Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 29 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Îlot D
    Îlot D Tours - Quartier sinistré nord - rue du Commerce rue des Fusillés place de la Résistance rue du Maréchal-Foch rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 49 à 51, 53 à 65, 67 à 76, 352 à 354
    Historique :
    premières pierres en avril 1947 par le préfet d'Indre-et-Loire, Robert Vivier, et le maire de Tours, Jean souhaite ainsi tester de nouvelles méthodes de construction dans le but d'accélérer les travaux et d'en 1948 par André Le Roy, architecte conseil de l'Association syndicale de remembrement chargé de diriger les opérations des îlots D, E, L et M. Le permis de construire de la deuxième unité de chantier (onze . Enthousiasmée par le lancement de ce premier chantier, la presse locale ne s'en fait pas moins l'écho régulier , pour qui le loyer est parfois trop élevé. En juillet 1951, une enquête de l'Office municipal du
    Observation :
    contre-exemple à l'issue d'un chantier long de plus de quatre ans. Il marque le point de départ de la
    Référence documentaire :
    Extrait de tirage : plan dressé le 10 juin 1947. Par Le Roy, André (architecte). (archives Plan dressé le 24 juin 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot D). Tirage : plan dressé le 24 juin 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 16 Tirage : plan dressé le 22 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Ville de Tours. Îlot D / André Le Roy. 1:200. 10 juin 1947. 2 tirages : plans, coupes et élévations Îlot D. Place nouvelle. Détail de charpente / André Le Roy. 1:20. 24 juin 1948. 1 tirage : coupe André Le Roy). Enfin ! La reconstruction commence dans le quartier Nord de Tours. La Nouvelle République, 21 mars Le quartier Nord de Tours sera de 1948 à 1950 un vaste chantier de reconstruction. La Nouvelle
    Description :
    d'immeubles adopte également une couverture à longs pans couverts d'ardoise. Le gros-œuvre de l'ensemble est aux caves qui sont ménagées dans le sous-sol des immeubles.
    Auteur :
    [architecte] Le Roy André
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1948/n°385) Le numéro entre
    Illustration :
    Plan du sous-sol de l'îlot (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives départementales Plan du rez-de-chaussée de l'îlot (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives Plan des étages de l'îlot (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives départementales Elévation des façades rue du Commerce (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives Elévation des façades rue Marceau (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives Elévation des façades rue du Maréchal-Foch (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives Elévation des façades postérieures nord (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives Elévations des façades donnant sur la place de la Résistance des îlots D et L (extrait), André Le Détail de charpente (immeubles place de la Résistance, îlot D), André Le Roy arch., 24 juin 1948
  • Îlot L
    Îlot L Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch place de la Résistance rue des Déportés rue des Halles rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 121 à 144
    Historique :
    Deuxième ensemble d'immeubles reconstruits dans le secteur de la place de la Résistance, l'îlot L est également le deuxième îlot édifié dans le quartier nord. André Le Roy, qui supervise déjà la , quelques semaines avant l'établissement du plan de remembrement de l'ensemble. Le permis de construire est déposé en février 1949, immédiatement suivi de la réalisation des fondations. Le chantier est partagé en place de la Résistance. En avril 1949, un tragique accident provoque le décès de trois ouvriers général des mesures de sécurité sur les chantiers de reconstruction. Le gros-œuvre de l'îlot est achevé à
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 27 octobre 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 25 août 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 27 octobre 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 1er décembre 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 17 Tirage : plan dressé le 22 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Îlot L. Association syndicale reconstruction Tours Nord / André Le Roy. 1:200. 25 août, 27 octobre : reportage pour l'architecte André Le Roy). Pour le quartier nord... La Nouvelle République, 8 septembre 1950. p. 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.
    Description :
    transformateur et trois rangées de garages et d'arrière-boutiques s'alignent en cœur d'îlot. Le gros-œuvre de ornent le barreaudage des garde-corps et les portes d'entrée de plusieurs immeubles.
