Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 19 sur 19 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de la Celle
    Port dit port de la Celle La Celle-sur-Loire - le Port - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Celle correspond au lieu d'abordage du bac reliant Léré (rive gauche) à la Celle-sur -Loire (rive droite). Il est mentionné vers 1720 (carte de la Loire de la Charité à Orléans par Matthieu ), en 1730 (carte de la Loire de Orléans à Decize par Matthieu) et sur l'Atlas de Trudaine (1745-1780 ). L'appellation "port" semble disparaître par la suite. Le cadastre napoléonien (vers 1835) signale toutefois deux toponymes rappelant l'existence d'un port : le "Champ du Port" et le "Chemin du port" reliant le bourg à la Loire. En 1852, la carte de la Loire dressée par l'ingénieur Coumes indique l'abordage du bac côté rive droite au lieudit "Haut de la Folie". La carte IGN actuelle a abandonné l'appellation "la Folie" pour le
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Situé rive droite, à un kilomètre à l'ouest du bourg de la Celle-sur-Loire, le port de la Celle n'a
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    La Celle-sur-Loire - le Port - isolé
    Titre courant :
    Port dit port de la Celle
    Illustration :
    Vichy levée en 1727-1730 sous la conduite du sieur Matthieu. Détail. (école nationale des Ponts-et Extrait du cadastre napoléonien, vers 1835. Mention du Chemin du Port reliant le bourg à la Loire
  • Port dit port refuge de la Vrille
    Port dit port refuge de la Vrille Neuvy-sur-Loire - le Port - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Dans son projet de port à Neuvy rédigé le 14 mai 1784, l'ingénieur Normand rapporte que la rivière de la Vrille offre une gare sûre pour les bateaux. Il propose en outre de stabiliser son embouchure au moyen de pieux. La même année, l'ingénieur Bouchet estime également que la Vrille est une gare escellente lors des grandes inondations ou de la débâcle des glaces. En 1813, des dégradations causées par les crues sont signalées sur environ 200 mètres de la levée de la rivière de la Vrille. L'utilisation de la rivière comme gare est confirmée à cette date. On projette d'élargir le lit de la Vrille en 1000 m x 20 m "qui formerait un port sur les deux rives de la Vrille". Le revêtement de perrés des berges de l'embouchure de la rivière pourraient dater de cette période mais les archives ne précisent pas si des travaux sont alors réellement réalisés. La rivière est encore utilisée comme gare refuge en 1839 (on déplore son manque de superficie) et en 1852 (mention sur la carte de Coumes). La réalisation
    Hydrographies :
    la) ; Vrille Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Référence documentaire :
    départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800204NUCA). l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). (cf. illustration n° IVR24_20125800215NUCA). Encre et aquarelle sur calque, Ech. 0,0005 m pm, 1881. Par Harel de la Noé (ingénieur). (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). (cf. illustration n° IVR24_20125800216NUCA).
    Description :
    Le port refuge de la Vrille est situé rive droite, à l'embouchure de la rivière de la Vrille, en face de la Centrale électrique de Belleville-sur-Loire. Nous n'avons aucune information relative à la
    Titre courant :
    Port dit port refuge de la Vrille
    Illustration :
    Extrait de la carte de la Loire de l'ingénieur Coumes (1852) avec ajouts de 1911. Mention de la gare de Neuvy. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). IVR24_20125800204NUCA Plan du port de Neuvy et de la rivière de la Vrille, 31 mai 1881, ingénieur ordinaire Harel de la Noé. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). IVR24_20125800216NUCA Le port de Neuvy et la rivière de la Vrille, 9 août 1895, ingénieur ordinaire Sigault. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). IVR24_20125800215NUCA L'entrée de l'ancienne gare d'eau de la Vrille (embouchure de la rivière de la Vrille). A droite l'extrémité du port de Neuvy. En arrière plan, la Loire. IVR24_20125800604NUCA
  • Port dit port au Bois ou port de la Saulaie
    Port dit port au Bois ou port de la Saulaie La Charité-sur-Loire - Ile du Faubourg - Ile du Faubourg - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Les dénominations "port de la Saulaie" et "port au Bois" désignent des aménagements portuaires situés sur la partie aval de l'île de La Charité. Le premier est mentionné jusqu'au début des années 1840 tandis que le second apparaît au milieu des mêmes années 1840, ce qui pourrait signifier que la semble en effet que le port de la Saulaie occupait un espace moins grand et établi un peu plus à l'ouest que celui du port au Bois. Le plan de 1840 le situe sur la partie nord ouest de l'île tandis que le port au Bois occupe toute la partie nord (aval) de l'île (plans de 1846 et 1868). Un plan daté de la fin du XVIIIe siècle (vers 1787) figure déjà des berges maçonnées (perrés) sur la partie aval de l'île aux "perrés du port au Bois de marine de l'île de La Charité" que l'ingénieur Normand compare en 1789 également été réalisés à la même période, durant les années 1780. A La Charité, le cadastre napoléonien de 1818 mentionne sur l'île des ouvrages d'abordage sur la rive située du côté du bras gauche du fleuve
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA). de la Nièvre, S 3064). (cf. illustration n° IVR24_20125800516NUCA). la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800292NUCA). Biard (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800190NUCA). départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800293NUCA).
