Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 45 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de la Faïencerie
    Port dit port de la Faïencerie Gien - quai Guérin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La faïencerie de Gien, fondée en 1821, utilise dès 1822 les rives de la Loire comme lieu de dépôt de marchandises. C'est probablement la proximité de la Loire qui a incité l'anglais Hall à implanter sa manufacture à cet emplacement. A partir de 1828, la faïencerie dispose de la cale abreuvoir simple située en aval du quai de Gien. En 1846, la crue emporte une partie de la rive sur plus de 100 m vis à vis de la faïencerie et le chemin de halage devient impraticable ainsi que l'abordage des bateaux. En halage le moins possible sur les propriétés riveraines et pour éviter la démolition de plusieurs bâtiments ainsi que l'expropriation de terrains, il suggère de remplacer la cale aval du quai de Gien projet est accepté et les travaux réalisés en 1848. La cale abreuvoir amont (reconstruction) et le perré de remédier à ce problème et l'achat des terrains par l'Etat est envisagé. La création du port de la de la manufacture). Les travaux consistent à exhausser et niveler le chemin de halage à la hauteur
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de la faïencerie (rive droite) est composé de deux cales abreuvoir simples reliées par un que cet ouvrage existe encore mais il est complètement recouvert par les alluvions et la végétation.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de la Faïencerie
    Appellations :
    port de la Faïencerie
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la rive opposée. IVR24_20064500720NUCA Extrait du cadastre, section A, révision du littoral de la Loire, 1848. (archives départementales à un port sec pour les marchandises de la faïencerie, 30 novembre 1849. (archives départementales du à un port sec pour les marchandises de la faïencerie, 30 novembre 1849. (archives départementales Plan du port de la faïencerie, détail, 16 mars 1850. (archives départementales du Loiret, Liasse Projet de transformation du chemin de halage en port près de la faïencerie, 31 octobre 1850 Port d'embarquement et de débarquement de la manufacture de faïence, 22 février 1854. (archives
  • Port dit port de la Binette
    Port dit port de la Binette Bou - la Binette - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Appelé au XVIIIe siècle "port de la Pointe au Loup", le port prend le nom de la Binette au début du l'abordage du bac reliant Bou à Darvoy (ou Sandillon suivant la hauteur des eaux). Le premier garde-port a été nommé en 1818. La commune a été autorisée en 1819 à affermer la perception des droits de dépôt sur le port. En 1852, le port présente une étendue de 2,7 ares (90 x 3 mètres) et appartient à la commune
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Située rive droite et le long de la levée, au lieudit la Binette, le port de la Binette comprend
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Bou - la Binette - isolé
    Titre courant :
    Port dit port de la Binette
    Illustration :
    Plan du port du bac de la Binette, 31 mars 1852. Mention d'un chemin servant à l'enlèvement des
  • Port dit port de la Mothe
    Port dit port de la Mothe Saint-Firmin-sur-Loire - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Mothe est cité en 1812 dans un rapport adressé au directeur général des Ponts-et -Chaussées et proposant la réunion du port de la Mothe avec ceux de Châtillon-sur-Loire (Roche) et de Saint port de la Mothe aurait été établi en vertu de l'ordonnance de 1672 relative à l'approvisionnement de
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Description :
    Le port de la Mothe est situé rive gauche près du château de la Mothe (en amont du bourg de Saint -Firmin). En 1852, il présentait une étendue de 24 ares et mesurait 200 mètres de long. Il était la écorces. La superficie de ce port, très fréquenté à cette date, est jugée insuffisante car on est obligé de déposer une grande quantité de bois "sur les terres à l'intérieur de la route" ce qui augmente les frais d'embarquement. On envisage alors de le prolonger vers la partie aval en exhaussant le terrain
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Titre courant :
    Port dit port de la Mothe
    Illustration :
    Le château de la Mothe et le chemin du port, extrait du cadastre napoléonien, 1824. (archives Plan du cours de la Loire, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre, détail sur le port de la Mothe
