Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 38 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Château Saint-Jean
    Château Saint-Jean Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Historique :
    Le terminus ante quem du château Saint-Jean est fixé à 1031 par les textes. Le site est alors aux fils Thomas Ier. Le château Saint-Jean est démoli en 1357, son donjon est incendié entre 1428 et 1449
    Référence documentaire :
    mains de Jean la Guogue par Henri de Trousseauville. 17 janvier 1364. -Jean. 1202-1704. Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3485. Obituaire du chapitre Saint-Jean. Milieu Archives du Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou. Inventaire. 1607. Archives du Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou. État des réparations. 1688. Saint-Jean], 2004. p. 4-15, 113. JOUSSET DE BELLÊME, Georges. Le château féodal de Saint-Jean. Mamers : Impr. Fleury municipal du château Saint-Jean], 2004. -Château Saint-Jean, 2011. MATAOUCHEK, Victorine. Le château Saint-Jean à Nogent-le-Rotrou. Rapport de fouilles. 1998.
    Titre courant :
    Château Saint-Jean
    Appellations :
    château Saint-Jean
    Texte libre :
    11ème siècle. En 1080, le site dispose de deux chapelles sous les vocables de Saint-Jean et Saint de chanoines dans l’église Saint-Étienne . Le château Philippien En 1194, le chapitre Saint-Jean est celui de Saint-Jean. La collégiale Saint-Jean devient dès lors l’église majeure du château. Château d’Edouard III, roi d’Angleterre contre Jean II, roi de France. Entre 1356 et 1357, il prend la tête des par les troupes anglaises entre 1358 et 1561. L’église Saint-Jean est également ruinée à la suite des dans le Perche. Ainsi, elle effectue plusieurs dons au chapitre Saint-Jean, notamment pour le refondation du collège Saint-Jean. Elle est effectuée en 1467, sous le consentement de Charles d'Anjou. La château de Nogent, où la garnison du seigneur de Condé s’oppose aux chanoines de la collégiale Saint-Jean les chanoines, la collégiale Saint-Jean et ses archives sont incendiées le 17 mars 1568. La la collégiale Saint-Jean, reconstruite au début du 17e siècle. Henri II, prince de Condé, hérite
    Illustration :
    Vue aérienne du château Saint-Jean et de la ville en 1950. IVR24_19922800080VA Château Saint-Jean, vue du nord-ouest. IVR24_20132800001NUC4A
  • Coteau : château
    Coteau : château Azay-sur-Cher - Le Coteau - isolé
    Historique :
    actuel en 1864-1865, par l'architecte Jean-Charles Jacquemin et raser l'ancien. Une extension accolée à
    Référence documentaire :
    Azay-sur-Cher, plan cadastral de 1826./exécuté par Jean-Baptiste Louis Lecoy, géomètre, sous la
    Auteur :
    [architecte] Jacquemin Jean-Charles-Anthyme
  • Tourneau : château
    Tourneau : château Martizay - Tourneau - - isolé - Cadastre : 2017 BY 90 1812 F 235, 236, 239
    Référence documentaire :
    p.8 GOMENDY, Charles, SOUBRIER, Jean-Louis, MOURY, Jean. Images d'hier et d'aujourd'hui -le bourg p.23-24 GOMENDY, Charles, SOUBRIER, Jean-Louis, MOURY, Jean. Images d'hier et d'aujourd'hui -la p. 182 DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, DE MONTIGNY, Arnaud (dir.)/TREZIN, Christian (collab
  • Chenonceaux : château de Chenonceau
    Chenonceaux : château de Chenonceau Chenonceaux - Chenonceau - en écart
    Annexe :
    , Jean-Pierre. Châteaux de France au siècle de la Renaissance. Paris : Flammarion-Picard, 1989. BABELON , Jean-Pierre. Chenonceau, le château sur l'eau. Paris : Albin Michel, 2018. VIEIRA, Ludovic, TEXIER . Histoire de l'architecture. Tome second. Paris : Librairie Georges Baranger, 1943. DEMEZIL, Jean-Martin (dir.). Henri III mécène des arts, des sciences et des lettres. Pref. Marc Fumarolli. Paris : PUPS -53. GOUVION, Colette. Châteaux en Val de Loire. Éditions du Chêne, 1986. GUILLAUME, Jean, DECAENS : notices historiques et descriptives. Paris : F. Contet, 1928. VASSORT, Jean. Les Châteaux de la Loire au 2010]. [catalogue] sous la direction de Jean Guillaume ; en collaboration avec Peter Fuhring ; avec le collaboration de Flaminia Bardati ; [textes de Dominique Cordellier, Monique Chatenet, Jean Guillaume, et al l'Art, 1974. p. 114-124. GUILLAUME, Jean, FUHRING, Peter. Jacques Androuet du Cerceau, "un des plus , Jean-Marie. Philibert de l’Orme, architecte du roi (1541-1570). Paris : Mengès, 2000. Ouvrages et
