Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Groupe scolaire Anatole-France
    Groupe scolaire Anatole-France Tours - Quartier sinistré nord - 1 rue des Amandiers 2, 6 rue des Jacobins - en ville - Cadastre : 2010 DX 290 à 293
    Historique :
    Loire où se dressait avant-guerre la Manutention militaire, terrain accordé en compensation de la de la cession du terrain est acquis dès 1949, de longs pourparlers entre le ministère de la Guerre et la Ville de Tours repoussent jusqu'en novembre 1952 sa remise définitive. Rédigé entre temps par ministère de l’Éducation nationale édictées en 1949 pour la construction et l'aménagement de bâtiments pour les instituteurs, ainsi qu'un bâtiment de douches dont la construction reste à la charge de la des travaux de démolition des anciens bâtiments de la Manutention. La demande de permis de construire est déposée en octobre 1955, immédiatement suivie de la procédure d'adjudication et du démarrage du en 1963 achève la construction de cet important groupe scolaire. L'ensemble a depuis connu des évolutions majeures, concernant plus spécialement les deux écoles de filles et de garçons. L'arrivée de la Le groupe scolaire Anatole-France est construit à partir de 1955 sur un terrain situé en bord de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    la Ville du terrain de la Manutention militaire pour la construction du groupe scolaire Anatole 192. Tours. Vue à vol d'oiseau, le Pont de Pierre, la Bretèche et Portillon / N D. [1er quart 20e [Vue du groupe scolaire depuis l'auditorium de la bibliothèque municipale] / Gaby. [3e quart 20e [Vue de la cité Les Amandiers et du groupe scolaire Anatole-France depuis l'une des tours de la A la rentrée d'octobre, le groupe scolaire Anatole-France-Voltaire ouvrirait les portes de ses DUBUISSON, Yolène. Les problèmes posés par la reconstruction des écoles de Tours (1945-1958 Photogr. nég. n. et b., avril 1959. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 16 avril 1957. Par [Lhéritier de Chézelle, Henry (architecte)]. (archives municipales de Tours, 4 M Groupe scolaire Anatole-France, boîte 360). (cf. illustration n Photogr. nég. n. et b., avril 1959. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille plaquis
    Étages :
    en rez-de-chaussée rez-de-chaussée étage de comble
    Dates :
    1957 porte la date
    Annexe :
    bord de la Loire dans le vieux quartier de la Cathédrale Saint-Gatien, si riche en souvenirs taille et moellon, couverture d'ardoise. Le sol des classes est en parquet de chêne ; le chauffage des Extrait de l'article Quatre groupes scolaires ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 83) [...] "Situé au . Les matériaux qui ont servi à l'édifier furent choisis dans le même esprit : maçonnerie de pierre de locaux scolaires est à air pulsé ; celui des logements, à eau chaude." Architectes : H. Lhéritier de Chézelle (chef de groupe), MM. Taté, Tulasne, Boyer (architectes d'opération) Ingénieur-conseil : M. Naulin Entreprises ayant participé à la construction : - Jaulard, Billiard, Martin et Petit (gros oeuvre) - Chartier ) - Cérabati, Cocard (revêtements de sol) - Gadras et Champion (plomberie-sanitaire, chauffage à air pulsé , installations de cuisine) - Martine (chauffage central) - Société d'entreprise et de distribution, Lavergne
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Université François-Rabelais de Tours
    Datation principale :
    3e quart 20e siècle porte la date
    Auteur :
    [architecte] Lhéritier de Chézelle Henry
    Description :
    collège forme une aile en retour sur la rue des Amandiers, haute de trois-étages-carrés et d'un étage de une allure plus classique, est traitée en parement de pierre de taille et reçoit une inscription Le groupe scolaire s'établit sur un vaste terrain de forme trapézoïdale délimité au nord par l'avenue André-Malraux (anciennement quai d'Orléans), à l'ouest par la rue des Jacobins, à l'est par la rue des Amandiers et au sud par un groupe de maisons anciennes. Il se compose d'un ensemble de cinq bâtiments de natures et de hauteurs différentes. L'école primaire et le collège sont implantés au nord le long du quai dans un bâtiment de plan rectangulaire à trois étages-carrés. Une extension récente du comble. Ces deux établissements s'ouvrent sur deux cours distinctes qui les séparent de l'école maternelle, située au centre du grand quadrilatère. Cette école est édifiée en rez-de-chaussée, parallèlement à la Loire, garantissant un accès facile pour les plus jeunes ; elle s'ouvre au sud sur une cour
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Vue de la Manutention militaire, [1er quart 20e siècle]. (archives municipales de Tours, 11 Fi Vue de la Manutention militaire depuis la cathédrale Saint-Gatien, [1er quart 20e siècle Vue du groupe scolaire depuis l'auditorium de la bibliothèque municipale, [3e quart 20e siècle Vue d'ensemble des bâtiments depuis la rue des Jacobins, avril 1959. (archives municipales de Tours Vue de la façade principale de l'école maternelle, avril 1959. (archives municipales de Tours Vue du groupe scolaire depuis l'auditorium de la bibliothèque municipale. IVR24_20113700844NUC2A Vue générale de l'école maternelle depuis la rue des Jacobins. IVR24_20103701039VA Plan de situation. IVR24_20113701247NUDA Plan d'ensemble, rez-de-chaussée, H. Lhéritier de Chézelle, 2 juin 1952. (archives municipales de Plan de l'état d'encombrement du terrain, H. Lhéritier de Chézelle arch., 25 novembre 1955
  • Hôtel dit Maison du Chapitre, groupe scolaire dit institution Delfeuille, actuellement maison dite l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte)