    Canton :
    La Charité-sur-Loire
    Description :
    Situé sur l'île de La Charité, en aval des ponts, le port de la Saulaie ou port au Bois comprend
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    La Charité-sur-Loire - Ile du Faubourg - Ile du Faubourg - en ville
    Titre courant :
    Port dit port au Bois ou port de la Saulaie
    Illustration :
    Plan de la continuation de la levée d'Espagne vis à vis de la ville de la Charité, non daté (vers Plan géométrique de la Loire à l'état d'étiage dans l'année 1834, détail sur La Charité. (archives départementales de la Nièvre, S 3064). IVR24_20125800516NUCA Plan de l'île de La Charité dressé par l'ingénieur de l'arrondissement de Sancerre Ducros, 8 novembre 1840. Mention du port de la Saulaie. (archives nationales, F 14 6550). IVR24_20125800302NUCA Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy -Maréchal. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800506NUCA Extrait de la carte de la Loire dressée par l'ingénieur Coumes en 1852 et complétée en 1911 . (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). IVR24_20125800293NUCA Plan général de la Loire, défense des rives entre le Bec d'Allier et Briare, 19 avril 1859
  • Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers) Nevers - boulevard Pierre de Coubertin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Nièvre longeait les rives droites de la Nièvre et de la Loire. Une inscription gravée sur une pierre d'une maison située à l'angle de la rue Casse-Cou et du quai de Mantoue rappelle d'ailleurs la présence vis à vis de la Nièvre du "quay de Loire". Contrairement au port de Médine établi sur la rive gauche de la Nièvre et réservé aux dépôts des forges de la Chaussade, le port de la Nièvre cet emplacement sert de port. A la fin du XVIIIe siècle (voir plan de 1793-1794), il est bordé du côté de la ville par un mur de quai percé d'une rampe assurant une liaison entre le port et la ville -Nicolas » durant tout le XIXe siècle. Un escalier double, reliant également la Nièvre à la ville, est siècle le long de la Loire mais aucune preuve n'a pu être apportée à ce sujet. En 1813, les marchands de bois et négociants de la ville se plaignent de l'encombrement de ce port et du chemin de halage qui le l'attache des bateaux. Un arrêté préfectoral précise le 22 juillet 1813 que ce port appartient à la ville
    Hydrographies :
    la) ; Nièvre Loire
    Référence documentaire :
    départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800395NUCA). Photographie ancienne. (service du patrimoine de la ville de Nevers). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (service du patrimoine de la ville de Nevers). (cf. illustration n départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800435NUCA). ). (archives départementales de la Nièvre, S 633). (cf. illustration n° IVR24_20125800388NUCA). Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 844). (cf. illustration départementales de la Nièvre, S 4823). (cf. illustration n° IVR24_20125800510NUCA). . Par Coinchon (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n Encre sur papier, 34,5 x 19,5 cm. (archives départementales de la Nièvre, S 7054). (cf Carte postale ancienne colorisée. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 6992). (cf
    Description :
    Situé rive droite, à l'embouchure de la Nièvre dans la Loire, le Port de la Nièvre mesurait environ 270 mètres de long (depuis l'île des Pâtis jusqu'au pont de Loire). Le port était établi à la fois sur les rives de la Nièvre et de la Loire. Avec la construction du pont Mal Placé (1865), le port est recouvert par la déviation de la RN 7 entre 1958 et 1962.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de Plan général des Ponts de Nevers sur la Loire avec les chemins, quais, ports, levées et autres ouvrages à leurs abords, 8 janvier 1812, ingénieur Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634 Plan général des abords de la levée du port de Nevers au coteau de Saint-Eloi présenté par l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur l'embouchure de la Nièvre.. (archives départementales de la Nièvre, S 633). IVR24_20125800388NUCA Plan des quais de Loire, 8 août 1827. Détail sur la section située en amont du pont (port de Nièvre Plan du port de Médine, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives départementales de la Nièvre départementales de la Nièvre, S 7054). IVR24_20125800486NUCA Plan général de la Loire aux abords de Nevers par l'ingénieur ordinaire Verdevoye, 23 janvier 1854
  • Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre
    Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre Nevers - quai de Médine - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'embouchure de la Nièvre à Nevers a probablement été utilisée comme abri à bateaux pendant des protégé des assauts du fleuve par la levée de Médine dont on ne connaît pas la date de construction et qui a été modifiée et exhaussée en 1862-1865 lors des travaux de défense de la ville puis écornée par l'implantation de la Maison de la Culture à la fin des années 1960. Au début du XIXe siècle, l'utilisation de la Nièvre comme refuge et port est bien établie et un arrêté préfectoral relatif à la police et à la navigation dans la gare de la Nièvre est prescrit le 6 octobre 1819. Ce document précise qu'il importe mariniers sont notamment tenus de réserver au milieu de la gare un passage commode pour la circulation et de laisser l'entrée du bassin libre d'accès. A cette date, seule la partie située en aval du Pont Madame est occupée et on projette d'augmenter les dimensions de la gare en la prolongeant vers l'amont. En 1822 , l'inspecteur général de la navigation déplore de nouveau l'encombrement de la gare et propose un arrêté
    Hydrographies :
    la) : Nièvre Loire
    Référence documentaire :
    Reproduction d'un dessin non daté (début XIXe siècle ?). (archives départementales de la Nièvre, 2 départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800395NUCA). Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n Orthophoto du Ministère de la Construction, mission 2087, 1954. (archives départementales de la Orthophoto du Ministère de la Construction, mission 6086, cliché 2057, année 1967. (archives départementales de la Nièvre, Fi vrac boite 6). (cf. illustration n° IVR24_20125800442NUCAB). Carte postale ancienne. (service du patrimoine de la ville de Nevers). (cf. illustration n départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800435NUCA). Photographie aérienne, non datée. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 1572). (cf départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 827. Fonds Belile n° 769). (cf. illustration n° IVR24_20125800446NUCAB).
