Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 19 sur 19 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : monument aux morts (rue de l'École)
    Bourg : monument aux morts (rue de l'École) Néons-sur-Creuse - Bourg - rue de l'École - en village - Cadastre : 2015 C 111
    Historique :
    Le monument a été inauguré le 18 septembre 1921 (Grosjean et al. 2014).
    Référence documentaire :
    ). Le Blanc : InterBrenne (fédération des sociétés patrimoniales de l'arrondissement du Blanc), 2014. p. 220-221 GROSJEAN, Patrick (dir.). Les monuments aux morts de l'arrondissement du Blanc (Indre
    Description :
    Le monument, de 4,25 m de haut, est en calcaire. Il est situé dans le cimetière communal. "Croix
    Illustration :
    Vue du monument aux morts, situé dans le cimetière communal. IVR24_20153600232NUC2A
  • Bourg : monument aux morts (place de l’Église)
    Bourg : monument aux morts (place de l’Église) Lureuil - Bourg - place de l'Église - en village - Cadastre : Espace public
    Historique :
    Le projet de construction remonte à février 1920. Le procès-verbal de réception définitif date du 10 septembre 1922 (Grosjean et al. 2014, p. 209). Le monument se trouvait dans le cimetière jusqu'à
    Référence documentaire :
    ). Le Blanc : InterBrenne (fédération des sociétés patrimoniales de l'arrondissement du Blanc), 2014. p. 209-210 GROSJEAN, Patrick (dir.). Les monuments aux morts de l'arrondissement du Blanc (Indre
    Description :
    principale face de fût : glaive enrubanné d'une palme. Grille d'entourage" (Grosjean et al. 2014). Le monument de Lureuil est le seul de l'arrondissement où figure la liste des membres du conseil municipal en
  • Bourg : monument aux morts
    Bourg : monument aux morts Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 2019 B 67
    Historique :
    Le monument aux morts a été érigé en 1923 par M. Pinot-Fournier, entrepreneur de monuments funèbres , conformément au contrat de gré à gré passé avec Eugène Neveu, maire de la commune, le 10 septembre 1921, pour la somme de 3 038 francs. Le procès-verbal de réception définitive des travaux a lieu le 12 mars 1923 . Le devis précise les matériaux à mettre en œuvre : le granite de Bretagne pour la base et le socle , la pierre de Lorraine pour le socle et le fût. Initialement placé dans le cimetière, il a été déplacé en 2018 devant le clocher de l'église.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le monument aux morts se compose d’une base et d’un socle cubique en granite, que surmonte une
    Illustration :
    Vue de situation depuis le nord. IVR24_20192800182NUCA
  • Bourg : monument aux morts
    Bourg : monument aux morts Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : non cadastré
    Historique :
    Le monument aux morts a été érigé en 1921 suivant les plans de l'architecte parisien F. Clermont.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le monument aux morts se situe directement au nord de l'église paroissiale. En pierre de taille de calcaire ("pierre de Villebois" comme précisé dans le contrat de gré à gré passé entre le maire et
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord. IVR24_20092800023NUCA
  • Bourg : monument aux morts
    Bourg : monument aux morts Saint-Jean-Pierre-Fixte - Bourg - en village - Cadastre : 2018 B non cadastré
    Historique :
    Un traité de gré à gré est signé entre la municipalité et M. Pinot Fournier, marbrier à Nogent-le -Rotrou, le 8 septembre 1921, afin d'ériger un monument commémoratif de la Grande Guerre. Le contrat précise que le monument sera constitué "tout en pierre de Lorraine". Il est construit en 1922, comme le montre sa réception définitive (par procès verbal en date du 21 décembre) le 7 décembre de la même année
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Placé dans le cimetière, en plein cœur d'une allée, le monument aux morts se compose d'une stèle en pierre de taille calcaire sur laquelle figure la liste des morts et disparus de la commune durant le premier conflit mondial. Une palme en métal orne la partie basse tandis que le partie haute se termine en
  • Bourg : monument aux morts (cimetière)
    Bourg : monument aux morts (cimetière) Le Boulay - en village
    Historique :
    Gontard, entrepreneur, est chargé de sa réalisation dans le cimetière. Afin d'assurer son financement, le
    Description :
    Le monument aux morts, en pierre de Lavoux, est en forme d'obélisque, et repose sur un socle en
    Localisation :
    Le Boulay - en village
  • Bourg : monument aux morts (rue de l'Église)
    Bourg : monument aux morts (rue de l'Église) Chançay - rue de l'Église - en village
    Historique :
    Le monument aux morts a été réalisé en 1920 par Arthur Guéniot, sculpteur à Paris, pour un montant définitive des travaux a eu lieu le 9 juillet 1921 et l'inauguration le lendemain. Une palme en bronze sur
    Observation :
    Il existe quelques différences entre les noms mentionnés sur le monument aux morts et ceux figurant sur le tableau commémoratif conservé dans l'église. Le monument aux morts indique quatre noms de soldats décédés au cours de l'année 1914 contre cinq inscrits sur le tableau commémoratif. A l'inverse, le 1918 sur le tableau commémoratif de l'église (non mentionnés pour cause d'anticléricalisme ?).