    Auteur :
    [architecte] Le Roy André
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1949/n°91) Le numéro entre
    Illustration :
    Elévations et coupes de l'îlot L, A. Le Roy arch., 25 août 1948. (archives municipales de Tours Plan des étages, A. Le Roy arch., 27 octobre 1948. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du rez-de-chaussée, A. Le Roy arch., 27 octobre 1948. (archives municipales de Tours, Permis Plan du sous-sol, A. Le Roy arch., 1er décembre 1948. (archives municipales de Tours, Permis de
  • Îlot E
    Îlot E Tours - Quartier sinistré nord - rue du Commerce rue Nationale rue du Maréchal-Foch place de la Résistance rue des Fusillés - en ville - Cadastre : 2010 DZ 77 à 99, 357, 358
    Historique :
    décembre 1948, l'architecte André Le Roy dresse en juillet 1950 les plans généraux de l'îlot. Son confrère
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 16 Tirage : plan dressé le 6 juillet 1950. Par Pierre Patout (architecte) ; André Le Roy (architecte Tirage : plan dressé le 6 juillet 1950. Par Pierre Patout (architecte) ; André Le Roy (architecte Tirage : plan dressé le 6 juillet 1950. Par Pierre Patout (architecte) ; André Le Roy (architecte Tirage : plan dressé le 6 juillet 1950. Par Pierre Patout (architecte) ; André Le Roy (architecte Tirage : plan dressé le 6 juillet 1950. Par Pierre Patout (architecte) ; André Le Roy (architecte Tirage : plan dressé le 6 juillet 1950. Par Pierre Patout (architecte) ; André Le Roy (architecte Tirage : plan dressé le 23 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Association syndicale de reconstruction Tours-Nord. Îlot E / Pierre Patout et André Le Roy. 1:200 Association syndicale de reconstruction Tours-Nord. Îlot E / Pierre Patout et André Le Roy. 1:200
    Description :
    assurée par la chaufferie de l'îlot M, et un transformateur commun situé en œcœur d'îlot régule le courant d'eau, d'électricité, de gaz et de téléphone. Le gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une particulière de l'îlot entre la place de la Résistance et le haut de la rue Nationale. Les immeubles bordant étages-carrés d'habitation dont aucun n'est en retrait par rapport à la rue Nationale. Par ailleurs, le
    Auteur :
    [architecte] Le Roy André
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1950/n°534 et 1951/n°723) Le
    Illustration :
    Plan masse, P. Patout et A. Le Roy arch., 6 juillet 1950. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du sous-sol, P. Patout et A. Le Roy arch., 6 juillet 1950. (archives municipales de Tours, 149 Plan du rez-de-chaussée, P. Patout et A. Le Roy arch., 6 juillet 1950. (archives municipales de Plan des étages, P. Patout et A. Le Roy arch., 6 juillet 1950. (archives municipales de Tours, 149 Elévation des façades rues du Commerce et Nationale, P. Patout et A. Le Roy arch., 6 juillet 1950 Elévation des façades place de la Résistance et rue du Maréchal-Foch, P. Patout et A. Le Roy arch
  • Îlot ABC
    Îlot ABC Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue du Commerce rue Constantine - en ville - Cadastre : 2010 DZ 8 à 21, 23 à 38, 40 à 48, 366, 368
    Historique :
    bibliothèque municipale), le vaste parcellaire sur lequel s'établit l'îlot ABC est fortement sinistré et ruiné laquelle est établi en 1948 le premier plan de remembrement du quartier. Deux ans plus tard toutefois de la rue Nationale. Le nouvel ensemble monumental définit ainsi, autour de la place Anatole-France , la nouvelle entrée nord de Tours. Entièrement préfinancés par le ministère de la Reconstruction , les immeubles et magasins qui forment le pourtour de l'îlot ABC sont découpés en grandes unités de nouveau jardin, le cœur d'îlot va permettre la reconstruction de l'école des beaux-arts, confiée à Maurice
    Référence documentaire :
    [Plan d'indexation des îlots publié par le quotidien La Nouvelle République] / Auteur inconnu. 23 p. 17 (ill.), 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet
    Description :
    d'immeubles pouvant constituer eux-mêmes des îlots. Cette forme résulte des projets successifs, depuis le plan voies desservant notamment des garages individuels logés dans le soubassement des immeubles, le cœur
    Auteur :
    [architecte] Le Roy André
    Texte libre :
    Lefèvre établit un projet de reconstruction qui conserve le tracé viaire existant mais crée un nouvel axe . Le lancement d'un second modificatif du projet de reconstruction de l'entrée nord en janvier 1950 difficulté un nouveau plan répondant aux exigences du ministère de le Reconstruction, du service des le ministère de la Reconstruction, les immeubles et magasins qui forment le pourtour de l'îlot ABC unité. En 1955 démarre la construction de la quatrième unité, le long de la rue du Commerce, et les
    Illustration :
    Vue aérienne de l'entrée nord (à gauche, le terrain réservé à la reconstruction des îlots A, B et C Façades principales des immeubles de la place Anatole-France, vues depuis le débouché du pont Façades postérieures des immeubles de la rue du Commerce, vues depuis le coeur d'îlot
  • Îlot H
    Îlot H Tours - Quartier sinistré nord - rue Berthelot rue Jules-Favre rue de la Scellerie rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DY 169 à 184
    Historique :
    du mois de décembre. La chaufferie est le premier élément mis en chantier, afin d'alimenter rapidement l'îlot I. Déposé en mars 1954, le permis de construire atteste de l'engagement des travaux pour construction des immeubles de la rue Nationale. L'architecte André le Roy est chargé de concevoir la chaufferie
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 13 juillet 1953 (dernières modifications le 5 novembre 1953). Par Boille Tirage : plan, [1953]. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de Tirage : plan dressé le 28 mai 1952. Par Braulard (dessinateur). (archives municipales de Tours Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 20 Calque : plan dressé le 27 avril 1953. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 13 juillet 1953 (dernières modifications le 5 novembre 1953). Par Boille Tirage : plan dressé le 20 janvier 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Association syndicale de reconstruction Tours-Nord. Chaufferie H-I-G / André Le Roy. 1:100. 20 Trois îlots seraient commencés en 1952, sur le côté Est de la rue Nationale. La Nouvelle République Sous le signe de la reconstruction. La Nouvelle République, 2 et 3 janvier 1954.