    Description :
    Située à l'embouchure de la rivière de la Nièvre (rive droite), la gare d'eau mesurait environ 35 ) suivant les deux bras principaux de la rivière. Sur les berges de la gare étaient établis deux ports : le port de Médine (rive gauche) et le port de la Nièvre (rive droite). Ces deux ports ont été étudiés individuellement. La gare n'existe plus aujourd'hui.
    Titre courant :
    Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de Nevers en 1566 par Amédée Jullien (d'après un dessin conservé à la Bibliothèque Nationales Plan général des abords de la levée du port de Neversau coteau de Saint-Eloi, 4 février 1812 , ingénieur ordinaire Tibord. Détail sur l'embouchure de la Nièvre. (archives départementales de la Nièvre, S départementales de la Nièvre, 10 J 98). IVR24_20125800435NUCA Dessin représentant la gare de la Nièvre vue depuis le pont sur la Loire, non daté (début XIXe siècle ?), non signé. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 2688). IVR24_20125800386NUCA Voyage aérien sur la Loire et ses bords par Guesdon, 1848-1849. Détail. (médiathèque de Nevers Plan général de la Loire aux abords de Nevers par l'ingénieur ordinaire Verdevoye, 23 janvier 1854 . Détail. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). IVR24_20125800395NUCA
  • Port dit port de la Tête de l'Ours (ou de l'Ourthe)
    Port dit port de la Tête de l'Ours (ou de l'Ourthe) La Charité-sur-Loire - Ile du Faubourg - quai Léopold Sédar-Senghor - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'île de La Charité, et particulièrement sa partie amont, a toujours été sujette aux assauts endroit. Un plan de la fin du XVIIIe siècle (vers 1787) apporte quelques précisions à ce sujet en figurant des berges maçonnées (perrés) sur quasiment tout le pourtour de l'île (excepté la rive située en aval du pont côté bras gauche du fleuve). Durant la débâcle de janvier 1789, l'éperon construit en pierre de taille à la pointe de l'île et qui partage les eaux des deux bras de la Loire est fortement (3,25 m). Il est urgent de le faire réparer pour éviter que l'île ne soit emportée. La partie amont de l'île de La Charité bénéficiait de plusieurs sites d'embarquement et de débarquement de marchandises marchandises destinés à la navigation" (côté bras droit du fleuve). Il mentionne également une cale abreuvoir de ces sites correspond à ce que les documents anciens dénomment "port de la tête de l'Ours" même si l'activité paraît se concentrer du côté du bras droit du fleuve, en face de la ville. En l'an 13 (1805), un
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800507NUCA). départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA). de la Nièvre, S 3064). (cf. illustration n° IVR24_20125800516NUCA). Encre sur papier, XVIIIe siècle. (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 O 26). (cf la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800292NUCA).
    Canton :
    La Charité-sur-Loire
    Description :
    Situé sur l'île de La Charité, en amont des ponts, le port de la tête de l'Ours est relié par sa pointe (éperon) à la chevrette de La Charité. Malgré la présence attestée au milieu du XIXe siècle de . Il s'agit d'un ouvrage complètement recouvert par la végétation situé en amont du pont, côté bras droit du fleuve (ouvrage non repéré par la Diren). Quelques organeaux restent également visibles.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    La Charité-sur-Loire - Ile du Faubourg - quai Léopold Sédar-Senghor - en ville
    Titre courant :
    Port dit port de la Tête de l'Ours (ou de l'Ourthe)
    Illustration :
    Plan du port de la tête de l'Ours, XVIIIe siècle. (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 Plan géométrique de la Loire à l'état d'étiage dans l'année 1834, détail sur La Charité. (archives départementales de la Nièvre, S 3064). IVR24_20125800516NUCA Plan de l'île de La Charité dressé par l'ingénieur de l'arrondissement de Sancerre Ducros, 8 Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy -Maréchal. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800506NUCA Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy -Maréchal. Détail sur l'île : port aux marchandises destinées à la navigation. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800507NUCA Plan de l'île de La Charité, 6 avril 1868, détail. Mention de trois cales abreuvoirs simples et du
  • Port dit port de Médine
    Port dit port de Médine Nevers - quai de Médine - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    rivières de Loire et de Nièvre » est concédé par le duc de Nevers à Pierre Babaud de La Chaussade qui décide d'y établir un port. Nous n'avons pas connaissance de la nature des aménagements du site portuaire durant les premières décennies d'utilisation. On sait seulement que la levée de Médine est construite de La Chaussade situées à Guérigny à une douzaine de kilomètres en amont de Nevers. Ce port était donc à l'origine un port privé réservé à un usage privé. Le 8 mars 1781, Pierre Babaud de La Chaussade vend au roi les forges de La Chaussade ainsi que "le fief de Médine (...) consistant en une maison et considérable sur la Nièvre, près la Loire". Les plans de 1793-1794, de 1812 et de 1865 mentionnent une corderie immédiatement en amont du port de Médine. Actuellement, la présence d'une "rue des Corderies" à cet emplacement rapporte que le port de Médine appartient à la Marine Nationale, qu'il sert de magasin découvert et de port l'embouchure de la Nièvre sur la rive droite de la rivière du côté de la ville. Plusieurs plans dressés en
    Hydrographies :
    la) ; Nièvre Loire
    Référence documentaire :
    départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800435NUCA). ). (archives départementales de la Nièvre, S 633). (cf. illustration n° IVR24_20125800388NUCA). (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n° IVR24_20125800391NUCA).
