Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église abbatiale Saint-Denis, caserne Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier
    Église abbatiale Saint-Denis, caserne Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier Nogent-le-Rotrou - 9 rue Saint-Denis - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    II, qui fait achever et consacrer l'édifice. Au début du 13e siècle, le chœur de l'église, est en rayonnantes en sont les principaux témoins. Des travaux sont engagés sur le chevet de l'église durant la vendus pour matériaux le 11 décembre 1797. La même année, le clocher de l'église est abattu. L’abbatiale est achetée le 7 mars 1807 par la municipalité de Nogent-le-Rotrou, qui y installe alors une caserne
    Référence documentaire :
    Nogent-le-Rotrou. 1807. Relevé. (AN. F.21.1882 ; jaquette 0862). Vue de Villebon. Après 1624. Peinture (copie). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). charte 5, 108, 133 DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes ", puissants laïcs, chapitres castraux et relève monastique dans le Nord-Ouest de La Francie. In : IOGNA-PRAT p. 2-14. CARRÉ, Gaël, PAYRAUD, Nicolas. L’abbaye de Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, Histoire et de Nogent-le-Rotrou et leurs écritures. Bibliothèque de l'école des chartes, 2002, tome 160
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    d’arête. Le transept est composé de deux vaisseaux sur trois travées au nord et deux vaisseaux et deux travée au sud. Le chœur comporte trois vaisseaux et deux travées droites. Son vaisseau central s’achève d'ogives. L'ensemble des élévations est détruit au-dessus du second niveau. Le gros-œuvre de la nef et du réalisés en moyen appareil de calcaire. Le vaisseau central et le chœur sont intégralement construits en
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 9 rue Saint-Denis - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    prier pour le salut de l’âme de Geoffroy III, fondateur du monastère et pour le salut de celle des (fondation), 6 (consécration) et 7 (don de l’abbaye) du cartulaire de Saint-Denis sont en réalité le résultat communauté religieuse durant la première moitié du 11e siècle, il serait déraisonnable d’utiliser le date précise de construction de l’église, ni le statut des religieux qui la desservent. En effet, si consécration de l’abbatiale après son achèvement le 11 janvier 1078. C’est Rotrou II, second fils de Geoffroy consacrer les huit autels de l’église. Le prieuré clunisien Avant 1069, Rotrou II fait appel aux moines de 1202. Entre 1080 et le milieu du 13e siècle, la communauté desservant l’église est composée d’au moins 27 moines, soit le nombre nécessaire à l’obtention du statut de prieuré. Le prieuré-doyenné clunisien devenir un doyenné avant 1250. Les vingt moines restants assurent quatre messes par jour. Le déclassement Jacques d'Amboise fait réaliser des travaux sur le chevet de l’abbatiale : un de ses contreforts porte
    Illustration :
    ). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). IVR24_20132800541NUC4A de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. IVR24_20162801153NUCA
  • Église Saint-Étienne (détruite, enceinte château Saint-Jean)
    Église Saint-Étienne (détruite, enceinte château Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - Château Saint-Jean - en ville - Cadastre : BM 83
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    comme chapelle. L’édifice desservi par les chanoines de Saint-Jean assure alors le rôle de capella au sein du château de Nogent. La chapelle est incendiée en 1424 lors de la prise du Château par le comte de Salisbury. En 1424 également, le château tombe une seconde fois aux mains des Anglais, et la
    Référence documentaire :
    ", puissants laïcs, chapitres castraux et relève monastique dans le Nord-Ouest de La Francie. In : IOGNA-PRAT DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. Nogent-le-Rotrou et leurs écritures. Bibliothèque de l'école des chartes, 2002, tome 160, livraison 2. p p.182 sq. FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    présence d’un édifice imposant au sud de la tour maîtresse qui pourrait être le vestige de l’église Saint
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - Château Saint-Jean - en ville - Cadastre : BM 83
