Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 267 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison (La Balaterie)
    Maison (La Balaterie) La Riche - Balaterie (la) - isolé
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    La demeure date possiblement du 17e siècle. Elle conserve une grange remarquable ; accolé à son
    Observation :
    La demeure conserve une grange remarquable. La Balaterie, comme le Saugé, est établie dans le lit mineur de la Loire, elle fait face à la levée qui par conséquent ne la protège pas des inondations
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche, section B1 dite de Port Cordon du cadastre disposition de la turcie demandée par les habitants de La Riche et de St Genouph pour la conservation du Prieuré de St Cosme : 2e plan, numéroté 26. Plan de la plantation à faire depuis le bardeau de St Cosme jusqu'à la rencontre de la levée de St Genouph et sur lequel se trouve marqué en jaune la terrain qui est entre la levée et la rivière. A Tours ce 9 novembre 1784. Dimensions approximative du plan
    Localisation :
    La Riche - Balaterie (la) - isolé
    Titre courant :
    Maison (La Balaterie)
    Aires d'études :
    La Riche
    Illustration :
    La Balatrie sur le cadastre de 1808 IVR24_20153700475NUCA Vue de situation sud ouest du logis face à la levée de Loire IVR24_20153700584NUCA La grange : vue générale sud IVR24_20153700587NUCA La Baratrie et Gévriou sur un plan de 1784 (Archives départementales d'Indre-et-Loire G 524
  • Ferme, actuellement maison (La Varenne)
    Ferme, actuellement maison (La Varenne) La Riche - Varenne (la) - 2 rue du Pigeonnier - isolé
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    cadastral de 1808, parcelle 638, laisse peu de doute sur le type de la grange largement répandu dans la
    Observation :
    La Varenne conserve une forme de grange remarquable à haute toiture à longs pans et croupes
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche, section B2 dite de Port Cordon du cadastre
    Localisation :
    La Riche - Varenne (la) - 2 rue du Pigeonnier - isolé
    Titre courant :
    Ferme, actuellement maison (La Varenne)
    Aires d'études :
    La Riche
    Illustration :
    La Varenne sur le cadastre de 1808 (en haut à droite) IVR24_20153700069NUCA
  • Maison de maître (la Grande Maison)
    Maison de maître (la Grande Maison) La Riche - Grande Maison (la) - isolé
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    La Grande Maison date probablement du 17e siècle. Elle conserve son corps de logis originel tandis
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche (1808), feuille de la section C2 dite des Plans de Bains es Varennes de la Riche, St Genoulph & Berthenay levé en 1788 H. J. (N° 27 barré, 58
    Localisation :
    La Riche - Grande Maison (la) - isolé
    Titre courant :
    Maison de maître (la Grande Maison)
    Aires d'études :
    La Riche
    Illustration :
    La Grand' Maison sur les "Plans de Bains es Varennes de la Riche, St Genoulph & Berthenay levé en La "Grand Maison" sur le cadastre de 1808 IVR24_20153700477NUCA
  • Maison de notable (rue de la Mairie)
    Maison de notable (rue de la Mairie) La Riche - 45 rue de la Mairie - en ville
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    La maison et ses parties constituantes datent probablement de la fin du 19e siècle.
    Observation :
    Inscription: Plaque commémorative adossée au pilier droite de la clôture de la maison, côté rue : "A la mémoire de Louis Berthomeau tué par les allemands le 19 août 1940".
    Description :
    Maison de notable située rue de la Mairie à mi-distance entre l'église Sainte-Anne et le quartier Sainte-Anne. Elle se distingue par la qualité de son architecture et par son intégrité, à l'exception notable de sa remise qui a été aliénée. Les volumes de la maison et le soin apporté à son décor (taille de pierre, ferronnerie...) la distinguent d'autres maisons de maître du quartier Sainte-Anne. Le décor appareillé des fenêtres et de la lucarne centrale ou encore la présence des souches de cheminée originelles
    Localisation :
    La Riche - 45 rue de la Mairie - en ville
    Titre courant :
    Maison de notable (rue de la Mairie)
    Aires d'études :
    La Riche
  • Maison d'artisan (rue de la mairie)
    Maison d'artisan (rue de la mairie) La Riche - 112-114 rue de la Mairie - en ville
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    ateliers après la guerre.
