Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 35 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc)
    Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc) Orléans - 20, 22 rue du Bourdon-Blanc 39 rue Desfriches 15,17 rue des Pensées 18 rue du Bourdon-Blanc - en ville - Cadastre : 1823 B 1100, 1104 2012 BN 292, 293, 294
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    installée rue des Pensées. En 1901, des sources mentionnent la présence d'un pensionnat de jeunes filles. Le jeu de paume aurait été édifié en 1535 et aurait reçu différentes appellations : Jeu de la croix (sans doute en raison de la croix de fer qui se trouvait à proximité), Jeu des Pensées, Jeu de Paumes de Durin siècle et de la 2e moitié du 18e siècle (datés par travaux historiques). Le n°24 qui datait probablement En 1832, Mademoiselle Bonnet fonde une école primaire située rue de l'Oriflamme qui est ensuite pensionnat est désigné comme étant celui de Mesdemoiselles Méchein et Prudhomme sur des cartes postales du -inventaire mené en 1977 sur la rue du Bourdon-Blanc, un important remaniement des édifices a été effectué . Au n°20 et 20bis était situé un jeu de paume transformé en atelier de lingerie, mentionné dès 1921 , Jeu de Durin, Le Durin ou encore le Grand Durin. Du n°22 au n°28 étaient initialement situées des du 1er quart du 19e siècle (daté par travaux historiques) a fortement été remanié. La porte piétonne
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Dénominations :
    jeu de paume
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    caractérise par une succession de façades pour la plupart en maçonnerie enduite. Les toitures sont en ardoise une construction probablement en béton à deux étages de la 2e moitié du 20e siècle (daté par travaux la fois rue du Bourdon-Blanc, rue Desfriches et rue des Pensées. La rue du Bourdon-Blanc se . Les élévations comprennent un étage carré et un étage de comble. Le n°22 a conservé une grille d'imposte en fer forgé à motifs de palmettes et d'arabesques. Les n°15 et 17 rue des Pensées correspondent à historiques). Une partie des bâtiments est construit sur un niveau de cave.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue de la cour des Lions du pensionnat de Mlles Méchein et Prudhomme. IVR24_19774500866XB Façade du bâtiment sur la cour Saint-Anne du pensionnat de Mlles Méchein et Pruhomme Vue d'ensemble des bâtiments de l'école donnant sur la rue du Bourdon-Blanc. IVR24_20144500744NUC4A Vue d'une partie de l'école correspondant au 22 rue du Bourdon-Blanc, datant probablement de la Cour du pensionnat de Mlles Méchein et Prudhomme. IVR24_19774500867XB
  • Cousse : école (1 rue de La Touche)
    Cousse : école (1 rue de La Touche) Vernou-sur-Brenne - Cousse - 1 rue de la Touche - en écart - Cadastre : 2009 B 353
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Suite à une pétition signée par les habitants des hameaux de la vallée de Cousse, Le Cassereau, La Touche, Les Mortiers, Les Closeaux, Le Rocheron, Le Vilmier et La Joubardière, le Conseil municipal de Vernou accepte, en mai 1880, de louer une maison afin d'y faire la classe. En 1882, cette maison étant 1950. Les préaux et les logements de fonction ont été transformés en salle de classe dans la seconde trop petite, Paul Raffet, architecte à Tours, se voit confier la construction d'une école double (filles et garçons), ainsi que les logements de l'instituteur et de l'institutrice. Les travaux de toitures ne soient emportées par le vent. Le conseil municipal décide la création d'une cantine scolaire en
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 270. Mairies et écoles : école de la vallée de L'école de filles. Carte postale. (collection communale, Mairie de Vernou-sur-Brenne).
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    alternant brique et pierre de taille, servait de logements à l'instituteur et l'institutrice. Ce bâtiment filles (à droite), également construites en moellon enduit avec chaînes d'angles en pierre de taille et Le bâtiment central de plan presque carré, construit en moellon enduit avec chaîne d'angle est couvert d'un toit à longs pans et croupes en ardoise. Un préau se trouve de part et d'autre du bâtiment central. A l'extrémité des préaux, se trouvent les salles de classe des garçons (à gauche) et des brique. Les préaux et les salles de classe sont couverts de toits à longs pans.
    Localisation :
    Vernou-sur-Brenne - Cousse - 1 rue de la Touche - en écart - Cadastre : 2009 B 353
    Titre courant :
    Cousse : école (1 rue de La Touche)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet (initial) de construction de l'école double de la vallée de Cousse, Raffet, 1882. Élévation de la façade sud donnant sur les cours. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 270 Projet (modifié) de construction de l'école double de la vallée de Cousse, Raffet, 1884. Élévation de la façade Sud donnant sur les cours. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 270 Carte postale, début 20e siècle. Vue du bâtiment servant de logement aux instituteurs et de la cour et du préau des filles. (Collection communale, Mairie de Vernou-sur-Brenne
  • Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie)
    Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 106 1992 C1 55
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de filles
    Historique :
    filles sur un terrain communal au sud-ouest de la mairie-école, servant pour partie de jardin à Dès 1903, le conseil municipal étudie les possibilités de construire une école publique primaire de l'instituteur. Arthur-Joseph Proust, architecte à Nogent-le-Rotrou, est chargé de dresser les plans de l'édifice l'inspecteur d'académie. L'architecte Saudret d'Alençon est alors mandaté en 1905 pour dresser de nouveaux plans. Le projet voit le jour l'année suivante de manière quasi-conforme aux plans de l'architecte : le plan de l'édifice est inversé (porte d'accès, vestibule et escalier initialement prévus à l'ouest
    Référence documentaire :
    Détails de la façade postérieure, d'après un plan réalisé par l'architecte Proust/par Proust Détails du plan dressé pour la construction de l'école de filles/ par J. Saudret. (Archives Plan dressé pour la construction de l'école de filles/par J. Saudret. (Archives départementales Plan du préau de l'école de filles de Bunelles, 1908. (Archives communales).
    Description :
    Située directement au sud-ouest de la mairie-école, l'école publique primaire de filles est faite brique. Les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont en pierre de taille de calcaire de trois corps de bâtiments alignés. Le corps principal, à un étage carré, présente une façade à trois travées. Il abrite l'unique salle de classe et le vestiaire au rez-de-chaussée, le logement de est accolé à l'est, un troisième corps à usage de salle de classe à l'ouest. Les murs sont en moellons de calcaire couverts d'un enduit plein, à l'exception des travées essentiellement maçonnées en alternant avec la brique. Les toits sont à longs pans et à croupe (corps est) couverts en ardoise.