  • Port refuge dit gare de la Ronce
    Port refuge dit gare de la Ronce Lion-en-Sullias - la Ronce - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    A partir de 1834, l'ingénieur en chef du département du Loiret, Navarre, évoque la nécessité de créer un refuge pour les bateaux au lieudit la Ronce à l'embouchure de la rivière de la Quiaulne. Cet déplore en effet que l'endroit ne procure que peu de service à la marine en raison de l'envasement de la par moments l'entrée et la sortie des bateaux impossible, même aux bateaux vides. Il propose, pour remédier à ces problèmes, de construire un perré en maçonnerie pour fixer l'entrée de la gare et défendre être posée sur les rives de la Quiaulne. La même année, le Conseil général du Loiret et la commune de Sully-sur-Loire reprochent à la gare de la Ronce d'être trop éloignée de toute agglomération. Ils élevées. L'adjudication des travaux du port de la Ronce est finalement approuvée le 8 juin 1843. En 1847 , le conseil municipal propose un tarif des droits à percevoir sur les marchandises déposées à la Ronce à Lion-en-Sullias). En 1852, le port de la Ronce, dit le Parterre ou port de Lion, est la propriété
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Description :
    Le port refuge de la Ronce, appelé plus communement gare d'eau, est situé rive gauche à l'embouchure de la rivière de la Quiaulne. Les bateaux pouvaient s'y abriter aux moments des crues, des embâcles et des débâcles. Utilisé tout d'abord sans aucun aménagement, le lit de la rivière a été ensuite amélioré au moyen de perrés maçonnés. La longueur utile de la gare était d'environ 50 mètres.
    Localisation :
    Lion-en-Sullias - la Ronce - en écart
    Titre courant :
    Port refuge dit gare de la Ronce
    Illustration :
    Carte de la Loire depuis Orléans en remontant jusqu'à Decize, levée en 1727-1730 sous la conduite du sieur Matthieu. Détail sur le lieudit la Ronce. (école nationale des Ponts-et-Chaussées, Folio Carte de la Loire, rive gauche, non datée (XVIIIe siècle). Détail sur le lieudit la Ronce Plan de la Loire, non daté (XVIIIe siècle). Détail sur le lieudit la Ronce. (archives nationales Embouchure de la Quiaulne dans la Loire au lieudit la Ronce. Extrait du cadastre napoléonien, non Rivière de la Quiaulne, extrait du cadastre napoléonien, non daté. (archives départementales du Plan du cours de la Loire dans le Loiret, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre, détail sur l'embouchure de la Quiaulne au lieudit la Ronce. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, pièce 1 Projet de perfectionnement de la gare de la Ronce dans la Thyaune, 2 novembre 1842, par l'ingénieur La Ronce, extrait du cadastre révisé du littoral de la Loire, 1848. (archives départementales du
  • Port dit port de la Chevrette
    Port dit port de la Chevrette Saint-Firmin-sur-Loire - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Chevrette n'est pas représenté sur le cadastre napoléonien de 1824 mais est cité en
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Description :
    Le port de la Chevrette était implanté sur la rive gauche, à cheval sur les deux communes de Saint
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Titre courant :
    Port dit port de la Chevrette
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre. Détail sur Saint-Firmin-sur
  • Port dit port de la Ronce
    Port dit port de la Ronce Châteauneuf-sur-Loire - la Ronce - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Ce port semble exister dès la fin du XVIIIe siècle. Il a été très endommagé par les eaux du fleuve au cours de la première moitié du XIXe siècle de par sa situation très exposée au courant. Le projet de 1849, relatif à la réfection du chemin de halage entre la Ronce et le port de Châteauneuf, propose d'ailleurs le rétablissement presque total des deux cales de la Ronce. Ces travaux ne sont finalement réalisés qu'en 1856-1857 avec des crédits considérablement revus à la baisse. La cale aval, qui devait mesurer 30 mètres sur 3 mètres, n'est pas conservée. La cale amont est restaurée au lieu d'être
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de la Ronce est situé rive droite, vis à vis du hameau du même nom, et à 1,2 kilomètre environ en amont de la ville de Châteauneuf-sur-Loire. Il ne possède qu'une seule cale abreuvoir simple . On note la présence d'un anneau d'amarrage sur lequel on peut lire l'inscription gravée "faite par Gaillard père taillandiere à Châteauneuf en l'an II de la République".
