Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 41 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc)
    Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc) Orléans - 20, 22 rue du Bourdon-Blanc 39 rue Desfriches 15,17 rue des Pensées 18 rue du Bourdon-Blanc - en ville - Cadastre : 1823 B 1100, 1104 2012 BN 292, 293, 294
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    installée rue des Pensées. En 1901, des sources mentionnent la présence d'un pensionnat de jeunes filles. Le jeu de paume aurait été édifié en 1535 et aurait reçu différentes appellations : Jeu de la croix (sans doute en raison de la croix de fer qui se trouvait à proximité), Jeu des Pensées, Jeu de Paumes de Durin siècle et de la 2e moitié du 18e siècle (datés par travaux historiques). Le n°24 qui datait probablement En 1832, Mademoiselle Bonnet fonde une école primaire située rue de l'Oriflamme qui est ensuite pensionnat est désigné comme étant celui de Mesdemoiselles Méchein et Prudhomme sur des cartes postales du -inventaire mené en 1977 sur la rue du Bourdon-Blanc, un important remaniement des édifices a été effectué . Au n°20 et 20bis était situé un jeu de paume transformé en atelier de lingerie, mentionné dès 1921 , Jeu de Durin, Le Durin ou encore le Grand Durin. Du n°22 au n°28 étaient initialement situées des du 1er quart du 19e siècle (daté par travaux historiques) a fortement été remanié. La porte piétonne
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Dénominations :
    jeu de paume
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    caractérise par une succession de façades pour la plupart en maçonnerie enduite. Les toitures sont en ardoise une construction probablement en béton à deux étages de la 2e moitié du 20e siècle (daté par travaux la fois rue du Bourdon-Blanc, rue Desfriches et rue des Pensées. La rue du Bourdon-Blanc se . Les élévations comprennent un étage carré et un étage de comble. Le n°22 a conservé une grille d'imposte en fer forgé à motifs de palmettes et d'arabesques. Les n°15 et 17 rue des Pensées correspondent à historiques). Une partie des bâtiments est construit sur un niveau de cave.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue de la cour des Lions du pensionnat de Mlles Méchein et Prudhomme. IVR24_19774500866XB Façade du bâtiment sur la cour Saint-Anne du pensionnat de Mlles Méchein et Pruhomme Vue d'ensemble des bâtiments de l'école donnant sur la rue du Bourdon-Blanc. IVR24_20144500744NUC4A Vue d'une partie de l'école correspondant au 22 rue du Bourdon-Blanc, datant probablement de la Cour du pensionnat de Mlles Méchein et Prudhomme. IVR24_19774500867XB
  • Maison, actuellement immeuble (86 rue de Bourgogne)
    Maison, actuellement immeuble (86 rue de Bourgogne) Orléans - 86 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 2012 BN 377, 378
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    Cet édifice a été construit en 1860, comme l'indique la date portée sur le claveau de la baie située dans la travée centrale du premier étage. Il est très caractéristique des constructions de cette la rue de Bourgogne : en sous-sol, une cave, au rez-de-chaussée, deux chambres, un cabinet, une indiquent, qu'en 1912, le bâtiment a déjà été transformé en immeuble. Il comprend dans la partie donnant sur grenier. Au fond, dans la cour, on trouvait alors une boulangerie.
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. Série G : 4 G 606. Fiches auxiliaires cadastrales. Rue de Bourgogne
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Datation principale :
    3e quart 19e siècle porte la date
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Cet édifice est construit en maçonnerie enduite avec une assise en pierre de taille à la base du mur. Il a deux étages carrés. La couverture est à longs pans et le toit est en ardoise. L'édifice ne dispose pas de porte piétonne mais d'une porte cochère latérale.