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 106 1992 C1 55
    Titre courant :
    Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie)
    Illustration :
    Projet de construction d'une école de filles, plans et élévations dressés par l'architecte Proust Projet de construction de l'école de filles dressé par l'architecte Saudret en 1905, détail du plan général de l'emplacement retenu. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 575). IVR24_20082800294NUCA Projet de construction de l'école de filles dressé par l'architecte Saudret en 1905, détail des Plan de 1908 du préau de l'école de filles. (Archives communales). IVR24_20082800624NUCA
  • Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République)
    Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République) Neuillé-le-Lierre - 2 rue de la République - en village - Cadastre : 1819 D1 139 2011 OD 414
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    réaliser de nouveaux plans et devis estimatif par Brutinel, agent-voyer, pour la construction d'un ensemble provisoirement dans une maison louée par la municipalité, puis dans plusieurs pièces du presbytère à partir de l'école des garçons et de transformer l'école mixte en école de filles. La maison est acquise en 1882, et des filles et le logement de l'institutrice, et la nouvelle construction, l'école des garçons et le logement de l'instituteur. Un puits et une pompe sont construits en 1890, puis un préau dans la cour des filles en 1895. La grille est ajoutée en 1902. Le préau de l'école des filles est détruit, les plans de ), la mairie et la bibliothèque (ancienne école des filles, logement de l'institutrice et mairie). En 1842, le conseil municipal vote 1 200 francs pour la construction d'une maison pour loger le nécessaires à sa transformation en mairie, logement d'instituteur et écoles. Cependant, en 1854, la municipalité n'ayant toujours pas acquis de maison d'école faute d'avoir trouvé un local convenable, fait
    Référence documentaire :
    Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    , accueillant actuellement la mairie, comprend un corps de bâtiment à un étage carré et un corps de bâtiment en taille (chaînes d'angle, encadrements des baies, corniches, cordon), et couvert de toits à longs pans en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d'angle, encadrements des baies, corniche). L'étage de comble Il s'agit d'un ensemble mairie-école composé de deux édifices distincts. Le premier édifice rez-de-chaussée placé en retour d'équerre. L'édifice est construit en moellon enduit et pierre de ardoise. Le second édifice en rez-de-chaussée et étage de comble, accueillant l'école, est construit en
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - 2 rue de la République - en village - Cadastre : 1819 D1 139 2011 OD 414
    Titre courant :
    Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet de construction d'une mairie, d'un logement de l'instituteur et des écoles. Plan de la Projet de construction d'une mairie, d'un logement de l'instituteur et des écoles. Elévation de la Projet de construction d'une mairie et école de garçons (non réalisé). Plan de la maison à acquérir Projet d'école de garçons et d'école de filles. Plan général du bourg indiquant la distance entre Projet de grilles à la mairie et aux écoles. Plan et élévation, 1902. (Archives départementales Plaque en mémoire de Jeanne Deshayes, façade est de la mairie. IVR24_20123700583NUC2A Détail de la corniche, façade sud de l'école. IVR24_20123700587NUC2A
  • Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie)
    Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 104, 106 1992 C1 229
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    En 1834, la mairie, l'école (une salle de classe) et le logement de l'instituteur sont installés construit en 1861 conformément aux plans. Il abrite, au rez-de-chaussée, la salle de classe mixte qui construction de la mairie-école de Champrond-en-Perchet), et à l'étage, la mairie et le logement de l'instituteur. Face à l'augmentation de la population, un nouveau local (emplacement indéterminé) sert de maison d'école de filles au début des années 1890, avant la construction d'un bâtiment spécifique en 1905. A partir de cette date, la mairie-école publique primaire mixte devient alors mairie-école publique primaire de garçons. Le maître-maçon Émile Couillin dresse en 1892 le plan d'ensemble de la mairie-école suivante, il modifie la salle de classe au profit de deux nouvelles pièces destinées à l'agrandissement du logement de l'instituteur. En 1938, l'architecte Cloutier de Nogent-le-Rotrou est chargé de la construction du préau. De nos jours l'édifice accueille uniquement la mairie.
    Observation :
    Les caves voûtées de la mairie-école constituerait un vestige de l'ancien château de Brunelles.
    Référence documentaire :
    Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1892/par Émile Couillin, maître maçon Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1892./par Émile Couillin, maître maçon Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1868/ par Alexandre Goyet, instituteur Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1868./par Alexandre Goyet, instituteur Plan d'ensemble de la propriété destinée à une maison d'école et mairie, dressée en 1859. /par Archives départementales d'Eure-et-Loir, 5 Fi 52. Plan de la mairie, de la maison d'école mixte et Détail du plan d'aménagement de l'école de garçons, logement, mairie, wc et préau, en 1938/par Détail du plan d'aménagement de l'école de garçons, logement, mairie, wc et préau, en 1938/ par Plan d'aménagement de l'école de garçons, logement, mairie, wc et préau, en 1938/par Cloutier Plan de l'école-mairie, 1859, approuvé en 1861/par Vareau. (Archives départementales d'Eure-et-Loir
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    enduit plein. La corniche moulurée est en pierre de taille de calcaire, tout comme les encadrements des Située directement à l'ouest de l'église paroissiale Saint-Martin, la mairie-école comprend deux au rez-de-chaussée, la salle de la mairie et le logement de l'instituteur à l'étage. Le second corps de bâtiment, en rez-de-chaussée, abritait la cuisine du logement de l'instituteur. L'ensemble des corps de bâtiments. Le corps principal, à un étage carré, présente une façade rythmée par quatre travées au nord, trois au sud (une travée incomplète). Il accueillait à l'origine les deux salles de classe espaces a été modifié lors du réaménagement en mairie. Les murs sont en moellons de calcaire couverts d'un
