Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 31 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Manoir (La Rabaterie)
    Manoir (La Rabaterie) La Riche - Rabaterie (la) - Rue Saint-François - en ville
    Localisation :
    La Riche - Rabaterie (la) - Rue Saint-François - en ville
  • Grand Prainville : manoir
    Grand Prainville : manoir Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Grand Prainville - isolé - Cadastre : 1811 B 136, 138 2018 OB 102
    Historique :
    de la seigneurie par Louis François de Savary, ancien capitaine des carabiniers, chevalier non profès
    Référence documentaire :
    PELLETIER, Pierre. Saint-Jean-Pierre-Fixte – Carrefour d’histoire. Alençon : monographie communale
    Description :
    contenant un escalier à vis en pierre de taille calcaire, desservant les quatre niveaux d’élévation. L’accès rampants sculptés sont en pierre de taille calcaire, les encadrements d’ouvertures sont en brique avec moellon de calcaire et de silex couvert d’un enduit plein. Les encadrements d’ouvertures sont en pierre de
    Localisation :
    Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Grand Prainville - isolé - Cadastre : 1811 B 136, 138 2018 OB 102
  • Manoir dit Le Clos Lucé (2 rue du Clos-Lucé)
    Manoir dit Le Clos Lucé (2 rue du Clos-Lucé) Amboise - 2 rue du Clos-Lucé - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    pierre de taille de tuffeau pour les chaînages et les encadrements de baies. Dès 1473, Estienne Leloup , ses biens auraient été saisis et adjugés en 1490 à Pierre Morin, qui devint trésorier de France et fit François Ier qui devint propriétaire du Clos. En 1516, le duc d'Alençon vendit le Clos à Louise de Savoie -Lucé, soit ses façades méridionales. On dit ce dessin réalisé à la demande de François Ier. Le Houssaye mit au jour une pierre tombale avec une inscription à demi-effacée où il put déchiffrer . En 1523, Louise de Savoie aurait cédé sa terre du Clos à Philibert Babou, argentier du roi François
    Référence documentaire :
    chastel du Clou ». Dans la première, Germain Badeau et Pierre Rousseau, maçons sont ainsi payés pour onze universitaires de Rennes ; Tours : Presses universitaires François-Rabelais, 2014.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pierre de taille de tuffeau étant réservée aux chaînages et encadrements de baies. Sa couverture en carrée construite en moellon et pierre de taille de tuffeau couverte d'un toit en pavillon en ardoise. En
    Annexe :
    réparations à la porte Heurtault pour acheminer une pierre au Clos-Lucé : « (...) Pour avoir en la fin du moys grosse pierre que Estienne Le loup, escuyer maistre d'hotel du roy notre Sire, fesoient mener a force de de Françoys Bertin et Jehan Duruau, il est question des dépenses faites par Pierre Goussard, receveur 104, f°26 : le 2 décembre 1482, dans les comptes de François Bertin, Jehan le Vieil, sergent verdier devaient consister à changer le tuffeau en appui de fenêtres et à le remplacer par de la pierre de Richemart ; à refaire les soubassements en pierre dure locale ; à procéder au rejointoiement des briques au restaurations de 2003 se déroula en trois campagnes. Première campagne : maçonnerie et pierre de taille : purge . reprise en pierre de tuffeau (pierre de Villentrois en partie haute ; pierre d'Usseau en partie basse ) ; rejointoiement ; ragréages. Deuxième campagne : traitement biocide de la pierre, avec élimination des résidus
  • Chauvinière : manoir dit manoir de La Chauvinière
    Chauvinière : manoir dit manoir de La Chauvinière Le Boulay - La Chauvinière - en écart - Cadastre : 1835 D3 238 2018 D 441
    Référence documentaire :
    COUDERC, Jean-Marie, AUDIN, Pierre, HUBERT, Martine. Dictionnaire des communes de Touraine AUDIN, Pierre. Le bassin de la Brenne : douze communes au riche passé. Rivières tourangelles, la
    Murs :
    pierre moellon enduit pierre pierre de taille
    Description :
    rectangulaires accolés, construits en moellon enduit et pierre de taille (encadrement des baies, rampants en pierre distribuant l'étage de comble et deux étages de soubassement occupés par des caves et des -chaussée, est construit en moellon enduit et pierre de taille et couvert de toits à longs pans en tuile
  • Bas-Cousse : manoir de Bas-Cousse
    Bas-Cousse : manoir de Bas-Cousse Vernou-sur-Brenne - Bas-Cousse - en écart - Cadastre : 1817 C1 199 2009 C 48
    Référence documentaire :
    architecturales. Tours : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art et d'archéologie : Université François Rabelais
    Murs :
    pierre
    Description :
    hauteur du plancher de l'étage supérieur. L'ensemble est construit en moellon enduit et pierre de taille
  • Hôtel, manoir dit Le Sauvage ou Le Sevrage (rue du Sevrage)
    Hôtel, manoir dit Le Sauvage ou Le Sevrage (rue du Sevrage) Amboise - rue du Sevrage - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    cette demeure est liée à la famille éponyme, celle de François Sauvage, contrôleur de l'argenterie de François Ier (1515-1547), qui note le 25 janvier 1501 dans son journal : « Le jour de la conversion de
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    nos jours, et auquel on a ajouté un petit bâtiment en brique et pierre vers le commencement du XVIIe matériaux de construction employés sont bien le moellon enduit et la pierre de taille de tuffeau.
