Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tours : fontaine dite monument François Sicard (partiellement détruite)
    Tours : fontaine dite monument François Sicard (partiellement détruite) Tours - 26 boulevard Heurteloup - en ville - Cadastre : 2012 DW 601
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    ) du Conseil municipal de Tours et du Conseil général, est inauguré en juillet 1938 dans le jardin de la Préfecture de Tours (angle nord-est). Il constitue l'un des rares ensembles à ne pas être touché au premier étage de l'hôtel de ville de Tours (palier Anatole France), Apollon et les médaillons au éditeur australien, afin de commémorer l'alliance franco-australienne pendant la Première Guerre Mondiale . La volonté d'honorer la mémoire de François Sicard (1862-1934) par l'une de ses oeuvres-phare est forte et le projet voit le jour à peine deux ans après la mort de l'artiste : ses amis, en accord avec sa famille, choisissent les modèles au tiers de la fontaine Archibald de Sydney (1932), augmentés de médaillons en bronze exécutés par Marcel Gaumont, élève de Sicard. Le piédestal-bassin des groupes est dessiné par l'architecte Emmanuel Pontremoli, directeur de l'École nationale des Beaux-Arts de Paris musée des Beaux-Arts, et les pierres du bassin dans les ateliers municipaux.
    Référence documentaire :
    Fontaine Sicard. Photographie ancienne. (Archives municipales de Tours, 117 Fi-Album 14). Salon de 1930 : fontaine Archibald élevée à Sidney. L'Illustration, n° 4550, 88e année, 17 mai 1930.
    Représentations :
    Au centre de la composition, Apollon, portant la lyre, se dressait au sommet d'un haut pylône central d'où rayonnaient les trois groupes de Diane, Pan et Thésée et le Minotaure, posés sur des socles médaillons portant un portrait de François Sicard et une liste de ses œuvres.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Archibald de Sydney. De plus modestes dimensions à Tours (au tiers), elle présentait également des La fontaine, connue par des plans et des photographies, est exécutée sur le modèle de la fontaine
    Localisation :
    Tours - 26 boulevard Heurteloup - en ville - Cadastre : 2012 DW 601
    Précision localisation :
    Jardin de la préfecture
    Titre courant :
    Tours : fontaine dite monument François Sicard (partiellement détruite)
    Origine :
    lieu de provenance jardin de la Préfecture de Tours
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    (Archives municipales, Tours). IVR24_20173700288NUCB Vue d'ensemble de la fontaine dans le jardin de la Préfecture à Tours. Photographie ancienne Salon de 1930 : détail des groupes en bronze destinés à la fontaine Archibald élevée à Sidney (photographies reproduites dans L'Illustration, n° 4550, 88e année, 17 mai 1930. Bibliothèque municipale, Blois Salon de 1930 : la fontaine Archibald élevée à Sydney (gravure reproduite dans L'Illustration, n ° 4550, 88e année, 17 mai 1930, p. 91. Bibliothèque municipale, Blois-Agglopolys). IVR24_20143703812NUC4A
  • Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux
    Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux Tours - rue François Clouet - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    au Salon la même année (n° 2786). Il est acheté par l'État et déposé l'année suivante à la ville de Tours. L'exécution d'un socle (par l'architecte Becq Rouyer) est entérinée par délibération du conseil municipal le 31 mai 1907. Le monument est inauguré en 1908.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Le groupe en marbre est posé sur un socle très bas en granit bleu des carrières de la Ronde (Deux -Sèvres) en pointe de diamant.
    Localisation :
    Tours - rue François Clouet - en ville
    Titre courant :
    Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux
    États conservations :
    manquantes par le sculpteur Fulbert Dubois (modelages en glaise, plâtre, et marbre de Carrare).
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
  • Tours, Lycée Grandmont : groupe sculpté,
    Tours, Lycée Grandmont : groupe sculpté, "L'Indre et la Loire" Tours - avenue de Sévigné - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées région Centre-Val de Loire
    Historique :
    groupe sculpté s'élève à 58 238 NF. Il est réparti entre la ville de Tours qui souhaite prendre part à ce La Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics donne son accord pour l’œuvre de l'artiste Michel Saint-Olive le 19 juin 1962 et l'arrêté est signé le 6 août 1962 par la Direction générale des Arts et des Lettres représentant le Ministère des affaires culturelles. Le coût de ce projet et l'État, à hauteur de 50% pour chacune des parties. À travers cette œuvre, l'artiste a souhaité représenter les cours d'eau de l'Indre et de la Loire et notamment la tranquillité et la fluidité de ces eaux . Cette statue évoque les paysages de Touraine.
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19880466 art.41. Projet de 1% artistique au lycée mixte, parc de Grandmont à Tours, Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1961-1970.