    Texte libre :
    Ans. Sous Charles VI, Jean Marques prend le parti des Anglais ce qui lui coûte, en 1411, la destruction quasi-totale de son château. Son fils Jean II Marques obtient de Charles VII l’autorisation de le reconstruire, par lettres patentes de 1432. Jean II choisi de le réédifier juste au bord du Cher ; il fait témoignent de la présence d'un mur. Au sud de la terrasse, directement dans le cours de la rivière, Jean II la famille Marques. Le fils de Jean II, Pierre Marques, ayant acquis des terres alentour pour montré les travaux de Jean Guillaume en 1969 ; ainsi, le corridor central ouvrait sur un balcon intérieurs. Le nom de l’architecte de Chenonceau est inconnu. Jean-Pierre Babelon avance le nom d’une L’Orme meurt en 1570. L’architecte de la reine est alors Jean Bullant qui succède aux Tuileries à Jean Bullant commencent ; ils s’achèvent en 1581. A l’intérieur, les deux niveaux mesurent 60 mètres de à 1586, d’après les plans de Denis Courtin, de Jean Bullant ou de Baptiste Androuet du Cerceau. Les
  • Côte : château dit château de La Côte
    Côte : château dit château de La Côte Reugny - La Côte - en écart - Cadastre : 1819 H2 643 2009 YE 997
    Historique :
    pour partie de la baronnie de Rochecorbon. Le plus ancien seigneur connu est Jean Marcirion qui rend aveu de la terre en 1480. Au début du 16e siècle, le château appartient à Jean de la Rue, secrétaire du roi, puis à sa veuve Perrine Le Fuzelier et à leur fils Marc de la Rue, maître des requêtes à la mises en place en 1528. Le corps de logis sud aurait donc été édifié par Jean de la Rue ou sa veuve
    Texte libre :
    ancien seigneur connu est Jean Marcirion, qui rend aveu de la terre en 1480. Au début du 16e siècle, le château appartient à Jean de La Rue, secrétaire du roi, puis à sa veuve Perrine Le Fuzelier et à leur fils Marc de La Rue, maître des requêtes à la chambre des comptes de Bretagne, maire de Tours en 1535. C'est et ouest ont été mises en place en 1528. Le corps de logis sud aurait donc été édifié par Jean de La , conservée dans l'église de Reugny, datée de 1555, mentionne Marc de La Rue comme seigneur de la Côte à cette
  • Jartraux : château actuellement demeure
    Jartraux : château actuellement demeure Tournon-Saint-Martin - Jartraux - isolé - Cadastre : 2013 D 2136, 2138 1812 D 2980
    Référence documentaire :
    Pigeonnier de Jartraux. /Jean-Louis Soubrier. (Musée archéologique de Martizay, photo n°880). p.201 DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, DE MONTIGNY, Arnaud (dir.)/TREZIN, Christian (collab
    Illustration :
    Pigeonnier de Jartraux. Jean-Louis Soubrier. (Musée archéologique de Martizay, photo n° 880
  • Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers)
    Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - 5 place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 B 109, 110 1812 B 563 à 570
    Référence documentaire :
    p.199 DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, DE MONTIGNY, Arnaud (dir.)/TREZIN, Christian (collab SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Référence documentaire :
    p. 61-67 BROSSARD, Jean. Joseph Dulong de Rosnay (1876-1939) et son chef-jardinier Charles Brossard p. 33-35 BROSSARD, Jean. La petite histoire des jardins de Frazé. In : Bulletin de la société p. 14 LELIEVRE, Jean. Châteaux de l'Eure-et-Loir. Paris : Nouvelles éditions latines, 1991, 31 p.
