Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 50 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Commissariat de police du 1er arrondissement, actuellement immeuble (14 rue des Amandiers)
    Commissariat de police du 1er arrondissement, actuellement immeuble (14 rue des Amandiers) Tours - Quartier sinistré nord - 14 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 42, 400, 401
    Historique :
    En avril 1900, la Ville de Tours contracte un bail avec Paul Viollet, propriétaire de deux maisons mitoyennes dites immeuble Viollet aux 12 bis et 14 rue des Amandiers, afin d'y installer le commissariat de police du 1er arrondissement. Moyennant une somme de 25000 francs, la municipalité acquiert ensuite l'ensemble en octobre 1922, après le décès de son propriétaire. Détruit par le bombardement aérien du 12 juin 1944, le commissariat est relogé provisoirement dans deux maisons de tolérance réquisitionnées (la Psalette, située 15 rue Albert-Thomas, et le Singe Vert, installée au 6 de l'ancienne rue du même nom ), avant de faire l'objet d'un projet de reconstruction financé par les dommages de guerre. L'architecte de plans correspondants en mars 1949. Le chantier se déroule de septembre 1951 à août 1952, incluant quelques modifications comme la suppression de l'escalier prévu le long de la façade latérale. Depuis le déménagement du commissariat dans les années 1960, l'édifice abrite une petite copropriété de six logements.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 25 mars 1949. Par Amalric, L. (architecte). (archives municipales de Tours Tirage : plan cyanotypé dressé le 18 janvier 1923. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Tirage : plan cyanotypé dressé le 18 janvier 1923. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Tirage : plan cyanotypé dressé le 18 janvier 1923. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Impr. photoméc. (affiche), 1923. Par Barbot et Gallon (imprimeurs). (archives municipales de Tours Tirage : plan dressé le 25 mars 1949. Par Amalric, L. (architecte). (archives municipales de Tours Tirage : plan dressé le 25 mars 1949. Par Amalric, L. (architecte). (archives municipales de Tours Tirage : plan dressé le 25 mars 1949. Par Amalric, L. (architecte). (archives municipales de Tours Photogr. pos. n. et b., [printemps 1952]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 101 Fi Photogr. pos. n. et b., [automne 1951]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 101 Fi 5.27
    Dénominations :
    commissariat de police
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    parpaing de béton
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Description :
    L'ancien commissariat est implanté en retrait de la rue des Amandiers, précédé d'une cour dont prolonge la première au nord de la parcelle et sert de parc de stationnement pour les résidents de sur un terrassement légèrement surélevé. Seul le mur sud de l'édifice est mitoyen d'une habitation plus ancienne. Le gros-œuvre combine une ossature en béton armé et des murs en maçonnerie de moellons et parpaings de béton. Le bâtiment est revêtu d'enduit ciment sur ses trois façades. Adoptant un plan rectangulaire, il présente un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, deux étages-carrés et un étage de comble . Il est couvert d'un toit à longs pans et à croupe d'ardoise, d'où émergent des souches de cheminées au toit, permettent de ménager une verrière qui éclaire la cage de l'escalier intérieur. La façade encadrement en béton moulé. Une double travée centrale aligne une grande baie horizontale de trois fenêtres au rez-de-chaussée, deux portes-fenêtres jumelées par un balcon en ferronnerie au premier étage et deux
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 14 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 42, 400
    Titre courant :
    Commissariat de police du 1er arrondissement, actuellement immeuble (14 rue des Amandiers)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Appellations :
    commissariat de police du 1er arrondissement
    Illustration :
    Avis municipal d'enquête, 18 février 1923. (archives municipales de Tours, 1 M 26 Amalric, L. (architecte).(archives municipales de Tours, 1 M 26). IVR24_20103700006NUCA , L. (architecte).(archives municipales de Tours, 1 M 26). IVR24_20103700007NUCA Reconstruction du commissariat : plan d'ensemble, 25 mars 1949. (archives municipales de Tours, 5 M étages, 25 mars 1949. (archives municipales de Tours, 5 M, boîte 769). IVR24_20103700010NUCA . (archives municipales de Tours, 5 M, boîte 769). IVR24_20103700011NUCA Construction des fondations, 1951. (archives municipales de Tours, 101 Fi 5.27 Construction des fondations, 1951. (archives municipales de Tours, 101 Fi 5.34 Construction des fondations, 1951. (archives municipales de Tours, 101 Fi 5.36 Construction du gros-oeuvre, 1952. (archives municipales de Tours, 101 Fi 5.31
  • Immeuble (6 rue de la Scellerie)
    Immeuble (6 rue de la Scellerie) Tours - Quartier sinistré nord - 6 rue de la Scellerie - en ville - Cadastre : 2010 DY 170
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Propriétaire d'une parcelle remembrée au sein de l'îlot H, Mme Gallard fait appel à Jacques Boille pour la reconstruction de son immeuble. L'architecte réalise une série de plans en septembre 1953 , annexés au permis de construire de l'îlot. Les travaux de gros-œuvre se déroulent courant 1954. Le certificat de conformité est rédigé le 1er décembre 1955.
    Observation :
    L'immeuble est le seul de l'étude du quartier nord à présenter des lucarnes à fronton cintré.
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 16 septembre 1953. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701751NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 septembre 1953. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701750NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 septembre 1953. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701749NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 septembre 1953. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701748NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1954/n°147. Reconstruction de l'îlot H, 1954-1956. -Favre (AC Tours. Permis de construire 1954/n°147).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Situé au croisement des rues de la Scellerie et Jules-Favre à l'angle sud-est de l'îlot H , l'immeuble adopte un plan régulier en L. Il comprend un sous-sol de caves, un rez-de-chaussée commercial , deux étages-carrés et un étage de comble réservés à l'habitation. Un toit à longs pans couvert d'ardoise coiffe l'édifice. Il présente trois lucarnes à fronton cintré côté rue de la Scellerie, une grande béton armé et des murs en maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. Les façades sur rue, qui comptent quatre travées ordonnancées rue de la Scellerie et trois travées rue Jules-Favre, sont recouvertes d'un enduit ciment taloché. Les portes-fenêtres des étages présentent un encadrement en pierre de calcaire. Les travées centrales de la façade rue de la Scellerie sont reliées par deux grands balcons. Deux profondes loggias composent la travée gauche du côté de la rue Jules-Favre. Les portes-fenêtres restantes sont clôturées par des garde-corps en ferronnerie. Le rez-de-chaussée est occupé par deux boutiques
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 6 rue de la Scellerie - en ville - Cadastre : 2010 DY 170
    Titre courant :
    Immeuble (6 rue de la Scellerie)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du premier étage, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du deuxième étage, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Tours, Permis de Elévation de la façade rue Jules-Favre, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). IVR24_20103701751NUC2A Plan de situation. IVR24_20113701292NUDA Vue générale à l'angle des rues Jules-Favre et de la Scellerie. IVR24_20103701001NUC2A Détail des lucarnes donnant sur la rue de la Scellerie. IVR24_20103702504NUCA Porte d'entrée de l'immeuble. IVR24_20103702630NUCA Hall d'entrée de l'immeuble. IVR24_20103702505NUCA
  • Immeuble (7 rue de Jérusalem)
    Immeuble (7 rue de Jérusalem) Tours - Quartier sinistré nord - 7 rue de Jérusalem - en ville - Cadastre : 2010 DZ 254
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Propriétaire d'une parcelle remembrée au sein de l'îlot S, monsieur Dinzart fait appel à Pierre Boille pour la construction de son immeuble. L'architecte lui propose un premier dessin de la façade plan est remanié avant le lancement des travaux de gros-œuvre fin avril 1950, et l'enduit est remplacé par de la pierre de taille. L'immeuble est déclaré conforme aux normes de construction en 1955. Il n'a
