Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Château de Blois (place du Château)
    Château de Blois (place du Château) Blois - place du Château - en ville - Cadastre : 1980 DN 414
    Historique :
    château à la ville ; 1845, 1855 : restauration des bâtiments de Louis XII et de François Ier ; 1866
    Référence documentaire :
    COSPEREC, Annie. Une nouvelle chronologie de l'aile François Ier à Blois. Bulletin monumental, 1993 GUILLAUME, Jean. Les logis royaux, règne de François Ier. In [Catalogue d'exposition Château et HAMILTON-SMITH, M. François Ier, l'Italie et le château de Blois ; nouveaux documents, nouvelles LESUEUR, Frédéric et Pierre. Le château de Blois. Paris : Lecesne, 1922. LESUEUR, Pierre. Les jardins du château de Blois. Mémoires de la Société des Sciences et Lettres de LESUEUR, Pierre. Études et documents sur le château de Blois. Mémoires de la Société des Sciences LESUEUR, Pierre. Le château de Blois au temps des quatre derniers Valois. Mémoires de la Société Ier et d'un des pavillons de Feu Monsieur le Duc d'Orléans, du costé des Jésuites. Face du bâtiment de
    Représentations :
    Statue équestre de louis XII ; emblèmes de louis XII ; françois ier ; anne de bretagne ; claude de
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Typologies :
    brique et pierre
    Illustration :
    Façades sur cour (ailes Louis XII et François Ier). (état avant restauration). IVR24_19924100163X Façades sur cour (ailes Louis XII et François Ier). (état avant restauration). IVR24_19924100158X Constructions de François Ier. Bâtiment des loges. IVR24_19924100171XA Constructions de François Ier. Bâtiment des loges. Vue d'ensemble de la façade dite des loges, état
  • Château de Chaumont-sur-Loire
    Château de Chaumont-sur-Loire Chaumont-sur-Loire - Cadastre : 1809 A1 847 cadastre napoléonien 2017 AE 119
    Historique :
    sur ordre de Louis XI en représailles contre Pierre d'Amboise, la forteresse est rebâtie une première
    Référence documentaire :
    Mémoires pour servir à l'histoire des maisons royalles et bastimens de France par Pierre et Frédéric BABELON, Jean-Pierre. Châteaux de France au siècle de la Renaissance. Flammarion : Picard, 1989. BARDET, Jean-Pierre, MOTTE, Claude. Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire LESUEUR, Frédéric, LESUEUR, Pierre. Vues des châteaux du Blésois au XVIIe siècle, par André
    Murs :
    pierre grand appareil brique pierre avec brique en remplissage
    Description :
    celui édifié dans l'aile François Ier du château de Blois. L'aile ouest est également pourvue d'un
    Auteur :
    [commanditaire] Amboise Pierre (d') [commanditaire] Amboise Charles Ier (d')
    Annexe :
    pour le premier étage, et de pierre pour le rez-de-chaussée. La mouluration de leurs chambranles se médiévaux tenant le blason de Charles Ier d’Amboise. Les moulurations de la porte se composent également, de Savoie et Claude de France. Les lucarnes-pignons situées à l'étage de comble sont en pierre. Surmontées escalier de l’aile François Ier du château de Blois. Deux travées s’ouvrent sur la cour et l’une d’entre hérités du gothique flamboyant. Les lucarnes de l’aile sud sont, elles-aussi, réalisées en pierre et de meneaux en pierre. Les fenêtres du dernier niveau sont marquées d’un unique croisillon tandis est dotée d’un puit circulaire en pierre de taille dans sa partie nord-ouest. Ce dernier repose sur une estrade de pierre et est complété par une poulie en fer forgée élégamment ouvragée formant volutes appareillage mixte composé de pierre de taille et de brique inspiré du style commandité par Diane de Poitiers même en pointe"). Une tribune de pierre du 16e siècle décorée de pinacles s’élève au fond de la pièce
    Illustration :
    François Ier du château de Blois. IVR24_20094100139NUC2A
  • Côte : château dit château de La Côte
    Côte : château dit château de La Côte Reugny - La Côte - en écart - Cadastre : 1819 H2 643 2009 YE 997