    Description :
    immeubles alignés à front de rues, complétés sur cour par des garages à toit-terrasse disposés le long des de pierre blanche. Le dernier étage est coiffé d'un toit à longs pans couvert d'ardoise et ponctué de retrait : le balcon de son premier étage, à garde-corps en ferronnerie, forme donc saillie sur la rue Nationale. Le second corps de bâtiment, de plan rectangulaire, comporte seulement un rez-de-chaussée et traditionnelle, dont les façades en moellons équarris apparents font figure d'exception dans le quartier reconstruit. Les éléments de décor résident dans le barreaudage des garde-corps des fenêtres et portes
    Auteur :
    [architecte] Le Roy André
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1954/n°147) Le numéro entre ) - Lacape et Lemaure : DY 182 (114b) ; DY 183 (115) ; DY 184 (114) - Le Roy : DY 172 (112) - Marconnet : DY
    Illustration :
    Plans et coupe de la chaufferie commune (avant-projet), A. Le Roy arch., 20 janvier 1953. (archives Plans et coupe de la chaufferie commune, A. Le Roy arch., [1953]. (archives municipales de Tours
  • Îlot A
    Îlot A Blois - rive droite - rue Saint-Lubin place Louis-XII rue des Jacobins rue Anne-de-Bretagne - en ville - Cadastre : 2010 DN 694 1980 DN 384 à 402
    Historique :
    Dès son plan de 1942, l'urbaniste Charles Nicod définit le dessin général de l'implantation de l'îlot A : un îlot de forme allongée le long et en contrebas des remparts du Château, donnant sur la Gaillard, dont les caves remarquables seules subsistaient après les démolitions de 1940, et le théâtre qui Louis-XII. Comme le reste de la reconstruction blésoise, la construction de l'îlot A ne commença pas avant la Libération. Les plans des immeubles qui le composent furent conçus par les architectes Joubert théâtre tarda jusqu'en 1955. Les plans des architectes d'opération ne respectèrent pas à la lettre le la place Louis-XII furent finalement conçus avec deux étages carrés. Dans le traitement également, le , quelques garages furent construits à la place d'immeubles initialement prévus le long de la rue Anne-de Louis-XII ont été fermées, le cœur de l'îlot a été divisé en parcelles rattachées respectivement à
    Référence documentaire :
    photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du
    Description :
    -chaussée - aujourd'hui fermées -, comme d'autres immeubles sur cette place. Dans ses autres parties, le traitement diffère. Le long de la rue Saint-Lubin, les immeubles ont un rez-de-chaussée surmonté de deux pans en ardoise, hérissés de souches de cheminées en brique. Le cœur de l'îlot n'est pas accessible fonction de parking a donc été rejetée en périphérie de l'îlot : une partie des garages sont ouverts le
    Texte libre :
    L'îlot A est implanté en contrebas des fortifications de la place du Château, sur le côté ouest de bombardements de 1940 soit au moment de la reconstruction : l'hôtel Gaillard et le théâtre, deux bâtiments Nicod avait prévu le dessin général de l'implantation de l'îlot A, un îlot de forme allongée le long et et sur les fortifications faire l'objet d'une discipline spéciale d'architecture. Le projet se rendue publique en 1943. Elle prévoyait un îlot d'une grande régularité : par le choix d'une hauteur constante d'un étage carré sur rez-de-chaussée surmonté d'un étage de comble, par le rythme de percement des d'autant plus important que l'îlot A était limitrophe de la zone non détruite. Comme le reste de la premiers îlots blésois auxquels furent appliqués les nouvelles règles définies par le Ministère de la hommes de l'art agréés. Lors de conférences tenues par le conseil de l'Ordre départemental avec les immeubles qui le composent furent ainsi conçus par les architectes Joubert, Dufresne, Imbert-Fabe et
  • Îlot V
    Îlot V Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue Colbert rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2010 DY 203 à 220, 222 à 225, 228 à 239, 248, 249, 300
    Historique :
    des beaux-arts, le muséum d'histoire naturelle et l'église Saint-Julien, qui a comparativement peu la mise en valeur de l'église Saint-Julien, et celles des commerçants sinistrés en édifiant le long de la rue Nationale une rangée de magasins en rez-de-chaussée. Entièrement préfinancés par le ministère de la Reconstruction, les immeubles et magasins qui forment le pourtour de cet îlot sont découpés d'immeubles longeant la rue Voltaire constitue la troisième unité, dont le chantier se déroule de 1954 à 1955 le musée du Compagnonnage. Une passerelle est construite pour relier le bâtiment à la rue Nationale et permettre ainsi un accès plus aisé. Le musée se dote en 1975 d'une nouvelle aile, édifiée en
    Référence documentaire :
    [Plan d'indexation des îlots publié par le quotidien La Nouvelle République] / Auteur inconnu. 23 p. 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.
    Description :
    , a déterminé le gabarit et l'ordonnance des immeubles et magasins qui le composent, de même que de l'îlot V. Le remplacement de l'ancienne toiture du clocher de l'église par un toit en pavillon , semblable à ceux de la bibliothèque et des pavillons de la rue Nationale, illustre le souci d'intégrer ces de voies desservant notamment des garages individuels logés dans le soubassement des immeubles. Un jardin paysager de plan rectangulaire bordant le chevet plat de l'église en occupe le tiers central.
