Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 19 sur 19 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc)
    Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc) Orléans - 20, 22 rue du Bourdon-Blanc 39 rue Desfriches 15,17 rue des Pensées 18 rue du Bourdon-Blanc - en ville - Cadastre : 1823 B 1100, 1104 2012 BN 292, 293, 294
    Historique :
    Bourdon-Blanc et Desfriches. Le n°39 rue Desfriches qui a sans doute été construit entre 1851 et 1870 installée rue des Pensées. En 1901, des sources mentionnent la présence d'un pensionnat de jeunes filles. Le -Blanc. L'école s'étend sur les anciens numéros 18, 20, 20bis, 22, 24 (remanié), 26 (détruit) et 28 (déplacé et reconstruit) rue du Bourdon-Blanc, 39 rue Desfriches et 15 et 17 rue des Pensées. Depuis un pré -inventaire mené en 1977 sur la rue du Bourdon-Blanc, un important remaniement des édifices a été effectué , et appartenant toujours aux héritiers en 1969, avant qu'un édifice soit reconstruit pour l'école. Le , Jeu de Durin, Le Durin ou encore le Grand Durin. Du n°22 au n°28 étaient initialement situées des maisons. Le n°18 et le n°22, toujours en place, datent probablement respectivement du 1er quart du 19e siècle et de la 2e moitié du 18e siècle (datés par travaux historiques). Le n°24 qui datait probablement a été supprimée, les baies modifiées et l'étage de comble rehaussé. Le n°26 a été détruit et
    Description :
    L'école Saint-Paul Bourdon-Blanc est localisée sur les parcelles 2012 BN 292, 293 et 299 et donne à la fois rue du Bourdon-Blanc, rue Desfriches et rue des Pensées. La rue du Bourdon-Blanc se . Les élévations comprennent un étage carré et un étage de comble. Le n°22 a conservé une grille
    Localisation :
    Orléans - 20, 22 rue du Bourdon-Blanc 39 rue Desfriches 15,17 rue des Pensées 18 rue du Bourdon -Blanc - en ville - Cadastre : 1823 B 1100, 1104 2012 BN 292, 293, 294
    Titre courant :
    Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc)
    Appellations :
    Saint-Paul-Bourdon-Blanc
    Illustration :
    Vue d'ensemble des bâtiments de l'école donnant sur la rue du Bourdon-Blanc. IVR24_20144500744NUC4A Vue d'une partie de l'école correspondant au 22 rue du Bourdon-Blanc, datant probablement de la
  • Raffinerie de sucre, actuellement école primaire Charles Pensée (36 rue du Bourdon-Blanc)
    Raffinerie de sucre, actuellement école primaire Charles Pensée (36 rue du Bourdon-Blanc) Orléans - 36 rue du Bourdon-Blanc 23bis, 25 rue des Pensées - en ville - Cadastre : 1823 B 1091 2012 BN 306
    Historique :
    s'installent dans l'ancienne raffinerie donnant rue du Bourdon-Blanc et rue de la Treille (actuelle partie nord Rome et envoyés aux Frères d'Orléans par le pape Grégoire XVI. En 1845, les Frères dirigeaient six 1901, une source indique que le bâtiment est occupé par une école municipale de jeunes filles.
    Référence documentaire :
    doctrine chrétienne de Saint-Aignan, rue Saint-Euverte et 36 rue du Bourdon-Blanc. 1821-1823. Pensée, 36 rue du Bourdon-Blanc. 1921-1959. -Blanc.
    Description :
    principal est situé rue du Bourdon-Blanc, mais la façade postérieure, rue des Pensées, comporte également plusieurs ouvertures, dont d'anciennes portes cochères. Le bâtiment principal comporte deux étages carrés et un étage de comble, tandis que celui situé dans son prolongement vers le sud ne compte qu'un seul étage carré. Une cour a été aménagée devant la façade antérieure. Le toit en ardoise est à longs pans . Le bâtiment possède une cave.
