Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de Médine
    Port dit port de Médine Nevers - quai de Médine - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    En 1751, un terrain situé sur "les grands pâtureaux de Nevers, paroisse Saint-Arigle, entre les rivières de Loire et de Nièvre » est concédé par le duc de Nevers à Pierre Babaud de La Chaussade qui décide d'y établir un port. Nous n'avons pas connaissance de la nature des aménagements du site portuaire durant les premières décennies d'utilisation. On sait seulement que la levée de Médine est construite durant cette période et que le port de Médine était le lieu d'où étaient expédiés les produits des forges de La Chaussade situées à Guérigny à une douzaine de kilomètres en amont de Nevers. Ce port était donc à l'origine un port privé réservé à un usage privé. Le 8 mars 1781, Pierre Babaud de La Chaussade vend au roi les forges de La Chaussade ainsi que "le fief de Médine (...) consistant en une maison et considérable sur la Nièvre, près la Loire". Les plans de 1793-1794, de 1812 et de 1865 mentionnent une corderie immédiatement en amont du port de Médine. Actuellement, la présence d'une "rue des Corderies" à cet emplacement
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, 100 x 67 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 13 Encre et aquarelle sur papier, 95 x 63 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 22 Encre sur papier, 101 x 62 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 51). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 m, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives ). (archives départementales de la Nièvre, S 633). (cf. illustration n° IVR24_20125800388NUCA). (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n° IVR24_20125800391NUCA). départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800435NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 0,005 m pour 4 m, 1812, détail. Par Tibord (ingénieur Encre sur papier, Ech de 1 cm pour 1 m, grand plan de format irrégulier, détail, 1790. Par Coinchon
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    Situé rive droite, entre la rivière de la Nièvre et la Loire (près de l'embouchure de la Nièvre ), le port de Médine était équipé d'une cale abreuvoir simple (côté Loire) et d'une grue (côté Nièvre ). De forme triangulaire, il mesurait environ 375 mètres de long pour une largeur en son milieu d'environ 40 mètres. Aujourd'hui, seules la cale simple et une partie de la levée qui formait sa limite côté
    Auteur :
    [propriétaire] Babaud de La Chaussade, Pierre
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Nevers - quai de Médine - en ville
    Titre courant :
    Port dit port de Médine
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    . (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 13). IVR24_20125800549NUCA . (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 22). IVR24_20125800548NUCA Nièvre. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 51). IVR24_20125800543NUCA l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur le port de Médine. (archives départementales de la ouvrages à leurs abords, par l'ingénieur Coinchon, 8 janvier 1812. Détail sur le port de Médine. (archives Plan du port de Médine, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives départementales de la Nièvre La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de 1878 par Dumoulin (médiathèque de Nevers). IVR24_20155800001NUDA Plan général des abords de la levée du port de Nevers au coteau de Saint-Eloi présenté par Plan général des ponts de Nevers sur la Loire avec les chemins, quais, ports, levées et autres
  • Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers) Nevers - boulevard Pierre de Coubertin - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Nièvre longeait les rives droites de la Nièvre et de la Loire. Une inscription gravée sur une pierre d'une maison située à l'angle de la rue Casse-Cou et du quai de Mantoue rappelle d'ailleurs la présence vis à vis de la Nièvre du "quay de Loire". Contrairement au port de Médine établi sur la rive gauche de la Nièvre et réservé aux dépôts des forges de la Chaussade, le port de la Nièvre est un port « commun à tous les commerçants » (1801). Il est difficile de savoir à partir de quand cet emplacement sert de port. A la fin du XVIIIe siècle (voir plan de 1793-1794), il est bordé du côté de la ville par un mur de quai percé d'une rampe assurant une liaison entre le port et la ville mentionné un peu plus en aval à partir de 1812. A cette période, il semble que le port ne bénéficie d'aucun ouvrage d'abordage construit. Le mur de quai date probablement des travaux exécutés au milieu du XVIIIe siècle le long de la Loire mais aucune preuve n'a pu être apportée à ce sujet. En 1813, les marchands de
