Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 914 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : maison (12 impasse de la Fontaine)
    Bourg : maison (12 impasse de la Fontaine) Néons-sur-Creuse - Bourg - 12 impasse de la Fontaine - en village - Cadastre : 2015 B 35 1812 B 548
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La maison semble en grande partie figurer sur le plan cadastral de 1812. Possiblement attribuable du 18e siècle pour ses parties les plus anciennes, elle a été modifiée à partir de la première moitié escalier d’accès à la maison était perpendiculaire au mur gouttereau (Archives municipales de Néons, 1 O). du 20e siècle. L’étable est désignée comme étant une grange en 1906. Cette année , le petit
    Observation :
    Observations réalisées uniquement de la voie publique. Propriété inaccessible.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Description :
    ouest de la maison. Elle est partiellement enduite et couverte de tuiles plates. La maison est globalement orientée nord-sud et implantée sur la légère pente d’un versant. Elle est enduite et en rez-de-chaussée surélevé avec un possible étage de soubassement (ou un sous-sol). Un . La toiture, en tuile plate, est à longs pans et à pignons couverts. Les combles sont éclairés par une lucarne à linteau délardé, couverte en bâtière. Une étable est accolée au nord, en retrait de l’élévation
    Étages :
    en rez-de-chaussée surélevé étage de soubassement
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bourg - 12 impasse de la Fontaine - en village - Cadastre : 2015 B 35 1812 B
    Titre courant :
    Bourg : maison (12 impasse de la Fontaine)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La maison est en grande partie portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelle B 548), dans le haut Vue de la ferme depuis le sud-ouest. IVR24_20153600164NUC2A Vue de la ferme depuis le sud. IVR24_20153600154NUC2A de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600028NUC2A
  • Bourg : maison (2 impasse de la Fontaine)
    Bourg : maison (2 impasse de la Fontaine) Néons-sur-Creuse - Bourg - 2 impasse de la Fontaine - en village - Cadastre : 2015 B 25
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La maison a été bâtie au milieu du 19e siècle. Elle a été en partie occupée, au milieu du 20e
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers).
    Description :
    Cette maison, globalement orientée nord-sud, est alignée à l’impasse de la Fontaine. Elle est enduite et en rez-de-chaussée. Son accès principal est en mur gouttereau (ouest). La toiture, en tuile plate, est à longs pans, à une croupe. Elle se compose de deux pièces, toutes deux équipées d’une cheminée. L’une d’elle, la pièce nord, desservie par l’accès principal, est une ancienne boutique. La
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bourg - 2 impasse de la Fontaine - en village - Cadastre : 2015 B 25
    Titre courant :
    Bourg : maison (2 impasse de la Fontaine)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la maison depuis le sud-ouest. IVR24_20153600090NUC2A Vue de la maison depuis le nord-ouest. IVR24_20153600091NUC2A
  • Ensemble de trois maisons, actuellement magasin de commerce (128 rue Saint-Hilaire)
    Ensemble de trois maisons, actuellement magasin de commerce (128 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 128 rue Saint-Hilaire - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    rampant et la cave témoignent d’une origine ancienne (16e siècle ?), sont cités dans l’aveu de 1648. Ils appartiennent alors à la tenue des moutons. Celle-ci est composée de deux corps de logis sur rue ayant chambres basses et hautes, caves, écuries, cour, et jardin, le tout enclos de murailles. La tenue appartient au Au regard de leurs façades, les bâtiments qui composent l’édifice peuvent être datés entre le 19e simple maison, et les bâtiments 3 et 4 (comme) appartenant à une tenue de huit maisons. Cela confirme l’hypothèse d’un remembrement. Dès lors, il n’est pas interdit de penser que les caves des bâtiments 2, 3 et 4
    Référence documentaire :
    Fol 6 et 11. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent
    Précision dénomination :
    maison (ensemble de trois)
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    l’exception du bâtiment 4 dont une partie de la cave est située sous la rue Giroust, chaque salle dispose d’un d’un puits et d’une façade murée donnant sous le niveau de la cour. Celle-ci conserve une porte percée L’orientation des toitures, la structure des caves et des élévations permettent d’affirmer que l’édifice est composé d’au moins cinq bâtiments différents. De plans rectangulaires, ils se composent de toitures à deux versants (et croupe pour le bâtiment 2). Le rez-de-chaussée est accessible depuis les rues Saint-Hilaire et Giroust. Les étages sont distribués depuis la rue Saint-Hilaire par un couloir latéral sont percées de fenêtres dont le chambranle forme un bandeau (et de crossettes pour les bâtiments 2 et 3). Les vestiges d’un pignon à rampants en pierre de taille sont visibles sur le mur est du bâtiment accès autonome (souvent bouché). Les caves sont construites en moellons de silex pour les murs, et pierre de taille en calcaire pour les voûtes en berceau. Le second niveau de cave du bâtiment 5 est doté
    Titre courant :
    Ensemble de trois maisons, actuellement magasin de commerce (128 rue Saint-Hilaire)
    Annexe :
    dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol.11 Item six deniers tournoiz de cens au jour sainct remy sur la au ruysseau descendant du moullin et estang de la chaussee des ruysseaux en la riviere dhuigne dun coste les maisons et tenues de la rue de la chaussee des ruysseaux et dautre coste a la maison et tenue abordant du bout sur la rue et carrefourt de bourgneuf ayant sur icelluy carrefour vingt un pieds de longueur, et de coste sur ladicte rue de la chaussee des ruysseaux ayant sur icelle dishuict pieds de et jehan les goddins, marguerite maret et autres le tout joignant par le devant a la dicte rue de la chaussee des ruysseaux ayant icelle troys cens quatre vingtz pieds de longueur dautre par derriere a la court bastiments et jardin de la tenue du moutton, dun bout au ruysseau deaue descendant de la retenue Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°6 et 11. AN. série P : article P898. Aveu et tenue du moutton en ladicte rue et parroysse sainct hillaire composee de deux corps de logis sur rue
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801996NUDA Plans schématiques avec unités de plans restituées. IVR24_20172800095NUDA Vue intérieure, bâtiment 5, premier niveau de cave, porte d'accès du second niveau Vue intérieure, bâtiment 5, second niveau de cave, accès et escalier. IVR24_20162801982NUCA Vue intérieure, bâtiment 5, second niveau de cave, ancien accès sur cour et puits Vue intérieure, bâtiment 5, second niveau de cave. IVR24_20162801986NUCA Vue intérieure, bâtiment 5, second niveau de cave, voûte. IVR24_20162801987NUCA
  • Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol)
    Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 42 place Saint-Pol - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Les bâtiments 1 et 3 ainsi que les caves des bâtiments 4 et 6 ont été datés de la seconde moitié du 16e siècle sur la base de leurs marqueurs stylistiques. L’édifice est alors composé d’un large bâtiments 2, 4, 5 et peut-être 6, 7 et 8 (non étudiés). La reprise des façades et de la distribution du du 20e siècle, est complètement reconstruit en 1979. L’ensemble de la parcelle est alors dédiée à un bâtiment sur rue doté de deux niveaux d’élévation, assis sur un niveau de cave. Il est distribué par un couloir central et un escalier en vis semi-hors œuvre. L’édifice fait ensuite fait l’objet de plusieurs campagnes de construction, bornées entre le 17e et le 19e siècles, dont sont certainement issus les bâtiment 1 est datée du 18e siècle. Le rez-de-chaussée du bâtiment 1, déjà occupé par une boutique au début magasin de commerce.
