Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tours : monument à Ronsard
    Tours : monument à Ronsard Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    l'Occupation, il échappe à la destruction grâce à M. Henrion, conservateur du musée des Beaux-Arts de Tours. Le monument est l'oeuvre de Georges Delpérier. La maquette figure au Salon de 1912, le modèle grandeur nature est achevé l'année suivante. Cependant, en raison de la guerre, le monument n'est présenté qu'au Salon de 1924, puis inauguré le 24 novembre de la même année. Il est acquis par l'État à la demande du député d'Indre-et-Loire Camille Chautemps, afin d'être déposé directement à Tours. Pendant
    Référence documentaire :
    p. 257-264 CHAIGNE, Bernard. L’inauguration du monument de Ronsard, dans le jardin des Prébendes . Bulletin de la société archéologique de Touraine, tome XLI, année 1985, p. 257-264. JEANROY, Alfred. Inauguration du monument à Ronsard, érigé à Tours, le dimanche 17 novembre 1924
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    homme de lettres
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Le monument, en pierre de Lens, est extrêmement orné : sur un bassin (récent) s'élève une fausse
    Localisation :
    Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Titre courant :
    Tours : monument à Ronsard
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Prospectus présentant le comité pour l'érection à Tours d'un monument à Pierre de Ronsard, première page avec gravure du projet de Varenne et dernière page (Archives départementales d'Indre-et-Loire, T Prospectus présentant le comité pour l'érection à Tours d'un monument à Pierre de Ronsard, pages intermédiaires avec liste du comité d'honneur (Archives départementales d'Indre-et-Loire, T 1265 Vue générale du monument avec bassin de trois quarts gauche. IVR24_20123700975NUC4A Vue générale du monument de trois quarts droit. IVR24_20123700972NUC4A Vue générale de profil. IVR24_20123700971NUC4A Vue du socle et du buste de trois quarts gauche. IVR24_20123700973NUC4A Vue de trois quarts gauche du socle et du buste avec détail du bassin. IVR24_20123700976NUC4A Détail de la signature du sculpteur côté gauche. IVR24_20123700978NUC4A
  • Tours : monument au général Meusnier
    Tours : monument au général Meusnier Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    par la ville de Tours en 1888. Un premier monument est réalisé et placé place de la Victoire. Lors de est acceptée, exécutée en marbre et toujours conservée in situ. Le plâtre de la deuxième version (finale) est conservée au musée des Beaux-Arts de Blois (Inv. 32.8.2).
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 1 M 412. Plan du banquet organisé dans les cours de la GELLY, Hubert. Un Tourangeau que l’on ne peut oublier : le Général Meusnier, 1754-1793. Bulletin de la société archéologique de Touraine, tome XL, 1984, p.1045-1074. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 1M 412. Liste des invités à la réception officielle du président du Conseil pour l'inauguration du monument au général Meusnier à Tours. 29 juillet 1888. préfecture pour l'inauguration du monument au général Meusnier à Tours. 29 juillet 1888.
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    Le général Meusnier est représenté en buste. Le piédestal est orné de motifs géométriques (pointes de diamants, plates-bandes vides).
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Titre courant :
    Tours : monument au général Meusnier
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    premier monument le 29 juillet 1888. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 1 M 412 Plan du banquet organisé dans les cours de la Préfecture pour l'inauguration du premier monument en 1888. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 1 M 412). IVR24_20123701133NUC4A Vue générale de trois quarts gauche. IVR24_20123700794NUC4A Vue de face. IVR24_20123700795NUC4A Détail de la base du socle côté ouest avec signatures du sculpteur et de l'architecte
  • Bourges : modèle du buste de Louis Lacombe
    Bourges : modèle du buste de Louis Lacombe Bourges - - 4 rue des Arènes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur TONNELIER / DE / NUREMBERG / LA REINE des EAUX / SAPHO / MANFRED / ARVA (titres de compositions de Lacombe
    Historique :
    musicien Louis Lacombe et inauguré le 20 juin 1897 à Bourges, dans le jardin de l'hôtel de ville. Le déplacé dans les années 1920 (en 1925, il se trouvait dans la cour de l'hôtel Cujas). Le bronze est fondu
    Statut :
    propriété de la commune Inv. 1916.9.2
    Titre courant :
    Bourges : modèle du buste de Louis Lacombe
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Photographe ancienne, catalogue de la foire-exposition de Bourges de 1938 (Archives municipales de Vue d'ensemble de trois quarts. Les inscriptions correspondent aux titres des oeuvres du musicien Vue d'ensemble de profil gauche. IVR24_20131800167NUC4A
  • Issoudun : buste de Léon Bonnenfant (disparu)
    Issoudun : buste de Léon Bonnenfant (disparu) Issoudun - square Champs-Elysées - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    LEON BONNENFANT / ARCHITECTE / AUTEUR DE CE JARDIN / 1887 (sur le piédestal).