    Observation :
    l'Urbanisme de 1945 à 1955. Un professeur de l’École des beaux-arts de Tours portait toutefois un patronyme La façade principale de l'immeuble évoque sensiblement celles de "particuliers" tourangeaux édifiés porte d'entrée. L'identité exacte du premier propriétaire de l'immeuble demeure incertaine. Il est possible que l'homme soit Emile Dinzart, délégué départemental du Ministère de la Reconstruction et de
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 20 octobre 1949. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°647). (cf. illustration n° IVR24_20113700657NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1949/n°647. Reconstruction de l'îlot S, 1949-1955. : élévation de la façade principale (AC Tours. Permis de construire 1949/n°647). Tours. Îlot S. Parcelle 262. Monsieur Dinzart / Pierre Boille. 1/50. 20 octobre 1949. 1 tirage
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Situé rue de Jérusalem sur le côté est de l'îlot S, l'immeuble est élevé à front de rue sur une parcelle de forme rectangulaire. Il comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée, deux étages-carrés, ainsi qu'un étage de comble donnant exclusivement sur le cœur d'îlot. L'édifice est réservé à l'habitation et ne comporte donc pas de commerce en rez-de-chaussée comme les autres immeubles de l'îlot. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. À l'instar des deux régulières. L'encadrement des baies, la corniche et les souches de cheminée sont en béton. La façade sur cour léger ressaut vertical. Elle inclut la porte d'entrée de l'immeuble, ménagée au fond d'une embrasure profonde et précédée de trois marches comprises dans l'épaisseur du bâti. Deux portes-fenêtres avec balcons ornent la porte d'entrée et les garde-corps. Les deux autres travées sont composées de fenêtres de forme plans généraux de l'îlot mentionnent au rez-de-chaussée le départ d'un escalier tournant à retours, face
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 7 rue de Jérusalem - en ville - Cadastre : 2010 DZ 254
    Titre courant :
    Immeuble (7 rue de Jérusalem)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Elévation de la façade principale, Pierre Boille arch., 20 octobre 1949. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°647). IVR24_20113700657NUC2A Plan de situation. IVR24_20113701297NUDA Façade principale rue de Jérusalem. IVR24_20103701012NUC2A Détail de la porte d'entrée. IVR24_20113700658NUC2A Détail des garde-corps cintrés de la travée majeure. IVR24_20113700659NUC2A
  • Ensemble de 5 immeubles dit îlot Colbert (24 à 32 rue Colbert)
    Ensemble de 5 immeubles dit îlot Colbert (24 à 32 rue Colbert) Tours - Quartier sinistré nord - 24 à 32 rue Colbert - en ville - Cadastre : 2010 DY 206 à 210
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    L'ensemble s'élève sur le côté sud de l'îlot V, en place d'immeubles partiellement sinistrés lors des bombardements alliés de juin 1944. L'implantation des nouveaux immeubles est définie dès 1952 par le plan de remembrement du quartier nord, qui distingue six parcelles à lotir en bordure de la rue Colbert, à l'est de l'église Saint-Julien. C'est sur cette base que l'architecte Pierre Patout élabore les premiers plans masse de l'îlot en mars 1956. Malgré un second projet de 1958, alors que Patout envisage de scinder l'ensemble en deux blocs d'immeubles, l'idée d'un ensemble d'un seul tenant prévaut à l'établissement des plans définitifs en 1959. Le permis de construire est délivré cette même année. L'ensemble , qui compte dès lors cinq immeubles, représente la cinquième unité de chantier de l'îlot V, et l'une des dernières opérations de reconstruction de l'entrée nord. Les travaux se déroulent au cours des années 1959 et 1960. Les certificats de conformité sont rédigés en 1966. L'îlot Colbert n'a connu aucune
    Référence documentaire :
    Calque : plan dressé en avril 1956. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours Calque : plan dressé le 17 juillet 1956. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Calque : plan dressé en juillet 1958. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Calque : plan dressé le 25 juillet 1958. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Calque : plan dressé le 8 mars 1956. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Calque : plan dressé le 8 mars 1956. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 19. Îlot V : démolition d'immeubles rue AC Tours. Permis de construire 1959/n°694. Reconstruction d'un îlot rue Colbert (V5), 1959-1966. Tours, 149 W 22, S 803). (cf. illustration n° IVR24_20113701641NUCA). Tours, 149 W 22, S 802). (cf. illustration n° IVR24_20113701640NUCA).
    Précision dénomination :
    ensemble de 5 immeubles
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Édifiés en limite du périmètre de reconstruction le long d'un axe est-ouest, ces cinq immeubles composent en partie le côté sud de l'îlot V. Longeant la rue Colbert, ils forment un ensemble de plan monumental de l'ensemble nord de l'îlot, l'autre au débouché d'un chemin tracé autour du chevet de l'église parc de stationnement ménagés en cœur d'îlot. Une large voie carrossable y dessert des rangées de garages situées en façade postérieure des immeubles. Les édifices présentent tous un sous-sol, un rez-de -chaussée et deux étages-carrés. Compte-tenu de l'aménagement du cœur d'îlot en contrebas de la rue, ce sous -sol se partage à moitié avec un étage de soubassement où s'alignent des garages. À l'instar de l'îlot masque une couverture en terrasse. Le gros-œuvre de l'ensemble combine une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades donnant sur la rue Colbert sont recouvertes d'un enduit ciment ou d'un plaquis de pierre calcaire. Un long balcon filant en béton enduit surplombe le rez-de
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 24 à 32 rue Colbert - en ville - Cadastre : 2010 DY 206 à 210
    Titre courant :
    Ensemble de 5 immeubles dit îlot Colbert (24 à 32 rue Colbert)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Elévation des façades rue Colbert, P. Patout arch., 8 mars 1956. (archives municipales de Tours Plan masse de l'ensemble, P. Patout arch., 8 mars 1956. (archives municipales de Tours, 149 W 22, S Plan masse de l'ensemble , P. Patout arch., 17 juillet 1956. (archives municipales de Tours, 149 W Plan masse et élévations de l'ensemble , P. Patout arch., avril 1956. (archives municipales de Plan masse de l'ensemble et du jardin, P. Patout arch., juillet 1958. (archives municipales de Plan masse de l'ensemble et du jardin, P. Patout arch., 25 juillet 1958. (archives municipales de Plan de situation. IVR24_20113701275NUDA Tours, 149 W 22, S 806). IVR24_20113701642NUCA Tours, 149 W 22, S 802). IVR24_20113701640NUCA Tours, 149 W 22, S 798). IVR24_20113701639NUCA
  • Ensemble de 2 immeubles (39 à 41 rue Marceau)
    Ensemble de 2 immeubles (39 à 41 rue Marceau) Tours - Quartier sinistré nord - 39 à 41 rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 214, 215
    Historique :
    Propriétaires de deux parcelles remembrées mitoyennes dans l'îlot T, MM. Durand et Jouhanneau font appel au même architecte pour la reconstruction de leur immeuble respectif. Mutualisant leurs projets , Henri Taté dresse en septembre et octobre 1950 les plans de deux immeubles juxtaposés, représentatifs d'une grande unité de composition. L'ensemble est édifié en 1952 lors du chantier de l'îlot T . L'entrepreneur Travaux et Entreprises de Touraine assure la construction du gros-œuvre. Les deux immeubles à
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 25 septembre 1950. Par Taté, Henri (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 25 septembre 1950. Par Taté, Henri (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 4 octobre 1950. Par Taté, Henri (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 4 octobre 1950. Par Taté, Henri (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°751). (cf. illustration n° IVR24_20103701747NUC2A). Tours, Permis de construire 1950/n°751). (cf. illustration n° IVR24_20103701746NUC2A). Tours, Permis de construire 1950/n°751). (cf. illustration n° IVR24_20103701745NUC2A). Tours, Permis de construire 1950/n°751). (cf. illustration n° IVR24_20103701744NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1950/n°751. Reconstruction de l'îlot T, parcelles 278 à 282, 288 à Association syndicale de reconstruction de Tours Nord. Îlot T. Rue Marceau Tours. Parcelle 278
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    Fait assez rare pour être signalé, l'ensemble comporte en façade principale les noms de l'architecte et de l'entrepreneur qui l'ont réalisé.