    Description :
    Situé rive droite, entre la rivière de la Nièvre et la Loire (près de l'embouchure de la Nièvre d'environ 40 mètres. Aujourd'hui, seules la cale simple et une partie de la levée qui formait sa limite côté
    Auteur :
    [propriétaire] Babaud de La Chaussade, Pierre
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de Plan général des abords de la levée du port de Nevers au coteau de Saint-Eloi présenté par l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur le port de Médine. (archives départementales de la Plan général des ponts de Nevers sur la Loire avec les chemins, quais, ports, levées et autres départementales de la Nièvre, S 634). IVR24_20125800391NUCA Plan du port de Médine, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives départementales de la Nièvre
  • Port dit port des quais Neuf et Vieux
    Port dit port des quais Neuf et Vieux La Charité-sur-Loire - quai Georges Clémenceau quai Maréchal Foch - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un port est attesté sur la rive droite de la Loire à La Charité dès le milieu du XVIIIe siècle mais en 1744, il n'est rien d'autre qu'un "chantier naturel de la rivière » sujet à être dégradé par les crues et les glaces. Il faut attendre les années 1780 pour que la ville soit enfin équipée d'un port siècle et le port de la rive droite est désormais connu sous le nom de "quai Vieux" et quai "Neuf". Afin de faciliter la lecture des données historiques qui suivent, les quais Vieux (amont du pont) et Neuf (aval du pont) ont été dissociés pour ce qui concerne les travaux de la fin du XVIIIe siècle (ils ont en effet été réalisés à la même période pour les deux sites mais suivant des devis indépendants). Pour le ) Le "quai amont servant de port" de La Charité est construit à partir de 1778 par l'entrepreneur travaux sont effectués suivant un projet rédigé par Normand, ingénieur en chef des Turcies et levées de la , l'ingénieur Normand propose d'augmenter le devis initial, notamment par la pose de 17 boucles destinées à
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 2). (cf départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA). Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 230). (cf Photographie aérienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité 163). (cf départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800502NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800501NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800503NUCA). Dubois (géomètre) ; Moisy (géomètre). (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 G 2). (cf Dubois (géomètre) ; Moisy (géomètre). (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 G 2). (cf
    Canton :
    La Charité-sur-Loire
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    La Charité-sur-Loire - quai Georges Clémenceau quai Maréchal Foch - en ville
    Illustration :
    Plan de la continuation de la levée d'Espagne vis à vis de la ville de la Charité, non daté (vers Extrait du cadastre napoléonien de 1818 révisé en 1837. (archives municipales de La Charité-sur Extrait du cadastre napoléonien de 1818 révisé en 1837. (archives municipales de La Charité-sur pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800501NUCA pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800502NUCA quai, 12 février 1839, ingénieur ordinaire Joncoumont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944 Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy -Maréchal. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800506NUCA Le pont sur la Loire et la rive droite. Carte postale ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 2). IVR24_20125800462NUCAB
  • Port dit port de Cosne
    Port dit port de Cosne Cosne-Cours-sur-Loire - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'histoire du port de Cosne est étroitement liée aux Forges de La Chaussade fondées en 1735 par Pierre Babaud de La Chaussade (1706-1792) et rachetées par l'Etat en mars 1781. L'établissement est spécialisé dans la fabrication d'ancres et d'objets destinés à la Marine royale. L'activité décline à partir 4 août 1746 (signature illisible), il est précisé que la forge de Cosne « où se fabriquent les eaux de la Loire qui depuis quelques années ont enlevé plus de 150 toises de terrain du côté de la faubourg Saint-Agnan qui protège la forge (l'église Saint-Agnan est située immédiatement en amont des forges). On ne connaît pas la date exacte de la décision de faire construire un quai maçonné vis-à-vis de Cosne mais on sait que le roi a ordonné la construction d'un quai "quelques temps avant de faire l'acquisition des forges" (le 8 mars 1781). On sait également qu'en décembre 1776, le roi concède à la ville une butte artificielle de terre et pierres dite « tour Froide » et qu'en décembre 1781 les notables de la
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n (lithographe). (archives départementales de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20045800207NUCA). Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf ). (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800349NUCA).
