Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 22 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Cimetière de Notre-Dame, actuellement place Sully
    Cimetière de Notre-Dame, actuellement place Sully Nogent-le-Rotrou - - place Sully - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Le cimetière de l'hôtel-Dieu est attesté en 1200, il n'est pas localisé. En 1802, il devient le . Le champ du calvaire est cédé par la ville afin d’y implanter le nouveau cimetière Notre-Dame
    Référence documentaire :
    AC Nogent-le-Rotrou. Série B : article 280, Fol. 2. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. 1468. charte 108 (v. 1200) DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789 p. 193 FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre planche 5 JUBAULT, A. Album Percheron. Nogent-le-Rotrou : G. Fauquet, 1926. p.29 SUREAU, Séverine. Les établissement hospitaliers de Nogent-le-Rotrou : La maladrerie Saint
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La place est située le long des pentes du plateau Saint-Jean. Elle est assise sur une patte d'oie
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - - place Sully - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Cimetière Saint-Laurent, actuellement jardin
    Cimetière Saint-Laurent, actuellement jardin Nogent-le-Rotrou - 11 rue du Pressoir - en ville - Cadastre : Le cimetière n'a pas de numéro de parcellaire cadastral.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Le jardin de l'église Saint-Laurent occupe l'emplacement de l'ancien cimetière éponyme. Ce dernier était attaché à l'église paroissiale Saint-Laurent depuis le 13e siècle. Il fut agrandi entre 1811 et partie de l’ancien cimetière fut aliénée, séparée en parcelles puis revendue avant de devenir le jardin
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le jardin prend place à l'ouest de l'église paroissiale du même nom. Il est doté d'un plan
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 11 rue du Pressoir - en ville - Cadastre : Le cimetière n'a pas de numéro de
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Plan des cimetières de Nogent-le-Rotrou (1858). IVR24_20152800402NUCA
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Saint-Jean-Pierre-Fixte - Bourg - - en village - Cadastre : 2018 B 72
    Historique :
    Sur le plan cadastral de 1811, la parcelle occupée aujourd'hui par le cimetière apparaît entourée entourer l'église, il a très certainement été déplacé au milieu du 19e siècle. En 1910, le conseil (allées, croix de cimetière, murets maçonnés, portail) datent certainement de cette époque. Le monument aux morts est érigé dans le cimetière en 1922.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Placé au sud-ouest de l'église paroissiale, le cimetière est ceint d'un muret en moellons de
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord. IVR24_20182800254NUCA
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 2019 B 46
    Historique :
    Le conseil municipal décide de faire appel à l'architecte nogentais Arthur Joseph Proust pour du bourg, se situe à cheval sur deux parcelles appartenant aux veuves Robbé et Blandin. Le conseil municipal leur achète ces portions de terrains le 1er juin 1895. Les travaux sont attribués par adjudication à Julien Frétard, entrepreneur à Souancé-au-Perche. La réception définitive des travaux a lieu le 22 octobre 1897 et le décompte de la dépense monte à 5 417,53 fr.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le cimetière se situe au nord-ouest du bourg. D'emprise au sol rectangulaire, il est clos de murs
    Illustration :
    cimetière dressé le 20 mars 1894 par l'architecte Arthur-Joseph Proust. (Archives départementales d'Eure-et de l'acquisition du terrain, dressé le 20 avril 1894 par le maire Adolphe Pelletier. (Archives
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Le Boulay - en village - Cadastre : 2000 A 174
    Historique :
    En 1868, plusieurs devis estimatifs des travaux de maçonnerie sont réalisés, dont le dernier daté fr. En 1895, de nouveaux travaux sont réalisés par Percy maçon pour 189,55 fr. En 1909, le conseil municipal vote en faveur de l’agrandissement du cimetière par l’acquisition d’une parcelle joignant le chemin rural n°7 et la route départementale du Boulay à Monthodon. Dans un rapport du 21 août 1939, le
    Référence documentaire :
    Le Boulay. Plan indicatif des parcelles à échanger [...] pour l'agrandissement du cimetière Le Boulay, cimetière, plan des clôtures. 1852-1875. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O
    Localisation :
    Le Boulay - en village - Cadastre : 2000 A 174
    Illustration :
    Projet d'agrandissement du cimetière, plan dressé le 23 décembre 1872. (Archives départementales
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Frazé - au nord du Bourg - - en village - Cadastre : 2016 OB 169
    Historique :
    Initialement situé autour de l'église paroissiale, le cimetière est transféré en 1847 sur une
    Observation :
    Le cimetière conserve un ensemble assez remarquable de tombes anciennes, notamment la sépulture de famille Le Caux, vicomte de la Tombelle (anciens propriétaires du château de l'Orme).
