Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville
    Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville La Riche - Place du Maréchal Leclerc
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    La construction de la mairie-école de La Riche est tardive puisque la commune, constituée en 1793 , n'a pas de lieu dédié pour les réunions du conseil municipal avant la décision de construction d'un premier bâtiment par délibération du conseil municipal en date du 3 octobre 1848, à la faveur de la l'est de la commune, l'emplacement choisi pour son implantation est remarquable par son éloignement de la "ville-centre", Tours. Située entre la fourche composée par le chemin de Tours à Saint-Genough et la levée de la Loire, la mairie-école était placée en retrait des voies et perpendiculairement au de cour de récréation. Au rez-de-chaussée se trouvait la salle de la mairie (au centre) flanquée du logement du garde et de la salle de classe. Le logement de l'instituteur occupait le premier étage. Elle a été agrandie en 1877 pour accueillir une classe supplémentaire au nord. La façade principale est
    Référence documentaire :
    Commune de la Riche Extra, ensemble des constructions de la Maison d'école avec annexe à construire [Mairie de la Riche Extra], plans, élévations dressés par Moreau (instituteur) le 28 mars 1877 5- La Riche-Extra (Indre-et-Loire). L'abside de l’Église et la Mairie. Carte postale, n.d., A.L.J pour l'agrandissement de la classe. Plan à l'échelle de 0.005(?) pour 1 mètre. Plan projet de l'agent
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Édifiée sur le même terrain que la précédente mairie-école (en partie détruite pendant les portail de l'église et l'entrée de la nouvelle mairie ne se font donc plus face. Le bâtiment de la mairie actuelle prend la forme d'un plan en T. Il est composé d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un étage carré et des rythmes horizontaux et verticaux marqués. Remaniée, l'entrée actuelle de la mairie, à gauche de la façade principale, présente de grandes baies vitrées et un large escalier doublé d'une rampe pour en faciliter l'accès. La façade postérieure du bâtiment donne sur une esplanade étagée, fermée par la médiathèque édifiée dans les années 1990.
    Localisation :
    La Riche - Place du Maréchal Leclerc
    Aires d'études :
    La Riche
    Illustration :
    Plans de la mairie-école signés de l'agent-voyer Loyault en 1859 (Archives départementales d'Indre Plans de la mairie-école dressés par l'instituteur en 1877 (Archives départementales d'Indre-et
  • Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie)
    Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 106 1992 C1 55
    Historique :
    filles sur un terrain communal au sud-ouest de la mairie-école, servant pour partie de jardin à
    Référence documentaire :
    Détails de la façade postérieure, d'après un plan réalisé par l'architecte Proust/par Proust Détails du plan dressé pour la construction de l'école de filles/ par J. Saudret. (Archives Plan dressé pour la construction de l'école de filles/par J. Saudret. (Archives départementales
    Description :
    Située directement au sud-ouest de la mairie-école, l'école publique primaire de filles est faite alternant avec la brique. Les toits sont à longs pans et à croupe (corps est) couverts en ardoise.
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 106 1992 C1 55
    Titre courant :
    Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie)
  • Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie)
    Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 104, 106 1992 C1 229
    Historique :
    En 1834, la mairie, l'école (une salle de classe) et le logement de l'instituteur sont installés projets, dont les divergences se résument au nombre et à la disposition des ouvertures et des pièces, sont construit en 1861 conformément aux plans. Il abrite, au rez-de-chaussée, la salle de classe mixte qui construction de la mairie-école de Champrond-en-Perchet), et à l'étage, la mairie et le logement de l'instituteur. Face à l'augmentation de la population, un nouveau local (emplacement indéterminé) sert de maison d'école de filles au début des années 1890, avant la construction d'un bâtiment spécifique en 1905. A partir de cette date, la mairie-école publique primaire mixte devient alors mairie-école publique primaire de garçons. Le maître-maçon Émile Couillin dresse en 1892 le plan d'ensemble de la mairie-école suivante, il modifie la salle de classe au profit de deux nouvelles pièces destinées à l'agrandissement du logement de l'instituteur. En 1938, l'architecte Cloutier de Nogent-le-Rotrou est chargé de la construction
    Observation :
    Les caves voûtées de la mairie-école constituerait un vestige de l'ancien château de Brunelles.
