Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Couvent des Grands Minimes du Plessis-lès-Tours
    Couvent des Grands Minimes du Plessis-lès-Tours La Riche - Saint-François - en écart
    Historique :
    Plessis-lès-Tours. les terres de leur résidence au Plessis, le couvent conserve un bâtiment des 17e siècle et 18e siècle . Chapelle inachevée construite d'après les plans de Charles et Gustave Guérin dans la 2e moitié du 19e
    Référence documentaire :
    . Extraite de Remonter le temps : les prises de vues aériennes. Environs de Tours de 1919 à 2015. Géoportail Riche (Indre-et-Loire). Bulletin de la Société Archéologique de Touraine. Tours : Société archéologique Veüe du couvent des Pères Minimes du Plessis lez Tours, dessiné du costé de l'entrée. Par Louis Carte particulière de Tours avecq le paisage mis en relief, faict par R. Siette le quinzième jour Carte du cours de la Loire depuis Coulanges jusqu'au Pont de Cé, vers 1755. Détail de Tours et de Carte de Tours et de ses environs. Document levé topographiquement à 6 lignes pour cent toises la ville de Tours. Bruxelles : Éditions Culture et Civilisation, 1976. (Réédition du texte de 1873 Veüe du couvent des Pères Minimes du Plessis lez Tours, dessiné du costé de l'entrée, 1699
    Précisions sur la protection :
    dite " levée du Cher " ; les sols de l'emprise du couvent à l'intérieur de son mur d'enceinte, y
    Titre courant :
    Couvent des Grands Minimes du Plessis-lès-Tours
    Illustration :
    Veüe du couvent des Pères Minimes du Plessis-les-Tours, dessiné du costé de l'entrée, 1699 (Société Les Minimes vers 1755 IVR24_20153700004NUC Les Minimes sur une carte de 1770 (Archives municipales d'Amboise, II 1417) IVR24_19783700125P Les Minimes et le Plessis sur le cadastre de 1808, le bâti actuel et les réseaux en superposition L'enclos des Minimes : les jardins potagers IVR24_20153700049NUCA Les Minimes depuis le parking du centre commercial la Riche Soleil IVR24_20153700063NUCA
  • Couvent de Carmélites
    Couvent de Carmélites Blois - rue des Carmélites rue du Sermon - en ville - Cadastre : 1980 DN 573 1980 DN 574 1980 DN 587
    Historique :
    Les carmélites s' installent en 1625 sur un terrain situé à l' extrémité du Faubourg du Foix. A la Révolution, le couvent sert de prison pour les suspects. Le plan établi en l' an V montre la disposition d ' ensemble des bâtiments, bien qu' à cette date l'église soit déjà détruite. A partir de 1811, les bâtiments abritent le haras et l'architecte Pinault y effectue d'importants travaux. Les derniers vestiges du couvent
    Référence documentaire :
    BERNIER, Jean. Histoire de Blois, contenant les antiquitez et singularitez du comté de Blois, les éloges de ses comtes et les vies des hommes illustres qui sont nez au païs blésois, avec les noms et les p. 79 LESUEUR, Frédéric. Les églises du Loir-et-Cher. Paris : Picard, 1969. NOTTER, M. Th. Les ordres religieux féminins à Blois, leurs rapports avec la société (1580-1670 ). Thèse de 3e cycle. Université F.R., Tours, 1982.
  • Ancien couvent de Filles Dieu puis de chanoinesses régulières de saint Augustin Sainte-Véronique
    Ancien couvent de Filles Dieu puis de chanoinesses régulières de saint Augustin Sainte-Véronique Blois - rue du Bourg-Neuf rue d' Artois - en ville - Cadastre : 1810 B
    Historique :
    de Saint Augustin, reformé au début du 17e siècle. En 1631, la chapelle et les bâtiments furent fondée par des ursulines qui firent construire une chapelle, achevée en 1839 ; les bâtiments ont été
    Référence documentaire :
    p. 61 BERNIER, Jean. Histoire de Blois, contenant les antiquitez et singularitez du comté de Blois , les éloges de ses comtes et les vies des hommes illustres qui sont nez au païs blésois, avec les noms et les armoiries des familles nobles du même païs, suivis des preuves. Paris : Muguet, 1682. NOTTER, M. Th. Les ordres religieux féminins à Blois, leurs rapports avec la société (1580-1670 ). Thèse de 3e cycle. Université F.R., Tours, 1982.
  • Couvent de visitandines Sainte-Marie, actuellement hôtel du département et préfecture
    Couvent de visitandines Sainte-Marie, actuellement hôtel du département et préfecture Blois - place de la République - en ville - Cadastre : 1980 DP 534, 217
    Historique :
    Les religieuses de la visitation, ordre fondé par Sainte-Jeanne de Chantal, s' installent à Blois -François de Sales, construite par les familles Ardier et Fieubet. Le décor intérieur de l' église est exécuté à partir de 1644. La construction des bâtiments commence en 1635 par les côtés nord et est du , le palais est restitué à l' évêque de Blois et l' on cherche un autre lieu pour héberger les porte sur l' ancien couvent de la visitation, occupé par l' asile d' aliénés. Les services administratifs sont logés dans les bâtiments conventuels trop étroits pour abriter la résidence du préfet. En couvent au milieu de l'ancien parc des visitandines. En 1892, les archives départementales sont installées décentralisation, le conseil général conserve l'ensemble des bâtiments conventuels, tandis que les services
    Référence documentaire :
    p. 69-70 LESUEUR, Frédéric. Les églises du Loir-et-Cher. Paris : Picard, 1969. NOTTER, M. Th. Les ordres religieux féminins à Blois, leurs rapports avec la société (1580-1670 ). Thèse de 3e cycle. Université F.R., Tours, 1982.
  • Couvent de Cordeliers
    Couvent de Cordeliers Blois - rue des Cordeliers - en ville - Cadastre : 1810 A 1047
    Historique :
    la ville et de deux tours de la première enceinte urbaine ; vers 1270 : construction d' une première extension de l' enceinte urbaine et par deux tours carrées (voir fortifications d' agglomération) ; dès le du peintre : la Vierge au Coussin Vert ; en 1568 : destruction de l' église par les calvinistes ; à par monseigneur de Thémines, évêque de Blois, et rattaché aux cordeliers de Vendôme, les nouvelles catholiques s' y installent jusqu' à la Révolution, puis l' église est détruite et les bâtiments sont affectés palais de justice ; après le déplacement de la prison, les bâtiments sont rasés, pour la construction d
    Référence documentaire :
    p. 57-60 BERNIER, Jean. Histoire de Blois, contenant les antiquitez et singularitez du comté de Blois, les éloges de ses comtes et les vies des hommes illustres qui sont nez au païs blésois, avec les noms et les armoiries des familles nobles du même païs, suivis des preuves. Paris : Muguet, 1682. t. XIX, p. 73-87. DUFAY, P. Le tombeau de Jean de Morvilliers et les pleureuses de Germain Pilon LESUEUR, Frédéric. Les églises du Loir-et-Cher. Paris : Picard, 1969. p. 44-64. SAUVAGE, Jean-Paul. Les ordres mendiants à Blois du XIIIe au XVe siècle. In : Blois, la ville, les hommes.
1