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 104, 106 1992 C1 229
    Titre courant :
    Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie)
    Illustration :
    Plan d'ensemble de la propriété destinée à une maison d'école et mairie dressé par l'architecte Plan du projet de construction de la mairie, de la maison d'école et du logement de l'instituteur Mairie et de la maison d'école, plan d'ensemble et des abords dressés par Alexandre Goyet Mairie et de la maison d'école, plans et élévation dressés par Alexandre Goyet, instituteur, en Plan d'ensemble de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1892 Plan de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1893 (création de deux pièces au rez-de-chaussée au détriment de la salle de classe). (Archives départementales d'Eure-et Plan de réaménagement de la mairie-école, du préau, des W-C et du logement de l'instituteur dressé Plan de réaménagement de la mairie-école, du préau, des W-C et du logement de l'instituteur dressé Plan de réaménagement de la mairie-école, du préau, des W-C et du logement de l'instituteur dressé
  • Bourg : mairie et école publique primaire mixte, actuellement groupe scolaire Robert Doisneau (1 rue de la Vieille-Cour)
    Bourg : mairie et école publique primaire mixte, actuellement groupe scolaire Robert Doisneau (1 rue de la Vieille-Cour) Margon - Bourg - 1 rue de la Vieille-Cour - en village - Cadastre : 1990 AB 57 à 59
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    siècle, la salle de classe est rehaussée d'un étage carré, le préau détruit et remplacé par un bâtiment La mairie-école est construite en 1879 sur les plans d'Arthur-Joseph Proust, architecte à Nogent-le , entrepreneur à Nogent-le-Rotrou. Le bâtiment comprend à l'origine deux corps alignés. Le corps nord abritait la mairie et le logement de l'instituteur (sous-sol : cave et bûcher ; rez-de-chaussée : cuisine et salle de mairie ; étage carré : deux chambres et un cabinet de toilette). Le second corps, en rez-de-chaussée , comprenait l'unique salle de classe d'une superficie de 64 mètres carrés (pour 64 élèves des deux sexes ) ainsi que les deux vestiaires (garçons et filles). Le 9 juin 1909, un projet de construction d'un préau accueillant une classe. Au nord-est de l'ensemble, une école maternelle a été construite au quatrième quart du
    Référence documentaire :
    Projet de construction d'un préau. 1909. Par Achille Manceau (architecte). (Archives Plan de l'école avec mairie, 1er avril 1878. Par Proust (architecte). (Archives départementales Plan de l'école avec mairie, 1er avril 1878. Par Proust (architecte). (Archives départementales
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Située à l'angle du chemin départemental 918 et de la rue de la Vieille-Cour, l'ancienne mairie -école comprend trois corps de bâtiment alignés dont la façade principale est orientée au sud-ouest. Le composent la façade sud-ouest du bâtiment. Les murs sont construits en moellons de calcaire couverts d'un enduit plein ; les encadrements des baies et les chaînages d'angle, en pierre de taille de calcaire. Les corps nord, à deux travées, s'élève sur trois niveaux (sous-sol, rez-de-chaussée et un étage carré). Le second corps (à l'origine en rez-de-chaussée, rehaussé tardivement d'un étage carré) à trois travées comprend des salles de classes et des vestiaires. Le troisième corps (remplaçant le préau détruit), en rez -de-chaussée et à un étage carré, abrite également des salles de classe. Au total, sept travées
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Margon - Bourg - 1 rue de la Vieille-Cour - en village - Cadastre : 1990 AB 57 à 59
    Titre courant :
    rue de la Vieille-Cour)
    Annexe :
    d'archives collectés (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 2181) : Avant la construction de la mairie -école en 1879, l'école est dispensée de 1876 à 1878 au lieu-dit La Marquisière. Cette installation provisoire est détaillée dans le rapport du 24 août 1876 de l'inspecteur public, de même que la description de cour ; un hangar couvert en tuile monté sur poteaux sert de préau. Le bail arrivant à échéance, la de la construction de la nouvelle mairie-école. Synthèse des documents d'archives collectés - Mairie-école de Margon Synthèse des documents des lieux. Le corps de bâtiment principal comprend deux chambres, une petite chambre froide, un petit cabinet, un grenier et une ancienne laiterie pouvant servir de cave. Un jardin dit "du haut" fait office maison dite "Dorchêne" appartenant à M. Moreau au centre du bourg de Margon est proposée dans l'attente
    Illustration :
    Projet de construction d'une mairie-école, par l'architecte Proust en 1878. (Archives Projet de construction d'une mairie-école, élévation et coupe dressées par l'architecte Proust en Projet de construction d'un préau, par l'architecte Manceau en 1909. (Archives départementales
  • Bourg : école de filles dite école de Sainte Antonia (5 rue Jean-Moulin)
    Bourg : école de filles dite école de Sainte Antonia (5 rue Jean-Moulin) Villedômer - 5 rue Jean-Moulin - en village - Cadastre : 2012 D 470
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    une pièce de sa maison. La municipalité loue à partir de 1858, puis achète en 1863, une maison située dans le bourg afin d'accueillir la mairie et la maison d'école. En 1873, le comte de Coubert fait donation à la commune d'une maison afin d'y établir une école de filles qui portera le nom de Sainte Antonia, en mémoire de sa défunte épouse. Elle sera dirigée par trois soeurs de la Charité qui feront l'école gratuite aux filles pauvres et soigneront les indigents de la commune. L'école est ouverte le 17 édifié par Léon Rougé, maître charpentier à Villedômer. Un projet prévoyant l'agrandissement de la salle est utilisé comme salles communales. La statue de sainte Antonia est l'oeuvre de la fonderie d'art novembre 1874. En 1884, la maison d'école comptant cuisine, grand vestibule, serre-bois, cabinets, dortoir , parloir, salle de classe, chambres à coucher et grenier est évaluée à 16 000 francs. En 1887, un préau est de classe et l'ajout d'un étage sur le pavillon central, est proposé en 1906, par Lorion, architecte
    Référence documentaire :
    Plans, élévations, documents divers. (Archives communales de Villedômer). Archives communales de Villedômer.