    Référence documentaire :
    Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1892/par Émile Couillin, maître maçon Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1892./par Émile Couillin, maître maçon Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1868/ par Alexandre Goyet, instituteur Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1868./par Alexandre Goyet, instituteur Plan d'ensemble de la propriété destinée à une maison d'école et mairie, dressée en 1859. /par Archives départementales d'Eure-et-Loir, 5 Fi 52. Plan de la mairie, de la maison d'école mixte et
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Située directement à l'ouest de l'église paroissiale Saint-Martin, la mairie-école comprend deux au rez-de-chaussée, la salle de la mairie et le logement de l'instituteur à l'étage. Le second corps de bâtiment, en rez-de-chaussée, abritait la cuisine du logement de l'instituteur. L'ensemble des enduit plein. La corniche moulurée est en pierre de taille de calcaire, tout comme les encadrements des
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 104, 106 1992 C1 229
    Titre courant :
    Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie)
    Illustration :
    Plan d'ensemble de la propriété destinée à une maison d'école et mairie dressé par l'architecte Plan du projet de construction de la mairie, de la maison d'école et du logement de l'instituteur Mairie et de la maison d'école, plan d'ensemble et des abords dressés par Alexandre Goyet Mairie et de la maison d'école, plans et élévation dressés par Alexandre Goyet, instituteur, en Plan d'ensemble de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1892 Plan de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1893 (création de deux pièces au rez-de-chaussée au détriment de la salle de classe). (Archives départementales d'Eure-et Plan de réaménagement de la mairie-école, du préau, des W-C et du logement de l'instituteur dressé Plan de réaménagement de la mairie-école, du préau, des W-C et du logement de l'instituteur dressé Plan de réaménagement de la mairie-école, du préau, des W-C et du logement de l'instituteur dressé
  • Bourg : mairie et école publique primaire mixte, actuellement groupe scolaire Robert Doisneau (1 rue de la Vieille-Cour)
    Bourg : mairie et école publique primaire mixte, actuellement groupe scolaire Robert Doisneau (1 rue de la Vieille-Cour) Margon - Bourg - 1 rue de la Vieille-Cour - en village - Cadastre : 1990 AB 57 à 59
    Historique :
    La mairie-école est construite en 1879 sur les plans d'Arthur-Joseph Proust, architecte à Nogent-le , entrepreneur à Nogent-le-Rotrou. Le bâtiment comprend à l'origine deux corps alignés. Le corps nord abritait la siècle, la salle de classe est rehaussée d'un étage carré, le préau détruit et remplacé par un bâtiment
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Située à l'angle du chemin départemental 918 et de la rue de la Vieille-Cour, l'ancienne mairie -école comprend trois corps de bâtiment alignés dont la façade principale est orientée au sud-ouest. Le composent la façade sud-ouest du bâtiment. Les murs sont construits en moellons de calcaire couverts d'un
    Localisation :
    Margon - Bourg - 1 rue de la Vieille-Cour - en village - Cadastre : 1990 AB 57 à 59
    Titre courant :
    rue de la Vieille-Cour)
    Annexe :
    d'archives collectés (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 2181) : Avant la construction de la mairie -école en 1879, l'école est dispensée de 1876 à 1878 au lieu-dit La Marquisière. Cette installation provisoire est détaillée dans le rapport du 24 août 1876 de l'inspecteur public, de même que la description de cour ; un hangar couvert en tuile monté sur poteaux sert de préau. Le bail arrivant à échéance, la de la construction de la nouvelle mairie-école.
