Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 26 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : mairie-école, actuellement école (1 allée des Tilleuls)
    Bourg : mairie-école, actuellement école (1 allée des Tilleuls) Le Boulay - 1 allée des Tilleuls - en village - Cadastre : 2015 A 179 2015 A 180
    Historique :
    Le 22 novembre 1845, la commune acquiert une maison appartenant à René Bedois, ancien charpentier , pour 3 000 fr, dans le but d'y installer une école. Cette maison a été construite par les parents du vendeur peu après 1811, date à laquelle ils achètent le terrain. L'édifice est composé de deux chambres à couchant, une petite écurie, grenier et comble sur le tout, couvert en tuiles, cour devant ces bâtiments . Le 12 juin 1860, un devis est dressé et prévoit la transformation de la salle de classe en mairie et la construction d'une classe et d'un logement pour l'instituteur pour 7 690 francs. Le projet prévoit et 0,25 en entablement sur la façade sud. Le devis prévoit également la provenance de certains -Renault… Les travaux sont adjugés le 24 février 1861 à Pierre Ambrogi, entrepreneur à Château-Renault et sont réceptionnés provisoirement le 25 mai 1862. Un devis supplémentaire est dressé le 4 avril 1863 par Raphaël Sauger pour 300 francs. Il prévoit le changement d'emplacement de la mairie et de la chambre de
    Référence documentaire :
    Le Boulay, projet d'extension de la mairie-école, plan, élévations et coupes. 1931. (Archives Le Boulay, projet d'école. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 030 28).
    Localisation :
    Le Boulay - 1 allée des Tilleuls - en village - Cadastre : 2015 A 179 2015 A 180
    Illustration :
    Projet d'agrandissement de la mairie école. Plan dressé par Raphaël Sauger le 12 juin 1860 , le 12 juin 1860. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 030 28).. IVR24_20153700778NUCA Vue d'ensemble, depuis le sud. IVR24_20153700933NUCA Vue d'ensemble, depuis le nord. IVR24_20153700934NUCA
  • Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République)
    Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République) Neuillé-le-Lierre - 2 rue de la République - en village - Cadastre : 1819 D1 139 2011 OD 414
    Historique :
    En 1842, le conseil municipal vote 1 200 francs pour la construction d'une maison pour loger le maître d'école. En 1852, le conseil municipal fait estimer l'acquisition d'une maison et les travaux 1855, et les travaux achevés deux ans plus tard en avril 1857. Le rez-de-chaussée est alors occupé par une salle de classe mixte où les filles et les garçons sont séparés par une cloison et le logement de 1884. En 1881, le conseil municipal décide d'acquérir une maison pour servir à l'établissement de réceptionnés définitivement en 1886. Le bâtiment construit en 1857 réaménagé accueille alors la mairie, l'école des filles et le logement de l'institutrice, et la nouvelle construction, l'école des garçons et le filles en 1895. La grille est ajoutée en 1902. Le préau de l'école des filles est détruit, les plans de
    Référence documentaire :
    Neuillé-le-Lierre, école : plans, coupes et élévations. 1852-1935. (Archives départementales Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Neuillé-le-Lierre, plans et élévations. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 166 1).