    Représentations :
    Blason de la famille de Coubert (d'azur à l'ancre d'argent au chef accompagnée au canton senestre -dessus de la baie centrale de la façade ouest. Statue de sainte Antonia placée au-dessus du fronton d'une étoile de même sur un rayon d'or) surmonté d'une couronne comtale, partiellement effacé, placé au surmontant la baie centrale.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    placées perpendiculairement. Il est construit en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d'angles découverts. Trois baies à meneaux et croisillons éclairent le rez-de-chaussée de la façade ouest. L'édifice est composé d'un corps de bâtiment rectangulaire, flanqué de deux ailes rectangulaires , encadrements des baies, corniches, rondelis du pignon), et couvert de toits à longs pans en ardoise à pignons
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    Bourg : école de filles dite école de Sainte Antonia (5 rue Jean-Moulin)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Élévation de la façade antérieure, état projeté (non réalisé), Lorion, 1906. (Archives Élévation de la façade postérieure, état projeté (non réalisé), Lorion, 1906. (Archives Élévation de la façade postérieure, Lorion, 1906. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O Élévation de la façade ouest, Labadie, 1911. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 276 Élévation de la façade sud, Labadie, 1911. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 276 Détail de la statue. IVR24_20133700475NUC1A Élévation, coupe et plan du préau, Martin, 1887. (Archives communales de Villedômer Plan du rez-de-chaussée projeté, Lorion, 1906. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 276 Plan du rez-de-chaussée projeté (non réalisé), Lorion, 1906. (Archives départementales d'Indre-et Plan du rez-de-chaussée, Lorion, 1906. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 276
  • Bourg : mairie et école de garçons, actuellement école primaire (22 rue du Général de Gaulle)
    Bourg : mairie et école de garçons, actuellement école primaire (22 rue du Général de Gaulle) Auzouer-en-Touraine - 22 rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 2013 B 352
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    l'offre du comte de Baillivy, qui proposait un terrain pour la construction de l'école, car la Par délibération du 6 août 1833, la municipalité vote une somme pour être conforme à la loi sur , propriétaire demeurant à Pierrefitte, loue à la commune une maison du bourg composée d'une chambre à feu, une chambre froide, cabinet, cave, cour et jardin, grenier pour servir de maison d'école, pour 80 francs par comte de Baillivy pour construire une mairie et école le 1er octobre 1858. Un devis et plans sont Belami, maçon à Reugny, en janvier 1860. L'institutrice prend possession de l'école le 1er novembre 1860
    Référence documentaire :
    Auzouer-en-Touraine, école de garçons. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 10 25). Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 10 25. École de garçons.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'édifice est en rez-de-chaussée et comble à surcroît, construit en moellon enduit et pierre de taille (encadrements des baies, chaînes d'angles, corniche) et couvert d'un toit à longs pans en ardoise
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Auzouer-en-Touraine - 22 rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 2013 B 352
    Titre courant :
    Bourg : mairie et école de garçons, actuellement école primaire (22 rue du Général de Gaulle)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Bourg : école de filles, actuellement maison (23 rue du Général-de-Gaulle)
    Bourg : école de filles, actuellement maison (23 rue du Général-de-Gaulle) Auzouer-en-Touraine - 23 rue du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2013 B 355
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    terrain de 13 ares 19 centiares à La Roussière le 13 juin 1883. Les travaux sont attribués quatre jours En 1876, le Préfet met en demeure la commune d'établir deux écoles distinctes dans les plus brefs devis sont dressés par Prath, architecte à Tours, le 15 mars 1882 et la commune achète à M. Ligneau un , ferblanterie, zingage, plomberie) et Manchet (plâtrerie, fumisterie, peinture, vitrerie), tous artisans de
    Référence documentaire :
    Auzouer-en-Touraine, École de filles. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 10 24). Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 10 24. École de filles.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    . Un cordon en pierre de taille marque la séparation entre le rez-de-chaussée et l'étage et une corps de bâtiment ayant accueilli la salle de classe, en rez-de-chaussée, est construit en moellon logement de l'institutrice, à un étage carré, est construit en moellon enduit et pierre de taille (pignon corniche en pierre de taille couronne le mur gouttereau nord. Les chaînes d'angles et l'encadrement des baies associent pierre de taille et brique. Le pignon est porte l'inscription "école de filles laïque L'édifice est composé de deux corps de bâtiment rectangulaires, placés en retour d'équerre. Le enduit et couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique. Le corps de bâtiment, ayant servi de " et la date "1884".
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Hémond
    Localisation :
    Auzouer-en-Touraine - 23 rue du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2013 B 355
    Titre courant :
    Bourg : école de filles, actuellement maison (23 rue du Général-de-Gaulle)
    Dates :
    1884 daté par source porte la date
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie
    Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie Épeigné-les-Bois - 2 rue Saint-Vincent - en village - Cadastre : 2009 OA 6
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de garçons
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    L'actuelle mairie abritait également l'école de garçons en 1886, date de sa construction par Ernest
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La mairie-école comprend un bâtiment élevé d'un étage carré abritant la salle de mairie et le de taille de tuffeau. Le toit à longs pans et pignons découverts est en ardoise. L'élévation comprend trois travées. Sur la en façade antérieure, un cordon saillant sépare le rez-de-chaussée de l'étage , interrompu par un cartouche rectangulaire portant l'inscription "Ecole de garçons". Interrompant la corniche logement de l’instituteur, construit en moellons enduits avec chaînages d'angle et encadrements en pierre , un fronton triangulaire portant l'inscription " Mairie 1886" surmonte la travée centrale.
    Titre courant :
    Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Texte libre :
    sur un cabinet, et, au fond, sur la chambre à coucher de l’instituteur, dont la taille est maison utilisable. Le projet prévoit la création d’une salle de classe unique jouxtant le croisillon sud sensiblement équivalente à celle de la classe. Cette chambre communique au nord avec un cabinet noir pouvant servir de cuisine. 1846 : remplacement d’une grosse poutre qui vient de casser sous le plancher de la maison d’école.1855 : construction de lieux d’aisance dans la cour de la maison d’école. En 1857 l’agent voyer Auguste Alizon propose un devis estimatif pour la construction d’une école communale avec salle de parties : à gauche le côté des garçons et à droite celui des filles. La salle de mairie est à l’étage. Le . L’actuelle mairie, qui fut également l’école de garçons, ne fut construite qu’en 1886. En 1859, la Girault. En mars 1880, l’inspecteur d’académie, dans une lettre au préfet, préconise la création de deux écoles à Epeigné, l’une de filles et l’autre de garçons. La commune compte alors 697 habitants. « La cour
    Illustration :
    Plan de la cour, par Chauvigny architecte, 1887. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours Vue de volume : façade sur rue et pignon. IVR24_20093700325NUCA
  • Bourg : école de filles, actuellement maison
    Bourg : école de filles, actuellement maison Céré-la-Ronde - Bourg - 2 rue Rabelais - en village - Cadastre : 2009 OC 133
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de filles
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Le 31 juillet 1869 la municipalité signe un projet de bail pour la location d'une maison destinée à la tenue d'une école de filles. En 1879, le ministère de l'Instruction publique donne 15000 francs à la commune pour l'aider à construire une maison d'école de filles et pour l'amélioration de l'école comprend la construction d'un logement à étage pour l'institutrice, d'une salle de classe en rez-de signé le 20 mars 1883. La maison est construite en pierre de Bourré, avec cave, carrelage au rez-de de garçons (agrandissement du jardin au nord, construction d'un préau et de commodités). Des plans datés du 11 avril 1879 sont dressés par l'architecte de l'arrondissement de Loches, J. Collin. Le projet -chaussée pour 50 élèves, d'une cour et d'un préau. Le procès verbal de réception définitive des travaux est -chaussée, porte d'entrée en chêne et inscription de 14 lettres : « École communale ».