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Issoudun : buste de Léon Bonnenfant (disparu)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Combier, imprimerie à Mâcon, Archives municipales d'Issoudun, Fi 00949_01). IVR24_20183600671NUCA
  • Chartres : monument à Noël Ballay
    Chartres : monument à Noël Ballay Chartres - square du Lycée - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    " ; inscriptions concernant l'iconographie (sur le socle, de l'avant à dextre) : "A/ NOËL/ BALLAY/ SES / COMPATRIOTES/ SES AMIS" ; "1890-1900/ GOUVERNEUR/ DE LA/ GUINÉE FRANÇAISE/ 1900-1902/ GOUVERNEUR GÉNÉRAL DE
    Historique :
    L'origine du monument de Chartres à Noël Ballay (1847-1902), gouverneur général de l'Afrique de confier sa réalisation à Jules Dalou mais le projet est abandonné et la commande échoit à Henri du collège et du lycée de Chartres se saisit de l'opportunité de cette réalisation outre-mer pour proposer en 1904 une version réduite du monument à partir des différents éléments du modèle de Conakry . L'architecte de la ville de Chartres, Mouton, qui doit superviser la création du monument évalue alors la famille de Noël Ballay doit combler à hauteur de 5 000 francs. L’État propose en 1905 une subvention de coloniales (Colonie de la Guinée française, Ministre des Colonies, Compagnie française de l'Afrique occidentale, Savorgnan de Brazza...). L'inauguration a lieu le 14 juillet 1904, date anniversaire de la naissance de Noël Ballay, après la présentation cette même année des plâtres au Salon (n° 2621). Le monument
    Observation :
    Critères pour une protection au titre des Monuments historiques : - Qualité de la composition de l'original de Conakry a disparu en 1958.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Chartres. Ma 8/8 (Monuments commémoratifs). Monument Noël-Ballay. 1902-1907. Archives municipales de Dreux. 1M/4 (Monuments). Statue de Rotrou : édification. 1861-1867. Archives Nationales. F21 ; 7072. (Enlèvement des monuments en bronze sous l'Occupation). Monuments Archives départementales d'Eure-et-Loir. 4T/22 (Monuments commémoratifs). Dossier "Noël Ballay
    Représentations :
    Le portrait en buste de Noël Ballay surmonte l'ensemble du monument. Le socle porte deux figures : un chef de tribu africaine en boubou assis les jambes croisées, et une fillette nue dite "Petite Négresse" tendant une palme vers le buste ; à l'arrière les armes de la Guinée coloniale. A l'arrière se déploie un large écu aux armes indéfinies (trois fleurs de lys en chef et trois monnaies africaines à la pointe), écho des activités de gouvernorat de Ballay.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    . L'ensemble est repris du monument de Conakry plus complet et disparu en 1958 : le socle haut soutient la statue en pied du gouverneur accompagné d'un enfant et sur ce socle, en plus du chef de tribu et de la fillette, ont été exécutés en bronze une femme africaine assise et deux reliefs à dextre et senestre de la
    Dimension :
    Hauteur de la "Petite Négresse avec palmes".