    Localisation :
    Orléans - 36 rue du Bourdon-Blanc 23bis, 25 rue des Pensées - en ville - Cadastre : 1823 B 1091
    Titre courant :
    Raffinerie de sucre, actuellement école primaire Charles Pensée (36 rue du Bourdon-Blanc)
  • Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty)
    Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 6 rue du Paty - en ville - Cadastre : 1990 BO 56
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    de Lespinay et Louyse Le Sieur, son épouse. La demeure est dotée d’une avant-cour, d’un jardin le toit à crossettes en pierres de taille témoignent d’une origine ancienne, on peut attribuer au 17e propriété est acquise des mains de M. Denis Michel par le département d’Eure-et-Loir afin d’y installer la
    Référence documentaire :
    Hôtel Carpentin. 1902-1906. Dessins. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou, localisation 4 - Nogent-le-Rotrou - carrefour du Paty / A. Lacquey, début 20e siècle. Impr. photoméc. (carte Fol n°29. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Statut :
    propriété d'un établissement public office HLM de Nogent-le-Rotrou.
    Description :
    . Le premier ensemble est composé de trois ailes. L’aile parallèle à la rue se compose de deux niveaux
    Auteur :
    [propriétaire] Le Sueur Louise [propriétaire] Office HLM de Nogent-le-Rotrou
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 6 rue du Paty - en ville - Cadastre : 1990 BO 56
    Annexe :
    municipales de Nogent-le-Rotrou. Hôtel Carpentin. Acte de Vente. Du marquis de Turin au préfet Tochon de Nogent le Rotrou, tenant d'un côté la rue Bourg le Comte, l'autre coté une cour faisant partie de la gendarmerie a Cheval de Nogent le Rotrou" Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°29. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol n°29. Item deux deniers de cens au jour sainct remy sur une maison & damoyselle louyse le sueur son espouze assize en ladicte parroisse nostredame sur la rue doree par ledevant et sur la rue des poupardieres par le derriere ce concistant en un corps de logis ayant une court devant sur ladicte rue doree tendant du bourg le conte a la grande fontaine ayant sur icelle trente six sur la rue des poupardieres ayant sur icelle quarante deux pied de longueur le tout en un tenant et tenue et aux prinses et tenues du coste de ladicte rue du bourg le conte et d’autre coste a la tenue cy
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Dessin : face sud-est, vue du sud (AM Nogent-le-Rotrou). IVR24_20162801366NUCA Dessin : face nord-ouest, vue du nord-ouest (1902, AM Nogent-le-Rotrou). IVR24_20162801367NUCA
  • École chrétienne de filles, actuellement maison (62 rue Gouverneur)
    École chrétienne de filles, actuellement maison (62 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 62 rue Gouverneur - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Les marqueurs stylistiques observés sur les bâtiments 1 et 2 permettent de les dater entre le 17e siècle (pavillon, corniche, fenêtre avec meneau, plates-bandes) et le 18e siècle (fenêtre surbaissée rapports chronologiques. Le second bâtiment est doté de marqueurs stylistiques plus anciens mais il est plaqué sur le premier bâtiment qui comporte de nombreuses traces de reprises. Les bâtiments sont déjà réunis au sein d’une même parcelle en 1811, le bâtiment 3 n’est alors pas encore construit. L’absence de
    Référence documentaire :
    Monuments Nogentais / G. Massiot, vers 1950. Aquarelles. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le p.230 FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre p. 64. JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    cour arrière. Seuls les bâtiments 1 et 2 ont pu être visités et étudiés. Le premier bâtiment est doté niveau sur rue. Le niveau 1 est accessible depuis la cour, il est occupé par un garage et une salle voûtée en plein-cintre. Le niveau 2 est à la fois accessible par une porte sur rue et depuis la cour par un escalier en fer à cheval. Le bâtiment 2 est doté d’un plan rectangulaire ayant son petit côté sur berceau plein-cintre, il est accessible depuis la cour tandis que le rez-de-chaussée surélevé est distribué depuis le bâtiment 1. La façade sur cour du bâtiment 1 possède 5 travées percées par des fenêtres rue. Le second niveau du bâtiment 1 conserve une cheminée en marbre dont le manteau est composé de