    Localisation :
    Orléans - 86 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 2012 BN 377, 378
    Titre courant :
    Maison, actuellement immeuble (86 rue de Bourgogne)
    Dates :
    1860 porte la date
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20144500784NUC4A Vue de détail de la fenêtre de la travée centrale au premier étage. La plate-bande porte la date de
  • Maison, actuellement immeuble (52 rue de Bourgogne)
    Maison, actuellement immeuble (52 rue de Bourgogne) Orléans - 52 rue de Bourgogne 4 rue de l' Etelon - en ville - Cadastre : 2012 BN 327
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    observer sur le cadastre napoléonien. L'origine des fondations de la maison remonte donc probablement à l'époque moderne, voire à la fin du Moyen Age, compte tenu du caractère laniéré de cette parcelle . Néanmoins, la façade de la rue de Bourgogne a été frappée d'alignement et rebâtie, probablement à la fin du La parcelle sur laquelle cette maison est située a le même périmètre que celle que l'on peut 19e siècle ou au début du 20e siècle. Les fiches auxiliaires cadastrales mentionnent la maison qui
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. Série G : 4 G 606. Fiches auxiliaires cadastrales. Rue de Bourgogne
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    , côté rue de Bourgogne, est construite en brique sur une assise en pierre de taille, alors qu'elle est en maçonnerie enduite sur le côté donnant sur la rue de l'Ételon. Elle possède un étage carré et un étage de comble en surcroît éclairé par une lucarne à ferme débordante. La couverture est à longs pans et le toit est en ardoise. Le décor de la façade sur la rue de Bourgogne est très développé grâce au jeu des différents matériaux, brique rouge, jaune, pierre de taille, cabochons émaillés. Les plates -bandes, à clé passante et pendante au rez-de-chaussée, et la frise sous la corniche ont également été exécutés avec attention. Un soupirail sur la façade permet de supposer la présence d'une cave. Cette maison forme, avec celle du 4 rue de l'Ételon à laquelle elle a été réunie à une époque
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 52 rue de Bourgogne 4 rue de l' Etelon - en ville - Cadastre : 2012 BN 327
    Titre courant :
    Maison, actuellement immeuble (52 rue de Bourgogne)
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure donnant sur la rue de Bourgogne. IVR24_20144500738NUC4A
  • Maison, actuellement immeuble (42 rue de Bourgogne)
    Maison, actuellement immeuble (42 rue de Bourgogne) Orléans - 42 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 1823 B 1400 2012 BN 412, 413
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    Cette maison pourrait dater du 17e siècle. Lors de l'inventaire mené en 1989 par Pascale Pouvreau , le rez-de-chaussée était un commerce qui a depuis été transformé en habitation. Les fiches auxiliaires cadastrales nous apprennent qu'en 1902, cette maison accueillait un commerce de papiers peints avec ses ateliers. L'édifice en fond de parcelle qui apparaissait encore sur le cadastre de 2010, a été
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. Série G : 4 G 606. Fiches auxiliaires cadastrales. Rue de Bourgogne
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    -de-chaussée en pierre de taille ouvert de deux arcades en plein cintre. Celle de gauche porte un d'une ancienne ouverture rectangulaire, probablement de type porte-cochère. La couverture est à longs pans et le toit est en ardoise. La destruction récente du bâtiment de fond de parcelle permet bossage un sur deux, tandis que la seconde est une création plus récente. On observe, en effet, la trace aujourd'hui d'observer une cage d'escalier hors-œuvre en pan de bois.
    Localisation :
    Orléans - 42 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 1823 B 1400 2012 BN 412, 413
    Titre courant :
    Maison, actuellement immeuble (42 rue de Bourgogne)
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20144500737NUC4A
  • Maison, actuellement immeuble (106 rue de Bourgogne)
    Maison, actuellement immeuble (106 rue de Bourgogne) Orléans - 106 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 1823 B 1175 2012 BN 268
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    napoléonien de 1823. L'édifice religieux a été supprimé par la Révolution et détruit peu après. Sur la façade de la rue des Pensées, les vestiges d'un piédroit de l'ancienne église sont encore visibles. Les fiches auxiliaires cadastrales indiquent qu'en 1909, la maison abrite un débit de boisson avec salle de Cet édifice a probablement été construit à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle en partie sur l'emplacement de l'ancienne église paroissiale Saint-Victor. Il est déjà visible sur le cadastre