    Précision dénomination :
    ensemble de 2 immeubles
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Auteur :
    [entrepreneur] Travaux et entreprises de Touraine
    Description :
    Cet ensemble d'immeubles se dresse à front de rues sur deux parcelles mitoyennes formant l'angle nord-est de l'îlot T. Adoptant un plan sensiblement rectangulaire, il se compose d'un sous-sol de caves , d'un rez-de-chaussée commercial et de trois étages-carrés réservés à l'habitation. L'immeuble établi sur la parcelle d'angle au croisement des rues Marceau et Richelieu comporte également un étage de comble, souligné par la présence de quatre lucarnes à deux pans. Celles-ci émergent d'un toit à longs pans et croupe couverts d'ardoise, hérissé de souches de cheminée en brique. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. Les murs maçonnés présentent sur rues un parement de pierre calcaire, taillée et disposée en assises régulières. Côté cour, les façades sont façade principale. La travée médiane, soulignée par un encadrement de pierre, accueille l'entrée de alignement de portes-fenêtres, s'ouvrant chacune sur un balcon cintré au garde-corps orné de motifs
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 39 à 41 rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 214, 215
    Titre courant :
    Ensemble de 2 immeubles (39 à 41 rue Marceau)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée, Henri Taté arch., 25 septembre 1950. (archives municipales de Tours Plan des étages, Henri Taté arch., 25 septembre 1950. (archives municipales de Tours, Permis de Coupe et façades postérieures, Henri Taté arch., 4 octobre 1950. (archives municipales de Tours municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°751). IVR24_20103701745NUC2A Plan de situation. IVR24_20113701282NUDA , Permis de construire 1950/n°751). IVR24_20103701747NUC2A Elévation des façades rues Marceau et Richelieu, Henri Taté arch., 4 octobre 1950. (archives , Permis de construire 1950/n°751). IVR24_20103701744NUC2A Vue générale de l'ensemble. IVR24_20103701260NUC2A Vue de l'escalier du 41 rue Marceau. IVR24_20103701064NUC2A
  • Ensemble de 9 immeubles dit îlot Voltaire (1 à 17 rue Voltaire)
    Ensemble de 9 immeubles dit îlot Voltaire (1 à 17 rue Voltaire) Tours - Quartier sinistré nord - 1 à 17 rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2010 DY 211 à 219
    Historique :
    Cet ensemble s'élève en place d'immeubles totalement sinistrés lors des bombardements alliés de juin 1944. Constituant le côté est de l'îlot V, il n'adopte son implantation définitive qu'en 1950 , après le nouveau remembrement induit par le second modificatif du plan de reconstruction. Pierre Patout , l'architecte en chef chargé de l'aménagement de l'entrée nord, esquisse en octobre 1950 les premiers plans masse de l'ensemble, qualifié d'îlot Voltaire en raison de son emplacement. Il étudie longuement sa Boille est désigné architecte chef de groupe par l'Association syndicale de reconstruction. Sa santé pour une valeur de plus de 110 millions de francs. Le gros-œuvre de cette troisième unité de chantier de l'îlot V est achevé en novembre 1955. Les derniers certificats de conformité sont établis en 1959 . Ces immeubles n'ont depuis connu aucune transformation majeure. Seul l'immeuble situé au 13 de la rue
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Parties constituantes non étudiées :
    garage de réparation automobile hôtel de voyageurs
    Référence documentaire :
    ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701755NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701753NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701756NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701754NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701752NUC2A). Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 794). (cf. illustration n AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 20. Îlot Voltaire, 1953-1955. AC Tours. Permis de construire 1953/n°434. Reconstruction de l'îlot V3, rue Voltaire, 1953-1959. Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Ville de Tours. Plan et façades de l'îlot Association syndicale de reconstruction de Tours-Nord. Îlot Voltaire. Projet de reconstruction
    Canton :
    Tours-Centre
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. 149 W 20) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot. - Cotte : DZ 215 (324
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Précision dénomination :
    ensemble de 9 immeubles
    Description :
    Ces neufs immeubles sont édifiés en bordure du périmètre de reconstruction, le long d'un axe nord -sud entre le square Prosper-Mérimée et la rue Voltaire. Composant le côté est de l'îlot V, ils forment un ensemble de plan rectangulaire régulier, flanqué à ses extrémités de deux passages d'accès au cœur d'îlot. Les façades postérieures sont longées par une large voie de desserte qui permet de rejoindre des emplacements de stationnement à découvert ou nichés dans le soubassement des immeubles. Les édifices présentent un sous-sol, à moitié partagé avec un étage de soubassement, et un rez-de-chaussée surélevé accessible depuis la rue Voltaire. Trois immeubles de la partie nord de l'îlot comportent un étage-carré. Les en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades principales donnant sur la rue Voltaire sont recouvertes d'un enduit ciment de teinte claire. Le soubassement est souligné par un revêtement de deux vantaux, agrémentées de persiennes métalliques ou en PVC. L'accès aux immeubles s'effectue par un
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 1 à 17 rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2010 DY 211 à 219
    Titre courant :
    Ensemble de 9 immeubles dit îlot Voltaire (1 à 17 rue Voltaire)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan et élévation de l'îlot Voltaire, P. Patout arch., 29 juin 1953. (archives municipales de Tours -1955]. (archives municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701752NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701754NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701753NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701756NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701755NUC2A Plan du rez-de-chaussée (moitié nord), P. Patout et M. Boille arch., [1953-1955]. (archives Plan du rez-de-chaussée (moitié sud), P. Patout et M. Boille arch., [1953-1955]. (archives Plan de situation. IVR24_20113701278NUDA Plan masse, plans du sous-sol et du premier étage de l'îlot, P. Patout et M. Boille arch., [1953
  • Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France)
    Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France) Tours - Quartier sinistré nord - 3 à 25 place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 DZ 8 à 18
    Historique :
    Partie constituante de l'entrée de ville monumentale reconstruite, cet ensemble s'élève sur un parcellaire remanié à la Libération qui reprend pour beaucoup l'alignement de la place Anatole-France d'avant -guerre. Il est composé de douze immeubles préfinancés par le ministère de la Reconstruction, et destinés au relogement de familles touchées par le sinistre du quartier en 1940 et en 1944. L'architecte chef de groupe André Le Roy est l'auteur des plans généraux dressés en août 1953 sous le contrôle de Pierre Patout, architecte en chef de l'entrée nord. La construction de l'ensemble a été réalisée en trois temps distincts, compte tenu de la présence d'immeubles préservés des destructions sur ce parcellaire remembré. Une quarantaine de familles a tout d'abord été relogée au sein de la cité H. L. M édifiée à partir de 1952 à l'angle de la rue des Amandiers. S'en est suivie la destruction de leurs anciennes habitations, puis le lancement d'une première tranche de huit immeubles au début de l'année 1954. Ceux-ci
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 5 octobre 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701730NUC2A). Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701731NUC2A). Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701735NUC2A).
    Canton :
    Tours-Centre
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot ABC Place Anatole-France ("Bâtir", juillet
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    Ces immeubles constituent un important front bâti cernant le sud-ouest de la place Anatole-France . Leur composition est à rapprocher de celle des immeubles édifiés au sud-est de la place, qui forment le pendant symétrique de cet ensemble.
    Précision dénomination :
    ensemble de 12 immeubles
    Description :
    l'arrière, les immeubles sont longés par une voie établie en pourtour du cœur de cet îlot, permettant de desservir des emplacements de stationnement, à découvert ou aménagés dans le soubassement des immeubles. On services de l'université. Tous présentent un rez-de-chaussée surélevé, trois étages-carrés, un étage de comble et un sous-sol, ce niveau inférieur étant ouvert sur le cœur d'îlot. En raison de la proximité du fleuve et de la nature meuble du terrain, ce soubassement est édifié sur des fondations constituées de pieux de béton fichés à plusieurs mètres de profondeur. Le gros-œœuvre associe par ailleurs une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades principales donnant sur la place sont recouvertes d'un plaquis de pierre calcaire, suivant l'ordonnance architecturale fixée pour la place Anatole -France par l'architecte Pierre Patout. Leur rez-de-chaussée surélevé est éclairé par de larges fenêtres à quatre vantaux. Les trois étages supérieurs, élevés en retrait de la façade, présentent de hautes
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 3 à 25 place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 DZ 8 à
    Titre courant :
    Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). IVR24_20103701730NUC2A . Le Roy arch., 26 août 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). IVR24_20103701731NUC2A arch., 20 août 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 ., 20 août 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 ., 5 octobre 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). IVR24_20103701733NUC2A Vue générale de l'ensemble depuis le pont Wilson, [1959]. (archives départementales d'Indre-et Plan de situation. IVR24_20113701286NUDA Elévation des façades antérieures du côté ouest de l'ensemble, A. Le Roy arch., 26 août 1953
  • Ensemble de 4 immeubles (1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau)
    Ensemble de 4 immeubles (1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau) Tours - Quartier sinistré nord - 1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 296, 297, 299, 300
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Tous trois propriétaires de parcelles remembrées au sein de l'îlot K, MM. Sommier, Bichet et Demazeau sollicitent l'architecte Pierre Boille pour la reconstruction de leurs habitations. Celui-ci leur but de mutualiser et de réduire les coûts de ces différentes opérations. Les plans dressés en juin et pour un autre propriétaire au centre de la rue Marceau, vient rompre l'homogénéité de ce front bâti . La construction des deux paires d'immeubles débute en 1957 et s'achève en 1958. Les certificats de conformité sont établis à partir de 1960. Ces édifices à usage mixte comptent actuellement quatre boutiques
    Observation :
    Ces quatres immeubles illustrent de façon intéressante la typologie des immeubles jumelés. Les d'homogénéité qui se dégage de l'ensemble.
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 10 juillet 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 10 juillet 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 6 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 21 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). (cf. illustration n° IVR24_20103701776NUC2A). Tours, Permis de construire 1956/n°452). (cf. illustration n° IVR24_20103701775NUC2A). Tours, Permis de construire 1956/n°452). (cf. illustration n° IVR24_20103701774NUC2A).