    Auteur :
    [architecte] Le Roy André
    Annexe :
    dressait jusqu'en juin 1940 l'imposant bâtiment abritant l'école des beaux-arts et le muséum d'histoire naturelle. Construit au début du 19e siècle, il formait le pendant symétrique de la bibliothèque établie de . L'église Saint-Julien, qui a comparativement peu souffert lors de ce double sinistre, apparaît comme le seul monument rescapé au sein de ce vaste parcellaire. Les bâtiments conventuels, délimitant le cloître
    Illustration :
    Vue des celliers depuis le cloître, [1948]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre Poste de transformation de l'îlot V, vu depuis le coeur d'îlot. IVR24_20103700987NUC2A
  • Îlot M
    Îlot M Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch rue Nationale rue des Halles rue des Déportés place de la Résistance - en ville - Cadastre : 2010 DZ 100 à 120
    Historique :
    Troisième ensemble d'immeubles reconstruit dans le secteur de la place de la Résistance, l'îlot M est également le troisième îlot édifié dans le quartier nord. Déjà en charge de la réalisation des îlots D et L, l'architecte André Le Roy supervise les opérations. Il dresse en janvier 1949 les plans République le 7 mai 1949. Venu remettre la Croix de guerre à la ville de Tours, Vincent Auriol scelle au sein
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 18 mars 1949. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 21 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 17 Tirage : plan dressé le 27 janvier 1949. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 27 janvier 1949. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 27 janvier 1949. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 26 mars 1949. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Association syndicale de reconstruction Tours-Nord. Îlot M / André Le Roy. 1:200. 27 janvier, 18 et l'architecte André Le Roy). Le plan architectural de la zone Nord de la ville vient d'être approuvé à Paris ; deux îlots vont
    Description :
    chaud est assurée par la chaufferie située en cœur d'îlot, et un transformateur commun régule le courant d'eau, d'électricité, de gaz et de téléphone. Le gros-œœuvre associe une ossature en béton armé et une comporte pas d'étage en retrait : le balcon de son premier étage, à garde-corps en ferronnerie, forme donc saillie sur la rue Nationale. Le second corps de bâtiment, de plan rectangulaire, comporte seulement un géométriques en ferronnerie ornent le barreaudage des garde-corps et les portes d'entrée de plusieurs immeubles.
    Auteur :
    [architecte] Le Roy André
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1949/n°251) Le numéro entre
    Illustration :
    Plan du sous-sol, A. Le Roy arch., 27 janvier 1949. (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot Plan du rez-de-chaussée, A. Le Roy arch., 27 janvier 1949. (archives municipales de Tours, 149 W 17 Plan des étages, A. Le Roy arch., 27 janv. 1949. (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot M Elévation des façades postérieures, A. Le Roy arch., 18 mars 1949. (archives municipales de Tours Elévations des façades antérieures, A. Le Roy arch., 26 mars 1949. (archives municipales de Tours Vu du coeur d'îlot depuis le porche monumental de la rue des Déportés, mars 1952. (archives Porche monumental de la rue des Déportés vu depuis le coeur d'îlot. IVR24_20103701084NUC2A Coeur d'îlot vu depuis le porche monumental de la rue des Déportés. IVR24_20103701085NUC2A
  • Îlot I
    Îlot I Blois - rive droite - quai de la-Saussaye rue du Commerce rue Emile-Laurens rond point de la Résistance - en ville - Cadastre : 2010 DN 329 à 338
    Historique :
    L'implantation de l'îlot I fut validée dès novembre 1942 dans le plan de Charles Nicod. Au cœur du des travaux entre le cabinet Paget-Guénet d'une part, et Paul Robert-Houdin d'autre part, lequel fut Commerce et Emile-Laurens. En mai 1952, le gros-oeuvre était achevé mais l'îlot n'était pas entièrement de sa grande homogénéité formelle, le front bâti que présente l'îlot sur les quais contraste fortement avec le front bâti d'avant-guerre. Aujourd'hui, une grande partie des immeubles de l'îlot a été
    Référence documentaire :
    photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du
    Description :
    présente des murs en pierre de taille. Ses façades, sur le rond-point de la Résistance et en retour sur -chaussée, mais le faîte de leur couverture est sensiblement moins élevé que celui de l'immeuble de tête de pont. Le cœur de l'îlot est accessible depuis la rue Emile-Laurens. Cet accès est aligné avec celui
    Texte libre :
    L'implantation de l'îlot I fut validée dès novembre 1942 dans le plan de Charles Nicod. Au cœur du viaire amplement remaniée. Ainsi devait-il être délimité à l'est par le nouveau rond-point créé en tête du Commerce redressée pour aboutir sur le quai et non plus sur la rue Denis-Papin, et au sud par le furent appliqués les nouvelles règles définies par le Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme choisir eux-même dans la liste des hommes de l'art agréés. Ainsi, à la suite des conférences tenues par le déroula d'octobre 1949 à juin 1950. Les photographies documentant le chantier que nous conservons . En mai 1952, le gros-oeuvre était achevé mais l'îlot n'était pas entièrement occupé. Les opérations banque. Du fait de son plus grand retrait par rapport au fleuve et de sa grande homogénéité formelle, le front bâti que présente l'îlot sur les quais contraste fortement avec le front bâti d'avant-guerre de pont est toujours occupé par une banque mais l'appartement du directeur qui en occupait le dernier
    Illustration :
    Ilot I, façade sud donnant sur le quai de la Saussaye, depuis le pont, 1954. (Ministère de Ilot I, façade sud vue depuis le pont, l'immeuble donnant sur le rond-point de la Résistance tarde Ilot I, façade sud donnant sur le quai de la Saussaye, 1954. (Ministère de l'écologie, de l'énergie Vue depuis le pont. IVR24_20114100676NUC4A Façade sur le rond-point de la Résistance. IVR24_20114100624NUC4A
  • Îlot F
    Îlot F Blois - rive droite - rue du Commerce rue des Orfèvres rue Saint-Martin place Louis-XII - en ville - Cadastre : 2010 DN 300 à 311
    Historique :