    Référence documentaire :
    siècle. Bulletin de la Société archéologique et historique de l´Orléanais, 1987, n° hors-série. 72 p. Archives municipales d'Orléans. Série G : 4 G 606. Fiches auxiliaires cadastrales. Rue de Bourgogne p.44 GAILLARD, Louis (abbé), DEBAL, Jacques. Les lieux de culte à Orléans de l´antiquité au XXe
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille pan de bois
    Description :
    local commercial, non occupé lors de l'étude de 2014. La parcelle se poursuit rue des Pensées où la façade est pour une partie en pan de bois à motif de grille, et pour le reste en maçonnerie enduite. La latérale permet d'avancer l'hypothèse de la présence d'une cave en sous-sol. Cet édifice d'angle est situé au carrefour des rues de Bourgogne et des Pensées. Rue de Bourgogne , l'édifice est construit en pan de bois à grille à deux étages carrés. Le rez-de-chaussée conserve un ancien pour l'autre. La couverture est à longs pans et le toit est en ardoise. Un soupirail sur la façade
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 106 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 1823 B 1175 2012 BN 268
    Titre courant :
    Maison, actuellement immeuble (106 rue de Bourgogne)
    Illustration :
    Vue de détail de la façade latérale au niveau du rez-de-chaussée. Trace d'une ancienne maçonnerie en pierre de taille pouvant correspondre à l'église Saint-Victor détruite vers 1800
  • Maison, actuellement immeuble de bureaux (48 rue du Bourdon Blanc)
    Maison, actuellement immeuble de bureaux (48 rue du Bourdon Blanc) Orléans - 48 rue du Bourdon-Blanc - en ville - Cadastre : 2012 BN 2
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    Cette maison date probablement pour ses parties les plus anciennes de la fin de l'époque moderne cadastre actuel montre une modification du périmètre de la maison. Les fiches auxiliaires cadastrales évoquent l'organisation intérieure de la maison en 1908. On trouvait au fond de la cour, derrière la porte , la maison abrite les bureaux de l'entreprise gérant la résidence étudiante située au 50 rue du Bourdon-Blanc. Les personnes y travaillant indiquent que la maison était celle du directeur de l'hôpital d'alignement et que ses façades ont été déplacées. En outre, la superposition du cadastre napoléonien et du cochère, une remise et des écuries surmontées d'un grenier. Au rez-de-chaussée, une salle à manger et un vestibule sont mentionnés. Au premier, accessible par un escalier de service et un grand escalier (tous deux et un cabinet. Au-dessus, une lingerie, deux mansardes et un grenier prenaient place. Lors de l'étude
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    maçonnerie enduite, la base des murs est en pierre de taille. Elle possède un étage carré et deux étages de charpente visible par endroit est à panne. Le premier étage de comble est orné, sur la façade donnant sur la combles. La couverture, remaniée, est à longs pans brisés dans sa partie inférieure et à longs pans dans sa partie supérieure. Une cave se situe sous la maison. On y accède par une trappe située dans le bâtiment et depuis la cour par une porte. Le bâtiment est accessible par une porte cochère débouchant sur une cour. Un préau se situe au fond de cette dernière. Deux escaliers sont conservés dans le bâtiment dont l'intérieur, les cheminées notamment, a vraisemblablement été réaménagé au 19e siècle. La rue du Bourdon-Blanc, de trois lucarnes en pierre au décor galbé atypique.
    Étages :
    2 étages de comble
    Titre courant :
    Maison, actuellement immeuble de bureaux (48 rue du Bourdon Blanc)
    Destinations :
    immeuble de bureaux
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20144500755NUC4A Vue de détail des lucarnes décorées de la façade antérieure. IVR24_20144500756NUC4A
  • Ensemble de 2 maisons (8-10 rue des Pensées)
    Ensemble de 2 maisons (8-10 rue des Pensées) Orléans - 8, 10 rue des Pensées - en ville - Cadastre : 1823 B 1169, 1170 2012 BN 240, 241
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    Ces deux maisons ont probablement été construites dans la deuxième moitié du 18e siècle et ont dû faire l'objet d'un programme de construction commun. Les fiches auxiliaires cadastrales nous donnent différentes pièces en rez-de-chaussée : un vestibule, un salon sur rue, une salle à manger sur cour, une cuisine au rez-de-chaussée et deux chambres accompagnées d'un cabinet au premier étage et sous les combles . Lors de l'étude de Pascale Pouvreau en 1989, celle-ci mentionne un escalier avec rampe en fer forgé et un puits dans la cour pour le numéro 8.