    Annexe :
    Lettre de Jean, duc de Nemours, en date du 29 avril 1493, pour réparer les ravages commis par les , de rachat, de lots et vente, de coutume, de chasse, de marc, de mesure, de voirie, d'étalage, de Jean seigneur de Moulhard moyennant la somme de 800 écus d'or. En 1490, Florentin Girard de Barenton Jean Micheau, le Grand Mesnil, le Moulin de l'Étang, la Bigottière, la Ferrière, les Grandes Ouelles
    Texte libre :
    d’Anne Gaudin, veuve de Jean seigneur de Moulhard, la terre et seigneurie de Frazé sont vendues le 13 son seigneur suzerain, Jean, duc de Nemours, comte de Castres et de Beaufort, vicomte de Châtellerault , Jacqueline Girard de Barenton, femme de Charles d’O de Vérigny, fait appel à Jean Métézeau, marchand maçon à maîtres d’œuvre, Jean Métézeau est chargé de la construction (ou reconstruction in situ ?) d’un logis réalisation d’une pêcherie dans l’étang). - Marché de menuiserie passé avec Jean Pinson, demeurant à Illiers majeurs locaux construits quelques années auparavant tels que le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou ou Girard de Barenton (réalisée par Jean Métézeau, maître maçon à Dreux) - Réaménagement du "pavillon du
  • Montenaut : château de Monteneaux
    Montenaut : château de Monteneaux Lurais - Montenaut - isolé - Cadastre : 1987 E 502, 1664 à 1667
    Référence documentaire :
    p. 194 DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, DE MONTIGNY, Arnaud (dir.), TREZIN, Christian (collab
  • Bourg : château de La Comté (7-9 rue de la Comté)
    Bourg : château de La Comté (7-9 rue de la Comté) Lurais - Bourg - 7-9 rue de la Comté - en village - Cadastre : 1812 B 33, 34 1987 B 1316, 1318
    Référence documentaire :
    p. 192 DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, DE MONTIGNY, Arnaud (dir.), TREZIN, Christian (collab
    Annexe :
    Extrait de "Châteaux, manoirs et logis : l´Indre" DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, DE MONTIGNY
  • Valmer : château dit château de Valmer
    Valmer : château dit château de Valmer Chançay - Valmer - en écart - Cadastre : 1816 B1 446 1816 B1 467 1816 B1 468 1816 B1 469 1816 B1 470 1816 B1 471 1816 B1 473 1816 B1 474 1816 B1 475 1816 B1 476 1816 B1 477 1816 B1 478 1816 B1 479 1816 B1 480 1816 B1 481 1816 B1 483 1816 B1 484 1816 B1 485 1816 B1 490 1816 B1 491 1816 B1 492 1816 B1 493 1816 B1 494 1816 B1 495 1816 B1 496 1816 B1 497 1816 B1 498 1816 B1 499 1816 B1 500 1816 B1 501 1816 B1 502 1816 B1 503 1816 B1 504 1816 B1 505 1816 B1 506 1816 B1 507 1816 B1 508 1816 B1 509 1816 B1 510 1816 B1 511 1816 B1 513 1816 B1 514 1816 B1 515 1816 B1 516 2018 B 133 2018 B 143 2018 B 144 2018 B 145 2018 B 146 2018 B 147 2018 B 148 2018 B 149 2018 B 150 2018 B 151 2018 B 152 2018 B 153 2018 B 154 2018 B 155 2018 B 156 2018 B 157 2018 B 158 2018 B 159 2018 B 160 2018 B 161 2018 B 162 2018 B 163 2018 B 166 2018 B 168 2018 B 170 2018 B 703 2018 B 704 2018 B 707 2018 B 708 2018 B 712 2018 B 713 2018 B 714
    Historique :
    château fut édifié entre 1524 et 1529 par Jean Binet, maître d'hôtel du roi de Navarre et maire de Tours
    Auteur :
    [commanditaire] Binet Jean
  • Rochefort : château et ferme
    Rochefort : château et ferme Sauzelles - Rochefort - isolé - Cadastre : 1812 I 420, 423, 433 1987 I 299, 533, 534, 535
    Référence documentaire :
    p. 198 DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, DE MONTIGNY, Arnaud (dir.), TREZIN, Christian, (collab
  • Prinçais : château
    Prinçais : château Tournon-Saint-Martin - Prinçais - isolé - Cadastre : 2013 C 1197, 1198, 1205, 1206, 1207, 1613
    Référence documentaire :
    Ruines du château de Prinçais./Jean-Louis Soubrier, septembre 1957. (Musée archéologique de Ruines du château de Prinçais./Jean-Louis Soubrier, septembre 1957. (Musée archéologique de
    Illustration :
    Ruines du château de Prinçais. Jean-Louis Soubrier, 1957. (Musée archéologique de Martizay, photo n Vue de cheminées (démantelées) du château de Prinçais. Jean-Louis Soubrier, 1957. (Musée
  • Bourg : château
    Bourg : château Cigogné - Bourg - en village - Cadastre : 1823 D1 228 2010 D01 838
    Référence documentaire :
    (XIIe-XIVe siècles). In : LOISEL, Jean-Jacques, LOISEL, Michèle (edit.). Vivre dans le donjon au Moyen
  • Nitray : château
    Nitray : château Athée-sur-Cher - Nitray - isolé - Cadastre : 2011 A01 372, 1290, 1591, 1592 Logis : 1591
    Référence documentaire :
    THOMAS, Évelyne. Les châteaux de la Loire. Plouédern : Éditions Jean-Paul Gisserot, 2008.
