Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Écart, puis quartier Sainte-Anne
    Écart, puis quartier Sainte-Anne La Riche - - Sainte-Anne - en ville
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Référence documentaire :
    La Riche Extra (I. et L.) L'entrée de la rue de la mairie (octroi). Carte postale n.d., A.L.J 4558- Tours (I. et L.) Octroi de Sainte-Anne (La Riche Extra). Carte postale n.d. (Collection Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche, section A1 dite de Sainte-Anne du cadastre Plan des abords de la barrière Sainte-Anne et de la place projettée pour la commune de La Riche 1803 - La Riche extra (Ste-Anne). Le carrefour, rue de la Mairie. Carte postale extraite de RENARD : détail, la Ville de Tours. Extrait de l'Atlas Trudaine, vers 1750. (AN F14 8505/267 f°16) Route de Paris à Tours par Blois : La Loire, Ville de Tours... Extrait de Atlas Trudaine. Plume et lavis, ajout à la mine de plomb attribué à Bayeux, 81 x 54 cm, vers 1743-52, n.s. (AN F14 8505/265 f°6) Plan général de la ville de Tours et de ses environs (détail), publié par Guilland-Verger, éditeur La fort ancienne et noble ville de Tours appelée Jardin de la France. Gravure sur cuivre de C
    Localisation :
    La Riche - - Sainte-Anne - en ville
    Aires d'études :
    La Riche
    Texte libre :
    et du 19e siècle, concomitamment à la création de la commune de la Riche, l'emplacement du ruau Tours et La Riche : modification et perméabilité L'octroi Sainte-Anne est l'unique point de contact particularité de la situation de la frontière administrative entre La Riche et Tours par rapport aux autres la Riche et de Tours a évolué bien après le comblement du ruau. Par délibération du conseil municipal de la ville de Tours d’une certaine portion du territoire de la commune de La Riche". La réalisation marché d'un immeuble situé sur le territoire de la commune de La Riche et afin d’éviter des difficultés population de la ville de Tours". Le conseil municipal de La Riche a donné son accord à la modification des La Riche, les progrès de l'urbanisme autour de la rue récente du Lieutenant Roze. Ainsi, depuis Riche se pose alors : il n'est pas certain que, malgré la disparition du ruau, la nouvelle frontière tramway dont les rails contournent l'entrée de La Riche. Du carrefour à la création de la place
    Illustration :
    Plan des abords de la "barrière" Sainte-Anne et de la place projetée pour la commune de La Riche Projet de modification de la limite du territoire de La Riche dans sa partie nord-ouest (1924 L'entrée de la Riche à Sainte-Anne au début du 20e siècle. IVR24_19783701200XB Entrée nord-est de la ville de La Riche (chapelle Sainte-Anne en arrière-plan à droite de la Atlas Trudaine, vers 1750 : l'écart de Sainte-Anne à l'ouest de la ville de Tours (Archives Plan de la délimitation de la ville de TOurs en 1832. (Archives municipales de Tours. 3 D 13 Plan de la ville de Tours, extrait des parties Nord et Ouest (vers 1860) IVR24_19733700001Z La densification de la place Sainte-Anne sur une carte de 1882 IVR24_20143703757NUCA Le "carrefour", la "place Sainte-Anne" : des appellations diverses sur les cartes postales La place Sainte-Anne vers 1960 (Archives départementale d'Indre-et-Loire, 10Fi195-0051
  • Vallée : hameau
    Vallée : hameau Margon - La Vallée - en écart
    Historique :
    La structure du hameau n'a que peu évolué depuis 1811. Les quatre ou cinq maisons ou fermes et le . Au cours de la seconde moitié du 19e siècle et tout au long du 20e siècle, le noyau ancien s'est étoffé de nombreuses maisons et fermes, essentiellement de part et d'autre de la rue de la Glacière. A partir de 1970, plusieurs maisons se sont construites en extension à l'est du hameau, le long de la rivière de la cloche.