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Localisation :
    Châteauneuf-sur-Loire - la Ronce - en écart
    Titre courant :
    Port dit port de la Ronce
    Illustration :
    Plan du hameau de la Ronce, entre la gare de la Bonnée et le bourg, par le conducteur des Ponts-et taillandiere à Châteauneuf en l'an II de la république. IVR24_20094500735NUCA
  • Port refuge dit gare de la Bionne
    Port refuge dit gare de la Bionne Combleux - la Canche - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    XVIIIe et au début du XIXe siècle. Une gare avait été créée sur le canal à la Herpinière (commune de pendant les débâcles de la Loire. Cette solution ne devait pas être satisfaisante puisqu'en 1822 les amont de l'embouchure de la petite rivière de la Bionne, dans un faux bras de la Loire. Cette d'Orléans se propose de créer une gare pour remplacer celle de la Herpinière jugée insuffisante mais l'idée est aussi abandonnée. L'établissement d'une gare en amont de la Bionne reste cependant d'actualité vides construits à Combleux, la mise à l'abri des embarcations de Loire surprises par les glaces et la ainsi le faux bras de la Loire côté amont, et l'extrémité aval de l'île de Combleux. Côté aval, la digue laisse une ouverture pour l'écoulement des eaux de la Bionne et l'entrée des bateaux dans la gare. On peut estimer la capacité de la gare à une cinquantaine d'emplacements. Plusieurs projets de utilisation d'une cinquantaine d'années, le site est complètement modifié et la gare supprimée suite au
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Structure non repérée par la DIREN car détruite lors du prolongement du canal d'Orléans entre
    Description :
    La gare de la Bionne était située rive droite, en aval de l'embouchure en Loire du canal d'Orléans , dans un faux bras de la Loire (entre l'île de Combleux et la rive droite du fleuve). La petite rivière de la Bionne débouchait dans la partie aval de cette gare. Aujourd'hui, l'île de Combleux et la gare de la Bionne n'existent plus.
    Localisation :
    Combleux - la Canche - en village
    Titre courant :
    Port refuge dit gare de la Bionne
    Illustration :
    Carte de la Loire par l'ingénieur Coumes, 1848. Détail. (archives nationales, site de Paris, F 14 Projet de perfectionner la gare de Combleux, plan dressé le 1er novembre 1853. (archives Projet d'amélioration de la gare de Combleux par l'ingénieur ordinaire Boeckh, 7 juillet 1859 Projet d'amélioration de la gare de Combleux par l'ingénieur ordinaire Boeckh, 7 juillet 1859 Projet d'amélioration de la gare de Combleux par l'ingénieur ordinaire Boeckh, 7 juillet 1859 Plan de situation de la gare de la Bionne, 11 avril 1888. (direction départementale de l'équipement
  • Port refuge dit gare de la Bonnée
    Port refuge dit gare de la Bonnée Châteauneuf-sur-Loire - Gaudin - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La gare de la Bonnée a probablement servi de refuge pour les bateaux bien avant d'être aménagée au milieu du XIXe siècle. En 1846, les ingénieurs estiment à environ 10 000 F de travaux pour la remettre en la Quiaulne à Lion-en-Sullias distants d'environ 70 kilomètres. Lors de la délibération du conseil municipal du 12 octobre 1849, la commune accorde gratuitement à l'administration un terrain situé à l'embouchure de la rivière de la Bonnée. En retour, l'administration doit aménager une gare pour l'hivernage la gare sont effectués (elle peut alors contenir de 50 à 80 bateaux chargés) mais le chemin de halage d'embarcations à la remonte. Après le rétablissement du chemin de halage en 1857, la situation demeure difficile car le curage de la gare n'est pas effectué régulièrement. Durant l'hiver 1869, quatre bateaux risquent de se perdre parce que les vases accumulées dans la gare en ont barré l'entrée (le dernier curage curage de 1870 à 1878 . A cette époque, la gare mesure 314 mètres de long et sa largeur est très variable