    Description :
    . L'accès de la maison d'habitation se fait par un escalier extérieur. L'habitation a été prolongée par un garage formant terrasse à l'avant de la maison. Toit à croupe, baie cintrée du rez-de-chaussée (surélevé
    Localisation :
    La Riche - 112-114 rue de la Mairie - en ville
    Titre courant :
    Maison d'artisan (rue de la mairie)
    Aires d'études :
    La Riche
  • Maison partagée (rue de la Métairie)
    Maison partagée (rue de la Métairie) La Riche - 5-7 Rue de la Métairie - bâti lâche
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Description :
    Bâtie dans la partie ouest de la commune mais à proximité de la route et du chemin de fer qui traverse la commune, la maison est remarquable par le traitement de ses entrées. Deux baies symétriques, en
    Localisation :
    La Riche - 5-7 Rue de la Métairie - bâti lâche
    Titre courant :
    Maison partagée (rue de la Métairie)
    Aires d'études :
    La Riche
  • Maison de maître, gentilhommière (Les Pavillons)
    Maison de maître, gentilhommière (Les Pavillons) La Riche - Pavillons (les) - en écart
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    logement accolé à l'est, destruction de la grange accolée à l'ouest.
    Observation :
    En très mauvais état en 2015, la demeure du 17e siècle conserve un corps de passage et une petite
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche (1808), feuille de la section C1 dite des Plans de Bains es Varennes de la Riche, St Genoulph & Berthenay levé en 1788 H. J. (N° 27 barré, 58 p. 557 RANJARD, Robert. La Touraine archéologique ; Guide du touriste en Indre et Loire. Mayenne
    Localisation :
    La Riche - Pavillons (les) - en écart
    Dates :
    1610 porte la date 1650 porte la date
    Aires d'études :
    La Riche
    Illustration :
    Plan des Pavillons extrait des "Plans de Bains es Varennes de la Riche, St Genoulph & Berthenay La chapelle au premier plan, vue sud ouest (état en 1974) IVR24_19743700505X La chapelle, vue sud est (état en 1974) IVR24_19743700506X La grange (état en 1974) IVR24_19743700507X
  • Maison (Le Saugé)
    Maison (Le Saugé) La Riche - Saugé (le) - isolé
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    La demeure du Saugé ou du Grand-Saugé (dite la Fréminelle sur un plan de 1788) est constituée d'un logis à étage datant possiblement du 16e siècle et de parties agricoles (dont une grange de la même époque ?) construites postérieurement. Le logis a fait l'objet d'importantes rénovations à la fin du 20e siècle : la porte principale et la fenêtre au dessus sont des créations récentes. Un logement
    Observation :
    Demeure de qualité possiblement du 16e siècle implantée dans le lit mineur de la Loire face à la levée qui par conséquent ne la protège pas des inondations. (Etude souhaitable)
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche, section B1 dite de Port Cordon du cadastre disposition de la turcie demandée par les habitants de La Riche et de St Genouph pour la conservation du Riche seulement dont on trouvera l'Explication au Terrier, Domanial et Censier de la dite Chatellenye Crues de la Loire (15 et 21-22 oct. 1907) - 52 - Saint-Genouph : la Loire inondée, le Saugé, le 22 Prieuré de St Cosme : 2e plan, numéroté 26. Plan de la plantation à faire depuis le bardeau de St Cosme jusqu'à la rencontre de la levée de St Genouph et sur lequel se trouve marqué en jaune la terrain qui est entre la levée et la rivière. A Tours ce 9 novembre 1784. Dimensions approximative du plan Plan géométral des Domaines Utile et Censive de la Châtellenye des Bains en la paroisse de N D la . Levé dans le cours de l'année 1788 à la requeste de Messieurs de l'Eglise de Tours, dimensions
    Localisation :
    La Riche - Saugé (le) - isolé
    Aires d'études :
    La Riche
    Illustration :
    Vue générale sud depuis la levée IVR24_20153700757NUCA
  • Maison de notable (Doyenné)
    Maison de notable (Doyenné) La Riche - 19 rue du Doyenné - en ville
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Référence documentaire :
    La Riche, plan cadastral napoléonien. 1808. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3
    Localisation :
    La Riche - 19 rue du Doyenné - en ville
    Aires d'études :
    La Riche
  • Maison de maître (Port Cordon)
    Maison de maître (Port Cordon) La Riche - Port Cordon - en écart
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    Demeure de la deuxième moitié du 17e siècle composée d'un logement isolé au nord de la propriété (parcelle 659 sur le cadastre napoléonien) et d'une ferme s'élevant dans la partie sud en bordure du Cher . L'une des granges (parcelle 664) date possiblement du 17e siècle, la seconde avec une toiture en carène (parcelle 663) peut avoir été construite en 1844 à la suite d'une démolition au même emplacement (matrice du cadastre napoléonien). La demeure qui a fait l'objet d'une rénovation complète au début du 21e siècle (exhaussement, transformation de la toiture, percements de façade...) a perdu son intégrité originelle.