    Description :
    Il s'agit d'un ensemble mairie-école composé de deux édifices distincts. Le premier édifice ardoise. Le second édifice en rez-de-chaussée et étage de comble, accueillant l'école, est construit en
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - 2 rue de la République - en village - Cadastre : 1819 D1 139 2011 OD 414
    Illustration :
    Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de les écoles et le cimetière, Aubert, 1881. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 166 1
  • Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie
    Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie Épeigné-les-Bois - 2 rue Saint-Vincent - en village - Cadastre : 2009 OA 6
    Description :
    La mairie-école comprend un bâtiment élevé d'un étage carré abritant la salle de mairie et le de taille de tuffeau. Le toit à longs pans et pignons découverts est en ardoise. L'élévation comprend trois travées. Sur la en façade antérieure, un cordon saillant sépare le rez-de-chaussée de l'étage
    Texte libre :
    vendue à la commune le 17/07/1843 selon l'acte signé chez maître Frédéric Huches à Francueil le 10/09 /1843. En 1844 le devis d’une maison d’école est dressé par l’agent-voyer Payard pour rendre cette maison utilisable. Le projet prévoit la création d’une salle de classe unique jouxtant le croisillon sud servir de cuisine. 1846 : remplacement d’une grosse poutre qui vient de casser sous le plancher de la mairie, revu en mars 1858. Le projet prévoit une salle de classe unique en rez-de-chaussée, divisée en 2 parties : à gauche le côté des garçons et à droite celui des filles. La salle de mairie est à l’étage. Le procès verbal d’exécution provisoire est signé le 1er mai 1859 par Auguste Alizon et le procès verbal de réception définitive des travaux le 21 janvier 1860. Ce bâtiment accueille actuellement l'école maternelle . Ces travaux coûteraient peu. Le département et l’Etat pourraient concourir à la dépense. C’est installer une école de filles et le logement de l’institutrice. Le bail est signé pour 3 ans le 21 juin 1880
  • Bourg : école de filles, actuellement maison
    Bourg : école de filles, actuellement maison Céré-la-Ronde - Bourg - 2 rue Rabelais - en village - Cadastre : 2009 OC 133
    Historique :
    Le 31 juillet 1869 la municipalité signe un projet de bail pour la location d'une maison destinée à la tenue d'une école de filles. En 1879, le ministère de l'Instruction publique donne 15000 francs à datés du 11 avril 1879 sont dressés par l'architecte de l'arrondissement de Loches, J. Collin. Le projet -chaussée pour 50 élèves, d'une cour et d'un préau. Le procès verbal de réception définitive des travaux est signé le 20 mars 1883. La maison est construite en pierre de Bourré, avec cave, carrelage au rez-de
    Référence documentaire :
    Plan du bourg de Céré, indiquant en rose le terrain à acquérir pour la construction d'une maison d'école de filles, et en bleu la partie du cimetière à retrancher pour agrandir le jardin de l'école des
    Description :
    La maison, de plan rectangulaire, abritait le logement de l'institutrice et une salle de classe corniches et le fronton triangulaire qui orne la façade sur rue sont en pierre de taille. Le toit à longs
    Illustration :
    Plan du bourg de Céré indiquant en rose le terrain à acquérir pour la construction d'une maison Loches, le 4 juillet 1879. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O). IVR24_20123700079NUCA Vue de l'ancienne école de filles avec le logement de l'institutrice au premier plan Vue de l'ancienne école de filles avec le logement de l'institutrice au premier plan et la salle de
  • Bourg : école de garçons, mairie, actuellement école élémentaire publique
    Bourg : école de garçons, mairie, actuellement école élémentaire publique Céré-la-Ronde - Bourg - 4 rue Rabelais - en village - Cadastre : 2009 OC 132
    Historique :
    Jusqu'en 1846, la commune loue dans le bourg une maison à usage d'école. Le 21 juin 1843, l'agent -voyer Boutier dresse le devis estimatif des travaux à faire pour la construction d'une maison d'école et d'une salle de mairie. Le devis est soumis à l'approbation du conseil municipal en août 1843 ; l'adjudication des travaux a lieu le 21 avril 1844. La réception définitive des travaux a lieu le 18 juillet 1846 salle de classe : la classe de 45 m2 accueille alors 66 élèves ; cette situation entrave le bon conduisent parfois à la fermeture de l'école durant plusieurs semaines. Le 30 septembre 1894, le conseil préfecture accorde la somme de 200 francs pour l'installation d'une seconde classe à l'école de garçons. Le bâtiment, en rez-de-chaussée, est accolé au nord de la mairie et de l'école. En 1929, le conseil municipal décide de construire une nouvelle mairie mais le projet est ajourné faute de moyens. Finalement, une nouvelle mairie est construite le long de l'actuelle rue Rabelais en 1934. Les locaux de l'école de garçons
    Référence documentaire :
    Plan du bourg de Céré, indiquant en rose le terrain à acquérir pour la construction d'une maison d'école de filles, et en bleu la partie du cimetière à retrancher pour agrandir le jardin de l'école des Montrichard, le 12 mars 1887. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 46-34).