  • Forge : manoir dit manoir de Forge
    Forge : manoir dit manoir de Forge Neuillé-le-Lierre - Forge - en écart - Cadastre : 1819 E1 32b, 32c ZR 5
    Historique :
    du 17e siècle : du Bois, du Perray, Dunoyer. En 1646, François Dunoyer vend à Daniel Boileau
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Édifice en rez-de-chaussée surélevé, construit en moellon crépi et pierre de taille (façade est) et couvert de toits à longs pans en tuile (côté nord) et tôle ondulée (côté sud). Une cave voûtée en pierre semble pas avoir constituée l'entrée principale du logis. Des contreforts en pierre de taille occupent pierre de taille est également utilisée pour les chaînes d'angles, l'encadrement des baies et la corniche.
  • Pouvray : manoir dit de Pouvray
    Pouvray : manoir dit de Pouvray Vernou-sur-Brenne - Pouvray - en écart - Cadastre : 1817 D2 1945 2009 D 1726
    Historique :
    comble dessus couvert de tuiles. Pierre Lambert, receveur de la duchesse de La Vallière à Reugny, achète
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Manoir de plan carré à un étage carré et étage de comble en moellon enduit et pierre de taille
  • Côte : manoir dit manoir du Petit-Rochecorbon
    Côte : manoir dit manoir du Petit-Rochecorbon Reugny - La Côte - en écart - Cadastre : 1819 H2 642 2009 YE 997
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    moellon enduit et pierre de taille (encadrements des baies, chaînes d'angles). Il est couvert d'un toit à l'origine en pierre, située au-dessus de la porte d'entrée, interrompt l'avant-toit. Une tour pentagonale , abritant un escalier en vis en pierre, est adossée à la façade nord et permet l'accès au grenier carrelé . Cette tour est construite en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d'angles), couverte d'un toit en ardoise, ceinte d'un cordon et couronnée d'une corniche en pierre de taille. Une porte rectangulaire et orienté nord-sud, ayant accueilli des écuries, est construit en moellon enduit et pierre de
  • Champeaux : manoir dit de Champeaux
    Champeaux : manoir dit de Champeaux Margon - Champeaux - isolé - Cadastre : 1811 C2 211 1990 C2 318
    Historique :
    d'Amily vend Champeaux à François de Riants qui le réunit le 20 janvier 1671, avec Margon et Houdangeau (à
    Référence documentaire :
    : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    couverts d'un enduit plein ou à pierre vue, à l'exception du rez-de-chaussée du corps de passage maçonné en pierre de taille de calcaire. Les encadrements des baies, les contreforts (soutenant exclusivement les en pierre de taille de calcaire. Les toits sont à longs pans et à croupes (corps de passage) couverts
    Illustration :
    Cadastre napoléonien de 1811 et cadastre actuel (in maîtrise de Gilles Provost, Université François ). (Université François Rabelais, Tours). IVR24_20082800275NUCB , vers 1992). (Université François Rabelais, Tours). IVR24_20082800274NUCB Logis manorial, façade sud-est (cliché Gilles Provost, vers 1992). (Université François Rabelais ). (Université François Rabelais, Tours). IVR24_20082800277NUCB
  • Manoir dit La maison Blanche (18 rue de l'Épinetterie)
    Manoir dit La maison Blanche (18 rue de l'Épinetterie) Amboise - 18 rue de l'Épinetterie - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    . Le logis manorial est édifié en moellon de tuffeau crépi et couvert d'ardoises. La pierre de taille a prendre pour modèle celles de la surélévation par François Ier du nouveau logis de Charles VIII sur les
  • Hôtel, manoir (5 rue du Clos-Lucé)
    Hôtel, manoir (5 rue du Clos-Lucé) Amboise - 5 rue du Clos-Lucé - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    est bâti en moellon partiellement enduit, pan de bois et pierre de taille. Le bâtiment a été construit porte à droite et d'une croisée de pierre à gauche, d'une croisée de menuiserie placée au centre du de pierre, mais celles qui sont visibles aujourd'hui ne présentent plus aucun élément ancien. Lors comble, par sa taille et les pierres de son encadrement, paraît neuve. Sur le mur gouttereau sud, la baie pierre de taille.