    Dès 1942, Charles Nicod avait prévu le dessin général de l'implantation de l'îlot F. Donnant sur la cela fut prévu pour le rond-point de la Résistance. Dans le cadre d'une construction traditionnelle Libération. Il fut alors un des premiers îlots reconstruits. Le bureau de l'association syndicale pour le remembrement de Blois le désigna en 1946, avec l'îlot G, comme prioritaire dans le programme de reconstruction
    Référence documentaire :
    photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Archives d'architecture du XXe siècle, Paris, 72 IFA : 14 photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Archives communales, Blois, 13 Z 21). (cf. illustration n
    Description :
    Orfèvres, ils ont tous le même gabarit : ils comprennent deux étages (carrés et/ou attique) et un étage de triangulaire et cintré - constitue un élément de pittoresque. Le cœur de l'îlot n'est pas directement
    Illustration :
    Façades des îlots F et G sur la rue des Orfèvres, vues depuis le sud-ouest, début des années
  • Îlot J
    Îlot J Blois - rive droite - rond point de la Résistance rue Henry-Drussy rue Jeanne-d'Arc rue du Poids-du-Roi Rue Denis-Papin - en ville - Cadastre : 2010 DO 359 à 363 2010 DO 366 à 371 2010 DO 665 2010 DO 736
    Historique :
    L'implantation de l'îlot J fut déterminée dès le plan d'Aménagement et de Reconstruction établi par Charles Nicod en 1942. Situé en tête de pont, le long de la rue Denis-Papin élargie, il est délimité sur construction ne commença pas avant la Libération. Il fut alors le premier îlot reconstruit entièrement les immeubles donnant sur le rond-point de la Résistance, ainsi que Guénet et Erre. Les travaux BTP. Depuis le terrassement de l'Arrou jusqu'à la couverture des immeubles, ils nous sont bien connus . On utilisa pour le gros-oeuvre une structure en béton armé, associée le plus souvent à une maçonnerie opérations de remembrement de l'îlot et les habitants continuèrent de s'y installer peu à peu dans le courant évolué. La cour est utilisée pour le stationnement des automobiles. Par ailleurs, deux immeubles sur
    Référence documentaire :
    photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Archives d'architecture du XXe siècle, Paris, 72 IFA : 14 photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Archives d'architecture du XXe siècle, Paris, 72 IFA : 14 photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Archives d'architecture du XXe siècle, Paris, 72 IFA : 14 photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Archives d'architecture du XXe siècle, Paris, 72 IFA : 14
    Description :
    L'îlot J est d'une forme globalement triangulaire délimitée par le rond-point de la Résistance, la part, la partie donnant sur le rond-point de la Résistance et la rue Denis-Papin s'intègre à . L'ensemble ne comporte aucun décor et n'est animé que par le rythme souligné des travées de baies ou l'emploi d'oculi. A l'exception des façades, le gros-oeuvre de l'ensemble est homogène, il est composé d'une quant à elle sont toutes des charpentes en bois couvertes en ardoises. Le coeur d'îlot, plus encaissé
    Texte libre :
    L'implantation de l'îlot J fut déterminée dès le plan d'Aménagement et de Reconstruction de 1942 établi par Charles Nicod. Situé en tête de pont, le long de la rue Denis-Papin élargie, il est délimité particularité d'être le seul îlot d’État de la ville et son premier îlot reconstruit à partir de 1946. Le 22 septembre 1946, à l'occasion des Fêtes de la Renaissance, le Ministre de la Reconstruction et de l'Urbanisme construction de cet îlot et plus largement sur la reconstruction de la ville. C'est pourquoi nous avons fait le choix de le reproduire intégralement au sein de ce dossier. Il rend compte à échéances relativement , auteur de tous les immeubles donnant sur le rond-point de la Résistance, ainsi que Guénet et Erre. Une spécificité de l'îlot J est d'être implanté sur le lit d'un affluent de la Loire : l'Arrou. Les travaux dès le début du chantier. En effet, la technique choisie - le terrassement par pieux frettés en béton technique fut par la suite abandonnée pour les autres îlots. Le reportage rend compte ensuite de la
    Illustration :
    Vue générale prise depuis le nord, 1946. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1029 W Vue générale prise depuis le nord-est, 1946. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 Vue générale prise depuis le sud-ouest, 27-12-1946. (Archives départementales de Loir-et-Cher Vue générale prise depuis le sud-est, 27-12-1946. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois Vue d'ensemble prise depuis le sud, au second plan, les pieux frettés en attente, 3-06-1947 Vue d'ensemble prise depuis le nord, au premier plan, des pieux frettés, prêts à être utilisés pour Travaux de fondation, la sonnette, ici en cours de battage, enfonce les pieux frettés dans le sol Vue d'ensemble prise depuis le sud-est, préparation du coffrage du plancher du rez-de-chaussée, 3 Immeubles de la rue du Poids-du-Roi, vus depuis le nord-est, 3-09-1947. (Archives départementales Immeubles de la rue Henry-Drussy vus depuis le nord, au premier plan préparation du ferraillage du
  • Îlot E
    Îlot E Blois - rive droite - rue des Orfèvres rue Emile-Laurens rue du Commerce place Louis-XII - en ville - Cadastre : 2010 DN 312 à 317
    Historique :
    Louis-XII et le rond-point de la Résistance. Son implantation évolua entre le plan validé en 1942 et sa modifications qu'André Aubert porta au plan de Charles Nicod lorsqu'il le remplaça après guerre en tant pour le plan de trois des cinq immeubles qui composent l'îlot, par Maurice et Victor Amiot et Henri reconstruits à Blois. Jusqu'à sa mise en chantier, ses parcelles étaient occupées par des baraquements. Le chantier commença en 1954 et fut arrêté trois mois dans le courant de l'année 1954 du fait de la faillite
    Description :
    L'îlot E est le plus petit îlot de la reconstruction du centre de Blois. Implanté entre la rue des parcelles sur lesquelles sont implantés cinq immeubles et un local technique. Sa forme ouverte en V le , donne accès à l'arrière des immeubles et est occupé par le poste transformateur. L'îlot E se - saillant, fin et peint en blanc - ainsi que par de nombreux balcons filants. Les immeubles sont couverts en . L'implantation singulière de l'îlot, qui forme un angle obtus sur la rue des Orfèvres, est soulignée par le
    Annexe :
    équipements : l'école maternelle de la rue du Foix, l'école primaire des Sarazines, le bâtiment des archives départementales de Loir-et-Cher (fond 125 J). Le fond n'était pas consultable au moment de l'étude.