    Précision dénomination :
    ensemble de 4 immeubles
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Cet ensemble regroupe quatre immeubles édifiés à front de rues sur le côté est de l'îlot K. Il est composé de deux paires d'immeubles mitoyens, 1bis et 3 rue Marceau appartenant initialement à deux toutefois séparé par un édifice différent reconstruit par un autre architecte, présente une grande unité de première paire d'immeubles a été pensée comme des bâtiments jumeaux, dont l'axe de symétrie est le mur de refend. Les deux édifices comportent un sous-sol, un rez-de-chaussée commercial doublé de garages, trois étages-carrés et un étage de comble éclairé de lucarnes, réservés à l'habitation. Ils sont coiffés d'un même toit à longs pans couverts d'ardoise, sur lequel se dressent des souches de cheminée en béton. Le gros-œœuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades sont revêtues d'un enduit ciment. La façade principale de l'ensemble est composée de six travées identiques, les deux troisième étages, l'ensemble de ces baies étant réunies par deux bandeaux verticaux en béton de teinte
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 296
    Titre courant :
    Ensemble de 4 immeubles (1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701772NUC2A . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701774NUC2A . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701773NUC2A 1956. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701776NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701771NUC2A Plan des étages des 7 et 7 bis rue Marceau, P. Boille arch., 18 juin 1956. (archives municipales de municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701775NUC2A Plan du rez-de-chaussée des 7 et 7 bis rue Marceau, P. Boille arch., 18 juin 1956. (archives Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701770NUC2A Coupe et détail de l'escalier du 1 bis rue Marceau, P. Boille arch., 10 juillet 1956. (archives
  • Cité H.L.M Les Amandiers (2 rue des Amandiers)
    Cité H.L.M Les Amandiers (2 rue des Amandiers) Tours - Quartier sinistré nord - 2 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 343
    Historique :
    l'Office public d'habitations à loyer modéré de la ville de Tours. Le dépôt du permis de construire en mars Avoisinant le secteur de l'entrée de ville, la rue des Amandiers est particulièrement touchée par les destructions du début de la guerre. Les bâtiments sinistrés que l'on y dénombre sont intégrés dans un premier temps au périmètre de reconstruction établi à la Libération. Un premier plan de remembrement de la zone définit ainsi en 1948 un îlot Y bordé par les rues des Amandiers, de l'Hôpiteau, de la Tour-de-Guise et le quai. Mais ce projet d'îlot prévoit, en plus de la reconstruction d'immeubles sinistrés, la démolition d'autres relativement peu endommagés. À la perspective de coûteuses expropriations , il est abandonné en faveur de l'édification d'un groupe d'H.L.M sur les seules parcelles arasées, à l'angle de la rue des Amandiers et du quai. La cité Les Amandiers se présente comme un programme social préfinancé, destiné à reloger rapidement des familles expropriées pour la réalisation de la nouvelle entrée
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    Tirage : plan rehaussé de couleurs et annoté [1948]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    parpaing de béton
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Annexe :
    sont condamnées par la Reconstruction pour la réalisation des immeubles neufs dans le Nord de Tours Transcription de l'article "Aurons-nous, en bordure de Loire et rue des Amandiers, 45 logements d'Orléans et de la rue des Amandiers, un chantier est ouvert. 31 mètres sur la façade (Loire), 38 mètre sur le côté des Amandiers, sont les dimensions de cet immeuble à 4 étages, rez-de-chaussée et sous-sol (côté ouest de la place Anatole-France). Réalisation en temps record ? La réalisation de cet important respectées, les 44 logements seraient habités avant la fin de l'année. On a même parlé d'un délai de 10 mois . Cependant, pour notre part, nous nous garderons d'un optimisme exagéré tout en nous réjouissant de cette promesse de réalisation rapide. D'ailleurs, s'il en était ainsi, nous ne pourrions que souhaiter une de la rue des Amandiers devrait être bordé, dans l'avenir, par le groupe scolaire Anatole-France à la place de la Manutention. Importants terrassements Pour l'instant, on en est aux terrassements et aux
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    située au sud du Jardin botanique de Tours. Réalisée par le même architecte pour l'office municipal Très distinct des immeubles édifiés simultanément dans le quartier de la rue Nationale, tant dans ses plans que dans ses techniques de construction, l'ensemble est à rapprocher de la cité Tonnellé , concomitante à celle des Amandiers, s'est déroulée de manière identique.
    Précision dénomination :
    ensemble de 4 immeubles d'habitations à loyer modéré (H.L.M.)
    Description :
    Le groupe de quatre immeubles épouse l'angle formé par la rue des Amandiers et l'avenue André -Malraux (anciennement quai d'Orléans). Deux corps de bâtiments sont disposés en équerre, suivant un plan d'alignement d'environ un mètre. Sur l'arrière, l'ensemble dispose d'une grande cour ouverte sur la rue de l'Hôpiteau, une voie perpendiculaire à la rue des Amandiers. Chaque immeuble compte un sous-sol de caves, un rez-de-chaussée surélevé et quatre étages-carrés d'habitation. Un toit-terrasse recouvre le dernier niveau. Le caractère meuble du sol en bord de Loire a nécessité la réalisation de fondations spéciales en pieux de béton. Des murs en parpaings creux assurent le remplissage de la structure porteuse en béton armé. Fixé sur une ossature de bois, un assemblage de pierre reconstituée recouvre les façades un chemin de desserte goudronné qui délimite un espace planté de pelouse. À chaque extrémité du . Quatre portes d'entrée sont placées en façade postérieure, isolées de la rue et du quai. Elles desservent
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 2 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 343
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan de remembrement de l'îlot Y, [1948]. (archives municipales de Tours, 4 M Groupe scolaire Plan des caves, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire Plan des étages, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de Plan de la terrasse, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702648NUCA 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702650NUCA . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702652NUCA Vue du terrain déblayé, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Construction des fondations, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain Construction du rez-de-chaussée, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry
  • Ensemble de 8 immeubles dit îlot rue du Commerce (3 à 25 rue du Commerce)
    Ensemble de 8 immeubles dit îlot rue du Commerce (3 à 25 rue du Commerce) Tours - Quartier sinistré nord - 3 à 25 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 2010 DZ 30 à 38, 48
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Constituée de huit immeubles édifiés le long de la rue du Commerce, la quatrième unité de chantier de l'îlot ABC ne connaît un remembrement définitif qu'après le second modificatif du plan de édifiés au cours des années 1955 et 1956. Ils n'ont pas changé de destination depuis leur achèvement . L'îlot rue du Commerce comprend à l'une de ses extrémités l'hôtel Gouïn, un bel édifice de la première Renaissance datant du 15e siècle. Presque totalement détruit lors des bombardements de juin 1940, l'hôtel a de 1947. Propriété du Conseil général d'Indre-et-Loire, le monument a rouvert ses portes en 2010 après de longs travaux d'aménagement.
    Référence documentaire :
    Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 787). (cf Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 786). (cf Photogr. pos. : n. et b., [1940]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Fonds Emile Leray Photogr. pos. : n. et b., [196?]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Fonds Espoir, 104 Impr. photoméc. (carte postale), [3e quart 20e siècle]. Auteur inconnu. (archives municipales de AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 14. Îlot A.B.C rue du Commerce, 1955. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 15. Îlot A.B.C rue du Commerce, 1954. Ville de Tours. Îlot Commerce / Pierre Patout. 1:200. 12 mars 1952, rectifié les 15 décembre 1952 Dans les ruines de Tours : l'hôtel Gouïn, son passé, son présent, son avenir. La Dépêche, 5 août p. 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.