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2042). (cf. illustration n Encre sur papier, 39,5 x 71 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives municipales de Nevers Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2190). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2491). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, 56 x 208 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 55 Encre et aquarelle sur papier, 56 x 208 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 55 Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 m, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives ). (archives départementales de la Nièvre, S 633). (cf. illustration n° IVR24_20125800388NUCA). Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 844). (cf. illustration . Par Coinchon (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, à l'embouchure de la Nièvre dans la Loire, le Port de la Nièvre mesurait environ 270 mètres de long (depuis l'île des Pâtis jusqu'au pont de Loire). Le port était établi à la fois sur les rives de la Nièvre et de la Loire. Avec la construction du pont Mal Placé (1865), le port est recouvert par la déviation de la RN 7 entre 1958 et 1962.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Nevers - boulevard Pierre de Coubertin - en ville
    Titre courant :
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    ), détail. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 55). IVR24_20125800542NUCA ). (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 55). IVR24_20125800541NUCA Vicaire. (archives municipales de Nevers, 3 O 227/2). IVR24_20125800551NUCA ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2190). IVR24_20125800576NUCAB Médine. Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2491). IVR24_20125800579NUCAB ouvrages à leurs abords, 8 janvier 1812, ingénieur Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634 l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur l'embouchure de la Nièvre.. (archives Plan du port de Médine, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives départementales de la Nièvre Nevers, 30 mai 1879, ingénieur en chef Moreau. (archives départementales de la Nièvre, S 4823 . Carte postale ancienne (début XXe siècle). (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 6992
  • Port dit port de Cosne
    Port dit port de Cosne Cosne-Cours-sur-Loire - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    municipal qui s'inquiète en 1842 des dommages que pourraient causer les assauts de la Loire sur la partie L'histoire du port de Cosne est étroitement liée aux Forges de La Chaussade fondées en 1735 par Pierre Babaud de La Chaussade (1706-1792) et rachetées par l'Etat en mars 1781. L'établissement est 4 août 1746 (signature illisible), il est précisé que la forge de Cosne « où se fabriquent les eaux de la Loire qui depuis quelques années ont enlevé plus de 150 toises de terrain du côté de la forges). On ne connaît pas la date exacte de la décision de faire construire un quai maçonné vis-à-vis de Cosne mais on sait que le roi a ordonné la construction d'un quai "quelques temps avant de faire butte artificielle de terre et pierres dite « tour Froide » et qu'en décembre 1781 les notables de la ville se félicitent qu'un quai le long de la Loire ait été construit avec les pierres de démolition de , l'entrepreneur Moreau travaille encore sur les quais. Le plan de 1785 mentionne quant à lui des "quai
    Référence documentaire :
    . (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, DD 8). (cf. illustration n° IVR24_20125800187NUCA). (géomètre). (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 1). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, détail, 1836. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 2 Encre et aquarelle sur papier, détail, 1836. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 2 Encre et aquarelle sur papier, section A (annexe), 1834, détail. (archives municipales de Cosne (géomètre). (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 1). (cf. illustration n (lithographe). (archives départementales de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20045800207NUCA). ). (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800349NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 50 perches et 22 pieds de roi chacune, détail. (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 50 toises, 1785, détail. (archives nationales, F 14 167 a
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont, le port de Cosne-Cours-sur-Loire est établi à la confluence de la rivière du Nohain et de la Loire. Le port est composé des éléments suivants, de l'amont vers l'aval : - une cale abreuvoir simple construite vers 1845 située à l'emplacement de l'ancien Port de la Madeleine ou Port aux Ancres (en amont du pont, vis à vis des Forges) - une plateforme recevant autrefois une grue - une grande cale abreuvoir en long à tablier haut située de part et d'autre tard) située à l'emplacement de l'ancien port de la Pêcherie (en aval du pont).