    Représentations :
    corps de face de dos effet de ligne effet de mouvement groupe de figures homme femme
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    L’œuvre est implantée sur une pelouse en face de l'élévation sud du bâtiment C (externat) et plus précisément de la Rotonde (salle d'exposition). Ce groupe sculpté relié sur socle représente deux silhouettes horizontales (masculine et féminine) juxtaposées mesurant trois mètres de long environ. Le matériau utilisé est une pierre calcaire, probablement de la pierre de Chauvigny. La signature de l'artiste est visible sur
    Localisation :
    Tours - avenue de Sévigné - en ville
    Titre courant :
    Tours, Lycée Grandmont : groupe sculpté, "L'Indre et la Loire"
    États conservations :
    altération biologique de la matière L’œuvre présente un bon état général malgré une certaine altération biologie de la matière due à la présence de mousse végétale.
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan-Dessin de situation datant de 1962. Archives nationales : 19880466 art.41 Maquette. Archives nationales : 19880466 art.41. IVR24_20173700001NUCA Vue de situation. IVR24_20163700010NUCA Vue générale nord : revers de l'oeuvre. IVR24_20143703068NUCA Vue de détail. IVR24_20163700014NUCA Vue de détail : signature. IVR24_20163700013NUCA
  • Blois : groupe sculpté, Le Printemps
    Blois : groupe sculpté, Le Printemps Blois - place Saint-Louis - en ville - Cadastre :
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Groupe exécuté par Albert Chartier et acquis par la ville de Blois en 1932 ; il reçut le Prix Chenavard. Le plâtre a figuré au Salon de 1928. Une étude en plâtre teinté terre cuite est conservée au musée des Beaux-Arts de Blois (Inv. 2001.10.1).
    Référence documentaire :
    Archives départementales du Loir-et-Cher. Série 18 O 6/IX/16 ; 9 T 2. (Jardins et terrasses de l'ancien évêché de Blois). Restauration et aménagement ; acquisition d'une œuvre d'art.
    Représentations :
    instrument de musique Une bacchante adossée à un rocher écoute un satyre, assis derrière elle, et jouant de la flûte de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Groupe en pierre de Bourgogne installé dans une niche de la roseraie du jardin de l'évêché.
    Précision localisation :
    Roseraie du jardin de l'évêché
    Annexe :
    Archives départementales du Loir-et-Cher. Série 18 O 6/IX/16 (Jardins et terrasses de l'ancien municipal de Blois, séance du 29 avril 1931. Délibération du Conseil municipal de Blois, séance du 29 évêché de Blois). Restauration et aménagement ; acquisition d'une œuvre d'art, délibérations du Conseil avril 1931 Terrasse de l'ancien Evêché – Jardins Au mois de mars 1928, l'un de nos artistes locaux , sculpteur d'un beau talent, Albert Chartier, proposait au maire de voir ériger dans un jardin public de sa ville natale un groupe intitulé : Printemps. Ce groupe a valu à notre compatriote d'être lauréat de mélodie sur la flûte de pan. Le dieu velu, cornu, chêvre-pieds cherche à séduire l'imagination charmée et hésitante encore de la nymphe juvénile. Le tout forme un ensemble décoratif d'un sentiment délicat et d'une aujourd'hui exécuté en pierre de Bourgogne. La proposition du sculpteur Chartier concernant son œuvre avait été ajournée en raison du manque de disponibilités budgétaires de cette époque, mais, la réalisation
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue d'ensemble du groupe depuis la terrasse de l'Evêché. IVR24_20124100832NUC4A
  • Orléans : fontaine monumentale, La Source humaine
    Orléans : fontaine monumentale, La Source humaine Orléans - 10 rue Pierre 1er de Serbie - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    de leur volume et de la multitude des fragments). La traduction en marbre du couronnement de cette Salon. Le Sous-secrétaire d’État aux Beaux-arts envisage en 1912 d'installer ce groupe à l’extrémité de l'île de la Cité à Paris, à l'emplacement de l'ancienne morgue détruite. La commande des deux groupes de la fontaine est décomposée en 6 parties de 1914 à 1922, sans doute afin d'échelonner les acomptes , pour une somme finale de 120 000 Francs : 1ère partie du 1er groupe (7 mai 1914), 2e partie du 1er groupe est exécuté à partir d'un bloc de marbre blanc clair de 19,95 m3 fourni pour 11 000 Francs par le (bloc de 3,80 m sur 2,65 m sur 2,18 m). L'ensemble est inscrit le 1er mars 1924 sur les inventaires du Dépôt des marbres. L'emplacement définitif n'est alors pas arrêté : on envisage en 1923 de l'installer dans la "zone", espace gagné sur les anciennes fortifications de Paris. A la fin de 1925, l'ensemble est intégré aux demandes de dépôts de l’État à la Ville d'Orléans pour les jardins, hôtel de ville
    Observation :
    Critères pour la protection au titre des Monuments historiques : - Œuvre décorative de volume exceptionnel, conforme à une certaine exagération néo-baroque de la sculpture du début du XXe siècle. La composition des groupes ne relève pas de l'académisme monumental de la IIIe République par le réalisme de détail et s'inscrit dans une veine plus subversive de la représentation de la femme en statuaire. - Œuvre qui est de fait quasiment indéplaçable et qui constitue un élément d'identité fort du parc Pasteur qui accueille ce dépôt de l’État depuis son ouverture.