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. Répertoire des caves de l'agglomération établi par les services de la défense passive.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    de taille à un étage carré et un étage de comble à lucarnes. La couverture est à longs pans brisés et recensée par les services de la défense passive au moment de la Seconde Guerre mondiale. le toit est en ardoise. La porte piétonne est surmontée d'une grille d'imposte en fer forgé. Elle est ornée de motifs en arabesques. Les deux maisons possèdent des caves, dont l'une, celle du numéro 8, est
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Ensemble de 2 maisons (8-10 rue des Pensées)
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure du 10 rue des Pensées. IVR24_20144500804NUC4A
  • Ensemble de 3 maisons (7-9-11 rue Saint-Euverte)
    Ensemble de 3 maisons (7-9-11 rue Saint-Euverte) Orléans - 7, 9, 11 rue Saint-Euverte - en ville - Cadastre : 2012 BN 170, 171, 414, 415
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    office de salle de bal, puis de brasserie. La fonderie Sautelet y aurait également été installée dans le -Euverte avait d'ailleurs indiqué, lors de l'étude de 1989, que la maison avait été construite en 1863 . Cette dernière aurait par ailleurs été occupée par des Ursulines de 1906 à 1924. La maison du 9 rue Ces trois maisons ont été édifiées à l'emplacement occupé dans la deuxième moitié du 17e siècle par l'institution du Petit-Saint-Loup. Installée par l'abbaye du Petit-Saint-Loup pour protéger la congrégation à l'abri des fortifications, la maison accueillait un hospice, un noviciat et une chapelle. Le large bâtiment est visible sur certains plans des 17e et 18e siècles, et le cadastre napoléonien de 1823 montre caractère relativement uniforme en matière de décor permet d'avancer l'hypothèse qu'elles ont fait l'objet d'une opération commune de lotissement, à l'époque où l'ancienne grande maison visible sur le parcellaire de 1823 a été détruite ou fortement modifiée pour être divisée. Le propriétaire du n°11 rue Saint
    Référence documentaire :
    p.531 VERGNAUD-ROMAGNESI, Charles François. Histoire de la ville d'Orléans, de ses édifices ). Orléans : Les Éditions de la Tour Gile, 1996. 693 p. ISBN 2-87802-282-3. Tome IV, p.337 BIMBENET, Eugène. Histoire de la ville d'Orléans. Orléans : Imprimerie Georges siècle. Bulletin de la Société archéologique et historique de l´Orléanais, 1987, n° hors-série. 72 p. Archives municipales d'Orléans. Répertoire des caves de l'agglomération établi par les services de la défense passive. , monumens, établissemens publics etc., avec plans et lithographies. Orléans : imprimerie de Rouzeau-Montant , 1830 (deuxième édition de l'Indicateur orléanais, augmentée d'un précis sur l'histoire de l'Orléanais p.67 GAILLARD, Louis (abbé), DEBAL, Jacques. Les lieux de culte à Orléans de l´antiquité au XXe
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Les trois maisons sont construites en maçonnerie enduite. La mise en œuvre de l'enduit diffère en revanche pour le n°7 : celui-ci imite un appareil de pierre de taille. Les trois maisons possèdent un étage défense passive, tandis que des soupiraux indiquant la présence de caves sont visibles sur les façades des ou encore l'assise du mur en pierre de taille sont continus et au même niveau sur les trois façades carré, un étage de comble et une couverture à longs pans recouverts d'ardoise. Le n°9 a fait l'objet d'une surélévation. Le n°11 possède une cave mentionnée dans l'inventaire établi par le Service de est en pan de bois à grille et possède un étage de comble à surcroît. Il existe manifestement un programme architectural commun pour les trois maisons : les bandeaux passant sous les fenêtres, la corniche
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Ensemble de 3 maisons (7-9-11 rue Saint-Euverte)
    Illustration :
    Vue des façades antérieures des trois maisons et de la façade latérale du 11 rue Saint-Euverte (donnant sur la rue du Petit-Saint-Loup). IVR24_20144500800NUC4A
  • Maison (11 rue Fernand Rabier)
    Maison (11 rue Fernand Rabier) Orléans - 11 rue Fernand Rabier - en ville - Cadastre : 1981 BP 159
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    La réception des plans par la ville et le permis de construire sont datés de 1930. Le permis d'habiter fut accordé en 1932. Les architectes de cet édifice sont Léon et André Masson.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pierre de taille de la porte d'entrée à celui de la baie située sur la gauche. La façade est en brique de couleur jaune. La corniche est constituée d'une ceinture en pierre de taille formant le linteau des baies du dernier étage. A chaque niveau, un cordon en pierre de taille qui épouse la forme cintrée des baies règne sur toute la façade. Un panier fleuri sculpté relie le linteau en
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500264NUCA
  • Maison (12 rue Alsace Lorraine)
    Maison (12 rue Alsace Lorraine) Orléans - 12 rue d'Alsace Lorraine - en ville - Cadastre : 1981 BP 73