    Auteur :
    [propriétaire] Babaud de La Chaussade, Pierre
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de Cosne
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    , port de la Madeleine et place du port de la Pêcherie). (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire , non daté (probablement vers 1810). Détail sur les quais de Loire. (archives municipales de Cosne-Cours Extrait du cadastre napoléonien de 1834. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire Plan d'alignement de 1836. Détail sur les quais en amont et en aval du pont. (archives municipales levé au mois de décembre 1786. Détail sur les quais. (archives nationales, F 14 167 a , non daté (probablement vers 1810). Détail sur le port aux Ancres ou de la Madeleine. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 1). IVR24_20125800351NUCA . Détail sur le port aux Ancres. (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). IVR24_20125800349NUCA Plan d'alignement de 1836. Détail sur les forges royales et le port aux Ancres. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 2). IVR24_20125800340NUCA
  • Port dit port de Billereux (quais de Nevers)
    Port dit port de Billereux (quais de Nevers) Nevers - quai des Eduens quai des Mariniers - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Billereux tient son nom du « coteau de Bilereux » (plan de 1789) et de la levée de Billereux (plan de 1812) situés à proximité. Il était situé vis-à-vis d'une manufacture de Porcelaine années 1840. Les plans dressés en 1789 et 1812 montrent qu'à ces dates les berges de Loire ne sont pas aménagées à l'emplacement du port de Billereux. Celui de 1812 figure un projet de régulariser et probablement maçonner la rive depuis la levée de Billereux jusqu'au pont sur la Loire. Nous manquons d'information pour les années suivantes. Le plan de 1835 figure encore une rive irrégulière qui ne semble pas construite, ceux de 1839 et 1841 représentent quant à eux une berge rectiligne. Il semble par conséquent que le port ait été construit entre 1835 et la fin des années 1830. Une grue établie près de la Loire , vis-à-vis de la manufacture de Porcelaine est mentionnée en 1823 et sur le plan de 1834. Cet engin de 1836, on projette de le démolir car en très mauvais état. En 1841, à l'occasion de la construction du
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, 30 x 21 cm. (archives municipales de Nevers, 3 O 227/2). (cf. illustration n . Par Coinchon (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, 61 x 47 cm. (archives départementales de la Nièvre, S 7034). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 1/5000e, feuille 7, 69 x 200 cm. (archives départementales Encre sur papier, 55,5 x 43 cm. Par Couppery (conducteur). (archives départementales de la Nièvre Encre sur papier, Ech. 0,002 m pm, non daté (vers 1843-1844). (archives départementales de la Encre sur papier, Ech. 1 cm pour 2 décamètres, format irrégulier (environ 160 cm de haut), détail de la Nièvre, S 3066). (cf. illustration n° IVR24_20125800519NUCA). ) ; Caillet, R (imprimeur). (médiathèque de Nevers, I 3 carton 1). (cf. illustration n° IVR24_20125800426NUCA). Document imprimé, Ech. 50 m, 1835, détail. (médiathèque de Nevers, I 20 carton 1). (cf
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont de chemin de fer (entre la rue de Billereux et la rue de la Verrerie), le port de Billereux s'étendait sur environ 400 mètres de long. En face de l'abattoir (actuellement détruit), il mesurait environ 33 mètres de large. Il était équipé de deux cales
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de Billereux (quais de Nevers)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan d'une partie du port de Billereux dressé par le voyer municipal le 14 janvier 1851. (archives ouvrages à leurs abords, 8 janvier 1812, ingénieur Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634 . (archives départementales de la Nièvre, S 3066). IVR24_20125800519NUCA Plan de l'abattoir et de ses abords, non daté (1842 ?). (archives départementales de la Nièvre, S porcelaine, non daté (vers 1843-1844). (archives départementales de la Nièvre, S 10919 municipales de Nevers, 3 O 227/2). IVR24_20125800552NUCA La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de 1878 par Dumoulin (médiathèque de Nevers). IVR24_20155800001NUDA Plan général des Ponts de Nevers sur la Loire avec les chemins, quais, ports, levées et autres Plan géométrique de la Loire à l'état d'étiage dans l'année 1834, détail. Mention d'une grue
  • Port dit port de la Tête de l'Ours (ou de l'Ourthe)