    États conservations :
    Le bronze de la "petite négresse" est réparé en 1907 par la maison Durenne qui avait été chargée de
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    . (Archives municipales de Chartres, Ma 8/8). IVR24_20122800142NUC2 Vue générale de profil. IVR24_20142800222NUC4A Vue générale de trois quarts arrière droit. IVR24_20142800224NUC4A Buste de Noël Ballay (fonte moderne). IVR24_20142800225NUC4A Chef de clan africain (fonte moderne). IVR24_20142800226NUC4A Chef de clan africain et fillette agitant une palme (fontes modernes). IVR24_20142800227NUC4A Détail, les armes de Guinée, à l'arrière du socle. IVR24_20122800167NUC4A
  • Chartres : monument à Louis Pasteur
    Chartres : monument à Louis Pasteur Chartres - place de la République - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur sur l'oeuvre gravé Signature (en bas, à droite) : "Paul Richer" ; marque de fondeur (en bas, au centre) : "M
    Historique :
    Le monument à Louis Pasteur de Chartres est un hommage aux effets bénéfiques des recherches du scientifique sur l'agriculture et à l'expérience menée en 1881 dans la plaine de Beauce sur la vaccination dépense pour le projet de Paul Richer est évaluée à 18 550 francs. Ce dernier, sculpteur proche de Jules Dalou et enseignant d'anatomie à l'Académie de Médecine, est en effet chargé à la fois de la partie sculptée et de la partie architecturale, pour laquelle il s'adjoint à Chartres l'architecte Mouton. L'État accorde une subvention de 3 000 francs en juillet 1901, somme portée à 6 000 francs par arrêté du 20 juin bronzes à ces deux monuments chartrains : une souscription est ouverte pour obtenir la somme de 2 500 000 les ateliers techniques de la Ville.
    Observation :
    monument, reflet de l'hommage (c'est l’œuvre de Pasteur et ses avancées locales qui sont ici célébrées, et typiques des recherches d ela fin du XIXe siècle). - Histoire complexe de ce monument multi-technique relief de Paul Richer, qui s'inscrit dans le corpus des monuments officiels créés par et autour de Jules
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Chartres. Ma 8/9 (Monuments commémoratifs). Monument Pasteur. 1901. Archives municipales de Chartres. Ma 8/13 (Monuments commémoratifs). Reconstitution et inauguration Archives municipales de Chartres. Ma 8/17 (Monuments commémoratifs). Enlèvements des statues Archives Nationales. F21 ; 7072. (Enlèvement des monuments en bronze sous l'Occupation). Monuments Archives départementales d'Eure-et-Loir. 4T/22 (Monuments commémoratifs). Dossier "Érection d'un p.159-169 SALOMON-BAYET, Claire. La Gloire de Pasteur. Romantisme, 1998, vol.28, n°100, p.159-169
    Représentations :
    homme de sciences à l'antique par un vétérinaire accroupi et suivie par trois hommes debout ; à la gauche de ce groupe se tiennent épais manteau accompagné de ses moutons. L'ensemble de l'arrière-plan est occupé par un paysage de Beauce d'où émergent à gauche un village et à droite la cathédrale de Chartres. Le buste de Pasteur qui
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    , encadrant un grand relief en bronze, couronné du buste en marbre de Louis Pasteur, légèrement penché vers le
    Localisation :
    Chartres - place de la République - en ville
    Annexe :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir. 4T ; 22 (Monuments commémoratifs). Document sans date : "Pasteur Chartres 1903". Ces notes avaient peut-être pour but de répondre à la Circulaire aux préfets du 20 mai 1911, demandant complément du Tome IV de l'Inventaire général des richesses de la France portant sur les statues historiques de la France. "Histoire : Ce monument est destiné à commémorer la juillet 1881 à la ferme de Lambert, commune de Barjouville qui démontra le caractère contagieux de l'épidémie charbonneuse et l'efficacité de l'inoculation du virus. Le professeur Proust de l'académie de médecine disait en présence de la statue : « Le souvenir qu'elle doit fixer, l'évènement qu'elle relate, il en est peu d'aussi grands. Car, si vous voulez bien y penser, c'est ici, sur ces champs même de Chartres, que fut remportée l'une des plus grandes victoires de la science moderne, une des plus grandes moins chaque jour de plus en plus épargnée. » Un comité, sous la présidence de M. Clichy, conseiller