  • L'habitat à Amboise aux 15e et 16e siècles
    L'habitat à Amboise aux 15e et 16e siècles
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Annexe :
    Amboise, trois grands types d'architectures : l'architecture castrale, l'architecture urbaine de pierre et quittance de livraison de pierres de mâchicoulis datée de 1503. Cette date répond à l'installation de Louise stylistique pourrait s'étendre sur plusieurs siècles. Certains édifices construits en pierres sont mieux l'architecture de pierre a permis d'intégrer au corpus des édifices faiblement ornés. Pour fixer formellement interpréter car il est souvent restauré, voire amputé. L'identification des édifices de pierre est plus aisée mise en oeuvre des maçonneries en pierre ou en brique, les charpentes à chevrons-formant-fermes ainsi
    Texte libre :
    constructions en pierre de taille et/ou en brique : hôtels, manoirs Le phénomène de construction des hôtels construits en pierre de taille et/ou en brique, matériaux nobles qui font écho à ceux employés au château et
  • Hommes : manoir, actuellement ferme
    Hommes : manoir, actuellement ferme Sublaines - Hommes - en écart
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Le logis-porche et une construction en pierre de taille de plan massé comprenant un étage carré et cheminée en brique et pierre de taille. On sait que la cheminée qui s’y trouvait a été remontée au château pierre de taille prolonge cette grange. Ce bâtiment est couvert en tuile plate récente. En fond de cour édicule à auvent en moellons et pierres de taille servait à abriter les porcs.
  • Plessis : manoir dit Le Grand Plessis
    Plessis : manoir dit Le Grand Plessis Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Le Plessis - isolé - Cadastre : 1811 A 19 2019 B1 360, 363, 364
    Historique :
    la Révolution, la ferme du Grand Plessis, appartenant à l'émigré Pierre-Marie Courtin, officier au régiment d'Enghien, est vendue comme bien national pour 19 100 livres à Jean-François Peuvret, greffier au
    Référence documentaire :
    de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.
    Description :
    accessible par un escalier en vis en pierre de taille calcaire, contenu dans une tour hors-œuvre placée à l'angle sud-est. Chaque pièce conserve sa cheminée monumentale d'origine en pierre de taille calcaire. A l'étage. Dans la tour d'escalier, à l'étage (à la sortie de la chambre) se situe un bassin en pierre de granges et remises (aile nord). Les murs sont en moellons de calcaire couverts d'un enduit à pierre vue . Les chaînages d'angle et les encadrements des baies sont en pierre de taille calcaire (linteau en bois
    Illustration :
    Intérieur, étage de la tour d'escalier, bassin en pierre avec évier. IVR24_20192800023NUCA
  • Manoir dit Le Prieuré (47 avenue Léonard de Vinci)
    Manoir dit Le Prieuré (47 avenue Léonard de Vinci) Amboise - 47 avenue Léonard-de-Vinci - en ville
    Historique :
    Clos-Lucé. Ce colombier de plan carré est construit en brique et pierre de taille de tuffeau pour les deux campagnes : la partie entièrement bâtie en pierre est postérieure à celle en pan-de-bois, datée parties en pierre présentent toutefois des éléments d'inspiration gothique relevant d'une construction de
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    l'édifice est donc scindée en deux : la partie gauche est constituée d'un rez-de-chaussée en pierre et d'un anciennes, il apparaît déjà en pierre. Il est percé d'une grande croisée dans la moitié gauche de la façade pierre de taille de tuffeau est percée d'une croisée et d'une demi-croisée à chaque niveau et deux restaurations sont bien lisibles et l'on distingue quelques pierres anciennes au sein de l'encadrement de la début du XVIe siècle eut pour objectif de doubler le logis dans sa longueur en ajoutant l'aile en pierre
  • Grand Champrond : manoir
    Grand Champrond : manoir Champrond-en-Perchet - le Le Grand Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C 23 1987 C 163
    Historique :
    national. En 1825, Charles François Fontaine en acquiert la propriété. Les matrices cadastrales font état
    Référence documentaire :
    Guillaume, université François Rabelais, Tours, 1992. (Université François Rabelais, Tours). maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais, Tours, 1992 . (Université François Rabelais, Tours). de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.