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    -Jean. Le texte date du 15e siècle, il est donc distant de trois siècles des faits qu’il relate du 11e siècle, alors que Béatrice est comtesse, et le début du 12e siècle,pendant le règne de son , habebant). Le terme chanoine, « capicerum », n’étant pas utilisé avant le début du 12e siècle, il est première moitié du 12e siècle. Localisation Le collège prend place dans l’église Saint-Etienne (in ecclesia Beati Stephani), elle-même située dans le château de Nogent. La localisation de l’édifice in nogenti castro est assurée dès le dernier quart du 11e siècle par plusieurs chartes publiées dans le cartulaire création du chapitre de clercs soit contemporaine de la construction de l’église qui l’accueille. Le probable qu’une église Saint-Étienne ait existé dans le castrum de Nogent avant le12e siècle. A titre -1012. Si tel était le cas à Nogent, la fondation du chapitre de Saint-Étienne serait à interpréter dotation séculière du chapitre est vraisemblablement assurée par la familia comtale,comme le suggère
  • Église Notre-Dame, actuellement collège Arsène Meunier
    Église Notre-Dame, actuellement collège Arsène Meunier Nogent-le-Rotrou - - 1 rue de la Jambette - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    d'une part, et par sa proximité avec la salle capitulaire et le chevet de l'abbatiale d'autre part. Ces prieurés clunisiens. Le monastère est supprimé en 1788. Il est acheté par la municipalité de Nogent-le -Rotrou le 7 mars 1807. Elle y installe une caserne, un collège et un tribunal avec ses prisons. L'église entièrement reprises, notamment avec le parement de silex et les fenêtres en ciment, donnant à l'édifice le visage qu'on lui connait aujourd'hui. Le bâtiment accueille actuellement la scolarité du collège Arsène
    Référence documentaire :
    Plan du premier étage [...] Abbaye de Nogent-le-Rotrou. 1807. Relevé. (AN. F.21.1882 ; jaquette Nogent-le-Rotrou, collège / Trouvelot. 1937. Photographie. (Médiathèque de l'Architecture et du
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    une abside à trois pans contrebutée par des contreforts. Le bâtiment est à la fois accessible depuis une cour située à l'est et par le réfectoire (ancienne salle capitulaire) à l'ouest. Les deux niveaux le pan central de l'abside est ménagée sous un arc brisé portant les vestiges d'un remplage. A . Le niveau de sol d'origine est conservé dans le vide sanitaire prenant place sous l'édifice. Deux
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - - 1 rue de la Jambette - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Bourg : église abbatiale de la Sainte-Trinité, actuellement église paroissiale de la Sainte-Trinité
    Bourg : église abbatiale de la Sainte-Trinité, actuellement église paroissiale de la Sainte-Trinité Thiron-Gardais - Bourg - rue de l'Abbaye - en village - Cadastre : 1814 B1 Non cadastré 2014 AB 65
    Historique :
    ) - comme le montrent notamment les baies et baies géminées romanes. L'édifice comprenait alors une longue semble dater de cette période (seconde moitié 15e siècle). Le choeur gothique - détruit par la suite - date également de cette époque. Les stalles des moines qui le meublaient (actuellement réparties de congrégation de Saint-Maur s'installent dans le monastère. Parmi leur impact sur les bâtiments, l'on retiendra siècle. Le choeur gothique, dont le plomb qui protégeait les voûtes avait disparu, volé durant la lieu : pavage et toiture en 1858 (réalisés par MM. Chevon-Gonellier et Jules Vallet fils, de Nogent-le
    Observation :
    ). L'église, dont le mur nord était à l'origine étayé par le cloître détruit à la Révolution, est très menacée . Malgré le renforcement par une structure en bois sur dalle bétonnée, le mur nord continue à ployer sensiblement sous le poids de la charpente et de la couverture de l'édifice. Un important projet en cours de
    Description :
    -Denis-d'Authou) donne accès au portail de l'édifice situé sur le pignon ouest. Le portail conserve des niveau supérieur, le pignon ouest - à l'origine découvert (qui conserve des vestiges de pierre de taille . Le mur de clôture nord conserve d'ailleurs des pierres sculptées (frises ou autres) provenant moines placées de part en d'autre de la nef. Elles meublaient initialement le choeur qui en s'effondrant le dernier niveau d'élévation. Couvert d'un lanternon, le toit est en ardoise. Les murs sont en
    Illustration :
    Gravure de l'abbaye réalisée par le prieur Dom Huet en 1780. IVR24_20142800518NUC2A Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20142800130NUC4A Vue générale depuis le nord. IVR24_20142800521NUC2A Vue générale depuis le jardin du collège militiare, à l'est. IVR24_20142800450NUC4A Vue rapprochée depuis le nord. IVR24_20142800522NUC2A Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20142800523NUC2A Vue rapprochée depuis le nord-est. IVR24_20142800524NUC2A Vue partielle depuis le sud-ouest. IVR24_20142800466NUC4A Élévation ouest, culot sculpté portant le chambranle d'une baie obstruée. IVR24_20142800528NUC2A Élévation nord, détail de pierres scuptées remployées dans le mur obstruant le passage vers
1