    Observation :
    Cher, sur la commune de Ballan-Miré au lieu-dit Les Granges. (Étude souhaitable).
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche, section B2 dite de Port Cordon du cadastre Commune de la Riche, matrice des propriétés foncières, 1823-1914 (Archives départementales d'Indre Carte du cours de la Loire depuis Coulanges jusqu'au Pont de Cé, vers 1755. Détail de Tours et de Plan terrier des fiefs de la Madeleine et Port Cordon, relevant du duché de Luynes. Paroisse de la Riche-Extra, plan numéroté 99, n.d. [18e siècle] , n.s. (AD37 E 369 : Port Cordon)
    Localisation :
    La Riche - Port Cordon - en écart
    Aires d'études :
    La Riche
    Illustration :
    Port Cordon sur un plan terrier de la fin du 18e siècle (Archives départementales d'Indre-et-loire Port Cordon sur le cadastre de 1808 : la demeure parcelle 659, la plus ancienne grange 664 Vue partielle nord de la demeure (1974) IVR24_19743700058Z Vue partielle est de la demeure (1974) IVR24_19743700059Z
  • Maisons en série (rue Martineau)
    Maisons en série (rue Martineau) La Riche - 6-10 rue Martineau
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Localisation :
    La Riche - 6-10 rue Martineau
    Aires d'études :
    La Riche
  • Maison (Sainte-Anne)
    Maison (Sainte-Anne) La Riche - 16 place Sainte-Anne - en ville
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    La maison date de 1930 selon le témoignage d'une habitante (la petite fille du commanditaire , marchand de chevaux). La famille fait ensuite construire une extension dans les années 1950 (le n°18) et
    Description :
    Carreaux de ciment décorant la façade principale de la maison disposés sous forme de bandeaux.
    Localisation :
    La Riche - 16 place Sainte-Anne - en ville
    Aires d'études :
    La Riche
  • Maison de notable (Doyenné)
    Maison de notable (Doyenné) La Riche - 17 rue du Doyenné - en ville
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    La maison a été construite au début ou au milieu du 19e siècle. Une partie du terrain a été
    Description :
    La façade principale de la maison fait face à un parc arboré. Une partie du terrain a été aliéné.
    Localisation :
    La Riche - 17 rue du Doyenné - en ville
    Aires d'études :
    La Riche
  • Maisons en série (Doyenné)
    Maisons en série (Doyenné) La Riche - 3-15 Rue du Doyenné - en ville
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    Les maisons sont possiblement des logements de rapport, associés à la demeure bourgeoise située au 17-19 rue du Doyenné, Elles s'inscrivent en effet dans la stricte continuité du parc.
    Description :
    l'emploi de la brique dans la corniche et aux allèges. Les maisons sont composées d'un jardin modeste et les sépare de la rue est en moellon, ponctué de piliers de briques polychromes.
    Localisation :
    La Riche - 3-15 Rue du Doyenné - en ville
    Aires d'études :
    La Riche
  • Maison (rue du Plessis)
    Maison (rue du Plessis) La Riche - 80 Rue du Plessis - en ville
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    La maison est présente dans le cadastre ancien de 1808 (Section Sainte-Anne, parcelle 706).
    Description :
    Malgré des repercements au 20e siècle, la maison présente un volume et une pente de toiture qui
    Localisation :
    La Riche - 80 Rue du Plessis - en ville
    Aires d'études :
    La Riche
  • Maison (66 rue de la Concorde)
    Maison (66 rue de la Concorde) Amboise - 66 rue de la Concorde - en ville
    Historique :
    . Tant la mouluration des sablières d'encorbellement que les dispositions de la maison autour d'une cour datent la maison de la fin du Moyen Âge.