    Description :
    -chaussée. Le toit à longs pans et croupes est couvert en ardoise. La façade antérieure présente trois
  • Bourg : école
    Bourg : école Sublaines - Bourg - en village - Cadastre : 1994 D 65-66
    Historique :
    , architecte à Tours, en présente les devis et plans en septembre 1874. En 1875, la commune acquiert le terrain pour construire l'école (parcelle 669, section B). Le devis de Paul Raffet est approuvé par le préfet le 25 janvier 1876, complété par Raffet le 19 mars de la même année, et définitivement approuvé par le préfet le 23 juin 1876. La réception des travaux a lieu le 8 septembre 1878. L'école consiste en
    Description :
    Le logis est construit en moellons enduits ; les encadrements des baies et les chaînages d'angles sont harpés en pierre de taille. Le toit est à longs pans et pignons découverts. La maison comprend un
    Illustration :
    d'école. Visé par la préfecture d'Indre-et-Loire le 4 juin 1875. IVR24_20103702056NUCA architecte, le 1er septembre 1874. Echelle : 0,02 par mètre. IVR24_20103702057NUCA Projet d'école mixte, détail. Elévation de la maison de l'institutrice. Paul Raffet architecte, le Projet de maison d'école. Coupe transversale du logement. Paul Raffet architecte, le 1er septembre Projet d'école mixte. Elévation latérale. Paul Raffet architecte, le 1er septembre 1874. Echelle Projet de maison d'école. Coupe transversale de la classe. Paul Raffet architecte, le 1er septembre classes. Paul Raffet architecte, le 1er septembre 1874. IVR24_20103702062NUCA Raffet architecte, le 1er septembre 1874. echelle : 0,01 par mètre. IVR24_20103702063NUCA
  • Bourg : école, presbytère, mairie
    Bourg : école, presbytère, mairie Sublaines - Bourg - en village
    Historique :
    correspond à l'actuelle sacristie. En 1854, la commune signe le procès-verbal de réception définitive des d'élèves. Le plan initial a été modifié en 1853 avec la proposition de supprimer la cuisine (pièce est) et de transformer le pignon en appentis (salle de classe). Les fenêtres de l'étage devaient être mentionnent, en 1859, la construction d'une boulangerie au presbytère. En 1856, le curé occupe le logement commune décide de louer une maison dans le bourg pour y installer l'école avec deux salles de classe l'absence de logement, puisque le seul logement communal était occupé par le curé. Suite au déménagement de salle de classe. Une nouvelle école est construite en 1878 le long de la route de Loches (voir dossier
    Description :
    Maison construite en moellon enduit avec chaînage en pierre de taille harpé aux angles. Le logis prolonge le logis de chaque côté, à l'est et à l'ouest, dans l'alignement de celui-ci. Le logis est couvert d'un toit à longs pans en ardoise. Le décor de la façade est constitué de deux cordons, l'un au-dessus
    Illustration :
    , agent-voyer le 5 juillet 1853. Ech. 0,01 pour 1. IVR24_20103702050NUCA . Guérin, architecte agent-voyer, le 8 novembre 1852. (Noter que ce plan indique également l'emplacement de . Guérin, architecte agent-voyer, le 8 novembre 1852 : détail de l'école, de la cour et du jardin Projet de maison d'école : plans, coupe, élévation par L. Guérin, architecte agent voyer ; le 14 cuisine et remplacement du pignon par un appentis sur la classe). L. Guérin, architecte agent voyer, le 8 Projet de maison d'école, détail : coupe sur le logis par L. Guérin, architecte agent voyer ; le 14
  • Bourg : mairie-école, école de filles, actuellement école maternelle
    Bourg : mairie-école, école de filles, actuellement école maternelle Épeigné-les-Bois - 4 rue Saint-Vincent - en village
    Historique :
    signé le 11 mars 1857 par l’agent voyer Auguste Alizon. Le projet prévoit une seule salle de classe en rez-de-chaussée, avec, à gauche le côté des garçons et à droite le côté des filles. La salle de mairie est à l’étage. Le procès verbal d’exécution provisoire est signé le 1er mai 1859. Le procès verbal de -voyer du canton de Bléré est signé le 21 janvier 1860. De nos jours, ce bâtiment a été agrandi en rez-de
    Description :
    Le bâtiment de plan rectangulaire comprend trois travées et un étage carré. Il est construit en tandis que celles de l'étage sont rectangulaires. Un cordon en façade sépare le rez-de-chaussée de l'étage souligné d'une corniche. Le toit à longs pans et croupe est couvert en ardoise. Les cheminées disposées en pignon ont des souches en brique. Un préau en appentis couvert en ardoise jouxte le mur nord , tandis qu'une extension en rez-de-chaussée et à toit en terrasse a été construite contre le mur sud.