    Observation :
    certain Dordaigne, ont été sélectionnés. Deux fermes et un lavoir, probablement de la seconde moitié du début du 20e siècle jusqu'aux années 1960 a donné son nom à la rue de la Glacière. Il n'en subsiste
    Référence documentaire :
    Margon, hameau de La Vallée. Plan de localisation des parties constituantes du lieu-dit. /Florent
    Description :
    Le hameau, comme son nom l'indique, s'est développé en fond de vallée, entre la rivière de la Cloche au sud et la route départementale 103 au nord. Il comprend un noyau ancien limité à l'est par le
    Localisation :
    Margon - La Vallée - en écart
    Illustration :
    Moulin dit de La Vallée (étudié), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20082800114NUCA
  • Tubenie : écart
    Tubenie : écart Argenvilliers - La Tubenie - en écart
    Historique :
    La structure du hameau, composé de trois ou quatre anciennes unités agricoles, n'a que peu évolué transformées ou reconstruites dans la seconde moitié du 19e siècle ou au début du 20e siècle.
    Observation :
    L'ensemble du hameau, largement reconstruit dans la seconde moitié du 19e siècle, n'a subi que peu
    Référence documentaire :
    Cadastre napoléonien de la commune d'Argenvilliers, section G. 1811. (Archives départementales
    Localisation :
    Argenvilliers - La Tubenie - en écart
  • Saussaye : écart
    Saussaye : écart Brunelles - La Saussaye - en écart
    Historique :
    Le hameau est attesté dès 1518 ("la Saulsaie"). Composé de six fermes réparties dans deux noyaux , essentiellement dans la seconde moitié du 19e siècle (construction de nouvelles dépendances, percement et agrandissement d'ouvertures). Au sud du hameau, une ferme semble dater de la fin du 19e siècle ou du début du 20e
    Référence documentaire :
    Brunelles, La Saussaye. Plan de localisation des éléments recensé dans le hameau./Florent Maillard Extrait du plan cadastral de 1811, commune de Brunelles, section E1 : Hameau de La Saussaye
    Description :
    Ce hameau se situe non loin de la limite communale est avec Thiron-Gardais. Il se compose de deux
    Localisation :
    Brunelles - La Saussaye - en écart
    Illustration :
    Vue du puits et de la mare. IVR24_20082800466NUCA
  • Cartraie : écart
    Cartraie : écart Argenvilliers - La Cartraie - en écart
    Historique :
    Le lieu-dit "La Cartraie" est attesté dès 1558 comme ferme sous le toponyme de "Courte Haraye" et mentionné dans les titres de la fabrique d'Argenvilliers. La structure du hameau, composé de cinq ou six reconstruit in situ dans la seconde moitié du 19e siècle ou au début du 20e siècle. Une maison a été
    Référence documentaire :
    Cadastre napoléonien de la commune d'Argenvilliers, section D, 1811. (Archives départementales de vie. Actes du colloque de la Lubinière (2e partie)". Cahiers percherons, 3e trimestre 1994, pp. 69
    Description :
    Le hameau se situe à proximité de la route départementale n°5 en limite communale au nord. Cinq ou
    Localisation :
    Argenvilliers - La Cartraie - en écart
  • Ferrière : écart
    Ferrière : écart Brunelles - La Ferrière - en écart
    Historique :
    Leclercq, au 12e siècle, la Ferrière est un important village entouré de murailles avec portes "portam antiquam Ferraria", fossés, murs et forteresses. En 1140, il porte le nom de Ferreria puis la Ferrerie en 1618 - toponyme lié au fer (extraction ou fabrication). Au 17e siècle, la châtellenie de la Ferrière possède les chapelles de la Madeleine et Saint-Gilles, détruites suite à la Révolution. Des baux , respectivement datés de 1700 pour le premier et de 1769 pour le second, nous apprennent la présence d'une métairie et d'une tuilerie dans le village. De nos jours, la Ferrière est un petit hameau, à cheval entre des remaniements plus ou moins importants dans la seconde moitié du 19e siècle et la première moitié
    Référence documentaire :
    Brunelles, La Ferrière. Plan de localisation des bâtiments recensés dans le hameau./par Florent Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2739. Bail de la métairie de la Ferrière. 1700. Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2809. Bail, moyennant 60 livres, d'une tuilerie à la
    Localisation :
    Brunelles - La Ferrière - en écart
  • Ozée : hameau
    Ozée : hameau Margon - Ozée - en écart
    Historique :
    Le hameau est attesté dès 1140 sous le toponyme de "Auzea" ("Ausée" en 1463). De 1125 à la Révolution, il dépend de l'abbaye d'Arcisses (commune de Brunelles). Dès la fin du 16e siècle, un moulin existe sur la rivière de la Cloche. Il est saisi et vendu comme bien national en 1791 pour 9 100 livres . La structure du hameau, étendue de part et d'autre du chemin rural, n'a que peu évolué depuis 1811 remaniées) à partir de la seconde moitié du 19e siècle et tout au long du 20e siècle. En 1891, le conseil terrain est acheté en 1893 et le lavoir construit la même année. Le hameau compte 63 habitants en 1901
    Observation :
    reconstruites dans la seconde moitié du 19e siècle et remaniées plus tardivement, ont été repérées.