    Description :
    moellons de calcaire couverts d'un enduit à plein (façade nord) ou à pierre vue. On décèle quelques d'angle sont en pierre de taille de calcaire. - Trois bâtiments d'exploitation complètent l'ensemble. Le moellons de calcaire couverts d'un enduit à pierre vue. Les chaînages d'angle et les encadrements des baies sont en pierre de taille de calcaire (pour la partie sud du bâtiment ouest) ou associant la brique et la pierre de taille. L'ensemble des toits est à longs pans (à l'exception de la tour d'escalier à
    Illustration :
    Dessins des élévations du manoir à différentes époques (Gilles Provost, 1992). (Université François
  • Bois Jolly : manoir dit du Bois Jolly
    Bois Jolly : manoir dit du Bois Jolly Margon - Le Bois Jolly - isolé - Cadastre : 1811 E 146, 147 1990 E 667, 668, 672
    Historique :
    -écuries, une en alignement au nord du logis manorial construite en 1862 (date portée sur une pierre au -dessus de la porte charretière), l´autre à l´ouest construite en 1874 (date portée sur une pierre
    Référence documentaire :
    : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais : Université François Rabelais : Tours : 1992.) de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.
    Description :
    probable cellier au sud et une grande salle au nord pourvue d´une cheminée monumentale en pierre de taille à pierre vue. Les chaînages d´angle et les encadrements de baies sont en pierre de taille de
    Annexe :
    Nogent-le-Rotrou, décrit le manoir comme muni d'un escalier tournant en pierre situé au même emplacement
    Illustration :
    16e siècle (dessin de Gilles Provost, 1992). (Université François Rabelais, tours Restauration de la charpente du corps de passage (début des années 1990). (Université François
  • Miermaux : manoir
    Miermaux : manoir Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Miermaux - isolé - Cadastre : 1811 A 184 2019 B1 435
    Historique :
    était, de 1548 à 1555, exploitée par Pierre le Mercier. Aucune trace de l’établissement métallurgique ne
    Référence documentaire :
    BELHOSTE, Jean-François, LECHERBONNIER, Yannick, ARNOUX, Mathieu, ARRIBET, Danielle, AWTY, Brian G de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.
    Description :
    tardivement en pierre) et une charpente à cinq fermes d'origine. En retour d'équerre au nord-ouest se situe murs intérieurs sont aménagés pour recevoir les boulins (lits de pierre de taille calcaire pierre de taille calcaire (sauf certaines ouvertures de dépendances en briques, et plusieurs en béton sur
  • Carcahut : manoir
    Carcahut : manoir Frazé - Carcahut - - en village - Cadastre : 2016 OB 473 1813 F1 16
    Historique :
    Anne Pierre de Fouchais de la Faucherie. Elle comprend "[...] des bâtiments nécessaires à son
    Murs :
    silex moellon sans chaîne en pierre de taille enduit partiel
    Description :
    corniche en pierre de taille calcaire. La cheminée de la chambre nord-est, entièrement en pierre de taille moellons de silex, sans chaînage d’angle en pierre de taille. Cette dernière est réservée aux encadrements porcs. Les murs sont en moellons de silex, couverts d’un enduit à pierre vue. Les encadrements des baies