  • Bourg : école de filles, actuellement maison (23 rue du Général-de-Gaulle)
    Bourg : école de filles, actuellement maison (23 rue du Général-de-Gaulle) Auzouer-en-Touraine - 23 rue du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2013 B 355
    Historique :
    En 1876, le Préfet met en demeure la commune d'établir deux écoles distinctes dans les plus brefs délais, mais cinq ans plus tard le choix définitif du terrain n'est toujours pas réalisé. Des plans et devis sont dressés par Prath, architecte à Tours, le 15 mars 1882 et la commune achète à M. Ligneau un terrain de 13 ares 19 centiares à La Roussière le 13 juin 1883. Les travaux sont attribués quatre jours
    Description :
    L'édifice est composé de deux corps de bâtiment rectangulaires, placés en retour d'équerre. Le enduit et couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique. Le corps de bâtiment, ayant servi de . Un cordon en pierre de taille marque la séparation entre le rez-de-chaussée et l'étage et une corniche en pierre de taille couronne le mur gouttereau nord. Les chaînes d'angles et l'encadrement des baies associent pierre de taille et brique. Le pignon est porte l'inscription "école de filles laïque
    Illustration :
    Plans, coupe et élévation, dressés par Prath, architecte, le 25 mars 1882. (Archives
  • Bourg : mairie et école de garçons, actuellement école primaire (22 rue du Général de Gaulle)
    Bourg : mairie et école de garçons, actuellement école primaire (22 rue du Général de Gaulle) Auzouer-en-Touraine - 22 rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 2013 B 352
    Historique :
    an. En 1842, le conseil municipal souhaite faire construire une école sur l'ancien cimetière ou sur une partie du jardin du presbytère, mais le curé s'y oppose. L'année suivante le conseil refuse municipalité souhaite que l'école soit dans le bourg afin que l'instituteur puisse également tenir une boutique , l'école ne permettant pas des revenus suffisants. Le conseil municipal achète un terrain appartenant au comte de Baillivy pour construire une mairie et école le 1er octobre 1858. Un devis et plans sont Belami, maçon à Reugny, en janvier 1860. L'institutrice prend possession de l'école le 1er novembre 1860 mais le préau n'est couvert qu'en février 1861, et les travaux sont réceptionnés définitivement le 6 février 1862. Le bâtiment sert toujours d'école aujourd’hui.
    Description :
    à un pignon découvert (ouest). Le comble est éclairé par une baie placée dans le pignon ouest et par
    Illustration :
    Plan dressé par Raphaël Sauger le 18 août 1858. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 10
  • Bourg : mairie-école, actuellement école primaire (17 rue du 8 mai 1945)
    Bourg : mairie-école, actuellement école primaire (17 rue du 8 mai 1945) Neuville-sur-Brenne - 17 rue du 8 mai 1945 - en village - Cadastre : 2015 B 38
    Historique :
    plans et devis sont dressés le 1er août 1880 par Guignard, architecte. Les travaux prévoient la construction d'un logement d'instituteur, d'une mairie, d'une salle de classe, de cours et préaux. Le logement d’escalier ; un grenier ; une cave sous la cuisine. Des changements sont demandés par le préfet des préaux, établissement d'urinoirs… Les travaux sont attribués le 1er avril 1883 à Manchet achetée le 1er mai 1883 pour 758,15 francs. Les travaux sont achevés en juin 1884 mais une contestation condamne la commune à payer la somme de 8 899,34 francs restant. Le montant des dépenses est supérieur au
    Description :
    l'autre. Le bâtiment servant à l'origine de mairie et de logement de l'instituteur à un étage carré, est , les chaînes d'angle, le cordon marquant la séparation entre le rez-de-chaussée et l'étage et la corniche sont en pierre de taille. Le bâtiment servant à l'origine de salle de classe, en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Guignard, le 1er août 1880. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 169). IVR24_20153700792NUCA la salle de classe, dressés par Guignard, le 1er août 1880. (Archives départementales d'Indre-et la salle de classe, dressés par Guignard, le 1er août 1880. (Archives départementales d'Indre-et de la salle de classe, dressés par Guignard, le 1er août 1880. (Archives départementales d'Indre-et
  • Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville
    Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville La Riche - Place du Maréchal Leclerc
    Historique :
    la "ville-centre", Tours. Située entre la fourche composée par le chemin de Tours à Saint-Genough logement du garde et de la salle de classe. Le logement de l'instituteur occupait le premier étage. Elle a rythmée et ordonnancée en six travées de part et d'autre d'un corps central. Le toit, à longs pans, est
    Référence documentaire :
    [Mairie de la Riche Extra], plans, élévations dressés par Moreau (instituteur) le 28 mars 1877
    Description :
    Édifiée sur le même terrain que la précédente mairie-école (en partie détruite pendant les bombardements du 8 juin 1944), elle est, contrairement à cette dernière, orientée au sud et non à l'est. Le portail de l'église et l'entrée de la nouvelle mairie ne se font donc plus face. Le bâtiment de la mairie
    Illustration :
    L'hôtel de ville depuis le flanc nord de l'église IVR24_20153700088NUC4A
  • Bourg : presbytère, école, mairie
    Bourg : presbytère, école, mairie Cigogné - - 1 place de la Mairie - en village
    Historique :
    ; un prêtre y a habité jusqu'en 1933. Un jardin était accolé au presbytère, le tout ceint d'un mur de s'élevait alors en face, du côté de l'église, perpendiculairement à la façade sud, le long du mur de mairie se trouvaient plusieurs bâtiments communaux, dont un hangar pour abriter le corbillard
    Illustration :
    Le presbytère avec son mur de clôture, transformé ensuite en école de filles puis en mairie. (Carte Vue d'ensemble de la mairie au sud-est. Le mur qui entourait le bâtiment et son jardin a été
  • Bourg : école des filles, actuellement école primaire (15 rue des Écoles)
    Bourg : école des filles, actuellement école primaire (15 rue des Écoles) Chançay - 15 rue des Écoles - en village - Cadastre : 2009 AD 221
    Historique :
    l'inspecteur d'académie, le Préfet demande qu'il soit établi dans la commune deux écoles distinctes au lieu de l'école mixte existante. Cependant le conseil municipal rejette, à plusieurs reprises, la proposition du maire de recourir à un emprunt de 15 000 francs et le conseil départemental décide finalement d'interdire l'accès de l'école aux filles. A la fin de l'année 1868, le conseil municipal loue une maison à plans et devis de construction dressés par Plailly, architecte, sont approuvés par le conseil municipal découvertes en 1883. Le préau de l'école des filles a simultanément servi pendant longtemps de préau et de salle de réunion, pour la mairie notamment. En 1927, le conseil municipal décide de construire une salle spéciale pour les réunions afin d'employer exclusivement le préau pour cet usage. En 1931, le conseil confiée à une institutrice et installée dans le préau de l'école des filles. Cette classe est transformée
    Description :
    moellon enduit et en pierre de taille (façade sur rue). Les chaînes d'angles, le cordon et la corniche
  • Bourg : école de filles (38 rue Nationale) actuellement maison
    Bourg : école de filles (38 rue Nationale) actuellement maison Chisseaux - 38 rue Nationale - en village
    Description :
    l'étage et non en rez-de-chaussée comme c'est habituellement le cas. La façade nord de la maison, sur rue corniche et le fronton central. Le toit à longs pan est couvert en ardoise et les souches des cheminées sont en brique. Le bâtiment en retour d'équerre comprenait des espaces de stockage au rez-de-chaussée
    Illustration :
    Montrichard le 8 mars 1878. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O). IVR24_20123700072NUCA le 8 mars 1878. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O). IVR24_20123700073NUCA
  • Cousse : école (1 rue de La Touche)
    Cousse : école (1 rue de La Touche) Vernou-sur-Brenne - Cousse - 1 rue de la Touche - en écart - Cadastre : 2009 B 353
    Historique :