    Description :
    Le monument aux morts se compose d'une statue représentant une femme debout, appuyée sur une stèle
    Illustration :
    Carte postale, début du 20e siècle. Photo prise le jour de l'inauguration, le 10 juillet 1921
  • Bourg : monument aux morts
    Bourg : monument aux morts Neuillé-le-Lierre - en village - Cadastre : 2018 D 267
    Historique :
    Le 1er mai 1921, le conseil municipal décide l'édification d'un monument dans le cimetière, et le la commune le monument est finalement construit sur la place de l'église, et inauguré le 2 juillet 1922. Le socle est supprimé et le monument restauré et déplacé à l'occasion de travaux de réaménagement
    Référence documentaire :
    Neuillé-le-Lierre, monument aux morts. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, E dépôt 166 M3).
    Représentations :
    géométriques sur le socle.
    Description :
    Le monument est en forme d'obélisque. La base reposant sur deux marches est en granite gris, et la partie haute, en granite rose. Le socle sur lequel reposait l'ensemble jusqu'en 2018 était en ciment de forme octogonale partiellement cerné de chaînes. Des carreaux de céramique décoraient le socle.
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - en village - Cadastre : 2018 D 267
    Illustration :
    Vue d'ensemble (place de l'église, avant la restauration et le déplacement du monument en 2018
  • Bourg : monument aux morts
    Bourg : monument aux morts Frazé - le Bourg - place du Château - en village - Cadastre :
    Historique :
    Un traité de gré à gré est signé entre la municipalité et Eugène Macé le 20 novembre 1921 pour l'érection d'un monument commémoratif de la Grande Guerre. Le contrat précise que "le monument dont l'assise qui aura 2,05 x 2,05 mètres, sera en pierre dure tirée dans le département d'Eure-et-Loir, l'élévation , sa réception définitive par procès verbal se fait le 7 décembre de la même année.
    Description :
    français remise aux soldats ayant fait preuve d'une certaine forme d'héroïsme durant le conflit), ainsi
    Localisation :
    Frazé - le Bourg - place du Château - en village - Cadastre :
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162800042NUCA
  • Bourg : monument aux morts (place du Souvenir-Français)
    Bourg : monument aux morts (place du Souvenir-Français) Vernou-sur-Brenne - place du Souvenir-Français - en ville - Cadastre : 2009 AN 352
    Historique :
    Le conseil municipal décide, en 1920, d'utiliser l'emplacement de l'ancien cimetière pour l'édification du monument aux morts pour la France et choisit Marcel Loyau, sculpteur à Tours, pour réaliser le monument. Le projet proposé par le sculpteur est approuvé le 14 février 1921, pour un montant de 23 000
    Représentations :
    Les bas-reliefs représentent : l'Infanterie, l'Artillerie, le Génie et l'Aviation.
    Description :
    Le monument se compose d'un obélisque placé au centre d'un dallage de pierres. Aux angles de ce dallage se trouvent quatre emplacements circulaires qui, d'après le projet originel, devaient accueillir
    Illustration :
    Projet de monument aux morts. Élévation (détail de la face représentant le Génie), Marcel Loyau Détail de la face représentant le Génie. IVR24_20173700094NUCA Détail du cartouche de la face représentant le Génie. IVR24_20113700045NUC2A Détail du cartouche en bronze de la face représentant le Génie signé et daté Marcel Loyau 1922
  • Bourg : monument aux morts (place Saint-Aignan)
    Bourg : monument aux morts (place Saint-Aignan) Épeigné-les-Bois - place Saint-Aignan - en village
    Historique :
    Le monument érigé en mémoire des soldats morts au combat en 1914-1918 a été commandé au sculpteur Etienne Fontbonne dit Gagelin Fontbonne et à l'architecte Roger Pétriaux et a été inauguré le 27 octobre
    Représentations :
    Face antérieure du monument : un poilu pose devant le drapeau national et tourne le visage vers la
    Description :
    Situé sur une place au nord de l'église paroissiale, le monument s'inscrit au centre d'un espace carré délimité par des demi obus fichés verticalement et reliés par des chaînes. Le monument, sculpté en
  • Bourg : monument aux morts (place de Verdun)
    Bourg : monument aux morts (place de Verdun) Reugny - place de Verdun - en village
    Historique :
    En juillet 1920, le conseil municipal vote la somme de 6 000 francs, lance une souscription pour l'Hôtel de Ville. En octobre de la même année, le conseil municipal retient le projet proposé par le sculpteur Fontbonne pour un montant de 16 356 francs. Le 21 janvier 1921 le Préfet annonce à la municipalité que le projet a reçu un avis défavorable de la commission départementale chargée d'examiner les de la pyramide". Cependant le conseil municipal jugeant que "le coq qui couronne la pyramide est parfaitement en harmonie avec le corps du monument" délibère contre cet avis en février, et les travaux sont réceptionnés le 8 juillet 1921.
