée d'un chambranle en brique avec linteau à bandeau saillant. La façade
  • Immeuble (4 rue des Carmes)
    Immeuble (4 rue des Carmes) Orléans - 4 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    reconstruction de la deuxième tranche d'îlots dont l'îlot 7, auquel appartient l'immeuble à logements du numéro 4 . La livraison eut lieu en 1952. Les travaux furent réalisés sous la direction générale de MM. Pol En 1948, l'Association syndicale pour le Remembrement et la Reconstruction d'Orléans entamait la Abraham et Winter, architectes chef de groupe DPLG, d'après les plans de Paul A. Leroux. Les plans
    Description :
    de mitoyen, de taille massive, large mais peu épaisse : sa partie supérieure est ajourée de percements. Côté cour, le toit reçoit une cheminée de refend : similaire à la cheminée de mitoyen, elle est saillant peint en blanc. La façade est recouverte d'un parement de dalles en pierre reconstituée qui A - B - B sur quatre niveaux. La fenêtre de la baie de type A est à trois vantaux, à deux dans la baie de type B. La corniche de toit en béton, composée d'une bande et d'une doucine droite surmontée disposition très différente de la façade sur rue, avec en outre la présence de claustras à décor losangé et de trous de ventilation pour les blocs WC absents sur la rive nord de la rue des Carmes. cependant plus haute. Le rez-de-chaussée sous corniche à cavet surmonté d'un réglet, est occupé par une quadrille la paroi. La disposition des baies - toutes sont encadrées d'un chambranle saillant en ciment répond au schéma suivant : une baie large de trois dalles rectangulaires, haute de deux et demie, et deux
  • Immeuble avec commerce (15 rue des Carmes)
    Immeuble avec commerce (15 rue des Carmes) Orléans - 15 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L'immeuble à logements du 15 appartient à l'îlot 11-12 de la Reconstruction. Les travaux s'effectuèrent sous la direction de M. Winter, architecte chef de groupe, et furent réalisés d'après les plans de Paul A. Leroux, entre 1948 et 1951. La livraison eut lieu en 1952.
    Description :
    - de taille massive, larges mais peu épaisses, leur partie supérieure est ajourée de percements petite taille et également ajourées de percements dans leur partie supérieure. Chaque étage comprend -dessus de la porte s'alignent des claustras de format carré - une dalle de large sur une de haut - à niveaux, à l'exception du quatrième groupe, composé de quatre niveaux, ils ont ici un rôle ornemental. La façade est recouverte d'un parement de dalles en pierre reconstituée qui quadrille la paroi. Chaque baie deux dalles, hautes de deux, avec dalle perforée sur le soubassement - n'en disposent pas. La carrés avec comble sous le toit à longs pans recouvert d'ardoise ; on aperçoit deux cheminées de mitoyen -, ainsi qu'une cheminée de refend - mêmes caractéristiques mais haute - et un cheminée de bloc-eau - de trois travées. Le rez-de-chaussée sous corniche à moulure pleine est occupé par deux boutiques avec saillie composé de montants quadrangulaires se terminant en quart de rond rentrant vers l'intérieur. Au
  • Immeuble (9 rue des Carmes)
    Immeuble (9 rue des Carmes) Orléans - 9 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L'immeuble à logements d'angle du 9 appartient à l'îlot 11-12 de la Reconstruction. Les travaux s'effectuèrent sous la direction de M. Winter, architecte chef de groupe, et furent réalisés d'après les plans
    Description :
    Carmes et l'amorce de la rue Henri Roy. On aperçoit deux cheminées de mitoyen, de taille massive, larges composé de montants quadrangulaires se terminant en quart de rond rentrant vers l'intérieur. La façade est recouverte d'un parement de dalles en pierre reconstituée qui quadrille la paroi. Chaque baie ou bloc croisée mettre en valeur celle de l'angle, plus large, isolée des autres par la paroi aveugle de la façade. La étages carrés avec comble sous le toit à longs pans recouvert d'ardoise qui se déploie sur la rue des mais peu épaisses : leur partie supérieure est ajourée de percements. Chaque étage comprend deux travées excentrées à droite sur la rue des Carmes et une sur la rue Henri Roy. À l'angle arrondi du formée d'ouvertures plus larges. Le rez-de-chaussée, sous une corniche moulurée, est occupé par deux boutiques avec devanture - un magasin de jeux et un café. L'entrée privative donnant accès aux appartements store en bois. Les baies de type A - larges de trois dalles rectangulaires, hautes de deux et demi
  • Immeuble avec commerce (9 bis rue des Carmes)
    Immeuble avec commerce (9 bis rue des Carmes) Orléans - 9 bis rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L'immeuble à logements d'angle du 9 bis appartient à l'îlot 11-12 de la Reconstruction. Les travaux s'effectuèrent sous la direction de M. Winter, architecte chef de groupe, et furent réalisés d'après les plans
    Description :
    Carmes et l'amorce de la rue Henri Roy. On aperçoit deux cheminées de mitoyen, de taille massive, larges composé de montants quadrangulaires se terminant en quart de rond rentrant vers l'intérieur. La façade est recouverte d'un parement de dalles en pierre reconstituée qui quadrille la paroi. Chaque baie ou bloc croisée mettre en valeur celle de l'angle, plus large, isolée des autres par la paroi aveugle de la façade. La étages carrés avec comble sous le toit à longs pans recouvert d'ardoise qui se déploie sur la rue des mais peu épaisses : leur partie supérieure est ajourée de percements. Chaque étage comprend deux travées excentrées à droite sur la rue des Carmes et une sur la rue Henri Roy. À l'angle arrondi du formée d'ouvertures plus larges. Le rez-de-chaussée, sous une corniche moulurée, est occupé par deux boutiques avec devanture - un magasin de jeux et un café. L'entrée privative donnant accès aux appartements store en bois. Les baies de type A - larges de trois dalles rectangulaires, hautes de deux et demi
1