    Port dit port de la Tête de l'Ours (ou de l'Ourthe) La Charité-sur-Loire - Ile du Faubourg - quai Léopold Sédar-Senghor - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'île de La Charité, et particulièrement sa partie amont, a toujours été sujette aux assauts destructeurs du fleuve. En 1784, on projette de construire un quai sur l'île mais il n'est pas spécifié à quel endroit. Un plan de la fin du XVIIIe siècle (vers 1787) apporte quelques précisions à ce sujet en figurant des berges maçonnées (perrés) sur quasiment tout le pourtour de l'île (excepté la rive située en aval du pont côté bras gauche du fleuve). Durant la débâcle de janvier 1789, l'éperon construit en pierre de taille à la pointe de l'île et qui partage les eaux des deux bras de la Loire est fortement dégradé dans sa partie supérieure par les glaces dont les amas se sont élevés jusqu'à 10 pieds de hauteur (3,25 m). Il est urgent de le faire réparer pour éviter que l'île ne soit emportée. La partie amont de l'île de La Charité bénéficiait de plusieurs sites d'embarquement et de débarquement de marchandises : le plan de 1846 distingue un "port au Bois à brûler" (au niveau de l'éperon) et un "port aux
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, XVIIIe siècle. (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 O 26). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 1/5000e, feuille 12, 69 x 200 cm. (archives départementales Encre sur papier, Ech. 0,01 m pm, 90 x 125 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800507NUCA). Encre sur papier, Ech. 0,01 m pm, 90 x 125 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA). de la Nièvre, S 3064). (cf. illustration n° IVR24_20125800516NUCA). Encre sur papier, 46 x 37,5 cm, détail, 1840. Par Ducros (ingénieur). (archives nationales, F 14 Encre et aquarelle sur papier, détail, 1868. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800292NUCA).
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé sur l'île de La Charité, en amont des ponts, le port de la tête de l'Ours est relié par sa pointe (éperon) à la chevrette de La Charité. Malgré la présence attestée au milieu du XIXe siècle de deux cales abreuvoirs simples sur cette partie de l'île, un seul ouvrage a été repéré sur le terrain
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de la Tête de l'Ours (ou de l'Ourthe)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan du port de la tête de l'Ours, XVIIIe siècle. (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 Plan géométrique de la Loire à l'état d'étiage dans l'année 1834, détail sur La Charité. (archives -Maréchal. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800506NUCA -Maréchal. Détail sur l'île : port aux marchandises destinées à la navigation. (archives départementales de Extrait du cadastre napoléonien de 1818. (service des impôts de Nevers). IVR24_20125800296NUCA départementales de la Nièvre, S 3064). IVR24_20125800516NUCA Plan de l'île de La Charité dressé par l'ingénieur de l'arrondissement de Sancerre Ducros, 8 novembre 1840. (archives nationales, F 14 6550). IVR24_20125800302NUCA Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy
  • Port dit port de Fourchambault
    Port dit port de Fourchambault Fourchambault - quai de Loire - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    lorsque le conseil municipal et plusieurs négociants réclament à nouveau la création d'un port de commerce Le port public de Fourchambault a été créé tardivement sur un terrain gagné sur le lit de la Loire . En mars 1859, la société Boigues Rambourg et Cie propose de remblayer de scories et de résidus des forges provenant des usines métallurgiques de Fourchambault une partie du lit de la Loire située en rive droite, en aval du pont suspendu. Au mois de juillet suivant, l'ingénieur ordinaire Biard estime que l'administration peut autoriser ce dépôt dans le but de former une plateforme régulière à 4,26 m au-dessus de l'étiage. Le 27 Mai 1865, une pétition est adressée au préfet par plusieurs entrepreneurs de Fourchambault des marchandises et l'établissement de "dépôts de matières de toute espèce". Suite à cette pétition , l'ingénieur de Perrodil propose le 20 septembre 1867 d'établir un port sur l'espace comblé en scories par la Compagnie Boigues Rambourg sur un développement de 308 mètres. Une partie inclinée doit permettre de
    Référence documentaire :
    subdivisionnaire). (archives départementales de la Nièvre, S 7144). (cf. illustration n° IVR24_20125800492NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,001 m pm, 86 x 31 cm. Par De Perrodil (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 8878). (cf. illustration n° IVR24_20125800493NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/20 000e, détail, 1900. Par Tortrat (ingénieur). (archives Document imprimé, détail, 1900. Par Mazoyer (ingénieur) ; Coumes (ingénieur). (archives