    Représentations :
    de victoire). Le coq français, en pierre, perché sur un globe et écrasant un casque à pointe allemand
    Description :
    Le monument est construit en pierre de Lavoux, en forme d'obélisque. Les quatre faces de la base et de 1939-1945 sont inscrits sur deux plaques de marbre. Le monument était à l'origine entouré de
  • Bourg : monument aux morts
    Bourg : monument aux morts Thiron-Gardais - Bourg - Rue de Gardais - en village
    Historique :
    En 1920, Émile Jouvet, entrepreneur à La Loupe, dresse le plan du futur monument commémoratif de la première guerre mondiale. D'après le contrat de gré à gré passé le 20 janvier 1923 entre M. le maire de Thiron et M. Jouvet, le monument sera réalisé en grès de Saint-Denis-d'Authou pour la somme de 3 000 francs. Le monument aux morts est érigé peu de temps après, probablement la même année.
    Description :
    Le monument aux morts se situe au carrefour des rues de Gardais et des Tilleuls, face à l'ancienne soldats morts pour la France. Une palme orne la partie sommitale de la stèle. Le soubassement est en
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20142800252NUC2A Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20142800253NUC2A
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Château-Renault - 21 rue de l'Espérance D 43 - Cadastre : 2014 AE 5
    Historique :
    Dès 1919, un comité pour l'érection d'un monument aux morts est créé. Le monument est érigé en 1922
    Description :
    Le monument en pierre de taille est constitué d'une stèle pentagonale reposant sur un piédestal quadrangulaire, lui-même placé sur un socle rectangulaire. Un parterre de fleurs ceinturant le monument est bordé par des arcades en fonte entrecroisées. Le monument porte les inscriptions suivantes : "Château Renault à ses enfants morts pour la France" (sur le piédestal) ; "érigé par souscription publique sur l'initiative de l'association des poilus" (sur le piédestal) ; "M. Bruno" (sur le piédestal).
  • Bourg : monument aux morts
    Bourg : monument aux morts La Croix-du-Perche - Bourg - place de l'Église - en village
    Historique :
    Le monument aux morts a été érigé en 1922 par Emile Jouvet, entrepreneur en travaux publics à La Loupe. Il est précisé dans le marché que "le monument sera exécuté [...] en grès des carrières de
    Description :
    Le monument aux morts se situe dans le bourg, au centre de la place de l’Église. En pierre de
    Illustration :
    Projet de monument aux morts, plan dressé par l’entrepreneur Émile Jouvet, visé par le préfet le12 Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20132800285NUC2A Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20132800286NUC2A
  • Bourg : monument aux morts (rue du 8 Mai 1945)
    Bourg : monument aux morts (rue du 8 Mai 1945) Neuville-sur-Brenne - rue du 8 mai 1945 - en village
    Historique :
    Le 17 décembre 1919, le conseil municipal vote une somme de cinquante francs pour organiser une fête des poilus mais la construction d'un monument ne semble pas avoir été évoquée par le conseil municipal. Le monument aux morts est construit en 1954, en mémoire des soldats décédés lors des deux guerres
  • Bourg : monument aux morts (rue Pasteur)
    Bourg : monument aux morts (rue Pasteur) Villedômer - rue Pasteur - en village - Cadastre : 2012 D 409
    Historique :
    Le conseil municipal passe contrat le 15 février 1920 avec les Marbreries Générales, rue Poussin à commune des conditions stipulées par ce contrat, un nouveau est signé le 4 décembre 1920, avec obligation pour la commune de fournir à ses frais les aides et matériaux nécessaires à la pose, et le prix est réévalué à 6 794 francs. Les travaux sont réceptionnés définitivement le 1er juin 1921. Le monument porte
    Description :
    Le monument aux morts est en pierre de taille, en forme d'obélisque et reposant sur un socle
  • Bourg : monument aux morts (rue du Général de Gaulle)
    Bourg : monument aux morts (rue du Général de Gaulle) Luzillé - rue du Général de Gaulle - en village
    Historique :
    monument aux morts dans le cimetière, alors situé au sud de la place du bourg. En 1922, la commande d'un , professeur à l'école des Beaux-Arts de Tours. Le monument doit être dressé sur la place du mail et exécuté en pierre ; son coût s'élève à 14000 francs. Il est mis en place en 1922 et inauguré le 21 octobre 1923. Les noms étant devenus illisibles à cause du salpêtre, la commune a fait entourer le socle de trois plaques
    Référence documentaire :
    [consulté le 28/04/2019].
    Description :
    reconnaissante. Plaques en marbres sur le socle dont l'une porte l'inscription : "Luzillé à ses enfants morts
  • Bourg : monument aux morts (place du Général Leclerc)
    Bourg : monument aux morts (place du Général Leclerc) Auzouer-en-Touraine - place du Général Leclerc - en village
    Historique :
    Le plan d'un monument commémoratif aux morts de la Grande Guerre est dressé dès le 4 septembre 1919 et approuvé par la Préfecture, le 2 avril 1920. Le 19 juin 1921, le conseil municipal décide que le monument sera édifié sur la place de la poste (et non pas dans le cimetière), et de lancer une souscription
    Description :
    sont en marbre. La croix de guerre est en bronze. Le monument est clôturé d'une grille en fer forgé.
1