  • Bourg : mairie-école, actuellement mairie
    Bourg : mairie-école, actuellement mairie Frazé - le Bourg - 2 place du Château - en village - Cadastre : 2016 AB 16
    Historique :
    Les archives font mention d'un premier établissement scolaire sur la place du château faisant l'objet de réparations en 1823. Suite à la réunion des écoles (école communale et école libre) vers 1850 , l'unique salle de classe devient trop petite et la reconstruction in situ de la maison d'école qui abrite également la mairie est envisagée. Ce n'est pourtant qu'en 1859 qu'un devis estimatif et un cahier des , pour la somme de 13 140 francs. L'édifice est reconstruit en 1861, comme le montre la date portée sur une pierre de taille calcaire ornant la façade principale. Un rapport de l'inspection primaire du 27 ; - la cour de récréation est également insuffisante ; - enfin, le mobilier est hors d'usage. La salle de , or les présences ont été de 89 à 91 élèves." La municipalité charge alors M. Desmares, architecte à Brou, de dresser les plans et devis pour l'agrandissement de la classe et de la cour. Les travaux , adjugés le 11 janvier 1885 à Jean-Baptiste Bret, entrepreneur à Brou, sont réalisés la même année. Depuis
    Description :
    Située sur la place du Château, face à l'édifice seigneurial, la mairie-école s'élève sur deux niveaux. Au rez-de-chaussée se trouvent la salle de classe et le logement de l'instituteur (devenus respectivement la salle du conseil municipal et le secrétariat de la mairie) ; à l'étage, les chambres et la , très sobre, se limite aux bandeaux de brique séparant les niveaux, à la corniche à cinq rangs ainsi que , sur la façade principale, au fronton triangulaire surmontant la travée centrale et aux deux jambes de
    Dates :
    1861 porte la date
    Illustration :
    Plan général de l'emplacement de la mairie-école projetée (en gris : l'ancien établissement ; en Plan de la mairie-école avant les travaux d'agrandissement, dressé en 1882 par M. Desmares Projet d'agrandissement de la mairie-école dressé en 1882 par M. Desmares, architecte à Brou (AD Projet révisé d'agrandissement de la mairie-école dressé en 1885 par M. Desmares, architecte à Brou Vue d'ensemble du monument aux morts et de la mairie-école. IVR24_20162801105NUCA
  • Bourg : mairie-école, actuellement mairie (rue Saint-Chéron)
    Bourg : mairie-école, actuellement mairie (rue Saint-Chéron) La Gaudaine - Bourg - rue Saint-Chéron - en village - Cadastre : 1987 A1 162
    Historique :
    En 1856, la commune décide de se doter d'une maison d'école (les enfants étant jusque scolarisés à Thiron). Elle acquiert une maison appartenant à M. Devais, et la fait aménager pour accueillir 1859, l'édifice est jugé inadapté : il manque une cour de récréation, la classe installée dans l'étage nouvellement édifiée est alors acquise, la même année, pour accueillir l'école et la salle de la mairie. En 1860, la population de la commune s'élève à 333 habitants dont 52 enfants, et l'école apparaît plans pour la construction d'un mur de clôture et d'un préau. Quarante ans plus tard, en 1931, le même architecte est chargé du projet de réaménagement de la maison d'école, en vue d'y installer la salle de la mairie (rehaussement du logement de l'instituteur et construction d'un nouveau corps pour la mairie). Le transformées. L'édifice accueille de nos jours uniquement la mairie.
    Référence documentaire :
    Plan de la mairie-école dressé par l'instituteur en 1868. (Archives départementales d'Eure-et-Loir Plan de la mairie-école/ dressé par l'instituteur en 1868. (Archives départementales d'Eure-et-Loir Plan de la nouvelle construction à réaliser pour la classe, 8 novembre 1860. (Archives Plan de la maison communale de La Gaudaine, 16 décembre 1865. (Archives départementales d'Eure-et Plan de la mairie et de la maison d'école mixte. 1868. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 5
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La mairie-école se situe dans la partie ouest du bourg. Elle est composée de trois corps de bâtiments alignés. Il est difficile de connaître la fonction initiale de chaque corps tant le bâtiment a été cour d'école, située au sud de la mairie-école, est entourée d'un mur construit en moellons de calcaire
    Localisation :
    La Gaudaine - Bourg - rue Saint-Chéron - en village - Cadastre : 1987 A1 162
    Illustration :