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Description :
    La gare de la Bonnée est située rive droite, à l'embouchure de la rivière du même nom et à 1,5 kilomètre en amont de la ville de Châteauneuf-sur-Loire. L'entrée est encore enjambée par une passerelle
    Titre courant :
    Port refuge dit gare de la Bonnée
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1817 : embouchure de la rivière de la Bonnée. (archives Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret par l'ingénieur Navarre, 11 février 1834 : détail sur l'embouchure de la Bonnée au lieudit la Ronce. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 Plan de la gare d'hivernage de la Bonnée (détail du projet de reconstruire l'ancien chemin de halage détruit par la crue de 1846), 24 novembre 1849, par le conducteur. (archives départementales du Plan de situation de la gare de la Bonnée située en amont du hameau de la Ronce, par le conducteur Plan de la gare de la Bonnée par le conducteur des Ponts-et-Chaussées Boeckh, 3 août 1854 Plan de la gare de la Bonnée par l'ingénieur Sainjon, 2 février 1860. (archives nationales, site de Entrée de la gare de la Bonnée. Carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret, DCT Entrée de la gare de la Bonnée. IVR24_20094500790NUCA
  • Port dit port de la Poterne
    Port dit port de la Poterne Orléans - quai du Châtelet quai du Fort-Alleaume - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au XVIIIe siècle, plusieurs documents signalent la présence d'un site portuaire sur la rive droite transbordement équipé d'une grue à cet endroit. A partir de 1764, les ingénieurs des Turcies et Levées de la jusqu'au Fort Alleaume. Ces nouveaux quais appelés quai de la Poterne et quai de la Tour Neuve sont achevés en amont du pont. Ce règlement précise la nature des marchandises débarquées à cet endroit , charbon de bois, charbon de terre, bois, grains. Le plan de Perdoux (1773) montre que le front bâti sur la Loire est alors très disparate et que la communication avec le port d'aval (Recouvrance) est entravée par la présence du Châtelet qui sera détruit pendant la Révolution. En 1812, lors d'une séance du que, pour cela, il faut aligner le quai entre le pont Royal et la porte Bourgogne, donner une largeur de 20 mètres au quai (les glacis pourraient être avancés dans la Loire suivant cette ligne). Il les quais en amont du pont. La construction le long de ces quais d'un grand glacis servant au dépôt
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Dans : Album Deroy, les rives de la Loire, 1835-1836. Par Deroy (dessinateur) ; Motte (lithographe ). (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20104500084NUCA). Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n
    Description :
    Le port de la Poterne est situé sur la rive droite, en amont du pont Royal. Il comprend trois quais du Châtelet, des Chamoiseurs, de la Poterne, de la Tour Neuve, de Fort Alleaume et du Roi). En 1852, le port de la Poterne mesure 1000 mètres de long sur 8 mètres de large (superficie de 80 ares).