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont, le port de Cosne-Cours-sur-Loire est établi à la confluence de la rivière du Nohain et de la Loire. Le port est composé des éléments suivants, de l'amont Port de la Madeleine ou Port aux Ancres (en amont du pont, vis à vis des Forges) - une plateforme tard) située à l'emplacement de l'ancien port de la Pêcherie (en aval du pont).
    Auteur :
    [propriétaire] Babaud de La Chaussade, Pierre
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Plan des forges royales de Cosne et dépendances, 1785. Détail sur le port de la Madeleine Plan géométrique de l'état actuel de la grande route de Paris à Lyon traversant la ville de Cosne Plan de l'état actuel de la grande route traversant la ville de Cosne levé en 1787. Détail (quai , port de la Madeleine et place du port de la Pêcherie). (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire Plan d'alignement levé en exécution de la loi du 16 septembre 1807 par Perrin géomètre à Nevers Plan d'alignement levé en exécution de la loi du 16 septembre 1807 par Perrin géomètre à Nevers , non daté (probablement vers 1810). Détail sur le port aux Ancres ou de la Madeleine. (archives . Détail sur le port aux Ancres. (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). IVR24_20125800349NUCA départementales de la Nièvre). IVR24_20045800207NUCA . (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la
  • Port dit port des Loges
    Port dit port des Loges Tracy-sur-Loire - les Loges - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    d'abordage à cet emplacement depuis plus longtemps. En 1843, la municipalité de Pouilly adresse une pétition au préfet de la Nièvre afin d'obtenir l'amélioration du port des Loges. Ce dernier exporte la Loire et la construction de deux rampes d'abordage pour charger et décharger les marchandises telles que vin, tonneaux, échalas, bois, fourrage, grains en gerbes et aussi pour faciliter l'accès à la Loire aux vaches et autres bestiaux. Les plans du milieu XIXe siècle témoignent de la réalisation de du bois. Il semble que de la pierre ait également été chargée à cet endroit au XVIIIe siècle : en1784 faut pas prendre la pierre et le moellon aux Loges car elle est de très mauvaise qualité.
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    N° des ouvrages dans la base Diren : n° 58295-1 et 2 (localisés par erreur au lieudit les Girarmes).
    Référence documentaire :
    ) ; Grenier, Auguste (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800260NUCA). Document imprimé. Par Coumes (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121801090NUCA).
    Description :
    Situé rive droite et à la limite des communes de Pouilly-sur-Loire et Tracy-sur-Loire, le port des de 8 mètres sur 38 mètres (vestige de la cale abreuvoir double ?) et les traces d'un ouvrage non identifié (vestige de la cale simple ?).
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Carte de la Loire dressée sous la direction de l'ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées Zeiller Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes de 1852. Détail sur Couargues (Cher) et les Loges (Nièvre). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20121801090NUCA
  • Port dit port refuge (ou gare) du Sanitas
    Port dit port refuge (ou gare) du Sanitas Cosne-Cours-sur-Loire - quai du Sanitas impasse du Sanitas - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La réalisation des quais de Cosne à la fin du XVIIIe siècle a généré, à l'extrémité aval de ces stationnement et la mise à l'abri des bateaux. Le plan de 1807 figure précisément le décrochement du perré en comblée" de sable apportés par les crues et d'immondices conduits par les habitants de la ville. Cette , la gare résulte en effet de la construction du quai de Cosne et le perré en retour d'équerre n'a pas se faire dans la partie amont de la gare, où il y a actuellement (sans curage) assez d'eau pour garer des bateaux vides. L'année suivante, un autre texte précise que la gare sert pour la mise à l'abri des bateaux lors des grandes crues et des glaces. On déplore encore l'ensablement de la gare en la place de Pêcherie et de la rue du Sanitas. Lors de la séance du 4 novembre 1845, le conseil ). L'ingénieur propose de faire financer les travaux conjointement par l'Etat (deux tiers) et la commune et les forges royales (un tiers). Le conseil municipal vote la dépense en avril 1846. Ce même mois, le ministre
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Référence documentaire :
    la Nièvre, S 11009). (cf. illustration n° IVR24_20125800496NUCA). Encre sur calque, 31 x 21 cm. Par Sigault (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S départementales de la Nièvre, 3 O 171 Cosne). (cf. illustration n° IVR24_20125800524NUCA). ). (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800348NUCA). Encre sur papier, Ech. 1/2000e, détail. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800203NUCA). , subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n
    Illustration :