    Référence documentaire :
    Projet d'installation d'un lavoir sur la cloche dans le hameau d'Ozée. Plan géométrique du lavoir
    Description :
    Le hameau d'Ozée se situe à l'extrémité nord-est de la commune, aux abords de la rivière de la
    Illustration :
    Plan de la partie ouest du hameau en 1893 : localisation du terrain à acquérir pour l'établissement
  • Souillard : écart
    Souillard : écart Argenvilliers - Le Souillard - en écart
    Historique :
    Le lieu-dit "Le Souillard" est attesté dès 1558 comme lieu noble et mentionné dans les titres de la connu pour désigner un lieu fangeux. La structure du hameau, composé de quatre unités agricoles, n'a que peu évolué depuis 1811 (date du cadastre ancien). Parmi les constructions, seule la grange-étable de la ferme 1 conserve des vestiges pouvant remonter au 18e siècle (pan de bois hourdé). L'ensemble des constructions a été transformé ou reconstruit in situ dans la seconde moitié du 19e siècle ou au début du 20e
    Référence documentaire :
    Cadastre napoléonien de la commune d'Argenvilliers, section E. 1811. (Archives départementales de vie. Actes du colloque de la Lubinière (2e partie)". Cahiers percherons, 3e trimestre 1994, pp. 69
    Description :
    Le hameau se situe à proximité de la route départementale n°368, à l'est de la commune. Les quatre
  • Poussineries : écart
    Poussineries : écart Saint-Jean-Pierre-Fixte - Les Poussineries - - en village - Cadastre : 1811 A 99, 114, 115 2018 OA 99, 100, 211
    Historique :
    moitié tout au long de la seconde moitié du 19e siècle et au début du 20e siècle. Les matrices du cadastre ne signalent aucune "diminution" ou destruction de maison. Par contre, elles signalent la construction d'une maison sur la parcelle A 115 en 1843 pour Jean Barbet, tisserand. Cette dernière n'a jamais de 1811 à l'ouest a certainement été détruit dans la seconde moitié du 19e siècle ou au début du 20e . Récemment, à la fin du 20e siècle et au début du 21e siècle, plusieurs maisons individuelles ont été
    Description :
    anciens, le hameau comprend une ferme et une maison. - La ferme se compose de deux bâtiments. Le bâtiment ) ; le bâtiment secondaire abrite la grange. - La maison est en rez-de-chaussée très légèrement surélevé . La façade principale est percée d'une porte et de deux fenêtres aux encadrements d'ouverture en brique. Une lucarne pendante en bois est située au-dessus de la porte.