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    . (Archives municipales de Chartres, Ma 8/9). IVR24_20122800143NUC2A municipales de Chartres, Ma 8/9). IVR24_20122800144NUC2A municipales de Chartres, Ma 8/9). IVR24_20122800145NUC2A municipales de Chartres, Ma 8/9). IVR24_20122800146NUC2A décembre 1922, Bibliothèque municipale de Blois - Agglopolys). IVR24_20142800444NUC4A Projet de monument à Pasteur n°1 : photographie ancienne d'une maquette avec buste sur socle haut Projet de monument à Pasteur n°2 : photographie ancienne d'une maquette dans l'atelier du sculpteur avec buste sur socle haut, orné d'une figure féminine portant un mouton dans ses bras. (Archives Projet de monument à Pasteur n°2 : photographie ancienne d'une maquette dans l'atelier du sculpteur avec buste sur socle haut orné d'une figure féminine portant un mouton dans ses bras. (Archives
  • Orléans : monument à Charles Péguy
    Orléans : monument à Charles Péguy Orléans - square Charles-Péguy - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur sur l'oeuvre gravé Signature (au dos sur l'épaule gauche) : "Niclausse" ; marque de fondeur (au dos, en bas à droite base avant du socle) : " LORS DES BOMBARDEMENTS DE/ JUIN 1940, UN ÉCLAT EST VENU FRAPPER/ CE BUSTE A
    Historique :
    subvention pour ce monument. La Ville choisit alors le faubourg Bourgogne, à l'emplacement du bâtiment de la Compagnie des Tramways, proche du domicile de la mère de Charles Péguy. Le devis de 42 000 francs se décompose comme suit : 25 000 f. pour le buste fourni par l'ami de l'écrivain, le sculpteur Paul Niclausse , 2 000 f. pour le socle réalisé par Charles Million (orné lors de l'inauguration de vers tirés de son et de cette entrée est de la ville, par le paysagiste Gitton. Le monument est inauguré le 22 juin février 1944. Comme l'indique l'inscription ajoutée en 1940 sur le socle, les bombardements de juin 1940 été blessé mortellement en 1914. Placé à l'origine à l'entrée de la rue du faubourg-Bourgogne, et
    Observation :
    un grand homme tardif (années 1930) : placé dans un espace vert (à l'origine), de taille modeste (buste sur socle), avec une économie de moyen lui conférant un très grand classicisme. - Ancrage local
    Référence documentaire :
    p. 173-175 Archives municipales d'Orléans. Délibérations du Conseil Municipal d'Orléans, séance du municipale de Blois - Agglopolys). Archives nationales. F21 ; 073. (Enlèvements des monuments en bronze sous l'Occupation Le monument de Charles Péguy. L'Illustration, n°4557, 5 juillet 1930 (non paginé). (Bibliothèque BASCHET, Jacques. Sculpteurs de ce temps. Paris : Nouvelles éditions françaises, 1946.
    Représentations :
    homme de lettres
    Statut :
    propriété de la commune
    États conservations :
    Le buste a été touché à l'arcade sourcilière gauche et en bas à gauche de la nuque lors des bombardements de 1940. Il est entièrement restauré en 2004 par Denis Chalard (restaurateur).
    Annexe :
    Procès-verbal de la séance de la octobre 1942 de la Commission départementale (chargée de déterminer les statues et monuments en alliage cuivreux à enlever en vue de la refonte ou à conserver dans le département) : "(...) Buste de Charles Péguy Ce buste, d'un poids de 100 kgs, a été élevé à la mémoire de Charles Péguy à quelques pas de sa maison natale. Péguy est certes, une gloire locale incontestable, mais la commission estima de plus, que dans les circonstances présentes, Charles Péguy doit être considéré comme une de nos grandes gloires nationales, et, en conséquence, propose unanimement son maintien. A noter, que lors des combats d'Orléans, le 16 juin 1940, un éclat de bombe a causé à l'effigie de Péguy orléanaise s'étant créée autour de ce fait, la commission insiste tout particulièrement pour que ce buste
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    juillet 1930, Bibliothèque Municipale de Blois - Agglopolys). IVR24_20144500229NUC4A Le Monument de Charles Péguy, avec photographie du buste. (Article de l'Illustration, n°4557, 5 Vue du buste de face. IVR24_20114501154NUC4A Vue du buste de trois quarts gauche. IVR24_20114501155NUC4A Détail de la signature des fondeurs : Fonderie des Artistes. IVR24_20114501157NUC4A
1