    Titre courant :
    Port dit port de la Poterne
    Illustration :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) - Les principaux aménagements Plan de la ville d'Orléans par Perdoux, 1773. Détail. (musée historique et archéologique de la poterne), non daté (fin XVIIIe siècle). (archives départementales du Loiret, 2 S 64 Vue de la ville d'Orléans prise des Capucins, lithographie d'après Salmon, 1807. (collection jusqu'au delà de l'embranchement avec la route, 1813, par l'ingénieur Baillet. Détail (partie de droite jusqu'au delà de l'embranchement avec la route, 1813, par l'ingénieur Baillet. Détail. (archives Nouveau quai sur la rive droite en amont du pont Royal (quai du Roi), détail des escaliers Quai de la Tour Neuve, vue prise du duit, lithographie d'après un dessin de Rouilly de 1829 Vue d'ensemble du port de la Poterne d'après le Panorama d'Orléans près de l'emplacement des Plan de la Loire en amont du pont Royal avec mention des différents quais et des cales, 14 avril
  • Port dit port au bois
    Port dit port au bois Sully-sur-Loire - rue des Guerres - en agglomération
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    du XVIIIe siècle sans que l'on puisse préciser la nature exacte de cette structure. En 1852, le d'occupation aux mariniers. En 1884, le conseil municipal demande à l'administration la suppression des neuf
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Description :
    Le port au bois est situé rive gauche, en aval du port de Saint-Germain, à l'ouest de la rue actuelle du Port au bois. Il est aujourd'hui dissimulé sous la végétation. Une cale abreuvoir simple située à l'extrémité amont de ce port, au bout de la rue du Port au bois, est signalée jusqu'au milieu du 1885 représente neuf rampes placées perpendiculairement au cours de la Loire. Il semble que ces rampes
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Carte de la Loire, rive gauche, XVIIIe siècle. Détail sur Sully avec l'emplacement du port au bois
  • Port dit port de Guihut
    Port dit port de Guihut Jargeau - rue du 71ème-Bataillon-de-Chasseurs-à-pieds - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au milieu du XIXe siècle, la ville de Jargeau afferme le port de Guihut par bail de trois ans. Le construit le mur de quai séparant la Loire de la ville. Il faut distinguer le port de Guihut proprement dit l'ouest de cette arche. En 1822, l'ingénieur ordinaire Gretry propose, suite à la demande des habitants améliorer l'accès du bac. En 1852, la surface du port de Guihut est de 3,5 ares. La nature des marchandises , toutes destinées à l'approvisionnement de la commune. Aucune marchandise n'est embarquée, le port étant élevé et mal commode. Les droits de dépôt sont perçus conformément au tarif prescrit par la loi du 28
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Port non mentionné dans la base DIREN.
    Description :
    Barrault) assurant le lien entre la ville et la Loire et d'une esplanade destinée à recevoir les ville, en haut de la rampe, des coulisses permettaient de placer des batardeaux pour arrêter les eaux en permettait probablement aussi de l'obturer (une planche de bois pouvait être maintenue par la pression de
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Projet, à la demande des habitants de Jargeau, de construire une rampe en avant du mur de quai vis déclassement comme levée de la rue des Moulins. (archives départementales du Loiret, Liasse 30872 L'arche à Barrault, vue prise du haut de la rampe. A gauche se trouve la place du port de Guihut L'arche à Barrault. Vue prise du haut de la rampe. IVR24_20094500771NUCA
  • Port dit port de Roche
    Port dit port de Roche Châtillon-sur-Loire - le Rivage les Perrières les Têtes Souches - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    un plan parcellaire de 1893. La zone où il était implanté a été profondément modifiée au moment de la réalisation du nouveau bief du canal latéral à la Loire (1890-1896). Il semble qu'il ne reste aucun vestige de Saint-Firmin, la Motte et Saint-Brisson, n'est pour ainsi dire pas surveillé et que les marchandises qui
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Port non repéré dans la base DIREN.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
  • Port dit port de Saint-Thibault
    Port dit port de Saint-Thibault Saint-Père-sur-Loire - Saint-Thibault - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Pas de structure repérée par la DIREN.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Carte de la Loire, non datée (XVIIIe siècle), détail mentionnant le port de Saint-Thibault
  • Port dit port de Cropet
    Port dit port de Cropet Saint-Ay - Cropet - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Ouvrage non répertorié dans la base DIREN.