    Précision dénomination :
    ensemble de 8 immeubles
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    jardin François-1er, ces huit immeubles composent le côté sud de l'îlot ABC. L'ensemble adopte un plan rectangulaire régulier, flanqué à l'est du corps de l'hôtel Gouïn. Élevés sur un sous-sol de caves, les immeubles présentent un rez-de-chaussée commercial alignant plusieurs boutiques et un restaurant. L'immeuble couverture en terrasse. Le gros-œuvre est constitué d'une ossature en béton armé et d'une maçonnerie de moellons. Un enduit ciment recouvre les façades sur rue. Côté jardin, un plaquis de pierre calcaire revêt le rez-de-chaussée et le premier étage. Disposé en retrait, le deuxième étage-carré est simplement ouest, le portail de l'hôtel Gouïn est encadré par deux bâtiments à un étage-carré, ceinturé d'une corniche en béton et surmonté d'un bandeau d'attique. Leur façade sur rue présente un plaquis de pierre calcaire. L'ensemble comporte également un porche ménagé face au débouché de la rue des Fusillés. Ce large passage se distingue des immeubles mitoyens par son parement en plaquis de pierre. Il relie la rue du
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 3 à 25 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 2010 DZ 30 à 38
    Titre courant :
    Ensemble de 8 immeubles dit îlot rue du Commerce (3 à 25 rue du Commerce)
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot ABC rue du Commerce ("Bâtir", juillet 1959 , n°86, p. 24) - Travaux et Entreprises de Touraine (maçonnerie) - Chesneau (menuiserie
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Vue de l'hôtel Gouïn après les bombardements de juin 1940. (archives municipales de Tours, Fonds Vue de la façade principale de l'hôtel Gouïn reconstruit, [196?]. (archives municipales de Tours municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 786). IVR24_20113700764NUC2A municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 787). IVR24_20103701717NUC2A municipales de Tours, Fonds Henri Goarnisson, 117 Fi album 13). IVR24_20113701502NUCA Vue de la façade postérieure de l'hôtel Gouïn reconstruit, [3e quart du 20e siècle]. (archives Plan de situation. IVR24_20113701276NUDA Plan masse et élévation des façades postérieures, P. Patout arch., 15 juillet 1954. (archives Coupes et élévation des façades rue du Commerce, P. Patout arch., 15 juillet 1954. (archives Vue des travaux de reconstitution de l'hôtel Gouïn, 1947. (service Patrimoine et Inventaire de la
  • Ensemble de 6 immeubles dit îlot Constantine (2 à 16 rue Constantine)
    Ensemble de 6 immeubles dit îlot Constantine (2 à 16 rue Constantine) Tours - Quartier sinistré nord - 2 à 16 rue Constantine - en ville - Cadastre : 2010 DZ 42 à 48
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Cet ensemble d'immeubles s'élève en place d'immeubles sinistrés lors de l'incendie de l'entrée nord en juin 1940. Constituant le côté ouest de l'îlot ABC, l'îlot Constantine n'adopte son implantation définitive qu'en 1950, après le nouveau remembrement induit par le second modificatif du plan de reconstruction. L'architecte en chef Pierre Patout en esquisse les plans généraux à partir de 1952. Il s'interroge longuement sur le gabarit des immeubles et leur insertion au sein de l'entrée nord recomposée. Les plans définitifs de l'ensemble sont dressés sous sa direction en février 1954 par André Le Roy, nommé architecte chef de groupe par l'Association syndicale de reconstruction. Cette deuxième unité de chantier de certains rez-de-chaussée ont conservé leur destination.
    Référence documentaire :
    Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 811). (cf Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 810). (cf Tirage : plan dressé le 18 février 1954. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°186). (cf. illustration n° IVR24_20103701911NUC2A). AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 14. Îlot A.B.C rue Constantine, 1953 AC Tours. Permis de construire 1954/n°186. Reconstruction de l'îlot A.B.C, 1954. Ministère de la Reconstruction. Ville de Tours. Îlot A.B.C rue Constantine / Pierre Patout et André Le Roy. 1:100. 18 février 1954. 1 tirage : plans du sous-sol et du rez-de-chaussée. (AC Tours. Permis p. 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86. région Centre-Val de Loire, Ph. Henrard N°1920). (cf. illustration n° IVR24_19873702602VA).
    Précision dénomination :
    ensemble de 6 immeubles
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Ces six immeubles sont édifiés en bordure du périmètre de reconstruction, le long d'un axe nord-sud . Ils composent le côté ouest de l'îlot ABC. L'ensemble adopte un plan rectangulaire régulier, flanqué au nord d'un passage d'accès au cœur d'îlot de part et d'autre du transformateur de l'îlot ABC, et à l'est d'une large voie de desserte empruntée par les véhicules pour rejoindre des emplacements de stationnement, situés à découvert ou aménagés en rez-de-jardin. Les édifices sont strictement réservés à l'habitation, ou bien à usage mixte avec un rez-de-chaussée commercial. L'ensemble de l'îlot est couvert de toits-terrasses et son gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. À l'extrémité nord de l'îlot, un premier immeuble d'angle bénéficie d'un traitement particulier. Élevé sur un recouverts d'un plaquis de pierre. L'édifice comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un étage -carré. Son entrée est située au centre de la façade nord. Les cinq immeubles suivants forment un front
    Étages :
    rez-de-chaussée rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 2 à 16 rue Constantine - en ville - Cadastre : 2010 DZ 42 à 48
    Titre courant :
    Ensemble de 6 immeubles dit îlot Constantine (2 à 16 rue Constantine)
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot ABC rue Constantine ("Bâtir", juillet 1959 , n°86, p. 24) - Travaux et Entreprises de Touraine (maçonnerie) - Gueugnot (menuiserie) - Martin Fres
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 810). IVR24_20103701729NUC2A Plans du sous-sol et du rez-de-chaussée, A. Le Roy arch., 18 février 1954. (archives municipales de Elévation des façades sur la rue Constantine, P. Patout arch., 30 août 1953. (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 811). IVR24_20103701728NUC2A Tours, Permis de construire 1954/n°186). IVR24_20103701911NUC2A Plan de situation. IVR24_20113701277NUDA Plan masse et élévation des façades postérieures, P. Patout arch., 30 août 1953. (archives Vue aérienne de l'îlot ABC, années 1960. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre Val de Loire, Ph. Henrard N°1920). IVR24_19873702602VA
  • Ensemble de deux immeubles (13-15 rue des Amandiers)
    Ensemble de deux immeubles (13-15 rue des Amandiers) Tours - Quartier sinistré nord - 13, 15 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 290, 292
    Historique :
    Destiné aux instituteurs et aux directeurs du groupe scolaire Anatole-France, cet ensemble de logements figure au programme général établi en janvier 1952 par l'architecte Henry Lhéritier de Chézelle répartition des appartements. Un nouvelle version du programme d'aménagement datée de février 1954 fait état de la suppression des garages et chaudières individuelles. D'autres modifications surviennent lors de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    , Henri (architecte) ; Tulasne, André (architecte) ; Boyer, R. (architecte). (archives municipales de , Henri (architecte) ; Tulasne, André (architecte) ; Boyer, R. (architecte). (archives municipales de AC Tours. Permis de construire 1955/n°621. Reconstruction du groupe scolaire Anatole-France Ville de Tours. Groupe scolaire Anatole France Voltaire / Henry Lhéritier de Chézelle, Henri Taté l'ensemble de logements (AC Tours. 4 M 356). Tirage : plan dressé le 20 janvier 1954. Par Lhéritier de Chézelle, Henry (architecte) ; Taté Tours, 4 M Groupe scolaire Anatole-France, boîte 356). (cf. illustration n° IVR24_20103701837NUC2A). Tirage : plan dressé le 21 janvier 1954. Par Lhéritier de Chézelle, Henry (architecte) ; Taté Tours, 4 M Groupe scolaire Anatole-France, boîte 356). (cf. illustration n° IVR24_20103701836NUC2A). AC Tours. 4 M 355-362. Groupe scolaire Anatole-France, 1940-1981.