    Référence documentaire :
    p. 21 et 67 DE SOUANCE, Hector Guillier, TOURNOUER, Henri. Armorial de la province du Perche, 1696 fol 23 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Recueil de plans. 1973-1999. Plans et élévations. (Archives privées). 419 - Nogent-le-Rotrou, le bureau de poste. 20e siècle. Impr. photoméc., carte postale. (Archives -1701. Mortagne : Impr. de "L’Écho de l'Orne", 1897.
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Description :
    L’édifice est composé d’une somme de bâtiments hétérogènes, occupant la totalité de l’espace de la assurait antérieurement la distribution des caves et de l’étage du bâtiment 1. Les premières sont voûtées parcelle sur laquelle ils sont assis. Celle-ci mesure 18 m de large pour environ 25 m de long et une surface au sol de 480 m². Le magasin de commerce qui occupe actuellement le rez-de-chaussée et une partie des étages de l’édifice a rendu son étude en partie impossible. Seules les caves des bâtiments 1, 2 et 6 ainsi que l’étage et le comble du bâtiment 1 ont été étudiés. Au rez-de-chaussée, on peut tout au en berceau d’orientation et de profil différents, l’une d’elles possède un four (5). Le second est par un couloir placé contre son mur gouttereau sud. Deux cheminées sont conservées. La charpente du comble du bâtiment est monté à ferme et pannes avec des pannes assemblées à des arbalétriers de jouée
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol)
    Appellations :
    magasin de commerce U express
    Annexe :
    au jour de sainct remy sur une tenue de plusieurs logis devant leglise de laumosne tant sur la rue place du marché ayant deux cens seize piedz de longueur sur ladicte place, d’autre par le derriere a la tenue du cheval blanc et jeux de boulles d’un bout a la rue doree qui commance au coing du hault de Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. [...] Item deux deniers de cens et douze deniers de rente doree que sur le marché au baistial contenant deux cens quattre vingtz sept piedz et demy de longueur lieu parroisse de nostre dame et qui a cy devant appartenu a gervaise lemoyne jehan dubrueil ambroyse huberson silvaistre hucheloup luc lemoyne andre riguet pierre michelet et autres et de present appartient a leurs successeurs et autres ce concistant en un plassage remply de dix corps de logis composez de ladicte place du marche ayant de longueur sur ladicte rue doree soixante piedz de longueur sauf plus de
    Texte libre :
    , soit à l’angle formé par le marché au bétail et la rue Dorée, en face de l’église de l’aumône. Une partie de son rez de chaussée tandis que l’autre partie est directement accessible depuis la rue par une porte disposée au centre de la façade. Le toit comporte des rampants en pierre de taille, une crossette végétaux. Le plan est accompagné d’une élévation de la façade nord du bâtiment 1. Elle est composée de deux magasin de commerce. La parcelle est agrandie vers l’ouest, tandis que la plupart des murs tournés vers la -de-chaussée de son étage. Celui-ci est désormais uniquement accessible depuis la parcelle voisine . Enfin, le rez-de-chaussée de la façade du bâtiment 1 est entièrement reconstruit pour en faire une est composé d’une somme de bâtiments hétérogènes occupant la totalité de l’espace de la parcelle sur et occupe une surface au sol de 480 m². L’édifice est situé sur la place du Marché (place Saint-Pol rendu son étude en partie impossible, tant du point de vue de son accès que de la visibilité des
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade nord (1973) - annotés (2016) (Archives privées Plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade nord (1999) - annotés (2016) (Archives privées Bâtiment 1, vue intérieure du premier étage, détail de l'un des piédroits et du manteau de la Bâtiment 1, vue intérieure du premier étage, détail du manteau de la cheminée (mur pignon est Bâtiment 1, vue intérieure du premier étage, détail de la hotte de la cheminée (mur pignon est Plans de situation. IVR24_20162801951NUDA Bâtiment 1, vue intérieure, rez-de-chaussée, détail des poutres et solives du plancher (après 1973
  • Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur)
    Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 8 rue Gouverneur - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    le modèle de charpente utilisé, celui-ci étant en usage à la même époque. Le type de la cave à , soit issue d’une construction antérieure, soit en lien avec les caves mises en place lors de la construction des bâtiments 1, 2 et 3. La présence d’un mur de refend dans le bâtiment 2, ainsi que la siècle. Ainsi se pose la question de l’existence du passage carrossable avant cette date. L’édifice en quart-de-rond, croisées, portes surbaissées et en plein-cintre, moulures chanfreinées et en quart -de-rond, rampants à crossettes, caves voûtées en plein-cintre) plaident pour une datation comprise entre le seconde moitié du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. La datation est confirmée par desservis à cet endroit par un escalier aujourd’hui disparu. L’aveu de 1648 mentionne l’édifice comme appartenant à une tenue de trois creux de maisons avec jardin et clos. Les marqueurs stylistiques observés sur ) plaident pour une datation comprise entre la seconde partie du 18e siècle et la première moitié du 19e
    Référence documentaire :