    Référence documentaire :
    Plan du bourg de Céré, indiquant en rose le terrain à acquérir pour la construction d'une maison d'école de filles, et en bleu la partie du cimetière à retrancher pour agrandir le jardin de l'école des
    Description :
    corniches et le fronton triangulaire qui orne la façade sur rue sont en pierre de taille. Le toit à longs La maison, de plan rectangulaire, abritait le logement de l'institutrice et une salle de classe pans et croupes est couvert en ardoise. L'unique salle de classe en rez-de-chaussée est accolée au mur
    Localisation :
    Céré-la-Ronde - Bourg - 2 rue Rabelais - en village - Cadastre : 2009 OC 133
    Titre courant :
    Bourg : école de filles, actuellement maison
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Plan du bourg de Céré indiquant en rose le terrain à acquérir pour la construction d'une maison Vue de l'ancienne école de filles avec le logement de l'institutrice au premier plan et la salle de d'école de filles, par J. Collin, architecte à Loches, 11 avril 1879. (Archives départementales d'Indre-et Vue de l'ancienne école de filles avec le logement de l'institutrice au premier plan
  • Bourg : école de filles (38 rue Nationale) actuellement maison
    Bourg : école de filles (38 rue Nationale) actuellement maison Chisseaux - 38 rue Nationale - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de filles
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Une école de filles avec logement pour l'institutrice est construite au bourg en 1879 selon les
    Référence documentaire :
    École de filles : plans 1878-1879. Tours : Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 37.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    tufeau pierre de taille
    Description :
    associée à la pierre de taille de tufeau employée pour les encadrements des baies, les bandeaux, la accueillir 40 élèves. La particularité de l'école de Chisseaux tient à ce que la salle de classe se situe à l'étage et non en rez-de-chaussée comme c'est habituellement le cas. La façade nord de la maison, sur rue et la salle de classe au-dessus. Construit en moellons enduits, il est accolé à la façade sud de la L'école comprend une maison destinée au logement de l'institutrice et une salle de classe pouvant , à trois travées, est construite en moellons enduits et présente un décor soigné où la brique est sont en brique. Le bâtiment en retour d'équerre comprenait des espaces de stockage au rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Bourg : école de filles (38 rue Nationale) actuellement maison
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Ecole des filles. Plan, coupe, élévation de l'agrandissement projeté. Dressé par Ernest Chauvigny à Ecole de filles. Plan général, préau et lieux d'aisance. Dressé par Ernest Chauvigny à Montrichard
  • Bourg : école libre de filles, actuellement maison
    Bourg : école libre de filles, actuellement maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 2019 B 63
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    en 1865. Dès son ouverture, elle y installe les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de Chartres Fournier de Boisairault d’Oiron, veuve de Jules Luce de Trémont, commanditaire du château de Trémont décédé simple maison. Une céramique de l’artiste Pierre Amourette représentant une Vierge à l’Enfant a été placée dans les années 2000 dans la niche du mur nord-est, en remplacement d’une statue plus ancienne qui
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 2901-2907. Matrices cadastrales de la commune de CALLAUD, Yves. Trizay-Coutretôt-Saint-Serge - 1835-2015 - Histoire de la commune. Juin 2015, 38 p. Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 5637-5645. Plans cadastraux des communes de Trizay , Coutretôt et de Saint-Serge. 1811-1812.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L’école libre se situe au sud de la mairie-école, de l’autre côté du chemin menant aux Bordes. Elle carré. Il abritait la salle de classe au rez-de-chaussée, éclairée par de grandes ouvertures, et trois et les chaînages d’angle sont en pierre de taille calcaire. Les toits à longs pans et à croupe et en comprend trois corps de bâtiment. Le corps principal est en rez-de-chaussée surélevé surmonté d’un étage pignon nord-est. Il servait de remise et cellier à l’étage de soubassement et de cuisine et de réfectoire au rez-de-chaussée surélevé. Au centre du mur nord-est se trouve une niche surmontée d’un arc en plein cintre et d’une croix. Un autre appentis est accolé au nord de ce dernier (fonction initiale inconnue). Les murs sont en moellons de calcaire couverts d’un enduit plein. Les encadrements d’ouvertures
    Étages :
    en rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [commanditaire] Fournier de Boisairault d'Oiron Élisabeth-Mélanie
    Titre courant :
    Bourg : école libre de filles, actuellement maison
    Illustration :
    Mur nord-est, vue de détail de la Vierge à l'Enfant placée dans une niche. IVR24_20192800166NUCA
  • Bourg : école de garçons, mairie, actuellement école élémentaire publique
    Bourg : école de garçons, mairie, actuellement école élémentaire publique Céré-la-Ronde - Bourg - 4 rue Rabelais - en village - Cadastre : 2009 OC 132
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    mairie au premier étage de la maison d'école, à la place de celle du rez-de-chaussée. Un projet salle de classe : la classe de 45 m2 accueille alors 66 élèves ; cette situation entrave le bon fonctionnement de l'école et n'est sans doute pas étrangère à la propagation des maladies épidémiques qui conduisent parfois à la fermeture de l'école durant plusieurs semaines. Le 30 septembre 1894, le conseil municipal ajourne la construction de cette seconde salle de classe, faute de moyens. En août 1897, la préfecture accorde la somme de 200 francs pour l'installation d'une seconde classe à l'école de garçons. Le bâtiment, en rez-de-chaussée, est accolé au nord de la mairie et de l'école. En 1929, le conseil municipal que la première salle de classe de l'école de garçons est trop petite et mal aérée, décide de Jusqu'en 1846, la commune loue dans le bourg une maison à usage d'école. Le 21 juin 1843, l'agent -voyer Boutier dresse le devis estimatif des travaux à faire pour la construction d'une maison d'école et
    Référence documentaire :
    Plan du bourg de Céré, indiquant en rose le terrain à acquérir pour la construction d'une maison d'école de filles, et en bleu la partie du cimetière à retrancher pour agrandir le jardin de l'école des École de garçons ; construction d'une classe supplémentaire/Ernest Chauvigny, architecte à