    Plan de la maison convertie en maison d'école dressé par M. Goyer, instituteur à Thiron, en 1856 Projet de réaménagement de la propriété destinée à la mairie-école dressé par l'agent voyer Joseph Plan de la mairie-école dressé par l'instituteur en 1868, vue d'ensemble. (Archives départementales Plan de la mairie-école dressé par l'instituteur en 1868, détail du plan. (Archives départementales
  • Ancien petit Sanitas, ancienne école de chirurgie, actuellement Académie d'Orléans
    Ancien petit Sanitas, ancienne école de chirurgie, actuellement Académie d'Orléans Orléans - 5 rue Antoine-Petit - en ville - Cadastre : 1994 BP 39
    Historique :
    août 1583 par la municipalité d'Orléans à un certain Jean Lami et à sa femme Agnès Fillon. Il était destiné à servir d'annexe à l'hôtel-Dieu et recevoir les malades atteints de la peste, à la suite d'une nouvelle et sévère épidémie ayant frappé la ville. Cet établissement prit le nom de petit Sanitas et donna son nom à la rue (devenue rue Antoine-Petit après 1856). En raison de l'exiguïté du lieu, les malades furent transférés en 1586 au grand Sanitas, hôpital établi à l'extérieur de la ville dans le faubourg jusqu'en 1793. En 1809, la maison restée vacante fut mise à la disposition de la Société des Sciences Physiques et Médicales d'Orléans qui venait d'être fondée ; la société, qui changea de noms à plusieurs : en 1853-1854, d'importantes réparations furent réalisées, et en 1870 la façade fut entièrement refaite, supprimant celle d'origine, sous la direction de Clouet, architecte départemental et membre de la société. La même année, la maison accueillit des blessés allemands. La façade fut nettoyée en 2010. La
    Référence documentaire :
    Extrait du plan cadastral napoléonien (1823), extrait de la section B. (AD Loiret). p. 344 BIMBENET, Eugène. Histoire de la ville d'Orléans. Orléans : Imprimerie Georges Michau et p. 70-71 LOTTIN, Denis. Recherches historiques sur la ville d'Orléans, 8 tomes. Paris : Victor : Mémoires de la Société d'Agriculture, Sciences, Belles-Lettres et Arts d'Orléans, 1976. archéologique de la Ville et de ses Environs ; des Établissements civils et religieux, des Monuments anciens et
    Représentations :
    La façade porte un décor néo Renaissance. Le rez-de-chaussée est rythmé de pilatres à chapiteau, le
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Au premier niveau du bâtiment, subsiste une portion de mur extérieur en pan de bois datant de la construction d'origine. Une plaque au-dessus de la porte d'entrée porte l'inscription suivante : SOCIETE
    Illustration :
    La maison est située en haut à droite (parcelle n° 992), rue du Sanitas (extrait du plan cadastral Vue d'ensemble de la façade sur la rue Antoine-Petit. IVR24_20134500164NUC2A Détail de la façade. IVR24_20134500163NUC2A Vue d'ensemble de la façade sur la rue Antoine-Petit en 1982. IVR24_19824500726X Muret correspondant à l'origine au mur extérieur du bâtiment de la parcelle voisine (n° 993 lettres dorées, h = 43, la = 75). IVR24_20124500685NUC4A
  • Bourg : mairie et école publique primaire, actuellement mairie et maison
    Bourg : mairie et école publique primaire, actuellement mairie et maison La Croix-du-Perche - Bourg - 3 rue de l'Église - en village - Cadastre : 1814 C2 271 2013 AB 67
    Historique :
    En 1878, la maison d’école, située à l’est du bourg, est jugée "insuffisante" et doit être remplacée d’urgence. L’année suivante, le Comte de Kerdréan, maire de la commune, vend à la municipalité une demeure lui appartenant pour en faire la maison d’école mixte et abriter une salle de mairie. Située municipal charge M. Desmares, architecte à Brou, de dresser les plans de transformation de la propriété en affectent la disposition des pièces (cloisonnement) mais également toutes les ouvertures (agrandissement et /ou nouveaux percements), la réfection des planchers, la clôture de la cour et sa division (cour des garçons, cour des filles). Peu de temps après l’aménagement de la mairie-école (date inconnue mais avant -Marie Houvet, géomètre-arpenteur à Frazé, de dresser les plans et devis de la conversion d’une dépendance en chambre supplémentaire au logement déjà aménagé pour l’instituteur. Ces travaux, dont la Wilhelm, architecte à Brou, dresse les plans de la surélévation du logement de l’instituteur ainsi que les
    Référence documentaire :