    Référence documentaire :
    GAUGAIN, Lucie. Amboise, un château dans la ville. [Publication de Thèse]. Rennes : presses
    Description :
    plancher moulurées constituent le reliquat du décor de la façade. Le pan-de-bois comme le hourdis n'est malheureusement visible nulle part. Les vestiges sont donc limités, mais la structure comme les moulurations sont recevoir la sablière de plancher et la sablière de chambrée dont l'interstice est comblé par une entretoise à l'origine le poteau supportait un corbeau ou s'il s'agissait d'un poteau élargi. La sablière de chambrée et l'entretoise semblent pour leur part en place. La première est sculptée d'une épaisse moulure de l'Entrepont. Les sifflets ont été rarement rencontrés à Amboise mais c'est un motif courant à la fin du Moyen Âge et que l'on retrouve à Angers notamment. La maison donne à l'arrière sur une cour d'une dizaine de mètres carrés où une vis en bois monte du fond de la cour jusqu'à une galerie longeant la maison contiguë qui a vue sur la rue François Ier. Cette vis en bois, identique aux escaliers à une base en pierre moulurée d'un tore-scotie-tore. La datation est confirmée, pour la fourchette XVe
    Localisation :
    Amboise - 66 rue de la Concorde - en ville
    Titre courant :
    Maison (66 rue de la Concorde)
    Illustration :
    Vue générale du 66 rue de la Concorde depuis la place Michel Debré. IVR24_20073700621NUCA Vue de l'escalier dans la cour. IVR24_20073700967NUCA Vue de la base en pierre moulurée du noyau tore de la vis en bois. IVR24_20073700969NUCA Vue du noyau tore de la vis en bois. IVR24_20073700968NUCA
  • Maison (18 rue de la Concorde)
    Maison (18 rue de la Concorde) Amboise - 18 rue de la Concorde - en ville
    Historique :
    Le 18 rue de la Concorde a longtemps été identifié comme la bâtisse édifiée en 1484 et 1485 pour grenier à blé, dans les combles. La datation, révélée par analyses dendrochronologiques de certaines pièces en remploi utilisées dans la charpente, a prouvé l'existence d'une construction antérieure dont dernière date correspond approximativement avec la datation proposée par Christian Davy lors de son analyse Guinot, vaisseau communicant avec les caves du 18 rue de la Concorde. Aujourd'hui le bâtiment est divisé
    Référence documentaire :
    Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, 81/037/0010. Édifices de la ville d'Amboise . Rapports des restaurations de la tour de l'Horloge (1937 et 1983) ; dossier sur le manoir de La Menaudière (1947) ; dossier sur le Logis des Pages (1947) ; dossier sur la maison du Grenier à sel (1947) ; dossier
    Description :
    multipliées pour éclairer les appartements. Seule la hauteur du comble et la présence d'une grande croupe sur , à présent situé environ 2 m sous le niveau de la rue de la Concorde qui fait office de caves. Il où se trouvent les peintures murales. Au premier étage, dans la salle d'eau d'un des appartements , est resté apparent, à la retombée d'un arc, un culot sculpté d'un angelot. La nervure de cet arc de la charpente et des deuxièmes faux-entraits ; c'est pourquoi nous n'avons pu procéder au relevé que de quatre fermes. Dans les années 1990, la croupe d'origine de la charpente avait été de large) avec fermes secondaires et fermes principales. Une grande partie de la charpente est cachée par l'isolation ce qui empêche de donner le nombre exact de fermes. La pente du toit est de 56 degrés gardent les marques d'anciens assemblages à dévêtissement latéral. Transversalement, la charpente
    Localisation :
    Amboise - 18 rue de la Concorde - en ville
    Titre courant :
    Maison (18 rue de la Concorde)
    Illustration :
    Vue générale du 18 rue de la Concorde présentant une charpente à croupe. IVR24_20073700722NUCA Vue du 18 rue de la Concorde depuis la terrasse Nord-Ouest du château. IVR24_20083700128NUCA A droite de l'hôtel bossages, vue du mur gouttereau Ouest du 18 rue de la Concorde, depuis le Vue ancienne de la charpente à chevrons-formant-fermes. IVR24_19893701398X Vue ancienne de la charpente au niveau des entraits. IVR24_19893701396X Vue ancienne de la charpente du côté de la croupe, soit vers la rue de la Concorde Vue actuelle de la charpente. IVR24_20073700930NUCA Vue des fermes principales et secondaires de la charpente à chevrons-formant-fermes Vue actuelle de la charpente dans laquelle les balustres de l'ancien escalier ont été remployés Vue de la charpente à chevrons-formant-fermes et de l'escalier à balustres tournés