    Texte libre :
    à Jean Lopin puis en 1516 à Emery Lopin, maître des requêtes de Louise de Savoie et maire de la l’entrée solennelle de François 1er à Tours. Sa fille, Marie Lopin, épousa Jean Binet dont la descendante jusqu’à la fin du XVIIe siècle. En 1789 Nitray fut racheté par Philippe-Jean-Baptiste Mignon, procureur du roi au bureau des finances de Tours, puis fut acquis en 1807 par le général d’Empire Jean-Jacques
  • Chesnaye : château de la Chesnaye
    Chesnaye : château de la Chesnaye Athée-sur-Cher - la Chesnaye - isolé - Cadastre : 1826 B1 924 à 950 2014 0B 365 ; 366 , 1321 à 1331
    Historique :
    siècle, la terre de la Chesnaye appartient à Jean du Puy, écuyer, mais on ignore si un château s'y
    Représentations :
    un étendard, qui passe pour représenter Jeanne d’Arc. Toutes les façades ont été reprises dans le
  • Mesvres : château
    Mesvres : château Civray-de-Touraine - Mesvres - en écart - Cadastre : 1825 D1 1170-1171 2015 OD 2048 2015 OD 76
    Référence documentaire :
    Essai de restitution du plan du château de Mesvres par l'historien tourangeau Jean Lorenzi
    Illustration :
    Essai de restitution du plan du château de Mesvres par l'historien tourangeau Jean Lorenzi
  • Coquiau : château
    Coquiau : château Dierre - Coquiau - en écart - Cadastre : 1823 C 1273-1274 2017 ZC 75
    Historique :
    1439, au décès de Jean du Puy, le fief comprend une grange et plusieurs maisons. En 1449, Coquiau appartient à Jean de Bonnigal et reste dans cette famille pendant plus d’un siècle. Charles de Bonigal figure 1542. En 1666, maître Jean Bachelier, marié à Marie Bachelier, est seigneur en partie du château. En d’autres propriétaires. Le 28 décembre 1794, Coquiau est acquis par Jean Antoine Durieu et Françoise Perré l’acquéreur, Jean Robi, charpentier à Saint-Martin-le-Beau, ayant l’intention de faire démolir le château
  • Paradis : château de Paradis
    Paradis : château de Paradis La Croix-en-Touraine - Paradis - isolé - Cadastre : 2017 0C 2174
    Historique :
    Renaissance. En 1698, Jean Chasteigner, chanoine de saint-Florentin qui deviendra maire d'Amboise, acquiert le . Cette attribution reste cependant à prouver. Un tableau peint en 1769 par Jean-Pierre Houel, conservé au
    Référence documentaire :
    Sauvage, veuve de Jacques de Frémont, écuyer, seigneur de Paradis, à Jean Malvault,bourgeois de Paris JOIN-LAMBERT, Sophie. Vue de Paradis près de Chanteloup. [Commentaire sur le tableau de Jean-Pierre
  • Vallière : château dit château de La Vallière
    Vallière : château dit château de La Vallière Reugny - La Vallière - en écart - Cadastre : 1819 E 123, 124, 125, 126 2009 ZD 87
    Historique :
    1589, c'est son fils Jean, écuyer, conseiller du roi, général de ses finances en Languedoc, maître II Le Blanc. Le fils de celui-ci, Jean, obtient de Louis XIII en 1635 le droit de s'appeler La Baume Le Blanc, la branche ainée étant éteinte et la terre de La Baume détenue par un autre seigneur. Jean Conti, fille naturelle et légitimée de Louis XIV, et les terres à son frère Jean-François de La Baume Le dans le dernier quart du 16e siècle par Jean Le Blanc, le seigneur de Rochecorbon ayant autorisé ce Le Blanc, puis son fils Jean dans la seconde moitié du 16e siècle. La tour d'escalier pourrait avoir
    Référence documentaire :
    p. 532-533. PEROUSE de MONTCLOS, Jean-Marie, (sous la direction de). Le guide du patrimoine Centre
    Représentations :
    indissolu" et les lettres "JBCA" entrelacées pour Jean le Blanc et Charlotte Adam, propriétaires à la fin du