    . Détail sur la cale abreuvoir simple située place Dauphine. (archives départementales de la Nièvre, 10 J Plan d'alignement levé en exécution de la loi du 16 septembre 1807 par Perrin géomètre à Nevers , 26 mars 1828. (archives départementales de la Nièvre, S 11009). IVR24_20125800496NUCA . Détail sur la section située en aval du pont suspendu et comprenant la gare d'eau. (archives départementales de la Nièvre, 3 O 171 Cosne). IVR24_20125800524NUCA Plan d'une partie des quais de Cosne près de la place des Victoires, non daté. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre Délimitation du quai en aval de la ville de Cosne, 17 octobre 1878. (centre d'exploitation de Saint -Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20125800203NUCA Projet de supprimer la grue établie sur le quai de Cosne par l'ingénieur ordinaire Sigault, 14
  • Port dit port de Neuvy
    Port dit port de Neuvy Neuvy-sur-Loire - le Port - quai de Loire - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le 14 mai 1784 Normand, ingénieur en chef des turcies et levées de la haute Loire, rédige un rapport dans lequel il considère que Neuvy est un des points importants de la rivière de Loire. Il d'échalas (piquets utilisés pour la vigne) qui se transportent vers Orléans et sa région. Ces conditions . Normand propose que le port à construire soit placé à 3,5 mètres au-dessus de l'étiage et que la pente des ouvrages soit de trois de base pour un de hauteur. Il juge inutile la réalisation de cales d'abordage : le glacis équipé de six escaliers lui semble suffisant. Selon lui, on sera obligé de recourir à la carrière des Fouchards (commune de Boulleret, à une douzaine de kilomètres en amont de Neuvy) car la pierre tirée de la carrière la plus proche (lieu non précisé) est de trop mauvaise qualité. L'ingénieur siècle (1805-1806), le port de Neuvy est réparé sur 525 mètres et on projette de le prolonger (1813). La garde des ports de Neuvy (Nièvre), de la Madeleine à Léré (Cher) et de Villeneuve à Bonny-sur-Loire
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800563NUCA). d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf Document imprimé, Ech. 1/2000e, 1905. Par Monnot. (direction départementale de l'équipement de la départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). (cf. illustration n° IVR24_20125800565NUCA). Encre et aquarelle sur calque, Ech. 0,0005 m pm, 1881. Par Harel de la Noé (ingénieur). (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). (cf. illustration n° IVR24_20125800216NUCA). l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). (cf. illustration n° IVR24_20125800217NUCA).
    Description :
    Situé rive droite, immédiatement en aval de l'embouchure de la Vrille, le port de Neuvy se compose et est bordé par une ligne de tilleuls. L'accès au port se fait par la rue du Port située à peu près en son centre, par la rue de la Madeleine (en aval) et, en amont, par deux rues qui longent (rue Edmond Girard) ou traversent (rue du Port au Bois) la rivière de la Vrille.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Vichy, levée en 1727-1730 sous la conduite du sieur Matthieu. Détail. (école nationale des Ponts-et -Maréchal. Mention du Port aux Poteries et de la Gare débouché de la Vrille. (archives nationales, F 14 6671 départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). IVR24_20125800565NUCA Défense du chantier de la Loire et mention des abordages du bac de Neuvy. Plan dressé le 26 mai 1869 par l'ingénieur ordinaire de Perrodil. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20125800196NUCA départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). IVR24_20125800563NUCA l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). IVR24_20125800217NUCA Plan du port de Neuvy et de la rivière de la Vrille, 31 mai 1881, ingénieur ordinaire Harel de la Noé. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 70). IVR24_20125800216NUCA
  • Port dit port de Billereux (quais de Nevers)
    Port dit port de Billereux (quais de Nevers) Nevers - quai des Eduens quai des Mariniers - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Billereux tient son nom du « coteau de Bilereux » (plan de 1789) et de la levée de probablement maçonner la rive depuis la levée de Billereux jusqu'au pont sur la Loire. Nous manquons le port ait été construit entre 1835 et la fin des années 1830. Une grue établie près de la Loire , vis-à-vis de la manufacture de Porcelaine est mentionnée en 1823 et sur le plan de 1834. Cet engin de 1836, on projette de le démolir car en très mauvais état. En 1841, à l'occasion de la construction du nouvel abattoir, le maire de Nevers propose diverses mesures pour rétablir l'ordre et la circulation sur ne savons pas si les travaux ont été exécutés. La même année, l'inspecteur de l'arrondissement de la navigation de Nevers rapporte au préfet de la Nièvre que le port de Billereux est trop petit pour les besoins descendre » le cours de la Loire jusqu'à leur destination.
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    . Par Coinchon (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, 61 x 47 cm. (archives départementales de la Nièvre, S 7034). (cf de la Nièvre, S 3066). (cf. illustration n° IVR24_20125800519NUCA). Encre sur papier, 55,5 x 43 cm. Par Couppery (conducteur). (archives départementales de la Nièvre Encre sur papier, Ech. 0,002 m pm, non daté (vers 1843-1844). (archives départementales de la départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800394NUCA).