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, en aval du pont, le port de Fourchambault se compose d'une cale en tablier à
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Fourchambault - quai de Loire - en ville
    Titre courant :
    Port dit port de Fourchambault
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    . (archives départementales de la Nièvre, S 8878). IVR24_20125800493NUCA Plan de la Loire à Fourchambault, 30 juin 1897. (archives départementales de la Nièvre, S 7144 Loire de l'ingénieur Coumes de 1848). Cette carte figure l'état du milieu du XIXe siècle. (archives Projet d'un port à établir à Fourchambault, 20 septembre 1867, ingénieur ordinaire de Perrodil Plan du val de Germigny, 18 avril 1900, par l'ingénieur en chef Mazoyer (d'après la carte de la Consolidation de la digue des Joigneaux, plan dressé par l'ingénieur ordinaire Tortrat le 9 avril 1900. Détail et mention du port. (archives départementales du Cher, 3 S 385). IVR24_20125800161NUCA
  • Port dit port de Neuvy
    Port dit port de Neuvy Neuvy-sur-Loire - le Port - quai de Loire - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le 14 mai 1784 Normand, ingénieur en chef des turcies et levées de la haute Loire, rédige un rapport dans lequel il considère que Neuvy est un des points importants de la rivière de Loire. Il rapporte que plusieurs manufactures de poteries viennent y proposer leurs marchandises et que les bois des environs y fournissent une quantité prodigieuse de cotterets (bois de chauffage présentés en fagots) et par les ravages du fleuve ont fixé l'attention et il est décidé qu'un projet de port soit soumis . Normand propose que le port à construire soit placé à 3,5 mètres au-dessus de l'étiage et que la pente des ouvrages soit de trois de base pour un de hauteur. Il juge inutile la réalisation de cales d'abordage : le glacis équipé de six escaliers lui semble suffisant. Selon lui, on sera obligé de recourir à la carrière des Fouchards (commune de Boulleret, à une douzaine de kilomètres en amont de Neuvy) car la pierre tirée de la carrière la plus proche (lieu non précisé) est de trop mauvaise qualité. L'ingénieur
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, Ech. 0,005 m pm, détail, 1844. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800563NUCA). Encre et aquarelle sur papier, section D 1 bis, Ech. 1/1250e, 1834, détail. (service des impôts de Encre et aquarelle sur calque, Ech. 1/500e, 52 x 31 cm, 1869. Par De Perrodil (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf Document imprimé, Ech. 1/2000e, 1905. Par Monnot. (direction départementale de l'équipement de la départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). (cf. illustration n° IVR24_20125800565NUCA). Encre et aquarelle sur calque, Ech. 0,0005 m pm, 1881. Par Harel de la Noé (ingénieur). (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). (cf. illustration n° IVR24_20125800216NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e. Par Poulet (ingénieur). (direction départementale de
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, immédiatement en aval de l'embouchure de la Vrille, le port de Neuvy se compose d'une cale abreuvoir en long et d'une cale double à tablier haut. Il mesure environ 550 mètres de long et est bordé par une ligne de tilleuls. L'accès au port se fait par la rue du Port située à peu près en son centre, par la rue de la Madeleine (en aval) et, en amont, par deux rues qui longent (rue Edmond Girard) ou traversent (rue du Port au Bois) la rivière de la Vrille.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Neuvy-sur-Loire - le Port - quai de Loire - en village
    Titre courant :
    Port dit port de Neuvy
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    -Maréchal. Mention du Port aux Poteries et de la Gare débouché de la Vrille. (archives nationales, F 14 6671 dans le réseau vicinal (demande du conseil municipal). (direction départementale de l'équipement de la Carte du cours des rivières de Loire et d'Allier depuis Orléans en remontant jusqu'à Decize et Extrait du cadastre napoléonien de 1834 : le port de Neuvy. (service des impôts de Nevers Détail du plan d'alignement du port de Neuvy dressé le 10 mai 1844 par l'ingénieur en chef Mutrécy Plan d'une partie du port de Neuvy dressé le 20 mars 1866 par le conducteur Barberousse. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). IVR24_20125800565NUCA Défense du chantier de la Loire et mention des abordages du bac de Neuvy. Plan dressé le 26 mai 1869 par l'ingénieur ordinaire de Perrodil. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20125800196NUCA
  • Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre
    Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre Nevers - quai de Médine - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'embouchure de la Nièvre à Nevers a probablement été utilisée comme abri à bateaux pendant des du port de Médine en 1751 et par un plan daté de 1793-1794 y représentant des bateaux. Le site était protégé des assauts du fleuve par la levée de Médine dont on ne connaît pas la date de construction et qui a été modifiée et exhaussée en 1862-1865 lors des travaux de défense de la ville puis écornée par l'implantation de la Maison de la Culture à la fin des années 1960. Au début du XIXe siècle, l'utilisation de la navigation dans la gare de la Nièvre est prescrit le 6 octobre 1819. Ce document précise qu'il importe d'assurer le placement du plus grand nombre de bateaux dans le bassin et d'y prévenir les encombrements. Les mariniers sont notamment tenus de réserver au milieu de la gare un passage commode pour la circulation et de occupée et on projette d'augmenter les dimensions de la gare en la prolongeant vers l'amont. En 1822 , l'inspecteur général de la navigation déplore de nouveau l'encombrement de la gare et propose un arrêté
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2042). (cf. illustration n Carte postale ancienne colorisée. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 1813). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2480). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2491). (cf. illustration n Encre sur papier, 101 x 62 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 51). (cf Encre sur papier, 39,5 x 71 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives municipales de Nevers Reproduction d'un dessin non daté (début XIXe siècle ?). (archives départementales de la Nièvre, 2 Orthophoto du Ministère de la Construction, mission 2087, 1954. (archives départementales de la Orthophoto du Ministère de la Construction, mission 6086, cliché 2057, année 1967. (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 m, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives
    Description :
    Située à l'embouchure de la rivière de la Nièvre (rive droite), la gare d'eau mesurait environ 35 mètres de large sur 800 mètres de long (au-delà du Pont Madame) ou 550 mètres (jusqu'au Pont Cizeau ) suivant les deux bras principaux de la rivière. Sur les berges de la gare étaient établis deux ports : le port de Médine (rive gauche) et le port de la Nièvre (rive droite). Ces deux ports ont été étudiés
    Localisation :
    Nevers - quai de Médine - en ville
    Titre courant :
    Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Nièvre. Embouchure de la gare de la Nièvre. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 51 Vicaire. (archives municipales de Nevers, 3 O 227/2). IVR24_20125800551NUCA panoramique ancienne. (archives municipales de Nevers, 19 S 1). IVR24_20125800558NUCAB La gare de la Nièvre, vue prise du Palais Ducal. Carte postale ancienne. (archives municipales de Médine. Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2491). IVR24_20125800579NUCAB . (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2480). IVR24_20125800578NUCAB , ingénieur ordinaire Tibord. Détail sur l'embouchure de la Nièvre. (archives départementales de la Nièvre, S Plan du port de Médine et de ses abords, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives siècle ?), non signé. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 2688). IVR24_20125800386NUCA Plan de la ville de Nevers par Michel, voyer municipal, 1878. Détail. (médiathèque de Nevers, I 7
  • Port dit port Neuf
    Port dit port Neuf Nevers - quai de Médine - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    municipal approuve le projet de port et offre 5000 F pour participer aux dépenses estimées à 23 000 F. Le Le port Neuf est aussi désigné sous les noms de « port réservé au dépôt de la Houille » (1845 ), «port au Bois » (1854) ou « port Neuf de Médine » (1879). Il est parfois confondu avec le « port de Médine » (plans de 1857 et 1898). Dans une pétition adressée au préfet de la Nièvre durant l'été 1844 , les négociants et mariniers de Nevers demandent qu'un nouvel emplacement servant de port soit affecté au commerce de la houille. Ils évoquent le manque de place pour recevoir ce matériau dont la consommation à Nevers est de plus en plus considérable et dont les dépôts se font à cette époque sur la rive droite de la gare de la Nièvre malgré l'interdiction d'un arrêté préfectoral de 1831. L'ingénieur chargé de répondre à la demande des pétitionnaires estime qu'il est possible d'établir un nouveau port près de l'octroi de Médine (en amont du port de Médine, côté Loire) mais il craint que les travaux soient