    Illustration :
    Façade sur la rue des Orfèvres. On aperçoit au second plan, dans le prolongement, la façade de Façade sur la rue des Orfèvres, vue depuis le nord-est. IVR24_20124100459NUC4A
  • Îlot H
    Îlot H Blois - rive droite - rond point de la Résistance rue Denis-Papin rue des Orfèvres rue du Commerce rue Emile-Laurens - en ville - Cadastre : 2010 DN 318 à 326 2010 DN 328
    Historique :
    Le plan de l'îlot H fut défini dès 1942 dans le plan de Reconstruction et d'Aménagement (PRA ) établi par Charles Nicod. Ce dernier, proposant de modifier le tracé de la rue du Commerce, dessina un propres à la zone dite archéologique dans le PRA de Blois, et par l'ordonnance architecturale définie par îlots blésois auxquels furent appliqués les nouvelles règles définies par le Ministère de la liste des hommes de l'art agréés. Ainsi, à la suite des conférences tenues par le conseil de l'Ordre des Orfèvres, qui fut le premier à être reconstruit à partir de décembre 1950 ; il était achevé et l'ordonnance d'architecture de la tête de pont, soit quatre immeubles donnant sur le rond-point de la
    Référence documentaire :
    photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du
    Description :
    L'îlot H est implanté entre le rond-point de la Résistance, la rue Denis-Papin, la rue des Orfèvres autres étant enduites, l'encadrement des baies y est en pierre, en béton et en brique. On note le soin convexe soulignés horizontalement par des baies jumelées et en bandeaux. Le cœur de l'îlot est accessible depuis la rue Emile-Laurens par un passage couvert aligné avec le passage vers le cœur de l'îlot I
    Illustration :
    Ilot H, façade sud donnant sur le rond-point de la Résistance, vue depuis le pont, 1954. (Ministère Ilot H, façade sud donnant sur le rond-point de la Résistance, 1954. (Ministère de l'écologie, de Angle de la rue du Commerce et de la rue Emile-Laurens, vu depuis le sud. IVR24_20124100465NUC4A Angle de la rue Denis-Papin et de la rue des Orfèvres, vu depuis le nord. IVR24_20124100455NUC4A Façade sud, donnant sur le rond-point de la Résistance. IVR24_20114100623NUC4A Coeur d'îlot vu depuis le sud. IVR24_20114100631NUC4A
  • îlot U dit îlot du débarcadère
    îlot U dit îlot du débarcadère Blois - rive droite - avenue du Docteur-Jean-Laigret rue Jean-Moulin - en ville - Cadastre : 2011 DM 87 à 94
    Historique :
    finalement d'y construire des logements. Cette étude organisait globalement le quartier Saint-Vincent et l'avenue Victor-Hugo, actuelle avenue Jean-Laigret, dans le but d'améliorer la circulation automobile et de revaloriser l'entrée de ville pour les touristes arrivant à Blois par le chemin de fer. Dans cette perspective square central : des bâtiments isolés, de type hôtels particuliers, implantés le long d'une avenue dont on voulait rétablir le prestige, et des immeubles le long de la rue de l'usine-à-gaz. La construction de cet îlot n'intervint cependant qu'une dizaine d'années plus tard et le projet évolua semble-t oblitéra une partie du projet initial de Nicod et Billard. La construction d'hôtels particuliers le long de l'avenue était abandonné, il ne demeurait plus que la construction d'immeubles le long de la rue de l'usine fer et le château. Aujourd'hui, il n'en comporte plus qu'un : l'hôtel de l'Escargot d'Or qui donnait sur le rond-point de la Banque à l'extrémité de cette parcelle triangulaire, a fermé et a été
    Référence documentaire :
    photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement AD Loir-et-Cher. Série J : 127 J, fonds Paul Robert-Houdin : 127 J 70. Le plan de reconstruction
    Description :
    rue Jean-Moulin ou implantés le long de la parcelle voisine. Cet îlot se distingue fortement des Jean-Moulin, ils sont utilisés comme garages. Le cœur de l'îlot a par conséquent la spécificité d'être plus, le cœur d'îlot étant ouvert sur l'avenue, les immeubles y présentent leur façade principale parfois d'un étage de comble. L'effet d'alignement des immeubles le long de la rue Jean-Moulin est l'hôtel de l'Escargot d'Or, son implantation en V et sa couverture en pavillon le signalent face à la gare
    Illustration :
    L'hôtel de l'escargot d'or, à l'angle ouest de l'îlot U, vu depuis le sud, 1954. (Ministère de L'îlot U, vu depuis le sud-ouest, 1954. (Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement L'îlot U vu depuis le toit du Château. IVR24_20124100440NUC4A
  • Îlot G
    Îlot G Blois - rive droite - rue du Commerce rue des Orfèvres rue Denis-Papin rue des Trois-Clefs - en ville - Cadastre : 2010 DN 286 à 299
    Historique :
    et dès sa première réunion en décembre 1940, le groupe des Amis du Vieux Blois avait demandé son fut détruite au printemps 1943. Quelques éléments furent alors sauvés par le docteur Lesueur et sont l'Urbanisme (MRU) photographièrent auparavant le bâtiment en avril 1946. L'îlot G fut le deuxième îlot reconstruit de la rive droite de Blois. Le bureau de l'association syndicale pour le remembrement de Blois le désigna avec l'îlot F comme prioritaire dans le programme de reconstruction de 1947. Les lots ne furent rencontrées lors des fondations par pieux de l'îlot J. Le MRU documenta d'ailleurs l'expérimentation par un reportage photographique. Le 28 février 1952, un arrêté ministériel clôturait les opérations de remembrement