    Canton :
    Tours-Centre
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    Le parti de composition des travées différenciées présentes en façades sur rue et sur cour n'est pas sans évoquer un certain classicisme structurel. On rencontre ce type de module en ossature
    Précision dénomination :
    ensemble de 2 immeubles
    Auteur :
    [architecte] Lhéritier de Chézelle Henry
    Description :
    Située face à l'ancien commissariat de police, une paire d'immeubles est alignée à front de rue dans le prolongement de l'extension du collège Anatole-France. Positionné selon un axe nord-sud sur le côté occidental du groupe scolaire, cet ensemble protège la cour de la maternelle des vents venus de l'est. Au numéro 13 de la rue des Amandiers, un premier immeuble large de quatre travées comprend trois appartements de quatre pièces avec cuisine. Au numéro 15, un second immeuble comptant neuf travées abrite huit logements, allant du studio au quatre pièces avec cuisine. Chacun possède un sous-sol de caves, un rez-de à longs pans et croupes couverts d'ardoise, sur lequel s'élèvent des souches de cheminée en brique . Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. Toutes les façades sont couvertes d'un enduit ciment. La teinte gris sombre de ce revêtement contraste avec la blancheur de l'encadrement des fenêtres en béton moulé. Sur rue et sur cour, ces ouvertures sont réparties en
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 13, 15 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 290
    Titre courant :
    Ensemble de deux immeubles (13-15 rue des Amandiers)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    1954. (archives municipales de Tours, 4 M Groupe scolaire Anatole-France, boîte 356 1954. (archives municipales de Tours, 4 M Groupe scolaire Anatole-France, boîte 356 Plan de situation. IVR24_20113701309NUDA Coupe et élévations, H. Lhéritier de Chézelle, H. Taté, A. Tulasne et R. Boyer arch., 20 janvier Plans de l'ensemble, H. Lhéritier de Chézelle, H. Taté, A. Tulasne et R. Boyer arch., 21 janvier Façades principales de l'ensemble rue des Amandiers. IVR24_20103700982VA Façades postérieures de l'ensemble, vues depuis la cour de l'école maternelle Détail de l'une des travées différenciées en façade sur rue. IVR24_20103702569NUCA
  • Ensemble de 13 immeubles (2 à 14 place Anatole-France ; 1 à 6 avenue André-Malraux)
    Ensemble de 13 immeubles (2 à 14 place Anatole-France ; 1 à 6 avenue André-Malraux) Tours - Quartier sinistré nord - 2 à 14 place Anatole-France 1 à 6 avenue André-Malraux - en ville - Cadastre : 2010 DY 228 à 239
    Historique :
    Partie constituante de l'entrée de ville monumentale reconstruite, cet ensemble s'élève sur un parcellaire remanié à la Libération qui reprend pour beaucoup l'alignement sud-est de la place Anatole-France bombardements alliés de juin 1944. Entièrement préfinancés par le ministère de la Reconstruction, ils constituent les première et deuxième unités de chantier de l'îlot V, lancées respectivement en 1951 et en 1952 . L'architecte en chef Pierre Patout est l'auteur des plans généraux annexés aux deux permis de construire. La construction de la première unité de chantier débute au printemps 1951 par la pose de fondations spéciales , parallèlement à l'achèvement des opérations de remembrement de la deuxième unité. Le gros-œuvre des huit premiers immeubles est réalisé à partir de l'été. Il s'achève une dizaine de mois plus tard au printemps 1952. Le chantier des cinq immeubles restants est attribué sur adjudications à la fin de cette même année pour une valeur de plus de 160 millions de francs. Les travaux sont entamés dès 1953. Les
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Parties constituantes non étudiées :
    hôtel de voyageurs
    Référence documentaire :
    . Impr. photoméc. : n. et b., 1959. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 710). (cf Tirage : plan, [février 1952]. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours Tirage : plan dressé le 10 juin 1952. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé en février 1952. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé en février 1952. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 23 Tours, Permis de construire 1952/n°710). (cf. illustration n° IVR24_20113701471NUCA). Tours, Permis de construire 1952/n°710). (cf. illustration n° IVR24_20113701470NUCA). Tours, Permis de construire 1952/n°710). (cf. illustration n° IVR24_20113701469NUCA). AC Tours. Permis de construire 1951/n°19. Reconstruction de l'îlot V, parcelles 310 à 315, 1951
    Canton :
    Tours-Centre
    Étages :
    2 étages de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1951/n°19 et 1952/n°710) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot. Première unité de chantier - Boille J. : DY 232 (313) - Boille P. : DY 233 (314) ; DY ) ; DY 231 (312b) - Vallée et Lissalde : DY 229 (311) Deuxième unité de chantier - Berne : DY 238 (318
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    Ces immeubles constituent un important front bâti cernant le sud-est de la place Anatole-France . Leur composition est à rapprocher de celle des immeubles édifiés au sud-ouest de la place, qui forment le pendant symétrique de cet ensemble.
    Précision dénomination :
    ensemble de 13 immeubles
    Description :
    monumental, aménagé dans l'axe de la bibliothèque municipale, offre un accès piétonnier au jardin de l'îlot V . Les immeubles sont longés sur l'arrière par une voie établie en pourtour du cœur de cet îlot , permettant de desservir des emplacements de stationnement, à découvert ou nichés dans le soubassement des d'habitation reconverti en résidence hôtelière. Tous présentent un sous-sol, deux étages de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, trois étages-carrés et un étage de comble. En raison de la proximité du fleuve et de la nature meuble du terrain, les bâtiments sont édifiés sur des fondations spéciales , constituées de centaines de pieux de béton fichés à plusieurs mètres de profondeur. Le gros-œuvre restant associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades principales donnant sur la place Anatole-France et l'avenue André-Malraux sont recouvertes d'un plaquis de pierre calcaire, suivant l'ordonnance architecturale fixée par l'architecte Pierre Patout. Leur rez-de-chaussée surélevé est éclairé par
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 2 à 14 place Anatole-France 1 à 6 avenue André-Malraux - en
    Titre courant :
    Ensemble de 13 immeubles (2 à 14 place Anatole-France ; 1 à 6 avenue André-Malraux)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Vue de l'ensemble réalisé, depuis la place Anatole-France, [1959]. (archives municipales de Tours municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°710). IVR24_20113701469NUCA Deuxième unité de chantier : plan des étages, P. Patout arch., février 1952. (archives municipales municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°710). IVR24_20113701471NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°710). IVR24_20113701472NUCA Deuxième unité de chantier : plan du rez-de-chaussée, P. Patout arch., février 1952. (archives de Tours, Permis de construire 1952/n°710). IVR24_20113701470NUCA Deuxième unité de chantier : coupes transversales, A. Le Roy arch., 10 juin 1952. (archives Deuxième unité de chantier : élévation des façades postérieures, P. Patout arch., 1952. (archives Plan de situation. IVR24_20113701295NUDA
  • Immeuble (1 rue du Maréchal-Foch)
    Immeuble (1 rue du Maréchal-Foch) Tours - Quartier sinistré nord - 1 rue du Maréchal-Foch - en ville - Cadastre : 2010 DZ 92
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    . Celui-ci dresse une série de plans en novembre 1949 qu'il annexe au permis de construire de l'îlot. Les travaux de construction débutent à la fin de l'année 1950 et s'inscrivent dans la première unité de chantier de l'îlot E. Le certificat de conformité est signé en 1955.
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 16 novembre 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700679NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 novembre 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700678NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 novembre 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700677NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 novembre 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700676NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 novembre 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700675NUC2A).
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Occupant la quasi-totalité d'une grande parcelle au sud-est de l'îlot E, l'immeuble dispose d'une ossature en béton armé associée à une maçonnerie de moellons. Alors qu'il présente côté cour un simple enduit ciment, ses façades sur rue comportent deux types de parement, qui soulignent la position en angle de l'immeuble. Un premier corps de bâtiment, composé de quatre travées rue Nationale et trois travées rue du Maréchal-Foch, relève de l'ordonnance édictée par l'architecte Pierre Patout et arbore en façade un plaquis de pierre blanche. Il présente un rez-de-chaussée commercial entresolé, trois étages -carrés et un étage de comble donnant uniquement sur le cœur d'îlot. Ponctué de souches de cheminée en rentrante. Un second corps de bâtiment, alignant trois travées sur la rue du Maréchal-Foch, se distingue par une façade sur rue en pierre de taille. Il comprend un rez-de-chaussée avec boutique, deux étages -carrés et deux étages de combles. Son toit à longs pans brisés couvert d'ardoise est hérissé de souches
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble 2 étages de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 1 rue du Maréchal-Foch - en ville - Cadastre : 2010 DZ 92
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée, J. Boille arch., 16 novembre 1949. (archives municipales de Tours, Permis Plan de l'entresol, J. Boille arch., 16 novembre 1949. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du deuxième étage, J. Boille arch., 16 novembre 1949. (archives municipales de Tours, Permis Plan du premier étage, J. Boille arch., 24 mai 1950. (archives municipales de Tours, Permis de municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). IVR24_20113700679NUC2A Plan de situation. IVR24_20113701279NUDA de construire 1950/n°534). IVR24_20113700675NUC2A de construire 1950/n°534). IVR24_20113700678NUC2A Elévation des façades rue du Maréchal-Foch, J. Boille arch., 16 novembre 1949. (archives Porte d'entrée de l'immeuble. IVR24_20103701098NUC2A
  • Immeuble (18 rue Marceau)
    Immeuble (18 rue Marceau) Tours - Quartier sinistré nord - 18 rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 134
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Propriétaire d'une parcelle remembrée au sein de l'îlot L, Mlle Delaunay fait appel à Eugène Devernois pour la reconstruction de son immeuble. L'architecte dresse en octobre 1948 une série de plans qu'il annexe au permis de construire de l'îlot. Quelques modifications surviennent au cours de l'édification du bâtiment à l'été 1949. L'utilisation de la seule pierre de taille en façade principale est abandonnée au profit d'un parement en moellons rappelant le style Art déco de certaines constructions d'avant -guerre. En 1952, Devernois aménage également les deux boutiques situées au rez-de-chaussée. Le certificat de conformité de l'immeuble est délivré en janvier 1957.