    Description :
    De plan rectangulaire, le cimetière comprend deux allées perpendiculaires. A leur intersection se clôture le cimetière dont l'accès se fait par un portail à deux entrées (piétonne et cochère), formées de
  • Bourg : cimetière (rue Nationale)
    Bourg : cimetière (rue Nationale) Neuillé-le-Lierre - rue Nationale - en village - Cadastre : 1819 D1 148 2011 OD 252
    Historique :
    Le cimetière primitif jouxtant l'église aurait été transféré à son emplacement actuel, sur la route d'Auzouer, dès le 16e siècle. En 1879, les piliers d'entrée sont détruits, reconstruits et les murs restaurés. En 1895, le conseil municipal décide l'édification d'une croix par Allette et Courtault à Tours . Les portes en fer sont installées en 1901. La même année, le cimetière est légèrement agrandi vers le
    Référence documentaire :
    Neuillé-le-Lierre, plans et élévations. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 166 1). TROUPEAU, Gérard. Neuillé-le-Lierre, une paroisse tourangelle sous l'Ancien Régime. Tours : CLD
    Description :
    Le cimetière est de plan rectangulaire, l'entrée est située dans l'angle coupé sud-ouest. Il est
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - rue Nationale - en village - Cadastre : 1819 D1 148 2011 OD 252
    Illustration :
    Projet d'érection d'une croix dans le cimetière. Plan, 1895. (Archives départementales d'Indre-et
  • Bourg : cimetière (22 rue du Prieuré)
    Bourg : cimetière (22 rue du Prieuré) Dierre - 22 rue du Prieuré - en village - Cadastre : 2014 OE 0538
    Historique :
    Le premier cimetière de la commune est situé autour de l'église paroissiale. Cette disposition est bien visible sur le plan cadastral de 1823. En 1846, le conseil municipal décide de déplacer le dressé par l'agent-voyer Boutier en 1846. En 1881, le cimetière est agrandi vers l'est sur la parcelle
    Référence documentaire :
    clore le nouveau cimetière. Dressé par Boutier agent-voyer du canton de Bléré le 12 juillet 1846. Agrandissement du cimetière : plan d'ensemble/ par Alison, architecte voyer, le 6 mai 1881. Échelle
    Description :
    deux battants en fer plein, surmontée d'une croix en fonte de fer. Le massif du calvaire, en moellons avec deux rangs de marches, est prévu dès la construction du cimetière. Le poids de la croix en fonte placée sur le calvaire est estimé à 50 kg et une jambette en fer de 14 kg est prévue pour la soutenir.
    Illustration :
    Agrandissement du cimetière : plan d'ensemble. Par Alison, architecte voyer, le 6 mai 1881
  • Bourg : cimetière (rue Pasteur)
    Bourg : cimetière (rue Pasteur) Villedômer - rue Pasteur - en village - Cadastre : 1835 D2 368 2012 D 409
    Historique :
    un terrain est recherché à partir de l'année suivante. Les inhumations cessent d'être faites dans le cimetière situé autour de l'église en 1806, époque à laquelle le nouveau cimetière commence à être utilisé , propriétaire du château de La Boisnière, propose d'acheter un terrain de 14,02 ares jouxtant le cimetière, de le rétrocéder gratuitement à la commune, et d'assurer la clôture de l'ensemble afin d'agrandir le 1855 et le cimetière est béni par le curé-doyen de Château-Renault le 1er septembre 1856. Les restes de Antoinette Élisabeth Chebrou de Lespinats, comtesse de Coubert, sont transférés le 22 mai 1857 dans le caveau construit par son époux. En 1872, le comte de Coubert décide d'attribuer à la fabrique une rente annuelle de le 28 juin de chaque année, également à perpétuité, un service anniversaire pour le repos de son âme et six messes de requiem pour le repos des âmes de toutes les personnes qui seront inhumées dans le caveau du monument qu'il a fait construire dans le cimetière ; entretenir et conserver en bon état le dit
    Représentations :
    Armes sur les piliers encadrant le monument funéraire de la famille de Coubert. Blason de gauche ). Le tout encadré d'un lévrier et d'un lion rampant et surmonté d'une couronne comtale.