    Référence documentaire :
    photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du
    Description :
    L'îlot G est situé sur un terrain légèrement en pente le long de la rue Denis-Papin. Ses quatorze
    Illustration :
    Construction des immeubles Rahard, Thibierge et Lézé, des 1, 3 et 5 rue des Trois-Clés par le Construction des immeubles des 1, 3 et 5 rue des Trois-Clés par le cabinet Erre Joubert, 24-10-1949 Construction des immeubles des 1, 3 et 5 rue des Trois-Clés par le cabinet Erre Joubert, 24-10-1949 Façades des îlots F et G sur la rue des Orfèvres, vues depuis le sud-ouest, début des années Façades sur les rues Denis-Papin et des Trois-Clefs, vues depuis le nord. IVR24_20124100456NUC4A
  • Îlot G
    Îlot G Tours - Quartier sinistré nord - rue Colbert rue Jules-Favre jardin de Beaune-Semblançay rue Berthelot rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DY 185 à 202, 240
    Historique :
    durement touchés par le sinistre du quartier nord en juin 1940 et dont les ruines éveillent une véritable ensemble reconstruit. À la Libération, la présence de ces éléments classés guide fortement le remembrement l'architecte en chef Pierre Patout. Le lancement du chantier est envisagé pour le mois d'août 1952, mais les démarrent réellement qu'en 1954, après la réalisation des terrassements en juillet et le vote des adjudications en août. Au préalable, le cinéma Olympia situé dans l'ancienne église Saint-François-de-Paule, à à 255 millions de francs. Les premières boutiques ouvrent en 1956 et le dernier certificat de conformité est signé en juillet 1958. L'îlot n'a depuis connu aucune transformation majeure hormis le
    Observation :
    Dernier des trois îlots construits sur le côté est de la rue Nationale, l'îlot G marque
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 30 juin 1954 et modifié le 1er août 1956. Par Labadie, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 30 mars 1954. Par Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 30 mars 1954. Par Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 30 mars 1954. Par Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 30 juin 1954. Par Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 30 juin 1954. Par Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 30 juin 1954. Par Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 22 Tirage : plan dressé le 30 juin 1954. Par Patout, Pierre (architecte) ; Labadie, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 30 juin 1954. Par Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de
    Description :
    . Le rez-de-chaussée commercial est principalement occupé par des boutiques et des bureaux. Côté cour , une rangée de garages à toit-terrasse s'implante le long des façades nord et sud. L'îlot possède un par la chaufferie de l'îlot H voisin. Le gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une aucun n'est en retrait par rapport à la rue Nationale. Par ailleurs, le balcon du premier étage de ce étages-carrés sur rez-de-chaussée, couronnée d'une large corniche en béton moulé. Le quatrième immeuble , positionné dans l'angle sud-est de l'îlot, reprend le parement de pierre blanche rencontré rue Nationale et terrasses délimitées par des balustrades en pierre. Également soignées, les façades ouvrant sur le jardin
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1954/n°522) Le numéro entre
  • Îlot S
    Îlot S Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue de Jérusalem rue Richelieu rue Baleschoux - en ville - Cadastre : 2010 DZ 249 à 255, 257, 333
    Historique :
    Quatrième ensemble d'immeubles reconstruit dans le quartier nord, l'îlot S voit son implantation définitivement fixée par le plan de remembrement de décembre 1948. Désigné architecte chef de groupe en 1949 , Maurice Boille est chargé de la conception et du suivi des travaux de l'îlot, dans le respect du plan un vestige de l'ancienne enceinte de la Martinopole, que le service des Monuments historiques la nature friable du terrain. Le chantier est marqué par la visite d'Yves Pérony, préfet d'Indre-et -Loire, venu sceller la première pierre de l'îlot le 2 mai, à l'angle des rues des Halles et de Jérusalem . Le gros-œuvre est en voie d'achèvement début 1952, et les premiers certificats de conformité sont
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 29 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Tirage : plan cadastral dressé le 28 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Calque et encre noire : plan dressé le 17 janvier 1950. Par Baldet, Robert (architecte des Pour le quartier nord... La Nouvelle République, 8 septembre 1950.