  • Maison (50-52 rue de la Concorde)
    Maison (50-52 rue de la Concorde) Amboise - 50-52 rue de la Concorde - en ville
    Historique :
    La maison relève aujourd'hui de deux numéros, les 50 et 52 de la rue de la Concorde. Nous les traiterons ensemble. Une partie du 52 rue de la Concorde appartient à l'hôtel de Bellevue dont l'entrée se qui appartiennent à plusieurs propriétaires. La structure en pan-de-bois de la façade, bien qu'assez remaniée a fait l'objet d'un relevé photogrammétrique. Notre analyse s'attache à l'étude de la cave qui est intégrée à celle du 12 quai Charles Guinot, de l'escalier et de la façade en pan-de-bois. Si la cave est sans doute médiévale (XIVe siècle), la façade en pan-de-bois présente des caractéristiques rattachées à
    Référence documentaire :
    GAUGAIN, Lucie. Amboise, un château dans la ville. [Publication de Thèse]. Rennes : presses
    Description :
    La cave a été en partie remblayée. Elle est divisée en trois vaisseaux voûtés, dont deux en berceau rouleaux qui se rapproche stylistiquement de ceux rencontrés notamment au 25 rue de la Concorde. Le rouleau encorbellement. L'ensemble de la structure est en pan-de-bois, y compris le rez-de-chaussée et la partie gauche du premier étage qui sont enduits. L'ossature est à grille et croix de Saint-André. La partie visible qui correspond à celui des solives de plancher y reposant. La moitié droite de la façade est abouts sont pris entre deux sablières selon les mêmes dispositions qu'au niveau inférieur. La moitié droite de la façade est ordonnée par quatre panneaux de croix de Saint-André répartis en deux registres , deux par deux, de part et d'autre d'une baie. La moitié gauche de la façade présente un pan-de-bois à grille ordinaire avec une longue écharpe. Une baie, aux mêmes dimensions que la précédente, perce le mur baguettes. Enfin, le niveau supérieur correspond à un surcroît de la charpente, mais celle-ci est récente et
    Localisation :
    Amboise - 50-52 rue de la Concorde - en ville
    Titre courant :
    Maison (50-52 rue de la Concorde)
    Illustration :
    Relevé photogrammétrique de la façade du 52 rue de la Concorde. IVR24_20083700801NUD Vue générale des 50-52 rue de la Concorde les façades en pan-de-bois à grille et croix de Saint Vue générale des 50-52 rue de la Concorde. IVR24_20083700557NUCA Vue des arcs doubleaux brisés soutenant la voûte d'une des caves (la maçonnerie inférieure est une Vue de la structure intérieure en pan-de-bois, au niveau du rez-de-chaussée. IVR24_20073701087NUCA Vue générale du noyau tore du 52 rue de la Concorde. IVR24_20073700911NUCA Vue de la cage d'escalier en pan-de-bois. IVR24_20073700910NUCA
  • Maison : cave (34 rue de la Concorde)
    Maison : cave (34 rue de la Concorde) Amboise - 34 rue de la Concorde - en ville
    Historique :
    À cette adresse, seule la cave voûtée en berceau segmentaire est susceptible de dater de la fin du
    Description :
    perpendiculairement à la Loire et à la rue de la Concorde, ces pièces révèlent certainement l'ancien parcellaire . Ainsi trois parcelles ont dû être réunies ici. La première parcelle, jouxtant la rue Charles VIII , pourrait être celle de la première maison de ville. Elles sont construites en pierre de taille de tuffeau et leur sol a conservé les traces du stockage de charbon. Chacune possède un soupirail donnant sur la rue de la Concorde.
    Localisation :
    Amboise - 34 rue de la Concorde - en ville
    Titre courant :
    Maison : cave (34 rue de la Concorde)
    Illustration :
    Vue générale du 34 rue de la Concorde. IVR24_20093701012NUCA
  • Maison (5 rue de la Concorde)
    Maison (5 rue de la Concorde) Amboise - 5 rue de la Concorde - en ville
    Historique :
    À cette adresse, seule la cave pourrait dater de la fin du Moyen Âge.
    Description :
    -delà de la fin du Moyen Âge.
    Localisation :
    Amboise - 5 rue de la Concorde - en ville
    Titre courant :
    Maison (5 rue de la Concorde)
    Illustration :
    Vue générale du 5 rue de la Concorde, à gauche de la photographie. IVR24_20093700050NUC
1 2 3 4 14 Suivant