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, 39,5 x 71 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives municipales de Nevers Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 1979). (cf. illustration n Encre sur papier, Ech. 1/2500e, 28 x 19,5 cm. (archives municipales de Nevers, 3 O 227/2). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2500e, 21 x 24,5 cm. Par Michel (voyer municipal). (archives municipales de Nevers, 3 O 227/2). (cf. illustration n° IVR24_20125800555NUCA). municipales de Nevers, 1 N 206.1). (cf. illustration n° IVR24_20125800396NUCA). Encre et aquarelle sur papier, 48 x 39,5 cm, sans Ech. Par Verdevoye (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 11043). (cf. illustration n° IVR24_20125800509NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/1000e, 69,5 x 31 cm. Par Moreau (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 4823). (cf. illustration n° IVR24_20125800510NUCA).
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, en amont de l'embouchure de la Nièvre et à l'emplacement de l'actuel hôtel Mercure, le port Neuf mesurait environ 200 mètres de long sur une trentaine de mètres de largeur en
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Nevers - quai de Médine - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    erreur port de Médine), ingénieur ordinaire Verdevoye, 14 octobre 1857. Détail. (archives municipales de Plan du port neuf de Médine et de ses abords dressé le 9 mai 1865 par le voyer municipal. (archives Plan du port de Médine dressé par le voyer municipal Michel le 6 août 1870. (archives municipales le port de Médine et le port Neuf. Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 1979 ordinaire Verdevoye. (archives départementales de la Nièvre, S 11043). IVR24_20125800509NUCA municipales de Nevers, 3 O 227/2). IVR24_20125800554NUCA Nevers, 30 mai 1879, ingénieur en chef Moreau. (archives départementales de la Nièvre, S 4823 La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de 1878 par Dumoulin (médiathèque de Nevers). IVR24_20155800001NUDA Plan indiquant l'emplacement d'un projet de port spécialement affecté au dépôt de houille du
  • Port dit port des quais Neuf et Vieux
    Port dit port des quais Neuf et Vieux La Charité-sur-Loire - quai Georges Clémenceau quai Maréchal Foch - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un port est attesté sur la rive droite de la Loire à La Charité dès le milieu du XVIIIe siècle mais en 1744, il n'est rien d'autre qu'un "chantier naturel de la rivière » sujet à être dégradé par les maçonné désigné à cette période de "quai d'aval" et de "quai d'amont". Cette dénomination change au XIXe siècle et le port de la rive droite est désormais connu sous le nom de "quai Vieux" et quai "Neuf". Afin de faciliter la lecture des données historiques qui suivent, les quais Vieux (amont du pont) et Neuf (aval du pont) ont été dissociés pour ce qui concerne les travaux de la fin du XVIIIe siècle (ils ont en XIXe siècle, les quais ont été traités dans leur globalité. Le quai Vieux (amont du pont de pierre ) Le "quai amont servant de port" de La Charité est construit à partir de 1778 par l'entrepreneur travaux sont effectués suivant un projet rédigé par Normand, ingénieur en chef des Turcies et levées de la les travaux suivants ont été effectués : 1373 toises cubes de déblais et remblais, 183 toises de
    Référence documentaire :
    Dubois (géomètre) ; Moisy (géomètre). (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 G 2). (cf Dubois (géomètre) ; Moisy (géomètre). (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 G 2). (cf Carte postale ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 2). (cf Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 230). (cf Photographie aérienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité 163). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 100 m, 37,5 x 225 cm. Par Joncoumont (ingénieur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 100 m, 37,5 x 225 cm. Par Joncoumont (ingénieur). (archives Encre sur papier, Ech. 0,01 m pm, 90 x 125 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800502NUCA).