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    La ville reçut les plans en 1931, soit un an après que le permis de construire ait été accordé. Le permis d'habiter est daté de 1933. Les travaux furent réalisés par l'entrepreneur A. Lecluse.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La façade est en brique de couleur jaune. Une frise bichrome est placée au-dessous de la corniche en pierre de taille.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500222NUCA
  • Maison (8 bis rue Alsace Lorraine)
    Maison (8 bis rue Alsace Lorraine) Orléans - 8 bis rue d'Alsace Lorraine - en ville - Cadastre : 1981 BP 15
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    La réception des plans de l'architecte Georges Theilleux par la ville et le permis de construire sont datés de 1934.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La façade est en brique de couleur ocre-jaune.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500225NUCA
  • Maison (17 rue Alsace Lorraine)
    Maison (17 rue Alsace Lorraine) Orléans - 17 rue d'Alsace Lorraine - en ville - Cadastre : 1981 BR 82
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    Le permis de construire est daté de 1925. Les plans ont été dessinés par l'architecte Roger
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La façade est en brique de couleur jaune. Une ceinture en pierre de taille formant le linteau des baies et la corniche est placée au-dessus du dernier étage.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500277NUCA
  • Maison (20 rue Fernand Rabier ; 3 rue Alsace Lorraine)
    Maison (20 rue Fernand Rabier ; 3 rue Alsace Lorraine) Orléans - 20 rue Fernand Rabier 3 rue d'Alsace Lorraine - en ville - Cadastre : 1981 BP 18
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    Cet édifice date probablement de la fin des années 1920 ou du début des années 1940.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'importance des corps de moulure horizontaux séparant les différents niveaux entre eux ainsi que la corniche est notable.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500243NUCA
  • Maison (8 rue Alsace Lorraine)
    Maison (8 rue Alsace Lorraine) Orléans - 8 rue d'Alsace Lorraine - en ville - Cadastre : 1981 BP 11
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    Les plans de l'architecte Coursimault et le permis de construire sont datés de 1928.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La façade est en brique de couleur rouge. La corniche en ciment, supportée par des consoles, est constituée d'un bandeau sculpté de motifs floraux que l'on retrouve sous les balcons du 1er étage.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500226NUCA
  • Maison (16 rue Fernand Rabier)
    Maison (16 rue Fernand Rabier) Orléans - 16 rue Fernand Rabier - en ville - Cadastre : 1981 BP 20
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    Les plans de l'architecte Robichon et le permis de construire sont datés de 1933.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La façade est divisée horizontalement par des cordons en ciment qui règnent à chaque étage. Au 2ème étage, on peut observer une série de 4 baies cintrées accolées dont les tympans sont peints de motifs en damier. Une ceinture en ciment, décorée de motifs géométriques (carrées et losanges) créant un jeu de polychromie, forme la corniche.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500241NUCA
  • Maison (10 rue Paul Fourché)
    Maison (10 rue Paul Fourché) Orléans - 10 rue Paul Fourché - en ville - Cadastre : 1981 BP 150
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    Le permis de construire est daté de 1929 et le permis d'habiter fut accordé un an après. Les
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    premier étage. Elles rythment la façade. Elles sont ceintes de motifs floraux sculptés. La clé du linteau de la porte d'entrée représente un visage féminin sculpté entouré de motifs floraux. Ce linteau est ceint de part et d'autre par des consoles qui soutiennent un balcon. La façade est couronnée par un Des tables saillantes de forme ovale sont situées de part et d'autre de chaque travée au niveau du
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500204NUCA
  • Maison (4 rue du Bourdon-Blanc)
    Maison (4 rue du Bourdon-Blanc) Orléans - 4 rue du Bourdon-Blanc - en ville - Cadastre : 1823 B 1115 2012 BN 276
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    Cette maison a pu être construite au 18e siècle ou plus tôt au cours de l'époque moderne. La toujours la même. Elle a toutefois été fortement remaniée par la suite. La grille d'imposte au-dessus de la sur la façade de la maison, Edouard Fournier, historien, y serait né le 15 juin 1819. Les sources lieux. La maison comportait alors un atelier en rez-de-chaussée et deux pièces par étage supérieur. La plaque couvrant le soupirail au milieu de la façade antérieure rappelle qu'un ferronnier d'art a occupé permettent d'attester la présence d'une activité artisanale dès 1863 puisqu'un serrurier occupait déjà les
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    scène de la vie sociale marteau La grille en fonte, située sous la vitrine, présente un artisan en train de forger une pièce de
    Murs :
    calcaire pierre de taille enduit pan de bois enduit (?)