    Hôtel dit Maison du Chapitre, groupe scolaire dit institution Delfeuille, actuellement maison dite l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte) Nogent-le-Rotrou - 2 rue Bourg-le-Comte - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    D'après les historiens percherons, la maison du Chapitre tiendrait son nom de la proximité de propriétaires de l'édifice. Ainsi, la première tenue aurait appartenu au Sieur de Soullars et à sa femme . La deuxième tenue était en possession de Giles Gouasbin. En 1601, Denys Hubert en est propriétaire , puis sa fille, Louise Hubert, en 1648. Néanmoins, les origines de l'édifice remontent à la deuxième moitié du 15e siècle ou à la première moitié du 16e siècle comme l'indiquent, par exemple, la présence de . L'aveu de 1648 mentionne également le fait que la tenue, anciennement séparée en deux, a été reconstituée carrossable de la cour ayant alors été construits. Enfin, de nouvelles modifications sont apportées au cours confirme qu'un collège de chanoines ait pu occuper les lieux. L'aveu de 1648 mentionne différents , Marguerite de Gaubert, avant d'être transmise à leur fille, Marie Lefranc, et son mari, François de Fegues croisées moulurées d'un décor de baguettes (façade sud) ou encore l'escalier en vis à noyau circulaire
    Référence documentaire :
    p. 223. BART DES BOULAIS, Léonard. Recueil des Antiquités du Perche, comtes et seigneurs de la dite p. 115 HOFFSUMMER, Patrick. Les charpentes du XIe au XIXe siècle, Grand Ouest de la France Fol 28 °r. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent AD Eure-et-Loir. Série B : 2498. Lettres d'Henri de Bourbon. 1571. AD Eure-et-Loir. Série B : 2516. Assemblée des habitants de Vicheres. 1587. Feuille A1 Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). -similé de l'édition de Mortagne, 1613). d'histoire, 2001. (fac-similé de l'édition de 1838).
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    L'édifice, en forme de H irrégulier, est implanté en partie à l'alignement sur la rue du Bourg-le -Comte, l'un des axes majeurs de Nogent-le-Rotrou reliant le château Saint-Jean à l'abbaye Saint-Denis . Il possède une cour avant et une cour arrière. Il est constitué de neuf bâtiments et de quatre niveaux, dont l'un est en partie enterré. La tour polygonale abritant l'escalier en vis qui dessert tous les niveaux disposent d'un cinquième niveau. L'édifice est bâti en petits moellons de calcaire enduits à pierre vue et en brique, les toits étant couverts de tuiles plates.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Auteur :
    [propriétaire] Sieur de Soullars [propriétaire] Gaubert de Marguerite [propriétaire] Fegues de François
    Annexe :
    et feste sainct remy sur la maison et tenue qui fut a feu me denys hubert bailly dudict nogent et de longueur soixante piedz sur icelle, d’autre par derriere en tournant a la rue de malaffre sur laquelle est basty un logis et un jardin appartenant a la damoyselle de geroussien d’un coste la susdicte maison et tenue françoys michelet sieur de la bigotterye de present a ses enfans et d’autre coste au cymetiere de leglise de nostredame en partye et autre partye a la maison et jardin dediez pour le predicateur de Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 28 r°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 28 r°. [...] Item deux trezains de cens par chacun an audict jour present a damoyselle louyse hubert sa fille veufve du feu sieur de villeroussien escuyer assize en ladicte rue du bourg le conte parroisse nostre dame dudict nogent, ce concistant en une tenue de logis de separee neantmoings que ce n’en fust qu’une l’une qui appartenoit au feu sieur de soullars et damoyselle
    Texte libre :
    moellons de calcaire et de silex. La pierre de taille est réservée aux ouvertures et aux éléments porteurs pans et pignons découverts, dont les rampants à crossettes sont montés en pierre de taille. La façade crossettes sont en pierre de taille. Le bâtiment 2 possède deux niveaux d’élévation et deux travées. La l’absence de preuves confirmant l’existence d’un collège de chanoines et de la localisation de son chapitre dans l’édifice étudié, l’appellation utilisée n’a pu être confirmée. L’aveu de 1648 comporte la déclaration d’une "maison et tenue" située à l’emplacement de l’édifice étudié. La tenue est composée de . DESCRIPTION Situation La parcelle qui accueille l’édifice est implantée le long de la rue du Bourg-le-Comte . Celle-ci est située dans le prolongement de la rue Saint-Laurent. Les deux rues forment un des axes plan de la parcelle forme un rectangle irrégulier de 518 m² dont 361 m² sont construits. Elle est de 536 m² et faisant partie de la propriété acquise par l’association des dames institutrices
    Illustration :
    Dessin de la façade sud, vue du sud, vers 1950. (Musée-Château Saint-Jean, fonds Massiot Aquarelle de la façade nord, vue du nord, vers 1950. (Musée-Château Saint-Jean, fonds Massiot Vue intérieure, niveau 1, détail de la cheminée, salle 2.1. IVR24_20132800160NUC4A Vue intérieure, niveau 3, détail de l'escalier de la tourelle du bâtiment 3. IVR24_20132800158NUC4A Plans de situation. IVR24_20162801244NUDA Plan du premier niveau avec hypothèses de datation. IVR24_20172800140NUDA Plan du premier niveau avec hypothèses (2) de datation. IVR24_20172800141NUDA Façade ouest, vue de l'ouest. IVR24_20132800166NUC4A Vue intérieure, niveau 1, détail de l'escalier du bâtiment 3. IVR24_20162801255NUCA Vue intérieure, niveau 4, détail de cheminée du bâtiment 3. IVR24_20132800159NUC4A
1