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 62 rue Gouverneur - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Bourg : mairie et école publique primaire mixte, actuellement groupe scolaire Robert Doisneau (1 rue de la Vieille-Cour)
    Bourg : mairie et école publique primaire mixte, actuellement groupe scolaire Robert Doisneau (1 rue de la Vieille-Cour) Margon - Bourg - 1 rue de la Vieille-Cour - en village - Cadastre : 1990 AB 57 à 59
    Historique :
    La mairie-école est construite en 1879 sur les plans d'Arthur-Joseph Proust, architecte à Nogent-le -Rotrou, dressés en 1878. Les travaux sont attribués le 14 avril 1879 par adjudication à Basil Gohon , entrepreneur à Nogent-le-Rotrou. Le bâtiment comprend à l'origine deux corps alignés. Le corps nord abritait la mairie et le logement de l'instituteur (sous-sol : cave et bûcher ; rez-de-chaussée : cuisine et salle de mairie ; étage carré : deux chambres et un cabinet de toilette). Le second corps, en rez-de-chaussée ) ainsi que les deux vestiaires (garçons et filles). Le 9 juin 1909, un projet de construction d'un préau l'entrepreneur Percheron, sont réceptionnés le 23 décembre 1909. Au cours du second ou du troisième quart du 20e siècle, la salle de classe est rehaussée d'un étage carré, le préau détruit et remplacé par un bâtiment
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    -école comprend trois corps de bâtiment alignés dont la façade principale est orientée au sud-ouest. Le corps nord, à deux travées, s'élève sur trois niveaux (sous-sol, rez-de-chaussée et un étage carré). Le comprend des salles de classes et des vestiaires. Le troisième corps (remplaçant le préau détruit), en rez
    Annexe :
    provisoire est détaillée dans le rapport du 24 août 1876 de l'inspecteur public, de même que la description des lieux. Le corps de bâtiment principal comprend deux chambres, une petite chambre froide, un petit de cour ; un hangar couvert en tuile monté sur poteaux sert de préau. Le bail arrivant à échéance, la
    Illustration :
    Vue générale sud-ouest, depuis le sud. IVR24_20082800044NUCA
  • Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie)
    Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 106 1992 C1 55
    Historique :
    Dès 1903, le conseil municipal étudie les possibilités de construire une école publique primaire de l'instituteur. Arthur-Joseph Proust, architecte à Nogent-le-Rotrou, est chargé de dresser les plans de l'édifice plans. Le projet voit le jour l'année suivante de manière quasi-conforme aux plans de l'architecte : le , réalisés en définitive à l'est). Le préau est réalisé en 1908 suivant les plans établis (non signés, auteur
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    de trois corps de bâtiments alignés. Le corps principal, à un étage carré, présente une façade à trois travées. Il abrite l'unique salle de classe et le vestiaire au rez-de-chaussée, le logement de l'institutrice à l'étage qui comprend une cuisine, une salle à manger, un cabinet et deux chambres. Le préau lui
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20082800291NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20082800292NUCA
  • Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie)
    Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 104, 106 1992 C1 229
    Historique :
    En 1834, la mairie, l'école (une salle de classe) et le logement de l'instituteur sont installés dans une partie des dépendances du presbytère. Au milieu du 20e siècle, le conseil municipal jugeant ainsi dressés par l'architecte entre 1856 et 1859. Le dernier projet est retenu et l'édifice est construction de la mairie-école de Champrond-en-Perchet), et à l'étage, la mairie et le logement de primaire de garçons. Le maître-maçon Émile Couillin dresse en 1892 le plan d'ensemble de la mairie-école sur lequel le mur de séparation des deux cours d'écoles (garçons et filles) a disparu. L'année logement de l'instituteur. En 1938, l'architecte Cloutier de Nogent-le-Rotrou est chargé de la construction
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    corps de bâtiments. Le corps principal, à un étage carré, présente une façade rythmée par quatre travées au rez-de-chaussée, la salle de la mairie et le logement de l'instituteur à l'étage. Le second corps baies et les chaînages d'angles, également enduits. Le toit est à longs pans et à croupes couvert en
    Illustration :
