Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Brouard : ferme
    Brouard : ferme Neuillé-le-Lierre - Brouard - isolé - Cadastre : 1819 A2 233, 236 2011 ZH 30
    Historique :
    , époque à laquelle elle est vendue comme bien national. Le corps de bâtiment au nord-ouest de la cour pourrait remonter au 16e siècle (corbeaux de cheminée, évier, placard dans le logis). Le bâtiment en retour
    Référence documentaire :
    Neuillé-le-Lierre, plan cadastral dit cadastre napoléonien. 1819. (Archives départementales d'Indre
    Description :
    Le corps de bâtiment au nord-ouest de la cour, abritant le logis primitif et la grange, est longs pans. Un escalier en pierre le long de la façade du logis permettait à l'origine l'accès à un grenier par une lucarne, aujourd'hui disparue. A l'intérieur, le logis a conservé quelques éléments d'origine : corbeaux de cheminée dans le mur pignon, pierre d'évier et placard dans le mur gouttereau entre -toit couverte d'un toit à deux pans en tuile plate, permet l'accès au grenier depuis l'extérieur. Le
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - Brouard - isolé - Cadastre : 1819 A2 233, 236 2011 ZH 30
    Illustration :
    Corps de bâtiment, au nord-ouest de la cour, depuis le nord. IVR24_20123700709NUC2A
  • Forge : ferme
    Forge : ferme Neuillé-le-Lierre - Forge - en écart - Cadastre : 1819 E1 32, 32a 2011 ZR 57
    Historique :
    . A la fin du 15e siècle, Forge appartient à Étienne Le Loup, maître d'hôtel du roi, puis à sa veuve , avant d'être acheté par Raymond Forget, en 1562. Plusieurs propriétaires se succèdent entre le dernier quart du 16e siècle et le début du 18e siècle : familles du Bois, du Perray, Dunoyer, Boileau, Bergeron arpents ou environ, le tout clos de fossés. En 1677, Daniel Boileau baille la métairie de la basse cour du propriétés, déjà observable sur le cadastre napoléonien de 1819. Des transformations ont été apportées au
    Référence documentaire :
    Neuillé-le-Lierre, plan cadastral dit cadastre napoléonien. 1819. (Archives départementales d'Indre
    Description :
    L'ensemble des bâtiments est organisé en L autour d'une cour ouverte. Le logis actuel, en rez-de couverte d'un toit à longs pans, a été réduite et possède son entrée dans le mur pignon nord. Une extension du logis sur le mur ouest pourrait s'appuyer sur un ancien porteau (présence d'un chaînage de pierre légèrement en saillie par rapport à la façade). Le bâtiment placé en retour d'équerre de la grange, ayant
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - Forge - en écart - Cadastre : 1819 E1 32, 32a 2011 ZR 57
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de Forge, réalisé d'après le plan cadastral de 2011. Dessin, A Vue d'ensemble, depuis le sud-est. IVR24_20163702590NUCA Vue d'ensemble depuis le nord-ouest. Au premier plan, la grange dont l'entrée est placée en pignon
  • Gloisière : ferme
    Gloisière : ferme Neuillé-le-Lierre - La Gloisière - en écart - Cadastre : 1819 C2 289, 290, 291, 292 2011 ZN 5
    Historique :
    logis nord, évier, placard dans le mur). La maison actuelle a été construite en 1858. Des bâtiments à du 20e siècle. L'ensemble n'est plus le siège d'une exploitation agricole.
    Référence documentaire :
    Neuillé-le-Lierre, plan cadastral dit cadastre napoléonien. 1819. (Archives départementales d'Indre
    Description :
    logis et étables à l'est ; logis actuel au sud. Le bâtiment abritant la grange et l'ancien logis et celui abritant le second logis et deux étables sont construits en moellon enduit et couverts de toits à longs pans en tuile plate. Le logis, en rez-de-chaussée et étage de comble, est construit en pierre de
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - La Gloisière - en écart - Cadastre : 1819 C2 289, 290, 291, 292 2011 ZN 5
    Illustration :
    Puits, devant le logis. IVR24_20123700703NUC2A
  • Les fermes de la vallée de la Brenne
    Les fermes de la vallée de la Brenne
    Texte libre :
    ont été construits. C’est ainsi le cas à La Gloisière à Neuillé-le-Lierre, où le logis actuel date de bâtiments les uns par rapport aux autres. La disposition la plus simple est le « bloc-à-terre », regroupant sous le même toit le logis et les bâtiments agricoles. On rencontre aussi deux corps de bâtiments plus caractéristiques de périodes de construction, mais sont le fruit des évolutions (augmentation , diminution, mutation) qu’ont connues les fermes au cours des siècles. On constate en effet le changement pierre, placard inséré dans le mur et pierre d’évier, a été conservé. A l’inverse, dans la seconde moitié propriétés, a conduit à une transformation d’anciens bâtiments agricoles en logis. C’est le cas, par exemple logis sont en rez-de-chaussée et le comble, souvent à surcroît, forme un grenier auquel on accède par deux vaisseaux longitudinaux, dont le mur gouttereau donnant sur la cour est beaucoup plus haut que longtemps perduré. La majorité des granges vues sur le territoire sont à vaisseau unique et n’ont pas de
    Illustration :
    Le Mée à Neuillé-le-Lierre, exemple de bâtiments disposés perpendiculairement Grange de la Vallière à Reugny, très rare exemple de grange dont l'entrée est située dans le mur
  • Epeigné-les-Bois : Maisons, fermes
    Epeigné-les-Bois : Maisons, fermes Épeigné-les-Bois
    Description :
    pierre de taille, le plus souvent harpés. L'alignement s'effectue gouttereau sur rue. Deux maisons tuile mécanique est peu employée. Les vestiges médiévaux sont présents en sous-sol, le bourg étant la fin du 19e siècle. La brique n'est pas employée pour le gros œuvre.
    Illustration :
    Etagement des maisons au hameau de Neuillé. IVR24_20093700504NUCA Hameau de Neuillé : maisons et fermes. IVR24_20093700510NUCA éclairant le comble. IVR24_20093700508NUCA
1