    Illustration :
    Dépendance, vue de détail de la lucarne. IVR24_20182800312NUCA
  • Petit Châtillon : écart
    Petit Châtillon : écart Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Petit Châtillon - en écart - Cadastre : 1811 A 47, 49, 51, 53, 55 2018 OA 304, 305, 306, 421
    Historique :
    La structure du hameau du Petit Châtillon n'a que peu évolué depuis 1811, date du premier plan cadastral. Les édifices les plus anciens (logis de la ferme et maison nord de l'alignement de deux maisons ) semblent remonter au 18e siècle. En témoignent le volume général et la pente de toit du logis de ferme , ainsi que les vestiges de la cheminée de la maison nord de l'alignement, aux corbeaux en pyramide inversée. Une ferme et une maison, présentes en 1811, ont été détruites à la fin du 19e siècle ou au début fermes. Il semble s'être développé dans la première moitié du 19e siècle : six ménages et maisons y sont exercent la profession de journalier agricole, louant leurs bras aux fermes du secteur. L'examen des matrices cadastrales révèle la construction nouvelle de deux maisons sur les parcelles A 49 et 55 : il s'agit du logis sud de l'alignement de deux logis construit en 1843 pour la veuve Sotteau, et de la sur une pierre de taille du pignon nord "REPARE L'AN 1857", probablement la date de la restauration du
    Description :
    Le hameau du Petit Châtillon se situe en hauteur de plateau, dans la partie nord du territoire communal. Il compte une maison, un alignement de deux maisons et une ferme : - Placée à l'ouest, la maison à l'est, un toit à porcs en appentis à l'ouest. En façade sud, une corniche en doucine souligne la descente de toit. - L'alignement de deux maisons abrite les deux logements sous un même toit. La maison la . Construit tardivement, la maison sud dispose de deux pièces (salle et chambre) disposant de cheminées à écurie. L'appentis adossé au pignon sud couvre un toit à porcs et la voûte du four (dont la gueule donne dans la cheminée). Le bâtiment sud abrite une écurie, une étable et une remise. Un appentis adossé au
  • Houdraises : hameau
    Houdraises : hameau Frazé - Les Houdraises - isolé
    Historique :
    Dès 1597, le fief des Grandes et Petites Houdraises est signalé comme relevant de la seigneurie par la suite. Il s'agit notamment de charpentes à poinçons longs et double faîtage (fermettes n°1 et 2 1856, Édouard Lefèvre signale la présence de 19 ménages, pour une population totale de 68 habitants. La noter la construction d'une ferme de plan en "U" au centre du hameau dans la seconde moitié du 19e siècle. Le tracé de la ligne de chemin de fer reliant La Loupe à Brou (active de 1899 à 1971) coupe le
    Description :
    Le hameau se situe à l'extrémité est de la commune, à environ 3,5 kilomètres du bourg. Il s'est développé le long d'un chemin rural que jalonne une quinzaine de fermes et de fermettes. Si la plupart sont (les n°4 et 15) sont plus grandes. De plan en "U", la ferme n°4 dispose d'une cour fermée par un muret surmonté d'une grille. Les matériaux de construction sont majoritairement la terre crue, mais également le
    Illustration :
    Plan réalisé en 1895 par M. Goury-du-Roslan, ingénieur ordinaire, à l'occasion du tracé de la ligne Ferme n°7, façade nord, vue de détail de la mise en oeuvre en terre crue. IVR24_20172800271NUCA Ferme n°7, façade nord, vue de détail de la mise en oeuvre en terre crue. IVR24_20172800272NUCA Ferme n°7, façade nord, vue de détail de la mise en oeuvre en terre crue et de la porte de grange
  • Boulay : hameau
    Boulay : hameau Frazé - Le Boulay - isolé
    Historique :
    très largement modifiées par la suite car aucune d'entre elles ne présente de caractéristiques architecturales du début du 19e siècle ou des siècles précédents. Au cours de la première moitié du 19e siècle reliant les deux hameaux. La population, qui dépasse la centaine d'habitants, nécessite l'implantation de commerces. Un café - épicerie est attesté dès la fin du 19e siècle au nord-est du village. Le 20 août 1908 , un incendie ravage la partie sud du hameau. Les quinze maisons détruites seront reconstruites avant
    Description :
    boucle dérivé de la route départementale 124 reliant Frazé à Vieuvicq. De forme circulaire, il comprend silex, la terre crue et, plus rarement, le pan de bois.
  • Morinet : écart
    Morinet : écart Brunelles - Morinet - en écart
    Historique :
    -Jean de Nogent-le-Rotrou jusqu'en 1715, date de son adjudication. La structure du hameau n'a que peu évolué depuis 1811. Deux fermes ont été construites dans la seconde moitié du 19e siècle, à l'ouest des d'aliénation de deux parcelles formulée par le conseil municipal, le plan de la partie est du hameau en 1836 . Ce document révèle la présence d'une cour commune, d'un pressoir et de jardins.
    Référence documentaire :
    représentant deux parcelles de terrain inutiles dont le conseil municipal de la commune de Brunelles demande
1