    Archives communales de La Croix-du-Perche. Grands travaux.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La mairie-école se situe à proximité immédiate de l’église paroissiale, au sud-ouest. Elle comprend , présente une façade sur cour orientée à l’est. Le corps sud, s’élevant sur deux niveaux, accueillait la , chambre), ainsi que la salle de mairie. L’aile est ne comprend qu’un seul corps de bâtiment. En rez-de brique, ainsi que la corniche. Les toits à longs pans sont couverts en tuile plate. A l’est du bâtiment , la cour, entourée d’un mur de clôture, est divisée en deux (cour des filles / cour des garçons). Un préau couvert d’un toit en appentis se trouve à l’est de la cour des garçons. Un second bâtiment, à l’ouest de la mairie-école, abrite la salle des fêtes (anciennement le réfectoire scolaire et un préau
    Localisation :
    La Croix-du-Perche - Bourg - 3 rue de l'Église - en village - Cadastre : 1814 C2 271 2013 AB 67
    Illustration :
    par l’architecte Desmares en 1878. (Archives communales de La Croix-du-Perche). IVR24_20132800341NUC2A l’architecte Desmares en 1877. (Archives communales de La Croix-du-Perche). IVR24_20132800342NUC2A Projet d’aménagement et d’agrandissement de la cantine dressé par l’architecte Wilhelm en 1946 , plan, coupe et élévation. (Archives communales de La Croix-du-Perche). IVR24_20132800353NUC2A Projet d’aménagement et d’agrandissement de la cantine dressé par l’architecte Wilhelm en 1946 , détail du plan de situation. (Archives communales de La Croix-du-Perche). IVR24_20132800354NUC2A
  • Bourg : mairie-école publique primaire de garçons, puis mairie-école publique primaire mixte
    Bourg : mairie-école publique primaire de garçons, puis mairie-école publique primaire mixte Argenvilliers - Bourg - 2 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 50 1992 G 57, 58
    Historique :
    présenté par la municipalité. Les plans sont dressés par l'architecte nogentais Arthur-Joseph Proust et le contraint la municipalité de vendre le bâtiment et de construire une annexe à la mairie-école pour y
    Référence documentaire :
    Projet de construction de la mairie-école, étage de soubassement du corps nord et cours. Plan Façade sur la cour de récréation, coupe sur la classe/architecte Arthur Proust, dressé en juillet [Façade de la mairie-école]. Extrait du plan de l'architecte Arthur Proust, dressé en juillet 1873
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Située au centre du bourg, la mairie-école adopte un plan en "T" : - Au nord, le premier corps de bâtiment est réservé au logement de l'instituteur et à la mairie. Il s'élève sur trois niveaux : un étage moellons de calcaire couverts d'un enduit plein. Les encadrements des baies, la corniche à larmier et les
    Localisation :
    Argenvilliers - Bourg - 2 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 50 1992 G
    Illustration :
    Projet de construction de la mairie-école, plan dressé par l'architecte Proust en 1873, vue Projet de construction de la mairie-école, plan dressé par l'architecte Proust en 1873, étage de Projet de construction de la mairie-école, plan dressé par l'architecte Proust en 1873, rez-de Projet de construction de la mairie-école, plan dressé par l'architecte Proust en 1873, premier Projet de construction de la mairie-école, par l'architecte Proust en 1873, élévation nord Projet de construction de la mairie-école, par l'architecte Proust en 1873, élévation est
  • Raffinerie de sucre, actuellement école primaire Charles Pensée (36 rue du Bourdon-Blanc)
    Raffinerie de sucre, actuellement école primaire Charles Pensée (36 rue du Bourdon-Blanc) Orléans - 36 rue du Bourdon-Blanc 23bis, 25 rue des Pensées - en ville - Cadastre : 1823 B 1091 2012 BN 306
    Historique :
    Cet édifice a sans doute été construit entre 1801 et 1822. La raffinerie de sucre Bussière y était en effet installée de 1804 à 1820 ou 1829 (selon les sources). Celle-ci aurait ensuite été louée à la ville et convertie en caserne. Les Frères des Ecoles chrétiennes également appelés Frères de la Doctrine chrétienne ou encore de Saint-Bonose, qui sont issus de l'institution fondée par saint Jean-Baptiste de La Salle au 17e siècle à Reims, quittent leur établissement de la rue Saint-Euverte en 1837, et s'installent dans l'ancienne raffinerie donnant rue du Bourdon-Blanc et rue de la Treille (actuelle partie nord de la rue des Pensées). Des transformations y sont opérées par l'architecte Pagot, une chapelle y est édifiée en 1837. Une source indique que la chapelle abritait un autel dans lequel était placée une