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont, le port des Quais Neuf et Vieux mesure environ 550 mètres de long. Il est actuellement équipé d'une cale double à tablier haut (en amont du pont), d'une cale abreuvoir simple (en aval du pont) et d'une cale abreuvoir en long établie de part et d'autre du pont de pierre.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1818 révisé en 1837. (archives municipales de La Charité-sur Extrait du cadastre napoléonien de 1818 révisé en 1837. (archives municipales de La Charité-sur pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800501NUCA pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800502NUCA quai, 12 février 1839, ingénieur ordinaire Joncoumont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944 -Maréchal. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800506NUCA Le pont sur la Loire et la rive droite. Carte postale ancienne. (archives départementales de la milieu du XXe siècle. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité 163 Le "Guichet", photographie ancienne du milieu du XXe siècle. (archives départementales de la Nièvre Plan de la continuation de la levée d'Espagne vis à vis de la ville de la Charité, non daté (vers
  • Port dit port refuge (ou gare) du Sanitas
    Port dit port refuge (ou gare) du Sanitas Cosne-Cours-sur-Loire - quai du Sanitas impasse du Sanitas - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    tiers de la dépense. Le 13 mars de l'année suivante, le conseil municipal vote une somme plus importante La réalisation des quais de Cosne à la fin du XVIIIe siècle a généré, à l'extrémité aval de ces procure sans doute un peu de sécurité car l'endroit est utilisé au cours du XIXe siècle pour le stationnement et la mise à l'abri des bateaux. Le plan de 1807 figure précisément le décrochement du perré en retour d'équerre qui termine le quai en aval et le plan de 1828 indique à cet endroit une "ancienne gare comblée" de sable apportés par les crues et d'immondices conduits par les habitants de la ville. Cette même année, l'ingénieur ordinaire estime d'ailleurs qu'il est nécessaire de curer cet emplacement sur 74 m de largeur, 100 m de longueur et 1,50 m de hauteur. Il précise que cet espace forme une gare naturelle mais qu'elle n'a jamais été considérée comme telle car il est impossible de s'en servir. Selon lui , la gare résulte en effet de la construction du quai de Cosne et le perré en retour d'équerre n'a pas
    Référence documentaire :
    (géomètre). (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 1). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, 75 x 58 cm. Par Boucaumont (ingénieur). (archives départementales de Encre sur calque, 31 x 21 cm. Par Sigault (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S ). (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800348NUCA). Encre sur papier, Ech. 0,005 m pm, 35 x 525 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, 3 O 171 Cosne). (cf. illustration n° IVR24_20125800524NUCA). Encre sur papier, Ech. 1/2000e, détail. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800203NUCA). Encre et aquarelle sur papier, sans Ech., 46 x 40 cm, détail. (centre d'exploitation de Saint-Satur , subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n
    Description :
    Située rive droite, en aval du port de Cosne, le port refuge (ou gare) a été comblé et n'existe
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    , non daté (probablement vers 1810). Détail sur les quais de Loire. (archives municipales de Cosne-Cours . Détail sur la cale abreuvoir simple située place Dauphine. (archives départementales de la Nièvre, 10 J , 26 mars 1828. (archives départementales de la Nièvre, S 11009). IVR24_20125800496NUCA avril 1894. (archives départementales de la Nièvre, S 6632). IVR24_20125800482NUCA Plan géométral des forges impériales de Cosne levé en mars 1807 par l'arpenteur Aré Guill Perrin Plan d'alignement levé en exécution de la loi du 16 septembre 1807 par Perrin géomètre à Nevers Croquis d'une ancienne gare placée en aval du quai de Cosne par l'ingénieur ordinaire Boucaumont Plan d'alignement du quai de Cosne dressé par l'ingénieur en chef Mutrécy-Maréchal le 10 mai 1845 . Détail sur la section située en aval du pont suspendu et comprenant la gare d'eau. (archives départementales de la Nièvre, 3 O 171 Cosne). IVR24_20125800524NUCA
1