    Description :
    Avoisinant la basilique Saint-Martin et le quartier ancien des Halles, l'îlot S se dresse en petites cours-jardins accessibles depuis le hall des immeubles. L'ensemble concerté aligne un bâtiment disparité dans le traitement des baies, chaque immeuble se dissociant nettement de son voisin. L'îlot lycée le long du mur de clôture. Son alimentation en air chaud est assurée par la chaufferie de l'îlot T
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1949/n°647) Le numéro entre ) - Devernois et Oury : DZ 255 (263) - Gasc et Barthélémy : DZ 253 (261) - Le Roy : DZ 257 (264) - Lhéritier de
  • Îlot D
    Îlot D Blois - rive droite - place Valin-de-la-Vaissière place Louis-XII rue du Commerce rue Emile-Laurens quai de la Saussaye - en ville - Cadastre : 2010 DN 339 à 341 2010 DN 343 à 354 2010 DN 917 à 919
    Historique :
    place Louis-XII et la place Valin-de-la-Vaissière. Il passa, entre le projet de Charles Nicod de 1941 et l'inventaire supplémentaire des monuments historiques le 11 juillet 1945, justifièrent un premier arrêt des
    Description :
    immeubles mitoyens, disposés en U, auxquels s'ajoutent quatre immeubles séparés des autres par le passage
    Texte libre :
    perpendiculaire au fleuve. Pour répondre aux attentes de la ville, il dut modifier le plan avant sa validation en en rez-de-chaussée fut ainsi proposé sur l'emplacement prévu pour le marché-couvert, en bordure sud des fêtes devait être construite, entre cet îlot et la route nationale des quais. Le nouveau marché était par conséquent déplacé à l'ouest, le long de la rue des Jacobins, derrière le théâtre et l'école Louis-XII. C'est sur cette dernière hypothèse, validée dans le plan en novembre 1942, qu'André Aubert travailla à une étude spéciale d'architecture pour la place Louis-XII. Le programme évolua de nouveau en reconstruction de Blois. Cela explique aussi que cet îlot ne put être reconstruit selon le projet d'André Aubert supplémentaire des monuments historiques le 11 juillet 1945 sans que l'Association Syndicale de Reconstruction courant 1954, avec le retard que l'on a expliqué. Enfin, après la démolition du marché fin 1961, furent lieu à une révision du plan dans le cadre d'une négocation entre le directeur départemental de la
    Illustration :
    Ilot D, façade sud donnant sur le quai de la Saussaye, 1954. (Ministère de l'écologie, de l'énergie Façade sur la place Louis-XII et sur le rue Emile-Laurens. IVR24_20114100557NUC4A
  • Îlot O
    Îlot O Tours - Quartier sinistré nord - rue Richelieu rue des Déportés rue Néricault-Destouches rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 195 à 213
    Historique :
    le quartier nord à partir du milieu des années 1950. Son aménagement est confié à Henry Lhéritier de Chézelle, chef de groupe de l'îlot T voisin. Se fondant sur le premier plan parcellaire dressé en décembre préalables en janvier 1951, évaluant le chantier de construction à plus de 188 millions de francs. En mai en U, ouvert sur la rue Richelieu par une large interruption du bâti. Le dossier de permis de délégation départementale du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme autorise le lancement du . Quelques transformations récentes de l'ensemble sont à signaler. En 1994, le grand immeuble de bureaux Jean-Yves Barrier. L'architecte tourangeau a notamment fait le choix de remplacer les anciennes façades l'objet de réaménagements à l'automne 2010, avec la construction d'un muret le long du côté nord et la
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 17 Tirage : plan dressé le 31 mars 1954. Par Soulary, Gabriel (architecte) ; Le Roy, André (architecte A.S.R. Tours-Nord. Îlot O. Parcelle 210. Etablissements Briau / Gabriel Soulary et André Le Roy. 1 p. 22 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.
    Description :
    -carrés, le moins haut des deux jouxtant directement l'accès à la cour commune. À l'angle des rues . Le dernier étage, couvert d'un toit-terrasse, est placé en retrait par rapport aux niveaux inférieurs . Le reste de l'îlot est coiffé de toits à longs pans et croupes couverts d'ardoise, hérissés de croupe ou à fronton-pignon, qui éclairent un étage de comble. Un enduit ciment recouvre les façades. Le
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1952/n°292) Le numéro entre 210-212-213 (210) - Labadie : (213) - Lacape et Lemaure : DZ 205 (207) - Le Roy : DZ 196 (205) - Le
    Illustration :
    Marceau et Néricault-Destouches, Soulary et Le Roy arch., 31 mars 1954. (archives municipales de Tours
  • Îlot N
    Îlot N Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue des Déportés rue Richelieu rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 145 à 165
    Historique :
    L'îlot N fait partie d'une seconde vague d'îlots reconstruits dans le quartier nord, après du bâti. Le permis de construire est déposé en décembre 1954, pour un montant global des travaux
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 16 novembre 1954. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 17 Tirage : plan dressé le 16 novembre 1954. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales Tirage : plan dressé le 16 novembre 1954. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales Tirage : plan dressé le 16 novembre 1954. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales Tirage : plan dressé le 16 novembre 1954. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales Tirage : plan dressé le 16 novembre 1954. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales Tirage : plan dressé le 16 novembre 1954. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales p. 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.
    Description :
    lucarnes rentrantes ou à toit plat éclairent ce dernier niveau. Bordant le côté ouest, les cinq immeubles étages d'un balcon filant en béton. Le dernier niveau est éclairé par une grande lucarne à toit plat qui dispose de deux fenêtres disposées dans l'alignement des travées. Le gros-œuvre de l'îlot est réalisé en de ferronneries aux motifs géométriques. Sur le pourtour de la cour, des garages, des arrière
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1954/n°842) Le numéro entre (202) - Le Roy : DZ 152 (196) - Lissalde : DZ 172 (190) - Tulasne : DZ 148 (194) ; DZ 153 (197