    Description :
    La maison d’école est construite à l’angle de la rue Rabelais et de la rue de l’Église, en léger sont soulignées en pierre de taille ainsi que les encadrements des baies en plein cintre du rez-de -chaussée. Le toit à longs pans et croupes est couvert en ardoise. La façade antérieure présente trois
    Localisation :
    Céré-la-Ronde - Bourg - 4 rue Rabelais - en village - Cadastre : 2009 OC 132
    Titre courant :
    Bourg : école de garçons, mairie, actuellement école élémentaire publique
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Plan du bourg de Céré avec les deux écoles, par J. Collin, 1879. (Archives départementales d'Indre Construction d'une classe à l'école de garçons. Plan par Ernest Chauvigny, 12 mars 1887 Vue de l'école de garçons (à droite) et de l'école de filles (en bas à gauche
  • Bourg : mairie-école, école de filles, actuellement école maternelle
    Bourg : mairie-école, école de filles, actuellement école maternelle Épeigné-les-Bois - 4 rue Saint-Vincent - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de filles
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    rez-de-chaussée, avec, à gauche le côté des garçons et à droite le côté des filles. La salle de mairie Un devis estimatif des travaux à exécuter pour la construction d’une école communale et mairie est signé le 11 mars 1857 par l’agent voyer Auguste Alizon. Le projet prévoit une seule salle de classe en est à l’étage. Le procès verbal d’exécution provisoire est signé le 1er mai 1859. Le procès verbal de réception définitive des travaux exécutés pour la construction d’une école communale et mairie par l’agent -voyer du canton de Bléré est signé le 21 janvier 1860. De nos jours, ce bâtiment a été agrandi en rez-de
    Description :
    moellons à mortier de chaux et de sable et en pierre de taille pour les jambages, fermetures, corniches Le bâtiment de plan rectangulaire comprend trois travées et un étage carré. Il est construit en , arêtiers. Les cloisons de distribution sont en brique. Les baies du rez-de-chaussée sont en plein cintre tandis que celles de l'étage sont rectangulaires. Un cordon en façade sépare le rez-de-chaussée de , tandis qu'une extension en rez-de-chaussée et à toit en terrasse a été construite contre le mur sud.
    Titre courant :
    Bourg : mairie-école, école de filles, actuellement école maternelle
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade est sur cour. IVR24_20093700537NUCA Vue de la façade postérieure à l'ouest avec l'extension accolée au nord. IVR24_20093700538NUCA Nouveau projet de distribution de la maison d'école à construire, par Auguste Alizon, 23 mars 1858 Plan d'ensemble de la construction, par Auguste Alizon, 11 mars 1857. IVR24_20173701114NUCA Plan du bourg avant 1886, montrant la première mairie-école, devenue ensuite école de filles puis école maternelle. La parcelle EFKL appartenant au presbytère est proposée à la mutation pour agrandir la cour de l'école. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O) IVR24_20093700541NUCA
  • Bourg : mairie-école publique primaire de garçons, puis mairie-école publique primaire mixte
    Bourg : mairie-école publique primaire de garçons, puis mairie-école publique primaire mixte Argenvilliers - Bourg - 2 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 50 1992 G 57, 58
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    contraint la municipalité de vendre le bâtiment et de construire une annexe à la mairie-école pour y Dans un rapport de 1873, l'inspection académique déplore l'état de vétusté de l'ancienne mairie -école et approuve le projet de construction d'une nouvelle mairie-école publique primaire de garçons présenté par la municipalité. Les plans sont dressés par l'architecte nogentais Arthur-Joseph Proust et le bâtiment est construit en 1874. En 1911, l'état de salubrité de l'école publique primaire de filles accueillir l'école de filles. Le projet voit le jour en 1912, suivant les plans dressés par l'architecte L . Esnault de Châteaudun.
    Référence documentaire :
    Projet de construction de la mairie-école, étage de soubassement du corps nord et cours. Plan Façade sur la cour de récréation, coupe sur la classe/architecte Arthur Proust, dressé en juillet [Façade de la mairie-école]. Extrait du plan de l'architecte Arthur Proust, dressé en juillet 1873 Projet de construction d'une école de filles annexée à l'école de garçons. Plan dressé par Projet de construction d'une mairie et d'une école communale. Plan de l'architecte Arthur Proust
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Située au centre du bourg, la mairie-école adopte un plan en "T" : - Au nord, le premier corps de bâtiment est réservé au logement de l'instituteur et à la mairie. Il s'élève sur trois niveaux : un étage moellons de calcaire couverts d'un enduit plein. Les encadrements des baies, la corniche à larmier et les chaînages d'angle sont en pierre de taille de calcaire. Les toits sont à longs pans et à croupe (corps nord). de soubassement (cave, magasin, bûcher et pompe à incendie), un rez-de-chaussée surélevé (cuisine cabinets). Les façades nord, est et ouest sont ordonnancées à trois travées et le rez-de-chaussée surélevé est accessible par deux portes, à l'est et au nord par un escalier à deux volées. Un oeil-de-boeuf éclaire le comble. - Accolé en retour d'équerre au sud, se situe le corps de bâtiment qui abrite les deux salles de classe (initialement salle des garçons et salle des filles). En rez-de-chaussée, elles sont éclairées à l'est et à l'ouest par de grandes fenêtres surmontées d'arcs en plein cintre. Les murs sont en
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Argenvilliers - Bourg - 2 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 50 1992 G
    Précision localisation :
    Communauté de communes du Perche
    Titre courant :
    Bourg : mairie-école publique primaire de garçons, puis mairie-école publique primaire mixte
    Illustration :
    Projet de construction de la mairie-école, plan dressé par l'architecte Proust en 1873, vue Projet de construction de la mairie-école, plan dressé par l'architecte Proust en 1873, étage de Projet de construction de la mairie-école, plan dressé par l'architecte Proust en 1873, rez-de Projet de construction de la mairie-école, plan dressé par l'architecte Proust en 1873, premier Projet de construction de la mairie-école, par l'architecte Proust en 1873, élévation nord Projet de construction de la mairie-école, par l'architecte Proust en 1873, élévation est Projet de construction d'une école de filles annexée à l'école de garçons, plan dressé par Projet de construction d'une école de filles annexée à l'école de garçons, élévation dressée par
  • Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty)
    Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 6 rue du Paty - en ville - Cadastre : 1990 BO 56
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    de Lespinay et Louyse Le Sieur, son épouse. La demeure est dotée d’une avant-cour, d’un jardin le toit à crossettes en pierres de taille témoignent d’une origine ancienne, on peut attribuer au 17e du Paty (ensembles 2 et 3). Un portail sépare alors la rue du Paty de la cour antérieure. En 1823, la propriété est acquise des mains de M. Denis Michel par le département d’Eure-et-Loir afin d’y installer la L’hôtel (ensemble 1) est mentionné pour la première fois en 1648 : il appartient alors à Jouachim (actuelle cour arrière), d’un portail et de murailles, ce qui atteste de son statut d’hôtel. Si les caves et siècle les deux ailes perpendiculaires (pavillon et aile ouest avec la porte à fronton sur jardin). Au 18e siècle, les élévations sont reprises (plates-bandes surbaissées) et l’hôtel s’agrandit sur la rue )construits à cette époque. La gendarmerie est achetée en 1880 par M. Toussaint, avant d’accueillir l’école des frères au début du 20e siècle. L’hôtel est aujourd'hui propriété de l'office HLM. Il est restauré
    Référence documentaire :
    Atlas de plans des bâtiments départementaux / Moutonnée. 1852-1853. Plans. (AD Eure-et-Loir. Série Hôtel Carpentin. 1902-1906. Dessins. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou, localisation Fol n°29. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le AD Eure-et-Loir. Série N : 4 N 143. Acte de Vente, du marquis de Turin au préfet Tochon de AD Eure-et-Loir. Série N : 4 N 143. Adjudication de l'ancienne gendarmerie. 23-24 novembre 1879.
    Statut :
    propriété d'un établissement public office HLM de Nogent-le-Rotrou.
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    . Le premier ensemble est composé de trois ailes. L’aile parallèle à la rue se compose de deux niveaux encadrements des ouvertures sont en pierre de taille calcaire, les toitures sont couvertes de tuiles plates. . L’édifice est accessible par deux cours depuis la rue du Paty à l’est, et la rue des Poupardières à l’ouest d’élévation à l’est et de trois à l’ouest. Ils sont abrités sous un toit à forte pente et rampants à crossettes. L’aile est assise sur un niveau de caves distribué par un passage reliant les cours avant et arrière. L’aile est, perpendiculaire à la rue du Paty, possède deux niveaux fondés sur une cave à cellules fronton triangulaire porté par des modillons en S. La base du fronton est interrompue par un amortissement . Les ouvertures de l’ensemble sont percées sous des arcs surbaissés. Les deux autres ensembles, au nord et au sud, se composent de deux niveaux d’élévation éclairés par des plates-bandes et prennent place sous des toits à deux versants. Les murs sont composés de moellons de calcaire enduits, les
    Auteur :
    [propriétaire] de Lespinay Jouachim [propriétaire] Office HLM de Nogent-le-Rotrou
    Annexe :
    Nogent le Rotrou, tenant d'un côté la rue Bourg le Comte, l'autre coté une cour faisant partie de la et sur la rue des poupardieres par le derriere ce concistant en un corps de logis ayant une court sur la rue des poupardieres ayant sur icelle quarante deux pied de longueur le tout en un tenant et tenue et aux prinses et tenues du coste de ladicte rue du bourg le conte et d’autre coste a la tenue cy casernement de la gendarmerie de Nogent" Lettre au ministère de l'intérieure, 5 septembre 1822. Archives la gendarmerie : "afin d'acquérir conformément aux vœux du conseil général, la maison de M. de la Papotière pour y établir la caserne de gendarmerie de Nogent le Rotrou" derrière le corps de bâtiment principal ayant sortie sur la rue bourg le compte et ou extrait ci-devant de 13 ares 48 centiares [...] […] la propriété susdit désignée appartient au département d'Eure et la Papotière ancien officier de cavalerie au régiment colonel-général, chevalier de l'ordre militaire
    Couvrements :
    voûte en berceau en anse-de-panier
    Illustration :
    Aile en retour sur jardin, rez-de-chaussée, détail de la porte. IVR24_20162801375NUCA Plans de situation. IVR24_20162801362NUDA Plans schématiques et hypothèses de restitutions. IVR24_20172800063NUDA Plan du rez-de-chaussée (1852-1853, AD 28. série 4N, cotes 13-16). IVR24_20162801364NUCA
  • Bourg : mairie (1 rue Anatole-France)
    Bourg : mairie (1 rue Anatole-France) Vernou-sur-Brenne - 1 rue Anatole-France - en ville - Cadastre : 2009 AN 158
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Avant la construction de la mairie à son emplacement actuel, le conseil municipal s'est réuni à la fin du 18e siècle dans l'ancien auditoire de la halle située à côté de l'église (vendue comme bien . En 1821, un premier projet (non réalisé) prévoit la création d'une halle, à l'extrémité de l'emplacement laissé libre par le transfert de l'ancien cimetière au lieu-dit La Croix-Buisée en 1814. En 1826 travaux d'agrandissement des écoles entrepris à partir de 1834. En 1860, un cabinet destiné à renfermer la architecte à Tours, prévoyant la construction et la restauration de la salle d'asile, de la mairie et des écoles est accepté. Les travaux extérieurs sont achevés en 1877. L'étage situé au-dessus de la halle est construit à cette époque pour accueillir la mairie et le logement de l'instituteur adjoint. L'escalier , débutent les travaux d'un "ensemble de constructions communales" composé d'une halle, d'une mairie, d'une école et d'un hospice. Les travaux sont exécutés par Châtain, entrepreneur de travaux publics à Vernou
    Référence documentaire :
    Carte postale. (Collection communale, Mairie de Vernou-sur-Brenne). Cartes postales de Touraine : Vernou-sur-Brenne. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    De chaque côté de la façade, se trouve un pavillon avec porte d'entrée et quatre pilastres à . La partie centrale de la façade est composée au rez-de-chaussée de cinq arcades (dont deux sont bossages au rez-de-chaussée, fenêtre et quatre pilastres au premier étage, cordons et fronton triangulaire aujourd'hui disparues. Au premier étage, des fenêtres surmontées de frontons triangulaires ou cintrés situées au-dessus des arcades, sont séparées par des pilastres. La façade est couronnée par une corniche à modillons et un fronton pignon où est gravé "Mairie" et "1877". La devise "Liberté Égalité Fraternité" est