    Plan d'ensemble de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1892 Plan de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1893 (création de Vue générale depuis le nord. IVR24_20082800288NUCA Vue depuis le nord-est. IVR24_20082800289NUCA Vue depuis le sud-ouest. IVR24_20082800290NUCA
  • Bourg : mairie-école publique primaire de garçons, puis mairie-école publique primaire mixte
    Bourg : mairie-école publique primaire de garçons, puis mairie-école publique primaire mixte Argenvilliers - Bourg - 2 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 50 1992 G 57, 58
    Historique :
    -école et approuve le projet de construction d'une nouvelle mairie-école publique primaire de garçons présenté par la municipalité. Les plans sont dressés par l'architecte nogentais Arthur-Joseph Proust et le contraint la municipalité de vendre le bâtiment et de construire une annexe à la mairie-école pour y accueillir l'école de filles. Le projet voit le jour en 1912, suivant les plans dressés par l'architecte L
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située au centre du bourg, la mairie-école adopte un plan en "T" : - Au nord, le premier corps de cabinets). Les façades nord, est et ouest sont ordonnancées à trois travées et le rez-de-chaussée surélevé éclaire le comble. - Accolé en retour d'équerre au sud, se situe le corps de bâtiment qui abrite les deux
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord. IVR24_20092800018NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20092800019NUCA
  • Bourg : mairie-école (R.D. 922)
    Bourg : mairie-école (R.D. 922) Champrond-en-Perchet - Bourg - R.D. 922 - en village - Cadastre : 1811 B 94 2002 AA 153
    Historique :
    environnantes (Brunelles, La Gaudaine, Trizay et même Nogent-le-Rotrou). En 1880, le conseil municipal, en accord avec l'inspecteur académique et le préfet, mandate M. Manceau, architecte à Nogent-le-Rotrou, pour
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    classe. Ses dimensions (51 mètres carrés : environ huit mètres par sept) sont précisées dans le cahier
    Illustration :
    l'architecte Manceau le 4 janvier 1880. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 643 bourg dressé par l'architecte Manceau le 28 juillet 1880. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20082800653NUCA
  • Bourg : mairie-école, actuellement mairie (rue Saint-Chéron)
    Bourg : mairie-école, actuellement mairie (rue Saint-Chéron) La Gaudaine - Bourg - rue Saint-Chéron - en village - Cadastre : 1987 A1 162
    Historique :
    l'école et le logement de l'instituteur. Les plans sont dressés par M. Goyer, instituteur à Thiron. En de soubassement est insuffisante et insalubre, et le logement de l'instituteur trop exigu. Une maison plans pour la construction d'un mur de clôture et d'un préau. Quarante ans plus tard, en 1931, le même mairie (rehaussement du logement de l'instituteur et construction d'un nouveau corps pour la mairie). Le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    bâtiments alignés. Il est difficile de connaître la fonction initiale de chaque corps tant le bâtiment a été remanié. Il est vraisemblable que le premier corps de bâtiment, situé à l'est et qui s'élève sur un étage carré, servait de logement de l'instituteur et de salle de mairie (devenus mairie uniquement). Le corps central et le corps de bâtiment occidental servait de salle de classe (en rez-de-chaussée). L'ancienne
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20082800785NUCA
  • Ancien petit Sanitas, ancienne école de chirurgie, actuellement Académie d'Orléans
    Ancien petit Sanitas, ancienne école de chirurgie, actuellement Académie d'Orléans Orléans - 5 rue Antoine-Petit - en ville - Cadastre : 1994 BP 39
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle Le patrimoine du centre hospitalier régional d'Orléans
    Historique :
    Le petit Sanitas fut bâti sur l'emplacement d'une maison située rue du Pommier rouge, achetée en nouvelle et sévère épidémie ayant frappé la ville. Cet établissement prit le nom de petit Sanitas et donna furent transférés en 1586 au grand Sanitas, hôpital établi à l'extérieur de la ville dans le faubourg Madeleine. Quelques années plus tard, le collège de chirurgie d'Orléans s'installa dans les locaux vacants , le collège des chirurgiens d'Orléans devint l'Ecole royale de chirurgie et resta dans les locaux reprises, est devenue depuis 1996 l'Académie d'Orléans. Le bâtiment fut remanié et agrandi au 19e siècle
    Référence documentaire :