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont de chemin de fer (entre la rue de Billereux et la rue de la Verrerie), le port de Billereux s'étendait sur environ 400 mètres de long. En face de
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de Plan général des Ponts de Nevers sur la Loire avec les chemins, quais, ports, levées et autres ouvrages à leurs abords, 8 janvier 1812, ingénieur Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634 Plan géométrique de la Loire à l'état d'étiage dans l'année 1834, détail. Mention d'une grue . (archives départementales de la Nièvre, S 3066). IVR24_20125800519NUCA Vue et plan de Nevers, 1835, détail sur la Loire en aval du pont. (médiathèque de Nevers, I 20 Plan de la ville de Nevers, 1839. Détail. (médiathèque de Nevers, Plan 10 carton 1 Plan relatif à la pétition tendant à obtenir l'autorisation d'établir une rampe d'accession à Plan de l'abattoir et de ses abords, non daté (1842 ?). (archives départementales de la Nièvre, S Plan du bas quai de la Verrerie (port de Billereux), entre l'abattoir et la manufacture de
  • Port dit port Neuf
    Port dit port Neuf Nevers - quai de Médine - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port Neuf est aussi désigné sous les noms de « port réservé au dépôt de la Houille » (1845 Médine » (plans de 1857 et 1898). Dans une pétition adressée au préfet de la Nièvre durant l'été 1844 au commerce de la houille. Ils évoquent le manque de place pour recevoir ce matériau dont la consommation à Nevers est de plus en plus considérable et dont les dépôts se font à cette époque sur la rive droite de la gare de la Nièvre malgré l'interdiction d'un arrêté préfectoral de 1831. L'ingénieur chargé de répondre à la demande des pétitionnaires estime qu'il est possible d'établir un nouveau port près s'agit d'aménager un terrain constitué de sables apportés par la Loire et situé en amont de la cale simple de Médine, le long de la levée de Médine. Le 28 mai 1845, un avis annonce l'ouverture d'une enquête au sujet de l'établissement d'un port pour la houille à Nevers. Le 24 août suivant, le conseil sont réalisés de 1846 à 1848. Une partie des terres extraites (4000m3) lors du curage de la gare de la
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    départementales de la Nièvre, S 11043). (cf. illustration n° IVR24_20125800509NUCA). départementales de la Nièvre, S 4823). (cf. illustration n° IVR24_20125800510NUCA). départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800395NUCA).
    Description :
    Situé rive droite, en amont de l'embouchure de la Nièvre et à l'emplacement de l'actuel hôtel
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de ordinaire Verdevoye. (archives départementales de la Nièvre, S 11043). IVR24_20125800509NUCA Plan général de la Loire aux abords de Nevers par l'ingénieur ordinaire Verdevoye, 23 janvier 1854 . Détail sur l'embouchure de la Nièvre et sur le Port au Bois (Port Neuf). (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). IVR24_20125800395NUCA Plan figurant le port de Médine (dénommé par erreur port de la Nièvre) et le Port Neuf (dénommé par Projet d'affectation au service des Ponts-et-Chaussées du port de la Marine dit port de Médine à Nevers, 30 mai 1879, ingénieur en chef Moreau. (archives départementales de la Nièvre, S 4823 Linge séchant sur le port Neuf, vue prise vers l'aval. Au premier plan, la cale d'abordage séparant Emplacement de l'ancien Port Neuf. Vue prise vers l'amont depuis la Maison de la Culture
  • Port dit port de Pouilly
    Port dit port de Pouilly Pouilly-sur-Loire - le Bourg - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La présence d'un port sur la Loire à Pouilly remonte au moins au début du XIVe siècle puisqu'en en aval du port ont été, ou pas, réalisées durant la campagne de 1811-1813. Ces deux ouvrages figurent sur la carte de 1834 et sur le plan d'alignement dressé en 1845 pour fixer les alignements du quai de Pouilly. La troisième cale double (en amont) est construite plus tard, après 1859. Il semble que une lettre au préfet de la Nièvre dans lequel il rejette le projet de construire deux épis pour , une digue basse reliée à la levée Napoléon (rive gauche). On ne sait pas quels ont été les travaux finalement réalisés. Les vestiges d'un duit (?) dans le lit de la Loire vis à vis de la cale double amont du port correspondent probablement à un ouvrage destiné à rabattre les eaux du fleuve vers la rive droite années 1790, période durant laquelle une adjudication en cours a pour objet la construction d'un "ensemble en duits noyés dont l'objet est de rejeter la rivière sur Pouilly". Le port de Pouilly est le
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    . Par Biard (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800191NUCA). (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800193NUCA). la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121800708NUCA).
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Extrait du plan de la seigneurie de Saint-Bouize, vers 1770. Mention du port de Pouilly côté rive Carte de la Loire dressée par l'ingénieur Coumes en 1852 complétée à l'encre rouge au début du XXe siècle. Détail sur Pouilly. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20125800193NUCA Plan général de la Loire, défense des rives entre le Bec d'Allier et Briare, 19 avril 1859 , ingénieur ordinaire Biard. Détail sur Pouilly. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20125800191NUCA Carte de la Loire entre Pouilly et Couargues (les Vallées), 24 octobre 1898. Mention du passage du bac et de trois cales doubles. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20121800708NUCA
  • Port dit port des usines de Fourchambault
    Port dit port des usines de Fourchambault Fourchambault - quai de Loire - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    même nom. Celle-ci ouvre en 1822 sous la direction de trois industriels, les frères Boigues et Jean ceux-ci grâce aux plans anciens : - en 1841, vis à vis de la fonderie (un peu en aval du bassin ) : deux cales abreuvoirs simples situées dos à dos - en 1851 et 1853, vis à vis de la fonderie : un "quai et port de la fonderie" ou "port de déchargement et de déchargement de la fonderie"avec un mur de déchargement et le chargement de marchandises lourdes - en 1851 et 1853, vis à vis de la forge (en amont du aménagements ont probablement été construits suite à la demande d'autorisation d'établir un nouveau port ajourné parce que les berges de la Loire ne sont à cet endroit "defendues par aucun ouvrage qui permette vis de la fonderie, figurent une "partie de plan incliné pour le chargement et le déchargement des de dépôt" est également signalé - vis à vis de la forge, Perrodil mentionne un "port de chargement
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Encre et gouache sur papier, format irrégulier (135 cm de long). (archives départementales de la départementales de la Nièvre, S 8878). (cf. illustration n° IVR24_20125800493NUCA). Encre sur calque, 71 x 23 cm, Ech. 1/1000e. (archives départementales de la Nièvre, S 11043). (cf ). (archives départementales de la Nièvre, S 8878). (cf. illustration n° IVR24_20125800494NUCA). -Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n In : Fourchambault, 1855-1955, hier et aujourd'hui, imprimerie Delayance et fils, La Charité-sur -Loire, 1955. Catalogue de la Société Anonyme Commentry-Fourchambault. Imprimerie Mazeron 1890. (cf l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800567NUCA). l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800255NUCA). départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800254NUCA).
