Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de la Faïencerie
    Port dit port de la Faïencerie Gien - quai Guérin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La faïencerie de Gien, fondée en 1821, utilise dès 1822 les rives de la Loire comme lieu de dépôt de marchandises. C'est probablement la proximité de la Loire qui a incité l'anglais Hall à implanter sa manufacture à cet emplacement. A partir de 1828, la faïencerie dispose de la cale abreuvoir simple située en aval du quai de Gien. En 1846, la crue emporte une partie de la rive sur plus de 100 m vis à vis de la faïencerie et le chemin de halage devient impraticable ainsi que l'abordage des bateaux. En halage le moins possible sur les propriétés riveraines et pour éviter la démolition de plusieurs bâtiments ainsi que l'expropriation de terrains, il suggère de remplacer la cale aval du quai de Gien projet est accepté et les travaux réalisés en 1848. La cale abreuvoir amont (reconstruction) et le perré de remédier à ce problème et l'achat des terrains par l'Etat est envisagé. La création du port de la de la manufacture). Les travaux consistent à exhausser et niveler le chemin de halage à la hauteur
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de la faïencerie (rive droite) est composé de deux cales abreuvoir simples reliées par un que cet ouvrage existe encore mais il est complètement recouvert par les alluvions et la végétation.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de la Faïencerie
    Appellations :
    port de la Faïencerie
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la rive opposée. IVR24_20064500720NUCA Extrait du cadastre, section A, révision du littoral de la Loire, 1848. (archives départementales à un port sec pour les marchandises de la faïencerie, 30 novembre 1849. (archives départementales du à un port sec pour les marchandises de la faïencerie, 30 novembre 1849. (archives départementales Plan du port de la faïencerie, détail, 16 mars 1850. (archives départementales du Loiret, Liasse Projet de transformation du chemin de halage en port près de la faïencerie, 31 octobre 1850 Port d'embarquement et de débarquement de la manufacture de faïence, 22 février 1854. (archives
  • Port dit port de Jargeau
    Port dit port de Jargeau Jargeau - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    En juin 1835, à la demande du conseil municipal, l'Etat soumet un avant projet de port d'embarquement (100 mètres de long) à Jargeau en amont du pont suspendu. L'ingénieur Lefort propose en outre la mise en place d'un épi attaché à la rive droite et destiné à diriger les eaux vers Jargeau. Ce premier justifier la dépense qu'exigerait la construction d'un port. En août 1847, le conseil municipal demande à et Tours. Cette disposition ne semble pas convenir localement puisque dès 1849, la municipalité de ordinaires. En 1852 le port, considéré comme inachevé, est la propriété de l'Etat et présente une étendue de mètre carré). En 1876, lorsque les murs de quais de la ville sont exhaussés, il semble qu'une cale (1846, 1855) en aval de l'ancien pont suspendu : il n'a pas été possible de la localiser précisément ni
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Plan de la cale de débarquement et d'embarquement à construire à l'amont du pont de Jargeau, 22 mai Plan général de la ville de Jargeau par l'ingénieur ordinaire Biard, 18 janvier 1875, détail déclassement comme levée de la rue des Moulins. (archives départementales du Loiret, Liasse 30872 Plan du port de Jargeau établi par le conducteur le 8 mars 1900, détail sur l'abreuvoir et la rampe Le port, partie située en aval du pont suspendu. Présence d'une petite cale descendant de la culée du pont vers la Loire. Carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret, Coll. Petit 301 Vue d'ensemble de la section située en aval du pont. IVR24_20094500764NUCA qui permettaient d'isoler la ville du fleuve au moment des hautes eaux. IVR24_20094500773NUCA
  • Port refuge dit gare d'eau d'Orléans (projet)
    Port refuge dit gare d'eau d'Orléans (projet) Orléans - quai de Prague - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    A Orléans, on ne dénombre pas moins de quatre projets de gares d'eau entre la fin du XVIIIe et le l'idée d'une gare à Orléans. Il s'agit cette fois de faire circuler la Loire autour de la ville en faisant pénétrer ses eaux par les fossés près de la porte Bourgogne, via les portes Saint-Vincent, Bannier , Saint-Jean et jusqu'au sud de la Porte Madeleine où le fleuve aurait regagné son lit. Des plans sont levés, des devis estimatifs sont rédigés mais la part financière de l'Etat n'arrive jamais et rien ne se fait. En 1831 un mémoire pour l'établissement d'une autre gare, adressé à la municipalité d'Orléans long sur 100 m de large, peut-être même un autre bassin au-delà du pont qui passe sous la grande route de Bourgogne. On envisage même de percevoir un droit sur chaque bateau entré dans la gare pour se rembourser des capitaux avancés. Ce projet, comme les deux premiers, n'aboutit pas. La dernière proposition de gare à Orléans date des années 1851-1852, au moment de la construction du quai Tudelle sur la rive
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Ouvrage non réalisé et ne figurant pas dans la base DIREN.
    Description :
    La gare d'eau d'Orléans devait être établie sur la rive gauche, en aval du pont Royal. Elle aurait mesuré de 30 à 75 mètres de large sur 520 mètres de long environ. La gare d'Orléans ne devait pas, comme c'est habituellement le cas, être installée à l'embouchure d'un affluent de la Loire mais la
    Illustration :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) - Les principaux aménagements Rive gauche, plan de la pépinière appartenant à l'Etat, 17 septembre 1855, dressé par l'ingénieur Projet de plantation d'arbres sur la zone de terrain réservé par le service de la Loire sur le
1