    Fol. 23. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Propriété de M. et Mme Fauquet. Seconde moitié du 20e siècle. Plan expédié et coupes (rez-de
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    sur la rue. Il est doté de deux niveaux d’élévation sous un toit à deux versants. Son rez-de-chaussée passage carrossable (en pan de bois) permet de distribuer la cour centrale. L’étage est éclairé par quatre plates-bandes. La façade est entièrement enduite et prend place sous une corniche en quart-de-rond. Sur bâtiment 2 est partagé en deux par un mur de refend. Il est accessible depuis la cour par deux portes entrait retroussé. Ce dernier semble néanmoins avoir été remonté tandis que le poinçon semble amputé de la moitié de sa hauteur. La charpente est contreventée par une sous-faitière et des potelets. Les ouvertures assis sur un réseau de caves accessibles depuis la cour. Elles sont composées de trois salles voûtées en L’édifice est composé de sept bâtiments (six figurent sur les plans) articulés autour d’une cour centrale. Ils sont implantés entre la rue Gouverneur et une cour arrière. Seuls les bâtiments 1, 2 et 3 ont est accessible depuis la rue par une large porte surbaissée (certainement remaniée) tandis qu’un
    Titre courant :
    Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur)
    Annexe :
    dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°23. Item la jurisdiction sur une tenue de troys creux de maisons de la cottiniere contenant troys creux de logis scis en ladicte rue doree ayant sur icelle de Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°23. AN. série P : article P898. Aveu et conte un fosse entre deux d’un coste la susdicte tenue et dautre costé la tenue cy apres declaree
    Illustration :
    Vue intérieure, caves, porte de la cave à cellules (interface bâtiments 1 et 2 Plans de situation. IVR24_20162801976NUDA Plan du rez-de-chaussée (deuxième moitié du 20e siècle, archives privées). IVR24_20162801756NUCA Plans expédiés et unités de plans restituées. IVR24_20172800097NUDA Face est, vue de l'est (bâtiment 1). IVR24_20162801757NUCA Passage d'entrée, vue de l'est (bâtiment 1). IVR24_20162801759NUCA Face nord, rez-de-chaussée, porte sur cour (bâtiment 2). IVR24_20162801761NUCA Vue intérieure, cave, porte ouvrant vers la cave à cellules (bâtiment 2). IVR24_20162801766NUCA Vue intérieure, caves, cave à celulles, front de taille (bâtiment 1). IVR24_20162801770NUCA
  • Bourg : bureau de postes - télégraphes - téléphones
    Bourg : bureau de postes - télégraphes - téléphones Frazé - Le Bourg - isolé - Cadastre : 2016 AB 78
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    , la municipalité décide en 1904 de la construction de nouveau locaux, et confie à M. Esnault la foulée : le bureau de poste est inauguré le 3 septembre 1905. Dès 1887, une maison est louée par la municipalité place du Martroi (actuellement 4, place du Château) pour y établir le bureau de poste et le logement du receveur. Ce bureau étant devenu insuffisant travaux sont attribués par adjudication la même année à M. Jallet (terrassement, maçonnerie, marbrerie
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 2 O 1510. Bureau de poste (1887 - 1906).
    Dénominations :
    bureau de poste
    Description :
    Situé dans la partie est du bourg, le bureau de poste et la maison du receveur sont implantés en depuis la rue par un portail. En rez-de-chaussée surélevé (sur cave), le bureau bénéficie d'un éclairage important grâce à la baie triple de la façade sur rue, au-dessus de laquelle figure toujours l'inscription cave, un étage carré surmonté d'un comble), la maison dispose de trois pièces par niveau : cuisine front de rue du 8 mai 1945. Ces deux corps de bâtiment, dont les axes des faîtages sont perpendiculaires , disposent chacun d'une entrée indépendante (à l'est pour la maison, à l'ouest pour le bureau) accessible "Postes - Télégraphes - Téléphones - Frazé". S'élevant sur trois niveaux (rez-de-chaussée surélevé sur , salle et salon au rez-de-chaussée, chambres et cabinet à l'étage. Les murs sont en moellons de silex couverts d'un crépi ciment à la tyrolienne (à l'exception du soubassement où les moellons sont jointoyés les souches de cheminée sont en brique. Les baies sont surmontées d'un linteau métallique (IPN). Un
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Titre courant :
    Bourg : bureau de postes - télégraphes - téléphones
    Illustration :
    Vue de détail de façade de l'ancien bureau de poste. IVR24_20162801066NUCA
  • Bourg : maison puis hôtel de voyageurs et restaurant actuellement maison (5 rue Grande)
    Bourg : maison puis hôtel de voyageurs et restaurant actuellement maison (5 rue Grande) Tournon-Saint-Martin - Bourg - 5 rue Grande - en village - Cadastre : 2013 AB 115 1812 E 254
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Un bâtiment, comparable à celui situé en retrait de la rue, à l’est, semble figurer sur le plan confirmerait la date (1833) inscrite sur la plate-bande de la porte cochère. Le bâtiment principal semble cadastral de 1812. Selon les matrices cadastrales, il aurait été détruit au plus tard en 1837. L'édifice actuel quant à lui pourrait être la nouvelle construction mentionnée la même année fiscale, ce que toutefois avoir fait l’objet d’un élargissement, postérieur à la création initiale, dont témoignerait la trace d’un ancien chaînage d’angle dans le mur-pignon nord. L'édifice était un hôtel-restaurant à la fin du 19e siècle (information orale de M. Plaux).