    Description :
    Rive droite, au lieudit Cropet, se trouve un ensemble de sept caves creusées dans le coteau sur la rive droite de la Loire. Ces caves mesurent jusqu'à soixante mètres de long. Certaines sont reliées recouverts de végétation. Ils sont situés assez loin des rives du fleuve aussi peut-on imaginer que la Loire
    Typologies :
    port de pied de coteau : port situé côté val sur la pente du pied du coteau qui est aménagée et
    Illustration :
    Vue d'ensemble des caves creusées dans le coteau et de la rampe d'abordage à droite Vue d'ensemble : la cale abreuvoir simple et les caves creusées dans le coteau Intérieur d'une cave. La facture est particulièrement rudimentaire et les parois tendent à Puits situé au fond de l'une des caves et probablement alimenté autrefois par les eaux de la Loire
  • Port dit port de Meung
    Port dit port de Meung Meung-sur-Loire - le Bout du Monde - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    simple située en amont du port qui existe encore aujourd'hui. Les demandes réitérées pour la construction d'un port adapté aux besoins de la navigation aboutissent en 1808 à un projet signé par l'ingénieur réalisés entre 1808 et 1811. La cale existante est conservée et deux autres cales sont construites plus en coloniales. En 1841, le maire de Meung appelle l'attention sur la nécessité d'améliorer l'accès des bateaux d'établir une saillie sur la Loire en construisant un bas-port de 200 mètres de long empiétant de 50 mètres sur le fleuve. Les travaux ne sont pas réalisés en raison du refus de la commune de participer à la impossible pour les bateaux chargés car le courant abandonne la rive droite pour se tenir sur la rive gauche depuis la réalisation du pont suspendu en 1836. Il estime qu'il y aurait lieu de solliciter 1846 et aboutit : la carte de Coumes de 1848 figure une saillie importante à cet endroit ainsi qu'une l'ancienne cale du bac et qu'à sa place on prolonge vers l'aval la saillie réalisée vers 1846. La cale en
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Les ouvrages de la base DIREN n° 45203-5, 9 et 10 (perré de rive et ouvrages incertains) sont
    Description :
    en tablier à quai incliné et de trois cales abreuvoirs simples. Les ouvrages 9 et 10 repérés par la
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre Plan de la Loire, du quai et des abords de la ville de Meung annexé au projet des ouvrages à exécuter pour la construction d'un bas-port, par l'ingénieur Floucaud, 28 octobre 1841. Détail. (archives Plan de la rive droite de la Loire, en amont du pont de Meung, par l'ingénieur Sainjon, 7 janvier Vue d'ensemble prise de la rive gauche. Carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret Vue d'ensemble prise de la rive gauche. IVR24_20064500565NUCA
  • Port dit port de Combleux
    Port dit port de Combleux Combleux - la Patache - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    siècle. En 1831, un règlement de "police de la Loire à l'embouchure du canal d'Orléans" stipule que le , d'ardoises, de fumiers de telle sorte que le passage est pratiquement impossible pendant la majeure partie de partie des bateaux vides dans le lit de la rivière de la Bionne toute proche. Malgré cette décision, le du port de Combleux et de l'île de la Bionne oblige à faire le transbordement des marchandises en Combleux est payé par l'Etat et le port lui-même est la propriété de l'Etat. En 1863, une grande quantité plans anciens : la première figure pour la première fois sur le cadastre napoléonien de 1833 et était située immédiatement en amont de la gare de la Bionne. Elle a probablement été supprimée au moment des travaux relatifs au prolongement du canal entre Combleux et Orléans au début du XXe siècle. La seconde , mentionnée à partir de 1844, était placée sur la berge sud de l'île de Combleux, un peu en amont de l'embouchure de la Bionne. Cet ouvrage existe peut-être encore car l'île a été rattachée à la rive du fleuve et
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port d'entrée de canal : port aménagé à la jonction du fleuve et d'un canal. Le passage de l'un à
    Localisation :
    Combleux - la Patache - en village
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834. Embouchure du canal Embouchure du canal d'Orléans et la Loire. Vue prise vers l'aval. IVR24_20114500452NUCA
  • Port dit port du Pressoir
    Port dit port du Pressoir Meung-sur-Loire - le Pressoir - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    L'ouvrage de la base DIREN n° 45203-12 (perré de rive) est inclus dans ce dossier.