    Description :
    Le cimetière est de forme trapézoïdale, clos de murs en brique et possède des portails métalliques plusieurs curés de Villedômer sont placées au pied de cette croix. Le monument funéraire de la famille de
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis le sud-est. IVR24_20133700720NUCA Détail des armes sur le monument de la famille de Coubert. IVR24_20133700484NUC2A
  • Bourg : cimetière (5 rue de la Chauvinière)
    Bourg : cimetière (5 rue de la Chauvinière) La Croix-en-Touraine - Bourg - 5 rue de la Chauvinière - en village - Cadastre : 2015 ZN 19
    Historique :
    Le cimetière a été transféré à son emplacement actuel en 1874 ; un nouveau portail dessiné par la porte ont été remplacés. Le monument aux morts de la commune est placé dans l'allée centrale. Le cimetière a été agrandi vers le nord en 1920.
    Référence documentaire :
    Porte du cimetière de La Croix-Bléré, par Gustave Guérin, architecte, le 4 août 1874. Calque
    Illustration :
    Porte du cimetière de La Croix-Bléré par Gustave Guérin, architecte, le 4 août 1874. (Archives Portail ; le décor des piliers correspond au projet proposé en 1874. IVR24_20203700363NUCA
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière La Croix-du-Perche - Bourg - rue du Petit Moulin - en village
    Historique :
    faire le cimetière qui, jusque là, se trouvait au nord-ouest de l’église paroissiale. En 1875, les
    Description :
    Situé à 400 m au sud-ouest du bourg, le cimetière est clos de murs érigés en moellons de silex. Un socle en pierre de taille de calcaire. En partie basse de la croix sont représentés le Christ, la Vierge et le saint Esprit (symbolisé par une colombe).
    Illustration :
    et de l’emplacement choisi pour la translation), plan dressé par le géomètre arpenteur Jean-Marie Projet de translation du cimetière, plan de l’emplacement choisi pour la translation dressé par le Croix de cimetière, détail le Christ, le Père et le Saint Esprit, inscription "Hochard
  • Bourg : cimetière (impasse du Cimetière)
    Bourg : cimetière (impasse du Cimetière) Néons-sur-Creuse - Bourg - impasse du Cimetière - en village - Cadastre : 2015 C 111
    Historique :
    Le cimetière paroissial se trouvait à côté du presbytère (jardin de la Cure et place des Marronniers) avant d'être déplacé, vers 1865-1866, à l'emplacement actuel. Le mur de clôture et le portail à piliers ont été construits à cette occasion (Archives municipales de Néons, 1 M). Le cimetière est agrandi
  • Sourdière : cimetière (voie communale n°137)
    Sourdière : cimetière (voie communale n°137) Luzillé - La Sourdière - Voie communale n°137 de La Sibillerie - en écart
    Historique :
    Le premier cimetière, situé au nord-est de l'église, fut transféré sur une partie de l'actuelle départementale sont effectués. Un rapport précise que ce cimetière de 24 ares, enclavé de 3 côtés dans le bourg . Le nouveau cimetière est finalement créé en 1939.
    Référence documentaire :
    Projet de cimetière : emplacement avec le terrain communal à échanger/par F. Baude, maître mineur Détail du plan du bourg. Extrait du plan réalisé par F. Collin, le 30 juin 1877. (Archives
    Illustration :
    Détail du plan du bourg . Extrait du plan réalisé par F, Collin, le 30 juin 1877. (Archives Projet de cimetière : emplacement avec le terrain communal à échanger. Par F. Baude, maître mineur
  • Cimetière Saint-Saturnin (rue Munier)
    Cimetière Saint-Saturnin (rue Munier) Blois - rue Munier - en ville - Cadastre : 1980 DH 180
    Historique :
    se placer au tout début du règne de François 1er, si l'on en juge par le style des chapiteaux de la restauré et aménagé pour abriter le musée lapidaire de la ville. En 1980, le puits qui se trouvait au
    Référence documentaire :
    p. 88-93. LESUEUR, F. Le cimetière Saint-Saturnin. Congrès Archéologique de France, 88e session PILLET. Le cimetière de Vienne à Blois. In : L'aitre de Saint-Maclou de Rouen. Paris, 1924, p. 137.
  • Ville :  cimetière (D43, 21 rue de l'Espérance)
    Ville : cimetière (D43, 21 rue de l'Espérance) Château-Renault - 21 rue de l'Espérance D 43 - Cadastre : 1835 A 34 2014 AE 2 2014 AE 5
    Historique :
    , pour servir, l'un de cimetière, l'autre de champ de foire. Le nouveau cimetière est clôturé en 1807. De nouveaux travaux de clôture et la réalisation de piliers encadrant le portail d'entrée sont réalisés en 1842. Au début des années 1880, le conseil municipal décide d'agrandir le cimetière en achetant un 1896. Ce projet prévoit également la construction d'un abri (dans le cimetière) et un hangar (à . Le cimetière a de nouveau été agrandi dans la seconde moitié du 20e siècle.