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Tournon/ sous la direction de M. Lepeintre, directeur en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). Archives municipales de Tournon-Saint-Martin. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Description :
    L’édifice, enduit, se compose de trois bâtiments accolés donc deux mitoyens et alignés à la rue Grande (Le bâtiment à toiture en tuile plate, en retrait de la voie publique, à l’est, n’était que très nord la trace d’une ancien chaînage (d'angle?). Les accès sont situés en mur gouttereau. En rez-de -chaussée, la porte cochère probable présente une plate-bande en arc en anse de panier et à clef saillante , portant la date de 1833. Il pourrait s’agir d’un corps de passage ou d’une remise. Le bâtiment au sud
    Titre courant :
    Bourg : maison puis hôtel de voyageurs et restaurant actuellement maison (5 rue Grande)
    Dates :
    1833 porte la date
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la maison depuis le nord-ouest. IVR24_20133601098NUC2A Vue de la maison (à droite, le bâtiment sud) depuis le sud-ouest. IVR24_20133601100NUC2A Vue du rez-de-chaussée de la maison (clé de la porte cochère datée de 1833), depuis l'ouest Un bâtiment est porté sur le plan cadastral de 1812 (parcelle E 254), au centre de l'image . (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). IVR24_20133600326NUC2A
  • Maison dite de Saint-Thomas (3 rue Fontaine des Élus)
    Maison dite de Saint-Thomas (3 rue Fontaine des Élus) Blois - 3 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 386
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Deuxième quart 16e siècle : ensemble de la construction, mouluration première Renaissance ; en 1612, appellation maison de Saint Thomas ; 19e siècle : dénaturation des façades, reprise des
    Murs :
    pierre de taille
    Localisation :
    Blois - 3 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 386
    Titre courant :
    Maison dite de Saint-Thomas (3 rue Fontaine des Élus)
    Appellations :
    dite Maison de Saint Thomas
    Illustration :
    Façades sur rue Fontaine des Elus et sur rue Vauvert. IVR24_19834100303X Façade sur rue Fontaine des Elus. IVR24_19834100302X
  • Hôtel du Soleil d'Or, actuellement garage de réparation automobile et maison (1 rue Giroust)
    Hôtel du Soleil d'Or, actuellement garage de réparation automobile et maison (1 rue Giroust) Nogent-le-Rotrou - 1 rue Giroust - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    , aient séjourné sur place lors de son passage à Nogent en 1579. Toutefois, la mention dans l'aveu de 1648 d'une "tenue et maison de la Fleur de Lys" correspondant à l'emplacement de l'édifice étudié, ainsi que la présence d'un cartouche portant la date de 1579 surmontée d'une fleur de lys sur la hotte de l'une , l'hôtel est probablement antérieur à la date de 1579, qui a pu correspondre à une nouvelle campagne de (Sieur de la Fleur de Lys) comme propriétaire du lieu. Les façades sur rue de l'édifice sont considérablement modifiées lors de la réalisation d'un alignement en 1953. Le corps de bâtiment ouest est amputé de L’édifice est connu sous le nom de l’hôtel du Soleil d’Or depuis le 20e siècle. Il aurait pris ce nom après que des gardes de Marie de Médicis, qui portaient des cuirasses ornées d'un soleil doré des cheminées, laissent penser que l'appellation de cet hôtel a varié dans le temps. Néanmoins travaux. En effet, un bail de 1578 le mentionne déjà. Un autre bail de 1648 mentionne Louis-Julien Dupin
    Référence documentaire :
    AD Eure-et-Loir. Série B : 2096. Bail de l'auberge de la Fleur de Lys. 1647-1648. AD Eure-et-Loir. Série B : 2504. Bail de la maison de la Fleur-de-Lis, rue de la Chaussée du AD Eure-et-Loir. Série B : 2723. Procès entre François Vasseur, et François Dupin, maitre de la Fol 5 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Ruisseau, paroisse de Saint-Hilaire de Nogent. 1577-1578. AD Eure-et-Loir. Série B : 2529. Inventaire et prise des meubles et effets de Julien Dupin, avocat poste de Nogent. 1695. Feuille A1. Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). . (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. Cartes et plans : 082.28.2023). Dossier d'alignement du 1 Giroust. Recueil de plans, cartes postales. (Archives privées).
    Dénominations :
    garage de réparation automobile
    Description :
    . Ainsi, au début du 20e siècle, la façade sud est composée de trois niveaux d’élévation surmontés d’un sud-ouest. Côté ouest, la façade est composée de deux bâtiments. Le premier, au nord, possède un . En 2013, lors de la réalisation de la campagne photographique, le bâtiment est accessible par une L'édifice est situé au nord du centre-ville de Nogent-le-Rotrou. Il adopte un plan en U. Des documents d'archives nous permettent de connaître son apparence avant l'alignement qu'il subit en 1953 toit en croupe et d’une haute souche de cheminée en brique. Une échauguette est visible dans son angle passage d’entrée carrossable, il est doté de deux niveaux d'élévation et de deux travées. Le second, au sud, possède trois niveaux et deux travées. La cour est fermée au nord par un talus abritant des caves ouverture de boutique sur le pignon nord du bâtiment ouest et depuis sa cour. Il comprend toujours trois niveaux d'élévation sous un comble, couvert de tuiles plates. Les différentes ailes sont distribuées par
    Étages :
    2 étages de comble
    Titre courant :
    Hôtel du Soleil d'Or, actuellement garage de réparation automobile et maison (1 rue Giroust)
    Dates :
    1579 porte la date
    Annexe :
    dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 5°v. Item la directe justice et jurisdiction tant sur ladicte rue des ruysseaux et autres en leurs enclaves y joignant qui sont la maison de la fleur de lis et ses circonstances et deppendances. Les maisons et moullins du hault lestang et retenues des ruysseaux la maison de jehan portier et moullin dabas et sur les maisons et tenues avecq les jardins et clos du coste de la rue Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 5°v. AN, série P : article P898. Aveu et chemins et tenues cydessus nommees que sur autres tenues abordant sur ladicte rue et celle des la chaussee
    Texte libre :