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n
    Description :
    d'entreposer le vin produit par la propriété du Pressoir et probablement aussi celui provenant des vignobles pierres qui les encadrent, probablement pour faciliter la descente des fûts de vin à l'aide de corde.
    Typologies :
    port de pied de coteau : port situé côté val sur la pente du pied du coteau qui est aménagée et
    Illustration :
    Plan de la Loire, rive droite, en amont de la ville de Meung-sur-Loire, par l'ingénieur Cormier, 21 Les caves. Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine En amont de la maison d'habitation, une trentaine de caves creusées dans le coteau. Elles servaient En amont de la maison d'habitation, une trentaine de caves creusées dans le coteau En amont de la maison d'habitation, une trentaine de caves creusées dans le coteau
  • Port refuge dit gare de l'embouchure du Loiret
    Port refuge dit gare de l'embouchure du Loiret Saint-Pryvé-Saint-Mesmin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    embarcations, la gare est qualifiée en 1834 de « magnifique refuge ». On constate néanmoins en 1851 que le site présente un inconvénient majeur, celui d'être assez éloigné du port d'Orléans. La distance à parcourir (12 km) génère des frais importants (50 F par bateau pour la remonte ou la descente) et le séjour dans le matériel (un homme est payé 3 francs par jour pour garder six bateaux). En outre, comme la baisse des eaux coïncide souvent avec la formation des glaces et que le trajet entre le port d'Orléans et la gare comprend le passage difficile de la Madeleine (mouillage très faible), il arrive fréquemment que
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Description :
    La rivière du Loiret se jette dans la Loire côté rive gauche et constitue la limite entre les
    Illustration :
    La rivière du Loiret sur la commune de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin. Partie ayant servi de gare La rivière du Loiret sur la commune de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin. Partie ayant servi de gare Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre
  • Port dit port de Saint-Germain
    Port dit port de Saint-Germain Sully-sur-Loire - quai des Mariniers chemin de la Levée - en agglomération
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Sully-sur-Loire - quai des Mariniers chemin de la Levée - en agglomération
    Illustration :
    Marques de crues (1856 et 1866) sur le mur sud de la nef de l'église Saint-Germain à Sully
  • Port dit port Saint Charles ou port des Augustins
    Port dit port Saint Charles ou port des Augustins Orléans - quais des Augustins - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    siècle pour trouver la dénomination "port Saint Charles ou des Augustins" sur deux plans (carte de Coumes probablement très restreint et d'usage local puisque le duit détourne la plus grande partie des eaux de la Loire vers les ports de la rive droite. L'accès devait en être particulièrement difficile pendant une des ports d'Orléans de 1842 indique la présence sur la rive gauche de chantiers de réparation de
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Situé sur la rive gauche en amont du pont Royal, le port comprend une cale abreuvoir en long simple.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) - Les principaux aménagements , 26 mars 1828, par l'ingénieur en chef du Loiret. Détail sur la rive gauche en amont du pont Royal Vue d'Orléans prise de la rive gauche, en amont du pont Royal, par Charles Pensée, 1829. (musée l'état de la navigation sur la Loire et les moyens de les améliorer. (archives nationales, site de Paris Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834. Détail. (archives Plan de la Loire à Orléans en amont du pont Royal avec mention des différentes cales, 14 avril 1847 Carte de la Loire par l'ingénieur Coumes, 1848. Détail. (archives nationales, site de Paris, F 14 Projet de compléter les travaux d'endiguement de la Loire dans la traversée d'Orléans, plan dressé par l'ingénieur ordinaire Vésian, 5 avril 1855. Détail de la rive gauche en amont du pont Royal Plan d'ensemble de l'avant projet de défense contre les inondations de la ville d'Orléans, 21
1 2 3 Suivant