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    comble, construit en moellon enduit et pierre de taille. Le toit à longs pans est couvert d'ardoise et . Une corniche en pierre de taille et trois niches (dont une murée) ornent la façade. L'angle sud-ouest est occupé par une tour carrée de deux étages carrés, en pierre de taille, couverte d'un toit en pavillon. Un cordon en pierre de taille marque la séparation entre les étages. Le rez-de-chaussée est tourelle en pierre de taille couverte d'un toit en poivrière en ardoise qui reposait à l'origine sur un encorbellement. Les séparations entre les différents niveaux sont marquées par deux cordons en pierre de taille . Une corniche en pierre de taille couronne la tourelle. La charpente est à chevrons-portant-fermes. Une nord-ouest. Construite en moellon enduit et pierre de taille, elle est couverte d'un toit à longs pans d'une pierre d'évier. La charpente de cette aile comprend 11 fermes, dont 9 complètes et les 2 autres de comble, en moellon enduit et pierre de taille et couverte d'un toit à longs pans en ardoise est
    Texte libre :
    logis sud, élevé d'un étage carré et d'un étage de comble, est construit en moellon enduit et pierre de et croisillon à l'origine. Une corniche en pierre de taille et trois niches (dont une murée) ornent la façade. L'angle sud-ouest est occupé par une tour carrée de deux étages carrés, en pierre de taille, couverte d'un toit en pavillon. Un cordon en pierre de taille marque la séparation entre les sud-est est occupé par une tourelle en pierre de taille couverte d'un toit en poivrière en ardoise qui deux cordons en pierre de taille. Une corniche en pierre de taille couronne la tourelle. La charpente est placée en retour d'équerre au nord-ouest. Construite en moellon enduit et pierre de taille, elle au-dessus de l'évacuation d'une pierre d'évier. La charpente de cette aile comprend 11 fermes, dont 9 étage carré et étage de comble, en moellon enduit et pierre de taille et couverte d'un toit à longs pans modifications (suppression des meneaux et croisillons au rez-de-chaussée et étage). Une corniche en pierre de
  • Château d'Amboise
    Château d'Amboise Amboise - Montée de l'Emir Abd el Kader - en ville
    Historique :
    Berri (1218-1274), Jean II (1274-1301 ou 1303), Pierre Ier (1303-1322), Ingelger (1322-1373), Pierre II des comtes d'Anjou. Foulques Ier le Roux (888-941) lui succéda, puis Foulque II le Bon (941-958 ), Geoffroy Ier Grisegonelle (958-987), Foulques III dit Nerra (987-1040), Geoffroy Martel, Geoffroy III le Nerra lui fit épouser Hersende, nièce de Sulpice de Buzançais, qui possédait la tour de Pierre sur les domicilium fut rasé en 1106. Hugues Ier d'Amboise succéda à son père Sulpice Ier. Il conquit le dernier fief ainsi : Sulpice II succède à Hugue Ier ; viennent ensuite Hugues II (1190), Sulpice III (1218), Jean de principale de Charlotte de Savoie, d'Anne de France (jusqu'à son mariage avec Pierre de Bourbon), de Jeanne . François Ier (1515-1547) Ayant passé au château d'Amboise une grande partie de son enfance, François Ier François Ier se portent sur Blois, Chambord et Romorantin. Après le départ de la cour en 1525 (à
    Référence documentaire :
    Ier et fondations du logis Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903). octobre 1471-30 septembre 1474. Compte particulier de Pierre de Castello sommelier de l'échansonnerie du du roi Louis XI.1er octobre 1478-30 septembre 1479. 5e compte de Pierre Symart, compte des menues Archives Nationales ; KK 68. Compte de Pierre Artault, 10e compte de la dépense ordinaire de Archives Nationales, KK 69. Compte de maistre Pierre Burdelot, compte des funérailles de la reine Archives Nationales ; KK 75. Compte de Pierre Pouchiet, compte de la vénerie et fauconnerie du roi Archives Nationales ; KK 99. Compte de l'argenterie du roi François Ier. 1529. Archives Nationales ; KK 100. Compte de l'argenterie du roi François Ier. 1529. Archives nationales ; KK 289/1. Compte de l'argenterie du roi François Ier. 1517-1518. Archives nationales ; KK 289/2. Compte de l'argenterie du roi François Ier. 1517-1518.