    Nogent en 1579. La cuirasse de ses gardes, ornée d’un soleil d’or, aurait alors donné à l’édifice l’appellation qu’on lui connaît aujourd’hui. L’aveu de 1648 contient la déclaration des droits de justice et de juridiction de la "tenue et maison" de la Fleur de Lys. Celle-ci, localisée à l’emplacement du bâtiment étudié portant la date de 1579 surmontée d’une fleur de lys. Si la date susnommée peut être retenue comme celle terminus ante quem de ce dernier est fixé par un bail daté au plus tard de 1578 qui mentionne déjà la maison de la Fleur de Lys. Au 17e siècle, la tenue est un fief urbain situé en bordure de la seigneurie de Margon, mais relevant de la baronnie de Nogent-le-Rotrou. En 1648, l’édifice est cité dans un bail comme l’auberge de la Fleur de Lys. Son propriétaire, Louis-Julien Dupin (sieur de la Fleur de Lys), est cité la même année dans un procès l’opposant à l’abbaye des Clairets au sujet de terres situées à Margon. Trois ans plus tôt, la maison de la Fleur de Lys était déjà citée dans une sentence arbitrale
    Illustration :
    Plan de la cave. IVR24_20132800213NUDA Plan de l'échauguette, élévation et détail de la face sud, vue du sud, 1906. (Médiathèque du Carte postale de la rue Giroust, vue du sud, archives privées (avant 1953). IVR24_20162801234NUCA Carte postale de la rue Giroust, vue du sud, archives privées (avant 1953). IVR24_20162801235NUCA Façade est (sur cour), bâtiment 2, détail de la fenêtre O-211, vue de l'est. IVR24_20132800197NUC4A Vue intérieure (bâtiment 2), entrée de la loggia et escalier. IVR24_20132800196NUC4A Vue intérieure (bâtiment 4), détail de la cheminée du premier étage (salle 4.11 Vue intérieure, second niveau de comble (bâtiment 2), détail du sous faîtage de la charpente Plans de situation. IVR24_20162801227NUDA Plan du rez-de-chaussée. IVR24_20132800214NUDA
  • Maison (11 rue Fontaine des Élus)
    Maison (11 rue Fontaine des Élus) Blois - 11 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 373
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Deuxième quart 16e siècle : ensemble de la construction, porte d'entrée avec entablement, pilastres galerie à loggias, voûte à caissons plats ; 20e siècle : dénaturation de la façade sur rue.
    Représentations :
    Support : façade sur rue, porte d' entrée ; vantail de porte ; couvrement de la galerie.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Blois - 11 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 373
    Titre courant :
    Maison (11 rue Fontaine des Élus)
    Illustration :
    Vue de situation : maison au centre de l'image. IVR24_19834100181X
  • Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc)
    Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc) Orléans - 20, 22 rue du Bourdon-Blanc 39 rue Desfriches 15,17 rue des Pensées 18 rue du Bourdon-Blanc - en ville - Cadastre : 1823 B 1100, 1104 2012 BN 292, 293, 294
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    installée rue des Pensées. En 1901, des sources mentionnent la présence d'un pensionnat de jeunes filles. Le jeu de paume aurait été édifié en 1535 et aurait reçu différentes appellations : Jeu de la croix (sans doute en raison de la croix de fer qui se trouvait à proximité), Jeu des Pensées, Jeu de Paumes de Durin siècle et de la 2e moitié du 18e siècle (datés par travaux historiques). Le n°24 qui datait probablement En 1832, Mademoiselle Bonnet fonde une école primaire située rue de l'Oriflamme qui est ensuite pensionnat est désigné comme étant celui de Mesdemoiselles Méchein et Prudhomme sur des cartes postales du -inventaire mené en 1977 sur la rue du Bourdon-Blanc, un important remaniement des édifices a été effectué . Au n°20 et 20bis était situé un jeu de paume transformé en atelier de lingerie, mentionné dès 1921 , Jeu de Durin, Le Durin ou encore le Grand Durin. Du n°22 au n°28 étaient initialement situées des du 1er quart du 19e siècle (daté par travaux historiques) a fortement été remanié. La porte piétonne
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Dénominations :
    jeu de paume
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    caractérise par une succession de façades pour la plupart en maçonnerie enduite. Les toitures sont en ardoise une construction probablement en béton à deux étages de la 2e moitié du 20e siècle (daté par travaux la fois rue du Bourdon-Blanc, rue Desfriches et rue des Pensées. La rue du Bourdon-Blanc se . Les élévations comprennent un étage carré et un étage de comble. Le n°22 a conservé une grille d'imposte en fer forgé à motifs de palmettes et d'arabesques. Les n°15 et 17 rue des Pensées correspondent à historiques). Une partie des bâtiments est construit sur un niveau de cave.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue de la cour des Lions du pensionnat de Mlles Méchein et Prudhomme. IVR24_19774500866XB Façade du bâtiment sur la cour Saint-Anne du pensionnat de Mlles Méchein et Pruhomme Vue d'ensemble des bâtiments de l'école donnant sur la rue du Bourdon-Blanc. IVR24_20144500744NUC4A Vue d'une partie de l'école correspondant au 22 rue du Bourdon-Blanc, datant probablement de la Cour du pensionnat de Mlles Méchein et Prudhomme. IVR24_19774500867XB
  • Maison (7-9 rue Fontaine des Élus)
    Maison (7-9 rue Fontaine des Élus) Blois - 7-9 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 554 375 553
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Deuxième quart 16e siècle : ensemble de la construction, tourelle d'escalier, puits, façade sur rue , mouluration première Renaissance des ouvertures ; 17e siècle : reprise des fenêtres du bâtiment en fond de
    Représentations :
    tête de femme
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Blois - 7-9 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 554 375 553
    Titre courant :
    Maison (7-9 rue Fontaine des Élus)
    Illustration :
    Façade sur rue, rez-de-chaussée. Détail : baie commerçante. IVR24_19834100186X Bâtiment ouest, façade sur cour. Détails : rez-de-chaussée et puits. IVR24_19834100194X Bâtiment est, façade sur cour. Détails : soubassement et rez-de-chaussée. IVR24_19834100195X
  • Maison dite de l'Image Notre-Dame (1 rue Fontaine des Élus)
    Maison dite de l'Image Notre-Dame (1 rue Fontaine des Élus) Blois - 1 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 387
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    de la niche ; Premier quart 16e siècle : reconstruction de la fontaine, marché de 1518 ; 20e siècle Quatrième quart 15 siècle : ensemble de la construction, mouluration prismatique des sablières et  : reprise de la façade.