    Référence documentaire :
    Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 17 octobre 1948. Par Devernois, Eugène (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°91). (cf. illustration n° IVR24_20113700688NUC2A). Tirage : plan dressé le 17 octobre 1948. Par Devernois, Eugène (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°91). (cf. illustration n° IVR24_20113700687NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1949/n°91. Reconstruction de l'îlot L, 1949-1957. (AC Tours. Permis de construire 1949/n°91). Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). . 2 tirages : plans du sous-sol, du rez-de-chaussée et des étages, façades sur rue et sur cour, coupe . : n. et b. (AC Tours. Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189 : reportage pour l'architecte André
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    L'immeuble s'aligne sur la rue Marceau et occupe une parcelle située au centre du côté ouest de l'îlot L. Il adopte la hauteur de trois étages-carrés et d'un étage de comble, autorisée par l'élargissement de la rue à quinze mètres. Sur un sous-sol de caves s'élèvent un rez-de-chaussée composé de deux petite cour jardin sont rejetés en fond de parcelle, dans le cœur d'îlot. Le gros-œuvre de l'immeuble associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Se distinguant nettement des deux façades qui lui sont mitoyennes, seulement enduites, la façade sur rue se caractérise par un parement de moellons couplé à l'utilisation de chaînes d'angle et de jambes harpées en pierre de taille. Cette façade principale compte trois travées constituées de fenêtres et portes-fenêtres à deux vantaux. Les deux travées de gauche présentent des baies jumelées à chaque étage-carré, agrémentées d'un balcon en ferronnerie largeur du premier étage. L'architecte a par ailleurs disposé des pointes de diamant entre les baies de la
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 18 rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 134
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plans, coupe et élévations, E. Devernois arch., 17 octobre 1948. (archives municipales de Tours ), 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189 municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°91). IVR24_20113700688NUC2A Elévation et perspective de la façade principale, E. Devernois, 17 octobre 1948. (archives Plan de situation. IVR24_20113701287NUDA , Permis de construire 1949/n°91). IVR24_20113700687NUC2A Détail de la façade principale : pointes de diamant, chaîne d'angle et jambes harpées Porte d'entrée de l'immeuble. IVR24_20103702514NUCA
  • Immeuble (35 rue Nationale)
    Immeuble (35 rue Nationale) Tours - Quartier sinistré nord - 35 rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DZ 107
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    la Maison Mame par l'Association syndicale de remembrement. Ses architectes d'opération sont Roger et Jean Marconnet, associés à Paul Leseurre. Tous trois dressent les plans de l'immeuble en décembre 1948 construction de l'immeuble s'inscrit dans la première unité de chantier de l'îlot M lancée en avril 1949 . L'aménagement des boutiques situées au rez-de-chaussée est réalisé en 1952. Le certificat de conformité est
    Observation :
    Cet immeuble accueille en ses murs la première pierre symbolique de la rue Nationale reconstruite . Celle-ci a été scellée le 7 mai 1949 par le président de la République Vincent Auriol.
    Référence documentaire :
    ) ; Marconnet, Jean (architecte) ; Leseurre, Paul (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de Photogr. nég. n. et b., [195?]. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours (architecte) ; Leseurre, Paul (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251 ) ; Marconnet, Jean (architecte) ; Leseurre, Paul (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de (architecte) ; Leseurre, Paul (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251 (architecte) ; Leseurre, Paul (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251 ) ; Marconnet, Jean (architecte) ; Leseurre, Paul (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de ) ; Marconnet, Jean (architecte) ; Leseurre, Paul (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de ) ; Marconnet, Jean (architecte) ; Leseurre, Paul (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de ) ; Marconnet, Jean (architecte) ; Leseurre, Paul (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Situé au sud-est de l'îlot M, cet immeuble constitué de deux corps de bâtiment de hauteurs l'intersection des rues Nationale et des Halles pour rattraper la déclivité de la rue Nationale. La disposition des deux corps de bâtiment, ainsi que leur élévation, établissent une transition entre l'ordonnancement de la rue Nationale et celui des rues qui lui sont perpendiculaires. Le premier corps de bâtiment de plan carré, entièrement aligné sur la rue Nationale, adopte l'ordonnancement conçu par Pierre Patout pour cette artère principale de la ville (rez-de-chaussée, entresol, trois étages-carrés, comble , toit d'ardoise orné de souches de cheminées en brique), à ceci près que ce pavillon d'angle ne comporte pas d'étage en retrait : le balcon de son premier étage, à garde-corps en ferronnerie, forme donc saillie sur la rue Nationale. Le second corps de bâtiment, donnant sur la rue des Halles, est de plan plus , sur le versant nord, d'un terrasson bardé de zinc qui surmonte l'étage de comble éclairé par trois
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 35 rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DZ 107
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251). IVR24_20113700772NUC2A . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251). IVR24_20113700774NUC2A . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251). IVR24_20113700775NUC2A . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251). IVR24_20113700776NUC2A 1948 et 14 mars 1949. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251 et 14 mars 1949. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251 . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251). IVR24_20113700779NUC2A . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251). IVR24_20113700689NUC2A Vue nocturne de la boutique Panon au 35 rue Nationale, [195.?]. (archives municipales de Tours Plan de l'entresol, R. et J. Marconnet et P. Leseurre arch., 8 décembre 1948. (archives municipales
  • Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 20)
    Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 20) Tours - Quartier du Sanitas - allée de l' Adjudant-Foiny allée de la Belle-Fille allée de Cangé allée de la Charparaie allée de Chaumont allée de Cheverny allée de la Devinière avenue du Général-de-Gaulle allée de Montrésor rue Nioche - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    . L'abandon de la norme ECONOR (logements non traversants), décidé à l'été 1958, conduisit l'Office municipal Parmi les trente immeubles de norme HLM (logements traversants) en R+4 (4 étages au-dessus du rez -de-chaussée) prévus initialement pour l'ensemble du secteur urbain concerté du Sanitas, quatre sont réalisés dans le cadre de la première tranche, dont deux partiellement, offrant un total de 173 logements à retenir la seule norme HLM pour les immeubles restant à construire dans le cadre de la deuxième enfin achevés en 1963. Construits de part et d'autre de l'avenue du Général-de-Gaulle, ils constituent la tranche II bis de l'opération du Sanitas, venant en reconduction de la deuxième tranche. Le . L'opération, réalisée à titre de prototype, fut ensuite étendue, à partir de la fin des années 1980, à d'une surélévation par un cinquième étage formé de petits logements destinés aux étudiants. 57 nouveaux logements furent mis en service entre 1994 et 1997, la rénovation de l'ensemble des bâtiments s'achevant en
    Référence documentaire :
    (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 94). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 94). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf
    Canton :
    Tours-2
    Murs :
    pierre de taille parpaing de béton
    Description :
    , I, L, P, Q1, Q2, 3, 4, 5, 6, 7a, 7b, 8, 9, 10 et 12 - est formé par une ossature dalle et murs-de -refend en béton, reposant sur une structure extérieure porteuse en pierre de taille provenant de carrières du Poitou. Chaque immeuble repose sur un niveau de sous-sol à usage de caves : les parois extérieures, épaisses de 35 centimètres, y sont bâties en parpaings. La division de l'espace intérieur y est effectuée par des murs de refend de 25 centimètres d'épaisseur, distants de 5,50 mètres les uns par rapport aux autres. Le niveau de rez-de-chaussée reprend la même structure, les parois extérieures étant constituées d'ardoise débitée en lames d'épaisseur variable et ensuite rejointoyées. Des blocs de pierre de taille, toujours de 35 centimètres d'épaisseur, se substituent ensuite à l'ardoise pour les quatre niveaux d'étage. L'ossature du bâtiment est soulignée par la grille orthogonale formée par les nez-de -dalle et les bandeaux verticaux prolongeant les murs de refend, l'ensemble peint en gris formant une
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - allée de l' Adjudant-Foiny allée de la Belle-Fille allée de Cangé allée de la Charparaie allée de Chaumont allée de Cheverny allée de la Devinière avenue du Général-de-Gaulle allée de Montrésor rue Nioche - en ville
    Titre courant :
    Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 20)
    Appellations :
    immeuble de norme HLM en R+4
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Bâtiment G - plan du sous-sol - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis Bâtiment G - plan du rez-de-chaussée - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine Bâtiment G - plan des étages 1 et 4 - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine Bâtiment G - plan des étages 2 et 3 - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine Bâtiment G - plan des pignons ouest et est - 1955. (Archives communales de Tours, section Bâtiment G - plan de la façade sud - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine Bâtiment G - plan de la façade nord - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine Bâtiment G - coupes - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de Coupes sur conduits de fumées et ventilations - 1955. (Archives communales de Tours, section Plan des façades du bâtiment 12. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W
  • Ensemble de 5 immeubles d’État (16 à 24 rue du Commerce )
    Ensemble de 5 immeubles d’État (16 à 24 rue du Commerce ) Tours - Quartier sinistré nord - 16 à 24 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 2010 DZ 70 à 74
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    sur remembrement réalisé à Tours. Leur édification à partir de 1947, grâce à un reliquat de crédits , Robert Vivier, préfet d'Indre-et-Loire, et Jean Meunier, maire de Tours, viennent sceller les deux Ces cinq immeubles marquent le commencement de la reconstruction du quartier sinistré nord. Formant la première unité de chantier de l'îlot D, ils constituent le tout premier essai de reconstruction d’État de 27 millions de francs, a véritablement valeur de test. De nouvelles méthodes constructives sont expérimentées pour permettre une exécution rapide de l'ensemble. L'utilisation d'éléments normalisés pour les planchers, les charpentes, les façades et les encadrements de baies montre également le volonté de diminuer les prix de revient. Le procédé consistant à grouper deux immeubles autour d'un escalier commun participe de la même logique. Les travaux sont dirigés par les architectes d'opération Lacape, Gasc, Boille et Lépingle, placés sous la houlette d'André Le Roy, architecte conseil de l'Association syndicale de
    Référence documentaire :
    Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Extrait de tirage : plan dressé le 10 juin 1947. Par Le Roy, André (architecte). (archives Extrait de tirage : plan dressé le 10 juin 1947. Par Le Roy, André (architecte). (archives AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot D, 1946-1951. Ville de Tours. Îlot D / André Le Roy. 1:200. 10 juin 1947. 2 tirages : plans, coupes et élévations Enfin ! La reconstruction commence dans le quartier Nord de Tours. La Nouvelle République, 21 mars Samedi MM. Vivier et Jean Meunier posèrent les premières pierres du quartier nord de Tours. La ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (Archives départementales Indre-et-Loire. Fonds Novello. 88 J 38).