    Dates :
    1877 porte la date
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de construction et de restauration, Jousset, 1875. Élévation de la façade. (Archives Vue d'ensemble de la façade est. IVR24_20163702278NUCA Détail de la façade du pavillon sud, entrée actuelle de la mairie. IVR24_20113700083NUC2A Détail de la façade du pavillon nord, ancienne entrée de l'école des garçons Vue d'ensemble de la façade ouest de la mairie. IVR24_20113700080NUC2A Détail de la façade ouest du pavillon sud. IVR24_20113700077NUC2A Pompe Briau-Soudée, dans la cour à l'arrière de la mairie. IVR24_20163702279NUCA Plan de localisation des constructions communales au 19e siècle, réalisé à partir d'un extrait du plan cadastral de 2009. Dessin, A. Paucton. (Pays Loire Touraine). IVR24_20113700051NUC1A Légende du plan de localisation des constructions communales. IVR24_20113700052NUC1A
  • Bourg : école (4 rue Pasteur)
    Bourg : école (4 rue Pasteur) Villedômer - 4 rue Pasteur - en village - Cadastre : 2012 D 513, 1568
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    En 1907, la municipalité décide de transformer le presbytère en mairie, et de construire une école plans pour la construction d'une nouvelle école de filles, au nord des bâtiments de l'école de garçons de garçons dans le jardin attenant. Des plans sont dressés par Lorion, architecte à Tours, et les travaux sont attribués en août 1908 à Ruer de Rochecorbon (maçonnerie, terrassements, plâtrerie), Delany de Tours (charpente, couverture) et Pré de Villedômer (menuiserie, serrurerie, peinture) pour un montant total de 23 383,84 francs. En 1960, Henry Lhéritier de Chézelle, architecte à Tours, dresse les
    Référence documentaire :
    Plans, élévations, documents divers. (Archives communales de Villedômer). Archives communales de Villedômer.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    légèrement en saillie par rapport à la corniche en pierre de taille. La baie Est de la façade a été chaînes d'angles sont en brique et pierre de taille. L'entrée est surmontée d'un fronton triangulaire brique et pierre de taille et couvert d'un toit à longs pans et à croupes, légèrement plus bas que le L'ancienne école de garçons se compose d'un corps de bâtiment rectangulaire, en rez-de-chaussée, en transformée en porte. Le corps de bâtiment est prolongé vers l'ouest par un second, rectangulaire, également en rez-de-chaussée, construit en moellon enduit avec chaînes d'angles et encadrements des baies en premier bâtiment. Le préau est placé en retour d'équerre à l'est. L'ancienne école de filles en rez-de -chaussée est construite en béton recouvert de crépi et couvert d'un toit à longs pans en ardoise.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [architecte] Lhéritier de Chézelle [entrepreneur de maçonnerie] Ruer
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de construction d'une école de garçons. Élévation de la façade sud, Lorion, 1907. (Archives Projet de construction d'une école de garçons. Élévation de la façade Est, Lorion, 1907. (Archives Projet de construction d'une école de garçons. Plan, Lorion, 1907. (Archives départementales Projet de construction d'une école de filles. Plan, Lhéritier de Chézelle, 1960. (Archives communales de Villedômer). IVR24_20133700466NUC1A Vue d'ensemble de l'école de garçons, façade nord. IVR24_20133700467NUC2A Détail du fronton de l'école de garçons. IVR24_20133700468NUC2A Préau de l'école de garçons. IVR24_20133700471NUC2A Bâtiment édifié en 1960 pour servir d'école de filles. IVR24_20133700472NUC2A Ancien logement du secrétaire de mairie, façade ouest. IVR24_20133700469NUC2A
  • Bourg : mairie et école des garçons, actuellement école primaire (15 rue des Écoles)
    Bourg : mairie et école des garçons, actuellement école primaire (15 rue des Écoles) Chançay - 15 rue des Écoles - en village - Cadastre : 2009 AD 220
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    En 1878, l'inspecteur d'académie juge la classe des garçons comme présentant la moitié de la demande donc au Préfet de mettre en demeure la commune, afin qu'elle présente un plan d'appropriation ou Raffet, architecte à Tours, est accepté en 1881. Ce projet prévoit également la transformation de l'école capacité réglementaire, et le logement, la moitié des pièces et dépendances qui devraient le composer. Il de construction. Un projet de construction d'une école de garçons et d'une mairie proposé par Paul , au nord, en 1946 par Bertrand, architecte. L'étage de soubassement servant initialement de préau a
    Référence documentaire :
    Mairie et école de garçons. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 052 35). Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 052 35. Mairie et école de garçons. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 052 38. École de garçons.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    en pierre de taille. La façade est percée de cinq baies, dont la plus plus étroite, au centre, est les encadrements des baies sont en pierre de taille. L'ensemble est couronné d'une corniche également surmontée d'un linteau en bâtière, orné de motifs floraux et portant la date "1883". Un fronton, lui aussi métalliques. L'accès à l'école se fait par un petit bâtiment, accolé à droite de la façade, recouvert d'un identique, aujourd'hui disparu, se trouvait à gauche de la façade et permettait l'accès à la mairie. L'édifice est en rez-de-chaussée côté rue, possédant un étage de soubassement côté cour, construit d'un amortissement en sphère. Les autres baies regroupées deux par deux sont surmontées de linteaux toit à longs pans et possédant un fronton avec l'inscription "école de garçons". Un petit bâtiment
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée
    Dates :
    1883 porte la date
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de construction d'une mairie et d'une école de garçons. Coupe transversale de la classe et Projet de construction d'une mairie et d'une école de garçons. Élévation de la façade sur rue Projet de construction d'une mairie et d'une école de garçons. Élévation de la façade sur cour Détail du fronton surmontant la baie centrale de la façade ouest. IVR24_20113700163NUC2A Plan de localisation des bâtiments de l'école, réalisé à partir d'un extrait du plan cadastral de Projet de construction d'une mairie et d'une école de garçons. Extrait du plan général, Raffet Détail de l'entrée. IVR24_20113700160NUC2A