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. Série M : 11 M 251. Bâtiments municipaux. École des Frères de la
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    principal est situé rue du Bourdon-Blanc, mais la façade postérieure, rue des Pensées, comporte également étage carré. Une cour a été aménagée devant la façade antérieure. Le toit en ardoise est à longs pans
    Illustration :
    Vue de la façade antérieure depuis la cour de l'école. IVR24_20144500762NUC4A Vue de la façade antérieure depuis la cour de l'école. IVR24_20144500761NUC4A Vue de la partie droite de la façade antérieure depuis la cour de l'école. IVR24_20144500763NUC4A Vue d'ensemble de la façade postérieure donnant sur la rue des Pensées. IVR24_20144500745NUC4A
  • Bourg : mairie-école (R.D. 922)
    Bourg : mairie-école (R.D. 922) Champrond-en-Perchet - Bourg - R.D. 922 - en village - Cadastre : 1811 B 94 2002 AA 153
    Historique :
    Au début du quatrième quart du 19e siècle, la commune ne dispose pas d'école et les 41 enfants environnantes (Brunelles, La Gaudaine, Trizay et même Nogent-le-Rotrou). En 1880, le conseil municipal, en primaire mixte. En 1883, l'adjudication de la construction revient à M. Chevron-Tonnellier, entrepreneur , pour la somme de 25 149, 46 francs. Les travaux, réalisés conformément au cahier des charges de
    Référence documentaire :
    Plan du terrain à acquérir pour la construction d'une maison d'école mixte à Champron-en-Perchet Plan pour l'installation de la mairie-école de Champron-en-Perchet/par Manceau (architecte). 28
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Située sur la route départementale 922, en retrait de la voie publique, la mairie-école comprend un des charges. La façade du bâtiment principal est ordonnancée, et rythmée par trois travées moellons de silex ; les encadrements des baies, les chaînages d'angle et la corniche surmontée d'un bandeau
  • Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty)
    Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 6 rue du Paty - en ville - Cadastre : 1990 BO 56
    Historique :
    L’hôtel (ensemble 1) est mentionné pour la première fois en 1648 : il appartient alors à Jouachim de Lespinay et Louyse Le Sieur, son épouse. La demeure est dotée d’une avant-cour, d’un jardin siècle les deux ailes perpendiculaires (pavillon et aile ouest avec la porte à fronton sur jardin). Au 18e siècle, les élévations sont reprises (plates-bandes surbaissées) et l’hôtel s’agrandit sur la rue du Paty (ensembles 2 et 3). Un portail sépare alors la rue du Paty de la cour antérieure. En 1823, la propriété est acquise des mains de M. Denis Michel par le département d’Eure-et-Loir afin d’y installer la )construits à cette époque. La gendarmerie est achetée en 1880 par M. Toussaint, avant d’accueillir l’école aménagé sur la rue du Paty.
    Description :
    . L’édifice est accessible par deux cours depuis la rue du Paty à l’est, et la rue des Poupardières à l’ouest . Le premier ensemble est composé de trois ailes. L’aile parallèle à la rue se compose de deux niveaux arrière. L’aile est, perpendiculaire à la rue du Paty, possède deux niveaux fondés sur une cave à cellules fronton triangulaire porté par des modillons en S. La base du fronton est interrompue par un amortissement
    Annexe :
    Nogent le Rotrou, tenant d'un côté la rue Bourg le Comte, l'autre coté une cour faisant partie de la & damoyselle louyse le sueur son espouze assize en ladicte parroisse nostredame sur la rue doree par ledevant et sur la rue des poupardieres par le derriere ce concistant en un corps de logis ayant une court devant sur ladicte rue doree tendant du bourg le conte a la grande fontaine ayant sur icelle trente six sur la rue des poupardieres ayant sur icelle quarante deux pied de longueur le tout en un tenant et joignant d’un bout a ladicte rue doree dautre bout a ladicte rue des poupardieres d’un coste a la susdicte tenue et aux prinses et tenues du coste de ladicte rue du bourg le conte et d’autre coste a la tenue cy casernement de la gendarmerie de Nogent" Lettre au ministère de l'intérieure, 5 septembre 1822. Archives la gendarmerie : "afin d'acquérir conformément aux vœux du conseil général, la maison de M. de la Papotière pour y établir la caserne de gendarmerie de Nogent le Rotrou"
    Illustration :