    Description :
    ancien. Elle comporte deux étages carrés. Le rez-de-chaussé est construit en pierre de taille appareillée conservée. Les deux étages pourraient être en pan de bois enduit. La cour, en arrière du bâtiment donnant porte piétonne est surmontée d'une grille d'imposte en fer forgé à chiffres. Le soupirail de la cave est en partie enduite. La vitrine aux montants en métal liée à l'ancienne activité artisanale a été sur la rue, est couverte d'une verrière. La couverture est à longs pans et le toit est en ardoise. La
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20144500768NUC4A Vue de détail du rez-de-chaussée avec la porte et la vitrine. IVR24_20144500770NUC4A Vue de détail de la plaque commémorative à la mémoire d'Edouard Fournier, historien, né dans cette Façade sur rue, rez-de-chaussée et premier étage. IVR24_19774500757X Vue de détail du soupirail d'aération au décor historié. IVR24_20144500771NUC4A
  • Maison (5 boulevard Saint-Euverte)
    Maison (5 boulevard Saint-Euverte) Orléans - 5 boulevard Saint-Euverte 14 rue de la Chasse - en ville - Cadastre : 2012 BN 410, 411
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    Cette maison a été construite en 1870 après que les fortifications de la ville, dont elle occupe l'emplacement d'un tronçon, ont été détruites. Ses anciens communs sont toujours visibles à l'angle de la rue du Champ-Saint-Euverte et de la rue de la Chasse. On retrouve en effet le même motif et la même alternance de matériaux pour l'encadrement des baies que sur la façade postérieure de la maison. Aujourd'hui , ces anciens bâtiments de communs ont été transformés en habitations et n'appartiennent plus à la même
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    taille. En outre, le décor de la façade est symétrique puisque les deux travées immédiatement situées de maçonnerie enduite. La maison comprend un étage carré et un étage de comble à lucarne. La couverture est à part et d'autre de la travée centrale ont des plates-bandes en bâtière avec clé passante. Les deux Cet édifice d'angle, dont la façade principale est située boulevard Saint-Euverte, est étiré en longs pans et croupes et le toit est en ardoise. La porte piétonne et la baie qui la surmonte au premier et surmontant une frise accueillant un décor sculpté à cartouches. Ces éléments sont en pierre de
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 5 boulevard Saint-Euverte 14 rue de la Chasse - en ville - Cadastre : 2012 BN 410, 411
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure (boulevard Saint-Euverte). IVR24_20144500795NUC4A Vue de l'arrière de la parcelle et des anciens communs (situés à l'angle des rues du Champ-Saint -Euverte et de la Chasse). IVR24_20144500794NUC4A
  • Maison (2 rue Alsace Lorraine)
    Maison (2 rue Alsace Lorraine) Orléans - 2 rue d'Alsace Lorraine - en ville - Cadastre : 1981 BP 7
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    Les plans de l'architecte Roger Croissandeau, le permis de construire et le permis d'habiter sont datés de 1935. Les travaux furent réalisés par l'entrepreneur E. Germain.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    une autre (lisse) sous la corniche. Des effets de texture sont obtenus ponctuellement par la mise en œuvre de la brique de couleur grise et plus particulièrement de part et d'autre du pan d'angle en pierre de taille, formant une sorte de cannelure. Une ceinture en ciment (moulurée en tores horizontaux) est située au-dessus du rez-de-chaussée et
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500230NUCA
  • Maison, actuellement immeuble (38 rue du Bourdon-Blanc)
    Maison, actuellement immeuble (38 rue du Bourdon-Blanc) Orléans - 38 rue du Bourdon-Blanc - en ville - Cadastre : 1823 B 1091 2012 BN 307
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    Cette maison, actuellement transformée en immeuble, a probablement été édifiée dans la deuxième moitié du 18e siècle. Elle apparaît déjà sur le cadastre napoléonien de 1823.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    étages carrés et un étage de comble à lucarnes. La base du mur est en pierre de taille appareillée, de sous la maison. Des communs en pan de bois sont toujours visibles à l'arrière de la parcelle. même que les bandeaux qui viennent souligner les différents niveaux. La couverture est à longs pans et le toit en ardoise. L'édifice ne dispose pas de porte piétonne mais d'une porte cochère centrale avec pilastres et entablement. L'escalier, situé dans la partie droite du bâtiment, est accessible par le passage couvert. Il possède toujours une rampe en fer forgé au moment de l'enquête de 2014. Une cave est située
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20144500807NUC4A
1 2 3 Suivant