    Parties constituantes non étudiées :
    fontaine
    Murs :
    pan de bois pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Blois - 1 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 387
    Titre courant :
    Maison dite de l'Image Notre-Dame (1 rue Fontaine des Élus)
    Appellations :
    dite Maison de l'Image Notre-Dame
    Illustration :
    Photographie de la fin du 19e siècle. IVR24_19814100860XB La maison à la fin du 19e siècle. IVR24_19814100961X Façade sur rue Fontaine des Elus. Détail : fontaine, angle nord-est. IVR24_19834100189X
  • Maison de notable (rue de la Mairie)
    Maison de notable (rue de la Mairie) La Riche - 45 rue de la Mairie - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de maître
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    La maison et ses parties constituantes datent probablement de la fin du 19e siècle.
    Observation :
    Inscription: Plaque commémorative adossée au pilier droite de la clôture de la maison, côté rue : "A la mémoire de Louis Berthomeau tué par les allemands le 19 août 1940".
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Maison de notable située rue de la Mairie à mi-distance entre l'église Sainte-Anne et le quartier Sainte-Anne. Elle se distingue par la qualité de son architecture et par son intégrité, à l'exception notable de sa remise qui a été aliénée. Les volumes de la maison et le soin apporté à son décor (taille de pierre, ferronnerie...) la distinguent d'autres maisons de maître du quartier Sainte-Anne. Le décor appareillé des fenêtres et de la lucarne centrale ou encore la présence des souches de cheminée originelles forment un ensemble représentatif d'une maison de notable du milieu du 19e siècle.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    La Riche - 45 rue de la Mairie - en ville
    Titre courant :
    Maison de notable (rue de la Mairie)
    Aires d'études :
    La Riche
  • Bourg : maison de maître (Les Ruisseaux)
    Bourg : maison de maître (Les Ruisseaux) Margon - Les Ruisseaux - en village - Cadastre : 1811 E 31 1990 AD 47
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de maître
    Historique :
    Cette maison de maître a été construite en 1867 pour un certain Fontaine de Bizé, probablement un notable local. Une dépendance (non visible depuis la voie publique), vraisemblablement à usage de remise , se situe au sud de la maison.
    Observation :
    La propriété n'a pas été visitée lors de l'étude. Cette maison de maître, dont on connaît le commanditaire (un certain Fontaine de Bizé, probablement un notable entrepreneur ou propriétaire terrien), et la qualité et l'originalité de sa mise en oeuvre. l'année de construction, (1867), constitue un élément patrimonial important à l'échelle communale de part
    Description :
    Située en retrait par rapport à la voie, non loin du faubourg Saint-Martin (ville de Nogent-le la rue au nord-ouest, est encadré de deux tours d'angle hors-oeuvre, de plan octogonal. Les ouvertures, quadrangulaires, sont surmontées de plates-bandes. La porte d'entrée principale, accessible par -Rotrou), cette maison comprend un corps de bâtiment en rez-de-chaussée surélevé surmonté d'un étage carré et d'un comble. Parmi les quatre façades ordonnancées à trois travées, la principale, qui donne sur en moellons de silex (soubassement) et de calcaire couverts d'un enduit plein, ou en brique (tours octogonales). Les encadrements des baies, la corniche moulurée, le bandeau et les chaînages d'angle sont en pierre de taille de calcaire. Les toits sont à longs pans et à croupes (corps de bâtiment), couverts en à longs pans ; un épi de faîtage en zinc couronne chaque tour. Un muret en moellons de calcaire ceint la parcelle dont l'accès se fait par un portail en fer forgé. L'ensemble est accessible depuis
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [commanditaire] Fontaine de Bizé
    Typologies :
    maison de notable
    Titre courant :
    Bourg : maison de maître (Les Ruisseaux)
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'allée de buis. IVR24_20082800083NUCA
  • Maison dite la Croix d'or, prieuré de bénédictines Notre-Dame de Nazareth, auberge de Nazareth, actuellement ensemble de 6 maisons (rue Sully)
    Maison dite la Croix d'or, prieuré de bénédictines Notre-Dame de Nazareth, auberge de Nazareth, actuellement ensemble de 6 maisons (rue Sully) Nogent-le-Rotrou - 22, 24, 26, 28, 30, 32, 34 rue Sully - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de bénédictines
    Historique :
    1635 et 1639. Les bénédictines sont installées dans la maison de la « croix d’or » située rue Gloriette (actuellement rue de Sully). En 1648, la propriété est décrite comme disposant d’une cour et de jardins. La chapelle est attestée à partir de 1660, son emplacement est inconnu. La communauté se développe durant la Le prieuré est fondé par Jehan de Loubes, Baron de Saulce et par sa femme, Barbe du Bellay entre d’un enclos de maisons, d’une chapelle, d’un cimetière, de deux champs et de jardins s’étendant jusqu’à la ruelle Marie-Folle (actuellement rue des Champs). La communauté est supprimée en 1790, les sept sœurs et les quatre converses sont expulsées. Les bâtiments sont vendus à titre de bien national comme d'être de nouveau reconvertis en maisons. Le site a entièrement été rénové en 1991.