    Aile en retour sur jardin, rez-de-chaussée, détail de la porte. IVR24_20162801375NUCA
  • Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc)
    Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc) Orléans - 20, 22 rue du Bourdon-Blanc 39 rue Desfriches 15,17 rue des Pensées 18 rue du Bourdon-Blanc - en ville - Cadastre : 1823 B 1100, 1104 2012 BN 292, 293, 294
    Historique :
    installée rue des Pensées. En 1901, des sources mentionnent la présence d'un pensionnat de jeunes filles. Le -inventaire mené en 1977 sur la rue du Bourdon-Blanc, un important remaniement des édifices a été effectué jeu de paume aurait été édifié en 1535 et aurait reçu différentes appellations : Jeu de la croix (sans doute en raison de la croix de fer qui se trouvait à proximité), Jeu des Pensées, Jeu de Paumes de Durin siècle et de la 2e moitié du 18e siècle (datés par travaux historiques). Le n°24 qui datait probablement du 1er quart du 19e siècle (daté par travaux historiques) a fortement été remanié. La porte piétonne
    Description :
    la fois rue du Bourdon-Blanc, rue Desfriches et rue des Pensées. La rue du Bourdon-Blanc se caractérise par une succession de façades pour la plupart en maçonnerie enduite. Les toitures sont en ardoise une construction probablement en béton à deux étages de la 2e moitié du 20e siècle (daté par travaux
    Illustration :
    Vue de la cour des Lions du pensionnat de Mlles Méchein et Prudhomme. IVR24_19774500866XB Façade du bâtiment sur la cour Saint-Anne du pensionnat de Mlles Méchein et Pruhomme Vue d'ensemble des bâtiments de l'école donnant sur la rue du Bourdon-Blanc. IVR24_20144500744NUC4A Vue d'une partie de l'école correspondant au 22 rue du Bourdon-Blanc, datant probablement de la
  • Bourg : école de filles
    Bourg : école de filles Frazé - le Bourg - 1 rue de l'École - en village - Cadastre : 2016 AB 177, 178
    Historique :
    ). Une délibération du conseil municipal datée du 26 novembre 1871 précise que "la maison d'école des filles tombe en ruine" et qu'elle est "d'une insuffisance et d'une insalubrité incroyables". La cahier des charges d'une nouvelle maison d'école de filles, en 1872. Le terrain communal pour la construction future se trouve au sud-est du bourg et sert de jardin à l'instituteur. La municipalité doit d'abord acquérir une portion de terrain à M. Chardonneau pour le rendre accessible depuis la rue du Puits plans de l'architecte sont décidées par le conseil municipal, comme la suppression des chéneaux ou l'agrandissement de la cuisine de l'institutrice, au détriment du garde-manger. Le chantier est attribué le 6 juillet 1873 par adjudication à Eugène André, marchand de bois et entrepreneur à Illiers-Combray. La construction de la maison d'école a lieu l'année suivante, comme le montre le procès verbal de réception
    Description :
    Située au sud-est du bourg, l'école des filles adopte un plan en "T". Au sud se trouve la salle de nord. Un préau est situé de l'autre côté de la cour, au sud-ouest. Les murs sont en moellons de silex
    Illustration :
    accéder à la future école de filles, dressé par M. Prébourg en 1872 (AD d'Eure-et-Loir, 2 O 1508 Plans, coupe et élévations de la future école de filles, dressés en 1872 par M. Prébourg
  • École chrétienne de filles, actuellement maison (62 rue Gouverneur)
    École chrétienne de filles, actuellement maison (62 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 62 rue Gouverneur - en ville
    Historique :
    , escalier en fer à cheval et cheminée). La différence de niveau entre les deux bâtiments et l’autonomie de mention d’une école chrétienne de filles à Nogent dans l’inventaire des archives anciennes, comme la plate -bande délardée donnant sur la rue Gouverneur, amènent à replacer l’installation de l’école au cours du
    Description :
    L’édifice est composé de trois bâtiments disposés selon un plan en L entre la rue Gouverneur et une niveau sur rue. Le niveau 1 est accessible depuis la cour, il est occupé par un garage et une salle voûtée en plein-cintre. Le niveau 2 est à la fois accessible par une porte sur rue et depuis la cour par berceau plein-cintre, il est accessible depuis la cour tandis que le rez-de-chaussée surélevé est distribué depuis le bâtiment 1. La façade sur cour du bâtiment 1 possède 5 travées percées par des fenêtres un toit à deux pans. Exception faite d’une porte ménagée sous une plate-bande délardée, la façade sur
1