    p. 208-209 GAILLARD, Louis (abbé). Le Petit Sanitas, in Notes sur l'hôtel-Dieu, l'Hôpital Général p. 29-34 POUSSARDIN, Paul. Le siège de l'Académie, un immeuble au 5 rue Antoine Petit. In l'Ombre des Rois Le Grand Siècle d'Orléans. L’École de médecine et de chirurgie. Orléans : musée des Beaux
    Représentations :
    La façade porte un décor néo Renaissance. Le rez-de-chaussée est rythmé de pilatres à chapiteau, le
    Illustration :
    Plan de situation sur le plan cadastral actuel. IVR24_20134500160NUDA Vue vers le jardin. IVR24_20124500684NUC4A
  • Bourg : mairie-école, actuellement mairie
    Bourg : mairie-école, actuellement mairie Frazé - le Bourg - 2 place du Château - en village - Cadastre : 2016 AB 16
    Historique :
    charges sont commandés par le conseil municipal à M. Favé, agent-voyer à Brou. Les travaux sont adjugés , pour la somme de 13 140 francs. L'édifice est reconstruit en 1861, comme le montre la date portée sur ; - la cour de récréation est également insuffisante ; - enfin, le mobilier est hors d'usage. La salle de , adjugés le 11 janvier 1885 à Jean-Baptiste Bret, entrepreneur à Brou, sont réalisés la même année. Depuis
    Description :
    niveaux. Au rez-de-chaussée se trouvent la salle de classe et le logement de l'instituteur (devenus respectivement la salle du conseil municipal et le secrétariat de la mairie) ; à l'étage, les chambres et la . Les encadrements des baies, les chaînages d'angle, les souches de cheminée sont en brique. Le décor brique encadrant cette dernière. Le toit à longs pans et à croupes est couvert en ardoise.
    Localisation :
    Frazé - le Bourg - 2 place du Château - en village - Cadastre : 2016 AB 16
    Illustration :
    rouge : le nouvel édifice à reconstruire) dressé par par l'agent-voyer Favé en 1859 (AD d'Eure-et-Loir Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162801104NUCA Façade postérieure, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20162800027NUCA
  • Bourg : école de filles
    Bourg : école de filles Frazé - le Bourg - 1 rue de l'École - en village - Cadastre : 2016 AB 177, 178
    Historique :
    cahier des charges d'une nouvelle maison d'école de filles, en 1872. Le terrain communal pour la d'abord acquérir une portion de terrain à M. Chardonneau pour le rendre accessible depuis la rue du Puits et le chemin de grande communication n°15 (actuelle rue du 8 mai 1945). Quelques modifications aux plans de l'architecte sont décidées par le conseil municipal, comme la suppression des chéneaux ou l'agrandissement de la cuisine de l'institutrice, au détriment du garde-manger. Le chantier est attribué le 6 construction de la maison d'école a lieu l'année suivante, comme le montre le procès verbal de réception
    Description :
    , se trouve le corps de bâtiment réservée à l'habitation de l'institutrice. Il abritait au rez-de
    Localisation :
    Frazé - le Bourg - 1 rue de l'École - en village - Cadastre : 2016 AB 177, 178
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20162800031NUCA Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162800032NUCA
  • Bourg : mairie-école, actuellement école (21-23 rue de la Mairie)
    Bourg : mairie-école, actuellement école (21-23 rue de la Mairie) Lureuil - Bourg - 21-23 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 A 567, 784, 904
    Historique :
    La mairie-école a été construite vers 1876-1877 (AM Lureuil 4 M). La mairie a été déplacée dans le presbytère (n°6-8, rue de la Mairie ; cf dossier IA36010592) vers 1949-1950. Le local libéré fut alors transformé en cantine scolaire (qui devait être initialement aménagée dans le presbytère).
    Référence documentaire :
    p.54 LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton
    Illustration :
    Vue de l'école depuis le sud-ouest IVR24_20153600490NUC2A
  • Bourg : école libre, actuellement salle des fêtes (4 place de l'Eglise)
    Bourg : école libre, actuellement salle des fêtes (4 place de l'Eglise) Lureuil - Bourg - 4 place de l'Eglise - en village - Cadastre : 2015 B 352 1812 A 895 à 898
    Historique :
    Des bâtiments sont portés à l'emplacement de la salle des fêtes en 1812 sur le plan cadastral. Ils le dernier quart du 19e ou au début du 20e siècle avec le concours financier de la famille de Bors , propriétaire, dès le milieu du 19e siècle, du château de Brosse (Aude et al. 2015). Par opposition, l'école dans le dernier quart du 20e siècle. Il a été remanié.