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Alignés sur la rue du Commerce, les cinq immeubles forment majoritairement le côté nord de l'îlot D . La particularité de l'ensemble réside dans son parti de composition, qui regroupe notamment quatre constitué d'une ossature porteuse en béton armé et d'une maçonnerie de moellons. Le rez-de-chaussée accueille des boutiques, complétées en fond de parcelle par des arrières-boutiques et des garages. Au-dessus s'élèvent deux étages-carrés et un étage de comble éclairé par de grandes lucarnes à linteau droit. Les façades sur rue, constituées de deux travées par immeuble, présentent de la pierre de taille prédécoupée balcons délimités par un garde-corps en ferronnerie à motifs géométriques. Une large corniche en pierre de couverts d'ardoise, hérissé de souches de cheminée en béton. Chaque immeuble dispose d'un logement par étage-carré et de deux logements dans l'étage de comble. L'ensemble des cinq immeubles compte donc un total de 20 appartements. Les plans généraux de l'îlot indiquent plus précisément la distribution des
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 16 à 24 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 2010 DZ 70 à 74
    Titre courant :
    Ensemble de 5 immeubles d’État (16 à 24 rue du Commerce )
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Vue des façades rue du Commerce, mars 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Plan du rez-de-chaussée (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives départementales Plan de situation. IVR24_20113701283NUDA Plan des étages (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives départementales d'Indre-et Elévation des façades rue du Commerce (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives Elévation des façades postérieures (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives Vue de l'ensemble réalisé (au second plan), depuis le cloître de l'abbaye Saint-Julien, [1948 ]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703721X
  • Immeuble (3 bis rue des Halles)
    Immeuble (3 bis rue des Halles) Tours - Quartier sinistré nord - 3 bis rue des Halles - en ville - Cadastre : 2010 DZ 110
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    L'édifice fait partie de la deuxième unité de chantier de l'îlot M et s'élève sur la parcelle remembrée de M. Brossier, qui charge l'architecte Jacques Boille de la réalisation de son immeuble en 1949 . Ses plans sont visés fin octobre par le Commissaire à la Reconstruction et le permis de construire est accordé en mars 1950. Le certificat de conformité est dressé en 1955.
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 31 mai 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251). (cf. illustration n° IVR24_20103702620NUCA). AC Tours. Permis de construire 1949/n°251. Reconstruction de l'îlot M, 1949-1957. tirage : élévation de la façade principale (AC Tours. Permis de construire 1949/n°251). Tours. Îlot M. Parcelle 181. Propriétaire Mr. Brossier / Jacques Boille. 1:50. 31 mai 1949. 1
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    -sol, un rez-de-chaussée à usage commercial, deux étages-carrés et un étage de comble. L'étage de comble est coiffé d'un toit à longs pans brisés couvert d'ardoise, duquel émergent deux souches de cheminées en brique. Le gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. La façade principale sur la rue des Halles présente un parement en pierre de taille, identique à celui des corniche en béton à modénature simple. L'étage de comble, qui constitue ici toute la particularité de l'immeuble, est disposé en retrait des niveaux précédents. Il est percé de trois larges portes-fenêtres comprend quatre travées de fenêtres. L'étage de comble, qui ne présente de ce côté aucun retrait, est éclairé par trois fenêtres de lucarnes à linteau droit. L'accès à l'immeuble s'effectue par une porte en verre et ferronnerie ornée de motifs géométriques et surmontée d'une grande baie d'imposte. La porte s'ouvre sur une volée de marches qui mène à un premier palier et un escalier en maçonnerie avec parement
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 3 bis rue des Halles - en ville - Cadastre : 2010 DZ 110
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Elévation de la façade principale, J. Boille arch., 31 mai 1949. (archives municipales de Tours Plan de situation. IVR24_20113701290NUDA , Permis de construire 1949/n°251). IVR24_20103702620NUCA Porte d'entrée de l'immeuble. IVR24_20113701615NUCA Hall d'entrée de l'immeuble. IVR24_20113701616NUCA
  • Immeuble de type ECONOR (ensemble de 6)
    Immeuble de type ECONOR (ensemble de 6) Tours - Quartier du Sanitas - 4, 6, 8, 10, 12, 14 allée de la Bourdaisière 2, 4, 6, 8 allée de Cheverny 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14 allée de Luynes 4, 6, 8 allée du Plessis - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    ferrée de Tours à Nantes. Les ECONOR firent l'objet, à l'instar des autres bâtiment du Sanitas, d'une Les études de la première tranche du secteur industrialisé, lancées à la fin de l'été 1954, se basaient sur un programme initial de 600 logements, répartis à égalité entre des HLM et des ECONOR , également dénommés LEN (Logements Économiques Normalisés). Voulus par le ministère de la Reconstruction des pièces des logements. Non traversants, ils ne pouvaient de fait n'être construits que dans des immeubles à exposition est-ouest, le ministère refusant la réalisation de logements exclusivement exposés au nord. En conséquence, l'ensemble des immeubles à exposition nord-sud, au sein de la première tranche première tranche débuta en février 1958, les bâtiments M et N étant, en janvier 1959, les premiers de l'ensemble de l'opération à recevoir leurs habitants. Le principe de la reconduction des normes ECONOR pour au regard des HLM, pour un coût de construction comparable. Trois cages d'escalier furent cependant
    Référence documentaire :
    Auteur inconnu. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Fi, cote 102Fi22). (cf Auteur inconnu. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Fi, cote 104 Fi 397 (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf
    Canton :
    Tours-Sud
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    des HLM à cinq niveaux réalisés dans le cadre de la première tranche. Il est formé par une ossature dalle et murs de refends en béton, reposant sur une structure extérieure porteuse en pierre de taille provenant de carrières du Poitou. Chaque immeuble repose sur un niveau de sous-sol à usage de caves dont les parois extérieures, épaisses de 35 centimètres, sont bâties en parpaings. La division de l'espace intérieur y est effectuée par des murs de refend de 25 centimètres d'épaisseur, distants de 5,50 mètres les uns par rapport aux autres. Le niveau de rez-de-chaussée reprend la même structure, les parois extérieures étant constituées de schiste ardoisier débité en lames d'épaisseur variable et ensuite rejointoyées. Des blocs de pierre de taille, toujours de 35 centimètres d'épaisseur, se substituent ensuite à formée par les nez-de-dalle et les bandeaux verticaux prolongeant les murs de refend, l'ensemble peint en gris formant une légère saillie par rapport à la paroi en pierre de taille. Les bâtiments ECONOR sont
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - 4, 6, 8, 10, 12, 14 allée de la Bourdaisière 2, 4, 6, 8 allée de Cheverny 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14 allée de Luynes 4, 6, 8 allée du Plessis - en ville
    Titre courant :
    Immeuble de type ECONOR (ensemble de 6)
    Appellations :
    immeuble de type ECONOR
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Bâtiment J - plan du sous-sol - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis Bâtiment J - plan du rez-de-chaussée - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine Bâtiment J - plan d'étage courant - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine Bâtiment J - plan de la façade ouest - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine Bâtiment J - plan de la façade est - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine Bâtiment J - plan des pignons sud et nord - 1955. (Archives communales de Tours, section Bâtiment J - coupes - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de Coupes sur conduits de fumées et ventilations - 1955. (Archives communales de Tours, section Vue de la construction du bâtiment M - 1958. (Archives communales de Tours, section contemporaine Vue de la construction du bâtiment B - 1959. (Archives communales de Tours, section contemporaine
1 2 3 Suivant