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    . (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la départementales de la Nièvre, S 11043). IVR24_20125800508NUCA Carte de la Loire dressée sous la direction de Zeiller ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées par et le port de Fourchambault. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers port de Fourchambault. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers port de chargement et de déchargement de la fonderie de Fourchambault. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). IVR24_20125800255NUCA . (archives départementales de la Nièvre, S 8878). IVR24_20125800493NUCA Demande de la commune de Fourchambault de classer comme port la surface remblayée en scories et de prélever un droit de stationnement pour les marchandises, 1871? Détail. (archives départementales de la
  • Port dit port de Fourchambault
    Port dit port de Fourchambault Fourchambault - quai de Loire - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port public de Fourchambault a été créé tardivement sur un terrain gagné sur le lit de la Loire . En mars 1859, la société Boigues Rambourg et Cie propose de remblayer de scories et de résidus des forges provenant des usines métallurgiques de Fourchambault une partie du lit de la Loire située en rive et des environs qui souhaitent la création d'un nouveau port pour le chargement et le déchargement , l'ingénieur de Perrodil propose le 20 septembre 1867 d'établir un port sur l'espace comblé en scories par la sur ce point en grande quantité. La dépense doit être entièrement à la charge des intéressés. Le 14 construction du nouveau port de déchargement à la suite de l'inondation de 1866 et de l'encombrement de la lorsque le conseil municipal et plusieurs négociants réclament à nouveau la création d'un port de commerce bateaux à la fois. Les ingénieurs évaluent les besoins portuaires de la localité. Ils estiment que si l'on général des Ponts-et-Chaussées émet l'avis qu'il y a lieu d'approuver la création de ce port (courrier du
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    subdivisionnaire). (archives départementales de la Nièvre, S 7144). (cf. illustration n° IVR24_20125800492NUCA). départementales de la Nièvre, S 8878). (cf. illustration n° IVR24_20125800493NUCA).
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    . (archives départementales de la Nièvre, S 8878). IVR24_20125800493NUCA Plan de la Loire à Fourchambault, 30 juin 1897. (archives départementales de la Nièvre, S 7144 Plan du val de Germigny, 18 avril 1900, par l'ingénieur en chef Mazoyer (d'après la carte de la Consolidation de la digue des Joigneaux, plan dressé par l'ingénieur ordinaire Tortrat le 9 avril
  • Port dit port de Myennes
    Port dit port de Myennes Myennes - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Cosne et de Myennes sont tenus par le sieur Soubleau. On sait également que la chaussée du port est en durant la seconde moitié du XIXe siècle sur le port de Myennes : réparation d'une rampe d'abordage en 1856, travaux d'empierrement suite aux dégats causés par la crue du 27 septembre 1866, réfection complète des perrés de la partie centrale du port en 1887-1888. En outre, le registre des déclarations de provenance de Myennes sont souvent chargés de carreaux. On note en effet la présence d'une "tuilerie Gauthier " à Myennes au XIXe siècle (mentions sur le cadastre napoléonien de 1835 et sur la carte de la Loire dressée par l'ingénieur Coumes en 1852). A la fin du XIXe siècle, il y avait huit tuileries et briquetteries sur la commune.
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Plan de l'isle de Cosne et de la Loire depuis l'extrémité de cette isle au château de Myennes, 10 mars 1836. Détail sur Myennes. B : anciens perrés pour protéger la berge de la Loire. C : perrés
  • Port dit port de Charenton
    Port dit port de Charenton Pouilly-sur-Loire - Charenton - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Charenton est mentionné à partir de la fin du XVIIIe siècle : en 1789, on y embarque jusqu'au port de Charenton et de , par eau, jusqu'à Cosne. L'embarquement de pierres de Malvaux est expose que par suite de la corrosion exercée par les eaux et du défaut de défense des berges, le halage la navigation et pour la décharge des matériaux (pierres des carrières de Malvaux, Bulcy et Narcy ) dont cette partie de rive est toujours encombrée. Selon lui, depuis les dégâts causés par la crue de équipée de deux cales de 25 m x 5 m. La longueur de 150 mètres est suffisante pour assurer le chargement document d'archive n'atteste la réalisation effective de ces travaux et aucun ouvrage n'a été repéré sur le
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Carte de la Loire (entre Marseilles-les-Aubigny et Sancerre) avec mention des bacs, dressée le 11 Extrait du cadastre napoléonien de 1839 : le lieudit Charenton, la tuilerie de Charenton et mention
1