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. 8M/15 (Statues et monuments commémoratifs, généralités). Œuvres du Archives nationales. F 21/4187. Commandes et acquisitions d'œuvres d'art (Félix Charpentier).
    Représentations :
    Toutes les femmes sont nues, certaines ont les jambes couvertes d'un voile. Les femmes de la grotte l'urne au-dessus de sa tête, main droite sur son épaule) dénotant une date d’exécution bien antérieure
    Statut :
    propriété d'un établissement public de l'Etat dépôt du Centre national des arts plastiques-fonds
    Description :
    La fontaine monumentale est composée d'un massif rocheux artificiel et de sculptures en marbre de Carrare blanc, réparties en deux groupes de six figures féminines émergeant de la grotte et d'une figure
    Localisation :
    Orléans - 10 rue Pierre 1er de Serbie - en ville
    États conservations :
    De nombreuses coulures apparaissent sur les deux groupes au contact de l'eau ; de nombreuses fissures de petite taille parsèment toutes les parties en marbre.
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500384NUC2A Vue d'ensemble de face. IVR24_20124500158NUC4A Détail de la statue de couronnement. IVR24_20174500009NUCA
  • Orléans : groupe sculpté, L'Homme aux Loups
    Orléans : groupe sculpté, L'Homme aux Loups Orléans - 10 rue Pierre 1er de Serbie - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Le marbre, commandé à la fin des années 1910 d'après le plâtre original exposé au Salon de 1897 (n
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. 8M/15 (Statues et monuments commémoratifs, généralités). Œuvres du
    Statut :
    propriété d'un établissement public de l'Etat
    Description :
    original entièrement sculpté. De nombreuses traces d'outils sont visibles sur l'ensemble du groupe.
    Localisation :
    Orléans - 10 rue Pierre 1er de Serbie - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500384NUC2A
  • Orléans : groupe sculpté, La Sculpture
    Orléans : groupe sculpté, La Sculpture Orléans - - 10 rue Pierre 1er de Serbie - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    L. FAGEL (sur le côté droit de la plinthe).
    Historique :
    Ce groupe en marbre de la Sculpture, allégorie des arts, des sciences et des techniques, est
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. 8M/15 (Statues et monuments commémoratifs, généralités). Œuvres du
    Représentations :
    La Sculpture, nue et allongée, tient un maillet de la main droite, le ciseau qu'elle tenait de l'autre main a disparu. Un buste drapé d'homme, ébauché près d'elle, semble émerger du bloc de marbre.
    Statut :
    propriété d'un établissement public de l'Etat
    Localisation :
    Orléans - - 10 rue Pierre 1er de Serbie - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500384NUC2A Vue rapprochée de l'allégorie (avant nettoyage). IVR24_20124500151NUC4A
  • Orléans : groupe sculpté, Le Premier Toit
    Orléans : groupe sculpté, Le Premier Toit Orléans - 10 rue Pierre 1er de Serbie - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    l'iconographie (vers de Charles Maurras sur la plinthe avant) : "LE PREMIER TOIT / Enveloppés du ciel immense/ils s'agenouillent tous les deux / Et de l'étreinte qui commence/Forment l'arceau mystérieux / Un sombre amour unit
    Historique :
    pierre (2 mars, n° 3046) à Maxime Real del Sarte, pour les sommes de 2 000 et 14 000 francs. Il s'agit d'une œuvre commencée en 1914, interrompue par la guerre au cours de laquelle le sculpteur perd son bras gauche, et achevée à son retour du front. Le bloc en pierre de Pouillenay choisi par l'artiste coûte 3 300 francs à l’État. L'œuvre est achevée et exposée au Salon de 1921, elle reçoit alors le Grand prix destination décorative du groupe. Le succès critique de la statue est très important : c'est elle qui lance la carrière de Real del Sarte et elle inspire à Charles Maurras les vers qui ornent son socle.
    Observation :
    Ville d'Orléans parmi d'autres œuvres beaucoup moins novatrices. -Premier succès de Maxime Real del Sarte, sculpteur et militant de l'extrême-droite de l'entre-deux-guerres, unique témoin du lien de l'artiste avec Orléans (projet inabouti de grande Jeanne d'Arc à la fin des années 1920).
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. 8M/15 (Statues et monuments commémoratifs, généralités). Œuvres du Archives nationales. F21/4262 (Commandes et acquisitions d'oeuvres d'art). Dossier artiste Real del BECKER, Annette. Real del Sarte. In Monuments de mémoire, Les monuments aux morts de la Première
    Représentations :
    Un couple est représenté nu, à genoux l'un en face de l'autre, leurs bras se joignant au niveau des
    Statut :
    propriété d'un établissement public de l'Etat dépôt du Centre national des arts plastiques-fonds
    Description :
    fossiles agglomérés) de Bourgogne qui donne un aspect carné aux épidermes.
    Localisation :
    Orléans - 10 rue Pierre 1er de Serbie - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500384NUC2A Vue de trois quarts arrière, avec la date et la signature sur la plinthe. IVR24_20124500155NUC4A Détail de la femme, avec le matériau bien visible (pierre oolithique). IVR24_20124500156NUC4A
1