    Référence documentaire :
    p. 198. DUVAL, Louis. État de la généralité d'Alençon sous Louis XIV. Alençon : Librairie Loyer -CHAMPAGNE, Françoise. Le roman des Nogentais, de la Renaissance à la veille de la Révolution. Nogent-le AD Eure-et-Loir. Série H : 5055-5119. Prieuré de Nazareth de Nogent-le-Rotrou. Fol 10 r° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Feuille A2. Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). Porte de l'ancien couvent [...] de Nazareth. Impr. photoméc. (carte postale). (Musée-Château Saint p. 162. DE SOUANCE, Hector Guillier. Nogent-le-Rotrou. Nogent-le-Rotrou : [s.n.], 1916. p. 2-4. DE SOUANCE, Hector Guillier. Le monastère de Notre-Dame de Nazareth à Nogent-le-Rotrou -Fontaine, 1890. p. 51. LECUYER-CHAMPAGNE, Françoise. L’organisation urbaine et l’Aveu de 1648. In : LECUYER
    Description :
    L’ancien prieuré de Nazareth est situé entre les numéros 26 et 28 de la rue de Sully. Les bâtiments portail situé au numéro 28 de la rue de Sully et d’autre part, grâce à une entrée secondaire au nord (aujourd'hui bouchée), accessible par la ruelle de Nazareth. est aujourd’hui partagée en sept parcelles cadastrales. La cour est accessible d’une part, par un
    Titre courant :
    Maison dite la Croix d'or, prieuré de bénédictines Notre-Dame de Nazareth, auberge de Nazareth , actuellement ensemble de 6 maisons (rue Sully)
    Appellations :
    maison de la Croix d'or auberge de Nazareth
    Annexe :
    deniers de rente au jour sainct denys pour raison de la maison court et jardin appellez la croix dor de ayant sur icelle trente troys piedz de longueur et dautre par le derriere au champ du noyer et a la tenue de la teste noyre et aux tenues du dauphin, le porc espy, de sainct jacques et autres, d’un costé a la susdicte tenue de lormarin et ausdictes tenues sainct jacques, porcespy et autres et dautre Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 10 r°. [...] Item troys deniers de cens et vingt deux sols six costé a la tenue cy suyvamment declaree [...]
    Vocables :
    Notre-Dame de Nazareth
    Texte libre :
    l’installation des religieuses. La fondation est confirmée par la ratification effectuée par l’évêque de Chartres relève de la baronnie de Nogent-le-Rotrou auquel il doit hommage, la fondation est de fait approuvée par issues des familles des fondateurs. Outre les sœurs qui occupèrent la fonction de prieure, Jean de Loubes (pauvreté, chasteté et obéissance). Elles consacrent une grande partie de leur temps à la prière. Elles sont d’un chapelain. Les bénédictines sont installées dans la maison de la « croix d’or ». La propriété est située rue Gloriette (actuellement rue de Sully) et dispose d’une cour et de jardins ; la maison est de la chapelle. Entre 1652 et 1666, les bénédictines acquièrent cinq maisons, toutes situées rue Gloriette (rue de Sully). Sur la dizaine de maisons recensées dans l’aveu de 1648, plus de la moitié sont Le développement de la communauté bénédictine est particulièrement manifeste sous Sillan de Creully livres. Si la somme représente environ la moitié de la rente du prieuré de Saint-Denis, elle est six fois
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20152800416NUDA Portail de Nazareth, vue de l'est (avant 1904). IVR24_20152800419NUCA Portail de Nazareth, vue de l'ouest (1905). IVR24_20152800417NUCA Aile ouest, vue de l'ouest (avant et après restauration). IVR24_20152800420NUCA Aile ouest, vue de l'est. IVR24_20152800486NUCA Aile ouest, vue de l'est (avant et après restauration). IVR24_20152800421NUCA Cheminée de l'aile en retour sur cour. IVR24_20152800425NUCA Hôtel des trois Maillets, n°20 rue de Sully, vue du sud-est. IVR24_20162801552NUCA Maisons situées du n°22 au n°24, rue de Sully, vues du sud-est. IVR24_20152800487NUDA Maisons situées du 30 au 34 rue de Sully, vues du nord. IVR24_20172800127NUCA
  • Maisons de la commune de Chenonceaux
    Maisons de la commune de Chenonceaux Chenonceaux - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    l'exception de la maison dite des Pages située au 1 rue du Château, elles n’ont conservé que quelques éléments s’effectuent d’ouest en est, le long de la route de Bléré en direction de Chisseaux. Dans les écarts (le . Vers le nord, le hameau de la Baiserie a conservé des traces d’habitat antérieur à la Révolution mais également très remanié, tout comme la ferme de la Beaucerie. Tout le tiers nord de la commune est boisé. de cette époque, comme celle située au 4 du Château qui possède une baie moulurée dont le meneau et Fourneau, la Roche), les constructions pavillonnaires édifiées à partir des années 1960 sont nombreuses
    Description :
    La plupart des maisons sont construites en rez-de-chaussée et comble, ou bien possèdent un seul étage carré. Il n’y a aucune construction de deux étages carrés dans la commune. Les toits à longs pans sont en ardoise dans plus de la moitié des cas, en particulier sur les pavillons. De nombreuses maisons mécanique), mais en revanche les murs ont souvent été couverts d’enduit lisse. Si la pierre de taille de . L’introduction de la brique en parement et en décor se rencontre à plusieurs reprises, contrairement aux communes au 2 rue du Levant (décor) ou encore à la Renaudière, au n° 24 de la route départementale de La Croix initialement construites en moellons de tufeau ont conservé un toit en tuile plate (plus rarement en tuile , en revanche les façades entièrement en pierre de taille sont beaucoup plus rares et se rencontrent essentiellement au bourg, notamment rue Bretonneau et rue du Château. Dans le bourg, le groupe de maisons situées au 15 rue du Château a conservé ses murs en moellons avec enduit partiel à la chaux, un pignon
    Titre courant :
    Maisons de la commune de Chenonceaux
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Hôtel de voyageurs, route de La Croix-en-Touraine route de Chisseaux. Vue de la façade antérieure Hôtel de voyageurs dit du Bon laboureur, rue Bretonneau. A l'étage, la façade en pierre de taille Souche de cheminée d'une maison du bourg agrémentée d'un élément sommital du début du 20e siècle en pierre de taille de tufeau. IVR24_20133700732NUCA est percée de baies cintrées. deux hautes souches de cheminée en brique et pierre encadrent le toit à Maison rue Bretonneau, à un étage carré, façade en pierre de taille et toit à croupes en ardoise Maisons, 19 rue du Château, en moellons enduits à la chaux et toit en tuile plate éléments de décor en brique. IVR24_20183700044NUCA