    Description :
    Le cimetière clos de murs en maçonnerie et grillage a une forme de parallélogramme. L'abri est construit, à proximité de l'entrée, en pan de fer et verre. Le hangar est construit en pan de bois, moellon autre prêtre, curé de Château-Renault, décédé au début du 19e siècle. Le cimetière ne possède que deux
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le nord. IVR24_20143704249NUC4A
  • Bourg : cimetière (rue des Ifs)
    Bourg : cimetière (rue des Ifs) Chançay - Les Petites Bates - rue des Ifs chemin rural de la Vallée de Cousse - en village - Cadastre : 2009 AD 22
    Historique :
    Le cimetière de Chançay était situé à proximité de l'église primitive, détruite lors de l'effondrement d'une partie du coteau au milieu du 18e siècle. Le cimetière fut ensuite installé à l'emplacement occupé actuellement par l'école. En 1854, le conseil municipal décide de changer l'emplacement du cimetière, en raison de sa trop grande proximité avec les habitations. Le nouvel emplacement est fixé l'année suivante, au lieu-dit Le Pâtis de la Garenne, sur un terrain appartenant à M. de Chabrefy et les d'inondation des sépultures. Le nouveau terrain, situé à l'ouest du bourg au lieu-dit Les Petites Bates, est de la Brenne est mentionnée sur le plan cadastral de 1816 sous le toponyme de "grand cimetière
    Description :
    Le cimetière à flanc de coteau présente un plan presque carré, il est séparé en deux par une allée 1891 ont été transférées depuis l'ancien cimetière. Le cimetière ne possède qu'une seule chapelle ) et une tombe avec une stèle en bois sculpté, représentant le Christ sur la croix entouré de la Vierge
    Illustration :
    Vue d'ensemble, prise depuis le cimetière. IVR24_20113700099NUC2A Détail de la tombe de Denis Peltier, maire de Chançay, et de son épouse dont le corps a été inhumé
  • Bourg : cimetière (rue de Douadic)
    Bourg : cimetière (rue de Douadic) Tournon-Saint-Martin - Bourg - rue de Douadic - en village - Cadastre : 2013 E 216, 217
    Historique :
    Le terrain (appelé Champ du Cimetière sur le plan cadastral de 1812) a été acheté par la commune en 1810. La première inhumation ne s'est faite qu'en 1824. Le cimetière est agrandi en 1876, puis ceint de
  • Bourg : cimetière (rue des Ouldes)
    Bourg : cimetière (rue des Ouldes) Francueil - rue des Ouldes - en village - Cadastre : 1824 A1 892
    Historique :
    Le premier cimetière était situé au bourg et s'étendait au sud-ouest de l'église paroissiale. La l'agent-voyer Ribot-Mauduit. Le cimetière est situé le long du chemin de Francueil à Chenonceaux
  • Acquets en Poupine : cimetière
    Acquets en Poupine : cimetière Vernou-sur-Brenne - Les Acquets en Poupine - en écart - Cadastre : 2009 AO 46
    Historique :
    Le cimetière situé à l'origine près de l'église Sainte-Trinité a été déplacé au début du 16e siècle 16e siècle au début du 19e siècle, le cimetière était situé dans le bourg à l'emplacement de la mairie d'un projet d'établissement d'un nouveau cimetière. Un terrain est choisi dès 1809 mais le transfert au transférer une nouvelle fois le cimetière. Des terrains plantés de vigne, situés sur le plateau, sont acquis en décembre 1874 et les travaux sont achevés le 12 mars 1877.
    Description :
    personnages sculptés sur laquelle est inscrit "compagnons soyez unis je reste avec vous". Le personnage et d'une équerre et un livre ouvert, et à gauche le dernier personnage tenant dans ses mains un compas et un plan. Il s'agit d'une représentation des trois fondateurs légendaires du compagnonnage : le roi Salomon, Maître Jacques et le père Soubise. Au centre du cimetière, se trouve une croix monumentale en métal sur un socle en pierre. Sous le Christ crucifié, un serpent est représenté entourant le
  • Saint-Romain : cimetière
    Saint-Romain : cimetière Martizay - Saint-Romain - isolé - Cadastre : 2017 YE 80
    Historique :
    Le cimetière de Martizay est déplacé deux fois au cours de l'Époque contemporaine. Au début du 19e siècle, le cimetière paroissial se trouvait à l'emplacement de la place du 8 mai 1945. Il est transféré
    Illustration :
    Vue aérienne oblique de l'ouest du bourg (le cimetière est au premier plan). IVR24_20183600067NUCA