    Illustration :
    Des bâtiments (dont une maison), aujourd'hui disparus (?) sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles A 895 à 898), dans le centre de l'image. (Archives départementales de l'Indre Vue de la salle des fêtes depuis le sud-ouest IVR24_20153600537NUC2A Vue des annexes de la salle des fêtes depuis le sud IVR24_20153600538NUC2A
  • Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville
    Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville La Riche - Place du Maréchal Leclerc
    Historique :
    la "ville-centre", Tours. Située entre la fourche composée par le chemin de Tours à Saint-Genough logement du garde et de la salle de classe. Le logement de l'instituteur occupait le premier étage. Elle a rythmée et ordonnancée en six travées de part et d'autre d'un corps central. Le toit, à longs pans, est
    Référence documentaire :
    [Mairie de la Riche Extra], plans, élévations dressés par Moreau (instituteur) le 28 mars 1877
    Description :
    Édifiée sur le même terrain que la précédente mairie-école (en partie détruite pendant les bombardements du 8 juin 1944), elle est, contrairement à cette dernière, orientée au sud et non à l'est. Le portail de l'église et l'entrée de la nouvelle mairie ne se font donc plus face. Le bâtiment de la mairie
    Illustration :
    L'hôtel de ville depuis le flanc nord de l'église IVR24_20153700088NUC4A
  • Bourg, mairie-école puis école, actuellement maison
    Bourg, mairie-école puis école, actuellement maison Néons-sur-Creuse - Bourg - 20 rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : 2015 B 62
    Historique :
    ont été produits mais aucun projet n'a été retenu (AM Néons 4 M). Le bâtiment de mairie a depuis
    Description :
    couvert et d'une mairie, petit bâtiment (détruit) situé dans l'angle nord-est de la parcelle, le long de
  • Bourg : mairie et école publique primaire, actuellement mairie et maison
    Bourg : mairie et école publique primaire, actuellement mairie et maison La Croix-du-Perche - Bourg - 3 rue de l'Église - en village - Cadastre : 1814 C2 271 2013 AB 67
    Historique :
    remplacée d’urgence. L’année suivante, le Comte de Kerdréan, maire de la commune, vend à la municipalité une tard au 18e siècle comme tend à le montrer une tourelle anciennement accolée à l’est du bâtiment et figurant en plan sur le cadastre de 1814 ainsi que sur les plans d’architecte. En 1878, le conseil maison d’école mixte et salle de mairie, ainsi que de rédiger le cahier des charges. Les travaux le 5 mars 1881, date du récolement et décompte des travaux), le conseil municipal charge en 1883 Jean plans d’un préau attenant aux cabinets. Approuvé par le conseil municipal, les travaux sont réalisés la même année par Joseph Jallet, entrepreneur à Montigny. Le même architecte dresse les plans d’un préau -réfectoire scolaire en 1932. Approuvé en 1939, le bâtiment se construit dans les années 1940 conformément au groupe scolaire de Chassant pour y suivre leur instruction). Le préau-réfectoire scolaire sert
    Description :
    , présente une façade sur cour orientée à l’est. Le corps sud, s’élevant sur deux niveaux, accueillait la ). Ses façades est et ouest sont rythmées par trois travées d’ouvertures. Le corps nord, en rez-de -chaussée, abrite sous le même toit une partie du logement de l’instituteur (cuisine / salle à manger l’ouest de la mairie-école, abrite la salle des fêtes (anciennement le réfectoire scolaire et un préau ). Les murs sont en parpaing couvert d’un enduit et le toit à longs pans est couvert en éternit.
    Illustration :
    Projet de transformation d’une dépendance en chambre à coucher pour le logement de l’instituteur Préau / réfectoire scolaire, actuellement salle des fêtes, vue depuis le nord-est
  • Bourg, école, actuellement maison et résidence d'artistes
    Bourg, école, actuellement maison et résidence d'artistes Néons-sur-Creuse - Bourg - 10-12 rue de l'Ecole - en village - Cadastre : 2015 C 33
    Historique :
    construction (AM Néons 4 M). Le bâtiment a été renové et légèrement remanié en 2015. L'école se composait, à
    Illustration :
    Vue de l'école et de son logement (à gauche) depuis le nord-est IVR24_20183600702NUCA
1