  • Les maisons de la Vallée de la Brenne
    Les maisons de la Vallée de la Brenne
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Titre courant :
    Les maisons de la Vallée de la Brenne
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Texte libre :
    19e siècle et huit de la première moitié du 20e siècle. Implantation et orientation : 460 maisons 261 possèdent un étage de comble. 233 maisons possèdent un cordon marquant la séparation entre les . La pierre de taille est présente sur 549 maisons (encadrement des baies, chaînes d'angles, cordons maisons utilisent la brique. Une quinzaine de maisons repérées sont en pan de bois, mais il est matériau de couverture, 108 la tuile plate, 16 les deux conjointement, 13 la tuile mécanique. Parmi les 568 maisons repérées, 64 ont été sélectionnées dans le cadre de l'étude et ont fait anciens, 327 ont fait l'objet de modifications (augmentation ou destruction puis reconstruction). 21 sont construites directement sur rue, tandis que 108 maisons possèdent une cour ou un jardin entre la maison et la rue. 190 maisons ont leur pignon ou leur croupe donnant directement sur la rue ou orienté vers la rue, et 378 maisons possèdent leur mur gouttereau sur rue ou orienté vers la rue. Étages
    Illustration :
    Maisons à pignons sur rue, perpendiculaires au coteau. Vernou-sur-Brenne, rue du Coteau de la Neuillé-le-Lierre, rue de la République. IVR24_20123700734NUC2A Villedômer, place des Martyrs de la Résistance. IVR24_20133700722NUCA Auzouer-en-Touraine, rue de la Quintaine. IVR24_20133700589NUCA Maisons, à gouttereaux sur rue, à un étage carré. Château-Renault, 21-23-25 rue de la République Château-Renault, 92-94-96 rue de la République. IVR24_20143703535NUCA Détail de l'encadrement d'une baie et de l'entablement. Château-Renault, 53 rue de la République Détail de l'encadrement d'une baie et de l'entablement. Château-Renault, 55 rue de la République Détail de l'encadrement d'une baie et de l'entablement. Château-Renault, 103 rue de la République Détail de l'encadrement d'une baie, de la corniche et de la lucarne. Reugny, 10 rue Edmond
  • Maisons de la commune de Céré-la-Ronde
    Maisons de la commune de Céré-la-Ronde Céré-la-Ronde
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    certitude être datée de la fin du 15e ou du début de 16e siècle. Les autres, pour la plupart, ont été bâties au milieu ou au cours de la seconde moitié du 19e siècle, suivant logiquement l'essort démographique ex nihilo. Les fermes connaissent une situation analogue, la plupart des bâtiments visibles de nos Très peu de maisons dans le bourg ont conservé des caractéristiques architecturales pertmettant de les dater antérieurement au 19e siècle. Le plan cadstral de 1826 est éloquent à cet égard, puisqu'un nombre bien moins important de bâtiments y figure par rapport à aujourd'hui. Une seule maison peut avec observé sur la commune ; elles ont remplacé des constructions plus anciennes ou bien ont été construites
    Description :
    le gros œuvre tandis que la pierre de taille en tuffeau est réservée aux encadrements. La lucarne à Les matériaux employés pour la construction des maisons sont essentiellement le moellon enduit pour
    Localisation :
    Céré-la-Ronde
    Titre courant :
    Maisons de la commune de Céré-la-Ronde
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Maison, 1rue Georges Sand. Vue de la façade antérieure. IVR24_20113703202NUCA Maison, 1rue Georges Sand. Détail de la lucarne portant la date 1847. IVR24_20113703203NUCA Détail de la corniche. IVR24_20083700522NUCA Maison, actuellement bureau de poste. Vue de trois-quarts. IVR24_20113703201NUCA Deux maisons de bourg accolées en moellon et pierre de taille. IVR24_20113703204NUCA Maison de bourg avec comble à surcroît ; façade antérieure. IVR24_20113703205NUCA Maison, rue de Montpoupon. Détail du pignon. IVR24_20113703199NUCA
  • Maisons et fermes de la commune d'Épeigné-les-Bois
    Maisons et fermes de la commune d'Épeigné-les-Bois Épeigné-les-Bois
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Description :
    Si les maisons du bourg (rues Saint-Vincent, de la Fontaine, du Prieuré, des Rosiers) correspondent pour l’essentiel à l'emprise médiévale du bourg, la quasi totalité des maisons actuelles ont été moellon de calcaire avec enduit, les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont toujours en pierre de taille, le plus souvent harpés. L'alignement s'effectue gouttereau sur rue. Deux maisons croupes. Les lucarnes sont rares. Les couvertures en tuile plate côtoient les couvertures en ardoise. La creusé de nombreuses caves avec corridors d'accès voûtés en moellons et porte en arc brisé en pierre de taille. L'association brique et pierre en décor (encadrements) est présente dans deux édifices et date de la fin du 19e siècle. La brique n'est pas employée pour le gros œuvre.
    Titre courant :
    Maisons et fermes de la commune d'Épeigné-les-Bois
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Grange, rue de la Fontaine. Façade antérieure. IVR24_20093700552NUCA Grange, rue de la Fontaine. Façade latérale avec porte charretière murée. IVR24_20093700553NUCA Maison, rue de la Fontaine. Entrée de cave desservie par un corridor voûté. IVR24_20093700554NUCA 11 rue de la Fontaine. Maison élevée sur une cave voûtée en partie creusée dans la roche (jouxte Rue de la Fontaine. Maison située au-dessus de la grotte de Saint-Aignan. IVR24_20093700535NUCA 4 rue de la Fontaine. Maison (ancien bureau de poste) accolée à l'ancien prieuré l'escalier d'accès à la source Saint-Aignan). Vue de volume. IVR24_20093700492NUCA Rue du Prieuré. Maison à un étage carré : détail de la porte avec menuiseries au rez-de-chaussée Maison médiévale remaniée située à l'angle de la rue du Prieuré et de la rue des Rosiers. Façade Maison située à l'angle de la rue des Rosiers et de la rue Saint-Vincent. Vue d'ensemble de la
1 2 3 4 46 Suivant