    Suite à une pétition signée par les habitants des hameaux de la vallée de Cousse, Le Cassereau, La Touche, Les Mortiers, Les Closeaux, Le Rocheron, Le Vilmier et La Joubardière, le Conseil municipal de toitures ne soient emportées par le vent. Le conseil municipal décide la création d'une cantine scolaire en
    Description :
    Le bâtiment central de plan presque carré, construit en moellon enduit avec chaîne d'angle
  • Bourg : mairie, école (12 rue Gambetta)
    Bourg : mairie, école (12 rue Gambetta) Reugny - 12 rue Gambetta - en village - Cadastre : 2009 G 1480, 1479
    Historique :
    En l'an XI, l'instituteur qui habite dans le presbytère doit trouver une maison servant de logement plusieurs reprises, continue d'accueillir quelques filles. En 1843, le conseil municipal fait estimer une l'est. Le préau et le serre-bois de l'instituteur sont installés dans l'ancienne grange et écurie. En , même si le bâtiment ne présente pas les conditions exigées pour une école. En 1865, la municipalité grande. La première pierre est posée le 24 mai 1866, et les travaux réceptionnés définitivement deux ans plus tard, le 28 juin 1868. Le nouveau bâtiment construit sur la place se compose alors de deux . de la Motte propriétaire de la Vallière. Le plan et les travaux sont réalisés par Belami, menuisier à guerre. En 1955, une cantine est aménagée au rez-de-chaussée du logement de l'instituteur, d'après le
    Description :
    Le corps de bâtiment principal, de plan rectangulaire, est construit en moellon enduit et couvert d'angles, l'encadrement des baies, le cordon et la corniche sont en pierre de taille. Le bâtiment en retour et à croupe en ardoise. Le bâtiment en retour d'équerre au nord-est, en rez-de-chaussée surmonté d'un
  • Bourg : école
    Bourg : école Cigogné - bourg - en village - Cadastre : 2008 D1 25,26
    Historique :
    l’école actuelle. La disposition des bâtiments est cependant différente car le logement de l’instituteur . Cette école, en très mauvais état en 1908, doit être refaite. Le conseil municipal vote la destruction l’agent-voyer Audin en décembre 1910. Le procès-verbal de réception définitive des travaux est signé le 27
    Description :
    ailleurs, doit cependant être noté ici, car l’usage, dans ce secteur de la Touraine, est d’associer le moellon enduit et la brique uniquement. Le même parti a été adopté pour la salle de classe, au nord de la cour, mais le bâtiment est en rez-de-chaussée uniquement, agrandi de part et d’autre par une salle
    Illustration :
    Le préau. IVR24_20103700623NUCA
  • Bourg : école de filles dite école de Sainte Antonia (5 rue Jean-Moulin)
    Bourg : école de filles dite école de Sainte Antonia (5 rue Jean-Moulin) Villedômer - 5 rue Jean-Moulin - en village - Cadastre : 2012 D 470
    Historique :
    dans le bourg afin d'accueillir la mairie et la maison d'école. En 1873, le comte de Coubert fait donation à la commune d'une maison afin d'y établir une école de filles qui portera le nom de Sainte l'école gratuite aux filles pauvres et soigneront les indigents de la commune. L'école est ouverte le 17 de classe et l'ajout d'un étage sur le pavillon central, est proposé en 1906, par Lorion, architecte l'institutrice à côté et sur le préau, proposé par Labadie, architecte à Tours, est approuvé en 1911. Les travaux sont réceptionnés définitivement le 23 novembre 1913. L'édifice sert d'école jusqu'en juin 1961, puis
    Description :
    découverts. Trois baies à meneaux et croisillons éclairent le rez-de-chaussée de la façade ouest.
  • Bourg : école (4 rue Pasteur)
    Bourg : école (4 rue Pasteur) Villedômer - 4 rue Pasteur - en village - Cadastre : 2012 D 513, 1568
    Historique :
    En 1907, la municipalité décide de transformer le presbytère en mairie, et de construire une école de garçons dans le jardin attenant. Des plans sont dressés par Lorion, architecte à Tours, et les
    Description :
    transformée en porte. Le corps de bâtiment est prolongé vers l'ouest par un second, rectangulaire, également brique et pierre de taille et couvert d'un toit à longs pans et à croupes, légèrement plus bas que le premier bâtiment. Le préau est placé en retour d'équerre à l'est. L'ancienne école de filles en rez-de