    Annexe :
    l'état de la Grande Salle sans sa colonnade où des tailleurs de pierres réalisent une gargouille. Les XI, Charles VIII, Louis XII, François Ier et Henri II. Après les cinq campagnes de travaux, le retour d'Italie (1497-1498). Louis XII et François Ier ajoutèrent à l'ensemble leur empreinte Louis XI à François Ier, on construit sur ce site naturellement défensif où l'on préfère adapter
    Texte libre :
    résidence principale et le château conserva ce statut, sous François Ier (1515-1547) jusqu'à son départ pour tel que Pierre de Beaujeu, duc de Bourbon, en janvier 1498. Le bâtiment de la grande salle accueillant cour en 1560, le logis de l'Armurerie - sans doute achevé par François Ier -, sorte de salle , l'apparition des formes renaissantes. En 1516, François Ier (1515-1547) fit ajouter au nouveau logis de Charles Travées ne furent construits. Le plan de François Ier manifeste cependant une innovation en matière de d'Autriche. Si l'on peut considérer que les travaux de Louis XII et François Ier se déroulèrent dans la , Louis Amangeart, Jacques Sourdeau, Pierre Trinqueau, Bastien François et Pierre Gadier. Aussi, y a-t-il château en 1495-1496 : Jacques Sourdeau qui fut chargé du chantier de Blois (1516-1518) et Pierre topographie du lieu exerçait ses contraintes, exigeait de trouver une solution novatrice. Sous François Ier , les assises ne sont plus montées en assises réglées, mais avec des pierres de taille de hauteurs
    Illustration :
    Vue du dépot lapidaire, pierre n° 19 : clef de voûte ornée de la salamandre de François Ier -François Ier et fondations du logis Henri II. IVR24_20083700357NUCA Vue du dépot lapidaire, pierre n° 318 : pierre d'encadrement de baie. IVR24_20093700238NUCA Vue du dépot lapidaire, pierre n° 313 : décor végétal d'une pierre d'encradrement de baie Vue du dépot lapidaire, pierre n° 309 : fragment d'une statue anthropomorphe. IVR24_20093700226NUCA Vue du dépot lapidaire, pierre n° 298 : pierre d'entablement renaissant. IVR24_20093700218NUCA Vue du dépot lapidaire, pierre n° 297 : fragment de chapiteau feuillagé. IVR24_20093700217NUCA Vue du dépot lapidaire, pierre n° 294 : fragment de décor sculpté à motifs végétals Vue du dépot lapidaire, pierre n° 286 : boulet de pierre. IVR24_20093700202NUCA Vue du dépot lapidaire, pierre n° 272: fragment de décor végétal. IVR24_20093700190NUCA
  • Château Saint-Jean
    Château Saint-Jean Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Historique :
    fils Thomas Ier. Le château Saint-Jean est démoli en 1357, son donjon est incendié entre 1428 et 1449
    Référence documentaire :
    BRGM, DESSANDIER, David. Mémento des pierres du patrimoine bâti de la région Centre. Rapport
    Texte libre :
    , d’abord rendu à Pierre II en 1361, est restitué à Robert et Yolande de Flandres en 1362. Le Comte de 1424, le comte de Salisbury enlève le château de Nogent à Louis Ier de Bar, petit-fils de Yolande de plateau est constitué dans sa partie ouest de craie blanche à silex, dite "pierre de Nogent" et d’argile à meulière. La pierre de Nogent affleure à l’ouest du coteau sur environ trois kilomètres. A l’est, il est fois l’eau de carrière évacuée, la pierre durcit à l’air. Elle est à la fois facile à tailler et solide provenance est inconnue. En partie haute, les tours sont mises en œuvre dans une craie à silex dite "pierre pérennité d’une implantation castrale. Les ressources en pierres et en bois de construction sont facilement la tour maîtresse, elle lui est certainement postérieure. En l’absence d’un relevé pierre à pierre par la pierre sa victoire sur le duc d’Alençon. La maison Bourbon-Condé (16e siècle) Malgré des
1